• Accueil
  • > Recherche : mylene farmer tour 89

Résultats de votre recherche

Mylène show à l’américaine

Posté par francesca7 le 24 août 2011

 

Mylène show à l'américaine dans Mylène 1995 - 1996 mylene-farmer-20050504-38376Cette comparaison avec Madonna va encore plus s’imposer avec la future tournée que Mylène prépare dans le plus grand secret. Le couturier Paco Rabanne s’occupe des costumes, succédant à Thierry Mugler. 

 

La chanteuse suit un entraînement intensif avec Hervé Lewis et répète aux Etats-Unis avec ses musiciens et danseurs qui sont tous Américains, à l’exception de Valérie Bony et de Christophe Danchaud, l’unique survivant de la tournée 1989. L’objectif est clair pour Mylène : offrir un mega show qui éblouira son public : 

 

-          « Je crois que je n’éprouverais pas de réel plaisir à être seulement derrière un micro. Mes envies de scène passent par ce goût du show à l’américaine, de performance, de polyvalence. » 

 

Outre Laurent Boutonnat à la conception générale et Jeff Dahlgren à la guitare, le groupe de musiciens comprend quelques pointures comme Brian Ray à la guitare et Abraham Laboriel Jr à la batterie (déjà présent sur l’enregistrement de l’album Anamorphosée) deux musiciens qui sont des habitués des concerts de Johnny Hallyday. A la basse, Jerry Watts Junior qui a joué avec Billy Idol et Dave Stuart. La jeune Susie Davis (qui a notamment travaillé avec Patti Smith et Sincad O’Connor) se retrouve aux claviers, tout en donnant de la voix sur les chœurs de L’Instant X. par ailleurs, Madonna « prête » à Mylène l’une de ses deux choristes et danseuses préférées, Donna De Lory. Ces futurs concerts marquent aussi la venue dans l’équipe de Mylène d’Yvan Cassar qui s’occupe de la direction musicale. Ce jeune prodige était déjà présent sur la bande son de Giorgino. Très vite, il devient un élément indispensable du staff Farmer

 

-          « Je travaillais au Studio Mega sur mon premier album en tant qu’arrangeur avec Réjane Perry. Thierry (Rogen) mixait son album (…) Il travaillait avec Laurent (Boutonnat) qui pensait à son premier film. Il lui a parlé de moi, nous avons travaillé ensemble sur la musique de Giorgino et ce n’est qu’ensuite que j’ai travaillé avec Mylène, dont la personnalité m’avait plu dès notre première rencontre. » 

 

En dehors de Valérie Bony et de Christophe Danchaud, les danseurs sont sélectionnés à New-York, car Mylène souhaite que sa troupe soit placée sous le signe du métissage. Les répétions durent plusieurs semaines aux Etats-Unis, puis une dizaine de jours à Toulon pour les derniers « filages » avant la première dans cette même ville.

 

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaires »

Pause du TOUR 1996

Posté par francesca7 le 23 août 2011

 

Pause du TOUR 1996 dans Mylène 1995 - 1996 dvd-music-videos-2-et-3_comme-j-ai-mal_023Cet accident (fracture ouverte du poignet de Mylène) provoque donc une pause à durée déterminée de ce Tour 96. En attendant, le quatrième single de Anamorphose sort.  Intitulé Comme j’ai mal, il apporte la preuve que Mylène Gautier ne manque pas d’humour et de recul sur ce que vit le personnage de Mylène Farmer

 

Ce single, qui sort en août 1996, marque le retour de Marcus Niespel aux commandes du clip dont le scénario est co-écrit avec Mylène. Une  première version de charmantes bêtes un peu trop sauvages saccagent tout le studio. Le projet est abandonné et les fauves remplacés par des insectes beaucoup plus inoffensifs. 

 

 

Le clip est ainsi tourné en deux jours à Lors Angeles. Mylène y apparaît tantôt en papillon surnaturel, tantôt en jeune fille effrayée par la violence de son père. Comme j’ai mal plaît à ravir aux fans de la première époque par son ton dépressif, mais il ne  remporte pour autant pas le succès escompté : seuls 90 000 exemplaires s’écoulent. 

 

Le titre est largement diffusé en radio et cela permet aux fans de patienter tout l’été 1996 avant la reprise de la tournée car il est hors de question pour Mylène de ne pas revenir sur scène… 

 

Un été que la chanteuse consacre essentiellement aux entraînements et aux répétitions. Le star revient également à la télévision, le 24 octobre 1996 lors de l’émission Tiptop présentée par Eric Jean-Jean. Pour l’occasion, la production propose à Mylène une liste de chanteurs avec qui elle souhaiterait faire un duo. Sans hésitation, elle choisit un artiste très différent de son univers : Khaled, l’heureux interprète du tube Aisha écrit par Jean-Jacques Golman et qui fut l’un des plus gros tubes de l’année précédente. Pour ce duo, le titre que Mylène choisit est un standard de Michel Polnareff, un artiste qu’elle a toujours admiré, La poupée qui fait non

 

Video TV 96 : 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | 1 Commentaire »

Le style Farmer

Posté par francesca7 le 22 août 2011

Le style Farmer Bio5

 

La chanteuse collabore dès ses débuts avec Laurent Boutonnat, qui compose sa musique et réalise ses premiers clips. Les textes qu’écrit Mylène Farmer sont imprégnés de thèmes récurrents comme le sexe, la mort, la religion ou l’amour, et contiennent souvent des références à certains écrivains tels que :

Edgar Allan Poe :

L'écrivain en novembre 1848, daguerréotype de W.S. Hartshorn, Providence, Rhode Island

La plus ancienne des maisons existant encore où ait vécu Poe se trouve à Baltimore. Elle est conservée sous la forme d’un Musée Edgar Allan Poe. Poe est censé avoir vécu dans cette maison à 23 ans, quand il s’installa une première fois avec Maria Clemm et Virginia ainsi que sa grand-mère et, peut-être, son frère William Henry Leonard Poe. Elle est ouverte au public, de même que le siège de la Société Edgar Allan Poe.

 

Poe, son épouse Virginia et sa belle-mère Maria ont, par la suite, loué plusieurs maisons à Philadelphie, mais seule la dernière de ces maisons est encore debout. La maison de Spring Garden, où vécut l’auteur en 1843-1844, est aujourd’hui conservée par le Service des parcs nationaux en tant que Site historique national Edgar Allan Poe. Elle se situe entre la 7e rue et la rue Spring Garden et est ouverte du mercredi au dimanche de 9 heures à 17 heures.

La dernière maison de Poe, un cottage dans le Bronx, à New York, est également conservée.

La plus ancienne maison de Richmond, baptisée « Virginia », où Poe n’a jamais vécu, est aujourd’hui le siège d’un Musée Edgar Allan Poe, centré sur les premières années de l’écrivain auprès de la famille Allan.

 

 Luc Dietrich,

dietrich2Dietrich raconte lui-même son enfance et son adolescence dans un livre publié en 1935, Le Bonheur des tristes, qui fut en lice pour le Prix Goncourt. Dans ce livre l’auteur parvient à s’extirper d’un certain niveau émotionnel pour transcender le côté pathétique de sa vie. À la mort de son père, il n’était âgé que de quelques années. Sa mère, droguée, intoxiquée, ne peut pas toujours le garder. Elle finit par mourir quand son fils aura 18 ans. Entre-temps le jeune romancier est placé dans des hospices pour enfants débiles, ou comme garçon de ferme (notamment à Songeson dans le Jura).

Une rencontre avec Lanza del Vasto constitue un tournant dans sa vie. Le futur fondateur de la communauté de l’Arche, assis sur un même banc au parc Monceau à Paris, lui demande soudainement : « Êtes-vous bon comme ce pain ? ». Lanza del Vasto passera des heures auprès de Luc Dietrich pour lui faire améliorer ses livres (notamment L’Apprentissage de la ville) ; mais il refusera d’être cité comme co-auteur.

Luc et Lanza partagent tout, même les femmes. La seule chose qui les séparera sera l’appréciation de l’enseignement d’un maître spirituel. Lanza s’en éloignera très vite mais il avait aussi connu Gandhi ou Vinoba Bhave. Luc rencontre Philippe Lavastine qui travaille chez Denoël, et notamment le poète René Daumal. Il s’ensuivra une abondante correspondance.

Luc Dietrich avait été initié à la photographie par André Papillon. Il avait réalisé et publié un recueil de son vivant : Terre (Denoël). Un autre ouvrage avait semble-t-il disparu, quand Jean-Daniel Jolly-Monge, disciple de Lanza, exhuma et compléta patiemment ce second ouvrage : il fut publié bien après la mort de ces protagonistes par les éditions Le temps qu’il fait, Emblèmes végétaux (1993).

Bouleversé par la mort de Daumal, Luc Dietrich décide de fuir Paris pour rejoindre sur le front un docteur de ses amis auprès duquel il semble trouver sa place, habillé d’une blouse blanche, allant d’un blessé à un autre, dispensant des paroles réconfortantes. Pris dans un bombardement, il est touché indirectement au pied, par des pierres. Le mal ne semble pas si grave mais il est de santé fragile, il a passé des années sans domicile, dans des gares désaffectées ou non, perché dans des arbres.

Après avoir été progressivement hémiplégique, gangrené, il est pris à son tour en photo (par René Zuber) sur son lit de mort, trois mois après la mort de René Daumal.

 

 

Francesco Alberoni :

Francesco Alberoni2.jpg

En 1979, Alberoni publie Le choc amoureux qui a eu un succès mondial. Dans ce livre, qui développe ultérieurement les idées et les modèles de Mouvement et d’institution, Alberoni soutient que l’expérience de l’amour est par essence la condition naissante d’un mouvement collectif comprenant exclusivement deux personnes. Alberoni explore ainsi le sujet de manière approfondie en utilisant le plus possible le langage amoureux plutôt que le jargon abstrait de la psychanalyse ou de la sociologie. Ce livre, rigoureusement scientifique tout en étant innovateur du point de vue linguistique, devient un best-seller international, traduit en vingt langues. Édité à maintes reprises, il est encore réimprimé dans beaucoup de pays.

 

Il publia L’amicizia (1984) et Erotismo (1986), livre dans lequel apparaît l’érotisme masculin et féminin. Puis Il volo nuziale (Garzanti, Milano, 1992) où il se penche sur l’attirance pré-adolescente et adolescente pour les stars de cinéma et par conséquent sur la tendance générale de la femme à rechercher des objets d’amour supérieurs.

Ses livres de sociologie comprennent Genesi (1989), qui illustre ses théories sur l’expérience fondamentale de l’État naissant, sur les différences entre état naissant et Nirvana, sur le concept de démocratie. Il complète l’analyse des mouvements et définit les complexes institutionnels nés de mouvements tels que le christianisme, l’islam et le marxisme comme « civilisations culturelles ».

Des recueils de courts essais sur le sujet des mouvements collectifs ont été inclus dans La sorgente dei sogni (Rizzoli, Milano, 2000). On peut en général trouver ses éditoriaux pour le Corriere della Sera aux éditions Rizzoli.

Oscar Wilde :

Oscar Wilde à New York, 1882, par Napoleon Sarony.

On pourrait distinguer deux esthétiques correspondant aux deux périodes marquantes, bien qu’inégalement longues, de la vie littéraire de Wilde. La première, décrite ci-dessus, pourrait se résumer à l’éloge de la superficialité. L’intuition de Wilde, fortement influencée par les écrivains français de son temps qu’il lisait dans le texte, était que dans la forme même, gît le sens et le secret de tout art. Dans Le Portrait de Dorian Gray, il fait dire à Lord Henry : « Seuls les gens superficiels ne jugent pas sur les apparences ». Son écriture d’ailleurs correspond exactement à ses conceptions : se refusant aux descriptions naturalistes, il se contente de poser une ambiance en égrenant quelques détails : la couleur d’un rideau, la présence d’un vase, le passage d’une abeille près d’une orchidée. La deuxième période, celle de la prison et de la déchéance prend l’exact contre-pied théorique : dans son De Profundis, Wilde répète comme une litanie pénitentiaire ce refrain : « Le crime, c’est d’être superficiel ». On assiste dans cette œuvre, ainsi que dans l’autre production de cette période, dans la vie de Wilde, La Ballade de la geôle de Reading, à la reprise de formes d’écriture, comme la ballade, qui sont plus traditionnelles, jouant plus sur la répétition et l’approfondissement que sur la légèreté et l’effet de contraste.

 

La deuxième esthétique ne s’inscrit pas en faux envers la première : l’œil averti trouvera qu’elle la révèle. Le masque du Dandy et l’affectation de superficialité, chez un esprit aussi puissant et cultivé que Wilde, étaient la marque d’une volonté de dissimuler des conflits sous-jacents. L’éloge wildien n’était pas un éloge de la superficialité, ce qu’il révèlera lui-même lorsqu’il déchut de son statut de « lion » (au XIXe siècle, on appelait lion les personnes en vue dans les salons anglais) pour tomber en celui de réprouvé.

 ou encore Charles Baudelaire.

Baudelaire par Etienne Carjat

Baudelaire a été jugé odieux et infâme à son époque car il a, sans aucune contestation possible, transcendé, surpassé les esprits de son époque. «Tout enfant, j’ai senti dans mon cœur deux sentiments contradictoires : l’horreur de la vie et l’extase de la vie.» (Mon cœur mis à nu)

 

Toutes les grandes œuvres romantiques témoignent de ce passage de l’horreur à l’extase et de l’extase à l’horreur. Ces impressions naissent chez Baudelaire du sentiment profond de la malédiction qui pèse sur la créature depuis la chute originelle. En ce sens, les Fleurs du Mal appartiennent au Génie du christianisme.

«  L’œuvre entière offre un aspect étrange et puissant, conception neuve dans sa riche et sombre diversité, marquée du sceau énergique d’une longue méditation.(…) Les Fleurs du mal appartiennent au Génie du Christianisme ».

Analysant ce qu’il appelait « le vague des passions » dans la préface de 1805 à cet ouvrage, Chateaubriand écrivait : « Le chrétien se regarde toujours comme un voyageur qui passe ici-bas dans une vallée de larmes, et qui ne se repose qu’au tombeau. » Pour Baudelaire, il ne s’agit ni de littérature, ni de notions plus ou moins abstraites, mais « du spectacle vivant de (sa) triste misère ». Comme la nature, l’homme est souillé par le péché originel et, à l’instar de René ou de Werther (Goethe), Baudelaire n’éprouve le plus souvent que le dégoût pour « la multitude vile » (Recueillement). Ce qui le frappe surtout, c’est l’égoïsme et la méchanceté des créatures humaines, leur paralysie spirituelle, et l’absence en elles du sens du beau comme du sens du bien. Le poème en prose La Corde s’inspirant d’un fait vrai, raconte comment une mère, indifférente pour son enfant qui vient de se pendre, s’empare de la corde fatale pour en faire un fructueux commerce.

Baudelaire devait en souffrir plus que tout autre : L’Albatros dénonce le plaisir que prend le « vulgaire » à faire le mal, et, singulièrement, à torturer le poète. Dans L’Art romantique, Baudelaire remarque : « C’est un des privilèges prodigieux de l’Art que l’horrible, artistement exprimé, devienne beauté et que la douleur rythmée et cadencée remplisse l’esprit d’une joie calme. ». Des poèmes, comme Le Mauvais Moine, L’Ennemi, Le Guignon montrent cette aspiration à transformer la douleur en beauté. Peu avant Baudelaire, Vigny et Musset avaient également chanté la douleur.

 

La musique de Mylène Farmer a habituellement une tonalité pop, parfois accentuée de rythmes plus dance/électro, ou rock.

thumb5_1300016590_mylene_farmer_referenceSes clips sont de véritables courts-métrages (Pourvu qu’elles soient douces dure près de 18 mn). Réalisés par Boutonnat, Luc Besson (Que mon cœur lâche), Abel Ferrara (California), ou encore Ching Siu-tung (L’Âme-Stram-Gram), ces vidéos ont largement contribué au succès de la chanteuse. Il arrive cependant que les chaînes de télévision censurent certains clips au contenu jugé trop explicite, comme Beyond my control ou encore Je te rends ton amour. Ce dernier, interdit de diffusion dans son intégralité, sortit par la suite dans les kiosques au profit de la lutte contre le SIDA.

En quelques années, Mylène Farmer s’est forgée un personnage auquel les fans vouent parfois un véritable culte pouvant tourner à l’obsession : en 1991, un fan tue d’un coup de fusil le réceptionniste de Polydor, car celui-ci refusait de lui donner l’adresse de son idole. C’est à cette époque que la chanteuse prend de la distance vis-à-vis de son personnage public, en se faisant de plus en plus discrète dans les médias.

Éloignée du monde du show-business, elle ne se déplace alors plus qu’aux remises de prix attribués par le public, et refuse toutes soirées mondaines. Par ailleurs, la chanteuse n’accorde que peu d’interviews, estimant que ce qu’elle a à dire se trouve dans ses chansons, et décline systématiquement d’autres reconnaissances pourtant prestigieuses comme la Légion d’honneur, sa statue au Musée Grévin, son nom dans le dictionnaire, etc.

Bibliographie

Mylène Farmer a conçu 2 livres : un conte philosophique, Lisa-Loup et le conteur, dont elle a écrit et illustré les pages en 2003, ainsi qu’un album de photos, Avant que l’ombre… À Bercy, pour lequel elle a sélectionné les meilleurs clichés issus de la série de concerts du même nom qu’elle donna en 2006.

Les biographies à son sujet ont été assez restreintes jusqu’au début des années 2000, à cause du procès (et du retrait des librairies) consécutif à la sortie du 1e ouvrage consacré à la chanteuse en 1989. 2 ans plus tard, afin de contrer ce livre, est parue la seule biographie autorisée, Ainsi soit-elle

Début 2000, quelques albums-photos (légendés ou avec très peu de texte) paraissent, suivis quelques mois plus tard par une petite biographie sous forme d’abécédaire. Mylène Farmer ne réagissant pas, de nombreux auteurs se lancent dans la rédaction de biographies entières. Dès lors, les ouvrages consacrés à la chanteuse pullulent (jusqu’à 6 sorties de livres en 2007).

 

Filmographie 

Arthur et les Minimoys est un film d’animation français réalisé par Luc Besson tourné en France et sorti en 2006

Giorginoest un filmfrançais (1994) réalisé par Laurent Boutonnat

 

Arthur et la Vengeance de Maltazard est un film français réalisé par Luc Besson, sorti en France le 2 décembre 2009. Il s’agit de la suite d’Arthur et les Minimoys et du second volet de la trilogie.

Arthur 3 : La Guerre des deux mondes est un film français de Luc Besson tourné en Normandie et produit par la société EuropaCorp, sorti le 13 octobre 2010. Il s’agit du troisième volet de la saga Arthur et les Minimoys.

 

 

mylene-farmer1-1    La femme d’affaires

Mylène Farmer s’implique fortement dans la gestion de ses affaires. Elle détient la quasi-totalité des droits sur ses chansons à travers ses propres sociétés, et est également productrice.

Liste des sociétés appartenant tout ou partie à Mylène Farmer née Gautier 

Nom 

Immatriculation 

Forme juridique 

Activité 

Siège social 

Capital 

Divers 

Requiem Publishing 

1989102626 octobre 1989 

SARL 

Enregistrement sonore et édition musicale 

15 Rue de Douai, PARIS 

200 000 € 

Co-gérée avec Laurent Boutonnat 

Stuffed Monkey 

1993121313 décembre 1993 

SARL 

Enregistrement sonore et édition musicale 

4 Rue de la Paix, PARIS 

100 000 € 

Effectifs : 5 personnes (Mylène Gautier, Paul Van Parys…) 

Innamoramento 

1997121212 décembre 1997 

SARL 

Production de films institutionnels et publicitaires 

4 Rue de la Paix, PARIS 

045 000 € 

Dichotomie 

2000112929 novembre 2000 

SARL 

Enregistrement sonore et édition musicale 

4 Rue de la Paix, PARIS 

008 000 € 

Isiaka 

2002022727 février 2002 

SARL 

Enregistrement sonore et édition musicale 

15 Rue de Douai, PARIS 

008 000 € 

Co-gérée avec Laurent Boutonnat 

SCI ML 

2003021919 février 2003 

Société civile 

Location de terrains et d’autres biens immobiliers 

15 Rue de Douai, PARIS 

225 000 € 

Co-gérée avec Laurent Boutonnat 

Fan-clubs non officiels

Mylène Farmer a déclaré plusieurs fois refuser de créer un site internet ou un fan-club officiel à sa gloire. Cependant, plusieurs dizaines de fan-clubs non-officiels ont été créés, certains étant suffisamment importants pour pouvoir publier régulièrement des magazines entièrement dédiés à la chanteuse et les diffuser chez les marchands de journaux.

En 2008, Mylène Farmer dépose la marque Lonely Lisa, et ouvre un site internet du même nom, qui se présente comme « le site communautaire de l’ennui ». Reprenant l’univers graphique des illustrations de Lisa-Loup et le conteur, le site propose aux membres de s’échanger leurs créations artistiques : poésies, dessins, photos, etc.

 

 

8tyc0doy

pour moi Mylène Farmer rime également avec Spiritualité : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans | Pas de Commentaires »

NATHALIE RHEIMS

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

NATHALIE RHEIMS 190776-nathalie-rheims-25-03-09-637x0-1

Nathalie (Alix Jeanne) Rheims est un écrivain et productrice française née le 25 avril 1959 à Neuilly-sur-Seine.

 

Liens familiaux

Nathalie Rheims est fille de Maurice Rheims, commissaire-priseur et académicien et sœur de la photographe Bettina Rheims. Elle a épousé Léo Scheer en 1989, puis fut la compagne du producteur de cinéma Claude Berri.

Elle est apparentée à la famille Rothschild, descendante à la fois par son arrière-grand-père (branche dite « von Worms ») et par son arrière-grand-mère (branche dite « de Naples ») du banquier Mayer Amschel Rothschild (1744-1812), fondateur de la dynastie.

Biographie

Elle débute sa carrière artistique comme comédienne de théâtre. Tout juste âgée de 17 ans, elle entre au conservatoire de la rue Blanche. Pendant 7 ans, soit jusqu’en 1983, Nathalie Rheims poursuit sa carrière d’actrice en alternant théâtre et téléfilms. Elle est surtout connue pour ses succès discographiques sous le nom d’Alix (Asphalte, Expérience inconnue). Deux ans plus tard, Nathalie Rheims devient productrice, d’abord pour TV6 dirigée par Léo Scheer, première version de M6, puis pour France 2, en produisant avec Léo Scheer l’émission sur l’art Haute curiosité présentée par Claude Sérillon et Maurice Rheims.

En 1999, Nathalie Rheims publie son premier roman, L’un pour l’autre (édition Galilée) récompensé par le prix du Gai Savoir. En 2000, elle publie aux éditions Flammarion Lettre d’une amoureuse morte. Puis se succèdent Les fleurs du silence et L’Ange de la dernière heure en 2001 et 2002. Toujours en 2002, Nathalie Rheims, co-produit le film Une femme deménage. En 2003, elle offre au public un nouveau roman, cette fois ci aux éditions Léo Scheer, intitulé Lumière invisible à mes yeux. Le rêve de Balthus, Le Cercle de Megiddo et L’ombre des autres paraissent en septembre 2004, 2005 et 2006, et la font entrer dans les listes des meilleures ventes.

Compagne et collaboratrice du producteur-réalisateur Claude Berri, elle crée avec lui la société de production cinéma Hirsch Productions et s’implique, au titre de producteur associé, dans les films, L’Un reste, l’autre part, Les enfants, Le Démon de midi, La Maison du bonheur, Ensemble, c’est tout, La Graine et le Mulet, Bienvenue chez les Ch’tis.

En 2007, Nathalie Rheims publie son neuvième livre Journal intime, roman aux Éditions Léo Scheer. En parallèle, son huitième roman L’Ombre des autres devrait à être porté à l’écran, avec Mylène Farmer dans le rôle principal.

En 2008 paraît son dixième roman : Le Chemin des sortilèges aux Éditions Léo Scheer.

270171_rheimsNElle est aussi d’entourage avec la chanteuse française Mylène Farmer

Et justement, elle a dressé un magnifique portrait de mon idole Mylène Farmer,  en 2008, dans Madame Figaro ; intitulé : MYLENE FARME de toutes les façons (paru dans Madame Figaro 2008 – pages 68 et 70) que je partage avec plaisir, ici avec vous ….. 

 

Belle déclaration 

Portrait de Mylène Farmer par Nathalie Rheims 

« Comment parler de toi ? Comment dire, sans dire, ce que tu es ? Décrire ton être. Ecrire ton existence. Raconter. Passer par les mots. Tourner autour de ton âme comme on découvre le ciel, comme on explore une galaxie inconnue. Faire ton portrait, toi que je sais, toi que j’aime tant. Exercice impossible puisque c’est le silence qui tisse la trame de tout ce qui nous lie. S’il y avait un titre à ce commencement, ce serait « l’Une pour l’autre ». De ton amour, de ta confiance, je me sens la gardienne, et je veille sur ce privilège. 

 

Silencieuse et secrète – n’est-ce pas ainsi que te décrivent tous les livres qui te sont consacrés ? Mystérieuse aussi, puisque telle est ta nature profonde. Ceux que tu aimes deviennent des coffres inviolables où reposent des fragments de toi comme les pièces d’un trésor. Pourtant, il n’y a rien d’indicible, de caché, tout est dans ce que tu écris, dans les strophes qui nous viennent par ta voix, si ce n’est ce que toi-même tu as oublié. 

 

Je te regarde à travers le miroir magique où chacun aime à se reconnaître, et je traverse ce prisme pour rejoindre ton reflet. Je m’approche, pose mes mains sur la vitre, le verre tremble comme une eau limpide. 

 

J’effleure la surface du bout des doigts, tu apparais dans la transparence. Dehors le soleil irradie le paysage, mais les persiennes restent closes. Tous les mots son jetés, épars, à travers la pièce. Tu me souris, les ramasses un à un et les jettes dans un grand sac. Tu me fais signe de te suivre. Tu avances, projetant sur le sol ton ombre qui guide mes pas, la lumière filtre derrière les volets et reste invisible à nos yeux. 

 

Laisse-moi te suivre dans l’ombre de ton âme, et puisqu’il faut choisir, laisse-moi devenir l’autre, à la poursuite d’un je, qui se demande à quoi je sers. 

 

 « Plus grandir », dis-tu mais comment continuer ? Te raconter au creux de tes phrases. Montrer, apparaître. S’effacer. Faire silence. Mourir puis renaître. Trouver la force. Les images de toi se forment comme des clignotements d’éclats électriques. Toi, si proche, personne ne peut imaginer à quel point tu es simple dans la vraie vie, celle que nous partageons, loin des fantasmes et des folies. 

 

Humaine, si près de ceux que tu aimes, si attentive à tout, à tous. Tu poses des questions, écoutes les réponses avec précision, soucieuse du bien-être de tes amis, soudée à ta famille, faisant cors avec celui que tu aimes. Si loin de tout ce qui peut se dire ça et là, dans ces tombeaux de papier. 

 

En savoir davantage, c’est l’impression que voudraient donner ceux qui écrivent sur toi sans te connaître, et feignent de croire que ton absence dans cette caravane de l’étrange, où tout le monde s’affiche et se montre, est une position cynique et réfléchie. Mais il n’en est rien. Aucun rouage, aucune stratégie dans ta décision. Juste le désir de n’apparaître que dans son travail. Le reste, la vie, le quotidien, ne recèle ni sanctuaire ni caveau dans lesquels reposeraient toutes sortes de facettes obscures. Il faut t’apprendre pour comprendre que les secrets que tu poursuis sont des valeurs d’absolu. 

 

Je pense à notre rencontre, quelque part en Corse, après nous être croisées plusieurs fois, sans nous approcher, nous regardant de loin, comme si chacune pensait que le moment n’était pas venu, qu’il fallait l’attendre. » 

 

mylene farmerNathalie Rheims a écrit aussi ça …. 

 

LAURENT ET TOI Mylène

 

Depuis, tu m’éblouis par ce mélange constant de force, de fragilité, de certitude et de doute. Parfois je me demande si tu as conscience de ce que tu es, de l’image que tu projettes et qui avance, silhouette chinois, vers le refuge de ta maison aux murs clairs, ton arche de Noé, car tu pourrais y accueillir tous les animaux de la terre. 

 

Lever l’ancre et naviguer loin, très loin. « où irons-nous ? » me dis-tu dans un éclat de rire. Où tu veux. Tu le sais. Mais il n’est pas encore temps. 

 

« Point de suture », tu en as tissé la trame avec Laurent Boutonnat. Comment écrire sur toi sans évoquer Laurent ? Là aussi, tant de projections, d’à peu près. Vous êtes les deux faces d’un monde qui n’appartient qu’à vous. Vous avez fermé la frontière pour baliser vos territoires, qui se rejoignent dans un univers où personne ne règne en maître. Je crois que cela s’appelle une alliance. 

 

C’est un album clair, l’ombre a pris le large, laissant derrière elle des chansons qui s’éparpillent dans des chagrins anciens. La nature est changeante, dis-tu, mais le brouillard s’est levé, on est passé à l’heure d’été. Les vents continueront de te tourmenter, mais nous repousserons les hivers. Changer pour devenir une autre tout en restant la même. Et se donner à soi-même. 

 

Tu apparais à nouveau à l’intérieur de ces plaies refermées dans l’œil de la caméra de Bruno Aveillan, qui filtre chaque étincelle. Tu surgis, fée surnaturelle, projetant le flux sidéral d’un amour universel. Tu réveilles le monde, les nuits sont chaudes. 

 

Ils seront des milliers à t’attendre lorsque les jours auront rallongé. Tu t’y prépares, tu t’entraînes chaque jour, réfléchis, construis, dessines, collabores avec tous ceux qui t’accompagnent dans ce nouveau chapitre. Avant le Stade de France, les 11et 12 Septembre 2009, il y aura la tournée – l’anxiété, le cœur qui cogne, les tempes qui se serrent. Mais tout sera, j’en suis sûre, comme tu l’avais imaginé. 

 

Je te regarde, en écrivant ces mots, tandis que sur un grand édredon blanc, tu scandes « Appelle mon numéro ». Combien de fois, chaque jour, nous arrive-t-il de le faire ? Les saisons passent et tu attends un signe qui ne viendra peut-être pas. Benoît di Sabatino a saisi, dans ses images, la petite fille qui demeure. « Sans Contrefaçon », telle que tu es, à la fois douce et volontaire. 

 

nathalie_rheims_diaporama_largeEt aussi ceci…. 

Vierge ou démon 

Je dessine ton visage à l’encre de mon stylo. J’en connais chaque détail, chacun des contours. Tu te transformes, passant les saisons, les débordant « sans logique », jusqu’à écrie « je me quitte », mais c’est pour mieux te transfigurer. Passer de la femme à l’androgyne, de la vierge à la figure du diable, pour toi ce n’est qu’n jeu d’enfant. Pourtant la dualité te possède et t’interroge. Tu parles de l’ange, la face tournée vers les ténèbres, tes éclats de rire, tes moments de tristesse, parce que ta fragilité au monde est comme du cristal qui peut se briser à chaque dissonance « Ange, parle-moi, dis-moi si tu est là ». C’est bien toi qui l’as écrit, alors écoute. Ceux qui ont disparu veillent, souvent tu me dis ; « Si on allait voir des fantômes ? », mais où se cachent-ils ? Tu aimes jouer avec les feux follets, explorer l’inconscient, te promener dans le surnaturel, mais c’est toujours dans tes poèmes que l’au-delà surgit, que les anamorphoses transfigurent les images, dans tes textes que les rêves sont les plus accessibles. 

Tu apprivoises la mort par la magie des mots, repoussant l’idée du néant. Tu aimes te balader dans les cimetières, parce que leur calme et la beauté des pierres t’apaisent. Tu penses, si souvent, je le sais, à ceux que tu as perdus, même si tu n’en parles pas. « Si j’avais au moins revu ton visage, entrevu, au loin, le moindre nuage ». Qui peut savoir si, à force de le dire, de le chanter, quelque part, peut-être, quelqu’un t’entendra. 

Tes yeux prennent la couleur du cuivre pour se fondre dans le reflet de tes cheveux. Les vanités d’émail sertissent chacun de tes doigts comme autant de protections, de talismans. 

La vie avance, l’âge semble t’ignorer. Ton portait serait-il caché quelque part, scellé dans un réduit dont toi seule posséderais la clé ? Aurais-tu passé un pacte avec l’ange ? Et lorsque tu lui parles, est-ce qu’il te répond ? C’est lui, sans doute, qui a fait se croiser nos routes. 

Ecrit Par Nathalie Rheims dans Le Figaro 2008. 

 

Drag and drop mePersonnellement, je suis restée en extase devant ces écrits représentant si bien notre Mylène et je ne voulais pas perdre ce magnifique portrait ; désormais, il est consigné dans ce blog pour l’éternité… pour mon plaisir  et peut-être aussi pour le vôtre !Drag and drop me 

 

mylene farmer

 

 

Pour moi, Mylène Farmer rime également avec la Spiritualité : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans | 3 Commentaires »

BERTRAND Le PAGE

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

BERTRAND Le PAGE jerome-dahan_001

Bertrand Le Page est né au Maroc en 1955, dans une ville qu’il fera découvrir plus tard à Mylène

 

Il partira vivre en Allemagne, à l’âge de 5 ans. Il y restera 12 années avant de vivre successivement à Angoulême, cognac et St Malo d’où ses parents sont originaires. 


D’un père militaire de carrière, aux manières rudes, ne voit pas d’un très bon œil l’attirance de son fils pour tout ce qui a un rapport avec l’univers du showbiz ! 

 

En effet, les idoles du jeune homme s’appelle Dalida, Sylvie Vartan et Rika Zaraï, des références que son père juge superficielles alors qu’il voudrait lui imposer la lecture des écrits de Saint Exupéry ! 

 

A 20 ans, tel un Julien Sorel aux jeans troués, mais au cœur rempli de rêves, le jeune homme décide de quitter sa province pour conquérir Paris. 


En 1974, Bertrand remonte donc à Paris avec seulement 500 francs en poche. Après des petits boulots et quelques cours de théâtre, Bertrand fera beaucoup de publicité pour les magazines, la télévision. 

 

Très vite, il troque sa première ambition de percer dans la chanson contre celle de devenir comédien et s’inscrit dans la foulée à des cours de théâtre. Comme Mylène, son physique de jeune play-boy rouquin lui permet de décrocher quelques contrats de modèles, histoire de subvenir à ses besoins. Mais cette activité de « pot de fleur » ne lui plaît guère car il veut avant tout créer et pas être un simple produit. C’est ainsi qu’il préfère tenter sa chance dans l’univers de la radio. Son projet d’émission intitulé : « Que sont-ils devenus » attire l’attention des responsables de Radio Bleue. 


Il rejoindra Radio Bleue, il produira par la suite grâce à la radio des musiques de films et de feuilletons. 

 

Grâce à cette nouvelle carrière qui s’ouvre à lui, le jeune dandy devient très rapidement une figure incontournable du milieu de la nuit parisienne et principalement de la nuit gay.

 

0Au bout de quelques mois, il noue une amitié avec Raymonde, l’une des chanteuses des Parisiennes, un groupe vocal féminin qui connut un succès en 1960 avec le tube « Il fait trop beau pour travailler. » et c’est justement l’époux de cette nouvelle amie, Jean-Bernard Rétreux, patron de Lorgère Musique qui lui propose d’embrasser la carrière d’éditeur musical. 

 

Ainsi, durant plusieurs années, Bertrand Le Page se spécialise dans les musiques de séries de télévision et de films. Il en écrit même parfois la chanson du générique. Nous lui devons notamment celle de « Pause Café «  interprétée par Véronique Jeannot … 

 

 

 

puis celle de l’émission de « Croque la vie » chantée par Fabienne Thibault. 

 

 

VIDEO : Image de prévisualisation YouTube

 

Le jeune homme est ravi ! Ses rêves d’enfant se concrétisent, car il fréquente enfin le milieu du show-biz et côtoie toutes ces étoiles du spectacle qui l’ont toujours tant fait rêver ! 

 

C’est Gérard Anfosso, le compositeur de Croque la vie qui va lui parler pour la première fois d’une jeune chanteuse prometteuse. Jacky Quartz. En 1983, Bertrand Le Page  rencontra Jackie Quartz  et acceptera de la coacher et de devenir son manager en association avec son ami marseillais qui endosse la casquette de producteur. Un choix qu’il ne regrettera pas car durant tout l’été 1983,   »Mise au point » qui fera un gros succès avec plus d’un million de 45 tours. 

 

Et pourtant, à la sortie du deuxième album en 1988 rien n’ira plus entre la chanteuse et son manager. Officiellement, il semblerait que Jackie Quartz ait été un peu trop indépendante pour cet être aussi dévoué qu’exclusif. Ils se séparent à cause de problèmes relationnels.

Bertrand Le Page  rencontra Laurent Boutonnat au début d’années 80 lorsque que Laurent frappe à sa porte. Laurent lui apporta l’affiche d’un film qu’il avait intitulé Giorgino et qu’il voulait le réaliser. Il lui présenta la chanteuse auréolée de son dernier succès : Bertrand Le Page rejoindra le groupe, en 1984, en devenant éditeur.

 

 

 

trio2Bertrand Le Page fut lemanager de nombreuses chanteuses françaises. (à droite). 


Il commença avec
Jakie Quartz et participa à son succès à l’époque de Mise au point (1983) jusqu’en 1989. Il s’occupa à la même période de Mylène Farmer, dès sa première chanson, Maman a tort. Il contribua à installer son statut de star jusqu’en 1989, date à laquelle la chanteuse aretta leurs collaboration. Parallèlement il s’occupait deBuzy, notamment à l’époque de Body physical, son plus gros succès. 

Dans les années 90, il manage Lio puis Ysa Ferrer, juste après son succès Mes rêves, et l’aide à finaliser son album Kamikase. Ils se séparent en 1998 à la demande de la maison de disques de la chanteuse. 

 

Bertrand revendra son catalogue d’éditions, soit 77 chansons. Pendant ces années, grâce à cet argent, il produira des disques et managera des comédiens, mais la recette ne marche pas…. 

 

Comme la plupart des proches de l’ex-manager, la chanteuse a appris par le carnet des décès de Libération du vendredi 9 avril 1999. Rédigée par un ami journaliste de Le Page, l’annonce débute et se termine ainsi : 

«Votre route a peut-être un jour croisé la sienne… Merci d’avoir une pensée pour lui et pour ceux qui l’ont aimé.» [...] 

 

Le magazine Elle (Farmer en fait la une, NDLR) est déjà dans les kiosques depuis plusieurs jours quand Farmer apprend la terrible nouvelle : Bertrand Le Page a mis fin à ses jours à l’âge de 46 ans

 

463618582_smallChaque nouvelle production farmérienne était reçue par  (Le Page) comme une souffrance supplémentaire. 

 

Un ami raconte : «Un jour de l’année 1996 (Après la rupture entre la chanteuse et son manager, NDLR, je l’ai vu s’effondrer en larmes au vu de l’affiche du concert de Bercy. Puis il s’est repris : « Bon, on oublie, on revient à Lio ! »» Depuis sa séparation d’avec Mylène, Bertrand s’occupait, on s’en souvient, des intérêts de l’interprète de Banana Split. [...] Entre excès, échecs professionnels et dépression, le cœur n’y était plus.

Bertrand Le Page était réputé pour son fort caractère et ses « coups de gueule », mais aussi sa capacité à « stariser » les artistes. Il se suicida en 1999 et fut enterré le jour de la sortie de l’album Innamoramento de Mylène Farmer. Ysa Ferrer lui dédia en 2002 une chanson, Mourir pour elles, tandis que son single Flash in the night (1999) était dédicacé « A Bertrand ». 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est donc à l’âge de 46 ans que Bertrand Le Page s’est donné la mort, apparemment gravement malade, il fût enterré le 7 avril 1999 à Saint Malo … eh oui, lors de la sortie du cinquième album de Mylène qui n’est autre qu’Innamoramento !

Pour moi, Mylène Farmer rime également avec la Spiritualité : http://devantsoi.forumgratuit.org/

La mort, Mylène l’a comprise ou presque et l’exprime….

 

fleurs

 

Publié dans | Pas de Commentaires »

FRANCES FARMER

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

FRANCES FARMER 3

Frances Farmer est une actrice américaine, née le 19 septembre 1913 à Seattle et morte le 1er août 1970. Elle est la fille de Ernest et Lillian Farmer. Elle a une sœur, Edith, un frère Wesley et une demi-sœur, Rita. 

 

En 1931, alors élève de la West Seattle High School, elle gagne le Concours d’écriture créative avec son essai controversé God Dies (Dieu meurt). Les Services de Surveillance Nationale rapportent les faits, titrant « La fille de Seattle rejette Dieu et gagne le Premier Prix ». 

Elle entre à l’Université de Washington, devient membre du Théâtre dramatique et fait la connaissance de la professeur Sophie Rosenstein. Les critiques s’extasient sur son jeu d’actrice dans Helen of Troy et Alien Corn. Elle change de spécialité et passe du journalisme à la dramaturgie

En 1935, elle part pour la Russie en bateau après avoir gagné le concours du journal « Voice of Action ». Les Services de Surveillance relèvent l’histoire et qualifient Frances Farmer de communiste. 

Frances reste à New York après son voyage et est découverte par un dénicheur de talents. Elle signe un contrat de sept ans avec la Paramount Pictures

En 1936, elle se marie avec l’acteur Leif Erickson et tourne dans son premier film Too Many Parents. Plus tard Frances donne la réplique à Bing Crosby dans Rhythm on the Range et à Edward Arnold dans Come and Get It. Elle est décrite comme « l’exceptionnelle trouvaille des écrans de 1936 ». 

En 1937, elle interprète le rôle principal dans la production théâtrale Golden Boy écrite par Clifford Odets. 

 

En 1942, elle est arrêtée pour conduite sans permis en état d’ivresse et désobéissance aux ordres dans une zone de restriction. Elle jettera le contenu d’un pot d’encre au visage du juge chargé de l’affaire, qui la fera condamner à 180 jours de détention et remise en liberté sous surveillance. 

En 1943, elle est arrêtée pour violation de la liberté surveillée et agression. Les services sanitaires qualifient Frances de « malade mentale » et recommandent de la placer dans le sanatorium de La Crescenta. Elle y reçoit 90 traitements-choc à l’insuline (Cure de Sakel) et rentre au Western Washington State Hospital à Steilacoom d’où elle s’échappe. 

Sa mère, apprenant les traitements que sa fille a subi, obtient que la garde de sa fille soit transférée de l’État vers elle. Mais en 1944, Frances agresse sa mère qui la fait à nouveau interner. Après un séjour de trois mois, et un traitement incluant des électrochocs, Frances est déclarée guérie. 

 


En
1945 elle s’enfuit plusieurs fois de chez sa mère qui petit à petit la convainc de retourner à l’hôpital psychiatrique où elle restera les cinq années suivantes. Aurait commencé alors pour elle un véritable enfer : outre les conditions de vie barbares (criminels et malades mentaux entassés ensemble, nourriture pour les patients jetée à même le sol…) et des traitements continuels d’électrochocs, elle aurait été prostituée à des soldats locaux qui auraient abusé d’elle, la violant et la brutalisant.
Elle aurait aussi été utilisée comme cobaye pour tester des médicaments tels que
Thorazine, Stelazine, Mellaril et Prolixin

Ces éléments, parfois rapportés par Frances elle-même, sont évidemment à prendre avec précautions. Ainsi, Jean Ratcliffe, auteur de l’ouvrage « choc » qui décrit les années d’enfermement de Frances Farmer, a admis avoir exagéré certains détails. Par ailleurs le cas de Frances a été utilisé par des responsables de la scientologie, dont on connait la haine pour la psychiatrie. 

Par exemple, un de ses biographes, William Arnold, affirmait que Frances avait subi une lobotomie trans-orbitale, épisode que l’on retrouve dans le film Frances, mais admit, lors d’un procès, qu’il avait inventé l’épisode et l’essentiel du contenu de son livre. Des enquêtes indépendantes montrèrent d’ailleurs que les preuves apportées étaient fausses et que cette histoire entrait en contradiction avec les registres médicaux et tous les témoignages des médecins et infirmières de l’époque. 

 

 

Frances Elena Farmer 
État civil :   Mariée le 08 février 1936 avec l’acteur : LEIF ERICKSON – Divorcée le 12.06.1942.  

Mariée en 1951 avec : ALFRED LOBLEY – Divorcée en 1958.  

Mariée le 27 mars 1958 avec : LELAND MIKESELL – Divorcée le 01 août 1959.  

Elle n’a pas eu d’enfant  

Taille :   (168 cm)  

 

 

 

 

Ce n’est plus un secret pour personne. Si Mylène Gautier choisit comme pseudonyme le nom de Farmer, c’est bel et bien pour rendre hommage à la superbe Frances Farmer, une star hollywoodienne des années 1930 au destin tragique. 

 

La vie tumultueuse de cette fabuleuse actrice fut revisitée par la tout aussi sublime Jessica Lange en 1982 dans le film de Graeme Cliffort intitulé : Frances ou l’histoire de la destruction sauvage par les psychiatres de l’une des plus grandes actrices de son époque. Flashback. 

 

Tout commence dans l’état de Seattle ouest où naît cette jeune femme à la personnalité fougueuse. Passionnée de théâtre et de littérature, l’adolescente rêve de monter sur les planches pour échapper à son milieu familial trop conservateur. Surgissant telle une comète, elle fait ses débuts à Hollywood en 1936 dans un film, Trop de parents, qui la consacre immédiatement comme une star. 

 

Suivront alors dix-huit films, trois pièces à Broadway, trente spectacles radiodiffusés et sept productions de troupe de théâtre, tout cela avant l’âge de 27 ans ! 

 

Très vite, les média la surnomment la nouvelle Greta Garbo. 

 

Mais  si l’astre de Frances Farmer brille dans le ciel de Hollywood, sa vie privée se révèle être un véritable fiasco. Souffrant d’un mariage raté et d’une série d’échecs dans ses relations amoureuses, la jeune femme tient surtout grâce à une forte dépendance aux amphétamines qu’elle prend régulièrement pour l’aider à contrôler son poids. 

 

En 1943, alors que Frances Farmer tourne dans No Escape (Pas d’échappatoire, titre ironique), elle est impliquée dans une bagarre dans un bar. 

 

L’alcool et les amphétamines ne faisant pas bon ménage, elle est jugée et confiée à la garde du psychiatre Thomas H.Leonard. rebelle, l’actrice refuse de coopérer et le psychiatre dira d’elle qu’elle « souffre d’une psychose maniaco-dépressive, signe avant-coureur d’une démence précoce. 

 

 

 

 

Résultat :

 

Elle est transférée dans un sanatorium pour acteurs de cinéma, à La Crescenta. Durant les sept années suivantes, Frances est 10607873_galprise au piège du sombre monde des traitements et des abus psychiatriques. Elle débute un traitement de choc à l’insuline : une torture brutale qui assomme le corps et cause d’importantes lésions au cerveau. 

 

Quand l’actrice prend conscience de la volonté des médecins à détruire sa foi en sa propre créativité artistique, elle s’enfuit avant d’être à nouveau placée en mars 1944, dans un établissement psychiatrique suite à une plainte déposée par sa propre mère… 

 

Les psychiatres se lancent immédiatement dans une série d’électrochocs pour tenter de briser sa volonté rebelle. 

 

En vain. Ils tentent alors un nouveau traitement brutal, l’hydrothérapie, une technique barbare qui consiste à plonger l’actrice durant huit heures dans une baignoire d’eau glacée. (Dans Giorgino, Catherine subira le même sort !) 

 

Après plusieurs mois de cette torture, l’actrice est déclarée guérie et libérée. Mais Frances Farmer, toujours traumatisée par cette expérience, alerte la presse pour dénoncer ces pratiques. Piquées au vif par une publicité qui semble faire la promotion de leur échec, les psychiatres exigent qu’elle soit une nouvelle fois internée. 

 

Le 5 mai 1945, sa mère la fait à nouveau enfermer dans un asile où elle restera les cinq années suivantes. L’enfer sur terre. 

 

Elle est entassée avec d’autres aliénés dans des cellules exiguës, leurs reps sont jetés à même le sol et elle subit de nouveaux électrochocs. 

 

« J’ai été violée par des garçons de salle, rongée par des rats et empoisonnée par de la nourriture avariée. J’étais enchaînée dans ces cellules capitonnées, emprisonnée dans des camisoles de force et à moitié noyée dans des pains glacés ». 

 

Cette tragique expérience s’achève par une lobotomie qui transformera radicalement cette femme brisée qui, plus jamais, ne sera la même ! 

 

Durant les dernières années de sa vie, Frances dira à propos de ces expériences : « Ne vous consolez jamais en croyant que la terreur s’en est allée, mais je dois faire les récits des horreurs telles que je me les rappelle, dans l’espoir que quelque force pour l’humanité soit mise en œuvre pour libérer à jamais les créatures infortunées qui sont toujours emprisonnées dans les arrière-salles d’institutions délabrées ». 

 

A l’âge de 57 ans, l’actrice meurt indigente et cassée. 

 

 

 

A sa Postérité

 

 

 

 

Le 45 tours Maman a tort de Mylène Farmer est dédicacé à Frances Farmer, ainsi qu’à Louis II de Bavière, le célèbre roi fou et tourmenté entré dans la légende en raison de sa fin tragique.

1984-09-20_FR3_Transregional-Express_maman-a-tort

Pour moi, Mylène Farmer rime également avec la Spiritualité : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans | Pas de Commentaires »

LAURENT BOUTONNAT

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

LAURENT BOUTONNAT 380810000000000000                       beijing3

 

 

En 1979, il réalise avec les moyens du bord, c’est-à-dire en piochant dans le porte-monnaie de ses parents, sa troublante première fiction nommée La Ballade de la fée conductrice mettant en scène l’histoire d’une tueuse en série qui se déguise en clown avant de commettre chaque meurtre. Absolument ravi du résultat de son premier film, et espérant qu’il soit projeté balladefeeconductriceaffen salles, il propose son œuvre à la Commission de contrôle des films, qui n’en croit pas ses yeux. Tout cet amas d’images de castration et de nouveau-nés jetés dans un vide-ordures pousse l’institution à interdire le film aux mineurs.

 

Un comble pour le metteur en scène qui n’a même pas 18 ans !

 

Malgré cette censure, le film est projeté le 14 mai 1980 lors du Festival de Cannes et sort ensuite dans divers petites salles parisiennes d’art et d’essai. Mais à cause de l’obscurité du scénario et de la violence des images, La Ballade de la fée conductrice ne tient que deux semaines à l’affiche !

 

 

Après cet échec, plutôt que de retourner sur les bancs du lycée, le jeune homme se laisse vivre au gré de ses envies jusqu’à sa rencontre avec Jean-François Chauve, un grand reporter de télévision qui soit tourné plusieurs reportages scientifiques sur les énergies nucléaires. Laurent Boutonnat saisit sa chance et postule comme cameraman pour cette série d’émissions. Il avouera plus tard avoir prétendu s’y connaître en technique pour être engagé. 

Une fois embauché, il dut potasser le manuel pour que sa supercherie ne soit pas découverte par son nouvel employeur. Il part donc pour un an aux quatre coins de la France afin de tourner les images de ces reportages. Pour le jeune homme, être sur le terrain, la caméra sur les épaules, est de loin la meilleure des écoles !

 

 

 

 

Laurent Boutonnat a 20 ans quand il se lance dans une nouvelle aventure qui l’amène à conjuguer ses facultés d’écriture à son expérience récente dans le journalisme. Toujours avec le sens du subversif et le goût du morbide qu’on lui connaît, il débute des recherches pour rédiger un livre sur l’infanticide, mais le sulfureux bouquin ne verra finalement jamais le jour.

 

En attendant, il réalise des publicités télévisées, non pas par vocation, mais tout simplement pour gagner un peu d’argent. Il tourne plusieurs spots en s’associant à un producteur travaillant pour le circuit Parafrance. Ce producteur, emballé par l’énergie qui émane du jeune homme, lui propose de tourner un film d’horreur en deux semaines pour un budget de 225 000 €, qui, hélas, ne verra jamais le jour non plus.

 

 

C’est également à cette époque que le jeune réalisateur rédige réellement la première version du scénario de Giorgino.

 

 

 

 

 

trio2Mais l’aventure Mylène Farmer commence pour Laurent Boutonnat le jour où il décide avec son copain Jérôme Dahan et un troisième ami de monter sa propre boîte d’édition avec le « modeste » projet de donner naissance à des tubes !

 

Ils écrivent alors leur première chanson …. Maman a tort !

 

Et grâce à Bertrand Le Page font émerger de l’ombre la jeune Mylène

 

 

 

 

 

1356832008_smallLaurent Boutonnat. Un nom familier, surtout des admirateurs de « l’ange roux » et du milieu du spectacle, mais qui se fait de plus en plus connaître du grand public, notamment, grâce à la sortie de la super-production « Jacquou le Croquant« . Laurent-Mylène/Mylène-Laurent, un duo artistique qui dure depuis vingt-deux ans maintenant et qui n’a de cesse de nous apporter joie, bonheur, spectacles grandioses… Rappelons que selon Mylène (et il est vrai qu’elle a sûrement raison sur ce point !), si son chemin n’avait pas croisé celui de Laurent, elle n’en serait sûrement pas là où elle en est aujourd’hui… Alors merci Laurent ! Je vais tenter de vous faire découvrir un peu plus (avec le peu d’informations qui circulent à son sujet !), cet homme qui partage, comme Mylène, le goût du secret… 

 

 

Grâce à la promotion organisée par Bertrand Le Page, le manager de Mylène à l’époque, le duo Dahan-Boutonnat écrira plus tard deux autres chansons pour Mylène. « On est tous des imbéciles« , qui sortira en 45 tours avec pour face B « L’annonciation« , (chanson beaucoup plus Bouto-Farmerienne que la face A de ce vinyle) qui sera un échec. Déçu par l’accueil que reçu la chanson, et RCA (la maison de disques de l’époque) ne renouvelant pas le contrat avec le duo, Laurent se sépare de Jérôme Dahan, avec qui il est en désaccord sur la suite à donner à la carrière de Miss Farmer.

 

 

 

Un peu au hasard, Mylène écrit les paroles de Plus grandir, sur une musique de Laurent. Polydor (racheté par Universal) décide de miser sur Mylène et Laurent pour trois albums (et ils ont bien fait !), alors même que le duo n’a pour l’instant aucun véritable succès à son actif. Cela viendra très vite avec le 1er album de la rousse, « Cendres de Lune« , sorti en 1986, conçu quasi-entièrement par Laurent Boutonnat. 


Il signe la musique, presque toutes les paroles, et la pochette. Avec les photos de l’album, il commence à créer le « mythe Farmer« . Dans le livret de ce premier album, Laurent commence à se créer un délire (qu’il n’a toujours pas cessé !), en inventant des pseudonymes pour certains instruments, qui sont en réalité des samples ou des sons synthétiques. Il crée notamment pour cet album « Les Moines fous du Tibet« , pour nommer des chants Grégoriens ! 

 

 

Sur les albums qui suivirent, un certain Pol Ramirez Del Piu fait son apparition. Il s’agit en fait des sons crées par Laurent, mais cet homme sera crédité pour les flûtes, les percussions, la harpe (sur L’Autre), les bagpipes ( ?!) et cymbalum (sur Innamoramento), le xylophone (sur Avant que l’Ombre…), etc… 

 


Mieux, alors que c’est toujours Laurent lui-même qui s’occupe de programmer ses claviers, il s’invente un programmateur imaginaire sur l’album « L’Autre« , qu’il appellera Patrice Rouillon Tsernoff de Gironville !!! Sûrement un délire qui fait beaucoup rire Laurent… 


C’est pendant la promo de Cendres de Lune que Laurent veut monter son 2e long métrage dont il a écrit le script deux ans plus tôt. Il commence donc sa préparation, mais le succès inattendu de sa collaboration avec Mylène l’occupera trop pour finaliser ce projet. 


« Cendres de Lune » contient quand même d’énormes tubes comme « Libertine » (et son clip inoubliable ; le 45 tours sortira en même temps que l’album), ainsi que d’autres chansons moins connues mais tout aussi notables, telles « Vieux bouc » et « Chloé ». 


L’album sera applaudi par les critiques, « le décor Farmer-Boutonnat » est désormais planté.
La deuxième édition de l’album sortira 1 an plus tard, en 1987, avec cette fois « Tristana« . Laurent sera nominé cette même année aux Victoires de la Musique pour le clip de « Tristana« . 


« Cendres de Lune » sorti dans le commerce, Mylène et Laurent s’attèlent déjà à l’écriture du second album « Ainsi soit je… » qui sortira fin 1987. Laurent crée pour l’occasion sa première société de production discographique, Toutankhamon S.A. (qui a cessé depuis ses activités). 

 

 

Le clip de « Sans Contrefaçon » créera l’évènement, suivront ensuite Ainsi soit je…, puis le mythique clip « Pourvu qu’elles soient douces » (racontant la suite du clip de Libertine). Véritable petit film (il est le 2e clip le plus long du monde !), le clip sera nominé aux Victoires de la Musique


mfloloLe scénario du clip fût écrit avec Gilles Laurent, à qui Boutonnat présentera le synopsis du film ébauché lorsqu’il avait 18 ans : « Giorgino« . Ils travailleront dessus durant 4 ans. Une proposition de financement pour le film eut lieu, finalement abandonnée. Laurent décide alors de remanier l’histoire du film. 


Pendant que Mylène effectue la promotion de l’album, Laurent prépare sa future scène. Il crée alors Heathcliff S.A. (du nom du héros des Hauts du Hurlevent) , ce qui lui permettra de produire la tournée et ses prochains films. Pendant 2 semaines le Tour 89 se jouera à guichets fermés au Palais des Sports à Paris. Le spectacle se déplacera ensuite pour 60 dates, dont 2 à Bercy, compte tenu du succès parisien. 

 

Laurent quant à lui, filmera durant deux soirs (à Bruxelles) le spectacle, avec de gros moyens. D’autres scènes seront tournées dans les environs d’Arpajon, qui seront plus tard intégrées au film du concert. Le montage durera 1 an

Le 26 octobre 1989, Laurent et Mylène créent (à l’occasion de la sortie du CD et de la VHS En Concert) une société d’éditions phonographiques : Requiem Publishing. Cette société édite depuis tous les disques de Mylène… 


Parallèlement à la sortie du « En Concert« , Laurent écrit déjà les musiques du prochain album, L’Autre. Pendant les tournages de Désenchantée et Regrets en Hongrie (en février 91), il prend des repérages pour son prochain long métrage Giorgino. Le réalisateur sera nominé pour la 3e fois aux Victoires de la Musique pour le clip de Désenchantée

 

 

En 1992, Laurent se consacrera majoritairement à la préparation de Giorgino (décors, casting, etc…). Il tournera néanmoins « Je t’aime mélancolie » et « Beyond my control », qui sera son dernier clip pour Mylène avant de nombreuses années


En décembre 92 débute le tournage de Giorgino (d’abord les scènes d’extérieur en Hongrie, puis les plans d’intérieur en Slovaquie). 


Mars 93, montage et écriture de la musique, après un tournage éprouvant. Laurent retourne justement en Europe de l’est, afin d’enregistrer la musique avec l’orchestre philharmonique de Prague. 


La post-production de Giorgino se terminera en août 1994, soit plus d’un an après la fin du tournage. Laurent, sans doute trop perfectionniste se perdra dans les méandres. Après 2 années de travail, « Giorgino » sort enfin en salles le 5 octobre 1994. Laurent, tout comme le film, seront littéralement descendus par la critique et échoueront auprès du public. Un film trop long, et sans doute trop sombre pour le grand public, mais esthétiquement magnifique, du pur Boutonnat


L’accueil réservé à « Giorgino » blesse profondément Laurent et la relation qu’il entretient avec Mylène a également souffert durant le tournage. Le duo décide alors de stopper pour l’instant leur collaboration cinématographique, mais en maintenant bien sûr le côté musical. 

 


Mylène s’exile alors en Californie, seule, et commence à écrire quelques chansons. Laurent viendra la rejoindre en mars 1995 et lui composera la musique du futur album : « Anamorphosée ». Laurent ne réalisera pas les clips de l’album (dommage, devoir « subir » ceux de Marcus Nispel, merci bien…), ne revenant à la réalisation pour Mylène qu’en 1996, pour le Live à Bercy, dont le film fût conçu avec François Hanss, son assistant depuis longtemps. 


En 1998, le cascadeur Mario Lurashi (qui a souvent collaboré avec le duo Farmer-Boutonnat), fait appel à Laurent pour composer la musique de son premier long métrage, « Le Pèlerin« . Le résultat se rapproche de la B.O de « Giorgino« , avec des sons empruntés à « Vertige« , qu’il a composé quelques mois auparavant pour Mylène


Laurent refuse les interviews et la diffusion de Giorgino, voulant visiblement oublier ce film. Il rachète même les droits, afin, et il le dira lui-même 10 ans plus tard, de mettre dans un tiroir cette histoire et ne plus jamais en entendre parler. Le film a tout de même été diffusé en novembre 1995 sur Canal +, avant que Laurent ne rachète les droits de diffusion. Boutonnat ne reprendra vraiment la caméra qu’en 1997 pour réaliser quelques clips pour Nathalie Cardone (Hasta Siempre, Populaire, etc..). 

 

 

 

 

BoutonnatPhoto03Laurent a semble t-il à ce moment là, privilégié sa carrière d’homme d’affaires, plutôt que son côté artistique. En effet, il fondera une société de production pour Nathalie Cardone (Calliphora S.A.), le 19 juin 1997. Il délaisse peu à peu Heathcliff S.A. et Toutankhamon, qui cessera ses activités en 1997. Mylène produira désormais elle-même ses disques, via sa société de production Stuffed Monkey


En mai 1999 sort « Innamoramento », le 5e album studio de Mylène Farmer. Laurent composera 9 titres pour cet opus. L’album est, comme les 4 premiers, un succès, et s’écoulera à plus d’un million d’exemplaires. Laurent ne réalisera là encore aucun clip de l’album, et se révèlera absent de la tournée Mylenium Tour. Il ne réalisera donc pas le film du concert, laissé aux mains de François Hanss. 


Le 10 mai 2000, Laurent étend ses activités financières en créant LB Société Civile Immobilière, qui s’occupe de la vente de biens immobiliers. Strictement rien à voir avec le penchant artistique de Laurent !!! 

 

 

En mai 2000, Mylène et Laurent produisent la petite Alizée, via leur société Requiem Publishing. Mylène écrira les textes d’Alizée et Laurent se chargera de la musique. Il réalisera également le clip de « Moi…Lolita« . Le disque sortira le 4 juillet 2000, soit deux semaines avant la sortie d’ »Innamoramento« . 


En mars 2001 sortent pour la seconde fois en numérique, l’intégrale des clips de Mylène Farmer, avec un meilleur son et une meilleure image que les supports édités auparavant. 

 


En revanche, le « Tour 89 » n’a toujours pas le droit à une sortie DVD, et « Giorgino » reste introuvable dans le commerce. 


Laurent reprend la caméra pour Mylène en 2001, afin de réaliser le clip « Les Mots » et celui de « Pardonne-moi« . Il s’occupe aussi des clips d’Alizée (« Parler tout bas« , « J’ai pas vingt ans« ). La mise en scène du spectacle d’Alizée à l’automne 2003 sera également signée par Laurent


En novembre de la même année, Mylène et Laurent auraient eu d’assez grosses difficultés financières avec leurs sociétés immobilières et leurs sociétés de production, le « Pôle de Européen de gestion et d’économie » mettant son nez dans les comptes des entreprises. 

 

 

 

En 2004, un peu de nouveau pour Laurent… Il produit l’artiste kabyle Kamal Kacet et son nouvel album

 

Il part ensuite en tournage pour son nouveau film, une adaptation du roman Jacquou le Croquant. La sortie du film en salles est prévue pour le 12 octobre 2006. Gageons que Laurent sera enfin reconnu par le grand public et par la profession… Un si grand talent ne peut rester dans l’ombre !!! Toujours en 2004, Laurent fait également entrer Mylène en studio pour son nouvel album, Avant que l’Ombre… 


Il assurera également la conception du spectacle et la régie, pendant les 13 concerts de janvier 2006, au Palais Omnisports de Paris-Bercy. 


boutbout2004C’est d’ailleurs là qu’un journaliste du quotidien Libération a observé minutieusement l’attitude de Laurent : « Le compositeur Laurent Boutonnat, entouré d’une armée d’ingénieurs du son et d’informaticiens avec ordinateurs portables, fait soudain des gestes sur une partition imaginaire. Dansotte, prend des notes, prend des notes, rallume sa pipe, descend une énième bouteille d’eau. Puis, derrière sa console, redevient aussi imperturbable qu’un ingénieur de Kraftwerk. Le Pygmalion observe sa créature. Arrivé à ce point du concert, on a toujours pas saisi le phénomène.[…]«  

 

 

A ce jour, Jacquou le Croquant doit sortir le 17 Janvier 2007… Souhaitons grandement bonne chance à Laurent (même s’il y a fort à parier que son nouveau film marchera très bien !), car un autre échec, pourrait cette fois être beaucoup plus dur à supporter pour lui… Laurent Boutonnat… un TRES grand monsieur… une très belle œuvre… 

 

 

 

barre étoile

 

 

Filmographie

 

1er Film 1978 : La Ballade de la féconductrice

  • 1994 : Giorgino
  • 2007 : Jacquou le Croquant

 

1er Clip 1984 : Mylène Farmer – Maman a tort

  • 1985 : Mylène Farmer – Plus grandir
  • 1986 : Mylène Farmer – Libertine
  • 1987 : Mylène Farmer – Tristana
  • 1987 : Mylène Farmer – Sans contrefaçon
  • 1988 : Mylène Farmer – Ainsi soit je…
  • 1988 : Mylène Farmer – Pourvu qu’elles soient douces
  • 1989 : Mylène Farmer – Sans logique
  • 1989 : Mylène Farmer – À quoi je sers
  • 1990 : Mylène Farmer – Allan (live)
  • 1991 : Mylène Farmer – Désenchantée
  • 1991 : Mylène Farmer – Regrets
  • 1991 : Mylène Farmer – Je t’aime mélancolie
  • 1992 : Mylène Farmer – Beyond my control  
  • 1997 : Nathalie Cardone – Hasta siempre
  • 1998 : Nathalie Cardone – Populaire
  • 1999 : Nathalie Cardone – Mon ange
  • 2000 : Nathalie Cardone – Baïla si
  • 2000 : Alizée – Moi… Lolita
  • 2001 : Alizée – Parler tout bas
  • 2001 : Mylène Farmer – Les Mots
  • 2003 : Alizée – J’ai pas vingt ans
  • 2002 : Mylène Farmer – Pardonne-moi
  • 2004 : Kamal KacetIfkis

 

barre coeurs

 

 

Concerts

 

Composition de Laurent

  • Mylène Farmer – Cendres de Lune (1986) – Produit et compose 9 des 10 titres de l’album (assisté de Jérôme Dahan sur Maman a tort), en écrit 5
  • Mylène Farmer – Ainsi soit je… (1988) – Produit et compose 9 des 10 titres de l’album

  • Mylène Farmer – L’autre… (1991) – Produit et compose l’album dans son intégralité

  • Mylène Farmer – Dance Remixes (1992) – Compilation de remixes réalisés par Laurent Boutonnat et Thierry Rogen pour les maxi-singles – Produit par Laurent Boutonnat

  • Mylène Farmer – Anamorphosée (1995) – Produit et compose 11 des 12 titres de l’album

  • Nathalie Cardone – Album éponyme (1999) – Produit et compose 4 des 12 titres de l’album (assisté de Nathalie Cardone sur Antonio et L’homme qui saura pleurer)

  • Mylène Farmer – Innamoramento (1999) – Produit et compose 8 des 13 titres de l’album
  • Alizée – Gourmandises (2000) – Produit et compose les 10 titres de l’album
  • Mylène Farmer – Les mots (2001) – Best-of, produit et compose les 3 titres inédits
  • Alizée – Mes courants électriques… (2003) – Produit et compose les 11 titres de l’album
  • Mylène Farmer – Avant que l’ombre… (2005) – Produit et compose l’album dans son intégralité (assisté de Mylène Farmer sur L’amour n’est rien…)

  • Mylène Farmer – Point de Suture (2008) – Produit et compose 10 des 11 titres de l’album

Il est en outre l’arrangeur musical de tous les albums.

Compositions annexes : L’annonciation (1985), Dernier Sourire (1989), À quoi je sers (1989), La veuve noire (1989), Puisque (1989), Mylène is calling (1991), Que mon cœur lâche (1992), Effets secondaires (1999), L’histoire d’une fée, c’est… (Bande originale du film Les Razmokets à Paris) (2000), Devant-soi (2007) Bande originale du film Jacquou le Croquant.

 

 

 

 

 

 

 

 

VIDEO LAURENT BOUTONNAT ET MYLENE FARMER

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

 

 

Que sait-on de Laurent Boutonnat ? 

 

Finalement peu de choses, tant ses interviews sont rares ; qu’il a été dans les années 80/90 le réalisateur de clips dont a le plus parlé sans jamais le voir ; ceux de Mylène Farmer. L’écrivain Philippe Séguy évoque le mieux, en peu de mots, le mieux le réalisateur :

 

« Laurent Boutonnat fonctionne par odeurs. Celles de la neige, du vent, du froid et celle acide de la misanthropie. L’œuvre est souvent tragique et affiche une douleur, une solitude et un univers qui lui sont propres. Ses films qui n’ont pas d’âge nous parlent d’un monde mélancolique qui a le couleur de la fatalité« .

 

 

hqdefaultMylène s’exprime sur l’absence de Laurent Boutonnat – décembre 2010 

Pour son prochain opus, intitulé « Bleu noir » qui sortira ce lundi en métropole, Mylène Farmer s’est passée des services de son compère LaurentBoutonnat pour la première fois dans sa carrière. Cette nouvelle avait fait poser beaucoup de questions chez les fans de la rousse, mais elle a tenu à rassurer ses fans.  

  

Dans une interview accordée à Paris match, elle déclare : «  Je ne me suis en aucun cas éloignée de lui. Après la tournée et les concerts au Stade de France, il s’opère une effrayante descente aux enfers malgré le succès, un vide sidéral, un manque. Vous recevez tant d’amour, de vibrations, autant de sensations qui vous donnent l’envie… d’écrire. Laurent a tout à fait compris mon besoin de créer. C’est aussi ça, la complicité  ». 

  

L’album Bleu Noir a été concocté par Mylène en personne en collaboration avec le roi de l’électro Moby, le duo anglais Archive et le producteur à succès RedOne à qui l’on doit Poker Face et Bad Romance de Lady GaGa

  

Ce nouvel opus est toujours aussi sombre et rythmé à l’instar de ces prédécesseurs. Mylène explique d’ailleurs : «  J’ai essayé la joie de vivre, mais ça n’a pas marché !  »Elle parle d’inspiration bien sûr et non de sa manière de vivre. 

 

5ml8h8xb

Si ce blog existe, c’est aussi parce que : 

Pour moi, Mylène Farmer rime également avec la Spiritualité  voir ici : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans | Pas de Commentaires »

Nouveau look pour Mylène

Posté par francesca7 le 20 août 2011

Nouveau visage,  


Nouveau look pour Mylène dans Mylène 1991 - 1992 248044_224486127564646_100000097824993_945546_8154396_n-189x300Souhaitant changer de visage pour marquer son grand retour, Mylène rencontre le coiffeur Jean-Marc Maniatis qui en aura la délicate mission. Si la chanteuse refus d’abandonner sa couleur rousse, elle accepte néanmoins d’adopter une coupe garçonne afin de remettre sur le devant de la scène son côté « pantin de bois » après avoir été si féminine lors de sa dernière tournée.

 

-          « J’ai voulu me changer de tête sans me transformer« .

 

Mais quand, le 7 avril 1991, Laurent Boyer affirme sur le tournage de son émission Pour un clip avec toi :

 

-          « Décidément, Mylène Farmer est de plus en plus masculine ! »

 

Mylène se défend :

 

-          « Oh, non, je ne pense pas, non. En tout cas, ce n’est pas mon souhait. Et je pense qu’on peut avoir des cheveux très courts et être très féminine quand même.

 

Avant de prendre comme exemple Audray Hepburn et de conclure sur un pied de nez :

 

-          « Et puis, c’est plus facile de se coiffer quand on a les cheveux courts ! »

 

Si la belle Mylène, toujours aussi soucieuse de son image, se fait jeune et jolie pour préparer son grand come-back, Laurent Boutonnat, lui est parti en Hongrie en janvier 1991 pour effectuer les repérages des prochains clips qui assureront la promotion des deux premiers extraits de l’album, Désanchantée et Regrets.

 

 

Publié dans Mylène 1991 - 1992 | Pas de Commentaires »

Coups de cœur Mylène/Murat

Posté par francesca7 le 20 août 2011

 

Coups de cœur Mylène/Murat dans Mylène 1991 - 1992 duo-avec-mylene-farmerExtrêmement discrète quant à ses relations avec les personnalités du show-biz – nous savons juste qu’elle fréquente Alain Chamfort, Yves Lecoq et qu’elle est copine avec Lio – Mylène offre ainsi deux scoops à ses fans.

 

D’abord, elle apprécie le travail de Luc Besson et puis elle peut aussi partager un peu de sa lumière avec un autre artiste. Jean-Louis Murat en l’occurrence. Parmi les dix morceaux de nouvel album qui allient érotisme et sacré, la voix cristalline de Mylène se marie avec celle, chaude et grave, de Jean-Louis Murat sur le titre Regrets qui deviendra le deuxième extrait de l’album.

 

Ce duo est pour le moins inattendu, couronnant l’association d’une chanteuse « commerciale » souvent bafouée par la presse dite « tendance » pour son côté tourmenté et d’un chanteur plus « underground » porté aux nues par cette même presse. A cette époque, Murat n’est pas encore le chanteur célèbre et prolifique que nous connaissons. Certes, cet artiste alors âgé de 37 ans avait déjà sorti en 1981 un premier titre : « Suicidez-vous, le peuple est mort » qui avait tout pour séduire Farmer. Le titre s’était fait remarquer par la critique, mais le public n’avait pas suivi.

 

C’est en 1989 qu’il sort son premier réel album « Cheyenne Automne « qui sera acclamé par la profession et bien accueilli par le public. Si je devais manquer de toi, le premier single issu de cet album, est un tube. Ce chanteur aux faux ais de Laurent Boutonnat, le regard bleu azur est le chouchou de la presse rock comme Les Inrockuptibles qui n’est pas du genre à encenser Mylène. 

 

VIDEO Murat :       Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

2909328123_small_1 dans Mylène 1991 - 1992Et pourtant, l’univers créé sur Regrets est unique. Coup de pub ou réel coup de cœur que cette union discographique ? Le doute peut subsister même si une amitié pure et sincère naît entre les deux artistes. D’un côté il y a une belle chanteuse à qui tout sourit et qui vend ses albums par millions, mais qui recherche une crédibilité aux yeux d’un public plus pointu ; et de l’autre, il y a u artiste énigmatique, ancré dans ses montagnes natales du Massif Central, qui doit,  à l’occasion de son dernier album « Le Manteau de pluie », séduire un public plus large s’il ne veut pas abandonner la chanson !

 

Publié dans Mylène 1991 - 1992 | Pas de Commentaires »

Jean louis Murat dans Regrets

Posté par francesca7 le 20 août 2011

 

Jean louis Murat dans Regrets dans Mylène 1991 - 1992 pageteteJean-Louis Bergheaud, qui signe ses albums Jean-Louis Murat est un auteur-compositeur-interprète, né le 28 janvier 1952 à la Bourboule. Il passe une grande partie de sa jeunesse chez ses grands-parents dans une ferme isolée à Murat-le-Quaire (d’où il tire son pseudonyme).

Après sa naissance, à Clermont-Ferrand, l’histoire de Jean-Louis Bergheaud commence à la Bourboule, petite station thermale dans le Massif central. Fils de divorcés, c’est chez ses grands-parents, à Murat-le-Quaire, qu’il passera toute sa jeunesse. Solitaire et introverti, dès son plus jeune âge, Jean-Louis présente certains dons pour la musique et pour beaucoup d’instruments, ce qui le mènera au conservatoire où il développera son goût pour le chant. Féru de littérature romantique et tourmentée, il est le premier de sa famille à être titulaire du baccalauréat. Marié à l’âge de 17 ans, il s’inscrit pour une courte durée à l’université de Clermont-Ferrand, puis jeune papa, quitte tout pour voyager et vivre de petits boulots en France et en Europe.

Jean-Louis Murat connaît un début de carrière difficile marqué par plusieurs expériences musicales à la fin des années 1970 — notamment dans un groupe éphémère nommé Clara remarqué par William Sheller qui les invitera à faire certaines des premières parties de ses concerts — mais sans lendemain. En 1982, après la dissolution de groupe Clara, il enregistre son tout premier album intitulé Murat, puis un deuxième en 1984 intitulé Passions privées, mais devant le peu de succès, sa maison de disques rompt son contrat. On lui attribuera une tentative de suicide[réf. nécessaire] à la suite de la sortie au tout début des années 1980 de son disque Suicidez-vous le peuple est mort qui ne connaît que très peu d’écho auprès du public. La diffusion radio du titre est alors arrêtée sur Europe 1.

tournage-de-regrets-avec-jean-louis-murat-au-centre-titre-sorti-en-1991 dans Mylène 1991 - 1992S’ensuit alors une longue traversée du désert dont il ne sort que bien des années après avec le premier extrait issu de son album Cheyenne autumn paru en 1989 chez Virgin, Si je devais manquer de toi, qui lui apporte enfin une certaine notoriété (trois autres extraits de cet album, L’ange déchu, Amours débutants et Te garder près de moi, sont eux aussi diffusés sur les ondes). Deux ans plus tard, les singles Col de la Croix-Morand et Sentiment nouveau (ce dernier rentrant au Top 50), issus du disque Le manteau de pluie, remportent un succès encore plus important.

Mais c’est Regrets, un duo avec Mylène Farmer, qui le fait réellement et définitivement connaître auprès d’un plus large public, à l’aube de ses 40 ans, en 1991 (3e au Top 50 et plus de 300 000 copies vendues). Depuis cette période, ses albums rentrent régulièrement dans le Top 20 en France.

 

Publié dans Mylène 1991 - 1992 | Pas de Commentaires »

Mylène is calling

Posté par francesca7 le 20 août 2011

Mylène is calling dans Mylène 1991 - 1992 app_full_proxy.php?app=4949752878&v=1&size=o&cksum=d89c7752a2f8f631f8bdacb557258f2d&src=http%3A%2F%2Fimg.youtube.com%2Fvi%2FmrvoEYtdBfE%2F2C’est une des chansons les plus énigmatiques de Mylène Farmer, présente sur le maxi CD français de « Je t’aime mélancolie » (1991). La légende raconte que les paroles « Allo oui c’est moi, tu n’es pas là ? » sont un message de Mylène sur le répondeur de Laurent Boutonnat. Ce dernier aurait samplé les paroles et écrit une musique par-dessus, en y ajoutant des bruits de gouttes d’eau. A noter que le titre reprend pour la première fois le nom de la chanteuse.

On retrouve étrangement cette chanson (en playback) lors du « Mylenium Tour ». Mylène, de dos, dont on n’aperçoit que la silhouette dans un faisceau lumineux effectue une chorégraphie de ses mains. On la retrouve également dans l’édition « Long Box » du best-of « Les mots » (2001).

Publié dans Mylène 1991 - 1992 | Pas de Commentaires »

Publicité de mauvais goût pour Mylène

Posté par francesca7 le 19 août 2011

 

Févier 1989. Alors que Mylène répète intensivement cette première tournée, elle devient l’objet d’une récupération politique

 

Publicité de mauvais goût pour Mylène dans Mylène 1989 - 1990 2951467522huEn effet, Le Rassemblement pour une France libre, le parti ouvrier européen, avec à sa tête Jacques Cheminade, utilise pour sa campagne publicitaire une photographie extraite du clip Sans logique, entièrement sortie du contexte, avec une carte à jouer satanique qui est largement diffusée sur tous les murs de Paris, affublée du texte : « Ils promeuvent la laideur et la drogue. »

 

Trouvant le rapprochement injurieux entre la drogue et sa personne, Mylène n’hésite pas un instant et saisit le tribunal de grande instance de Paris en référé. Le jugement est rendu à la mi-juin de cette même année et donne raison à Mylène, injustement agressée. Car si la chanteuse peut employer dans ses chansons des expressions qui pourraient faire allusion à la prise de stupéfiants, comme : souffrez qu’une autre en moi se glisse, elle refuse les amalgames.

 

Toujours très intéressé par la vie de Mylène, Libération dans on numéro du 17 juin 1989 fait paraître l’affiche en question en rendant compte du jugement du tribunal : « Mylène Farmer gagne au tribunal. Elle n’a pas apprécié. Il faut dire que le Rassemblement pour une France libre n’avait pas fait dans le slogan en dentelles !… Preuve que même quand on est une rousse libertine, on n’aime pas voir sa gueule utilisée à son corps défendant« .

 

 

Mylene-Farmer-236-x-80_8146_1 dans Mylène 1989 - 1990Heureusement, la vie reprend son cours et Mylène a d’autres choses en tête que la défense contre ce genre d’attaques mal placées. Sa future grande scène parisienne l’attend et c’est pour ce combat qu’elle souhaite canaliser toute son énergie, en faisant une légère parenthèse pour organiser son déménagement.

Publié dans Mylène 1989 - 1990 | Pas de Commentaires »

Le concert approche pour Mylène

Posté par francesca7 le 19 août 2011

 

 

Le concert approche pour Mylène dans Mylène 1989 - 1990 MyleneFarmerTour89La date fatidique approche et les fans sont impatients de voir leur idole « en vrai ». Cela fait si longtemps qu’ils l’attendent. Elle qui comprend si bien leurs fêlures, leurs recherches d’identité, elle qui est devenue leur guide…

 

Le seul détail qui inquiète certains est sa voix : grands amoureux de son répertoire, ils sont cependant conscients que Mylène n’est pas ce qu’il est convenu d’appeler une « chanteuse à voix ». Si elle avait décidé de faire une petite salle intimiste comme le Casino de Paris, ils ne se seraient pas fait autant de soucis, mais vouloir remplir une salle comme le Palais des Sports, c’est une autre affaire !

 

Et ce n’est pas une certaine presse médisante qui peut les rassurer, à l’instar du magazine Paroles et Musique : « Rassurons tout de suite les admirateurs du pantin mécanique : il y aura foule au Palais des Sports pour acclamer ses clips sans âme – mais avec beaucoup de chair – sa voix, sa flamme – mais avec beaucoup d’ampères. Play-back, vous avez dis play-back ? »

 

Face à ces critiques, Mylène répond simplement :

 

-          « Je sais que je vais être attendue au tournant. Des gens aimeraient bien placer ma tête sous une guillotine. Mais je ne les laisserai pas me la couper. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour ne pas laisser tomber la lame ! Cependant, par provocation, je l’affûte ! »

 

Quant au choix d’une aussi grande salle que le Palais des Sports :

 

-          « Je déteste les lieux intimistes, qu’ils aient ou non une âme ; ils m’empêchent d’y trouver du plaisir« . (L’Humanité Dimanche, 17 mars 1989)

 

Amoureuse des défis et sourde aux stériles bavardages au sujet de sa voix, la chanteuse relève la tête pour continuer son travail sans relâche. Chant, danse, entraînement physique. Jamais elle n’a eu autant le sentiment de jouer sa propre vie ! Et pour être au top de sa forme, elle suit les directives d’un diététicien et chef de renom, Emmanuel Engrand qui lui mitonne des petits plats constitués de poisson, légumes, crudités et jus de tomates !

 

Publié dans Mylène 1989 - 1990 | Pas de Commentaires »

Mylène au palais des sports

Posté par francesca7 le 18 août 2011

Mylène au palais des sports dans Mylène 1989 - 1990PARIS, à nous deux…. 

Une fois le tour de chauffe passé, tous les journalistes se battent pour décrocher la moindre information sur cet unique concert avec cette brûlante et indécente question sur les lèvres : « Mylène chante-t-elle  en play-back ou non ? » Les plus vicieux laissent même des messages sur les répondeurs des protagonistes du concert en continuant: « Alors, c’est vrai qu’elle ne chante pas et que tout est sur des bandes ?« 

Le 18 mai 1989, c’est le jour de la première parisienne au Palais des Sports. Pour l’occasion, des amis de Mylène achètent une pleine page dans Libération, le journal  qui aime tant descendre en flèche la chanteuse, avec ce message : « Mylène, ceux qui t’aiment te saluent ! »

  

patrick-poivre-d-arvor dans Mylène 1989 - 1990La chanteuse en profite même pour participer, juste avant son entrée en scène, au Journal de 20 heures sur TF1, présenté par son ami de toujours, Patrick Poivre d’Arvor, l’heureux possesseur du pantin original du clip de Sans contrefaçon.

Même si le trac la dévore toujours autant, elle semble plus détendue. Il faut dire qu’elle est tellement pressée de pouvoir enfin fermer le bec de tous ses détracteurs qui pensent qu’elle n’est qu’une chanteuse à clips, incapable de se défendre sur une vraie scène ! Et ma foi, le spectacle est gigantesque ! Digne de l’attente qu’il a suscitée depuis de longs mois !

Le décor envahissant toute la scène est glauque à souhait avec une grille monumentale qui s’ouvre en grinçant et des pierres tombales jonchant le fond de la scène. Du jamais vu en France ! Tout ce spectacle grandiose est merveilleusement mis en lumière – du rouge et du bleu – par Jacques Rouveyrollis. Les portes ouvertes, le public est enfin invité à pénétrer dans les ténèbres de l’univers « Farmer« , la chanteuse renouant durant différents tableaux avec les personnages de ses clips qui ont contribué à son succès.

 

 

Publié dans Mylène 1989 - 1990 | Pas de Commentaires »

Messages fans du Tour 89

Posté par francesca7 le 18 août 2011

 Le dernier concert eu lieu au Zénith de Paris :

 

Messages fans du Tour 89 dans Mylène 1989 - 1990 mylene-farmer_presse_la-depeche_19-05-2009_001

 

 

 

 

Messages de fans….

mylene-farmer_presse_la-depeche_10-05-2009_006 dans Mylène 1989 - 1990

Publié dans Mylène 1989 - 1990 | Pas de Commentaires »

Mylène sur les chemins de France

Posté par francesca7 le 18 août 2011

 

La tournée de Mylène qui va durer trois mois débute comme prévu le 19 septembre 1989 à Grenoble ; impatiente, la France l’attend de pied ferme et chaque date remporte le même succès. « Mylène Farmer : ça déménage« , titre l’Echo du Centre le 10 octobre 1989

 

mylene farmerFidèle à ses promesses lors de ses dernières interviews, Mylène fait bénéficier les villes de province du même spectacle que celui qui a été donné au Palais des Sports de Paris. 

 

Dans chaque ville, le public se ressemble. Il va de l’étudiant propret au jeune gai androgyne, tout en passant par le pur rocker, qui contrairement aux apparences, ne s’est pas trompé de concert : c’est bien Mylène Farmer qu’il est venu applaudir ! 

 

Au fur et à mesure que les dates s’enchaînent, Mylène prend de plus en plus d’assurance et devient la reine de son spectacle, à tel point que Slim Pezin voit en elle un Claude François au féminin, tellement le public lui donne d’amour. Et même si Mylène reste une femme fragile, elle sait exactement où elle veut mener sa carrière. 

 

Plus les dates se succèdent et plus elle se sent sûr d’elle, ce qui lui permet de hausser la voix quand un détail du spectacle la chagrine. Et gare à ceux, musiciens ou danseurs, qui commettent le moindre faux pas lors de ce show à la Broadway ! Mais aucun d’entre eux ne lui en veut car tout ce petit monde garde un souvenir ému de cette luxueuse tournée, qui bénéficie de formidables conditions matérielles et psychologiques. L’air grave de la professionnelle à qui on ne le fait pas, Mylène convoque parfois celui qui a commis une erreur dans sa loge pour faire le bilan. 

 

 

  

 

Publié dans Mylène 1989 - 1990 | Pas de Commentaires »

Faux pas de Le Page

Posté par francesca7 le 18 août 2011

Le faux pas du Dandy Le Page 

 

 

En concert est enfin dans les bacs et tous se ruent sur cet album qui a été enregistré les 20 et 21 octobre 1989 à Bruxelles et qui est mixé par Thierry Rogen. 

 

Faux pas de Le Page dans Mylène 1989 - 1990 f956ffe9En concert paraît d’abord en double album, accompagné d’un superbe livret comprenant des photos signées Marianne Rosentiehl. Par ailleurs, c’est aussi la dernière fois qu’un album de Mylène est édité par Bertrand Le Page car la chanteuse et Laurent Boutonnat ont créé en octobre 1989, leur propre société d’édition musicale, Requiem Publishing. Tout comme l’album Cendres de lune, ce live ressortira en 2005 dans un nouveau boîtier CD. 

 

La tournée est donc enfin terminée. L’édition du journal France Soir du 8 décembre 1989 titre : « Mylène Farmer a gagné à Bercy : » Ces deux derniers concerts ont en effet clôturé dans l’apothéose cette tournée marathon, et c’est avec l’accord de Polydor que Bertrand Le Page décide d’organiser une grande fête au cours de laquelle on doit remettre à Mylène son disque de diamant certifié par l’album Ainsi soit je

 

 

Pour que tout soit fabuleux et démesuré comme il en rêve, il invite le 8 décembre 1989 plus de 500 personnes à l’école des Beaux-Arts, à Saint-Germain-des-Prés, pour célébrer la formidable réussite de sa protégée. Il veut quelque chose de très star et de très solennel, digne de la diva qu’il est certain d’avoir façonnée. Il invite ainsi tout le gratin du show-biz et de la presse. 

 

Hélas pour lui, cette soirée, qui devait être aussi extraordinaire qu’un feu d’artifice du 14 juillet, est un véritable flop. Alors qu’il ne souhaitait que faste et fanfare, le disque de diamant est remis par Alain Lévy, PDG de Polydor, à la jeune star pendant que tous les convives ont le nez plongé dans leur assiette. Personne ne fait attention et le drame éclate. Le manager entre dans une foudroyante colère en brisant des chaises. Face à ce scandale naissant, Mylène menace de sortir de la salle sur le champ s’il ne se calme pas immédiatement, mais c’est déjà trop tard car de nombreux invités ont déjà pris congé. 

 

Le lendemain, Mylène qui s’était pourtant habituée à tous ces débordements, n’en peut plus : son manager vient ce soir-là de dépasser les limites du raisonnable. Elle en parle à Laurent Boutonnat et ils décident d’un commun accord de se séparer de ce génie du spectacle. Bertrand Le Page se sent trahi par celle qu’il surnommera la « mygale » avant de confier plus tard à la presse : « Mylène m’a tué » !

 

 

Publié dans Mylène 1989 - 1990 | Pas de Commentaires »

Interview de Mylène

Posté par francesca7 le 18 août 2011

 

1987……  - MYLENE FARMER  — COLLECTION TV, EXCLUSIVE VIDEO, INTERVIEW (SANTMAT)- 

 

VIDEO :  Image de prévisualisation YouTube

 

Le paradoxe commence à naître, mi-ombre, mi-lumière, et Mylène devient, aux yeux de tous, la personne la plus angoissée de la variété française tout en précisant néanmoins que « certains jours sont formidable » ! 

 

Après avoir joué la méchante sorcière qui offre la pomme empoisonnée à Tristana avant de lui lacérer le visage de ses ongles fourchus, Sophie Tellier répond à l’appel de son amie pour l’épauler dans la préparation de ses futurs passages télévisés. Mylène a déjà une chorégraphie en tête : elle souhaite être entourée de deux femmes avec un physique différent des playmates que l’on peut voir un peu partout. Elle les veut vêtues d’un costume sombre comme pour évoquer deux corbeaux au visage fermé et rigide. Toujours avec ce souhait d’être seule maîtresse de son image, la jeune femme désire une chorégraphie très visuelle, tout en restant très proche de la chanson qui évoque la Russie, une ambiance slave. L’une des deux danseuses sera bien évidemment Sophie Tellier. 

 

Interview de Mylène dans Mylène 1987 - 1988 1677898086

Publié dans Mylène 1987 - 1988 | Pas de Commentaires »

Androgyne, Farmer !

Posté par francesca7 le 17 août 2011

                    VIDEO CLIP  /  Image de prévisualisation YouTube  Pourvu qu’elles soient douces est un chef-d’oeuvre démesuré pour un clip et qui marque les esprits et la grande majorité des journalistes présents à l’avant-première, le 6 octobre à l’UGC Normandie, sont conquis, comme Graffiti :

« Dans Pourvu qu’elles soient douces, telle une chevalière sans honte et sans reproche, Mylène a posé sous toutes ses coutures, et via cette violence romanesque, digne des épopées d’antan, elle a flirté avec les fleurs du mâle… Androgyne, l’ambiguïté calquée à son « Moi je », Farmer pourchasse les bonnes manières, fouette les tabous et coupe l’herbe sous le pied des lignes « bien pensantes« .

Iconoclaste et révoltée, l’âme entre deux désespoirs, Mylène joue dans ses clips celle qui n’est ni tout à fait elle, ni tout à fait une autre. Incandescente, irréelle et décadente. Farmer chuchote les mots et montre les images. Laurent Boutonnat, son frère d’émotion, vénère sa muse. Il lui fait chanter des notes d’auteur et lui taille des portraits à travers des clips cinématographiques.

« Mes chers frères prions pour elle ; la pécheresse officielle de cette fin de siècle. N’est-il pas vrai qu’il y a du « Marie-Madeleine » en elle, mais en doutiez-vous ? Après les mots, les photos tournées en forêt de Rambouillet avec décors et costumes… s’il vous plait… quel faste ! »

Androgyne, Farmer ! dans Mylène 1987 - 1988 MF90_105aD’autres journalistes font la fine bouche, légèrement outrés par les nombreuses images de nudité. Après cette avant-première, il est une nouvelle fois prévu que Pourvu qu’elles soient douces soit diffusé avant la projection de certains films dans les salles de cinéma. Mais cette idée est abandonnée car beaucoup de distributeurs craignent que ce vidéo-clip fasse de l’ombre au film diffusé ensuite. C’est que l’on appelle être victime de son génie ! Fatalement, tous les journalistes demandent à Mylène : « Alors, c’est pour quand le cinéma ? » C’est à cette période qu’elle l’annonce officiellement :

-          « Je ne vais pas vous cacher qu’on y pense, Laurent  et moi et un jour, c’est sûr, on le fera. Mais ça n’est pas encore tout à fait le moment. Pour l’instant toute mon énergie est tournée vers le 18 mai 1989, date à laquelle je ferai mes débuts sur la scène du Palais des Sports. Je ne me suis encore jamais produite en public, donc l’enjeu est grand ! 

Il n’est pas question que je me disperse. D’ailleurs, je n’en ai pas le temps car, dès maintenant, je me prépare moralement et psychiquement à cette aventure. Toute proportion gardée, j’ai envie de dire que je me mets en condition avec autant de sérieux que Robert  De Niro le fait pour tenir un rôle. Ça veut dire régime alimentaire : j’ai remplacé le Coca (ma drogue avec la cigarette) par un entraînement physique. Ça n’est pas une mince affaire, mais le défit est trop grand et trop important pour moi pour que je puisse me plaindre« .

signé Mylène.

Publié dans Mylène 1987 - 1988 | Pas de Commentaires »

clip de Pourvu qu’elles soient douces

Posté par francesca7 le 17 août 2011

Réalisé par Laurent Boutonnat, le clip vidéo a été filmé, durant sept jours, à Rambouillet. Il a été censuré à la télévision à cause de la présence de nudité féminine – en particulier de Mylène Farmer – et de sexe. Il s’intitule Pourvu qu’elles soient douces – Libertine II, car il s’agit de la suite du clip Libertine et se déroule pendant la Guerre de Sept Ans, au XVIIIe siècle. Des extraits ont été diffusés en exclusivité le 12 septembre 1988, dans le cadre de l’émission Nulle part ailleurs, sur Canal +. Il apparait dans le Livre des records en 1989 en tant que clip vidéo le plus cher (plus de 3 millions de francs, soit 450 000 euros), le plus long (17 minutes et 52 secondes) et avec le plus de figurants (environ 500).

clip de Pourvu qu’elles soient douces dans Mylène 1987 - 1988 2430718023_1L’histoire se passe le 18 août 1757. Un jeune enfant anglais avec un tambour découvre le corps couvert de sang de Libertine. Il appelle William, un soldat plus âgé, qui croit que Libertine est un homme, alors que l’enfant dit que c’est une femme. Plus tard ils réalisent qu’elle est toujours en vie et l’emmènent dans leur camp pour la soigner. Pendant ce temps, le capitaine de l’armée britannique se rend compte que ses troupes se sont trompées de route et se trouvent en France, au lieu d’être en Prusse (les dialogues, en anglais, sont sous-titrés en français). Puis, pendant que la chanson commence, le capitaine apporte une coupe de fruits à Libertine qui dort dans une tente. Avec son fouet, il soulève le drap pour regarder ses fesses, mais l’enfant au tambour entre et le surprend. Pour le punir, le capitaine le fouette devant les autres soldats. Il tend le fouet à Libertine, pensant qu’elle veut aussi fouetter l’enfant, mais elle se retourne et fouette le visage du capitaine.

Sous la tente, l’homme, très en colère, jette des vêtements à Libertine et la regarde se déshabiller. Elle casse une bouteille sur sa tête et s’enfuit à cheval. Le capitaine la suit, la retrouve blessée au pied d’un arbre et la ramène dans ses bras au camp. Pendant qu’ils font l’amour, la rivale de Libertine, de connivence avec l’armée française, amène des prostituées au camp afin de distraire les soldats britanniques. Le lendemain, l’armée française bombarde le camp anglais, pendant que la rivale tue le capitaine. Libertine, qui a vu toute la scène, se bat et finit par la tuer avec une baïonnette. Libertine prend l’enfant au tambour sur son cheval et quitte le camp brûlé sous les yeux de l’armée française. Le petit tambour, narrateur de l’histoire, rappelle que son père l’avait mis en garde contre la Mort et son grand cheval Noir : « si par malheur elle s’arrête devant toi, surtout ne la regarde pas, ne la regarde pas. ».

Le clip vidéo devait être projeté au cinéma en tant que bande-annonce, mais les producteurs avaient peur que la vidéo ne soit mieux que le film projeté après. Cependant, le clip a été diffusé en exclusivité le 6 octobre 1988 sur les Champs-Élysées. Le clip a été nommé aux Victoires de la Musique de 1989 mais n’a pas gagné.

Ce clip vidéo figure sur les DVD Les Clips Vol. II et Music Videos I.

La musique qui accompagne le générique de fin est la version instrumentale de la chanson Puisque…, face B du single. Cette chanson figure sur l’édition long-box du best-of Les Mots.

barre de séparation

Publié dans Mylène 1987 - 1988 | Pas de Commentaires »

Sans Logique

Posté par francesca7 le 17 août 2011

Sans Logique est le dixième single de la carrière de Mylène Farmer sorti en mars 1989. Ce single est le quatrième extrait de l’album Ainsi soit je…. Il propose l’inédit Dernier Sourire comme face B.

Sans Logique dans Mylène 1987 - 1988Après le succès des extraits Sans contrefaçon et Pourvu qu’elles soient douces, Farmer décida en février 1989 de lancer un nouveau single, Sans Logique, le quatrième de l’album Ainsi soit je afin de faire patienter ses fans jusqu’à sa première tournée en France, Belgique et Suisse.

L’enregistrement a du être réalisé à deux reprises car la première fois un ennui technique empêchât la sauvegarde du morceau. Les mots   »This is a blank formatted disket  » entendus en début d’extrait réfèrent donc au problème rencontré et sert de mémento aux problèmes techniques.

Sans Logique fut beaucoup diffusé à la radio, et fut l’une des chansons ayant rapporté le plus de droits d’auteurs en 1989.

Peu après le lancement de l’extrait, le Parti des Travailleurs Européens utilisa une photo tirée du clip, où l’on aperçoit la chanteuse aux yeux blancs et portant ses cornes métalliques, avec un sous-titre l’accusant de promouvoir les drogues et la laideur. Farmer poursuivit le secrétaire du parti, Jacques Cheminade, l’accusant d’avoir utilisé son image sans son consentement, en plus de propos diffamatoires. Le Tribunal de Grande instance de Paris jugea en faveur de la chanteuse.

 

Publié dans Mylène 1987 - 1988 | Pas de Commentaires »

Bilan pour Mylène

Posté par francesca7 le 17 août 2011

   BILAN de l’Année 87-88 

Bilan pour Mylène dans Mylène 1987 - 1988 mylene_farmerAinsi soit je… est le second album de Mylène Farmer, sorti en avril 1988.

Il permet à la chanteuse de confirmer son succès, puisqu’elle devient alors La Chanteuse Française No 1. 

Ainsi soit je… est le premier Disque de diamant (plus d’un million de ventes) décroché par une femme – il a aujourd’hui atteint les 1 800 000 copies. Il est l’album féminin le plus vendu en France dans les années 1980, et gardera son record de ventes jusqu’à la parution de son album suivant, L’Autre…, en 1991 (qui dépassera quant à lui les deux millions).

Chacun des singles extraits atteindra les sommets du Top 50, la chanteuse s’offrant même le luxe d’être simultanément no 1 du Top Albums et no 1 du Top 50 (avec Pourvu qu’elles soient douces).

Grâce à cet album, Mylène Farmer se verra récompensée d’une Victoire de la Musique en tant qu’« Artiste de l’année », et le Livre Guinness des Records lui accordera une page entière afin de souligner ses résultats exceptionnels.

 dans Mylène 1987 - 1988Notes : Le titre L’Horloge est une adaptation musicale du poème de Charles Baudelaire. Quant au titre The Farmer’s Conclusion, il s’agit d’un instrumental mettant en musique des cris d’animaux, en clin d’œil à ses détracteurs qui la surnommaient « Vilaine Fermière ».

« Ainsi soit je« , paru en 1988, est le témoignage de l’univers farmerien. Ambiguïté sexuelle, idées noires, la Mort… Le nom « Farmer » se lit sur toutes les lèvres et marque l’un des plus grands moments de la variété française des années 80. Les tubes s’enchaînent et son image provocatrice par l’intermédiaire de ses clips (chefs d’œuvre signés Boutonnat) la propulse parmi les chanteurs les plus appréciés de l’époque.

Mais la France l’attend au tournant. Le « Tour 89 » ne devait pas décevoir le public.Tout a été mis en œuvre pour en mettre plein la vue (les costumes…) : un vrai show à l’américaine. Pari réussi comme nous le savons, fort heureusement d’ailleurs car il va nécessiter deux années de préparation !

Publié dans Mylène 1987 - 1988 | Pas de Commentaires »

L’Annonciation – Face B

Posté par francesca7 le 16 août 2011

  

L’Annonciation - Face B dans Mylène 1985 - 1986 photos-diverses24Si contrairement au titre Maman a tort, On est tous des imbéciles bénéficie d’une face B, aucun vidéo-clip n’est tourné et la durée de la vie de la chanson ne dépasse guère une saison. Néanmoins, et ce, encore aujourd’hui, ce disque restera le symbole du nouveau virage que va amorcer la chanteuse avec sa face B, L’Annonciation, le premier titre entièrement composé par Laurent Boutonnat.

L’Annonciation est une chanson sombre et sensuelle à la mélodie tzigane et classique, dont le texte évoque un viol suivi d’un avortement. Une chanson qui dévoile un aspect plus sombre de la personnalité de Mylène que bien peu auraient pu déceler jusqu’alors. Comme quand la chanteuse avoue sur un plateau de télévision à l’animateur Jacky, d’une voix mijaurée et enfantine de celle qu’on vient de prendre la main dans le sac après une grosse bêtise :

-          « J’ai pleuré durant tout l’enregistrement de cette chanson  »!…

Vidéo images….

Image de prévisualisation YouTube 

au cours de cet été 1985, même si On est tous des imbéciles n’est pas le tube tant espéré, Mylène est néanmoins très présente dans la presse jeune. Elle y côtoie ses nouveaux collègues, comme la pétillante Douchka, la Canadienne Patti Layne, la charmante Corinne Charby et le sexy Axel Bauer. En bonus, nous apprenons qu’elle adore l’émission Téléchat, qu’elle a adopté un singe capucin baptisé E.T, acheté sur les quais de Saine, qu’elle aime les animaux et qu’elle raffole des fraises Tagada, une passion qu’elle confirmera dans un sourire malicieux lors de son 7 à 8, vingt deux ans plus tard.

MF80_193a dans Mylène 1985 - 1986

Si la jeune fille se montre souriante et épanouie devant tous ces journalistes qui la prennent de haut, un mini drame est néanmoins en train de naître entre les deux « gentlemen Farmer  ». En effet, face à l’échec commercial de On est tous des imbéciles, Jérôme Dahan est sérieusement montré du doigt. Le contrat avec RCA, qui était prévu pour deux disques, s’achève et les jeunes artistes sont contraints de se trouver une nouvelle maison de disques s’ils ne veulent pas que Mylène soit une étoile filante de plus dans cet univers si propice au « Je fais un tube et je disparais aussi vite  » !

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaires »

CENDRES de LUNE

Posté par francesca7 le 16 août 2011

CENDRES de LUNE dans Mylène 1985 - 1986 nouvea22

C’est dans ce tourbillon que sort, en toute discrétion, Cendres de Lune, son premier album qui est vivement salué par la critique ! La preuve, même la revue Pilote et Charlie, pas toujours très tendre avec nos chanteurs locaux écrit le 1er juin 1986

« Après une série de 45 tours que nous avons largement présentés, nous attendions « l’œuvre ». La voici et elle ne s’est pas moquée du monde la petite Mylène Farmer. Cendres de Lune donne à Mylène la dimension qui lui manquait celle d’une grande vedette. C’est fait en un 33 tours et neuf chansons hyper bien ficelées  ». 

La Dépêche du Midi surenchérit vingt-huit jours plus tard : « Découvrez-les vite ! » 

A l’écoute de cet album ressorti en 2005, en version digipack, nous comprenons aisément cet enthousiasme émanant alors de la presse, car nous pouvons déjà déceler les premiers éléments de l’univers naissant de MylèneLaurent Boutonnat lui fait aborder des thèmes chers de sa future carrière. Un Laurent Boutonnat plutôt à l’aise dans l’écriture des textes, comme le démontre le titre Greta, une chanson d’amour adressée   à la divine Garbo, tout comme Chloé, cette petite comptine morbide digne d’un générique de film d’horreur mettant en scène le thème de la gémellité, une chanson qui fait frissonner et reste l’un des standards préférés des fans. Dans cet album, d’autres perles sont présentes comme Vieux bouc : la chanteuse n’hésite pas à avouer alors l’enfer dans le sans ! Diable, quel programme pour les années à venir ! 

 dans Mylène 1985 - 1986Cendres de lune est réellement un premier album réussi, passant lors de ses premières semaines d’exploitation totalement inaperçu face au tourbillon Libertine qui restera classé au Top 50 durant vingt longues semaines ! 

Bertrand Le Page en profite même pour faire sortir un Remix special club destiné aux discothèques, afin que les clubs puissent danser encore et encore sur une version rallongée ! 

A celle-ci s’ajoute également une autre mouture, la bande originale du clip Libertine avec les musiques additionnelles de Laurent Boutonnat. De quoi ravir ceux qui commencent à vouloir tout posséder de cette étoile naissante…. 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaires »

Parents de Mylène

Posté par francesca7 le 15 août 2011

Parents de Mylène dans Mylène 1961 - 1979 image88-Manic-5-barrage-Daniel-Johnson-3         Le père de Mylène Farmer, Max, ingénieur des ponts et chaussées, a été muté au Canada pour travailler à la construction du barrage de Manicouagan, entraînant avec lui sa mère, sa femme (Marguerite, mère au foyer), et ses enfants (Brigitte et Jean-Loup). Mylène passe ainsi ses 8 premières années au Québec, période dont elle dit n’avoir que peu de souvenirs, hormis un paysage de plaines enneigées.

 

 

 

 

Les étangs de Ville-d'AvrayEn 1969, la famille retourne vivre en France et emménage à Ville-d’Avray en banlieue parisienne, où nait alors le dernier enfant, Michel. Adolescente solitaire à l’allure « garçon manqué », la jeune Mylène passe ses vacances dans la Bretagne natale de sa mère (son père est né à Marseille) dont elle aime les paysages tourmentés. A cette époque, elle envisage de devenir monitrice d’équitation, et se rend fréquemment au chevet d’enfants malades hospitalisés (notamment auprès de jeunes patients tétraplégiques de l’Hôpital de Garches) – une activité qu’elle poursuit encore aujourd’hui.

 

 

 

 

 

Publié dans Mylène 1961 - 1979 | Pas de Commentaires »

1...1011121314
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...