• Accueil
  • > Recherche : mylene farmer chloe

Résultats de votre recherche

Mylène Farmer – Avril 1986

Posté par francesca7 le 19 décembre 2012

 

CENDRE DE LUNE : le titre donne son nom au premier album de Mylène. Sorti le 1er avril 1986, et album fait suite aux sigles Maman a tort, My Mum Is Wrong, On est tous des imbéciles et Plus grandir. Entre son premier 45 tours et ce premier album, l’artiste a changé de maison de disques : exit RCA et bonjour Polydor, pour un contrat de deux albums.

 

Ce premier 33 tours est donc un vrai pari, d’autant que Polydor ne rachète à RCA que les droits de Maman a tort (My Mum Is Wrong, On est tous des imbéciles et L’Annonciation sont toujours inédits sur CD aujourd’hui).

Mylène Farmer - Avril 1986 dans Mylène AU FIL DES MOTS fanethae4-300x225 Restent les titres Plus grandir et sa face B, Chloée, déjà sortis dans la nouvelle maison de disques de Mylène. Trois anciens titres donc, accompagnés de six nouveauté (c’est peu) : Libertine, Au bout de la nuit, Vieux bouc, Wee’ll Never Die, Greta et Cendres de lune (un instrumental). Neuf titres en tout, produits , arrangés et réalisé par Laurent Boutonnat, qui s’occupe également des claviers acoustiques et des synthétiseurs. C’est même une de ses photos que l’on voit sur le recto de la pochette ; un cliché en noir et blanc de profil où Mylène (encore brune) se coiffe d’un canotier. Elle apparaît songeuse, et son nom s’inscrit en lettres rouges. L’univers Farmer prend donc ici sa forme.

Et que dire des textes ! Encore et toujours Boutonnat pour cinq chanson, un titre de Jérôme Dahan et deux de Mylène. Mais qu’on ne s’y trompe pas ; si les textes ne sont pas tous de Mylène, son inspiration se ressent dans les vers de chaque chanson – mort, enfance torturée, sang, violence, suicide, sexe, peur de vieillir…. Ne manque que l’influence religieuse pour que toutes les grandes thématiques farméreinnes soient au rendez-vous ! Les musiques, quant à elles, sont toutes de Boutonnat, hormis celle de Maman a tort (cosignée avec Jérôme Dahan) et Libertine (de Jean-Claude Dequéant).

 Pour accompagner la sortie de cet album, il faut un titre fort qui puisse être édité en SP ; ce sera Libertine. Le succès est immédiat (même foudroyant) et permettra à l’album d’atteindre les 700 000 ventes au total, grâce, notamment, à sa ressorties CD en 1987 comprenant douze titres au lieu de neuf (l’album était déjà sortie en CD, mais de façon très confidentielle, en 1986). En effet, pour l’occasion, Cendres de Lune s’est vu agrémenter d’une nouvelle chanson, Tristana, accompagnée de son remix (Tristana Remix Club). La carrière de Mylène est ici lancée et bien lancée ! Plus rien n’empêchera la désormais rousse chanteuse de gravir les marches du succès et de squatter systématiquement les hit-parades. Une artiste est née avec ce Cendres de Lune.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 23/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaires »

Mylène Farmer sur TF1 – déc.2012

Posté par francesca7 le 2 décembre 2012

 

Alors que Mylène Farmer sera l’invitée du JT de Claire Chazal sur TF1 ce dimanche 2 décembre 2012 à l’occasion de la sortie de son nouvel album Monkey me prévue le lendemain, la chanteuse présentera ce soir sur tf1.fr son nouveau clip « A l’ombre réalisé par Laurent Boutonnat. Après la surprenante et jolie parenthèse Bleu Noir, qui nous avait séduit par le son proposé avec des collaborations avec Moby ou le groupe Archive, le duo Farmer/Boutonnat s’est reformé pour la réalisation de ce neuvième album studio et pour le plus grand plaisir de certains fans qui avaient eté désappointés par le précédent opus.

Mylène Farmer sur TF1 - déc.2012 dans Mylène 2011 - 2012 tf1La sortie d’un album de Mylène Farmer est toujours un événement, une des artistes-piliers de la chanson française et surtout une grande vendeuse de disques en France avec un public très fidèle. Alors qu’en est-il de ce Monkey Me ?

Nous avions été peu emballés par le premier single A l’ombre, un titre peu étonnant, dans la continuité de ce que nous avait habitué le binôme Farmer/Boutonnat avec des arrangements eurodances manquant de classe, Mylène Farmer paraissait via ce nouvel extrait avoir du mal à se renouveler. 

Mylène Farmer semble avec Monkey Me se détacher de plus en plus de ce mystère, de cette magie et de cette majesté qui la caractérisaient et qui en avaient fait son succès. Dans ce dernier album qui, il est sûr, est taillé pour la scène (la tournée Timeless 2013 débutera à Paris Bercy le 7 septembre 2013) entre ses sonorités le plus souvent électro et moins souvent pop rock, le très bon côtoie le moins bon. 

Rappel de l’album Mylène Farmer : Monkey Me

3 dans Mylène 2011 - 2012Le titre Be Me (titre inédit issu de son dernier best of, décrié par la majorité des fans et souffrant de sa mauvaise réputation) peut désormais dormir tranquille, il a trouvé bien pire que lui !

Quant aux points positifs, ils sont malheureusement peu nombreux. Un bel et surprenant morceau dans cet album : Nuit d’hiver. Cette piste offre une ambiance sombre et folle rappelant le Tour 89, avec quelques paroles chantées issues de Chloé. Assurément, l’introduction idéale pour la tournéeTimeless.

LISEZ http://www.ptitblog.net/Mylene-Farmer/

 

Publié dans Mylène 2011 - 2012 | Pas de Commentaires »

Laurent Boutonnat

Posté par francesca7 le 1 août 2012


Laurent Boutonnat dans Mylène et L'ENTOURAGE jt12

Laurent Boutonnat, de son état-civil complet Laurent Pierre Marie Boutonnat, est un musicien, auteur-compositeur et réalisateur français né le 14 juin 1961 à Paris.

A 20 ans, suivant sa fascination pour le morbide et ses facilités en écriture, Laurent entame l’écriture d’un livre sur l’infanticide. Dans le même temps, Laurent réalise quelques publicités pour se faire un peu d’argent.

Un soir, accompagné d’un ami, Jérôme Dahan, il commence l’écriture d’une chanson ayant pour sujet l’enfance. Le lendemain, Jérôme Dahan a écrit la musique. Ils viennent alors de faire naître Maman a tort.
Laurent délaisse peu à peu son projet de livre sulfureux qui ne sera finalement jamais achevé. Les deux compères se lancent alors à la recherche de leur chanteuse. Mais il leur faut quelqu’un de bien particulier, les paroles de la chanson n’étant pas familières au paysage musical de l’époque.
La folie, l’abandon, le saphisme, autant de sujets peu abordés et plutôt tabous en ces temps, qui feront le succès de cette chanson.

MF99_45a-225x300 dans Mylène et L'ENTOURAGELes deux compères auditionnent une cinquantaine de jeunes filles et tomberont finalement sur Mylène. Laurent la choisira immédiatement, sans même l’avoir entendue chanter, à cause de son « air psychotique », comme il leur confessera plus tard dans une interview pour un journal télévisé. Le clip de « Maman a tort » sera tourné avec un budget de 5 000 Francs (460 €). La chanson sortira dans le commerce en mars 1984, et connaîtra un succès honorable, grâce à la promotion organisée par Bertrand Lepage, le manager de Mylène à l’époque.

Le duo Dahan-Boutonnat écrira plus tard deux autres chansons pour Mylène. « On est tous des imbéciles », qui sortira en 45 tours avec pour face B « L’annonciation », (chanson beaucoup plus Bouto-Farmerienne que la face A de ce vinyle) qui sera un échec. Déçu par l’accueil que reçu la chanson, et RCA (la maison de disques de l’époque) ne renouvelant pas le contrat avec le duo, Laurent se sépare de Jérôme Dahan, avec qui il est en désaccord sur la suite à donner à la carrière de Miss Farmer.

Un peu au hasard, Mylène écrit les paroles de Plus grandir, sur une musique de Laurent. Polydor (racheté par Universal) décide de miser sur Mylène et Laurent pour trois albums (et ils ont bien fait !), alors même que le duo n’a pour l’instant aucun véritable succès à son actif. Cela viendra très vite avec le 1er album de la rousse, « Cendres de Lune », sorti en 1986, conçu quasi-entièrement par Laurent Boutonnat.

Il signe la musique, presque toutes les paroles, et la pochette. Avec les photos de l’album, il commence à créer le « mythe Farmer« . Dans le livret de ce premier album, Laurent commence à se créer un délire (qu’il n’a toujours pas cessé !), en inventant des pseudonymes pour certains instruments, qui sont en réalité des samples ou des sons synthétiques. Il crée notamment pour cet album « Les Moines fous du Tibet », pour nommer des chants Grégoriens !

Sur les albums qui suivirent, un certain Pol Ramirez Del Piu fait son apparition. Il s’agit en fait des sons crées par Laurent, mais cet homme sera crédité pour les flûtes, les percussions, la harpe (sur L’Autre), les bagpipes ( ?!) et cymbalum (sur Innamoramento), le xylophone (sur Avant que l’Ombre…), etc…
Mieux, alors que c’est toujours Laurent lui-même qui s’occupe de programmer ses claviers, il s’invente un programmateur imaginaire sur l’album « L’Autre », qu’il appellera Patrice Rouillon Tsernoff de Gironville !!! Sûrement un délire qui fait beaucoup rire Laurent…

C’est pendant la promo de Cendres de Lune que Laurent veut monter son 2e long métrage dont il a écrit le script deux ans plus tôt. Il commence donc sa préparation, mais le succès inattendu de sa collaboration avec Mylène l’occupera trop pour finaliser ce projet.
« Cendres de Lune » contient quand même d’énormes tubes comme « Libertine » (et son clip inoubliable ; le 45 tours sortira en même temps que l’album), ainsi que d’autres chansons moins connues mais tout aussi notables, telles « Vieux bouc » et « Chloé ».

L’album sera applaudi par les critiques, « le décor Farmer-Boutonnat » est désormais planté.
La deuxième édition de l’album sortira 1 an plus tard, en 1987, avec cette fois « Tristana ». Laurent sera nominé cette même année aux Victoires de la Musique pour le clip de « Tristana ».
« Cendres de Lune » sorti dans le commerce, Mylène et Laurent s’attèlent déjà à l’écriture du second album « Ainsi soit je… » qui sortira fin 1987. Laurent crée pour l’occasion sa première société de production discographique, Toutankhamon S.A. (qui a cessé depuis ses activités).                                                                                                                                          

Le clip de « Sans Contrefaçon » créera l’évènement, suivront ensuite Ainsi soit je…, puis le mythique clip « Pourvu qu’elles soient douces » (racontant la suite du clip de Libertine). Véritable petit film (il est le 2e clip le plus long du monde !), le clip sera nominé aux Victoires de la Musique.
Le scénario du clip fût écrit avec Gilles Laurent, à qui Boutonnat présentera le synopsis du film ébauché lorsqu’il avait 18 ans : « Giorgino ». Ils travailleront dessus durant 4 ans. Une proposition de financement pour le film eut lieu, finalement abandonnée. Laurent décide alors de remanier l’histoire du film.
Pendant que Mylène effectue la promotion de l’album, Laurent prépare sa future scène. Il crée alors Heathcliff S.A. , ce qui lui permettra de produire la tournée et ses prochains films. Pendant 2 semaines le Tour 89 se jouera à guichets fermés au Palais des Sports à Paris. Le spectacle se déplacera ensuite pour 60 dates, dont 2 à Bercy, compte tenu du succès parisien.

1-196x300Laurent quant à lui, filmera durant deux soirs (à Bruxelles) le spectacle, avec de gros moyens. D’autres scènes seront tournées dans les environs d’Arpajon, qui seront plus tard intégrées au film du concert. Le montage durera 1 an.

Le 26 octobre 1989, Laurent et Mylène créent (à l’occasion de la sortie du CD et de la VHS En Concert) une société d’éditions phonographiques : Requiem Publishing. Cette société édite depuis tous les disques de Mylène… Parallèlement à la sortie du « En Concert », Laurent écrit déjà les musiques du prochain album, L’Autre. Pendant les tournages de Désenchantée et Regrets en Hongrie (en février 91), il prend des repérages pour son prochain long métrage Giorgino. Le réalisateur sera nominé pour la 3e fois aux Victoires de la Musique pour le clip de Désenchantée.  

 

En 1992, Laurent se consacrera majoritairement à la préparation de Giorgino (décors, casting, etc…). Il tournera néanmoins « Je t’aime mélancolie » et « Beyond my control », qui sera son dernier clip pour Mylène avant de nombreuses années.

En décembre 92 débute le tournage de Giorgino (d’abord les scènes d’extérieur en Hongrie, puis les plans d’intérieur en Slovaquie). Mars 93, montage et écriture de la musique, après un tournage éprouvant. Laurent retourne justement en Europe de l’est, afin d’enregistrer la musique avec l’orchestre philharmonique de Prague. La post-production de Giorgino se terminera en août 1994, soit plus d’un an après la fin du tournage. Laurent, sans doute trop perfectionniste se perdra dans les méandres. Après 2 années de travail, « Giorgino » sort enfin en salles le 5 octobre 1994. Laurent, tout comme le film, seront littéralement descendus par la critique et échoueront auprès du public. Un film trop long, et sans doute trop sombre pour le grand public, mais esthétiquement magnifique, du pur Boutonnat !

L’accueil réservé à « Giorgino » blesse profondément Laurent et la relation qu’il entretient avec Mylène a également souffert durant le tournage. Le duo décide alors de stopper pour l’instant leur collaboration cinématographique, mais en maintenant bien sûr le côté musical.

Mylène s’exile alors en Californie, seule, et commence à écrire quelques chansons. Laurent viendra la rejoindre en mars 1995 et lui composera la musique du futur album : « Anamorphosée ». Laurent ne réalisera pas les clips de l’album (dommage, devoir « subir » ceux de Marcus Nispel, merci bien…), ne revenant à la réalisation pour Mylène qu’en 1996, pour le Live à Bercy, dont le film fût conçu avec François Hanss, son assistant depuis longtemps.

En 1998, le cascadeur Mario Lurashi (qui a souvent collaboré avec le duo Farmer-Boutonnat), fait appel à Laurent pour composer la musique de son premier long métrage, « Le Pèlerin ». Le résultat se rapproche de la B.O de « Giorgino », avec des sons empruntés à « Vertige », qu’il a composé quelques mois auparavant pour Mylène. Laurent refuse les interviews et la diffusion de Giorgino, voulant visiblement oublier ce film. Il rachète même les droits, afin, et il le dira lui-même 10 ans plus tard, de mettre dans un tiroir cette histoire et ne plus jamais en entendre parler. Le film a tout de même été diffusé en novembre 1995 sur Canal +, avant que Laurent ne rachète les droits de diffusion. Boutonnat ne reprendra vraiment la caméra qu’en 1997 pour réaliser quelques clips pour Nathalie Cardone (Hasta Siempre, Populaire, etc..).         

Laurent a semble t-il à ce moment là, privilégié sa carrière d’homme d’affaires, plutôt que son côté artistique. En effet, il fondera une société de production pour Nathalie Cardone (Calliphora S.A.), le 19 juin 1997. Il délaisse peu à peu Heathcliff S.A. et Toutankhamon, qui cessera ses activités en 1997. Mylène produira désormais elle-même ses disques, via sa société de production Stuffed Monkey.

En mai 1999 sort « Innamoramento« , le 5e album studio de Mylène Farmer. Laurent composera 9 titres pour cet opus. L’album est, comme les 4 premiers, un succès, et s’écoulera à plus d’un million d’exemplaires. Laurent ne réalisera là encore aucun clip de l’album, et se révèlera absent de la tournée Mylenium Tour. Il ne réalisera donc pas le film du concert, laissé aux mains de François Hanss.

Le 10 mai 2000, Laurent étend ses activités financières en créant LB Société Civile Immobilière, qui s’occupe de la vente de biens immobiliers. Strictement rien à voir avec le penchant artistique de Laurent !!!

 

En mai 2000, Mylène et Laurent produisent la petite Alizée, via leur société Requiem Publishing. Mylène écrira les textes d’Alizée et Laurent se chargera de la musique. Il réalisera également le clip de « Moi…Lolita ». Le disque sortira le 4 juillet 2000, soit deux semaines avant la sortie d’ »Innamoramento ».

En mars 2001 sortent pour la seconde fois en numérique, l’intégrale des clips de Mylène Farmer, avec un meilleur son et une meilleure image que les supports édités auparavant. En revanche, le « Tour 89″ n’a toujours pas le droit à une sortie DVD, et « Giorgino » reste introuvable dans le commerce.

Laurent reprend la caméra pour Mylène en 2001, afin de réaliser le clip « Les Mots » et celui de « Pardonne-moi ». Il s’occupe aussi des clips d’Alizée (« Parler tout bas », « J’ai pas vingt ans »). La mise en scène du spectacle d’Alizée à l’automne 2003 sera également signée par Laurent. En novembre de la même année, Mylène et Laurent auraient eu d’assez grosses difficultés financières avec leurs sociétés immobilières et leurs sociétés de production, le « Pôle de Européen de gestion et d’économie » mettant son nez dans les comptes des entreprises.

 

En 2004, un peu de nouveau pour Laurent… Il produit l’artiste kabyle Kamal Kacet et son nouvel album.

mylene-du-temps-300x195Il part ensuite en tournage pour son nouveau film, une adaptation du roman Jacquou le Croquant. La sortie du film en salles est prévue pour le 12 octobre 2006. Gageons que Laurent sera enfin reconnu par le grand public et par la profession… Un si grand talent ne peut rester dans l’ombre !!! Toujours en 2004, Laurent fait également entrer Mylène en studio pour son nouvel album, Avant que l’Ombre…  Il assurera également la conception du spectacle et la régie, pendant les 13 concerts de janvier 2006, au Palais Omnisports de Paris-Bercy. C’est d’ailleurs là qu’un journaliste du quotidien Libération a observé minutieusement l’attitude de Laurent : « Le compositeur Laurent Boutonnat, entouré d’une armée d’ingénieurs du son et d’informaticiens avec ordinateurs portables, fait soudain des gestes sur une partition imaginaire. Dansotte, prend des notes, prend des notes, rallume sa pipe, descend une énième bouteille d’eau. Puis, derrière sa console, redevient aussi imperturbable qu’un ingénieur de Kraftwerk. Le Pygmalion observe sa créature. Arrivé à ce point du concert, on a toujours pas saisi le phénomène.[…]« 

En 2005, sort Avant que l’ombre…, le sixième album de Mylène Farmer dont il compose la quasi-totalité des musiques. Il participe aussi, en association avec la chanteuse, à la mise en scène du spectacle Avant que l’ombre… À Bercy. Parallèlement, il entame le tournage de son nouveau long-métrage, une adaptation du roman d’Eugène Le Roy Jacquou le croquant, qui sortira en France le 17 janvier 2007. Moins sombre que Giorgino, le film reçoit un accueil plus chaleureux, et atteint le million d’entrées.

En 2008, il compose les musiques de Point de Suture, le septième album de Mylène Farmer, et participe à la direction artistique de son Tour 2009 (qui passera notamment par le Stade de France).

En 2011, il compose les musiques des deux inédits de 2001-2011 Du temps et Sois moi-be me, le deuxième best of de Mylène Farmer, ainsi que le clip du premier single inédit Du temps.

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaires »

Interview d’Erwan – Bio Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 27 juillet 2012

 

Extrait de 2009

 

Vous n’en êtes pas à votre premier ouvrage sur Mylène Farmer. Qu’est-ce que « Des Mots sur nos désirs » apporte de nouveau ?

Interview d'Erwan - Bio Mylène Farmer dans Mylène et mes BLABLAS 1012327-gfComme son nom l’indique, ce nouvel ouvrage, le troisième, s’attarde plus en détails sur l’œuvre « osée » de Mylène. J’en avais un peu marre d’entendre de tous les côtés qu’elle n’était qu’une superbe reine du marketing et que ses fans achetaient tout et n’importe quoi les yeux fermés. Il ne faut pas oublier que Mylène a bâti sa carrière petit à petit. A coups de jolies provocations. Rien ne s’est fait en un album. C’est quand même la première artiste dans le milieu de la pop française à avoir soulevé des thèmes encore très tabous au milieu des années 80, voire durant la décennie suivante, comme l’homosexualité, la bisexualité, des pratiques du Kamasutra etc. Elle l’a fait avec courage et honnêteté.

 

Comment vous est venue l’envie de porter un regard sur cet aspect de sa carrière ? Est-ce que cette envie d’abolir tous les tabous est quelque chose qui vous plaît particulièrement chez elle ?

Ça m’est venu tout naturellement. Je pense que c’est un aspect très important de sa carrière et un peu trop souvent occulté derrière le mythe de la star mystérieuse et inaccessible. Et puis, c’est vrai que c’est ce côté gamine impolie qui m’a le plus séduit chez Mylène. Chacune de ses chansons devenait pour moi un hymne. Que ce soit Sans contrefaçon ou Pourvu qu’elles soient douces. Comme un hommage à mon adolescence et à mes premiers émois ! Pour ma part, c’est la première à avoir chanté avec autant de brio tous mes propres désirs. Et je ne pense pas être le seul.

Pour mener à bien votre analyse, vous avez fait appel à de nombreux témoignages: collaborateurs, admirateurs, et même à ceux de sexologues. Qu’est-ce que tous ces avis ont pu apporter à ce livre ?

Je voulais que chacun y mette son grain de sel, faire de ce livre une œuvre communautaire. En tant qu’auteur, je n’ai pas la science infuse. Seule Mylène sait le sens de ses mots, après libre à nous, à vous, de faire une analyse de textes. Comme ses paroles ont souvent des doubles sens, chacun peut se les approprier et les interpréter à sa convenance. C’est un peu comme des récits littéraires qu’on vous fait étudier au lycée. Après j’ai fait de jolies rencontres sur ce nouveau livre, comme celle avec Sophie Tellier ou ma correspondance avec Nathalie Cardone. Deux femmes fascinantes.

chloé-300x225 dans Mylène et mes BLABLASLa couverture est une peinture de Frantz Saunier, c’est quelqu’un que vous connaissez bien je crois. Vous pouvez nous parler un peu plus de lui et de son travail ?

Frantz Saunier est un immense artiste. Avec ses faiblesses et ses forces. Son sens de la couleur est inné. J’adore son travail et le pouvoir qu’il a sur le regard de ses modèles. Les yeux de ses personnages qu’il peint me parlent énormément. C’est le miroir de son âme. Une âme belle et profonde. Il a fait sa première expo Wanted Diva qui fut un grand succès. Il réfléchit à sa prochaine. C’est un vrai magicien.

Savez vous que les éditions « Archipels » sortent simultanément deux livres sur Mylène Farmer en août ? Comment expliquez vous tous ces livres qui sortent sur Mylène chaque année ? Il y a t il une concurrence chez les biographes farmeriens ?

Je pense que c’est l’actualité qui veut ça. Tout simplement. Et comme Mylène est un personnage qui fascine… Quant à la concurrence, non ! Elle n’existe pas. Il faut juste savoir faire la différence entre ceux qui écrivent par passion et ceux qui écrivent par intérêt.
Jamais je ne pourrai rédiger un livre sur une star qui ne m’interpelle pas. J’ai refusé de nombreux sujets parce que je ne voyais pas l’intérêt de m’y plonger. Les lecteurs ne s’y trompent pas.

 

Quels sont les premiers échos depuis la sortie de votre livre ?

J’avais très peur. C’était un livre osé. Mais je suis très content des premiers retours. Que ce soit chez les fans et les non fans. Beaucoup de cette deuxième catégorie ont lu le livre. La vie de Mylène ne les intéressait pas vraiment, mais son œuvre, oui !

 

Pensez-vous avoir encore des choses à écrire sur Farmer ? Quels sont vos projets ?

51tRlhGeW3L._SL500_AA300_Pour l’instant, non. Je vais un peu la laisser en paix ! Même si Mylène reste une source d’inspiration inépuisable. Quant à mes projets… ouille… je finis actuellement un livre sur Vanessa Paradis… et j’embraye sur une biographie sur Arielle Dombasle. Parallèlement à ça, j’ai mon prochain roman « Sexe, gloire et bistouri » qui doit sortir à la rentrée. Et je compte aussi monter une pièce de théâtre, « Le rôle de ma vie »… adaptée de mon roman du même nom. Je me lance aussi dans les relations presse en tant qu’attaché de presse dès la rentrée.

Bref, une tonne de projets mais comme le chante Sheila « 24 heures par jour ce n’est pas suffisant ! »

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaires »

Mylène Farmer dans le morbide

Posté par francesca7 le 10 mars 2012

 

En référence à la chanson CHLOE

Première approche de la mort par une petite fille assistant à la noyade de sa petite sœur. Adieu à Chloé.

 D’une très grande simplicité textuelle et mélodique, Chloé reste l’une des chansons de base du premier album Cendre de Lune de Mylène FARMER.

Mylène Farmer dans le morbide dans Mylène et SYMBOLISME mylene_farmer_fume_reference Entièrement écrite et composée par Laurent Boutonnat, elle a toujours été d’un grand ridicule pour ceux que l’univers enfantin de Laurent Boutonnat ne touche pas, et une chanson de référence pour ceux qui cherchent la racine de son œuvre avec la chanteuse. Pourtant, la noyade de cette petite sœur ne nous est pas décrite, on écoute seulement les pensées de la jeune narratrice, aussi naïves que paradoxalement gaies. D’ailleurs, c’est en avril 1989, dans l’émission Mon Zénith à moi que le journaliste Patrick Poivre d’Arvor dira toute l’aide que lui a apporté cette chanson lors du suicide de sa fille en 1988, une chanson qui parle d’une mort bien précise mais, « pas si triste que ça, presque gaie ».

 De la mort de la petite sœur de Chloé, on ne peut entrevoir que certaines images lourdes émotionnellement, qui frappent un esprit comme le sien à tout jamais, c’est là où réside ce manque d’informations quant à l’histoire qui s’est déroulée une réside le mystère : « j’ai vu ses cheveux flotter » ; « Quant ça p’tite tête à cogné » ; « l’eau est de toutes les couleurs » ; « le courant l’a emporté ». On est curieux de savoir quel clip aurait pu illustrer cette chanson, surtout quand on sait le projet qu’avait Laurent Boutonnat de faire un clip pour chacune des huit chansons de l’album Cendres de Lune (il n’y en aura finalement qua quatre, en comptant Tristana, réédité).

 Difficile, en écoutant Chloé de ne pas penser à « Ophélie« , le poème de Rimbaud. La jeune fille noyée il y a bien longtemps hante encore le ruisseau qui l’a emportée :

 

« Sur l’onde calme et noire où dorment les étoiles,

La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,

Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles…

On entend dans les bois lointains des hallalis. »

 

mylene_farmer_reference dans Mylène et SYMBOLISMEMylène, dans ses textes, n’ira jamais aussi loin que Laurent Boutonnat dans le morbide et l’enfantin. C’est par cette chanson qu’on peut se rendre compte d’où provient les bases de l’univers. Laurent Boutonnat y apporte un élément très important : l’enfance, en le liant plus directement à la mort que dans Maman a tort. Seule, Mylène FARMER ne peut s’empêcher de reprendre plusieurs structures inventées par Laurent Boutonnat pour tenter de pérenniser son univers et de le mettre à son compte.

 L’Ame-stram-gram, clip de Shing Siu Thung sorti en mars 1999 reprend une histoire très semblable à celle de Chloé avec des sœurs jumelles mourant l’une après l’autre dans d’étranges conditions. La première décédant étrangement dans une chute d’escaliers en tentant de sauver la deuxième, celle-ci se suicidera pour rejoindre le fantôme de la première avec laquelle elle s’était liée.

 

Signé J.S.M http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_Saint-Marc

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaires »

Mylène Farmer de 1985 à 1989

Posté par francesca7 le 28 décembre 2011

MYLENE FARMER … 1985-1989

Mylène Farmer de 1985 à 1989 dans Mylène dans la PRESSE MF80_142aEn mars 1984 et aprés un an de recherche d’une maison de disque, Maman à tort sort chez RCA. La première édition du 45 tours montre un manque de budget visible ; Bertrand Lepage reprend en main le single et lui fournit une pochette en couleur, une version anglaise destinée à l’export, My mum is wrong ainsi qu’une version maxi. Le succés arrive, bien que modéré avec 100 000 exemplaires vendus. Le prochain single se prépare dès novembre 1984 et devrait s’intituler ‘Bip Be Bou Rock’n'Roll / L’Amour au Téléphone’ ; malheureusement, il ne paraîtra jamais. Dès février 1985, un nouveau single est en préparation : On est tous des imbeciles , écrit par Jérôme Dahan, tandis que Laurent Boutonnat signe la face B : l’annonciation. L’échec de ce dernier titre avec seulement 40 000 ventes provoque la fin de la collaboration avec RCA et le départ de Jérôme Dahan. Polydor reprend le duo et leur fournit de meilleurs moyens. Le 25 septembre 1985, Plus grandire sort dans les bacs. Mylène en a écrit le texte ainsi que celui de la face B : Chloé et désormais les textes de tous les singles suivants. Bien que ce single n’est pas un véritable succés commercial, le clip permet de marquer l’empreinte du duo dans le métier artistique. Mais ce n’est vraiment qu’en mars 1986, avec la sortie de Libertine couplé à Greta que la carrière de Mylène Farmer se lance. Le style du duo se forge dans le succés : Mylène a désormais une couleur rousse dans les cheveux et le clip en cinémascope de 11minutes montre les talents de réalisateur de Laurent ; et 370 000 exemplaires vendus. Arrive finalement le premier album, Cendres de lune, le 1er avril 1986, qui contient alors seulement 9 titres.

Tristana émerge en février 1987 (face B : Au bout de la nuit ); le clip, tourné dans le Vercors, est encore grandiose et définie désormais l’univers farmerien. Ce nouveau titre sera réinséré dans l’album Cendres de lune pour relancer les ventes. Le single suivant, Sans contrefaçon (face B : La ronde triste) est immédiatement un succés avec 500 000 exemplaires vendus : le clip qui ne sera fini que quelques temps aprés, mettra en scéne la commédienne Zouc. Ainsi sois-je… marque un contraste de ton avec les anciens singles ; il fera l’objet d’un couplage expérimental d’une nouvelle technologie : CDV-maxi. Le deuxième album, Ainsi sois je… voit le jour en avril 1988. Avec 1 700 000 ventes, il permettra à Mylène de recevoir son premier disque de diamant le 14 novembre 1989. Pourvu qu’elles soient douces sort le jour de son 27e anniversaire, le 12 septembre 1988. Le single reste l’une de ses plus grosses ventes avec 700 000 exemplaires et le clip est l’un des plus impressionnants par sa réalisation. Alors, le 19 novembre 1988, la récompense qu’elle reçoit lors des 4e Victoires de la Musique comme meilleure interpréte féminine de l’année la propulse au sommet. Suit Sans logique qui s’accompagne du magnifique Dernier sourir, puis un autre superbe single, A quoi je sers accompagné de La veuve noire.

 Attendu depuis décembre 1988, le tour 89 de 40 dates est un succés : débuté au Palais des Sports de Paris du 18 au 25 mai 1989, il s’interrompt pour un voyage de repos en Inde puis continue de septembre à décembre et termine le 7-8 décembre au Palais Omnisport de Paris-Bercy. A peine le tour fini, sort En concert, la vidéo du tour qui sera primée par le Prix Européen de la Vidéo Musicale. Allan live et Plus grandire live sont tiré de cet album live.

Parution sur http://www.melty.fr

 

                                                                      Gif fleurs tournesol

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaires »

2009 – CLIP C’EST DANS L’AIR

Posté par francesca7 le 19 septembre 2011

 Réalisateur: Alain Escalle 

Lieux de tournage: Studios Saint-Ouen et Paris 

Date: février 2009 

Durée: 03’49 

Vidéo : 

 Image de prévisualisation YouTube

 

 

C’est début février que le concept du clip a été décidé, Mylène ayant été intéressée par les visuels créés par Alain Escalle pour la chanson C’est dans l’air pour les futurs concerts: « des matières expérimentales très graphiques sur le thème de l’électricité statique et le crâne, tête de mort de Mylène, qui chante C’est dans l’air sur l’écran principal. »

A partir de ces images du crâne qui chante, Mylène a eu envie de chorégraphies avec des squelettes.
Ont été intégrées des images d’archives sur des essais et explosions nucléaires apportant un aspect plus sérieux « contrebalançant » le second degré des chorégraphies.

2009 – CLIP C’EST DANS L’AIR dans Les Clips de Mylène 2412444133_small_1Le tournage du clip s’est déroulé en deux parties.
En février 2009, à Saint-Ouen pendant une longue journée pour les images avec Mylène enregistrées sur fond vert afin d’intégrer dans un deuxième temps les images de synthèse.
Dans la même journée ont été tournées des images pour le concert puis celles pour le clip (jusqu’à 04 heures du matin !).
A Paris, pour « enregistrer la chorégraphie pour la motion capture (traitement informatique) », ce sont des mouvements de Mylène mais aussi de Christophe Danchaud qui ont été enregistrés.
Le travail sur le clip a duré plus d’un mois, clip qui aura été achevé le 07 avril 2009 quelques jours avant sa première diffusion en télévision le 15 avril.

C’est Mylène qui a décidé que les visuels des différents supports promos ou commerce de C’est dans l’air proposeraient des captures du clip afin de probablement  « imposer le style graphique du clip en cohésion aux images du concert ».

source: Interview d’Alain Escalle – IAO Eté 2009 N°3


Dans le classement des clips les plus diffusés sur les chaînes musicales en France en 2009, C’est dans l’air est 47ème
(le meilleur résulat pour un clip de Mylène depuis C’est une belle journée, 40ème en 2002).

 

Barre de Séparation

Analyse du clip

« Mylène Farmer: Coma Extatique » par Arno Mothra 

 

   Préparez-vous à ce grand scoop : il paraîtrait que depuis ses débuts dans la chanson, Mylène Farmer apprécie le symbolisme, la philosophie et l’art ambigu. En 2009, là où certains s’adonnent à tergiverser, à l’aide de toute l’objectivité requise pour un sujet aussi percutant, sur le nouveau brushing de Mylène, il semblerait pourtant que son clip C’est dans l’air ait davantage de messages à exprimer.

     Pour son approche personnelle de la spiritualité et d’une certaine anticipation de l’apocalypse, la vidéo de C’est dans l’air, réalisée par Alain Escalle et diffusée depuis peu sur les chaînes télévisées, semble mélanger certains prophéties Mayas, les énergies inversées et les quatre symboles géométriques fondamentaux. Explications. 

2411199457_1 dans Les Clips de MylèneCivilisation mexicaine, mystique et mystérieuse disparue inexplicablement au quinzième siècle, les Mayas du Nouvel Empire sont principalement connus pour leur architecture aussi méticuleuse que somptueuse quant à leurs temples et leurs pyramides, ainsi que pour leurs sciences troublantes de l’astronomie et leur système mathématique vigésimal (base de vingt dans la numérotation). Point culminant de leur savoir : leur calendrier (le Tzolkin, almanach sacré, basé sur un cycle de treize fois vingt jours, soit deux cent soixante jours).

     Convaincus de l’influence du cosmos comme activateur de l’esprit humain, les Mayas créèrent des cycles récurrents, dont le nôtre qui aurait commencé en 3114 avant Jésus-Christ (création du monde ou naissance de certaines divinités) pour se terminer en 2012. Cette année 2012 marquerait la fin du cinquième soleil, d’un cycle de cinq mille cent vingt-cinq ans et d’un cycle de treize ans, donnant ainsi lieu à un moment de transition décisif et de transformation importante. Non synonyme de chaos à proprement parler dixit les plus grands spécialistes de l’astrologie Maya, cette fin de cycle correspondrait à une entrée de l’Homme dans une nouvelle ère, une nouvelle dimension demandant une transformation personnelle de chacun d’entre nous. Le cycle de 2012, à priori, ne serait pas le dernier puisque sonnant le glas du cinquième mais impliquant un nouveau à venir en 2013, d’une durée de cinq mille cent vingt-cinq ans, après l’inversion des pôles magnétiques de la planète ; un cycle avant lequel l’Homme devra prendre conscience de la spiritualité, et vaincre les religions.
     S’il ne s’agit ici en aucun cas de porter ou non du crédit à ces théories catastrophiques (très en vogue et, comme par hasard, pendant ce lavage de cerveau insupportable concernant la Crise : admirez la coïncidence), il parait probable que la charmante rousse ait tenté d’établir un parallèle entre son nihilisme assumé (quoique flou) et la fin du dix-septième calendrier des Mayas 

  Points communs avec la vidéo d’Alain Escalle : un aperçu de l’alignement des planètes sur certains plans, la retranscription de la violence des hommes (guerres) avant le véritable chaos (explosion de la Terre), un soleil influent (semblant, paradoxalement, n’éclairer que très peu les entités dans le clip, noyé dans le noir et blanc), un mouvement flou mais effrayant du système solaire. Dans le refrain de la chanson, Mylène Farmer évoque l’emprise dangereuse du nucléaire et la passivité des hommes à entreprendre une prise de position majeure afin de limiter les dégâts (« On s’en fout, on est tout, on finira au fond du trou »). En se basant sur des messagers du temps et des traducteurs des pensées Mayas, l’Homme pourrait préparer le chaos, voire le surmonter, dans la mesure où l’Univers lui fournirait des informations quant à son devenir, et à celui du cosmos. Le procédé de régénération servirait également à se débarrasser des poubelles religieuses. 

farmer2

     La force de l’esprit collective, Mylène ne semble pas y croire, si l’on se réfère aux couplets des paroles de C’est dans l’air (énumération de vanités, puis surtout « Que faire des ruses, que fait le vent ? »). Tout ceci renvoie évidemment au constat de statisme dans la chanson Dégénération (et sa mise en image). « Les fous sont des anges » : des indicateurs ? Des sauveurs ? Qui sont ces fous, ces anges ? Des prophètes ? Dans ce cas de figure, la chanteuse appellerait à écouter les mises en garde (« C’est nécessaire, prendre l’air… », « c’est salutaire, sauf qu’ici loin sont les cieux »)… 

Remarquons enfin la prépondérance du squelette (et plus particulièrement de la boîte crânienne) au sein du film. Selon la légende Maya, il existerait treize artefacts de crânes de cristal (datant de plus de cinq mille ans). Cette même légende indique qu’il faudrait regrouper et aligner les treize crânes ensemble, le 21 décembre 2012, afin d’appeler Gaia (divinité primordiale identifiée à la Terre-Mère) à empêcher le basculement de notre planète. Créés pour des rites divers, ou pour de la magie blanche et noire, les spéculations les plus folles autour de ces sculptures ne permettent toujours pas à l’heure actuelle d’émettre une définition claire sur la signification exacte de ces objets. Cinq à six crânes de cristal retrouvés parmi les douze existants (selon les sources) seraient authentiques ; petite coïncidence avec le nombre de « danseurs » accompagnant Mylène, ne servant pas à grand-chose puisque assistant à l’explosion ? Mylène n’aurait-elle pas pu représenter Gaia dans la divinité perdue de The Farmer Project ? 

Autre parallèle important : les quatre symboles – géométriques – fondamentaux qui sont le carré, le centre, le cercle et la croix. Description rapide de la chose :
     Réel absolu et premier symbole fondamental, le centre se définit comme foyer d’intensité dynamique, le centre des centres étant Dieu. Dans la civilisation Maya (encore), le centre de la croix des points cardinaux correspond au cinquième soleil, époque à laquelle nous vivons.
     Point étendu et deuxième symbole fondamental, le cercle symbolise l’homogénéité, le temps, voire, chez les babyloniens, le cosmos.
     Troisième des quatre symboles fondamentaux, la croix connecte le cercle et le carré entre eux par l’intersection de ses deux droites coïncidant avec le centre. Symbole de la Terre, de l’union des contraires (terre et ciel), des quatre points cardinaux et de la totalité du cosmos, la croix se distingue également par l’essence qu’en ont faite certaines religions. Anecdote amusante : en Chine, le chiffre de la croix est le cinq ; les danseurs morts aux côtés de Mylène se comptent également au nombre de cinq (six à la fin de la vidéo). 

Enfin, le carré représente la Terre, l’opposition au ciel et au créateur. Le cercle exprime les quatre phases du mouvement cyclique, alors que la Terre mesurée par ses quatre horizons est carrée. La croix jumelée au carré indique l’expression dynamique du quaternaire (ce qui n’est pas suggéré dans la vidéo). Si la définition du cube pourrait se révéler plus complexe, elle définirait en revanche d’autant plus la logique des images de C’est dans l’air, puisque symbolisant l’arrêt du développement cyclique car déterminant l’Espace en ses trois dimensions.
     Dans C’est dans l’air, le carré, le cercle et la croix gravitent au centre.
     Pas nécessairement facile de s’y retrouver à premier abord, mais au bout du compte, le message est plutôt simple.

     En usant d’autodérision et de nihilisme, Mylène se moque ouvertement des dérives sectaires de l’interprétation des religions – et prophéties – ou de l’évolution néfaste des hommes, se permettant carrément de leur ricaner au nez (« L’infamie, c’est laid aussi »). La chanteuse est déjà morte, se transformant en cadavre (ou crâne de cristal, c’est selon) le temps de quelques plans et dansant sur une planète éteinte avec de vieux restes, des squelettes, sans identité : une petite fête organisée sur les décombres servant de socle éphémère. 

Pas aussi moralisateur qu’il ne le prétendrait en apparence, le texte de C’est dans l’air expose une réflexion personnelle sur une évolution vaine puisque parée à aucune donne salvatrice de l’Homme. C’est laid ? Tout à fait, autant s’en amuser puisque aucun discours ou monologue narcissique n’y changeront quelque chose. 

    mini-wallpapers-mylene-farmer-766 Ce texte et son vidéo-clip se perçoivent alors de plusieurs façons possibles. Mylène pourrait évoquer un espoir d’évolution positive, puisque utilisant l’humour et l’autodérision (les squelettes, le rire) et surtout, souriant sur les dernières images, avant le désastre. L’on pourrait accoler à ce (joli) sourire une non croyance aux prophéties apocalyptiques, une marque de je-m’en-foutisme très narquois ou un signe de libération ; les images d’archives correspondraient alors à une vision de perpétuation. Les évènements se reproduisent toujours, sans que chacun n’en prenne note et conscience.

     Dans une suite logique au pessimisme, Mylène quittait la Terre à la fin du Farmer Project, pour finalement la retrouver dans C’est dans l’air, en plein ordre de chaos. Difficile de croire au hasard sur l’œuvre de Mylène Farmer, puisque avec C’est dans l’air, tout un concept se développe autour de Point de suture : l’appel au rassemblement des troupes et de l’esprit (Dégénération, « je suis coma là mais faut qu’ça bouge », Réveiller le monde), l’idée du chaos (C’est dans l’air) ou d’échappatoire (Paradis inanimé), l’affiche de la tournée montrant une Mylène déchue, telle une météorite (très en vogue cette obsession pour les météorites cette année dans le milieu du spectacle) et, en dernier lieu, ce terme de rupture évoqué dans le titre de l’album, en lien avec cette poupée morte de la pochette, écartelée, à laquelle il ne reste probablement que l’esprit. 

Petit aparté en conclusion : il devient difficile de ne pas s’étonner quant aux prétendus plagiats d’Alain Escalle, artiste de talent s’il en est, sur le clip du groupe indus Laibach Tanz mit Laibach et celui, d’autant plus banal, d’Indochine avec le récent Little Dolls. Quelques petites précisions à se mettre en tête :

 Laibach a, depuis ses débuts et tel Rammstein quelques années après, toujours misé sur une image provocatrice ; de ce fait, un éventuel clin d’œil à ce groupe à travers C’est dans l’air ne paraîtrait pas fortuit. Rappelons aussi que, en dehors du fait indéniable que cette vidéo ne soit ni d’une grande qualité ni d’une subtilité épatante (quelles belles chaussures !), Tanz mit Laibach ne semble pas spécialement éloignée de ce qu’avait proposé Madonna à travers sa deuxième version d’American Life, quelques mois plus tôt.

_ Indochine, et malgré le talent que l’on accorde ou non à sa musique, n’a strictement rien inventé à travers son clip Little Dolls. Petit rappel de bon aloi : Mylène Farmer et Laurent Boutonnat utilisaient régulièrement ce genre d’effets dans leurs vidéos tournées dans les années 80. Ainsi, était incorporée une photo de Freud dans le clip Maman a tort, voire des images d’archives dans celui de Tristana (d’ailleurs sorti quelques mois avant Les Tzars d’Indo).

   mylene-farmer-oh-my-god1_mini  Mylène Farmer et Laurent Boutonnat ont toujours évoqué des références. Cela constitue l’œuvre, puisque dresser des influences est propre à tous les artistes dotés d’un minimum de sens et de culture (pour les autres, on retrouve sans peine la génération Liane Foly), car comme le soulignait l’auteur expérimental Chloé Delaume, tout art n’ayant comme unique but celui de divertir se révèle telle une propagande du vide, une lobotomisation ou une éponge vaseuse. Il s’agit de ramollir le cerveau humain. Car l’art sert aussi à cultiver, à apprendre, à approfondir certains sujets en renvoyant à des sources diverses (procédé appelé argumentation). Cette richesse culturelle a toujours différencié Mylène de la majorité, dans une œuvre parfois difficile à cerner mais souvent fascinante, ambiguë, unique. C’est aussi pourquoi, en dehors d’une évolution musicale pas toujours présente, elle nous passionne, et pourquoi nous l’aimons.
     En 1999, Mylène regrettait lors d’une interview que l’on titre sur elle : « Mylène Farmer, les jambes les plus belles de la chanson française. » Peut-être doit-elle bien rire en constatant qu’aujourd’hui, certains ne trouvent rien de plus constructif que de débattre sur sa coupe de cheveux, même si toutes les hypothèses et explications de textes ne relèvent que de la pure subjectivité. L’artiste a évolué, le public aussi. Ainsi soit-il.

Arno Mothra (le 29/04/2009 pour localhost/mylene

 

 

30e07fcLe réalisateur du clip de C’est dans l’air est Alain Escalle7. Il était le réalisateur du court-métrage Le conte du monde flottant proposé en première partie des concerts de Mylène Farmer sur Avant que l’ombre… à Bercy en 2006 et des images de scène que l’on pouvait apercevoir sur les écrans géants et sur la croix centrale. 

Le clip illustrant C’est dans l’air est diffusé depuis le 15 avril 2009 sur les chaînes musicales. Des images d’archives d’explosions évoquant la destruction à grande échelle sont diffusées tout au long du clip. On y note, par alternance avec les dites images, la présence de squelettes (images 3D réalisées par Alain Escalle) qui dansent autour d’une Mylène Farmer vêtue d’un blouson de cuir, d’un mini-short et d’une ceinture dont la boucle représente une tête de mort. À la fin du clip, la Terre explose. 203083351_smallLes éléments visuels du clip qui reposent sur le souffle nucléaire s’entrechoquent comme un collage violent. Les éléments graphiques du clip sont fabriqués à partir des éléments visuels utilisés pour le spectacle sur scène et font référence à l’universalité du monde au travers des primitives géométriques. Nous y retrouvons la thématique de la destruction chère au réalisateur et déjà présente dans son film Le conte du monde flottant, ainsi que la référence affirmée de Rage net (1988), Mothlight (1963), Dark tower de Stan Brakhage, et le travail du photographe primitif Charles Winter (Éclair de l’appareil de Rhumkorff). Alain Escalle utilise aussi un élément visuel abordé dans l’une de ses précédentes installations (Fantôme d’amour en 2005) où l’on peut retrouver les éléments de flashs et d’éclairs autour de la silhouette d’une femme qui danse sur ciel étoilé. Le tout est en noir et blanc. Et la technique mélange encore une fois des sources mixtes : 3D, images du Soleil, de la planète Terre tournoyante, de branches d’arbres et de forêts en noir et blanc puis en négatif, retraitées puis déformées au travers de filtres numériques dont la particularité est de générer des images aléatoires d’éclairs. Ce mélange trouve sa touche finale dans l’utilisation de peinture sur la pellicule qui donne au clip son aspect vieilli et usé par le temp 

Ce dernier document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/C%27est_dans_l%27air ». 

 

  

Publié dans Les Clips de Mylène | Pas de Commentaires »

LAURENT BOUTONNAT

Posté par francesca7 le 21 août 2011

 

LAURENT BOUTONNAT 380810000000000000                       beijing3

 

 

En 1979, il réalise avec les moyens du bord, c’est-à-dire en piochant dans le porte-monnaie de ses parents, sa troublante première fiction nommée La Ballade de la fée conductrice mettant en scène l’histoire d’une tueuse en série qui se déguise en clown avant de commettre chaque meurtre. Absolument ravi du résultat de son premier film, et espérant qu’il soit projeté balladefeeconductriceaffen salles, il propose son œuvre à la Commission de contrôle des films, qui n’en croit pas ses yeux. Tout cet amas d’images de castration et de nouveau-nés jetés dans un vide-ordures pousse l’institution à interdire le film aux mineurs.

 

Un comble pour le metteur en scène qui n’a même pas 18 ans !

 

Malgré cette censure, le film est projeté le 14 mai 1980 lors du Festival de Cannes et sort ensuite dans divers petites salles parisiennes d’art et d’essai. Mais à cause de l’obscurité du scénario et de la violence des images, La Ballade de la fée conductrice ne tient que deux semaines à l’affiche !

 

 

Après cet échec, plutôt que de retourner sur les bancs du lycée, le jeune homme se laisse vivre au gré de ses envies jusqu’à sa rencontre avec Jean-François Chauve, un grand reporter de télévision qui soit tourné plusieurs reportages scientifiques sur les énergies nucléaires. Laurent Boutonnat saisit sa chance et postule comme cameraman pour cette série d’émissions. Il avouera plus tard avoir prétendu s’y connaître en technique pour être engagé. 

Une fois embauché, il dut potasser le manuel pour que sa supercherie ne soit pas découverte par son nouvel employeur. Il part donc pour un an aux quatre coins de la France afin de tourner les images de ces reportages. Pour le jeune homme, être sur le terrain, la caméra sur les épaules, est de loin la meilleure des écoles !

 

 

 

 

Laurent Boutonnat a 20 ans quand il se lance dans une nouvelle aventure qui l’amène à conjuguer ses facultés d’écriture à son expérience récente dans le journalisme. Toujours avec le sens du subversif et le goût du morbide qu’on lui connaît, il débute des recherches pour rédiger un livre sur l’infanticide, mais le sulfureux bouquin ne verra finalement jamais le jour.

 

En attendant, il réalise des publicités télévisées, non pas par vocation, mais tout simplement pour gagner un peu d’argent. Il tourne plusieurs spots en s’associant à un producteur travaillant pour le circuit Parafrance. Ce producteur, emballé par l’énergie qui émane du jeune homme, lui propose de tourner un film d’horreur en deux semaines pour un budget de 225 000 €, qui, hélas, ne verra jamais le jour non plus.

 

 

C’est également à cette époque que le jeune réalisateur rédige réellement la première version du scénario de Giorgino.

 

 

 

 

 

trio2Mais l’aventure Mylène Farmer commence pour Laurent Boutonnat le jour où il décide avec son copain Jérôme Dahan et un troisième ami de monter sa propre boîte d’édition avec le « modeste » projet de donner naissance à des tubes !

 

Ils écrivent alors leur première chanson …. Maman a tort !

 

Et grâce à Bertrand Le Page font émerger de l’ombre la jeune Mylène

 

 

 

 

 

1356832008_smallLaurent Boutonnat. Un nom familier, surtout des admirateurs de « l’ange roux » et du milieu du spectacle, mais qui se fait de plus en plus connaître du grand public, notamment, grâce à la sortie de la super-production « Jacquou le Croquant« . Laurent-Mylène/Mylène-Laurent, un duo artistique qui dure depuis vingt-deux ans maintenant et qui n’a de cesse de nous apporter joie, bonheur, spectacles grandioses… Rappelons que selon Mylène (et il est vrai qu’elle a sûrement raison sur ce point !), si son chemin n’avait pas croisé celui de Laurent, elle n’en serait sûrement pas là où elle en est aujourd’hui… Alors merci Laurent ! Je vais tenter de vous faire découvrir un peu plus (avec le peu d’informations qui circulent à son sujet !), cet homme qui partage, comme Mylène, le goût du secret… 

 

 

Grâce à la promotion organisée par Bertrand Le Page, le manager de Mylène à l’époque, le duo Dahan-Boutonnat écrira plus tard deux autres chansons pour Mylène. « On est tous des imbéciles« , qui sortira en 45 tours avec pour face B « L’annonciation« , (chanson beaucoup plus Bouto-Farmerienne que la face A de ce vinyle) qui sera un échec. Déçu par l’accueil que reçu la chanson, et RCA (la maison de disques de l’époque) ne renouvelant pas le contrat avec le duo, Laurent se sépare de Jérôme Dahan, avec qui il est en désaccord sur la suite à donner à la carrière de Miss Farmer.

 

 

 

Un peu au hasard, Mylène écrit les paroles de Plus grandir, sur une musique de Laurent. Polydor (racheté par Universal) décide de miser sur Mylène et Laurent pour trois albums (et ils ont bien fait !), alors même que le duo n’a pour l’instant aucun véritable succès à son actif. Cela viendra très vite avec le 1er album de la rousse, « Cendres de Lune« , sorti en 1986, conçu quasi-entièrement par Laurent Boutonnat. 


Il signe la musique, presque toutes les paroles, et la pochette. Avec les photos de l’album, il commence à créer le « mythe Farmer« . Dans le livret de ce premier album, Laurent commence à se créer un délire (qu’il n’a toujours pas cessé !), en inventant des pseudonymes pour certains instruments, qui sont en réalité des samples ou des sons synthétiques. Il crée notamment pour cet album « Les Moines fous du Tibet« , pour nommer des chants Grégoriens ! 

 

 

Sur les albums qui suivirent, un certain Pol Ramirez Del Piu fait son apparition. Il s’agit en fait des sons crées par Laurent, mais cet homme sera crédité pour les flûtes, les percussions, la harpe (sur L’Autre), les bagpipes ( ?!) et cymbalum (sur Innamoramento), le xylophone (sur Avant que l’Ombre…), etc… 

 


Mieux, alors que c’est toujours Laurent lui-même qui s’occupe de programmer ses claviers, il s’invente un programmateur imaginaire sur l’album « L’Autre« , qu’il appellera Patrice Rouillon Tsernoff de Gironville !!! Sûrement un délire qui fait beaucoup rire Laurent… 


C’est pendant la promo de Cendres de Lune que Laurent veut monter son 2e long métrage dont il a écrit le script deux ans plus tôt. Il commence donc sa préparation, mais le succès inattendu de sa collaboration avec Mylène l’occupera trop pour finaliser ce projet. 


« Cendres de Lune » contient quand même d’énormes tubes comme « Libertine » (et son clip inoubliable ; le 45 tours sortira en même temps que l’album), ainsi que d’autres chansons moins connues mais tout aussi notables, telles « Vieux bouc » et « Chloé ». 


L’album sera applaudi par les critiques, « le décor Farmer-Boutonnat » est désormais planté.
La deuxième édition de l’album sortira 1 an plus tard, en 1987, avec cette fois « Tristana« . Laurent sera nominé cette même année aux Victoires de la Musique pour le clip de « Tristana« . 


« Cendres de Lune » sorti dans le commerce, Mylène et Laurent s’attèlent déjà à l’écriture du second album « Ainsi soit je… » qui sortira fin 1987. Laurent crée pour l’occasion sa première société de production discographique, Toutankhamon S.A. (qui a cessé depuis ses activités). 

 

 

Le clip de « Sans Contrefaçon » créera l’évènement, suivront ensuite Ainsi soit je…, puis le mythique clip « Pourvu qu’elles soient douces » (racontant la suite du clip de Libertine). Véritable petit film (il est le 2e clip le plus long du monde !), le clip sera nominé aux Victoires de la Musique


mfloloLe scénario du clip fût écrit avec Gilles Laurent, à qui Boutonnat présentera le synopsis du film ébauché lorsqu’il avait 18 ans : « Giorgino« . Ils travailleront dessus durant 4 ans. Une proposition de financement pour le film eut lieu, finalement abandonnée. Laurent décide alors de remanier l’histoire du film. 


Pendant que Mylène effectue la promotion de l’album, Laurent prépare sa future scène. Il crée alors Heathcliff S.A. (du nom du héros des Hauts du Hurlevent) , ce qui lui permettra de produire la tournée et ses prochains films. Pendant 2 semaines le Tour 89 se jouera à guichets fermés au Palais des Sports à Paris. Le spectacle se déplacera ensuite pour 60 dates, dont 2 à Bercy, compte tenu du succès parisien. 

 

Laurent quant à lui, filmera durant deux soirs (à Bruxelles) le spectacle, avec de gros moyens. D’autres scènes seront tournées dans les environs d’Arpajon, qui seront plus tard intégrées au film du concert. Le montage durera 1 an

Le 26 octobre 1989, Laurent et Mylène créent (à l’occasion de la sortie du CD et de la VHS En Concert) une société d’éditions phonographiques : Requiem Publishing. Cette société édite depuis tous les disques de Mylène… 


Parallèlement à la sortie du « En Concert« , Laurent écrit déjà les musiques du prochain album, L’Autre. Pendant les tournages de Désenchantée et Regrets en Hongrie (en février 91), il prend des repérages pour son prochain long métrage Giorgino. Le réalisateur sera nominé pour la 3e fois aux Victoires de la Musique pour le clip de Désenchantée

 

 

En 1992, Laurent se consacrera majoritairement à la préparation de Giorgino (décors, casting, etc…). Il tournera néanmoins « Je t’aime mélancolie » et « Beyond my control », qui sera son dernier clip pour Mylène avant de nombreuses années


En décembre 92 débute le tournage de Giorgino (d’abord les scènes d’extérieur en Hongrie, puis les plans d’intérieur en Slovaquie). 


Mars 93, montage et écriture de la musique, après un tournage éprouvant. Laurent retourne justement en Europe de l’est, afin d’enregistrer la musique avec l’orchestre philharmonique de Prague. 


La post-production de Giorgino se terminera en août 1994, soit plus d’un an après la fin du tournage. Laurent, sans doute trop perfectionniste se perdra dans les méandres. Après 2 années de travail, « Giorgino » sort enfin en salles le 5 octobre 1994. Laurent, tout comme le film, seront littéralement descendus par la critique et échoueront auprès du public. Un film trop long, et sans doute trop sombre pour le grand public, mais esthétiquement magnifique, du pur Boutonnat


L’accueil réservé à « Giorgino » blesse profondément Laurent et la relation qu’il entretient avec Mylène a également souffert durant le tournage. Le duo décide alors de stopper pour l’instant leur collaboration cinématographique, mais en maintenant bien sûr le côté musical. 

 


Mylène s’exile alors en Californie, seule, et commence à écrire quelques chansons. Laurent viendra la rejoindre en mars 1995 et lui composera la musique du futur album : « Anamorphosée ». Laurent ne réalisera pas les clips de l’album (dommage, devoir « subir » ceux de Marcus Nispel, merci bien…), ne revenant à la réalisation pour Mylène qu’en 1996, pour le Live à Bercy, dont le film fût conçu avec François Hanss, son assistant depuis longtemps. 


En 1998, le cascadeur Mario Lurashi (qui a souvent collaboré avec le duo Farmer-Boutonnat), fait appel à Laurent pour composer la musique de son premier long métrage, « Le Pèlerin« . Le résultat se rapproche de la B.O de « Giorgino« , avec des sons empruntés à « Vertige« , qu’il a composé quelques mois auparavant pour Mylène


Laurent refuse les interviews et la diffusion de Giorgino, voulant visiblement oublier ce film. Il rachète même les droits, afin, et il le dira lui-même 10 ans plus tard, de mettre dans un tiroir cette histoire et ne plus jamais en entendre parler. Le film a tout de même été diffusé en novembre 1995 sur Canal +, avant que Laurent ne rachète les droits de diffusion. Boutonnat ne reprendra vraiment la caméra qu’en 1997 pour réaliser quelques clips pour Nathalie Cardone (Hasta Siempre, Populaire, etc..). 

 

 

 

 

BoutonnatPhoto03Laurent a semble t-il à ce moment là, privilégié sa carrière d’homme d’affaires, plutôt que son côté artistique. En effet, il fondera une société de production pour Nathalie Cardone (Calliphora S.A.), le 19 juin 1997. Il délaisse peu à peu Heathcliff S.A. et Toutankhamon, qui cessera ses activités en 1997. Mylène produira désormais elle-même ses disques, via sa société de production Stuffed Monkey


En mai 1999 sort « Innamoramento », le 5e album studio de Mylène Farmer. Laurent composera 9 titres pour cet opus. L’album est, comme les 4 premiers, un succès, et s’écoulera à plus d’un million d’exemplaires. Laurent ne réalisera là encore aucun clip de l’album, et se révèlera absent de la tournée Mylenium Tour. Il ne réalisera donc pas le film du concert, laissé aux mains de François Hanss. 


Le 10 mai 2000, Laurent étend ses activités financières en créant LB Société Civile Immobilière, qui s’occupe de la vente de biens immobiliers. Strictement rien à voir avec le penchant artistique de Laurent !!! 

 

 

En mai 2000, Mylène et Laurent produisent la petite Alizée, via leur société Requiem Publishing. Mylène écrira les textes d’Alizée et Laurent se chargera de la musique. Il réalisera également le clip de « Moi…Lolita« . Le disque sortira le 4 juillet 2000, soit deux semaines avant la sortie d’ »Innamoramento« . 


En mars 2001 sortent pour la seconde fois en numérique, l’intégrale des clips de Mylène Farmer, avec un meilleur son et une meilleure image que les supports édités auparavant. 

 


En revanche, le « Tour 89 » n’a toujours pas le droit à une sortie DVD, et « Giorgino » reste introuvable dans le commerce. 


Laurent reprend la caméra pour Mylène en 2001, afin de réaliser le clip « Les Mots » et celui de « Pardonne-moi« . Il s’occupe aussi des clips d’Alizée (« Parler tout bas« , « J’ai pas vingt ans« ). La mise en scène du spectacle d’Alizée à l’automne 2003 sera également signée par Laurent


En novembre de la même année, Mylène et Laurent auraient eu d’assez grosses difficultés financières avec leurs sociétés immobilières et leurs sociétés de production, le « Pôle de Européen de gestion et d’économie » mettant son nez dans les comptes des entreprises. 

 

 

 

En 2004, un peu de nouveau pour Laurent… Il produit l’artiste kabyle Kamal Kacet et son nouvel album

 

Il part ensuite en tournage pour son nouveau film, une adaptation du roman Jacquou le Croquant. La sortie du film en salles est prévue pour le 12 octobre 2006. Gageons que Laurent sera enfin reconnu par le grand public et par la profession… Un si grand talent ne peut rester dans l’ombre !!! Toujours en 2004, Laurent fait également entrer Mylène en studio pour son nouvel album, Avant que l’Ombre… 


Il assurera également la conception du spectacle et la régie, pendant les 13 concerts de janvier 2006, au Palais Omnisports de Paris-Bercy. 


boutbout2004C’est d’ailleurs là qu’un journaliste du quotidien Libération a observé minutieusement l’attitude de Laurent : « Le compositeur Laurent Boutonnat, entouré d’une armée d’ingénieurs du son et d’informaticiens avec ordinateurs portables, fait soudain des gestes sur une partition imaginaire. Dansotte, prend des notes, prend des notes, rallume sa pipe, descend une énième bouteille d’eau. Puis, derrière sa console, redevient aussi imperturbable qu’un ingénieur de Kraftwerk. Le Pygmalion observe sa créature. Arrivé à ce point du concert, on a toujours pas saisi le phénomène.[…]«  

 

 

A ce jour, Jacquou le Croquant doit sortir le 17 Janvier 2007… Souhaitons grandement bonne chance à Laurent (même s’il y a fort à parier que son nouveau film marchera très bien !), car un autre échec, pourrait cette fois être beaucoup plus dur à supporter pour lui… Laurent Boutonnat… un TRES grand monsieur… une très belle œuvre… 

 

 

 

barre étoile

 

 

Filmographie

 

1er Film 1978 : La Ballade de la féconductrice

  • 1994 : Giorgino
  • 2007 : Jacquou le Croquant

 

1er Clip 1984 : Mylène Farmer – Maman a tort

  • 1985 : Mylène Farmer – Plus grandir
  • 1986 : Mylène Farmer – Libertine
  • 1987 : Mylène Farmer – Tristana
  • 1987 : Mylène Farmer – Sans contrefaçon
  • 1988 : Mylène Farmer – Ainsi soit je…
  • 1988 : Mylène Farmer – Pourvu qu’elles soient douces
  • 1989 : Mylène Farmer – Sans logique
  • 1989 : Mylène Farmer – À quoi je sers
  • 1990 : Mylène Farmer – Allan (live)
  • 1991 : Mylène Farmer – Désenchantée
  • 1991 : Mylène Farmer – Regrets
  • 1991 : Mylène Farmer – Je t’aime mélancolie
  • 1992 : Mylène Farmer – Beyond my control  
  • 1997 : Nathalie Cardone – Hasta siempre
  • 1998 : Nathalie Cardone – Populaire
  • 1999 : Nathalie Cardone – Mon ange
  • 2000 : Nathalie Cardone – Baïla si
  • 2000 : Alizée – Moi… Lolita
  • 2001 : Alizée – Parler tout bas
  • 2001 : Mylène Farmer – Les Mots
  • 2003 : Alizée – J’ai pas vingt ans
  • 2002 : Mylène Farmer – Pardonne-moi
  • 2004 : Kamal KacetIfkis

 

barre coeurs

 

 

Concerts

 

Composition de Laurent

  • Mylène Farmer – Cendres de Lune (1986) – Produit et compose 9 des 10 titres de l’album (assisté de Jérôme Dahan sur Maman a tort), en écrit 5
  • Mylène Farmer – Ainsi soit je… (1988) – Produit et compose 9 des 10 titres de l’album

  • Mylène Farmer – L’autre… (1991) – Produit et compose l’album dans son intégralité

  • Mylène Farmer – Dance Remixes (1992) – Compilation de remixes réalisés par Laurent Boutonnat et Thierry Rogen pour les maxi-singles – Produit par Laurent Boutonnat

  • Mylène Farmer – Anamorphosée (1995) – Produit et compose 11 des 12 titres de l’album

  • Nathalie Cardone – Album éponyme (1999) – Produit et compose 4 des 12 titres de l’album (assisté de Nathalie Cardone sur Antonio et L’homme qui saura pleurer)

  • Mylène Farmer – Innamoramento (1999) – Produit et compose 8 des 13 titres de l’album
  • Alizée – Gourmandises (2000) – Produit et compose les 10 titres de l’album
  • Mylène Farmer – Les mots (2001) – Best-of, produit et compose les 3 titres inédits
  • Alizée – Mes courants électriques… (2003) – Produit et compose les 11 titres de l’album
  • Mylène Farmer – Avant que l’ombre… (2005) – Produit et compose l’album dans son intégralité (assisté de Mylène Farmer sur L’amour n’est rien…)

  • Mylène Farmer – Point de Suture (2008) – Produit et compose 10 des 11 titres de l’album

Il est en outre l’arrangeur musical de tous les albums.

Compositions annexes : L’annonciation (1985), Dernier Sourire (1989), À quoi je sers (1989), La veuve noire (1989), Puisque (1989), Mylène is calling (1991), Que mon cœur lâche (1992), Effets secondaires (1999), L’histoire d’une fée, c’est… (Bande originale du film Les Razmokets à Paris) (2000), Devant-soi (2007) Bande originale du film Jacquou le Croquant.

 

 

 

 

 

 

 

 

VIDEO LAURENT BOUTONNAT ET MYLENE FARMER

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

 

 

Que sait-on de Laurent Boutonnat ? 

 

Finalement peu de choses, tant ses interviews sont rares ; qu’il a été dans les années 80/90 le réalisateur de clips dont a le plus parlé sans jamais le voir ; ceux de Mylène Farmer. L’écrivain Philippe Séguy évoque le mieux, en peu de mots, le mieux le réalisateur :

 

« Laurent Boutonnat fonctionne par odeurs. Celles de la neige, du vent, du froid et celle acide de la misanthropie. L’œuvre est souvent tragique et affiche une douleur, une solitude et un univers qui lui sont propres. Ses films qui n’ont pas d’âge nous parlent d’un monde mélancolique qui a le couleur de la fatalité« .

 

 

hqdefaultMylène s’exprime sur l’absence de Laurent Boutonnat – décembre 2010 

Pour son prochain opus, intitulé « Bleu noir » qui sortira ce lundi en métropole, Mylène Farmer s’est passée des services de son compère LaurentBoutonnat pour la première fois dans sa carrière. Cette nouvelle avait fait poser beaucoup de questions chez les fans de la rousse, mais elle a tenu à rassurer ses fans.  

  

Dans une interview accordée à Paris match, elle déclare : «  Je ne me suis en aucun cas éloignée de lui. Après la tournée et les concerts au Stade de France, il s’opère une effrayante descente aux enfers malgré le succès, un vide sidéral, un manque. Vous recevez tant d’amour, de vibrations, autant de sensations qui vous donnent l’envie… d’écrire. Laurent a tout à fait compris mon besoin de créer. C’est aussi ça, la complicité  ». 

  

L’album Bleu Noir a été concocté par Mylène en personne en collaboration avec le roi de l’électro Moby, le duo anglais Archive et le producteur à succès RedOne à qui l’on doit Poker Face et Bad Romance de Lady GaGa

  

Ce nouvel opus est toujours aussi sombre et rythmé à l’instar de ces prédécesseurs. Mylène explique d’ailleurs : «  J’ai essayé la joie de vivre, mais ça n’a pas marché !  »Elle parle d’inspiration bien sûr et non de sa manière de vivre. 

 

5ml8h8xb

Si ce blog existe, c’est aussi parce que : 

Pour moi, Mylène Farmer rime également avec la Spiritualité  voir ici : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans | Pas de Commentaires »

la voix de Mylène

Posté par francesca7 le 18 août 2011

 

 

Laurent Boutonnat excelle dans l’art de créer des refrains diablement entêtants. Cela tient certainement au fait que la plupart des mélodies se limitent à seulement quelques notes qui s’enchaînent pour former un ensemble marquant et difficile à se retirer de la tête. Le deuxième couplet reprend, le refrain est répété, puis vient le pont, encore un des points forts de Laurent. la voix de Mylène dans Mylène 1989 - 1990 a1y3otfrIl introduit généralement dans cette partie instrumentale au milieu d’un morceau un nouveau gimmick instrumental, ultra entêtant donc ultra efficace, qui sera répété en boucle jusqu’à la fin de la chanson. Parmi les ponts les plus magistraux de Laurent, on notera le synthé de « Sans contrefaçon », les fausses trompettes de « Désenchantée », la guitare de « California », la fausse flute d’« Innamoramento », le clavier de « Je t’aime mélancolie », les guitares électriques de « Que mon cœur lâche »… Beaucoup de ponts bénéficient également de chœurs, de Mylène ou d’autres, comme sur « L’amour naissant » et ses chœurs africains. Pour Mylène, on retiendra les ponts de « Sans logique », « Optimistique-moi », « L’amour n’est rien… » et beaucoup d’autres. 


Après ce pont, les refrains reprennent, répétés en boucle avec ce fameux gimmick musical. La chanson se termine éventuellement par une fin instrumentale, appelée outro, comme « Avant que l’ombre… », « Innamoramento », « L’histoire d’une fée, c’est… », « Ainsi soit je… »… 

 

Tout cela est diablement efficace donc. Mais la musique de Laurent ne se limite heureusement pas à cet aspect commercial et plus formaté. Il lui arrive parfois de se lâcher totalement et d’offrir de véritables bijoux, originaux, décalés, de véritables OVNI dans la production française. Chaque album dispose d’au moins un titre de ce genre. « Chloé », « La ronde triste », « Psychiatric », « Alice », « Mylenium », « Porno Graphique », mais encore « Vieux bouc », « The Farmer’s conclusion », « Nobody knows ». Beaucoup de faces B inédites sont des titres de cette teneur, comme « L’annonciation », « Mylène is calling » ou « Effets secondaires ». Ces titres n’obéissent à aucune règle, sont un festival expérimental de sons étranges, de voix déformées, de samples… Ainsi les couplets d’« Alice » sont chuchotés, la voix de Mylène déformée rythme toute la chanson « Psychiatric », « Mylene is calling » réutilise – selon la légende – un message que Mylène aurait laissé sur le répondeur de Laurent… Ces titres, méconnus du grand public, sont des merveilles d’originalité.

 

 

Publié dans Mylène 1989 - 1990 | Pas de Commentaires »

Plus Grandir

Posté par francesca7 le 16 août 2011

Le 25 septembre 1985 

 

 

 

Plus Grandir  dans Mylène 1985 - 1986 2153812_CD_334695_8Le 45 tours est disponible le 25 septembre 1985

 

Ça y est ! le souhait d’une jeunesse éternelle est lancé et le côté sombre de la chanteuse prend enfin le dessus sur les pirouettes de la lolita. Ce 45 tours, Plus grandir, bénéficie d’une face B ….. 

 

On retrouve en face B, Chloé, un titre inédit de 2 minutes 35 écrit par Laurent Boutonnat. Cette comptine délicieusement glauque et morbide relate l’histoire tragique d’une petite sœur qui se noie dans un ruisseau devant une Mylène impuissante qui affirme que si elle pleure, ça compte pour du beurre…, portée par la voix aigue de Mylène et des choeurs d’enfants qui évoquent une petite fille, Chloé, qui se noie. 

 

Est-ce un subliminal message pour ses prochaines apparitions au cours desquelles la chanteuse fondra régulièrement larmes ? Peut-être … en attendant, ceux qui ricanaient commencent à réaliser que cette Mylène Farmer a quelque chose que les autres n’ont pas… Mais quoi ? Et si c’était tout simplement l’intelligence de l’image ? 

 

En plus de plaire énormément aux programmateurs des différentes radios, le titre Plus grandir marque les esprits grâce au clip événement tourné en cinq jours qui l’accompagne ! C’est un vrai petit film au budget de plus de 50 000 € (une somme relativement importante pour l’époque), coproduit par Polydor et Laurent Boutonnat. Pour compléter le montage financier du projet, le jeune cinéaste sollicite mêle le publicitaire Stephan Sperry pour le convaincre à mettre la main au porte-monnaie ! 

 

En effet, le jeune homme comprend l’impact que l’image peut avoir sur la carrière de Mylène…… 

 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaires »

Presse pour Plus Grandir

Posté par francesca7 le 16 août 2011

dans la presse 1985 : Plus Grandir 

          Presse pour Plus Grandir dans Mylène 1985 - 1986                          dans Mylène 1985 - 1986

 

 

 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaires »

Chloé

Posté par francesca7 le 16 août 2011

 


Dans cette chanson, Mylène prend la voix d’une petite fille pour raconter la mort de son amie (fictive) Chloé. Cette dernière se noie dans un ruisseau : « Eh oh ce matin y a Chloé qui s’est noyée ».

Chloé dans Mylène 1985 - 1986 mylene_farmer_-_optimistique_moiLa scène est décrite de façon très nette, si bien qu’on voit parfaitement ce qui se passe : « j’ai vu ses cheveux flotter », « sous les chênes », etc. La vision est délivrée de façon crue, violente « Sa p’tite tête a cogné » / « Quand Chloé a crié ». Et pourtant Mylène parle avec une voix entraînante, ce qui renforce le décalage. Et on devine assez vite d’où vient ce décalage : Mylène parle au passé. Il s’agit donc d’un récit, comme lorsque la police interroge les témoins après un décès suspect.

Par ailleurs, ce titre fait clairement référence à « Hamlet », de Shakespeare, avec le personnage d’Ophelia. 


Sur Wikipédia : « Ophélie : fille de Polonius, elle et Hamlet partagent une idylle bien qu’ayant été implicitement mis en garde contre l’impossibilité d’un mariage. Hamlet l’éconduit pour accréditer sa propre folie. La mort de son père la rendra folle et elle se donnera la mort en se noyant dans un ruisseau.  »
Dans la mythologie grecque, Chloé est également un nom attribué à la déesse Déméter (ou à son équivalent romain Cérès). http://fr.wikipedia.org/wiki/Chlo%C3%A9

C’est  Boutonnat, qui a écrit la musique et les paroles, plus tard on verra qu’il utilisera des répliques de « Hamlet », en les sampans lors de l’intro de Libertine.

220px-Odysseus_and_Calypso dans Mylène 1985 - 1986On sent aussi le lien qui unit Mylène et Chloé. Le thème du double apparaît ainsi pour la première fois, et sera repris d’ailleurs un peu plus tard dans « Allan » (duel Ligeia/Rowena), dans le clip de « L’Ame-Stram-Gram » (l’une des deux soeurs jumelles est tuée sur les marches d’un escalier), et bien sûr « L’autre…  » (« Et toi c’est moi »). Ainsi, Mylène appelle Chloé « ma moitié », « petite soeur » ou « petite fée ». Le terme « petite » est bien sûr un terme affectif, mais insiste sur la notion d’enfance.

« Chloé » est donc un avant-goût de plusieurs thématiques farmeriennes, à savoir : la mort, l’enfance, la folie, la cruauté, et le double. 

 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaires »

Cendres de lune

Posté par francesca7 le 16 août 2011

Cendres de lune est le premier album de Mylène Farmer.

Cendres de lune dans Mylène 1985 - 1986 CendresSorti le 1er avril 1986 chez Polydor, l’album comporte alors 9 titres, dont deux des trois premiers singles de la chanteuse, Maman a tort, sorti début 1984, et Plus grandir, de la rentrée 1985; ainsi que le titre phare Libertine, sorti le même jour que l’album.

Il est a noter l’absence sur cet opus du single On est tous des imbéciles, sorti un an auparavant sur le label RCA.

L’album est réédité en 1987, dans une version où est inclus le nouveau single Tristana sorti en début d’année. La version CD bénéficie en bonus de deux remixes, un de Libertine et l’autre de Tristana.

Certifié double disque d’or en 1989, Cendres de Lune a profité du succès des albums suivants pour atteindre aujourd’hui plus de 600 000 exemplaires vendus. Il a été élu 18e meilleur Album du siècle par le Club Dial.

Titres

No 

Titre 

Paroles 

Musique 

Durée 

1. 

Libertine 

Laurent Boutonnat 

Jean-Claude Déquéant 

3:47 

2. 

Au bout de la nuit 

Mylène Farmer 

Laurent Boutonnat 

4:21 

3. 

Vieux Bouc 

Laurent Boutonnat 

Laurent Boutonnat 

5:37 

4. 

Tristana (Absent de la 1re édition de 1986) 

Mylène Farmer 

Laurent Boutonnat 

4:35 

5. 

Chloé 

Laurent Boutonnat 

Laurent Boutonnat 

2:35 

6. 

Maman a tort 

Jérôme Dahan 

Laurent Boutonnat 

4:04 

7. 

We’ll Never Die 

Laurent Boutonnat 

Laurent Boutonnat 

4:15 

8. 

Greta 

Laurent Boutonnat 

Laurent Boutonnat 

4:47 

9. 

Plus grandir 

Mylène Farmer 

Laurent Boutonnat 

4:04 

10. 

Libertine (Remix Special Club) (Absent de la 1re édition de 1986 et présent uniquement sur la version CD) 

Laurent Boutonnat 

Jean-Claude Déquéant 

5:52 

11. 

Tristana (Remix Club) (Absent de la 1re édition de 1986 et présent uniquement sur la version CD) 

Mylène Farmer 

Laurent Boutonnat 

7:09 

12. 

Cendres de Lune 

- 

Laurent Boutonnat 

1:48 

52:28 

 

 

 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaires »

CENDRES de LUNE

Posté par francesca7 le 16 août 2011

CENDRES de LUNE dans Mylène 1985 - 1986 nouvea22

C’est dans ce tourbillon que sort, en toute discrétion, Cendres de Lune, son premier album qui est vivement salué par la critique ! La preuve, même la revue Pilote et Charlie, pas toujours très tendre avec nos chanteurs locaux écrit le 1er juin 1986

« Après une série de 45 tours que nous avons largement présentés, nous attendions « l’œuvre ». La voici et elle ne s’est pas moquée du monde la petite Mylène Farmer. Cendres de Lune donne à Mylène la dimension qui lui manquait celle d’une grande vedette. C’est fait en un 33 tours et neuf chansons hyper bien ficelées  ». 

La Dépêche du Midi surenchérit vingt-huit jours plus tard : « Découvrez-les vite ! » 

A l’écoute de cet album ressorti en 2005, en version digipack, nous comprenons aisément cet enthousiasme émanant alors de la presse, car nous pouvons déjà déceler les premiers éléments de l’univers naissant de MylèneLaurent Boutonnat lui fait aborder des thèmes chers de sa future carrière. Un Laurent Boutonnat plutôt à l’aise dans l’écriture des textes, comme le démontre le titre Greta, une chanson d’amour adressée   à la divine Garbo, tout comme Chloé, cette petite comptine morbide digne d’un générique de film d’horreur mettant en scène le thème de la gémellité, une chanson qui fait frissonner et reste l’un des standards préférés des fans. Dans cet album, d’autres perles sont présentes comme Vieux bouc : la chanteuse n’hésite pas à avouer alors l’enfer dans le sans ! Diable, quel programme pour les années à venir ! 

 dans Mylène 1985 - 1986Cendres de lune est réellement un premier album réussi, passant lors de ses premières semaines d’exploitation totalement inaperçu face au tourbillon Libertine qui restera classé au Top 50 durant vingt longues semaines ! 

Bertrand Le Page en profite même pour faire sortir un Remix special club destiné aux discothèques, afin que les clubs puissent danser encore et encore sur une version rallongée ! 

A celle-ci s’ajoute également une autre mouture, la bande originale du clip Libertine avec les musiques additionnelles de Laurent Boutonnat. De quoi ravir ceux qui commencent à vouloir tout posséder de cette étoile naissante…. 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaires »

Cendres de lune

Posté par francesca7 le 16 août 2011

Cendres de lune est le premier album de Mylène Farmer.

Cendres de lune dans Mylène 1985 - 1986 149020d252367d4f53047c376fdSorti le 1er avril 1986 chez Polydor, l’album comporte alors 9 titres, dont deux des trois premiers singles de la chanteuse, Maman a tort, sorti début 1984, et Plus grandir, de la rentrée 1985; ainsi que le titre phare Libertine, sorti le même jour que l’album.

Il est a noter l’absence sur cet opus du single On est tous des imbéciles, sorti un an auparavant sur le label RCA.

L’album est réédité en 1987, dans une version où est inclus le nouveau single Tristana sorti en début d’année. La version CD bénéficie en bonus de deux remixes, un de Libertine et l’autre de Tristana.

Certifié double disque d’or en 1989, Cendres de Lune a profité du succès des albums suivants pour atteindre aujourd’hui plus de 600 000 exemplaires vendus. Il a été élu 18e meilleur Album du siècle par le Club Dial.

 Le Contenu de l’album Cendres de lune…. 

No   Titre  Paroles  Musique  Durée 
1.  Libertine  Laurent Boutonnat  Jean-Claude Déquéant  3:47 
2.  Au bout de la nuit  Mylène Farmer  Laurent Boutonnat  4:21 
3.  Vieux Bouc  Laurent Boutonnat  Laurent Boutonnat  5:37 
4.  Tristana (Absent de la 1re édition de 1986)  Mylène Farmer  Laurent Boutonnat  4:35 
5.  Chloé  Laurent Boutonnat  Laurent Boutonnat  2:35 
6.  Maman a tort  Jérôme Dahan  Laurent Boutonnat  4:04 
7.  We’ll Never Die  Laurent Boutonnat  Laurent Boutonnat  4:15 
8.  Greta  Laurent Boutonnat  Laurent Boutonnat  4:47 
9.  Plus grandir  Mylène Farmer  Laurent Boutonnat  4:04 
10.  Libertine (Remix Special Club) (Absent de la 1re édition de 1986 et présent uniquement sur la version CD)  Laurent Boutonnat  Jean-Claude Déquéant  5:52 
11.  Tristana (Remix Club) (Absent de la 1re édition de 1986 et présent uniquement sur la version CD)  Mylène Farmer  Laurent Boutonnat  7:09 
12.  Cendres de Lune  -  Laurent Boutonnat  1:48 

  

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaires »

12
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...