• Accueil
  • > Recherche : mylene farmer california

Résultats de votre recherche

Succès Mylène – Décadence GRETA

Posté par francesca7 le 13 mars 2012

 

Grandeur et décadence de l’actrice Greta Gabo …

 On aurait peu de mal à imaginer cette chanson GRETA comme une commande de Mylène FARMER pour Laurent Boutonnat. La chanteuse ayant « La Divine » comme actrice favorite.

Description de cette image, également commentée ci-après Le texte parle un petit peu de la carrière de Greta Garbo, mais seulement par des mots isolés et des références plus ou moins floues sur sa carrière. Ainsi, on retrouve les rôles de femme enfant de GARBO, comme dans La Reine Christine (Ruben Mamoulian 1993) où d’ailleurs elle incorporait une dimension très androgyne. C’est aussi en référence à ce film que Laurent Boutonnat emploie dans son texte le mot reine. La Reine Christine ayant été la reine de Suède. Dans le refrain » Greta rit » fait référence au slogan du film Ninotchka (Ernest Luvitsch 1939) qui était exactement celui-ci.

 Toujours dans le refrain, on peut aisément trouver par deux fois une référence au film Le Baiser ». « La mort lui ressemble » rappelle en ce sens la scène du procès où la silhouette de Greta Garbo se découpait en forte contre-plongée sur l’arrière du tribunal. On notera le même habit de deuil noir que celui que portait Mylène FARMER lors de l’enterrement de la mère de Catherine. Les « baisers froids comme elle » rappellent le même film de par son titre.

 C’est au deuxième couplet que le texte se concentre sur la retraite de Greta GARBO, à 36 ans. Son évoquées la fuite (difficile), la nuit (persuasive), et la perte de la vie (artistique). Suite à l’échec de son dernier film (qui n’était pas de mauvais qualité, mais dans lequel Garbo n’aurait jamais du se mettre) en 1941, elle s’éloignera des studios (d’abord en prétextant l’attente de la fin de la guerre). Ce retrait provisoire sera définitif. Elle restera 50 ans loin des studios après 30 films, vieillissant en silence et en préservant pour toujours sa jeunesse gravée pour l’éternité sur les pellicules, après la sortie de La femme aux deux visages, en 1941, et jusqu’à aujourd’hui, elle n’a jamais remontré officiellement son visage. Seuls les paparazzis ont réussis à le capturer quelque fois.

 C’est justement à ce dernier film (La femme aux deux visages) que Laurent Boutonnat a extrait certaines répliques de Greta Garbo pour sa chanson. Ces extraits sont souvent passés dans le désordre par rapport à ceux du film, seulement par un souci mélodieux ou par réel soucis de sens ?… Les interruptions à l’intérieur d’une même phrase (les silences…) et les respirations sont respectées. L’actrice est souvent, dans le texte, considérée comme morte : « tu n’es plus » ; « de la vie orpheline », « Greta meurt ». Or, lors de la est sortie du titre dans l’album, Greta GARBO est encore vivante, elle ne mourra d’ailleurs que quatre ans plus tard, un lundi d’avril 1990, à 85 ans. Il s’agit donc bien de la mort artistique de la comédienne dont Laurent Boutonnat parle ici.

Succès Mylène - Décadence GRETA dans Mylène et SYMBOLISME Mylene_Farmer_et_Greta_Garbo_3_by_Anita_Garbo L’histoire de ce film, une monitrice de ski s’inventant une sœur jumelle, se prête assez au personnage de Mylène FARMER qui évoque très souvent la dualité des perosnnages, sans parler du thème du double plus qu’évoqué dans les clips de California, l’Ame Stram Gram, et Je Te Rends ton Amour. On notera que l’ordre des phrases samplées de Greta Garbo dans le texte, usent de l’alternance presque parfait entre les deux personnalités de l’héroïne, via le double qu’elle s’est inventée. L’ordre obéit aussi parfois aux questions-réponses entre les deux personnages du film qu’interprète Garbo. Karin et Katherine Borg.

 Les thèmes évoqués dans la chanson GRETA, ne sont pas anodins et laissent entrevoir quelques inspirations de la construction de l’univers de Laurent Boutonnat. On peut donc deviner en partie la source de l’atmosphère de Cendres de Lune. Le film La femme aux deux visages et les extraits choisis par Laurent Boutonnat évoquent le paradoxe, le masque, le rejet, et avant tout la solitude…

 

Signé J.S.M http://fr.wikipedia.org/wiki/Jodel_Saint-Marc

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaires »

Alain Escalle et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 11 mars 2012

Alain Escalle et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGE 111hxfo

Né en 1967 dans le sud de la France, Alain Escalle s’intéresse à des disciplines tout diverses et transversales que le cinéma et le spectacle vivant poursuivant une recherche dans le champ d’images en mouvement. il suit des études en Arts-appliqués et en Audiovisuel. Il découvre, en 1991, l’univers de la création vidéo en tant qu’assistant infographiste sur la vidéo danse M FOR MAN, MUSIC & MOZART de Peter Greenaway.

 

C’est en 1992 qu’il signe MIRAGE ILLIMITÉ co-réalisé avec Maurice Benayoun (1er Prix Imagina 1992 catégorie habillage). Puis, il réalise son premier court-métrage en 1994, D’APRÉS LE NAUFRAGE ayant pour sujet le drame du radeau de la Méduse (1er Prix SCAM, 3ème Prix catégorie Art à IMAGINA).

Après de nombreux voyages vers le Japon (de 1993 à 2004) où il travaille régulièrement depuis 1993, il décide d’approfondir cette culture et de concrétiser, LE CONTE DU MONDE FLOTTANT, un court-métrage onirique primé dans plusieurs festivals de renommée internationale (Grand Prix IMAGINA 2002 & présélection aux CÉSARS du cinéma Français en 2003). Ce film et l’installation qui suivra (DRIPPING, GROUND ZERO) constitue une vision apocalyptique et multiple de l’histoire du Japon et de l’avènement de la bombe à Hiroshima.

 Depuis ses débuts, il développe un travail de recherche visuelle, parcourant l’histoire du monde et celle des Arts. Cette recherche technologique et picturale, entre cinéma, animation traditionnel et histoire de l’Art, amène Alain Escalle à collaborer avec multiples réalisateurs, durant dix ans, à des projets de création, fictions, publicités, comme la série NTT GROUP pour les Télécoms Japonais ou sur la direction artistique et les effets visuels de courts-métrages comme CITÉS ANTÉRIEURES : BRUGES(1er prix Imagina 1995, catégorie Art) et A VIAGEM réalisé en haute résolution pour le pavillon Portugais à l’Exposition Universelle de Lisbonne de 1998 (3ème prix Imagina 1999, catégorie Art).

 Alain Escalle qui travaille tant en France qu’a l’étranger, a obtenu de nombreux prix dans des festivals internationaux (Festival du court métrage de Clermont-Ferrand, Festival du Nouveau Cinéma de Montréal, Imagina Monaco, le Niccograph au Japon, Ars Electronica en Autriche, les Monitors Awards à Los Angeles, Locarno, SCAM, etc…). issu de son site internet : http://www.escalle.com/biographie/

Alain Escalle Réalisation Music vidéo (2009) d’entre autres  «C’EST DANS L’AIR»

 Alain Escalle, le « Magicien des Images« . Il a collaboré, avec Mylène Farmer, sur le clip de C’est dans l’air, de Leïla et bien sûr sur les images illustratives de la Tournée 2009.

Pour la sortie du nouveau numéro de l’Ame-Stram-Mag; il a bien voulu nous ouvrir les portes de son monde et faire la lumière sur son travail et ses projets farmeriens :

Que signifient les signes dans le clip C’est dans l’air ? (croix, carré,etc..)

Ils ne veulent rien dire … Juste une succession rythmique de formes simplistes. Il n’y a pas d’autres explications désirées. Après, n’importe qui peu trouver de l’intérêt à y chercher un sens. Mais cela ne me concerne pas. Pour revenir aux squelettes du clip. Ils proviennent simplement de cette envie qu’avait Mylène d’utiliser du Motion capture depuis plusieurs années. Et comme j’avais fais un crâne qui parle pour les images du concert, l’idée du squelette est apparue évidente. il ne faut pas chercher plus loin des choses qui entrent dans une procédure de travail. [...]

………………………………………………………………………………………………………………………………

Quelles ont été les conditions de tournage du clip «Leila», vos inspirations, vos contraintes ?

2737203144_2 dans Mylène et L'ENTOURAGEIci, nous avons mis beaucoup de temps à décider de la forme du film. Presque deux ou trois semaines, si je me souviens bien. Et après plusieurs conversations avec Mylène nous avons décidé de choisir celle-ci. Mylène voulait surtout éviter qu’il y ait un message à double lecture. Et le sujet du Moyen Orient ne se traite pas avec légèreté surtout lorsque les chansons voyagent. Il y a d’ailleurs eu deux montages différents. Le premier était trop dur justement trop tendancieux. Nous avons évoqué aussi l’idée d’images d’archives de la Princesse Leila Pahlavi à la manière de l’émission «Un jour un destin» [NDLR : Que Mylène aime tout particulièrement ], mais l’idée me semblait peut réalisable dans le temps imparti. Et nous nous sommes attachés à l’idée d’une femme orientale plus universelle une image d’épinal de l’Orient. Il n’était bien sur pas possible de tourner en Iran et toute les images disponibles ne me plaisaient pas. [...]

………………………………………………………………………………………………………………………………

Pouvez-vous nous présenter les deux danseurs sur tableau Point De Suture ?

Il s’agit de deux amis Flavien Crebssegue pour l’homme et Hélène Pecqueur pour la femme. Hélène avait déjà travaillé sur les images de scène de Bercy. Pour «Dans les rues de Londres» et «California». Puis elle est de retour sur le clip de «Leila».Ils ne sont pas du tout danseurs à la base, mais je travaille toujours comme cela. Enfin souvent. [...]

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaires »

Mylène et Abel Ferrara

Posté par francesca7 le 24 février 2012

 

Fichier:Abel Ferrara.jpgAbel Ferrara, parfois crédité comme Jimmy Boy L ou Jimmy Laine (né le 19 juillet 1951 dans le Bronx, New York) est un réalisateur et scénariste américain.

Il grandit à Peekskill, New York et rencontre à l’école Nicholas St. John, avec qui il écrira la plupart de ses films. Il commence en réalisant des films amateurs en Super 8 sous le pseudonyme de Jimmy Boy L. jusqu’en 1979. En 1979, sa carrière commence vraiment avec son film d’horreur Driller Killer, qui, remarqué par William Friedkin, lui offrira la possibilité de tourner son deuxième film, L’Ange de la vengeance, avec un budget plus élevé. En 1985, après avoir réalisé New York, deux heures du matin, Ferrara réalise deux épisodes de Miami Vice (« The Home Invaders » et « The Dutch Oven »), et c’est durant cette période qu’il se lie d’amitié avec Michael Mann. En 1987, il se relance dans les films new-yorkais. The King of New York sort en 1990 et est suivi, deux ans plus tard, par le controversé Bad Lieutenant, ces deux films ont remporté un succès public important et ont assis sa réputation de cinéaste. Durant les années qui suivront, Ferrara continue à tourner sans vraiment retrouver le succès de The King of New York et Bad Lieutenant.

Depuis le début de sa carrière, Abel Ferrara s’est souvent entouré du scénariste Nicholas St. John, du compositeur Joe Delia, du frère de ce dernier, directeur de la photographie, Francis Delia et de l’actrice et scénariste feue Zoë Lund. Il a notamment offert des rôles importants à Béatrice Dalle (The Blackout avec Dennis Hopper) et Juliette Binoche (Mary). La plupart de ses films se déroulent à New York. Il déclare en 2012 travailler sur un film « sur la politique et le sexe » inspiré de l’affaire Dominique Strauss-Kahn, avec vraisemblablement Gérard Depardieu et Isabelle Adjani.

Abel Ferrara : « California »

« Adolescent, Abel Ferrara hésitait entre la musique et le cinéma, alors il n’a pas choisi : toute sa vie il a composé des chansons que l’on entend dans ses films ; réalisé des films comme on compose des concerts live destinés à se terminer en orgie générale (« l’Ange de la Vengeance ») ; joué lui-même des personnages comme un chanteur pop défoncé peut se lancer dans la foule en liesse (« Nine Lives of a Wet Pussy », « The Driller Killer ») ; acclimaté le clip sous forme d’apogée séquentielle dans ses grandes fictions (« King of New York », « Bad Lieutenant ») ; accordé un rôle narratif crucial à la chanson (« The Addiction », « The Blackout ») ; et tourné un certain nombre de clips : pour son musicien attitré, le génial rappeur de Philadelphie Schoolly D, mais aussi pour Keith Richards des Rolling Stones, pour The Phoids, pour Ben Folds Five… et pour Mylène et Abel Ferrara dans Mylène et L'ENTOURAGE MF80_192aMylène Farmer.

Le clip représente la pointe avancée de la réification fétichiste en régime capitaliste. Ferrara le sait et il aime ça. Comme Jean-Luc Godard lorsqu’il réalise un film d’après une chanson de Patrick Juvet, Abel Ferrara dénude le ressort fétichiste du clip et le transforme en instrument critique. Comment ? « California » répond à cette question : et si l’Ange de la vengeance était marié ? Le clip pourrait passer en ouverture de n’importe quel congrès féministe, on a rarement affirmé avec autant de violence que les rapports conjugaux étaient le fruit de la domination économique. À la faveur de cette représentation de la vie conjugale en exploitation sexuelle, « California » montre que, dans le monde de la réification, il n’existe pas plus de différence entre l’épouse et la pute qu’entre la femme et la pancarte publicitaire : la prostitution n’est pas une iconographie romanesque, c’est la vérité du rapport d’exploitation qui anime l’ensemble des dimensions de l’existence, de l’environnement urbain à la caresse conjugale, de la fête mondaine au fait-divers criminel. Dans ce monde-là, tous les corps sont interchangeables, et le montage métaphorique de « California » autorise l’un des plus beaux moments du cinéma de Ferrara, la répartition du même geste de séduction marchande sur 4 corps différents, beaux comme des sérigraphies d’Andy Warhol, clignotants comme des néons, exploités jusqu’à la mort. Abel Ferrara offre à Mylène Farmer la théorie de sa situation : dans ce monde-ci, les chanteuses sont priées de fermer leur gueule et de montrer leurs fesses, elles ne chanteront que si elles n’ont rien à dire et leurs petits refrains d’amour résonnent comme autant de ritournelles du silence.

Mais réciproquement, « California » en dit long sur Abel Ferrara : son cinéma procède toujours par dédoublement, les personnages s’y métamorphosent à force de somatiser des souffrances collectives, les films nous mènent souvent de l’image ordinaire d’une situation ordinaire à la version sinistrée et catastrophique qui en exhumera la vérité. C’est ce que l’on peut appeler la structure anamorphique des films de Ferrara, c’est ce que développe California et c’est bien ce que chante, “ dans l’rétro, ma vie qui s’anamorphose ”, Mylène Farmer, à ce jour la meilleure analyste de l’œuvre d’Abel Ferrara. »

Texte de Nicole Brenez pour Court-circuit (le magazine).

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaires »

Renouveaux de Mylène

Posté par francesca7 le 23 février 2012

Ce renouveau, Mylène l’explique par des rencontres intellectuelles, et géographiques. La rencontre géographique essentielle, c’est la Californie. L’échec de son premier film, Giorgino, n’est sans doute pas étranger à cette volonté de s’exiler loin de Paris. La chanson California, qui ouvre l’album, met en mot ce désir de dépaysement, et confronte le spleen baudelairien à l’expérience des grands espaces et du road-movie à l’américaine. Chanson marquante, tant par son clip, réalisé par Abel Ferrara, que par son texte qui donne la clef de toute l’anamorphose de Mylène, California a depuis été interprétée à chaque tour de chant de l’artiste. Mais le voyage, dans le texte, n’est pas que l’histoire d’un exil en Californie. C’est aussi un voyage imaginaire et intellectuel qui s’accomplit. La tête absente sur la pochette, confie Mylène à Paul Amar, n’évoque pas la décapitation mais au contraire «l’esprit qui s’échappe, l’esprit qui va vers le haut, l’esprit qui voyage…».

 Renouveaux de Mylène dans Mylène et mes BLABLAS MF99_25aCette élévation spirituelle, c’est celle qu’a apporté à Mylène la rencontre, fondamentale pour comprendre Anamorphosée, avec la philosophie bouddhiste. Lecture très forte pour l’artiste, la lecture du Livre tibétain de la vie et de la mort de Sogyal Rimpoché reviendra en effet comme un leitmotiv dans sa bouche pour expliquer le pourquoi de cette anamorphose si surprenante. Elle remerciera même l’auteur «pour son très beau livre» dans le livret. La thématique bouddhiste, dans l’album, est présente à l’arrière plan comme une sorte de basse continue. Plus qu’une lecture détaillée ou une connaissance approfondie de la très complexe idéologie bouddhiste, c’est à une imprégnation encore récente que nous avons affaire. Comme dans la plupart de ses lectures, Mylène n’a pas essayé d’englober un savoir totalisant, mais de trouver les échos à ses angoisses, à ses doutes. «Ce n’est pas tant le bouddhisme qui m’attire que les mots, les images, le réconfort. L’idée que pour apprivoiser la vie, il faut d’abord accepter la mort», confie-t-elle à l’Express. Se tournant vers ces lectures comme vers des remèdes, elle parlera à un moment de pansement, ou de baume, appliqué sur cette crainte panique de la mort qui ne l’avait jamais lâchée. Comme elle le dira pourtant à la sortie de l’album Innamoramento, les pansements n’ont guère tenus, ils se sont envolés. C’est qu’ils n’étaient déjà pas très bien collés.

Derrière certains thèmes propres au bouddhisme, on continue en effet à percevoir dans l’album les traces de la sensibilité romantique de Mylène Farmer, cette indifférence qui n’est pas l’ataraxie que recherche les adeptes du bouddha, mais le produit d’un mal de vivre proche des vociférations d’un Cioran. Lors de diverses interviews, la chanteuse a d’ailleurs fait remarquer qu’elle n’avait pas renoncé au cynisme de l’auteur de Sur les cimes du désespoir, mais qu’elle portait désormais sur la vie «un regard où l’humour a sa place».

 L’humour est pourtant paradoxalement encore fort peu présent dans l’album. A vrai dire, seul le texte de L’instant X peut se targuer d’y laisser une place légère dans l’affrontement entre le texte désabusé et l’imagerie du père Noël, et surtout dans la remarque acide lancée contre les grandes déclarations de la presse : «l’an 2000 sera spirituel, c’est écrit dans Elle». Or loin de nous rapprocher du bouddhisme et du spirituel, cet humour vient au contraire revendiquer le «fun» d’une «fin de siècle» avant le nouveau millénaire. C’est donc un appel à la décadence qui se met ici en place, une sorte de dernière fête avant le sérieux à venir, où le père noël se met à distribuer des anti-dépresseurs et des ailes à la place des cadeaux. Ce n’est que progressivement, à partir de la chanson au titre calembour L’histoire d’une fée, c’est… que l’artiste acceptera véritablement de lui laisser une place au sein même de ses chansons.

analyse site http://www.innamoramento.net/mylene-farmer/analyses/24/Lalbum_Anamorphosee/

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaires »

Joyeux anniv. Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 18 février 2012

Le joyeux anniversaire de Mylène Farmer au Stade de France

 

Ils s’étaient donné le mot sur des forums Internet, par messages SMS ou lors de discussions. Souhaiter, en le chantant, un joyeux anniversaire à Mylène Farmer, née Gautier, le 12 septembre 1961, à Pierrefonds (Canada), lors de son second concert au Stade de France, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) samedi 12 septembre. Il s’agissait, durant le passage où Mylène Farmer est sur l’avancée scénique en forme d’étoile seule avec le pianiste Yvan Cassar, après la chanson Rêver, d’entonner la mélodie célébrant les 48 ans de la chanteuse.

Joyeux anniv. Mylène Farmer dans Mylène dans la PRESSE ClipASG07Entre le décider et le réussir il y a une marge. Plusieurs milliers de fans décidés allaient-ils entraîner les presque 80 000 spectateurs présents ? Cela fût fait et brillamment, naturellement, sans effort. Mylène Farmer, qui s’apprêtait à débuter Laisse le vent emporter tout, se trouva entre sourire et larmes alors que Cassar reprenait les notes du « joyeux anniversaire » au piano, le public debout, applaudissant. Un moment de ferveur assez prenant, dans les dimensions du plus grand stade français où la chanteuse était vendredi 11 et samedi 12 septembre, en quasi final d’une tournée débutée le 2 mai au Nikaïa de Nice – un concert au Stade Roi Baudoin, à Bruxelles est prévu le 19 septembre.

PRENDRE LA MESURE DU LIEU

Au-delà de cet intermède, le 12 septembre restera aussi comme le plus abouti des deux concerts au Stade de France. La chanteuse a trouvé vocalement ses marques dès la deuxième chanson, L’Ame-stram-gram. Le concert du vendredi lui avait manifestement permis de prendre toute la mesure du lieu, dont même des habitués des concerts en stade disent qu’il impressionne par ses murs de spectateurs dans les gradins. Le spectacle a ainsi enchaîné ses différents tableaux avec fluidité, sans problèmes techniques comme le vendredi où, à deux reprises le son s’était coupé sur des séquences pré-enregistrées pour donner de l’ampleur au son du groupe.

ClipSansContrefacon14 dans Mylène dans la PRESSEPlusieurs moments sont à retenir, que l’immensité du stade rend particulièrement spectaculaire : la suite L’Ame-stram-gram et Je m’ennuie avec ses danseurs et danseuses dans un ballet de corps écorchés, repris par des animations sur les écrans aux transparences étonnantes ; l’utilisation très graphique d’un décor sur les côtés où des mannequins dans des boîtes sont mis en lumières et en ombres chinoises rappelant les générique de la série James Bond qui trouve toute sa force visuelle durant Appelle-moi (dans des tons roses et violets) et dans California (jouant sur des oranges-dorés) ; un remarquable travail en triple plans durant Point de suture, avec la chanteuse, en robe blanche, à l’avant scène, un jeu d’écrans montrant des corps dansants, derrière lesquels un autre écran présente ces mêmes corps dans des mouvements différents, le tout allant se confondre entre le réel – Mylène Farmer – et les films ; la lente remontée de la scène centrale vers la scène principale sur la musique d’Avant que l’ombre, jusqu’à un escalier où deux squelettes géants agenouillés se penchent vers Mylène Farmer avant de se redresser vers les hauteurs du stade.

Publié dans le Monde.fr

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaires »

Célébrités qui parlent de Mylène F.

Posté par francesca7 le 18 février 2012

Benjamin Castaldi

- « En ce moment je me passe le Best Of de Mylène Farmer en boucle et l’album d’Alizée aussi. Mylène est une artiste que je respecte et que j’admire, j’aimerai vraiment la rencontrer.

Julien Clerc

- La Dépêche (05/02/2009) : « On va beaucoup parler de Mylène Farmer dansles mois qui viennent. Qu’en pensez-vous ?« 

- Julien Clerc : « C’est toujours intéressant. Toujours de belles chansons – même si elle n’est pas une chanteuse à voix – avec un art savant de la mise en scène. Et puis aussi une vraie direction artistique. Avec des textes intéressants et de belles musiques. J’aime bien ce qu’elle fait.« 

Etienne Daho

Célébrités qui parlent de Mylène F. dans Mylène dans la PRESSE ClipCaliforniaPetit3« J’ai des contacts avec Mylène, on s’envoie des SMS, c’est quelqu’un que j’aime beaucoup, de qui je me sens assez proche. Je pourrais travailler avec elle sans problème.« 

Michel Denisot

- « Moi j’y suis allé pendant le week-end, j’ai trouvé ça très très bien. » (A propos d’Avant Que L’Ombre… A Bercy)

Julien Doré

- Têtu : « Aimez-vous les gens du Nord ?« 

- Julien : « Oui, je reviens de Douai où je suis allé voir Mylène Farmer en concert. Quand on remplit une salle de douze mille personnes trois soirs d’affilée, ce n’est pas un hasard. Je ne pense pas qu’il faille être sur scène comme dans la vie, ce que peuvent avancer des mecs tels que Cali ou machin truc, parce que ça, c’est de la branlette. Si tu vises haut, il faut construire quelque chose avec rigueur, professionnalisme. C’est cela que j’ai vu avec Mylène : Un show hyper-rodé, un son qui déchire sa mère, on aime ou pas la musique mais c’est une énorme machine en mouvement, ce qu’on voit d’habitude avec des artistes étrangers comme Beyoncé ou Madonna, pas avec des Français. » (A propos du Tour 2009)

 ClipCalifornia8 dans Mylène dans la PRESSE

Johnny Hallyday

1. – « Je suis allé voir le spectacle de Mylène. C’était formidable. » (A propos d’Avant Que L’Ombre… A Bercy)

2. – « Moi j’adore Mylène, j’ai vu son spectacle à Bercy, pour moi c’est la seule chanteuse française qui fait des spectacles à l’américaine. » (A propos d’Avant Que L’Ombre… A Bercy)

Enrique Iglesias

- « Mylène et moi, nous nous sommes rencontrés sur le plateau d’une émission de télévision. J’ai été très impressionné par la prestation qu’elle venait de donner. J’aime beaucoup sa voix et la façon dont elle conçoit ses spectacles. Elle est incroyable et tellement créative…« 

Elton John

- « La première fois que j’ai entendu Mylène Farmer j’ai été bouleversé. Je lui porte une grande admiration. J’aime sa voix, ses maux, sa façon de bouger. She’s so French.« 

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaires »

Mylenium Tour avec Mylène

Posté par francesca7 le 16 février 2012

 

Introduction et L’Amour naissant

Mylenium Tour avec Mylène dans Mylène dans la PRESSE MF99_05aLa salle est plongée dans le noir lorsqu’une lumière bleutée illumine la scène, totalement masqué par un voile translucide. Le morceau Mylenium commence et la voix (enregistrée) de Mylène Farmer se fait entendre. Au bout de quelques minutes, le rideau chute, laissant apparaître l’immense statue égyptienne qui trône au fond de la scène, tandis que les musiciens poursuivent le titre. Au moment où débutent les chœurs africains entonnés par les choristes, le crâne de la statue se fend en deux et Mylène Farmer apparaît dans une ample robe blanche transparente, entourée de fumigènes, suspendue dans les airs. Elle reste quelques instants immobile, puis les filins qui la transportent se déplacent vers l’avant, tandis que la main de la statue se rapproche de son socle et reçoit Mylène Farmer, qui y descend et s’y love. Puis le bruit du tonnerre retentit dans la salle, ce qui marque le début de L’Amour naissant, que la chanteuse entonne tout d’abord dans la main géante avant d’en descendre et de s’approcher lentement du public. Lorsqu’elle entame le refrain, elle écarte les bras et de l’air artificiel vient faire bouger les plis de son vêtement et ses cheveux. Elle quitte la scène avant la fin de la chanson, laissant à ses choristes le soin de terminer le morceau.

L’Âme-Stram-Gram

Après une courte introduction orientale, les écrans géants disposés de chaque côté de la statue monumentale laissent apparaître une pleine lune. Mylène Farmer, cette fois-ci vêtue d’un costume coloré constitué de chaussures jaunes à hauts talons ainsi que d’un pantalon jaune et d’un haut multicolore semblable à celui d’une danseuse de flamenco, est déjà présente sur scène avec ses danseurs et danseuses, habillés sensiblement de la même façon. Elle entame l’interprétation du titre ainsi qu’une chorégraphie qui s’accélère sur les refrains. Puis elle fait reprendre le titre à son public et le salue.

Beyond my control

Une voix grave et masculine (mais pas celle de John Malkovich, probablement pour des raisons de droits d’auteur) résonne dans la salle et Mylène Farmer entre sur scène en frappant des mains et invitant le public à chanter la chanson avec elle. Elle n’exécute aucune chorégraphie, se contentant de déambuler de part en part de la scène.

Rêver

MF99_41a dans Mylène MYLENIUM TOURIl s’agit d’une mise en scène très intimiste du titre, avec seul Yvan Cassar au piano et Mylène Farmer interprétant le morceau, visiblement émue, et invitant les spectateurs à l’entonner à sa suite.

Il n’y a pas d’ailleurs

La chanteuse interprète ce titre en compagnie de ses choristes, juchée sur la main géante de la statue qui évolue dans les airs puis la ramène au sol. Elle se rapproche alors de son public pour achever la chanson, puis quitte la scène après l’avoir terminée.

Mylène is calling et Optimistique-moi

La silhouette de ce qui semble être Mylène Farmer de dos se découpe dans la lumière, dans l’embrasure d’une porte ouverte à la base de la statue monumentale. Tandis que se déroule titre enregistré, la jeune femme exécute quelques mouvements de bras très lents, entourée de ses deux choristes, situées chacune d’un côté de l’ouverture, immobiles. Mais lorsque retentissent les premières notes de la chanson Optimistique-moi, l’embrasure de la porte s’obscurcit soudainement, faisant disparaître le sosie de la chanteuse, et la véritable Mylène Farmer apparaît sur le côté, vêtue d’un pantalon, d’une veste queue-de-pie et d’un bustier bleu argenté ainsi que d’un postérieur postiche constitué de deux corbeilles. Ses danseurs, vêtus de la même façon, la rejoignent, et ils entonnent une chorégraphie endiablée sur une version du titre proche de l’album Innamoramento.

Medley : Maman a tort, Libertine, Sans contrefaçon et Pourvu qu’elles soient douces

Surviennent les deux danseuses de l’interprète, elles aussi vêtues à l’avenant, qui l’aident à retirer sa veste, tandis que le reste de la troupe de danseurs se dirige vers le fond de la scène. S’enchaînent alors les quatre tubes de Mylène Farmer (parmi lesquels domine malgré tout Pourvu qu’elles soient douces) entre des chorégraphies dynamiques (la chanteuse est notamment portée debout à bout de bras par ses danseurs) et des jeux pyrotechniques.

Regrets

MF99_45aLa chanteuse réapparaît du côté gauche de la scène, tenant d’une main son micro et de l’autre sa veste. Contrairement à la version studio de la chanson, il s’agit ici d’un solo, Mylène Farmer interprétant y compris les paroles chantées à l’origine par Jean-Louis Murat. Elle déambule lentement sur une scène envahie par des fumigènes blancs ; sur le pont musical, la main articulée de la statue géante s’enflamme en son centre et répand une douce lumière rougeâtre sur toute la scène.

Désenchantée

Les premières notes du titre retentissent dans une version plus électronique et douce que sur l’album L’Autre… tandis que l’interprète apparaît en compagnie de ses deux danseuses depuis le fond de la scène ; elle a auparavant pris le soin de revêtir une imposante mante noire translucide qui virevolte lorsqu’elle exécute sa chorégraphie en compagnie de ses danseurs, qui sont venus la rejoindre. Ceux-ci sont vêtus, comme leurs collègues féminines, de la même mante sombre et ont calé leurs pieds dans un socle amovible fixé au sol, qui leur permet de se pencher sur un grand angle sans tomber. À l’issue du titre, lorsque la chanteuse et ses danseurs quittent la scène, musiciens et choristes achèvent le titre sur une musique enjouée, face au public.

Méfie-toi…

Mylène Farmer, vêtue d’un imperméable noir, est juchée en haut d’escaliers qui mènent à une ouverture pratiquée juste en dessous du crâne de la statue. Ses deux danseuses, habillées de la même façon, l’attendent en haut des escaliers, mains et regards tournés vers elle. Après quelques mouvements de bras, les trois jeunes femmes descendent pour interpréter le refrain de Méfie-toi… », en compagnie des danseurs qui, eux aussi vêtus à l’avenant, exécutent à leurs côtés une chorégraphie enjouée. Sur le pont musical, tandis que Mylène Farmer et ses danseurs effectuent une chorégraphie au pied ou en haut des escaliers, d’immenses photophores balayés par une soufflerie disposés de chaque côté de la statue monumentale illuminent la scène d’une couleur rouge.

Dessine-moi un mouton]

MF99_42aLa chanteuse et ses danseurs ôtent leur imperméable, laissant apparaître un ample ensemble blanc semblable à de la dentelle. Mylène Farmer entonne la chanson sur les marches de l’escalier qu’elle a déjà emprunté, tandis que sa troupe de danseurs exécute une chorégraphie, puis descend alors qu’une balançoire argentée ornée de chaque côté par la tête d’ibis du dieu égyptien Thot tombe lentement du plafond. Elle s’y installe et remonte avec sa nacelle, se balançant doucement, tandis que ses danseurs continuent de bouger sur scène, jouant notamment à saute-moutons, et qu’une pluie de confettis semble tomber du ciel. Elle redescend par la suite avec son escarpolette et présente ses danseurs et musiciens avant de reprendre le titre avec le public.

California

La chanteuse interprète une version intimiste et jazz de ce titre, dans une pénombre rougeoyante, simplement accompagnée de ses deux choristes et se déplaçant des escaliers vers le public, puis de chaque côté de la scène.

Pas le temps de vivre

Après une longue introduction musicale dans laquelle est notamment inséré le bruissement d’un ruisseau, Mylène Farmer, qui a revêtu un lourd manteau blanc translucide, pénètre sur scène sous les ovations du public. Puis elle entame le titre a capella sur les deux premiers couplets avant d’enchaîner le refrain avec l’assistance de ses musiciens cette fois-ci. Puis elle quitte sa position statique pour se rapproche du public et fait monter un spectateur sur le pont musical, spectateur qu’elle tient par la main et avec qui elle déambule sur scène tout en le regardant et en poursuivant l’interprétation du titre.

Je te rends ton amour

Lorsque les premières notes de la chanson retentissent, la porte située à la base du colosse égyptien s’ouvre et Mylène Farmer pénètre sur scène par cette ouverture, vêtue d’une ample robe pourpre ornée d’une longue traîne et fendue de chaque côté au niveau des cuisses. Elle titube plus qu’elle ne marche, semblant tâtonner comme une personne aveugle (scénographie fidèle à celle du vidéo-clip de Je te rends ton amour), déambulant jusqu’à point précis. Il s’agit en fait d’une trappe qui va la surélever et dégager une épaisse fumée rouge sur le pont musical, puis la trappe redescend et la chanteuse achève le titre en s’agenouillant devant son public, les bras en croix.

Souviens-toi du jour…

Rejointe par ses danseurs et danseuses, vêtus d’un pantalon noir et d’un ample manteau ouvert et orné d’une traîne, Mylène Farmer entame la chanson dans une version proche du titre enregistré en studio. Elle exécute en compagnie de sa troupe une chorégraphie sur le refrain constituée de gestes avec les bras et les mains rappelant le langage des signes, puis fait reprendre le titre à son public et le salue.

Dernier sourire…

MF99_31aMylène Farmer pénètre sur scène, vêtue du costume d’entrée, et entonne une version intimiste de ce titre écrit pour la mort de son père, Max Gautier.

Innamoramento et conclusion

Déambulant sur scène de droite en gauche, en pleine communion avec son public, Mylène Farmer interprète le titre au sol avant de l’achever sur la main articulée de la statue géante. À la fin du titre, la voix de Mylène enregistrée sur le titre Mylenium retentit, la main s’élève et le rideau bleuté du début tombe à nouveau devant la scène.

Publié dans Mylène dans la PRESSE, Mylène MYLENIUM TOUR | Pas de Commentaires »

Mylène en clair-obscur

Posté par francesca7 le 22 janvier 2012

Livre Mylène Farmer, En clair-obscurMylène Farmer en clair-obscur

 

Titre: En clair-obscur

Auteur: Alain Wodrascka

Édition: Carpentier Didier

Type de livre: Biographie

Aspect physique: Livre Broché

Date de parution: Août 2009

Prix Fnac: 17 €


En clair-obscur – Biographie d’Alain Wodrascka

Enfant provocatrice de « Maman a tort », jeune fille androgyne de «Sans contrefaçon», rousse flamboyante et sans tabous de «Libertine», jeune fille romantique à l’excès de «Tristana», femme lumineuse de «California», Mylène Farmer endosse différents personnages avec une élégance, un charisme et une intelligence rares.
En jouant la carte de la dualité mieux que personne: la mort et la renaissance, la sagesse et la déraison, la gravité et la dérision, la pureté de l’enfance et le libertinage, la violence et l’amour…, elle conduit à chaque fois l’auditeur à un endroit inattendu.

Depuis 25 ans, des milliers de fans fidèles s’arrachent ses disques collectors, ses places de concert, ses objets de merchandising, tout en manifestant un «total respect» pour leur diva divine. Mais elle touche aussi le grand public, conquis par la grande dame rousse, enfant opaline et sorcière impure. Celle qui ne veut plus grandir ne cessera de s’élever dans le monde de la chanson au point de devenir la plus grande vendeuse de disques française…

 A l’instar de Barbara, elle décidera à partir de 1995, d’entretenir son mystère en n’accordant que de très rares interviews. C’est uniquement à travers ses spectacles, ses albums et ses clips, qu’elle choisira de se livrer à son public. Mylène Farmer est une star, pas une  » people « . Même la presse la plus sceptique n’a pu que fléchir devant la qualité de ses prestations qui allient professionnalisme et sensibilité : Mylène en scène, c’est la déferlante ! Le Stade de France est son prochain défi. Trois heures après l’annonce de son spectacle, la chanteuse affichait déjà complet. Un record inégalé en France ! Après dix ans d’absence scénique, elle fête aujourd’hui ses 48 ans de beauté et d’intelligence, mais surtout l’ensemble d’une oeuvre marquée par ses talents de chanteuse, de danseuse, de comédienne, de parolière…

Biographie de l’auteur

Alain Wodrascka, né en 1964 à Marseille, est un écrivain, musicien, et doctorant en littérature. Sa passion pour la pop française l’amènera à rencontrer Barbara et à devenir l’un des amis proches de Claude Nougaro. En dix ans, il a publié une vingtaine de biographies, caractérisées par leur style et leur précision. Parmi elles: Marie Laforêt, la femme aux cent visages (1999), Jacques Brel, voyage au bout du rêve (2008), mais aussi le best-seller Docteur Renaud (2004) et Claude Nougaro, Souffleur de vers (2002) : « Le produit d’un échange de reflets entre deux poètes! », dixit le chanteur toulousain.

                                                                                            Barre coeur

http://www.amazon.fr/Myl%C3%A8ne-Farmer-clair-obscur-Alain-Wodrascka/dp/2841676366

Publié dans Mylène et BIOGRAPHIES | Pas de Commentaires »

Mylène apprécie G.Apollinaire

Posté par francesca7 le 3 décembre 2011

Apollinaire en 1914. Guillaume Apollinaire – Univers Mylène Farmer 

Guillaume Apollinaire naît en Italie en 1880. Il s’impose, par sa culture et ses écrits, comme une figure de l’avant-garde artistique. Après avoir publié en 1913 son chef d’oeuvre, Alcools, il s’engage dans la Grande Guerre. Blessé, il est emporté en 1918 par une épidémie de grippe. 


Mylène Farmer chante « Vienne la nuit et sonne l’heure et moi je meurs » sur l’album Anamorphosée dans la chanson California. Ce vers ressemble de très près a un vers d’Apollinaire « Vienne la nuit, sonne l’heure, les jours s’en vont, je demeure » (Alcools). 

Plus d’informations sur Guillaume Apollinaire ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Apollinaire 

Guillaume Apollinaire, de son vrai nom Wilhelm Albert Włodzimierz Apolinary de Wąż-Kostrowicki, né le 26 août 1880 à Rome et mort pour la France le 9 novembre 1918 à Paris, est un poète et écrivain français, né polonais, sujet de l’Empire russe.

 

Il est l’un des plus grands poètes français du début du XXe siècle, auteur notamment du Pont Mirabeau. Il a écrit également quelques nouvelles et romans érotiques. Il pratiquait le calligramme (terme de son invention désignant ses poèmes écrits en forme de dessins et non de forme classique en vers et strophes). Il fut le chantre de toutes les avant-gardes artistiques, notamment le cubisme, poète et théoricien de l’Esprit du sexe, et précurseur du surréalisme dont il a forgé le nom.

 

La tombe de Guillaume Apollinaire au cimetière du Père-Lachaise, division 86, présente un monument-menhir conçu par Picasso et financé par la vente aux enchères de deux œuvres de Matisse et Picasso le 21 juin 1924. La tombe porte également une double épitaphe extraite du recueil Calligrammes, trois strophes discontinues de « Colline », qui évoquent son projet poétique et sa mort, et un calligramme de tessons verts et blancs en forme de cœur qui se lit « mon cœur pareil à une flamme renversée ». Son nom est cité sur les plaques commémoratives du Panthéon de Paris dans la liste des écrivains morts sous les drapeaux pendant la première guerre mondiale.

Photographie en noir et blanc de Guillaume Apollinaire soldat en 1916, le crâne bandé après sa blessure à la tempe.La Bibliothèque historique de la Ville de Paris possède la bibliothèque personnelle de Guillaume Apollinaire, acquise par la ville en 1990, qui regroupe environ 5000 ouvrages d’une très grande variété. Apollinaire se caractérise par un jeu subtil entre modernité et tradition. Il ne s’agit pas pour lui de se tourner vers le passé ou vers le futur mais de suivre le mouvement du temps. « On ne peut transporter partout avec soi le cadavre de son père, on l’abandonne en compagnie des autres morts. Et l’on se souvient, on le regrette, on en parle avec admiration. Et si on devient père, il ne faut pas s’attendre à ce qu’un de nos enfants veuille se doubler pour la vie de notre cadavre. Mais nos pieds ne se détachent qu’en vain du sol qui contient les morts » (Méditations esthétiques, Partie I : Sur la peinture).

 

En 1951, la partie occidentale de la rue de l’Abbaye dans le 6e arrondissement de Paris est rebaptisée en hommage rue Guillaume-Apollinaire. Un timbre postal, d’une valeur de 0.5+0.15 franc a été émis le 22 mai 1961 à l’effigie de Guillaume Apollinaire. L’oblitération « Premier jour » eut lieu à Paris le 20 mai. 

 

En 1999, Rahmi Akdas, publie une traduction en turc des Onze milles verges, sous le titre On Bir Bin Kirbaç. Il a été condamné à une forte amende « pour publication obscène ou immorale, de nature à exciter et à exploiter le désir sexuel de la population » et l’ouvrage a été saisi et détruit. 

 

Œuvres 

  • Le Bestiaire ou Cortège d’Orphée, illustré de gravures par Raoul Dufy, Deplanche, 1911. Cet ouvrage a également été illustré de lithographies en couleurs par Jean Picart Le Doux, Les Bibliophiles de France, 1962. 

  • Alcools, recueil de poèmes composés entre 1898 et 1913, Mercure de France, 1913. 

  • Vitam impendere amori, illustré par André Rouveyre, Mercure de France, 1917. 

  • Calligrammes, poèmes de la paix et de la guerre 1913-1916, Mercure de France, 1918. 

  • Aquarelliste 

  • Il y a…, recueil posthume, Messein, 1925. 

  • Ombre de mon amour, poèmes adressés à Louise de Coligny-Châtillon, Cailler, 1947. 

  • Poèmes secrets à Madeleine, édition pirate, 1949. 

  • Le Guetteur mélancolique, poèmes inédits, Gallimard, 1952. 

  • Poèmes à Lou, Cailler, recueils de poèmes pour Louise de Coligny-Châtillon, 1915. 

  • Soldes, poèmes inédits, Fata Morgana, 1985 

  • Et moi aussi je suis peintre, album d’idéogrammes lyriques coloriés, resté à l’état d’épreuve. Les idéogrammes seront insérés dans le recueil Calligrammes, Le temps qu’il fait, 2006. 

 

Romans et contes 

  • Mirely ou le Petit Trou pas cher, roman érotique écrit sous pseudonyme pour un libraire de la rue Saint-Roch à Paris, 1900 (ouvrage perdu). 

  • Que faire ?, roman-feuilleton paru dans le journal Le Matin, signé Esnard, auquel G.A. sert de nègre. 

  • Les Onze Mille Verges ou les Amours d’un hospodar, publié sous couverture muette, 1907. 

  • L’Enchanteur pourrissant, illustré de gravures d’André Derain, Kahnweiler, 1909. 

  • L’Hérésiarque et Cie, contes, Stock, 1910. 

  • Les Exploits d’un jeune Don Juan, roman érotique, publié sous couverture muette, 1911. Le roman a été adapté au cinéma en 1987 par Gianfranco Mingozzi sous le même titre

  • La Rome des Borgia, qui est en fait de la main de Dalize, Bibliothèque des Curieux, 1914. 

  • La Fin de Babylone – L’Histoire romanesque 1/3, Bibliothèque des Curieux, 1914. 

  • Les Trois Don Juan – L’Histoire romanesque 2/3, Bibliothèque de Curieux, 1915. 

  • Le Poète assassiné, contes, L’Édition, Bibliothèque de Curieux, 1916. 

  • La Femme assise, inachevé, édition posthume, Gallimard, 1920. 

  • Les Épingles, contes, 1928. 

 

Ouvrages critiques et chroniques 

  • La Phalange nouvelle, conférence, 1909. 

  • L’Œuvre du Marquis de Sade, pages choisies, introduction, essai bibliographique et notes, Paris, Bibliothèque des Curieux, 1909, première anthologie publiée en France sur le marquis de Sade

  • Les Poèmes de l’année, conférence, 1909.Mylène apprécie G.Apollinaire dans Mylène et les AUTEURS 250px-La_muse_inspirant_le_po%C3%A8te 

  • Les Poètes d’aujourd’hui, conférence, 1909. 

  • Le Théâtre italien, encyclopédie littéraire illustrée, 1910 

  • Pages d’histoire, chronique des grands siècles de France, chronique historique, 1912 

  • La Peinture moderne, 1913. 

  • Méditations esthétiques. Les Peintres cubistes, 1913. 

  • L’Antitradition futuriste, manifeste synthèse, 1913. 

  • L’Enfer de la Bibliothèque nationale avec Fernand Fleuret et Louis Perceau, Mercure de France, Paris, 1913 (2e édit. en 1919). 

  • Le Flâneur des deux rives, chroniques, Éditions de la Sirène, 1918. 

  • L’Œuvre poétique de Charles Baudelaire, introduction et notes à l’édition des Maîtres de l’amour, Collection des Classiques Galants, Paris, 1924. 

  • Les Diables amoureux, recueil des travaux pour les Maîtres de l’Amour et le Coffret du bibliophile, Gallimard, 1964. 

 

Théâtre et cinéma 

 MF80_205a dans Mylène et les AUTEURS

Correspondance 

  • Lettres à sa marraine 1915–1918, 1948.
  • Tendre comme le souvenir, lettres à Madeleine Pagès, 1952. 

  • Lettres à Lou, édition de Michel Décaudin, Gallimard, 1969. 

  • Lettres à Madeleine. Tendre comme le souvenir, édition revue et augmentée par Laurence Campa, Gallimard, 2005. 

  • Correspondance avec les artistes, Gallimard, 2009. 

 

Journal 

  • Journal intime (1898-1918), édition de Michel Décaudin, fac-similé d’un cahier inédit d’Apollinaire, 1991. 

Publié dans Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaires »

MEILLEURES VENTES

Posté par francesca7 le 20 novembre 2011

MEILLEURES VENTES 220px-GoldeneLPAlbums  

Date
 

Titre  

Ventes
Chiffres Universal
 

Certification
 
France  

Certification
 
Suisse  

Certification
 
Russie
(depuis 2003)  

1986 

Cendres de lune 

0700000 !700000 !700 000 ex. 

double disque d’or 

1988 

Ainsi soit je… 

1800000 !1800000 !1 800 000 ex. 

disque de diamant 

disque d’or 

1989 

En concert 

0600000 !600000 !600 000 ex. 

disque de platine 

1991 

L’Autre… 

2200000 !2200000 !2 200 000 ex. 

disque de diamant 

disque d’or 

1992 

Dance Remixes 

0300000 !300000 !300 000 ex. 

disque de platine 

1995 

Anamorphosée 

1400000 !1.4E+6 !1 400 000 ex. 

disque de diamant 

disque d’or 

1997 

Live à Bercy 

0900000 !900000 !900 000 ex. 

 triple disque de platine 

disque d’or 

1999 

Innamoramento 

1300000 !1300000 !1 300 000 ex. 

disque de diamant 

disque de platine 

2000 

Mylenium Tour 

0700000 !700000 !700 000 ex. 

double disque de platine 

2001 

Les Mots 

1700000 !1700000 !1 700 000 ex. 

disque de diamant 

disque d’or 

2003 

RemixeS 

0200000 !200000 !200 000 ex.- 

disque d’or 

2005 

Avant que l’ombre… 

0800000 !800000 !800 000 ex. 

double disque de platine 

double disque de platine 

2006 

Avant que l’ombre… à Bercy 

0250000 !250000 !250 000 ex. 

disque d’or 

2008 

Point de Suture 

0800000 !800000 !800 000 ex. 

 triple disque de platine 

disque d’or 

double disque de platine 

2009 

N°5 On Tour 

0350000 !350000 !350 000 ex. 

double disque de platine 

2010 

Bleu Noir 

600000 !600000 !600 000 ex. 

disque de diamant 

disque d’or 

disque d’or 

*. Atteint en 2005 au classement Back catalogue 

**. no 1 pendant 19 semaines 

***. no 1 des compilations en 2001 et en 2002 

****. no 4 au Québec 

220px-GoldeneLP  Singles 

Singles (45T/CD 2 titres) 

Date  

Titre  

Certification
 
France  

Album  

Réalisateur
du clip
 

1984 

Maman a tort 

Cendres de lune 

Laurent Boutonnat 

1985 

On est tous des imbéciles 

— 

— 

Plus grandir 

Cendres de lune 

Laurent Boutonnat 

1986 

Libertine 

disque d’argent
(400 000 ventes) 

1987 

Tristana 

disque d’argent 

Sans contrefaçon 

disque d’or
(700 000 ventes) 

Ainsi soit je… 

1988 

Ainsi soit je… 

disque d’argent 

Pourvu qu’elles soient douces 

disque de platine
(900 000 ventes) 

1989 

Sans logique 

disque d’argent 

À quoi je sers 

— 

Allan (live) 

En concert 

1990 

Plus grandir (live) 

1991 

Désenchantée 

disque de platine
(1 300 000 ventes) 

L’Autre… 

Regrets
Duo avec Jean-Louis Murat 

disque d’or 

Je t’aime mélancolie 

disque d’or 

1992 

Beyond My Control 

disque d’argent 

Que mon cœur lâche 

disque d’argent 

— 

Luc Besson 

1995 

XXL 

disque d’argent 

Anamorphosée 

Marcus Nispel 

L’instant X 

disque d’or 

1996 

California 

disque d’argent 

Abel Ferrara 

Comme j’ai mal 

Marcus Nispel 

Rêver 

disque d’argent 

Laurent Boutonnat 

1997 

La poupée qui fait non (live)
Duo avec Khaled 

Live à Bercy 

Ainsi soit je (live) 

1999 

L’Âme-Stram-Gram 

disque d’argent 

Innamoramento 

Ching Siu-tung 

Je te rends ton amour 

disque d’argent 

François Hanss 

Souviens-toi du jour… 

disque d’argent 

Marcus Nispel 

2000 

Optimistique-moi 

disque d’argent 

Michael Haussman 

Innamoramento 

disque d’argent 

François Hanss 

Dessine-moi un mouton (live) 

Mylenium Tour 

2001 

L’histoire d’une fée, c’est… 

Les Mots 

— 

Les Mots
Duo avec Seal 

disque de platine
(600 000 ventes) 

Laurent Boutonnat 

2002 

C’est une belle journée 

disque d’or 

Benoît Di Sabatino 

Pardonne-moi 

Laurent Boutonnat 

2005 

Fuck Them All 

disque d’argent 

Avant que l’ombre… 

Agustin Villaronga 

Q.I. 

Benoît Lestang 

2006 

Redonne-moi 

François Hanss 

L’Amour n’est rien… 

Benoît Di Sabatino 

Peut-être toi 

Kusumi Naoko 

Slipping Away (Crier la vie)
Duo avec Moby 

disque d’or 

— 

Hugo Ramirez 

Avant que l’ombre… (live) 

Avant que l’ombre… à Bercy 

François Hanss 

2007 

Déshabillez-moi (live) 

2008 

Dégénération 

Point de Suture 

Bruno Aveillan 

Appelle mon numéro 

Benoît Di Sabatino 

2009 

Si j’avais au moins… 

Bruno Aveillan 

C’est dans l’air 

Alain Escalle 

Sextonik 

— 

2010 

Oui mais… Non 

Bleu Noir 

Chris Sweeney 

2011 

Bleu Noir 

Olivier Dahan 

Lonely Lisa 

Roy Raz 

 

* Le Top 50 n’a été créé qu’en novembre 1984.

 

MF2000_70a

 

Publié dans | Pas de Commentaires »

Mylène Best-of 2001-2011

Posté par francesca7 le 10 novembre 2011

             

Le « Best-of 2001-2011″ reprendra la presque totalité des singles de la chanteuse depuis 2001 et verra le jour aux formats vinyle et CD digipack. A noter qu’un coffret digipack 3 CD regroupera la compilation « Les mots » et ce disque à paraître. Deux titres inédits seront délivrés. Le premier, « Du temps », sera très bientôt envoyé aux radios et son clip arrivera sur nos écrans de télévision d’ici quelques jours. Une vaste campagne publicitaire sera lancée tout au long du mois de décembre pour annoncer en grande pompe cette sortie d’ores et déjà vue comme un évènement.


Ecoutez le premier extrait du nouveau single de Mylène Farmer, « Du temps » : 

De « Libertine » en 1986 à « Oui mais… non » en 2010, Mylène Farmer a traversé les décennies sans peine, créant l’évènement pour chacun de ses albums, et collectionnant les tubes : « Sans contrefaçon » (1987), « Ainsi soit-je… (1988), « Pourvu qu’elles soient douces » (1988), « Désenchantée » (1991), « L’instant X » (1995), « California » (1996), « C’est une belle journée » (2002), « Slipping Away » (2006) et bien d’autres encore. Établir une liste complète reviendrait à citer une très grande partie de ses singles ! Une carrière riche donc, de plus de 12 millions d’albums vendus, 10 millions de singles et quelques 1,5 million de DVD. Ce best-of couronnera donc 27 ans de carrière pour la chanteuse qui fêtait au mois de septembre ses 50 ans.

Mylène Best-of 2001-2011 dans Mylène 2011 - 2012 mylene10

Publié dans Mylène 2011 - 2012 | Pas de Commentaires »

Liste des titres Concert 2009

Posté par francesca7 le 14 octobre 2011

Tournée française : 

  1. D’entre les morts 

  2. Paradis Inanimé 

  3. L’Âme-Stram-Gram 

  4. Je m’ennuie 

  5. Appelle mon numéro 

  6. XXL 

  7. À quoi je sers… 

  8. Pourvu qu’elles soient douces 

  9. Point de suture 

  10. Nous souviendrons nous 

  11. Rêver 

  12. Ainsi soit je… 

  13. Interlude Avant que l’ombre… (instrumental) 

  14. Libertine 

  15. Sans contrefaçon 

  16. Je te rends ton amour 

  17. Dégénération 

  18. Désenchantée 

  19. C’est dans l’air 

  20. Si j’avais au moins… 

Dates russes : 

  1. D’entre les morts 

  2. Paradis inanimé 

  3. L’Âme-Stram-Gram 

  4. Je m’ennuie 

  5. Appelle mon numéro 

  6. XXL 

  7. L’amour n’est rien… 

  8. Pourvu qu’elles soient douces 

  9. Point de suture 

  10. Rêver 

  11. Ainsi soit je… 

  12. Interlude Avant que l’ombre… (instrumental) 

  13. Libertine 

  14. Sans contrefaçon 

  15. Je t’aime mélancolie (seulement à Saint-Petersbourg) 

  16. Fuck them all 

  17. Dégénération 

  18. Désenchantée 

  19. C’est dans l’air 

  20. Si j’avais au moins… 

Stades : 

  1. D’entre les morts 

  2. Paradis inanimé 

  3. L’Âme-Stram-Gram 

  4. Je m’ennuie 

  5. Interlude Je m’ennuie (instrumental) 

  6. Appelle mon numéro 

  7. XXL 

  8. California 

  9. Pourvu qu’elles soient douces 

  10. Point de suture 

  11. Nous souviendrons nous 

  12. Rêver 

  13. Laisse le vent emporter tout 

  14. Ainsi soit je… 

  15. Interlude Avant que l’ombre… (instrumental) 

  16. Libertine 

  17. Sans contrefaçon 

  18. L’instant X 

  19. Fuck them all 

  20. Dégénération 

  21. C’est dans l’air 

  22. Désenchantée 

Liste des titres Concert 2009 dans CONCERTS DE MYLENE mylene-farmer_album_n-5-on-tour_bon-pre-commande_001

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène N°5 ON TOUR 2009 | Pas de Commentaires »

Dates du Concert Bercy 2006

Posté par francesca7 le 9 octobre 2011

 

 

Tout à BERCY en 2006 … Avant que l’ombre…… 

 

DATES 

LES MUSICIENS 

 

13 JANVIER

Paul Bushnell (basse)

14 JANVIER

Yvan Cassar (clavier)

15 JANVIER

Eric Chevalier (claviers)

17 JANVIER

Perry Gwynedd (guitare)

18 JANVIER

Abraham Laboriel Jr (batterie)

20 JANVIER

Milton McDonald (guitare)

21 JANVIER

Nicolas Montazaud (percussions)

22 JANVIER

 

24 JANVIER

 

25 JANVIER

CHORISTES 

27 JANVIER

 

28 JANVIER

Esther Dobong’ Na Essienne

29 JANVIER

Johanna Manchec

   
   
CHANSONS interprétées 

DANSEURS (Los Vivancos) 

   

Peut-être toi

Aaron Hernandez Ruiz

XXL

Cristo Martinez Prunez

Dans les rues de Londres

Josua Martinez Prunez

California

Israël Nadal Sayos

Porno graphique

Josua Nadal Sayos

Sans contrefaçon

Elias Vivancos Lago

QI

Judah Vicancos Lago

C’est une belle journée

 

Ange, parle moi…

 

Redonne-moi

DANSEUSES 

Rêver

 

Ainsi soit-je…

Ayo Berner Jackson

Désenchantée

Christine Dejesus

Nobody knows

Khetanya Jati Henderson

Je t’aime mélancolie

Tiffany Howard

L’amour n’est rien

Sharaya Howell

Déshabillez-moi

Edara Johnson

Les Mots

Christina Toler

Fuck them all

Naimah Willoughby

Avant que l’ombre…

 
   
   
CHORISTE 

COORDINATION DES CHOREGRAPHIES 

 

Esther Dodong ‘Na Essienne

Christophe Danchaud

Johanna Manchec

 
   
   
CONCEPTION ET DIRECTION ARTISTIQUE 

CHOREGRAPHIES 

   

Mylène Farmer

Mylène Farmer

Laurent Boutonnat

Christophe Danchaud

 

Los Vicancos

   
   
DECORS 

COSTUMES 

   

Mark Fisher

Franck Sorbier

   
   
SON 

LUMIERES 

   

Stéphane Plisson

Fred Peveri

   
   
PRODUCTEUR DU SPECTACLE 

DIRECTION MUSICALE 

   

Thierry Suc

Yvan Cassar

 

 

Dates du Concert Bercy 2006 dans CONCERTS DE MYLENE MFBercy2006_50a

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène Tour BERCY 2006 | Pas de Commentaires »

Interview Susie Davis – Mylène

Posté par francesca7 le 30 septembre 2011

Interview exclusive de SUSIE DAVIS – claviers, percussions 

 « Je ne pensais pas qu’une artiste puisse être si populaire dans un seul pays » 

QUESTION / REPONSES  

Source IAO7 avril 2006 – spécial Live  

Interview Susie Davis - Mylène dans CONCERTS DE MYLENE barre-separation-3

 

comment et par qui avez-vous été contactée pour intégrer le groupe de musicien du Tour 96 ? 

 

Philippe Rault (producteur français installé aux Etats-Unis, NDLR) m’a contacté à Los Angeles et m’a demandé si ça m’intéresserait d’auditionner pour faire partie du groupe de Mylène. Il m’a dit qu’ils recherchaient une femme qui puisse jouer des claviers et des congas. Sincèrement, je n’avais jamais réellement joué des congas avant, mais j’ai un bon sens du rythme, alors je me suis dis qu’il fallait tenter le coup. J’ai pris quelques cours de congas auprès de deux amies percussionnistes, bien connus à Los Angeles, Deborah Dibkin et Vicki Randal. J’ai appris les techniques de base. 

 

Savez-vous pourquoi vous avez été choisies ? 

 

mylene-farmer_1999_mylenium-tour_claude-gassian_001min dans Mylène TOUR 1996J’ai tourné avec pas mal d’artistes célèbres avant Mylène, je pense que ça m’a aidé à atteindre un vrai niveau professionnel et à être à l’aise en audition. J’avais donné mon CV à Philippe afin qu’ils connaissent mon parcours. Je suis allée à l’audition. J’ai joué du clavier et des congas. Et j’ai eu le job. 

 

Vous connaissiez Mylène, ou son travail avant de faire le Tour 96 ? 

 

Non, je n’en avais jamais entendu parler ! 

 

Pourquoi avoir accepté de tourner avec une artiste française totalement inconnue chez vous ? 

 

Travailler avec Mylène m’a permis de rester en France pendant trois mois ! C’était un rêve qui devenait réalité ! J’ai toujours adoré venir en Europe, et tout particulièrement en France. En Amérique, on n’a rien de très ancien ; je suis hallucinée par l’Histoire que porte l’Europe. 

 

Parlez-vous français désormais ? 

 

Moi française est merde (rires) 

 

Et qu’avez-vous pensé de l’anglais de Mylène ? 

 

Elle parle très bien. Mais elle parlait souvent français. J’ai dû passer énormément de temps avec des personnes parties dans des grandes conversations en français auxquelles je ne comprenais rien. 

 

Comment se sont passées les répétitions du spectacle ? 

 

Nous avons eu une session préliminaire de répétions à Los Angeles. Il me semble que ça a duré deux semaines. Puis on s’est installé dans une grande salle du sud de la France (le Zénith de Toulon, MDLR). Et là on a encore répété pendant deux semaines. J’ai pris beaucoup de plaisir à travailler avec les autres musiciens du groupe, ainsi que les choristes et les danseurs, il y avait une super bonne ambiance. 

 

Etes-vous restée en relation avec eux depuis ? 

 

Difficilement car on est tous dans des endroits du monde assez éloignés. Mais j’ai récemment vu Abraham (le batteur, MDLR) et Brian (le guitariste, MDLR) car ils étaient sur la tournée de Paul Mc Cartney qui est passée en ville. Sinon, je reste en contact avec Donna DeLory et Carole Rowley (choristes, MDLR). 

 

Et avec Mylène ? 

 

Non, pas du tout. 

 

Pourquoi êtes-vous la seule du groupe de 1996 à ne pas avoir fait le « Mylénium Tour » ? 

 

Je ne sais pas. On ne m’a pas contacté. Cette année-là, je tournais avec Pat Benatar, donc je n’étais probablement pas libre de toute façon. Il est vrai aussi que j’ai déménagé sur San Francisco ; j’ai entendu dire plus tard que Philippe Rault avait essayé de me joindre, mais qu’il n’avait pas mon nouveau numéro de téléphone. Tant pis pour moi ! 

 

Quelle est la chanson que vous avez le plus pris de plaisir à jouer sur cette tournée ? 

 

J’ai vraiment beaucoup aimé le groove de « California » J’aimais beaucoup danser dessus ! 

 

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris pendant le Tour 96 ? 

 

Je ne pensais pas qu’une artiste puisse être si populaire dans un seul pays. 

 

Mylène était-elle proche du groupe ? 

 

Oui. C’était un bonheur de travailler avec elle, et de traîner avec elle. 

 

Qu’avez-vous pensé du public ? 

 

Le public français est excellent. 

 

Vous rappelez-vous du concert de Lyon, de la chute de Mylène qui s’est fracturée le poignet ? 

 

Oui ! Tout d’un coup, Mylène n’était plus sur scène. Je ne l’ai pas vue tomber, mais j’ai rapidement compris que ce devait être le cas. Jeff, le guitariste, a sauté en bas et l’a relevée, puis l’a amenée sur le côté. David, un danseur, était tombé avec elle. C’était un moment horrible. Passer si rapidement d’un état d’excitation et de bonheur à u moment où le temps s’arrête et où on se demande si Mylène va bien, c’était incroyable. 

 

Que faites-vous depuis cette tournée ? 

 

J’enseigne le piano, le chant, la guitare et l’écriture de chansons à des enfants dans mon home studio, à Richmond, en Californie. Je me suis mariée très récemment, et j’ai deux beaux fils, donc j’essaie de rester  à la maison et de ne plus trop faire de tournées. Les seules que je m’accorde sont celles avec un groupe appelé Thos Darn Accodions avec qui je joue de l’accordéon et je chante, et avec un groupe de R&B, Rhythmtown Jive. Je travaille aussi sur une méthode d’apprentissage de la musique à l’oreille pour les enfants.

MF2000_74a

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1996 | Pas de Commentaires »

ouverture du Site Point de Suture

Posté par francesca7 le 28 septembre 2011


ouverture du Site Point de Suture  dans Mylène 2009 - 2010 mylene-farmer-2602465_1378
Platine. Le DVD Stade de France est, quant à lui, paru le 12 avril 2010 et a été certifié DVD de Diamant en une seule semaine. 


Le 17 avril 2009, ouverture du site officiel :

Le 27 avril, sortie de C’est dans l’air  en CD 2 titres.
Tous les remixes sont disponibles en téléchargement légal.

Pour les deux CD Maxi Digipak et le maxi 33 Tours (tous les trois en édition limitée) il faudra patienter jusqu’au 04 mai 2009.

C’est dans l’air devient le huitième single de Mylène numéro 1 du top singles français. Mylène bat ainsi son propre record pour la deuxième fois. 

 

La sortie de la vidéo Stade de France fait suite à la tournée Tour 2009 qui a été capté lors des représentations au Stade de France près de Paris, elle sort quatre mois après le double CD Nº5 on Tour issue de la même tournée mais qui lui a été capté à Lyon et Nantes. Le film est présent sur le 1er disque de chaque édition. 

 

 

no  

Morceau 

Album d’origine 

Avant la lumière 

D`entre les morts 

Paradis inanimé 

Point de suture 

L`âme-stram-gram 

Innamoramento 

Je m`ennuie 

Point de suture 

Outro Haka « Je m`ennuie » 

Appelle mon numéro 

Point de suture 

XXL 

Anamorphosée 

California 

Anamorphosée 

10 

Pourvu qu`elles soient douces 

Ainsi soit-je 

11 

Point de suture 

Point de suture 

12 

Nous souviendrons nous 

L’autre… 

13 

Rêver 

Anamorphosée 

14 

Laisse le vent emporter tout 

Anamorphosée 

15 

Ainsi soit je… 

Ainsi soit-je 

16 

Interlude « Avant Que L`ombre… » 

17 

Libertine 

Cendres de lune 

18 

Sans contrefaçon 

Ainsi soit-je 

19 

L’instant X 

Anamorphosée 

20 

Fuck Them All 

Avant que l’ombre… 

21 

Dégénération 

Point de Suture 

22 

C`est dans l`air 

Point de suture 

23 

Désenchantée 

L’autre… 

24 

Générique 

Publié dans Mylène 2009 - 2010 | Pas de Commentaires »

THIERRY SUC

Posté par francesca7 le 18 septembre 2011

Thierry Suc, Mylène Farmer et Laurent Boutonnat
Conférence de presse Décembre 2004
Photo: Claude Gassian 

 

THIERRY SUC 2004cp1

Thierry Suc a le même âge que Mylène et Laurent Boutonnat.

 

C’est déjà un homme d’affaires très performant, propriétaire de plusieurs sociétés dans l’immobilier et dans le spectacle. Il a justement débuté sa carrière dans la production du concert en prenant en charge les premières tournées de Jean-Jacques Goldman et de Jean-Luc Lahaye. Toutefois, il n’est pas le seul à contribuer financièrement aux concerts de Mylène car des sociétés comme Toutankhammon, Polygram et Tuxedo Tour se greffent sur l’aventure.

 

 

Interview de Thierry Suc, producteur de Mylène Farmer 

En  mai 2008    

Dans le métier depuis 26 ans, Thierry Suc, 46 ans, a produit les concerts de Jean-Jacques Goldman et la dernière tournée de Claude Nougaro. Il a aussi, dans son écurie, Calogero, Raphaël, Yannick Noah, Zazie, Juliette Greco, Henri Salvador jusqu’à il y a quelques semaines. Depuis 20 ans, il est aussi le producteur des concerts de Mylène Farmer. Un an avant la tournée, premières confidences… 

« Qu’est-ce qui pousse Mylène Farmer, si discrète en privé, à vouloir toujours jouer sur scène dans le grandiose ? » 


Thierry Suc : Mylène aime le show et est heureuse dans la démesure, dans les grands espaces. Je l’ai toujours connue comme ça depuis le jour de son premier spectacle, il y a 20 ans au Palais des sports de Paris. Un besoin d’avoir du monde devant elle, comme autour d’elle d’ailleurs sur scène. 

« Ce nouveau spectacle, il était dans l’air depuis longtemps ? » 


autrenrj-1Lors de sa dernière conférence de presse, fin 2004, pour annoncer les 13 concerts qu’elle allait donner à Bercy en 2006, Mylène avait promis de revenir en province. Et elle a choisi de le faire en 2009 dans les dix plus grandes salles dont le Zénith toulousain, avant de finir dans les stades : Genève, les 4 et 5 septembre, le Stade de France à Paris les 11 et 12, et enfin Bruxelles, le 19. 

« Comment l’avez-vous imaginé ? » 


Les premières réunions de préparation commencent à peine, mais rien n’est imaginé encore. 

« On a pourtant déjà parlé de « scène de verre »… » 


(Rires) Non, vraiment, cela relève du pur imaginaire de certaines personnes. Je peux vous assurer que rien n’est encore décidé. Et même pas un plan de décor ! A ce jour, nous ne connaissons de ce spectacle que les besoins techniques. 

« Par exemple ? » 


Ce sera de l’ordre de onze ou douze semi-remorques, comme pour la dernière tournée. 

« Les musiciens ? » 


Nous ne savons pas… Mais toute l’équipe sera nouvelle. 

« Autour d’Yvan Cassar ? » 


Ce n’est pas certain. Parce que Johnny Hallyday sera lui aussi sur les routes en même temps… 

« Quel est votre budget ? » 


Avec plus de cent personnes tous les soirs, ce sont évidemment des spectacles chers. Au point que techniquement comme financièrement la capacité des salles doit être au minimum de 9 000 places. 

« Il y aura donc les stades et les Zénith. Le spectacle présenté au Zénith sera un spectacle « au rabais » ? » 


suc_0Je suis provincial, je viens de Lyon, et je n’ai jamais fait de spectacle plus petit en province qu’à Paris ! Bien sûr il faudra 30 ou 40 camions pour les stades, mais le spectacle, au iota près et à une personne près sera à l’identique. 

« Et ce nouvel album prévu pour l’automne ? » 


Laurent Boutonnat et Mylène sont en train de travailler. Pour l’instant, la seule chose certaine, c’est que son premier single, « Dégénération », sera en radio le 19 juin. 

« Mylène devrait aussi jouer dans « L’ombre des autres », un film produit par Claude Berri… » 


Oui, mais forcément après la tournée!… 

Propos recueillis par La Dépêche

Thierry Suc nous livre de nouvelles infos sur le spectacle et dément certaines rumeurs… Il annonce également la sortie évènementielle du DVD live pour mars 2010, il sortirait également sous forme de film au cinéma !!! Une première !

A ceux qui voudraient garder la surprise j’ai noirci volontairement les phrases qui divulguent les parties du concert, c’est à surligner avec votre souris pour les autres!   

 

barre


Quelles sont les nouveautés par-rapport à la tournée indoor ?

atris774GHLe spectacle a été redimensionné. Tout a été rehaussé, agrandi. 4 chansons ont été ajoutées : L’Instant X, California, Fuck them all et Le Vent emporte tout que Mylène Farmer n’avait pas chanté depuis 1996. Deux choristes et deux danseuses ont rejoint l’équipe. C’est la plus grande scène couverte d’Europe conçue pour faire face à des problèmes éventuels de météo.

Que fait Mylène Farmer juste avant un concert ?

Après le temps de maquillage et de coiffure, elle se retire une heure seule dans sa loge. Généralement, elle a très très peur avant d’entrer sur scène. Là encore davantage.

La rumeur a évoqué cet été des menaces d’annulation du spectacle du Stade de France pour cause de grippe A ? Quid des assurances ?

Le show est assuré car le contrat a été souscrit en 2008, avant l’épidémie, il ne comporte pas de clause d’exclusion.

On parle d’un Stade de France en 2011 ?

C’est faux. Et la rumeur ne vient pas de nous.

Quand sortira le live qui sera enregistré les 11 et 12 septembre ?

En mars prochain, sous la forme d’un DVD ou peut-être d’un film pour le cinéma, rien n’est encore décidé. Mais ce ne sera pas en 3D comme j’ai pu le lire.

Quels sont vos passages préférés du concert ?

J’adore le tableau des chansons lentes. Un grand moment d’émotion. 

 

Thierry Suc, se confie sur EUROPE – Mylène Farmer 

VIDEO  Image de prévisualisation YouTube 

En janvier 2006, Mylène s’apprête à monter 13 fois sur la scène de Bercy. Puisque la chanteuse refuse de faire sa promotion, c’est son manager qui s’en charge ! Retranscription de l’entretien accordé par Thierry Suc à l’antenne de RTL. 


Mylène Farmer est de retour sur scène, six ans après ! Elle entame demain soir à Bercy une série de treize concerts qui affichent complet depuis longtemps. Thierry Suc, bonsoir. 


Bonsoir. 


Vous êtes le manager de Mylène Farmer, vous travaillez avec elle depuis dix-sept ans maintenant. Treize dates, vendredi treize, treize mille places à Bercy… Elle est joueuse, superstitieuse ? 


3010860767_1_3_hH9NG9E7Pas du tout ! Très sincèrement, c’est un joli hasard. Lorsque nous avons décidé d’organiser ce spectacle uniquement à Bercy, il s’avère que la période qui était disponible faisait que, vu le nombre de répétitions qu’il nous fallait, je me suis rendu compte que démarrer un vendredi était bien,
avant le week-end, pour que les gens de province puissent venir, il s’est avéré que c’était un vendredi treize. Alors j’ai commencé à calculer, en sachant que Mylène chantait X nombre de soirs par semaine et qu’elle avait besoin de jours de repos, pour l’équipe, etc. Et le hasard a fait qu’on est tombés sur un joli vendredi treize avec treize dates possibles, et lorsque nous avons eu l’idée de faire plusieurs scènes, puisque Mylène va se produire pour la première fois, bien sûr sur une scène comme d’habitude au fond de salle à Bercy, mais également avec plusieurs scènes centrales, c’est-à-dire qu’elle sera au cœur du public par moments dans le show. Et lorsque nous avons eu cette idée, forcément, la sécurité a fait qu’on a perdu environ 3 500 places par rapport à la jauge totale de Bercy, et donc au lieu de 17 000 places habituelles, qui est la capacité totale de la salle de Bercy normalement, nous sommes à 13 500 places, quelque chose comme ça. Donc le vendredi treize, treize concerts, treize mille et quelques places… Je dirais que c’est un joli clin d’œil de la vie. 


Treize concerts, elle aurait pu en remplir beaucoup plus ? 


Beaucoup plus. Je pense que, malheureusement, on aurait pu en faire probablement entre vingt et vingt-cinq… Mylène, le show qu’elle va présenter fait qu’on avait besoin de beaucoup, beaucoup de répétitions, que c’est pas quelque chose qu’on peut répéter ailleurs puisqu’il est intransportable ce spectacle, donc il fallait qu’on soit sur place, et de fait on ne pouvait pas aller plus loin. 


Son dernier disque s’est un peu moins bien vendu que les précédents… 


Oui, alors ça… Pardon, je vous interromps mais… Ca, c’est un raccourci, en ce moment, que tout le monde se plaît à prendre, mais aujourd’hui, nous sommes très contents des chiffres de vente, nous venons de sortir le troisième single qui est rentré numéro sept au Top cette semaine, donc rentrer septième en troisième single c’est très bien. Nous sommes à plus de 500 000 albums, le marché du disque a perdu 40 % de ses ventes, donc si on reprend un petit peu toutes 


les sorties singles… 

 

Mais Johnny vient d’en vendre 800 000 par exemple… Mais de toute façon c’est pas grave de vendre moins, ça arrive, il y a des albums qui se vendent moins bien que d’autres… 


Ah non, non, mais tout va bien ! Tout va bien ! Pour nous tout va bien !
Non, non… 


2356681279_small_1Oui apparemment… 


Et je suis pas sûr que celui-ci se vendra moins bien que les autres parce qu’il est loin d’être terminé, il y a quatorze titres dedans, nous avons encore plusieurs singles, et tout va bien. Et je rappelle aussi que Mylène a fait le choix, lors de la sortie de cet album, de ne faire aucune promotion. 


Le mystère, toujours ? 


Le mystère sur le spectacle ? 


Sur le spectacle, sur elle… 


Sur elle, je crois qu’il y a eu cette émission que beaucoup de gens ont vue récemment… Elle l’a exprimé elle-même, donc je ne vais pas paraphraser ses propos… C’est pas un mystère, c’est pas un calcul, c’est, en tout cas, ce qu’elle ressent elle-même, c’est-à-dire de pas avoir envie de parler d’elle plus qu’elle ne le fait, premièrement, et deuxièmement sur le spectacle, c’est tout simplement par respect pour le public. C’est-à-dire je pense que ceux qui vont être là ce vendredi treize… C’est agréable d’arriver avec des yeux d’enfants, d’ouvrir les yeux et de voir quelque chose qu’on n’a pas déjà lu partout. « Alors elle va rentrer comme-ci, elle va faire comme ça, etc. » Donc il y a eu quelques petites fuites, mais c’est formidable quand on peut garder, non pas le secret pour le secret,mais le secret pour le plaisir. 


Ses fans, justement, ils lui donnent beaucoup, ils attendent beaucoup d’elle. Est-ce que, en retour, elle ne donne pas trop peu ? 


Ca, faut le demander aux fans, mais moi je pense qu’un artiste est là pour donner de l’émotion et du plaisir, et lorsque je les vois tous les soirs face à elle – dans les précédents spectacles en tout cas, puisque celui-ci va démarrer – j’ai pas l’impression qu’elle leur donne trop peu, j’ai l’impression qu’il y a beaucoup de bonheur dans les yeux des gens qui sont là, et que justement, pour
avoir cette qualité d’émotion, il faut que ce soit rare. 


Ca donne lieu à des comportements… Bon, qui ne sont pas majoritaires, mais à des comportements un peu excessifs, de fans qui attendent en bas de chez elle, quasiment ad vitam aeternam, qui sont en état de transe… C’est pas justement parce qu’on ne leur donne pas assez en temps normal, hors concerts ? 


Non, moi, je ne pense pas ça. Je pense que ça concerne beaucoup d’artistes, Mylène l’a dit elle-même dans l’interview qu’elle a faite, elle est pas la seule à avoir cela. C’est vrai que pour elle il y a un attachement très particulier, et peut-être par le fait aussi qu’on la voit peu puisque, comme vous le mentionnez on travaille ensemble depuis dix-sept ans, et c’est le quatrième spectacle que nous produisons, donc, en tout et pour tout en vingt ans de carrière, Mylène ne s’est produite « que » quatre fois sur scène. Les gens l’ont très peu vue en fait… 


Vous la connaissez donc parfaitement. Qu’est-ce qui fait, au bout de dix-sept ans, qu’est-ce que vous pouvez dire de sa force, de ce qui fait sa réussite ? 


Son intelligence, et sa qualité d’écoute, sa qualité d’émotion, sa qualité… Il y en a beaucoup, c’est un être très précieux et très rare. Je ne dis pas ça parce que je travaille avec elle, mais c’est une amie personnelle et très proche pour moi.

Elle disait dans « Sept à Huit » la semaine dernière sur TF1 qu’elle
« a toujours autant de colère en elle », ça veut dire quoi, ça ? 


Ca… Ca lui appartient. 


Elle a parfois de la colère contre son manager ? 


Non. Nous ne sommes pas dans ce genre de relation. 


Parce qu’elle dit de la colère, elle dit beaucoup de peur aussi, ça donne l’image de quelqu’un de fragile… 


Bien sûr. Mais je pense que d’abord tout artiste a une fragilité, ça c’est certain, et puis… Mylène est un être sensible, fragile, et fort à la fois, c’est son paradoxe.
Ce qu’on a pu voir encore une fois dans cet interview, et qu’elle a laissé transparaître d’elle-même. 


Elle a une place à part dans le showbiz, est-ce qu’elle a des amis, déjà, dans le showbiz ? 


Mylène, non, c’est quelqu’un qui ne sort pas, qui ne connaît pas en fait, les gens… Non pas par mépris ou par distance, mais c’est quelqu’un qui se protège beaucoup, et je dirais que, dans les moments où elle ne travaille pas, elle est plutôt à l’étranger, donc lorsqu’on se retrouve aux 


États-Unis, là elle connaît pas mal de gens, là elle rencontre des écrivains, des cinéastes, des acteurs, des actrices, des artistes chanteurs. Donc c’est plutôt à l’étranger, je dirai, que sa vie d’ouverture se passe. 


Elle a dit sur TF1 encore, dimanche dernier, que c’était sa dernière interview. Vous pensez que c’est vrai ? 


Je pense que c’est vrai, oui. 


Elle l’avait déjà dit il y a dix ans, chez Paul Amar… 


Oui, alors voilà, on peut se dire que… Voilà, tous les dix ans, peut-être que dans dix ans il y en aura une autre, j’en sais rien… Mais en tout cas… Il est évident qu’il y en aura pas un mois prochain, ça c’est certain, ou dans un an. 

RTL – 2006 

Publié dans | Pas de Commentaires »

CLIP REDONNE-MOI – 2005

Posté par francesca7 le 18 septembre 2011

Réalisé par : François Hanss
Diffusé le : Janvier 2006
Durée : 4’22 

Paroles : Mylène Farmer
Musique : Laurent Boutonnat 

 

 

 

Vidéo clip

Image de prévisualisation YouTube 

Anecdote : Une partie du clip a été tourné dans les ateliers du Louvre. Jamais un clip n’avait été autant repoussé

 

 

Histoire du single 

 

La fin d’année 2005 est plutôt sombre pour les fans de Mylène.
Q.I, le deuxième single extrait de l’album Avant que l’ombre…, sorti début juillet, n’a pas rencontré le succès escompté et, depuis, c’est le silence total.
Au début de l’automne, rien à l’horizon, pas d’actu et une absence de Mylène dans les médias qui devient pesante et explique probablement en partie la chute progressive de l’album dans les classements.

Certaines rumeurs affirment que L’Amour n’est rien… sera le troisième single extrait d’Avant que l’ombre..., d’autres, plus pessimistes, avancent qu’il ne serait prévu aucun autre single extrait de cet album.

Il y aura bien un troisième single, les fans peuvent être soulagés, partiellement seulement, puisque le choix s’est porté sur Redonne-moi, sublime ballade mais, qui dès les premières écoutes apparaissait comme l’un des titres les moins évidents ou accessibles de l’album.

Un CD Promo est envoyé le 13 octobre. NRJ diffuse le titre pour la première fois le soir à 20 heures. On découvre une version plus courte que celle présente sur l’album, amputée du refrain avant le pont. Il était préférable d’être présent ce jour-là car les diffusions de ce titre allaient se faire rarissimes. Il n’intègrera jamais le top 100 des titres les plus joués en radio et chaque diffusion même sur une confidentielle station locale était saluée par les fans telle l’apparition du messie. 


Un magnifique CD Promo Luxe limité à environ 300 exemplaires est également proposé et alors annoncé comme étant le dernier Promo Luxe pour un single.

L’événement essentiel sera la prestation télévisée de Mylène le 12 novembre 2005 dans l’émission « Symphonic Show » sur France 2 présentée par Daniela Lumbroso. Il n’y aura aucune autre prestation chantée de Mylène en télévision durant toute l’ère Avant que l’ombre… et il faudra patienter jusqu’au 13 décembre 2008 et « Ça ne finira jamais » pour avoir le plaisir d’entendre à nouveau Mylène interpréter l’un de ses titres en télé. 

 

CLIP REDONNE-MOI – 2005  dans Les Clips de Mylène 1236802276_mylene-farmer-redonne-moi

 

 

 

Les télés de « Redonne-moi »

Redonne-moi – Interview – Symphonic Show 

Présentée par : Daniela Lumbroso
Chaîne : France 2
Diffusée le : 12 Novembre 2005 

 

 

 

 

Histoire de la chanson « Redonne-moi » : 

divers25 dans Les Clips de MylèneNous sommes début octobre. L’album « Avant que l’ombre » sorti le 18 avril 2005 commence à s’essouffler. Les fans attendent un troisième single décapant. Les titres « Aime », « Dans les rues de Londres » et « L’amour n’est rien » sont annoncés.

Mais voila qu’une nouvelle va en enchanter plus d’un ! Mylène Farmer aurait enregistré une émission télé appelée « Symphonic show » (présentée par Daniella Lombroso) pour promouvoir son album. Le titre « Redonne-moi » ! Le choix en étonne plus d’un et est loin de faire l’unanimité… mais l’attente d’une telle promo est enthousiaste.
Mi-octobre sont envoyés les promos aux radios. Le titre est peu diffusé. Une vraie désorganisation va alors s’en suivre…

Des premières photos du clip vont alors apparaître sur le net, puis disparaître selon les souhaits (et procès) de la star.

L’émission « Symphonic show » est confirmée mais repoussée plusieurs fois. Elle sera finalement diffusée le 12 novembre 2005 soit un mois après son enregistrement. Un second plan promotionnel est envoyé pour l’album, annonçant une opération d’envergure mi-novembre sur NRJ qui n’aura finalement pas lieu.

Le 6 décembre, les chaînes musicales reçoivent le clip mais ne doivent pas le diffuser tout de suite. Le single est annoncé pour début décembre, puis mi décembre puis finalement pour début janvier. On parle d’une édition limitée à 50 000 exemplaires.

Le 2 janvier 2005 sort enfin le single sous format digipak limité et ce 3 mois après l’envoi des promotionnels ! Quelques jours plus tard est diffusé le clip sur les chaînes du câble. Le clip plait aux fans. Un clip sobre, beau, simple de François Hanss (qui avait déjà réalisé « Je te rends ton amour » et « Innamoramento »). Une polémique naît alors auprès de M6 qui refuse de diffuser le clip, Mylène refusant de faire de la promo sur son antenne. 

 

 

Portrait François Hanss   

 

Réalisateur des clips 

-         
Je te rends ton amour 

-         
Innamoramento 

-         
Redonne-moi 

-         
et des vidéos des concerts 

-         
Mylenium Tour et 

-         
Avant que l’ombre…à Bercy 

 

laicite_05_les_sources_vues_par_le_realisateur_mai2008François Hanss, réalisateur de plusieurs clips de Mylène Farmer dont Je te rends ton amour a fait des études aux Beaux-Arts et est diplômé du conservatoire libre du Cinéma Français.
Son parcours professionnel est très étroitement lié à des projets de Mylène Farmer et Laurent Boutonnat.

En 1986, il écrit un article sur les coulisses du tournage du clip Libertine.
En 1988, il réalisé un documentaire sur le tournage du clip Pourvu qu’elles soient douces Les Clips Vol II paru en 1988. Intitulé: « Dans les coulisses de Pourvu qu’elles soient douces » que l’on retrouve sur la VHS

En 1991, il réalise un making-of sur le tournage du clip Désenchantée qui figure sur la VHS Les Clips Vol IV et sur la VHS et le DVD Music Videos Vol I.
Il réalise en 1993 un documentaire lors du tournage du film de Laurent Boutonnat Giorgino, documentaire qui reste inédit à ce jour.

En 1995, il réalise avec Nicolas Mercorele son deuxième court-métrage, L’homme qui marche debout qui remportera le grand prix du 5ème festival international du film de Mauriac.
En 1996, il collabore à nouveau avec Mylène Farmer en réalisant le making-of du tournage du clip California d’Abel Ferrara. On retrouve ce making-of sur la VHS Music Videos Vol II et le DVD Music Videos Vol II & III

 

  Son premier court-métrage de fiction, Le trou de la corneille avait été primé dans de nombreux festivals.

En 1999, François Hanss réalise pour la première fois un clip pour Mylène Farmer avec le sublime et controversé Je te rends ton amour


capture_f2_canefinirajamaisEn Septembre 1999, il filme les concerts de Bercy de la tournée Mylenium Tour. Ces images seront immortalisées sur la VHS et le DVD Mylenium Tour parus en Décembre 2000. François Hanns aura pendant cette période également été le réalisateur de eux clips de Mylène Farmer: Innamoramento avec une vidéo mêlant des images des concerts et des scènes filmées au bois de Vincennes et Dessine-moi un mouton, premier (et dernier) single extrait du live.

En 2002, François Hanss réalise avec Arthur-Emmanuel Pierre son premier long-métrage: le thriller Corps à Corps avec Emmanuelle Seigner et Philippe Torreton. Présenté au 21ème festival du film policier de Cognac en Avril 2003, le film sort dans les salles en France le 23 Avril 2003. Il ne rencontrera malheureusement pas un grand succés public.

En 2005, François Hanss réalise La Séparation . 0un téléfilm sur la loi de 1905 de séparation des églises et de l’Etat diffusé sur France 3 le 02 Décembre 2005. 


François Hanss travaille à nouveau avec Mylène Farmer en réalisant en 2005 le clip Redonne-moi puis en Janvier 2006 le film du concert Avant que l’ombre…à Bercy pour le DVD paru en Décembre 2006 qui sera un énorme succès de ventes. A noter aussi concernant ce dernier DVD que le travail de François Hanss sera salué par de nombreux critiques
.  

 

Publié dans Les Clips de Mylène | Pas de Commentaires »

Fuck them all – clip 2005

Posté par francesca7 le 9 septembre 2011

VIDEO 

Image de prévisualisation YouTube

Date de tournage:  Février 2005 

Réalisateur: Agustin Villaronga 

Lieu de tournage: Roumanie 

Durée: 05’04 

 

 

 fuck them all 

 Fuck them all – clip  2005 dans Les Clips de Mylène fuck-them-all1Dans un paysage enneigé, une femme sur son cheval, les cheveux au vent, galope à grande vitesse à travers les arbres. Elle s’approche peu à peu d’une sorte d’usine désaffectée. A l’intérieur de celle-ci, une cage est suspendue par des chaînes autour de laquelle veillent des corbeaux. On y retrouve une seconde Mylène aux cheveux courts et au visage tailladé prisonnière de celle-ci. La première femme s’aventure dans le bâtiment et s’arrête bientôt en dessous de cette cage qui est vide en la regardant fixement. Le clip est entrecoupé d’images des deux femmes à deux moments différents. Elle ramasse alors une pierre qu’elle jette contre un mur de l’usine qui se brise comme une glace. Elle se retrouve alors dehors, face à un corps couvert d’une couverture sur lequel règne un corbeau. Elle s’approche de la couverture, pousse le corbeau, la soulève et découvre la seconde femme aux cheveux courts, inanimée et glacée. Un passage de la main sur ses yeux les lui refermera. On comprend alors que la Mylène prisonnière attendait que sa sœur jumelle vienne la libérer. Trop tard ! 


Elle met alors sa main dans le corps de sa sœur et en ressort un sabre. Elle se dirige dans la forêt d’où s’envolent des dizaines de corbeaux et se retrouve sur une plaine enneigée sur laquelle résident de drôles d’épouvantails : une sorte de crâne d’oiseau et des voiles noirs déchirés qui flottent dans le vent comme habits. Bientôt Mylène commence à s’en prendre à eux, comme pour venger sa sœur jumelle décédée. A l’aide de son sabre, elle déchire les voiles des épouvantails et les décapite. Du sang noir sort de leurs yeux. Des plumes volent et la cadence s’accélère. Un corbeau renaît du sang noir. 


On revoit alors par saccades sa sœur prisonnière. Le « plafond » de sa cage qui est orné de longues piques commence à se baisser sur elle : son destin est tout tracé.
La première Mylène plante alors son sabre dans la neige puis se morcelle et se volatilise dans l’air. 

 


Budget estimé: environ 150 000 euros

Scénario de Mylène Farmer

Clip tourné en Roumanie début février 2005.
L’équipe qui logeait à l’Athénée Palace Hilton de Bucarest est restée une semaine sur place.
François Hanss était présent pour le tournage du making of du clip et Claude Gassian pour des photos du tournage.

Le clip est diffusé à partir du 09 mars 2005 d’abord dès 08 heures sur M6 puis sur toutes les chaînes musicales.

 

 


ANALYSE :

Après
California et L’Âme-Stram-Gram, Fuck them all est le troisième clip dans lequel on retrouve « deux Mylène« .

mylene-farmer-20050415-35170 dans Les Clips de MylèneUne Mylène aux cheveux courts est enfermée dans une cage qui deviendra son tombeau.
En parallèle, une seconde Mylène, cheveux longs, entièrement vêtue de noir arrive à cheval dans une usine désaffectée dans laquelle elle découvre la cage vide puis le corps sans vie de son « double ». Elle suivra alors des corbeaux qui la mèneront à des épouvantails qu’elle détruira avec un sabre trouvé planté dans le corps de la morte.

On retrouve dans ce clip de nombreux éléments si caractéristiques de l’univers de Mylène : les espaces enneigés (Tristana, Giorgino), les chevauchées à cheval  (Pourvu qu’elles soient douces), les chevaux noirs (Pourvu qu’elle soient douces, Pardonne-moi), la présence de deux Mylène (California, L’Âme-Stram-Gram), les corbeaux (Libertine, Sans logique).

Il s’agit d’un clip assez court mais probablement l’un des plus complexes et riches en symboles de toute la carrière de Mylène et qui soulève de nombreuses interrogations. 

 

Le personnage aux cheveux longs que l’on voit dès le début du clip est probablement l’âme vengeresse qui revient sur les lieux de souffrance et de mort. Toutes les séquences avec le personnage aux cheveux courts correspondent donc à des flash-back. Cette dernière représentation de Mylène rappelle bien évidemment la Mylène juvénile du clip Désenchantée. Doit-on y voir une suite?  

Le personnage enfermé dans une cage porte donc des cheveux courts mais aussi une tenue sexy. Probablement l’image de la femme moderne martyrisée jusqu’à la mort…mais par qui???, par ce que l’ Humain comporte de pire en lui ou tout simplement par les hommes ce qui nous rapprocherait alors des paroles de la chanson.

Ce personnage meurt écrasé par la partie supérieure de la cage qui s’abaisse progressivement sur elle. Cette cage semble donc être le symbole de cette oppression insupportable et mortelle. Les corbeaux, symboles de la mort ou plus précisément de ceux qui ont causé la mort sont très présents dans ce clip: ils ont écorché le visage de la morte alors qu’ils ne semblent pas voir l’autre Mylène dans l’usine confirmant qu’il ne s’agit que d’un « fantôme », qu’ils guideront  vers les épouvantails.

Le sabre avec lequel Mylène combattra les épouvantails est-il réel ou un symbole matérialisant l’arme de la haine qui a conduit à la mort de la femme et qui servira à présent pour la vengeance.

Mylène détruira les épouvantails à coups de sabre. De leurs yeux s’écouleront des larmes noires donnant naissance à de nouveaux corbeaux. Mylène plantera alors le sabre dans une tâche noire au sol inhibant alors la naissance d’un nouveau corbeau. On peut y voir la destruction de la genèse de cette haine qui avait abouti à sa mort. La vengeance semble avoir été accomplie et Mylène se transforme alors en poussière ou redevient simplement un esprit qu’emporte le vent. 

Les épouvantails de Martial Leiter

Martial Leiter est né à Fleurier (Suisse), en 1952. Il commença sa carrière comme dessinateur de presse dans divers journaux suisses, de 1974 à 1990. 


Depuis 1991, il collabore avec le Tagesanzeiger à Zurich, Le Temps à Genève, Die Wochenzeitung à Zurich, Die Zeit à Hambourg, Le Monde Diplomatique et Le Monde à Paris. Il expose depuis 1970 son travail de peintre-dessinateur dans des musées, centres culturels et très nombreuses galeries, en Suisse et à l’étranger. Il remporta de nombreux prix : Prix Alice Bailly, Lausanne (1979), Prix de la 9e Triennale Internationale pour gravures originales, Granges (1982), Prix de la Fondation pour les arts graphiques en Suisse, E.T.H, Zurich (1983), Prix culturel de l’Union Syndicale Suisse (1994). Il illustra des livres et publia certaines de ses œuvres, en particulier : Figures séquestrées, éditions Clin d’OEil (1981) ; Parodies, suite de 50 dessins tirés en mylene-farmer-2004-robin015-bigsérigraphie, éditions du Carabe (1983) ; Du monde moderne (1989) et Une autre planète (1993) aux éditions d’En Bas, Lausanne, et éditions Limmat Verlag, Zürich (pour la version en allemand). Il fut également créateur de décors de théâtre, entre autres : En attendant Godot de Samuel Beckett, Théâtre Populaire Romand, La Chaux-de-Fonds ; Le Faiseur de Balzac, Théâtre Populaire Romand, La Chaux-de-Fonds ; Jardin d’hiver de René Zahnd, Espace 2.21, Lausanne.

Martial Leiter est un talent hors du commun, aux multiples facettes, observateur aigu des failles de l’Histoire. Sa présence dans les grands journaux européens, « Le Monde », « Die Zeit » et bien d’autres, le propulse aux regards d’un public international par son trait, miroir sans complaisance, qui capte et traduit en virtuose une pensée d’une rare lucidité. Mais Leiter est aussi un poète inspiré, nourri de ressources infinies, émouvantes ou drolatiques. Il est attentif aux reflets infimes qui jalonnent la vie de chacun mais que si peu voient ; l’imaginaire de cet artiste déborde souvent le quotidien pour le sublimer, lui imprimer une fantaisie, une folie joyeuse et communicative qui nous embarque vers le rêvé. 


C’est de cette facette-là, rarement accessible au public, qu’est né le vol d’Epouvantails, que Martial Leiter a posé au milieu des blés dans le paysage du Val-de-Ruz et qui y vivra un cycle de saisons, de Juin 2004 à Mars 2005. 


sources: editions-du-heron.com; .sitedecernier.ch  

 

 

 

PORTRAIT DU REALISATEUR 

 

Agusti Villaronga est un réalisateur espagnol né en 1953.  

 

afb115e69ed1b8f2518bd756d2187ef7Il a débuté par la réalisation de trois court-métrages « Anta Mujer » (1975), « Al Mayurka » (1976) et « Laberint » (1980) qui ont reçu des récompenses notamment du ministère de la culture espagnol. 

 

Il réalise en 1985 son premier long-métrage, un thriller psycho-sexuel, « Tras el cristal/ In a Glass Cage » qui a la réputation d’être l’un des films les plus dérangeants des années 80 qui a choqué et divisé le public et aujourd’hui devenu culte. 

 

Le synopsis du film

« Klaus est un médecin nazi. Son plaisir est de torturer et tuer des enfants. Un jour, lors d’une crise de démence, il se jette d’un toit et en ressort handicapé, obligé de vivre dans une cage de verre qui lui sert de poumon. Quelques années plus tard, sa femme Griselda, n’arrivant plus à assumer les soins nécessaire, engage le jeune Angelo comme infirmier. Ce dernier découvre alors le journal de Klaus et se prend de passion pour ces pratiques de cet ancien SS. Il tue Griselda, s’habille en officier nazi et amène dans la chambre des enfants qu’il torture puis tue sadiquement… » 

 

A noter la fascination du réalisateur pour les gros plans anatomiques sur des torses, des mains ou des yeux. On retrouvera dans le clip Fuck them all un plan célèbre sur l’oeil de Mylène. 

« In a glass cage » recevra le Grand Prix du Festival de Barcelone. 

 

 (plus de détails sur ce film: http://www.devildead.com/indexfilm.php3?FilmID=1118).  

En 1989, il réalise « El niño de la Luna » / « Moon child », une histoire d’enfants doués de pouvoirs surnaturels et tenus prisonniers dans un centre de recherches par des scientifiques qui essaieront d’utiliser leurs dons pour servir leurs propres desseins. 

 

 

Mylène et Agusti Villaronga

 

 

villaronga%2BmyleneLe clip Fuck them all est à ce jour la seule collaboration de Mylène Farmer et Agusti Villaronga.  On apprend dans le making-of du clip que c’est Mylène qui a contacté Agusti Villaronga, à sa grande surprise puisqu’il n’avait jamais réalisé de clips auparavant (et n’en a d’ailleurs pas réalisé d’autre depuis).

 

 Elle avait proposé les idées de la cage qui devient plus petite et des épouvantails. 

On peut découvrir dans ce making-of des dessins, petit story-board du clip. 

Publié dans Les Clips de Mylène | Pas de Commentaires »

Clip CALIFORNIA – 1996

Posté par francesca7 le 2 septembre 2011

Réalisation : Abel Ferrara
Année : 1996
Durée : 5’18 mn
Acteurs : Mylène Farmer (La prostituée/la femme du monde). Giancarlo Esposito (Le maquereau/l’homme du monde)… 

 

 

Vidéo : Image de prévisualisation YouTube 

 

Analyse

Los Angeles… Quelques secondes seulement pour nous plonger dans l’atmosphère moite et bruyante des nuits de celle que l’on surnomme  » La cité des Anges « . 


Une voix, une langue étrangère crépitant à travers une radio de police, l’éblouissement furtif d’immenses panneaux publicitaires, le rugissement furieux d’un moteur… en quelques flashs, Mylène vient de nous transporter dans le tourbillon fou des heures sombres de la ville. 


Le titre se dessine devant nos yeux grands ouverts : les lettres sont pâles, comme déchirées, presque effacées, symbole, peut-être, de la vie de Mylène dans ce clip.

Clip CALIFORNIA - 1996 dans Les Clips de Mylène ClipCalifornia3Les premières paroles résonnent et semblent donner vie à Mylène qui nous apparaît soudain, enveloppée d’une lumière chaude. 

Pour  » California  » elle reprend, non sans délice, un rôle qu’elle affectionne particulièrement : la voilà femme des rues, femme perdue. La voilà  » prostituée « . De luxe, évoluant dans la soie et la lueur froide des diamants, mais aussi prostituée des bas-fonds, arpentant les trottoirs et se vendant au plus offrant. Nouveau parallélisme entre deux vies si éloignées et pourtant si semblables…

 

 

La violence s’immisce dès les premières images du clip. Mylène s’accroche avec l’homme du monde dont elle dépend et à qui elle est soumise : il cherche à lui imposer une tenue, et à travers ce choix, à s’imposer lui-même. 


Mylène se révolte contre cette domination, la rejette avec une brutalité teintée de haine. Mais le choix est un mot étranger au monde dans lequel elle vit. 


Prostituée et femme entretenue s’abandonnent à leurs faiblesses, cèdent aux exigences de leurs proxénètes, se vendent pour quelques secondes de plaisirs. 


Et c’est là, au cœur d’un acte sans amour, mosaïque de gestes passionnés, que le parallélisme prend tout son sens. Strass et argent ne sont qu’habiles apparences. Quand le désir devient maître, le proxénète et l’homme du monde révèlent le même goût de la possession et de la domination. Et Mylène, alors, n’est plus que soumission.

ClipCalifornia7 dans Les Clips de MylènePuis vient la confrontation, la rupture, la faille, celle qui prend corps dans l’échange bref mais si intense d’un seul et unique regard. 


L’une contemple sa vie dans sa lumière la plus crue, à travers cette prostituée égarée, campée sur le trottoir d’une rue malfamée : elle se voit telle qu’elle est vraiment et, par contraste, comprend ce qu’aurait pu être sa vie. 


L’autre est surtout frappée par cette femme belle et lointaine, ce regard hanté et torturé si semblable au sien… 


Cela n’a duré qu’une fraction de seconde dans une vie qui, lentement, est en train de s’achever. Le proxénète et l’homme du monde ne permettent pas à leur chose d’ouvrir les yeux. La brillance et la menace d’une lame d’un côté, une main arrêtant un geste de l’autre, suffisent à briser ce lien ténu mais définitif qui s’est tissé entre les deux femmes. 


Impuissante, Mylène s’éloigne dans la luxueuse voiture, alors même qu’en elle, intimement, se glisse la conviction que ce sosie inattendu s’apprête à rendre l’âme.

Sa conscience la torture alors et ne tarde pas à la rattraper. Contemplant son visage triste dans un miroir, Mylène voit sa vie, la futilité de ce luxe et de cette domination contre laquelle tout son être se rebelle. La décision qu’elle prend soudain ne fait que puiser dans les racines de la haine et du désenchantement profondément ancrés en elle. Sur le trottoir, ce n’est plus une rouquine aux cheveux courts et au regard fatigué, mais notre Mylène en veste de tailleur et porte-jarretelles. Elle provoque le proxénète et l’entraîne dans une joute amoureuse et fatale. Le regard douloureux mais décidé, elle le poignarde sauvagement, sans remords. Dans sa tête, des images de sa vie et de celui dont elle se venge secrètement se mélangent à celles de cette prostituée dont le corps sans vie gît sur une civière.

C’est une partie d’elle qu’elle vient d’assassiner, celle-là même qu’elle ne supportait plus, cette femme soumise à un homme qui la meurtrissait et la tuait à petit feu. Tout ça s’efface et disparaît sous les coups hargneusement portés. Son ancienne vie se déchire et se meurt dans la violence et le sang. 

Mylène peut partir maintenant. Elle est libre enfin de commencer une nouvelle vie.
 » Aéroport, Aérogare, mais pour tout l’or m’en aller… « 

ClipCalifornia8

 

 

Publié dans Les Clips de Mylène | Pas de Commentaires »

François Hanss

Posté par francesca7 le 28 août 2011

François Hanss dans Mylène 1999 - 2000 laicite_05_les_sources_vues_par_le_realisateur_mai2008François Hanss est un réalisateur et scénariste français né en 1960.

Après des études aux Beaux-Arts, il s’inscrit au conservatoire libre du cinéma français dont il sort diplômé en 1981.

De 1980 à 1987, il est assistant-réalisateur sur des films publicitaires, des courts et des longs métrages de fiction, des téléfilms et des clips. Puis il passe à la réalisation proprement dite en signant des publicités, des clips musicaux, des reportages et des documentaires.

Il est surtout connu pour son court métrage La lettre diffusé un peu partout en France, pour son film Corps à corps récompensé à deux reprises, et aussi pour ses collaborations avec Mylène Farmer et Laurent Boutonnat.

Films musicaux

Clips

  • 1986 : Libertine de Mylène Farmer (assistant réalisateur de Laurent Boutonnat)
  • 1987 : Tristana de Mylène Farmer (assistant réalisateur de Laurent Boutonnat)
  • 1999 : Je te rends ton amour de Mylène Farmer (réalisateur)
  • 2000 : Innamoramento de Mylène Farmer (réalisateur)
  • 2006 : Redonne-moi de Mylène Farmer (réalisateur)

 

 dans Mylène 1999 - 2000Son parcours se verra très souvent rattaché à l’univers de ses deux artistes Mylène et Boutonnat. Assistant sur les clips / minis films Libertine (1986) et Pourvu qu’elles soient douces (1988), hommages au film Barry Lyndon, François Hanss signera également de nombreux documentaires sur les coulisses des clips de Mylène Farmer, notamment en 1996 aux côtés d’Abel Ferrara sur le tournage de California. Son premier clip en tant que réalisateur, Je te rends ton amour (2000), déclenche les foudres de la censure en montrant la chanteuse s’étaler nue dans une flaque de sang au milieu d’une église.

Après avoir supervisé le tournage du concert Mylenium Tour sorti en vidéo en 2001, François Hanss signe et réalise son premier long métrage de cinéma aux côtés d’Arthur-Emmanuel Pierre, le thriller Corps à corps porté par Emmanuelle Seigner et Philippe Torreton

Publié dans Mylène 1999 - 2000 | Pas de Commentaires »

Album Live à Bercy

Posté par francesca7 le 27 août 2011

Le 21 mai 1997      Sortie de l’album Live à Bercy

Album Live à Bercy dans Mylène 1997 - 1998 MFBercy96_30aLive à Bercy est l’album de Mylène Farmer retraçant sa série de concerts au Palais omnisports de Paris-Bercy lors de la tournée Tour 1996.

C’est en mai 1997 que sortent l’album et la vidéo Live à Bercy.

L’album remporta un énorme succès : avec 900 000 exemplaires vendus, il détient le record de l’album Live le plus vendu en France. La vidéo remporta aussi un vif succès avec plus de 300 000 ventes.

Live à Bercy 

Live par Mylène Farmer 

Sortie 

1997 

Durée 

01:58:00 

Genre 

Poprock 

Producteur 

Laurent Boutonnat et Mylène Farmer 

Label 

Polydor 

Albums de Mylène Farmer 


 

Anamorphosée (1995

Innamoramento (1999

 

 

MFBercy96_08a dans Mylène 1997 - 1998

CD 1 

No 

Titre 

Durée 

1. 

Ouverture 

2. 

Vertige 

3. 

California 

4. 

Que mon cœur lâche 

5. 

Et tournoie… 

6. 

Je t’aime mélancolie 

7. 

L’autre… 

8. 

Libertine 

9. 

L’instant X 

10. 

Alice 

CD 2 

No 

Titre 

Durée 

1. 

Comme j’ai mal 

2. 

Sans contrefaçon 

3. 

Mylène s’en fout 

4. 

Désenchantée 

5. 

Rêver 

6. 

Laisse le vent emporter tout 

7. 

Tomber 7 fois… 

8. 

Ainsi soit je 

9. 

La poupée qui fait non (en duo avec Khaled) 

10. 

XXL 

Publié dans Mylène 1997 - 1998 | Pas de Commentaires »

L’Anamorphose

Posté par francesca7 le 26 août 2011

L’Anamorphose dans Mylène 1995 - 1996 MF2000_83aAprès une pause médiatique propice à un exil californien, elle revient en 1995 avec l’album Anamorphosée, enregistré à Los Angeles, aux sonorités plus rock et électriques et une image plus lumineuse et féminine. Le changement de style est risqué, mais des titres comme XXL, L’instant X, California, Comme j’ai mal et Rêver font de cet album un succès qui dépasse le million de ventes. Salué par la critique, Anamorphosée constitue dans la carrière de Mylène Farmer, selon la formule du Monde, une « parenthèse stylistique ». Il est l’album français le plus exporté de l’année 1996.

Cette même année, Mylène Farmer présente sa seconde tournée, le Tour 1996, un show à l’américaine avec chorégraphies, écrans géants et effets pyrotechniques. Le CD résultant de cette tournée, Live à Bercy, demeure depuis sa parution en 1997 l’album Live le plus vendu en France

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaires »

Anamorphosée

Posté par francesca7 le 26 août 2011

Anamorphosée est le titre du quatrième album studio de Mylène Farmer, paru le 17 octobre 1995 (Polydor). Le titre de l’album est une référence à l’anamorphose, effet d’optique qui distord une image, si bien qu’elle n’est visible que dans un miroir.

Enregistré à Los Angeles, mettant en avant un son plus rock et acoustique qu’à l’accoutumée, et une Mylène Farmer sexy et lumineuse (Je vertige de vivre) inspirée par Le Livre tibétain de la vie et de la mort de Sogyal Rinpoché, il permet à la chanteuse de revenir sur le devant de la scène après l’échec de son film Giorgino.

Pour beaucoup, cet album marque une césure dans la carrière de Mylène Farmer, et le chassé-croisé des fans a été si fort qu’on parle de « fans avant » et de « fans après » Anamorphosée. La chanteuse semble en effet ouvrir son univers artistique, même si Laurent Boutonnat continue de produire, arranger et composer l’album (à l’exception de Tomber 7 fois, première composition de Mylène Farmer). Toutefois, ce dernier laisse place à une nouvelle équipe de musiciens (dont Jeff Dahlgren, acteur principal de Giorgino) et ne prend plus en charge la réalisation des clips.

C’est dans cet album que Mylène Farmer commence à utiliser des néologismes.

Les photographies du livret, dans des tons sépias, sont l’œuvre de Herb Ritts. La pochette représente une Mylène sans tête, afin d’évoquer « l’esprit qui s’évade ».

Anamorphosée dans Mylène 1995 - 1996 MF2000_84aCinq singles sont extraits de l’album : XXL (no 1 dès sa sortie), L’instant X, California, Comme j’ai mal et Rêver. Parmi les titres marquants, outre California et son clip réalisé par Abel Ferrara, Rêver est devenu un véritable symbole, si bien que, dès lors, la chanson sera interprétée avec émotion à chaque spectacle de la chanteuse.

L’album donnera lieu à une tournée (la première de l’artiste depuis 1989) et sera récompensé d’une Victoire de la Musique, comme étant l’album français le plus exporté en 1996. Il atteint 1 400 000 ventes et se classe no 1 des ventes d’albums en France 67 semaines après sa sortie.

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaires »

L’instant X

Posté par francesca7 le 26 août 2011

 Paroles : Mylène Farmer
Musique : Laurent Boutonnat

+ d’infos sur cette chanson

L’instant X dans Mylène 1995 - 1996« L’instant X » fait partie des chansons atypiques de Mylène Farmer. On lui découvre une facette méconnue et surprenante, comme si nous elle disait : vous voyez, je ne suis jamais enfermé dans un genre, je fais les chansons que je veux quand je veux. Rares aujourd’hui sont les artistes qui résonnent ainsi. Ces chansons atypiques sont peut-être inférieures à celles plus proches du style mylénien, mais elles ne sont pas dépourvues de beauté. En l’occurrence, « l’instant X » est une réussite pas toujours appréciée à sa juste valeur, défavorisée sans doute par un clip qui fait regretter l’époque Boutonnat et qui doit être interprété à la lueur du texte.

Une assez longue entrée en matière campe un décor de langueur et de répétition. Une musique terne, plutôt plate comme une autoroute, bas de gamme, expression exacte du quotidien d’une citoyenne. Cette impression est confirmée par le texte. C’est « lundi », la narratrice à l’accent gouailleur commence sa semaine, la xième de sa vie. C’est un matin de plus dans sa vie. Va suivre une succession de plaintes, qui ne seront comprises que lorsqu’on aura compris quel personnage Mylène joue ici.

Mylène invoque sa « comète », comme d’autres invoquent leur bonne étoile. Son étoile à elle est filante… Le sexe n’est pas totalement absent de ce début ou, au moins, l’idée inconsciente est introduite. Quand on connaît le clip, le mot « englue » paraît beaucoup moins innocent. Quant à la comète, sa forme peut évoquer, avec sa tête blanche et sa queue, plus qu’une étoile filante…On commence à mettre le doigt sur ce que Mylène essaie de caricaturer dans cette chanson. C’est la femme actuelle, occidentale moyenne, libérée, féministe, branchée qui raconte son monde, majoritairement constitué de ses petits problèmes et de ses frustrations. Deux lectures sont alors possibles, et elles peuvent se compléter puisque ce sont deux caricatures, plus ou moins hard, du même type de femme. La principale préoccupation de la femme actuelle est…ses menstruations. D’où le « bloody lundi » ou « la loi des séries ». « Le styx », fleuve mythologique des Enfers, peut être vu comme le fleuve sanglant qui coule d’elle-même et qui est une sorte de mythe pour toutes les jeunes filles. L’équation, c’est la somme des savants calculs qu’elles font pour se régler, et régler leur vie sexuelle.

Et le fun passe par l’instant X. Mylène ne semble guère y croire. Même, l’instant X semble bizarrement absent, irréel. C’est normal. Ce n’est rien de plus qu’un désir. Les mots « messie » et « magique » renvoient à des notions de surnaturel, de quelque chose qu’on ne voit jamais. C’est vraiment la chose qui mettrait du piment dans sa vie sans relief. Mais, comme le messie, il ne vient jamais. Mylène reste là, à l’attendre, prenant la pose, ne pouvant que constater « l’hécatombe » qui se déchaîne autour d’elle. En fait, elle attend désespérément le moment où elle jouira vraiment, où l’amour charnel se conjuguera à l’amour spirituel, qui la rendra vraiment heureuse. C’est un peu le personnage du clip de « California ».

Quant aux « ailes », elles représentent l’espoir de pouvoir un jour s’envoler…vers le septième ciel ? Surtout l’espoir de décoller de cette vie terre-à-terre. La deuxième partie du refrain reprend la phrase « l’an 2000 sera spirituel ou ne le sera pas », célébrissime et largement médiatisée, jusque dans « Elle », le point zéro de l’information ! Et qu’en dit la Mylène de la chanson ? « Du fun » ! C’est vraiment la femme coincée dans sa société, consommant tout de la même façon, dénuée justement de spiritualité.

C’est, en fait, une femme complètement désespérée, une « pretty woman » qui n’a pas trouvé son Richard Gere. « Un rien devient l’Everest » : la nouvelle sensibilité qui fait pousser des gémissements de douleur quand on se casse un ongle de pied, mais qui laisse froidement indifférente quand son chat se jette par la fenêtre. L’ironie devient fatale à la fin du couplet, quand l’instant X tourne à l’hécatombe, au carnage, parce que les ébats passionnés font craquer son vernis. Humour de disproportion et d’allusion corrosif. L’instant X est mortel (« pied dans la tombe »), Mylène en ressort à moitié « asphyxiée », mais elle le dit sans la moindre passion. On en vient presque à préférer la période de « Beyond my control », quand l’amour et la mort se mêlaient tragiquement. Au moins, c’était beau. Dans « l’instant X », même ce qui est mortel devient banal.

Alors que Mylène essaie de voir la vie autrement en quittant ses neiges originelles pour les plages californiennes, elle découvre le revers de cette société aux vitrines attirantes, les travers de la femme « fashion », au ridicule douloureux.

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaires »

Mylène joue dans l’anglicisme

Posté par francesca7 le 24 août 2011

 

 

Mylène joue dans l'anglicisme dans Mylène 1995 - 1996 mylene-farmer-20040920-10117Le troisième extrait, California, est sans conteste l’un des meilleurs titres de l’album Anamorphosée et celui qui se vendra le mieux, devenant ainsi le nouveau tube phare de la chanteuse. Le texte est particulièrement recherché et abouti. 

 

Dans l’esprit de Guillaume Apollinaire, Mylène joue avec les anglicismes, les sons et les onomatopées. Dans ce texte, Mylène commente son long séjour sous le ciel So sexy de Californie

 

 

Quelques semaines avant la sortie du clip, on apprend le mariage professionnel de Mylène avec le réalisateur aussi génial que sulfureux Abel Ferrara. Si Mylène reste discrète sur cette rencontre – sans doute par l’intermédiaire de Madonna-, les démarches semblent avoir été longues, car Ferrara, chantre de l’underground, ne semblait au départ pas très motivé par une éventuelle collaboration. Mais la chanteuse réussit finalement à la persuader de lui offrir le rôle d’une prostituée, une sorte de Libertine, version 1990. 

 

-          Je l’ai appelé pendant plusieurs mois, souvent à trois heures du matin, puis je me suis rendue à New York où nous avons continué à converser. Il m’a demandé ce que je voulais faire, ce que j’exprimais dans ma chanson. Je lui ai dit que je souhaitais jouer une prostituée. Il m’a alors demandé de travailler sur le scénario et de lui proposer des idées. Puis il m’a proposé les siennes

 

Avant de préciser : 

 

-          Mais je ne voulais pas d’une victime !

 

 

Publié dans Mylène 1995 - 1996 | Pas de Commentaires »

12345
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...