• Accueil
  • > Recherche : mylene farmer bleu noir

Résultats de votre recherche

blogs l’Express parle de Mylène

Posté par francesca7 le 25 juillet 2013

Image de prévisualisation YouTube

Mylène Farmer: ses duos avec Ben Harper et Line Renaud (je cite …) :

« Une Toussaint sans Mylène Farmer ne serait pas un vrai jour des morts. Hier soir, j’ai assisté au spectacle de Michael Gregorio qui assassine la star de la chanson, paroles parodiques – si l’on peut dire – et corde de pendu à l’appui. L’imitation est moyenne mais le public est mort de rire.

Bon, alors justement l’inconnue de la variet’ n’a  jamais été aussi présente ces jours-ci. Je vous ai parlé de sa comptine indécise Oui… mais non. Et voilà que surgit déjà un duo avec Ben Harper Never tear us apart, sorte de bouillie musicale précédant l’album hommage à INXS (29 novembre).

L’évènement du week-end, c’est bien sûr, des extraits de cet autre duo « magique » avec Line Renaud, C’est pas l’heure (8 novembre). Et c’est pas mieux que celui avec Ben Harper. Même magma inaudible.

Oui mais non, ça n’a vraiment pas l’heur de me plaire. Je dirai même mieux, c’est plus l’heure des mystères. 3 chansons en deux semaine! Non mais…oui.

D’autant que Mylène Farmer sortira bien entendu avant les fêtes (6 décembre) soit quelques jours après le live de Vanessa Paradis et probablement dans des formats divers et à des prix variés Bleu noir, un disque absolument bleu et noir façonné avec Moby et Archive.

A ne pas confondre avec Soleil bleu, l’album de Sylvie Vartan prévu également à la même période. »

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

article de Gilles Médioni http://blogs.lexpress.fr/

Publié dans Mylène dans la PRESSE, Mylène en VIDEOS | Pas de Commentaires »

Mylène Farmer et Nathalie

Posté par francesca7 le 16 juillet 2013

 

 

Mylène Farmer et Nathalie dans Mylène dans la PRESSE 1988-04-c-218x300A l’occasion de la sortie de son nouvel album, « Bleu Noir », Mylène Farmer fait cette semaine la Une de Paris Match dans lequel elle accorde un entretien à son amie Nathalie Rheims.

 Au cours de cette interview, celle qui se voit « ailleurs » dans dix ans annonce pour autant qu’elle souhaite retrouver la scène. Ses derniers concerts au Stade de France remontent à 2009. Mylène Farmer déclaire ainsi avoir envie de remonter sur scène « au moins une dernière fois ». « Comment renoncer à ce et ceux qu’on aime ? Mais je vais devoir ­apprendre…  » précise-t-elle.

Abordant tous les thèmes ou presque, Mylène Farmer confie trouver Stromae « original » et aimerait qu’on dise d’elle qu’elle a été… « une grande astronaute » !

Elle évoque enfin les nombreuses rumeurs qui courent à son sujet : « J’ai entendu parler de bain de jus de tomate, qui m’aurait conduite à une « phobie attractive » du sang, et de lit-cercueil. Je crois que tous les fantasmes me font ­sourire quand il ne s’agit pas de mes proches ou de ma vie privée. Pourtant, quand on me rapporte les médisances d’un animateur de jeu télévisé, quant à mon prétendu play-back sur scène, je finis par me demander si je ne préfère pas l’histoire tout aussi fausse du jus de ­tomate (…) La critique est nécessaire ; la grossièreté, inutile ».

*Lire l’entretien complet de Mylène Farmer

 

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaires »

Lonely Farmer décriptage

Posté par francesca7 le 29 juin 2013

 

Mylène Farmer : décryptage de « Lonely Lisa » par pure charts

Mylène Farmer rime également avec la Spiritualité vor ICI : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Mylène Farmer dévoilait mercredi son nouveau clip « Lonely Lisa », troisième extrait de son album « Bleu noir ». Ce titre fait suite à « Oui mais… non » et « Bleu noir » dont les clips avaient divisé les fans. Celui de « Lonely Lisa » pourrait les réconcilier puisqu’il allie quelques thématiques emblématiques de l’univers de la chanteuse : analyse !

Pour son clip « Lonely Lisa », Mylène Farmer s’immerge de nouveau dans l’univers surréaliste qui caractérise bon nombre de ses vidéos. Les images sont soignées et apportent un aspect planant à ce titre qui en avait bien besoin pour lui éviter de tomber dans l’écueil de l’auto-dérision. « Lonely Lisa », c’est ce personnage créé par Mylène Farmer, à la découverte du monde et de l’humanité. « Lonely Lisa », c’est aussi le côté femme-enfant de la chanteuse dans son aspect le plus visible.

Regardez le nouveau clip de Mylène Farmer, « Lonely Lisa » :

Image de prévisualisation YouTube

En ballerine, « Lonely Lisa » est témoin d’une scène. Elle reste immobile au milieu des autres danseuses qui exécutent une chorégraphie que n’importe quel enfant serait capable de reproduire. La scène qu’elle observe, c’est celle de la mort qui prend le pas sur la vie. Le coupable : c’est le temps. Mylène Farmer l’a beaucoup chanté depuis ses débuts, commençant par pleurer qu’elle ne voulait plus grandir, comprenant que la mort était inéluctable par la suite, pour désormais avancer sereinement jusqu’à elle, un peu comme elle avance dans ce désert vers la fin, depuis le ciel ensoleillé jusqu’au ciel ombragé par des nuages orageux : « aimer encore, gagner le ciel ». Non contente, et pour « faire de la mort une immortelle », Mylène Farmer a créé une machine permettant de rajeunir. Les personnes âgées entrent dans ce qui ressemble davantage à un lit pour UV, pour en ressortir avec cinquante ans de moins : « Y a pas de génie sans grain de folie ! ». Il faut du rêve pour éviter de tomber dans la routine, et Mylène en offre une fois de plus. Elle offre surtout une l’opportunité de repousser la mort, mais aussi de nier la fatalité. C’est sa « révolution ».

Mylène Farmer a également fait de la dualité un thème récurent. Dans « Que mon cœur lâche » (1992), elle est un ange habillé d’une robe blanche en arrivant sur terre et parée d’une tenue très légère, noire, en regagnant le Paradis. On retrouve exactement cette même dualité dans le clip « Lonely Lisa » : tantôt affublée d’un tailleur baroque de couleur blanche, tantôt dans une tenue plus sexy de couleur noire. L’une siège sur un divan plutôt moderne, tandis que l’autre avance à grand pas dans le désert. L’une est spectatrice, l’autre est actrice alors qu’une jeune femme tout de blanc vêtue court vers les montagnes. Mais Mylène Farmer prend le temps d’y aller : pas de précipitation. Cette jeune femme fait le grand saut depuis le sommet d’une falaise. C’est à ce moment précis que tout ce rêve s’écroule littéralement puisque le décor s’effondre, les danseuses se brisent en mille morceaux, et les lumières s’éteignent. Le temps ne peut être vaincu, ce qui explique pourquoi Mylène Farmer avance sereinement sans se presser, hantée par ces démons.

Lonely Farmer décriptage dans Les Clips de Mylène lonely

Plusieurs témoins observent cette lutte contre le temps et démontrent l’impossibilité de cette expérience le défiant. Il y a ce jeune garçon qui s’achète une glace. La chaleur a eu raison de sa boule saveur fraise puisqu’elle fond avant qu’il ait eu le temps de la manger. A contrario, une femme plus âgée a bien compris qu’il valait mieux manger le fruit pendant qu’il était bien mûr, prenant même le temps de s’asseoir pour le déguster. L’âge apporte la maturité et la sérénité. Le dernier témoin, c’est cet homme blond vêtu d’une robe argentée et accompagnée d’un dromadaire lui aussi paré d’un costume à paillettes. Qu’il soit un roi mage ou un prophète, il est représentatif de personnages bibliques. Sa lente et difficile traversée du désert s’interrompt avec la chute du rêve de « Lonely Lisa ». Le dromadaire perd son costume : le masque tombe. La Religion n’empêchent donc pas non plus l’inéluctable.

« Lonely Lisa » semble donc le seul véritable antidote pour contrer ce temps qui passe perçu pendant de longues années comme un fardeau par la chanteuse. « Lonely Lisa », c’est aussi le moyen de se réfugier dans un monde fou où tout est permis. Enfin « Lonely Lisa », c’est la part surréaliste de l’univers de la chanteuse pleinement assumé.

Publié dans Les Clips de Mylène, Mylène dans la PRESSE, Mylène en VIDEOS, Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaires »

Mylène Farmer, on fait le Tour

Posté par francesca7 le 13 juin 2013

Mylenium Tour (2000)

Description du live :

Mylène Farmer est de retour sur scène et, une fois de plus, la chanteuse a mis le paquet pour impressionner son public et lui offrir un show hors du commun : décor pharaonique, effets spéciaux, chorégraphies réglées au millimètre près…

 La scène est dissimulée sous une grande toile blanche. Le public est au comble de l’excitation. Soudain, la toile s’éclaire de bleu et Mylènium, morceau instrumental à l’ambiance tribale résonne dans la salle. L’enthousiasme du public frôle l’hystérie lorsque tombe enfin le décor. Trônant au milieu de la scène, une immense statue de 17 m de haut inspirée d’un tableau de Giger (le créateur d’Alien), hybride de Bouddha et de sphinx, monopolise tous les regards…

Soudain, la lumière s’intensifie, de la fumée apparaît et la tête de la statue s’ouvre en deux laissant apparaître l’ombre de Mylène. Lentement, majestueusement, la chanteuse vole, loin au dessus de la scène tandis que la main articulée de la statue s’élève pour recueillir la star. Tout est fluide et époustouflant, les effets de lumière rendant le spectacle impressionnant. Le public n’en croit pas ses yeux.

Mylène Farmer, on fait le Tour dans Mylène et BIOGRAPHIES mimi3-296x300

 

 Puis l’orage éclate et Mylène attaque alors le premier titre L’amour naissant. Elle descend de la main et s’approche du public en dépliant ses bras à chaque refrain. Mylène est belle, le public enthousiaste… Une photo est prise et illustrera la pochette de ce tour.

 La musique de L’âme-stram-gram débute et on voit Mylène accroupie autour d’une dizaine de danseurs. Elle entame alors sa chanson, chorégraphie à l’appui. Tout est merveilleusement bien synchronisé. Puis la star dialogue un peu avec le public et demande ensuite de chanter le refrain avec elle, chose qu’il fera en chœur.

 Dans la salle résonne « It’s beyond my control » puis la musique débute. Mylène demande alors à ses fans de taper dans leurs mains pour l’accompagner. Elle nous offre pour la première fois une version live de ce titre. Mylène est rayonnante.

 Puis la scène se plonge dans le noir. La mélodie de Rêver s’étend dans la salle et la star, seule sur le côté entame sa chanson, la voix nouée. Elle demande ensuite au public de reprendre ce titre. Mylène ne chante plus et écoute, les larmes aux yeux, le public chantant en harmonie son refrain. Il se dégage une telle émotion que Mylène ne peut parler. Elle fredonne quelques mots et remercie le public…

 Puis Mylène nous offre Il n’y a pas d’ailleurs. Seule, debout dans la main de la statue, elle interprète cette chanson pour la première fois en concert. Son interprétation est bouleversante. Entourée de ses deux choristes, elle termine sa chanson, descend de la main et quitte la scène. Puis l’obscurité se fait à nouveau.

 Au milieu de la scène, vue de dos et lumière intense, la chanteuse dont on ne devine que les formes, reprend ensuite un titre quasi inédit de son répertoire : Mylene is calling (face B de « Je t’aime mélancolie« ). « Allo oui c’est moi tu n’es pas là… ». Ce clin d’œil à ses fans est en fait une habile transition au prochain tube de la star…

 Les premières notes d’Optimistique-moi résonnent dans la salle. Tous de noir pailleté vêtus, Mylène et ses danseurs entament une chorégraphie dont la synchronisation et la rapidité ne peuvent que rendre admiratifs les plus sceptiques. Puis la chanteuse demande au public en délire de reprendre le refrain avec elle.

 Un medley de ses premiers succés sont enchaînés à une cadence incroyable. Pour l’occasion, Mylène ressort le « club remix » de Pourvu qu’elles soient douces. Accompagnée de ses danseurs, la chanteuse nous offre une chorégraphie digne des plus grandes. La star chante Maman a tort dont le public aime à reprendre les paroles enfantines, effets pyrotechniques et feux d’artifice à l’appui. Elle enchaîne ensuite Libertine puis Sans contrefaçon puis l’obscurité se fait à nouveau.

myl7ne-1987-05-c-243x300 dans Mylène et mes BLABLAS

 Seule dans le coin droit de la scène, Mylène chante Regrets en solo. Cette interprétation sans Jean-Louis Murat est bouleversante et la salle, conquise, suit des yeux la main de la statue dans laquelle brûle un feu de Bengale rouge et lumineux. Puis la flamme s’éteint et Mylène termine sa chanson, petites larmes aux yeux.

 Quand Désenchantée commence ensuite, l’ensemble de la salle se déchaîne. La version est très techno et les danseurs, attachés au sol, se penchent presque à l’horizontale, de gauche à droite. Entourée de ses deux choristes, la chanteuse nous offre des jeux de main pour chorégraphie et le public, endiablé, saute dans tous les sens. C’est l’euphorie !

 Dans la salle résonne un bruit de porte, puis des pas. Le rire de Mylène s’étend et la musique de Méfie-toi débute. Vêtus de blanc et manteau noir, la star et ses danseurs sortent du corps de la statue. Ils entament alors une chorégraphie et Mylène chante le refrain. Le titre terminé, la chanteuse se débarrasse de son manteau et s’assoie sur les marches.

 Deux doigts dans la bouche, le coup de siffler fait démarrer Dessine-moi un mouton, clin d’œil au Petit Prince de St Exupéry. Une balançoire descend du ciel et la salle est inondée de confettis d’argent… Mylène retrouve son âme d’enfant et les danseurs autour d’elle jouent à saute mouton. Elle en profite pour présenter son petit monde au public. Magnifique !

 Puis la star, entourée de ses deux choristes, nous offre une version acoustique de son tube California. Bien que celle-ci soit magnifique, on regrette une version plus énergique comme dans le tour 96. Puis Mylène quitte la scène et la salle est plongée dans le noir.

 La chanteuse revient en longue robe blanche nous interpréter en version accoustique Pas le temps de vivre, un hommage à son frère. Mylène pleure, les flammes scintillent un peu partout dans la salle. L’émotion est telle que la star ne peut terminer le refrain. C’est le public, en harmonie, qui le finira. La chanteuse demande ensuite à un fan de monter avec elle sur scène. Le chanceux ! L’émotion est à son comble quand celui-ci tombe à ses genoux et que Mylène, les larmes aux yeux, l’aide à se relever. Elle remercie alors le public pour ces moments si intenses…

 Après un court instant d’obscurité, la statue s’éclaire de rouge sang. La chanteuse, vêtue d’une longue robe rouge, revient alors interpréter Je te rends ton amour. Sur la scène, de la fumée apparaît et la star est soulevée vers le ciel. Là, immobile, elle termine son titre… Epoustouflant !

 Suivra ensuite Souviens-toi du jour. Mylène attaque l’intro (« Quand le vent a tout dispersé… »). Le public tape dans ses mains pour accompagner la chanteuse. Chorégraphie à l’appui, elle nous offre une version live magnifique de ce titre. Elle demande alors au public de reprendre le refrain deux fois avec elle avant de quitter la scène.

 Des notes de piano, se font entendre et la chanteuse vient interpréter un second titre inédit magnifique : Dernier sourire (face B de « Sans logique« ). Son interprétation est bouleversante. La voix nouée, et très émue, elle chante ce titre mélancolique, accompagnée par le public. Le 2e couplet terminé, on entend dans la salle un fan hurler « Mylène on t’aime ! ». La star répondra alors « Moi aussi ! ». Le public frôle l’hystérie. Cette chanson est très riche en émotions. Elle remercie le public.

 Puis Innamoramento débute. Mylène chante merveilleusement bien ce titre éponyme de son dernier album. Les sonorités aiguës de ce titre rendent son interprétation magnifique. La star, ne voulant pas quitter la scène, demande au public de reprendre 4 fois le refrain avec elle avant de disparaître dans la main de la statue. Mylènium résonne à nouveau dans la salle. Puis le rideau tombe : C’est la fin ! Deux heures viennent de s’écouler à une vitesse foudroyante. Personne n’en revient !

Publié dans Mylène et BIOGRAPHIES, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaires »

mylène en duo inédit avec Johnny

Posté par francesca7 le 1 juin 2013


venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

mylène en duo inédit avec Johnny dans Mylène AU FIL DES MOTS myleneC’est dans le magazine Styx Magazine, en avril 2011, que l’on apprend, via une interview de l’ingénieur du sont Thierry Rogen que Mylène a enregistré en 2002 un duo avec Johnny Hallyday. Voici ce qu’il raconte quand on évoque sa dernière collaboration avec la chanteuse :

« C’était pour des voix sur des morceaux en construction ainsi que cet étonnant duo avec Johnny Hallyday qui n’a jamais vu le jour. C’était en 2002 et c’était un hymne pour un événement sportif (une Coupe du monde je crois) [La coupe du monde de football eu lieu en 2002 en Corée du Sud et au Japon, ndla]. Une belle chanson avec des voix qui allaient bien ensemble. Cela a duré quelques jours. Les prises de voix avec Mylène et Johnny ont été un moment très sympa : le choc des titans ! »

On imagine en effet quel succès aurait pu récolter l’association de ces deux monstres sacrés de la chanson française…..

Que cette information soit réelle ou non, elle déclenche auprès des fans de Mylène Farmer et Johnny Hallyday la curiosité : les deux artistes auraient enregistré en 2002 un duo jamais publié.

Johnny Hallyday et  Mylène Farmer en duo : voilà une annonce des plus improbables. C’est pourtant celle que vous trouverez dans le Styx Magazine, entièrement consacré à l’interprète de « C’est une belle journée » (en vente depuis le 24 mars). Les rédacteurs y publient une interview fleuve de Thierry Rogen, certes datée, mais encore jamais exploitée comme elle l’est aujourd’hui. Cet ingénieur du son a débuté sa carrière en 1979 en travaillant dans plusieurs studios parisiens. Il a notamment collaboré avec Mylène Farmer sur l’album « Ainsi soit-je… » (« Sans contrefaçon », « Pourvu qu’elles soient douces« …), un disque publié en 1988. Laurent Boutonnat et Mylène Farmer ont travaillé pendant près de 15 ans avec lui. Les compétences de Thierry Rogen ont été sollicitées par d’autres comme Johnny Hallyday.

Difficile d’imaginer ce duo ! Notons par ailleurs que l’interprète de « Marie » a publié en 2002 une chanson devenue l’hymne de l’équipe de France de Football pour la Coupe du Monde. Coïncidence ou pas, il y a fort à parier que ce soit le titre qu’évoque Thierry Rogen dans cette interview. Une rumeur guère étonnante car Mylène Farmer multiplie les duos depuis 2001. Elle avait d’ailleurs enregistré « Les mots » avec le chanteur Seal (Top Singles 2) cette année-là. En 2011, pas de nouveau duo en vu (hormis la rumeur d’une collaboration avec Hurts), mais un album qui s’est déjà écoulé à 400 000 exemplaires en quatre mois. « Bleu noir » annonçait un retour aux sommets des charts, notamment par le biais du tube « Oui mais… non ». Quant à Johnny Hallyday, il publiera ce lundi 28 mars son 44ème opus : « Jamais seul ».

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaires »

c’est une belle journée pour Mylène

Posté par francesca7 le 1 juin 2013

 

venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

c’est une belle journée pour Mylène  dans Mylène AU FIL DES MOTS belle-journeec’est une belle journée  , deuxième single extrait de la compilation Les Mots , qui est commercialisé le 16 avril 2002. Une sortie qui fait donc suite à l’immense succès du duo de Mylène avec Seal. C’est une belle journée est un titre très joyeux, entrainant. En effet, le binôme Farmer-Boutonnat semble ici renouer avec les rythmes dance qui ont fait leur réputation dans les discothèques. L’air de la chanson se retient d’ailleurs très vite. Mais qu’on ne s’y trompe pas, les paroles, quant à elles, restent du Farmer à 100 % ! Sous forme de confession (et de clin d’œil), Mylène parle ici de son irrésistible besoin de voir le mauvais côté des choses, à la différence du commun des mortels : « Allongé le corps est mort / Pour des milliers / C’est un homme qui dort… / A moitié pleine est l’amphore / C’est à moitié vide / Qu’on la voit sans effort ». En un mot comme en cent, quand les autres voient le verre à demi plein, elle voit le verre à demi vide… d’où le refrain : « C’est une belle journée / Je vais me coucher ». Une chanson que l’on eut rapprocher aisément de Je t’aime mélancolie , où, sur un rythme très dance, la chanteuse déclinait la même idée. Côté champs sémantiques, la mort est toujours présente ainsi que les anges, qui semblent être une réelle obsession chez l’artiste…

Mort tellement présente que le refrain a même failli l’évoquer explicitement, comme le confie Mylène à Thierry Demaizière lors d’une interview pour « Sept à huit » le 8 janvier 2006 :

« Je me souviens quand j’ai écrit C’est une belle journée, dans le refrain j’avais mis « C’est une belle journée, e vais me tuer » à la place, aujourd’hui, de « C’est une belle journée, je vais me coucher ». Et je crois que là, ce pourrait être un appel au suicide de certaines personnes un peu fragiles, et j’ai changé ce mot pour un autre parce que c’était peut-être d’un coup quelque chose de trop fort, trop déterminant ».

A noter également que la chanteuse semble faire appel encore à Pierre Reverdy et à son poème Esprit pesant (La Lucarne ovale, 1916) pour écrire « Allongé le corps est mort / Pour des milliers / C’est un homme qui dort… », là où le poète a écrit : « Il est allongé et il dort. C’est un corps mort. Un dernier rayon éclaire son visage calme où brillent des dents sans éclat. Les heures sonnent doucement autour de sa tête… ». On peut également penser, mais dans une moindre mesure, que Mylène s’est souvenue du poème Le Dormeur du val, de Rimbaud (1870) : « Un jeune soldat, bouche ouverte, tête nue / Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu / Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue »… Le single sera un succès pour Mylène, mois fracassant que Les Mots certes, mais davantage que Pardonne-moi  , le troisième single. Il s’écoulera même à 250 000 exemplaires environ !

Grande première dans la carrière de Mylène, le clip de C’est une belle journée est en fait un dessin animé. Pour un budget estimé à environ 120 000 euros (un très gros budget pour un clip), c’est Benoît Di Sabatino (actuel compagnon de chanteuse) qui réalisera le clip à partir de dessins de Mylène elle-même. Depuis les quelques illustrations fournies pour le livre Ainsi soit-elle, de Philippe Séguy (Jean-Pierre Taillandier Edition, 1993), le programme du « Tour 1996 », la jaquette du lire de Marc Lévy Où es-tu ? (Robert Laffont, 2001) ou la pochette du disque du maxi Dessine-moi un mouton, on savait que Mylène aimait dessiner (elle le confirmera en 2003 avec les illustrations de son conte philosophique, Lisa-Loup et le conteur, Editions Anne Carrière). Elle le prouve donc encore ici en racontant l’histoire d’une jeune femme (rousse) qui s’ennui et broie du noir (notons la présence de l’araignée) en compagnie d’un mouton. Elle rencontre un enfant (sûrement son double) et se laisse entraîner dans son monde. A la fin du clip, et comme dans la chanson, elle se couche en compagnie de son mouton. La vidéo se termine pas « A suivre… ».

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 139/220

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaires »

Roy Raz et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 25 mai 2013

Venez me rejoindre sur le forum  http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 Roy Raz et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGE lonely

 

Roy Raz a réalisé une nouvelle version du clip « In This Shirt » du groupe brit-glam The irrepressibles. Influencé par l’esthétique homo-érotique, le réalisateur met en scène de jeunes éphèbes provocateurs aux positions suggestives sans jamais tomber dans le vulgaire. Le clip reprend à son compte une partie de l’imagerie homo un poil cliché comme la séance de car-washing, le body painting ou encore les méchants garçons aux torses gonflés. Cet ovni visuel est plus connu sous le titre « The lady is dead », on vous laisse comprendre pourquoi.

 lonelylisa dans Mylène et L'ENTOURAGE

Lonely Lisa réalisé par Roy Raz!

Mylène Farmer par Roy Raz pour Lonely Lisa (Clip officiel) !

Polydor a fait monter la pression sur son twitter en indiquant qu’une surprise allait être difusée via son réseau et qu’il s’agissait d’un clip.

A 19h le clip Lonely Lisa issu de l’album Bleu Noir venait de débarquer sur Youtube.

Le long de ce clip on y voit une Mylène Farmer resplandissante mise en scène par Roy Raz (jeune producteur et DJ Israèlien), en République Tchèque. Ce clip s’inspire de l’univers des films « Dune » (David Lynch) et « Black Swan ».

Ce clip raconte l’histoire d’une fillette à la découverte du monde. L’icône rousse oscille entre le noir et le blanc, entre le strass et le naturel. On y voit la chanteuse entourée de danseuses classiques ou alors en train de se promener dans un désert immense où elle croise d’étranges personnages, dont un marchand de glaces, des hommes en pleine séance d’UV ou un homme accompagné d’un superbe dromadaire pailleté.

Une vidéo particulièrement esthétique et lumineuse…

Disponible en téléchargement depuis le 16 mai 2011, le single sort dans les bacs le 4 juillet 2011. Le clip, réalisé par Roy Raz, a été dévoilé le 1er juin via la page Facebook de Polydor.

Le titre se classe n°1 des charts français la semaine de sa sortie (avec 15 000 ventes), ce qui en fait le douzième single n°1 de Mylène Farmer (et le huitième consécutif), ce qu’aucun artiste français ou étranger n’a pu à ce jour égaler.

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaires »

MYLENE FARMER ET SON IMAGE

Posté par francesca7 le 6 mai 2013

 MYLENE FARMER ET SON IMAGE dans Mylène et des CRITIQUES mylene-farmer-cd-300x300

Mylène comme un oiseau posé, mais sur une cage de fauve. Et la cage est vide, posée sur la mer, porte ouverte. Le rythme des barreaux divisés par l’horizon suggère une croix démultipliée. Le jeu des lignes parallèles (ou croisées) exprime tout le sens de la photographie ; la dualité maîtrisée (ou célébrée ?) dans la jonction du ciel et de la mer dont contrastent les bleus, associés aux valeurs terrestres de la cage du fauve absent. On peut songer ici au symbolisme que revêt la cage d’un tigre dans un très court fragment de Kafka, où la tension de la volonté du dompteur et de l’indifférence du tigre trouve son chiffre dans la « cage … qui avait les dimensions d’un hall » Mais l’animal et le dompteur ne font plus qu’un dans la pose de Mylène au visage penché sur la cage aussi vaste qu’un hall.

Le corps de Mylène, les traverses horizontales et les barreaux d’angles de cette cage dessinent une croix, qui ne sauva pas le diabolisme de non-sens de cette représentation. L’alliance des valeurs marines et terrestres évoque plutôt le mythe de la Bête de la mer secondée par la Bête de la terre. En effet, la même cage figure au revers du paquetage du CD avec une autre pose de Mylène, mais encore sur une troisième vue du même décor (avec changement de pose) cette fois sur le dépliant intérieur du paquetage en carton. Sur cette image les contours de la cage vue de face, ceux de Mylène oiseau (ses voiles au vent semblent des ailes) se soulèvent grâce au découpage qui laisse une frange de ciel autour de Mylène ; on songe alors à l’image de la Bête de la mer, que la Bête de la terre a pouvoir d’animer. Le découpage soigneux symbolise à lui seul, dans l’application mimétique qui suit les contours du sujet photographié, le mimétisme qui caractérise l’agir de la Bête, parodie infernale de celui du Seigneur (ou du Verbe).  

L’identification de Mylène à la Bête était plus apparente lors du concert donné à l’occasion de la sortie de l’album Anamopphosée, où Mylène, coiffée aux quatre vents, se faisait Mygale, dans un décor futuriste dominé par une gigantesque araignée (le thème de l’araignée inspire d’ailleurs un titre de cet album : Alice dont les premiers mots ; « Mon Alice, Alice/Araignée » laissent bien sûr entendre le nom du Malin. Qualifiée de « petit âme », l’araignée de Mylène est pourtant figure du Soi qui prend dans cette chanson les allures du « black out » : « comme tu me manques / Araignée). Mais dans Innamoramento l’identification de Mylène à la Bête se double du costume de Satan dans la tradition populaire des siècles passés. Pourtant, dans cette chanson Mylène « Particule d’hélium », souhaite « Partir toute en fumée », comme Rimbaud dans sa Saison en enfer se veut moucheron « que dissous un rayon » (alchimie du verbe).

innamoramento-album-300x300 dans Mylène et SYMBOLISME

Dans le fond de cette photographie, le vague treillage en carrés qui voisine avec un panneau à rayures verticales ne fait que souligner ces intentions diaboliques, certes reniées dans l’imprécision de ce fond. La photo est d’ailleurs étiquetée sur l’un de ses côtés par un petit rectangle où l’on devine deus lignes verticales d’écriture chinoise, toutes deux sectionnées. L’imagerie de l’album renoue en effet avec les principes de l’esthétique de l’Extrême Orient, source d’inspiration majeur du vidéo-clip de l’Ame stram gram même si c’est dans Méfie toi qu’est évoqué le Bouddha.

Voilà qui valide le battement du Oui et du Non, dont le diabolisme n’en est pas moins confirmé par les gargouilles diaboliques et par les symboles cabalistiques qui encadrent le texte de Consentement.

Les symboles cruciformes certes ne manque pas ; certaines poses de Mylène sont très expressives, même si elles n’atteignent pas la clarté de la photo réalisée pour le single de Je te rends ton amour où Mylène, poignets scotchés sur les bras d’une invisible croix, rejette la tête en arrière. Et ce fantasme de décapitation, qui ne vise rien moins que le Christ, porte une signature, d ans les deux V de tissu transparent qui ponctuent la robe blanche au niveau de la poitrine et des cuisses.

Ces intentions symboliques ont pris tout leur relief dans le show du Mylenium Tour, qui commence curieusement par le dernier morceau de l’album Innamoramento. Le rideau est encore tiré sur la scène, lorsqu’on entend Mylène psalmodier le seul mot innamoramento, répété sur les mêmes notes. Mais dans le rideau s’envole, c’est le buste d’une Vierge noire gigantesque (20 mètres de haut) que découvrent les spectateurs médusés. Et la statue aux bras ouverts à l’orientale est coiffée de tresses serpentiformes qui suggèrent la confusion de la Vierge et du Dragon de l’Apocalypse. Très doucement le monstre s’ouvre verticalement, en deux moitiés qui visualisent la division dont je parlais. Et c’est dans l’espace ouvert, au niveau du front de cette Minerve de science-fiction que Mylène apparaît, voilée de gaze blanche et bras écartés. On la voit monter dans les airs toujours chantant. Alors le bras droit de al statue se soulève et bientôt Mylène lovée dans la paume de la Vierge, descend vers la scène.

Il est 19 H 15. Quelles vêpres.

Extrait du livre : L’APOCALYPSE SUR SCÈNE Michel Aroumi p.21

Publié dans Mylène et des CRITIQUES, Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaires »

L’homme idéal pour Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 24 avril 2013

 

 

À l’occasion de la sortie de Bleu Noir, son huitième album, la mystérieuse Mylène Farmer a accepté de se confier, dans Paris Match, à son amie Nathalie Rheims. Dans cet exercice qu’elle accepte en de très rares occasions, ici agrémentée d’un portfolio sublime et intime, la chanteuse revient sur la genèse de ce disque et des changements qui l’accompagnent. Pour la première fois, son complice Laurent Boutonnat n’est pas de la partie :

L'homme idéal pour Mylène Farmer dans Mylène dans la PRESSE 4« Je ne me suis en aucun cas éloignée de lui. Après la tournée et les concerts au Stade de France, il s’opère une effrayante descente aux enfers malgré le succès, un vide sidéral, un manque. Vous recevez tant d’amour, de vibrations, autant de sensations qui vous donnent l’envie… d’écrire. Laurent a tout à fait compris mon besoin de créer. C’est aussi ça, la complicité. » Certes, mais pourquoi l’envie de créer sans lui ? Pour Bleu Noir, Mylène a fait appel à son ami Moby, à RedOne notamment sur le single Oui mais… Non, et au duo Archive, pour l’envoûtant Leila.

Dans cet entretien, où elle n’évoque pas son projet de film adapté justement d’un roman de Nathalie Rheims, Farmer annonce son envie de remonter sur scène, « une dernière fois« . Elle évoque les critiques pas toujours constructives, comme celles d’un animateur qui l’avait accusée de faire du playback sur scène : « C’est impressionnant de voir à quel point certaines personnes se sentent grandies en dénigrant, en tentant de blesser (…) La critique est nécessaire ; la grossièreté, inutile.« 

Au détour d’une réflexion sur l’amour et la mort, Mylène glisse : « J’ai essayé la joie de vivre, mais ça n’a pas marché ! » Ne soyons pas de mauvaise foi, elle évoque seulement ses sources d’inspiration, pas sa manière de vivre.

On apprend également que Mylène adore Faites entrer l’accusé et que l’homme idéal, pour elle, n’est pas Christophe Hondelatte, mais plutôt Jean Rochefort : « Un acteur unique, un homme d’une classe folle, un charme renversant. Je suis sensible à sa grande délicatesse, c’est un être totalement décalé, si émouvant aussi. Bref… magnifique. » Qui l’eût cru ? Nous, on l’aurait bien vue avec Tim Burton. Rappelons que dans la vraie vie, la belle Mylène vit une belle histoire depuis 8 ans avec Benoît Di Sabatino, réalisateur de films d’animation.

L’intégralité de cette interview est à découvrir dans Paris Match, en kiosque le 2 décembre 2010.

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaires »

Phénoménale Mylène

Posté par francesca7 le 24 avril 2013

 

Diffusion: Samedi 22 janvier 2011 à 20:45 sur TF1

Phénoménale Mylène dans Mylène dans la PRESSE 13Du haut de ses vingt-sept ans de carrière et de ses (presque) 50 ans, Mylène Farmer peut se targuer d’être encore au sommet des hit-parades. Ses passages à la télévision distillés au compte-gouttes créent toujours l’événement, comme samedi 22 janvier lors des NRJ Music Awards sur TF1.

Véritable phénomène discographique, Mylène Farmer entonnera samedi 22 janvier (en live ou enregistré dans les conditions du direct ?), à l’occasion des NRJ Music Awards, l’un des titres de son huitième album,Bleu noir, qui fait un carton avec ses 300 000 ventes en quelques semaines seulement. 

Si la star délaisse, pour la première fois, son réalisateur-compositeur historique, Laurent Boutonnat, elle est ici entourée d’un casting de rêve : Archive, Moby et le fameux producteur-compositeur marocain RedOne, faiseur de tubes pour Lady Gaga. «Ça fait du bien d’avoir de nouvelles mélodies, Boutonnat commençait vraiment à tourner en rond», précise Thibault Kervannec, admirateur de la belle depuis 1995. 

Les fans ne sont pourtant pas spécialement gâtés par la star : elle a interdit, par exemple, toute création de fans-clubs officiels. Toutes les photos d’elle publiées sur le Net sont soigneusement scrutées par une horde d’avocats au droit à l’image. Une distance qui participe à la légende et qui amène certains fans à des situations extrêmes. Comme elle habite dans une rue privée parisienne impossible d’accès sans “laisser-passer”, quelques-uns ont même essayé de soudoyer des livreurs pour pénétrer dans la propriété en s’installant dans leur coffre ! 

Une icône intouchable

Côté communication, là encore, Mylène Farmer reste attachée à sa stratégie pour la sortie de son nouvel album : deux ou trois interviews radio, une pour Paris Match, une autre pour le JT de France 2 et un passage aux NRJ Music Awards. Une parcimonie de com’ qui ne semble embêter que les journalistes et les professionnels de l’audiovisuel, prêts à lui dérouler leur tapis rouge pour un passage de quelques minutes. Mais hors de question pour elle de s’afficher chez Drucker, Ruquier et consorts. Une façon de garder le mythe intact et donc de renforcer le côté exceptionnel de chacune de ses apparitions…

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaires »

Mylène Farmer Interview 2013

Posté par francesca7 le 13 avril 2013

INTERVIEW Mylène 2013 -À l’occasion de la sortie de son album Monkey Me et de sa tournée, la chanteuse française se confie. (Avec TV Magazine)

Son nouvel album, Monkey Me, sortira le 3 décembre. Douze titres composés par Laurent Boutonnat sur des textes de Mylène Farmer. Un mélange éclectique où cohabitent des morceaux pop-rock émergeant d’une base électrique, de sons de batterie, de guitares et de saxo. Les paroles manient les thèmes chers à l’interprète, mais teintés d’une fraîcheur et d’une poésie qu’on ne lui connaissait pas. En exclusivité pour TV Magazine, Mylène Farmer se livre à un exercice rare pour elle: l’interview-confession. Voici la star comme vous ne la lirez jamais.

TV MAGAZINE – Mylène Farmer, votre dernier album remonte à deux ans. Vous nous aviez habitués à des intervalles plus longs…

Mylène Farmer Interview 2013 dans Mylène 2013 - 2014 a1

Mylène Farmer- Oui. Je ne m’en rends pas compte. Deux ans dans un monde chronophage, où chaque jour engloutit le temps, cela paraît une éternité. Il s’agit probablement d’un manque et de l’envie de remonter sur scène.

Monkey Me marque la reformation de votre tandem artistique avec Laurent Boutonnat. Qu’est-ce que votre «infidélité» vous a apporté?

Il ne s’agit pas d’infidélité! Mon précédent album, Bleu noir, n’était autre que le fruit de rencontres avec Moby, Archive et RedOne. Ils m’ont proposé des chansons qui ont provoqué mon désir et l’envie d’écrire… C’est aussi simple que ça. En outre, Laurent Boutonnat travaillait de son côté sur d’autres projets.

On vous connaissait rousse et vous vous montrez blonde platine sur l’album et les affiches de votre tournée. Que s’est-il passé?

Moi aussi, je me connaissais rousse! (Rires.) Mais sous le roux se cachent d’autres couleurs. Ne sommes-nous pas tous constitués de mille facettes? Celle-ci avait envie de vivre…

Quel look allez-vous adopter pour votre tournée? Et quelles surprises avez-vous concoctées pour ces concerts?

Je ne peux y répondre maintenant. Mais, puisque vous l’évoquez, le mot surprise sera bien au rendez-vous.

Une nouvelle fois, vous avez battu le record de réservations en un minimum de temps. Cela vous touche-t-il encore?

Je suis bouleversée à chaque fois! Tellement bouleversée… Et, quelques instants plus tard, totalement affolée! Il est impensable d’être blasée par un geste d’amour comme celui-ci. C’est un véritable cadeau et une responsabilité aussi. On ne veut pas décevoir ni se décevoir. On a donc un an pour se préparer à embrasser le regard de tous ceux qui ont la générosité d’attendre.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui écoutent vos chansons pour garder de l’espoir dans un monde aussi dur?

Le monde a toujours été dur. Sous certains aspects, il l’est peut-être moins aujourd’hui, même s’il est autrement cruel. Moins solidaire, plus solitaire aussi. Je ne peux que penser à ceux qui sont bien plus malheureux, dans le besoin ou cloués sur un lit d’hôpital, et me dire qu’il faut affronter la vie et trouver des pépites dans des moments simples, ces moments qui sont souvent à portée de soi, mais qu’on ne voit plus. Être aimé de quelqu’un ou d’un plus grand nombre reste l’essentiel de la vie. Se préoccuper d’autrui rend meilleur.

On vous dit solitaire. Pouvez-vous nous décrire une de vos journées quand vous ne travaillez pas?

Vous voulez dire quand je ne travaille pas comme une personne qui doit se rendre quotidiennement à son bureau? (Sourire.) C’est un grand privilège de n’avoir pas le sentiment de travailler, même lorsque je finis une séance de studio à 2 heures du matin ou lorsque je sors de scène exsangue. C’est du travail, mais je ne le vis pas comme un poids ni comme une obligation. C’est un choix et une immense chance. Je dois certainement partager ce sentiment avec toutes les personnes passionnées par ce qu’elles font. Mais je suis, c’est vrai, d’une nature solitaire. J’ai besoin de m’occuper de mes animaux, de dessiner, de nager, de regarder des films et je retrouve mes amis avec d’autant plus de plaisir…

Quels sont les journaux et les émissions de télévision que vous suivez régulièrement?

Je ne regarde pas beaucoup la télévision finalement, surtout en période de travail. Mais j’ai toujours aimé les débats, quand les points de vue sont exprimés avec respect. La télévision est un média parfois trop pressé pour traiter le fond des choses. Je n’aime pas le cynisme systématique et la télévision bruyante. Il m’arrive de dévorer des séries comme Downton AbbeyDexter ou Les Tudors et je regarde toujours avec autant de bonheur Un jour, un destin. Dans le fond, je ne recherche pas l’information à tout prix… Je la laisse me cueillir au détour d’un article, d’un reportage.

L’industrie musicale souffre et les ventes de CD ne cessent de baisser. Imaginez-vous un jour ne plus pouvoir sortir de disques?

Chaque époque a connu la disparition d’un support. Il y aura toujours des disques physiques, même si le digital annonce une ère nouvelle. En tout cas, il y aura toujours un rapport affectif à l’objet quel qu’il soit. Les albums ou une autre forme restant à inventer rencontreront toujours un public. La musique existait dès la naissance de l’humanité.

Que pensez-vous des télé-crochets? Est-ce un miroir aux alouettes, un mal nécessaire ou le seul moyen aujourd’hui d’être découvert?

Je ne peux pas juger cette génération d’émissions puisque je ne les connais pas bien. Mais je suis toujours un peu gênée quand l’art devient un concours.

Le Québec, où vous êtes née, est en proie à de violents mouvements protestataires. Avez-vous conservé des attaches là-bas?

La violence m’a surprise dans ce pays, à la réputation modérée. Je n’y ai conservé malheureusement aucune attache… Si ce n’est l’envie d’y retourner pour ses paysages de neige et peut-être transporter le prochain spectacle là-bas…

Quels artistes récents vous semblent dignes d’intérêt?

Je suis impressionnée par Muse. Et par Matthew Bellamy, qui est aussi fascinant que Freddie Mercury !

Que pensez-vous des réseaux sociaux et des sites si nombreux qui vous sont consacrés?

Je suis fascinée par la vitesse de l’information et la possibilité pour de nombreuses personnes de partager instantanément des sujets communs. Je pense aussi à ceux qui n’y ont pas accès. Avec qui partagent-ils leurs passions? Aussi, je ne m’attarde pas sur les sites qui me sont consacrés. J’aurais l’impression d’entrer, sans y avoir été invitée, dans une pièce où les gens parlent de moi.

mylene2-199x300 dans Mylène en CONFIDENCESUne photo vous montre avec un gibbon. Est-ce celui que vous avez adopté il y a plusieurs années?

Non. E.T. était un singe capucin, plus menu. Elle a partagé ma vie pendant plus de vingt-cinq ans. Il s’agit ici de Betty, une demoiselle de 4 ans, qui a été volée lorsqu’elle avait 3 mois et retrouvée huit mois plus tard. J’ai croisé son chemin grâce à Vincent Lindon, qui m’a un jour envoyé une petite vidéo d’elle sur le tournage de son film Augustine . J’ai immédiatement contacté le parc zoologique du bois d’Attilly, où elle vivait. C’est une rencontre inoubliable, une émotion tellement forte. Elle était d’une douceur incroyable. Quant à E.T., elle me manque terriblement…

L’avez-vous remplacée?

Non. Elle restera l’unique.

Avez-vous déjà décidé d’une date à laquelle vous arrêteriez de vous produire sur scène ou d’enregistrer des disques?

C’est, semble-t-il, une question qui taraude beaucoup les médias, mais, vous savez, il y a dix ans déjà, on me demandait: «Quand saurez-vous que ce n’est pas le combat de trop?». Je ne me projette pas dans l’avenir. Trop angoissant. Quand le désir n’existera plus, alors je me volatiliserai.

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène en CONFIDENCES, Mylène en INTERVIEW, Mylène TIMELESS 2013 | Pas de Commentaires »

Mylène et le féminisme XXL

Posté par francesca7 le 9 avril 2013

 

XXL, qui sort le 19 septembre 1995, est annonciateur de l’album Anamorphosée, qui sort un mois plus tard, le 17 octobre. C’est une chanson féministe que Mylène présente à ses admirateurs pour son grand retour. Comme nous l’avons dit, la période d’Anamorphosée est une époque lumineuse pour Mylène. Elle chante ainsi l’amour dont toutes les filles ont besoin, un amour « XXL » (référence à la grande taille du prêt à porter américain). Et la chanteuse d’évoquer toutes les femmes ; les bourgeoises (Qu’on sait des filles de / Cocktails, belles) ;  les SDF (Qu’on sait des filles des / Fleurs de poubelles), les romantiques (Qu’on sait des croissants de lune), les pessimiste (Qu’on sait des monts de Saturne), les féministes (Pour l’IVG), les anti-avortement (Ou en bulle), les grandes figures de l’histoire (Qu’on sait des filles de / L’histoire, rare), les prostituées (Qu’on sait les filles des / Fleurs de trottoirs), les transsexuels (Qu’on soit Paul en Pauline), les stars (Faire la une des magazines) ou les femmes atteintes ou non par le virus du sida (Négatives ou positives). Un tour complet donc de la gente féminine, dont Mylène semble se faire ici le porte-drapeau.

Mylène et le féminisme XXL dans Mylène AU FIL DES MOTS xxlmaxi-300x300

Les refrains sont un cri qui rallie toutes les femmes : « On a besoin d ‘amour / On a besoin d’amour XXL / On veut de l’amour XXL ». A noter que le pronom « on » prouve que Mylène, elle aussi, a besoin d ‘amour… A la fin de cette chanson universelle, et à rapprocher de Désenchantée – par son côté rassembleur uniquement – Mylène ne peut pas s’empêcher de préciser que, si les femmes ont bien « Besoin d’une flamme » et « Besoin d’un regard », elles ont aussi besoin « De vague à l’âme » et « De peau et de larmes »… Mylène reste Mylène !

La musique de XXL, comme tout l’album, bénéficiera d’un son très rock, notamment au début, assez dur dans sa rythmique. Un titre réussi et plébiscité par le public, car Mylène vendra plus de 150000 singes de XXL (CD 2 titres et maxi).

Comme il est dit plus haut, c’est une nouvelle Mylène qui nous revient en 1995 avec XXL. Après le clip de Que mon cœur lâche, confié aux soins de Luc Besson, c’est à présent l’Américano Allemand Marcus Nispel qui réalise son clip pour Mylène. C’est la première fois (si l’on excepte Ainsi soit je …) qu’un clip de la chanteuse n’est pas construit sur un réel scénario. En effet, Nispel choisit de placer Mylène à la tête d’un train à vapeur lancé à vive allure dans les campagnes américaines. La chanteuse est donc une figure de roue, porte-drapeau des gens que l’on voit évoluer à l’intérieur du train (hommes, femmes et enfants). Vêtue d’une robe longue et de voiles vert pâle flottant au vent, Mylène est magnifique. Filmé en noir et blanc à Fillmore (Californie) en août 1995, le clip coûtera la bagatelle de 230 000 euros et sera diffusé pour la première fois le 18 septembre 1995, en exclusivité sur M6. Pour l’anecdote, Mylène raconte lors d’interviews de l’époque qu’elle n’était pas très à l’aise (croire qu’elle avait peur), harnachée toute une journée sur l’avant d’un train lancé à grande vitesse… Elle s’est d’ailleurs légèrement foulé la cheville lors du tournage.

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 95/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaires »

Pure média.com pour Mylène

Posté par francesca7 le 5 avril 2013

Pure média.com Titrait : Mylène Farmer dans le désert pour « Lonely Lisa »

Un fond vert et des images qui défilent. Le procédé employé pour le clip du précédent single de Mylène Farmer, « Bleu Noir », avait déçu les fans de la chanteuse française. Mais ceux-ci risquent d’être agréablement surpris par le clip de « Lonely Lisa », troisième extrait de l’album « Bleu Noir ».

Très soigné, le clip voit la chanteuse s’aventurer dans le désert et propose des images léchées. Le titre très dance aurait peut-être pu bénéficier d’un clip un peu plus rythmé, puisque tout ici se déroule au ralenti, mais le résultat est intrigant et réussi. Entourée de danseuses étoile, Mylène Farmer laisse par moments la place à une petite fille rousse entourée de ballerines, tandis qu’un chameau étoilé, des vieilles dames qui bronzent et des hommes en costume se succèdent.

Troisième extrait de « Bleu Noir », « Lonely Lisa » a été produit par RedOne à l’instar du premier single « Oui mais… non ». Il est sans doute le plus commercial des titres de l’album et si les radios soutiennent la chanteuse, il pourrait lui offrir un nouveau hit. Car même si le single « Bleu Noir » s’est installé en tête des ventes de singles pendant une semaine, son ascension au sommet et sa chute conséquente une semaine plus tard confirme que seuls les fans ont été séduits par le titre. « Lonely Lisa » inversera-t-il la tendance ?

Pure média.com pour Mylène dans Mylène dans la PRESSE bindi-150x112

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaires »

Sites Officiels de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 22 mars 2013

 Sites Officiels de Mylène Farmer dans Mylène et BIOGRAPHIES mylene1-221x300

Bercy 2006

www.mylenefarmerbercy2006.com 

Date d’ouverture : 17 décembre 2004 - Fermé 
Ce site fut le premier site officiel ouvert par le staff de Mylène Farmer. Mis en ligne lors de la mise en vente des places pour les concerts « Avant que l’ombre… à Bercy » en 2006, on pouvait y acheter en ligne des packages contenant des places de concert, des nuits d’hôtel et des billets de train. Ce site est le seul des mini-sites officiels qui n’existe plus aujourd’hui. 

L’amour n’est rien…

http://www.lamournestrien.com 

Date d’ouverture : 28 mars 2006 - Fermé 
Mis en ligne le lendemain de la sortie du single dans le commerce, ce deuxième mini-site permettait de voir en ligne le clip de « L’amour n’est rien.. ». Le site est un succès puisqu’en quelques jours, on dénombre plus de 400.000 visionnages, et quelques semaines plus tard, plus de 600.000. Il faut dire que les publicités diffusées à la télévision pour promouvoir le single mettaient clairement en avant l’URL du site. 

Lonely Lisa

http://www.lonely-lisa.com 

Date d’ouverture : 15 septembre 2008 
Ce site n’est pas consacré à la promotion du travail de Mylène Farmer. D’ailleurs, son nom n’apparait nulle part. Il s’agit d’un projet de « site communautaire de l’ennui » sur lequel elle propose aux visiteurs de publier leurs créations de toutes sortes (musique, textes, dessins…). Le site ouvre le 15 septembre 2008. Avant cela, on pouvait voir sur le site un compte à rebours menant à la date d’ouverture. Quasiment dès sa mise en ligne, le site compte plus de 5.000 inscrits, mais malheureusement la fréquentation décline rapidement. L’intérêt est relancé après le « Tour 2009″ de la chanteuse, lorsque le site propose une nouvelle version, le 03 novembre 2009.. Aujourd’hui, le site compte près de 8.000 inscrits. 

Point de suture

http://www.pointdesuture-lesite.com 

Date d’ouverture : 17 avril 2009 - Date de fermeture : décembre 2011 
Huit mois après la sortie de l’album « Point de suture », Universal met en ligne, en accord avec Mylène Farmer, un site destiné à assurer sa promotion sur le Net. Outre trois designs différents (aux couleurs du « Farmer Project » ou de la poupée du livret de l’album), ce site nous propose un « widget » permettant de visionner les quatre clips extraits de l’album (et pouvant être partagés sur la toile, notamment sur l’incontournable Facebook). Le site propose également un rappel de la tracklist de l’album et des dates de la tournée, et une rubrique Photos, qui est en réalité une galerie de captures du « Farmer Project »

Tour 2009

http://www.mylenefarmer-tour2009.com 

Date d’ouverture : 30 avril 2009 
Quelques jours avant le lancement du « Tour 2009″, ce nouveau site officiel est mis en ligne. Il propose une vidéo teaser signée Alain Escalle. Cette vidéo annonce la mise en ligne d’images du spectacle dès le lendemain de la première, et laisse à voir l’oeil de Mylène qui s’ouvre et se referme. Comme on le découvrira quelques jours plus tard, ces images sont celles qui introduisent le spectacle. Vous noterez que sur la vidéo ‘teaser’ que nous vous proposons de télécharger ci-dessous, les inscriptions indiquant la mise en ligne d’images du spectacle ne sont pas présentes, vous ne pourrez voir qu’un écran noir entre les apparitions de l’oeil de Mylène. Ce n’est donc pas la vidéo telle qu’elle apparaissait alors sur le site. Le 03 mai à 15h, des extraits du spectacle (« Dégénération »« Rêver » et « Libertine ») sont donc visibles. La vidéo est aujourd’hui toujours en ligne sur le site et totalise, un an après, près de 250.000 visionnages. 
Télécharger la vidéo ‘teaser’ (1’35) 
Télécharger la vidéo ‘premiers extraits du spectacle’ (2’25) 
Télécharger la vidéo ‘teaser’ republiée sur le site d’Escalle en 2010 (2’11) 

Stade de France

http://www.mylenefarmer-stadedefrance.com 

Date d’ouverture : 08 mars 2010 
Près d’un mois avant la sortie très attendue des supports du film « Mylène Farmer – Stade de France », ce nouveau site est mis en ligne. Et le moins que l’on puisse dire est que de nombreuses réjouissances seront proposées au public durant les quelques semaines entre l’ouverture du site et la sortie des supports, le 12 avril ! Au moment de son ouverture, le site propose déjà de quoi faire saliver les fans : un décompte des jours menant à la date de sortie, six photos inédites du spectacle (signées Robin), et, deux vidéos : le teaser du film « Stade de France », qui figurait déjà sur certains supports de l’album « N°5 on tour » sorti en décembre 2009, et « Avant la lumière », une nouvelle vidéo montrant l’ambiance dans le stade avant le début du spectacle, notamment pendant la diffusion du remix de « Sextonik ». Mais la raison d’être de ce site n’est pas uniquement d’accroître l’impatience des fans, c’est aussi par son biais que sont présentés et proposés en précommande les supports DVD, Blu-Ray et Collector du film, à partir du 11 mars. De petites vidéos de présentation de ces supports sont d’ailleurs proposées, et pour l’anecdote, certains fans réussirent à les récupérer avant la date prévue en fouillant dans le code XML du site ! En outre, ce site a également servi à la mise en vente des places de cinéma pour la diffusion du film en avant-première dans 19 cinémas de France. 
Par la suite, le staff s’amuse à jouer avec les nerfs des fans, en distillant au compte-goutte, tous les lundis et jeudis, divers extraits du film et de ses bonus : un extrait de« Libertine » de près de 1’30 (le 18 mars), un extrait des bonus concernant les costumes, avec interview de Jean-Paul Gaultier (le 22 mars), un extrait de « Rêver » de près de 1’45 (le 25 mars), et le clip live de « Paradis inanimé », une semaine et demie avant sa diffusion TV, en totale exclusivité (le 29 mars). 

Télécharger la vidéo teaser « Stade de France » (2’40) 
Télécharger la vidéo « Avant la lumière » (1’56) 
Télécharger la vidéo présentant le coffret collector (0’52) 
Télécharger la vidéo présentant les livres-disques (0’31) 
Télécharger l’extrait de « Libertine » (1’38) 
Télécharger l’extrait du bonus consacré aux costumes, « Ecorchée vive » (2’33) 
Télécharger l’extrait de « Rêver » (1’46) 
Télécharger le clip live de « Paradis inanimé » (4’43) 
Télécharger le teaser J-3 (0’08) 
Télécharger le teaser J-2 (0’08) 
Télécharger le teaser J-1 (0’08) 

Bleu Noir

http://www.mylenefarmer-bleunoir.com 

Date d’ouverture : 04 novembre 2010 - Date de fermeture : 22 décembre 2011 
Télécharger la vidéo teaser du clip « Oui mais… non » (0’17) 

Je te dis tout

http://www.jetedistout.com 

Date d’ouverture : 28 janvier 2013 

 

 

 

 

Publié dans Mylène et BIOGRAPHIES, Mylène et mes BLABLAS | 2 Commentaires »

Mylène dans TV Magazine

Posté par francesca7 le 1 mars 2013

 

A la sortie de son single QUAND :

Le compositeur a travaillé sur un disque voulu « éclectique », sur douze morceaux « pop-rock émergeant d’une base électrique, de sons de batteries, de guitares et de saxo ». Toujours auteure, Mylène Farmer signe pour « Monkey Me » des textes « d’une fraîcheur et d’une poésie qu’on ne lui connaissait pas » selon TV Magazine, qui a eu l’exclusivité de la première interview de la chanteuse pour son grand retour.

C’est avec beaucoup de simplicité et visiblement de franchise que Mylène Farmer s’est confiée au magazine, dans son numéro du 25 novembre à paraître. L’artiste revient sur la parenthèse « Bleu noir », en affirmant qu’il ne s’agissait pas d’une infidélité à Laurent Boutonnat, avec qui elle forme un tandem solide depuis bientôt trente ans, et évoque « un manque » et « une envie de remonter sur scène » pour expliquer son retour si rapide.

Mylène dans TV Magazine dans Mylène 2013 - 2014 quand

« Je suis bouleversée [...] Et, quelques instants plus tard, tellement affolée. Il m’est impossible d’être blasée par un geste d’amour comme celui-ci », explique-t-elle pour décrire sa réaction suite à l’annonce des 160.000 billets écoulés en l’espace de quelques heures

« Le mot surprise sera bien au rendez-vous [...] On ne veut pas décevoir ni se décevoir. On a donc un an pour se préparer à embrasser le regard de tous ceux qui ont la générosité d’attendre »

Mylène Farmer « dévore des séries comme « Downton Abbey », « Dexter » » et regarde volontiers la télévision (« Un jour, un destin »), « un média parfois trop pressé pour traîner le fond des choses ». « Je suis, c’est vrai, d’une nature solitaire » réaffirme-t-elle, avant d’expliquer qu’elle mène une vie normale : « J’ai besoin de m’occuper de mes animaux, de dessiner, de nager, de regarder des films ». Dans cet entretien, Mylène Farmer revient furtivement sur le décès son singe capucin « E.T. », qui lui « manque terriblement », et ne devient pas muette lorsqu’il s’agit de présenter sa nouvelle amie Betty, un gibbon rencontré grâce à Vincent Lindon : « Betty, une demoiselle de quatre ans, qui a été volée lorsqu’elle avait trois mois et retrouvée huit mois plus tard ».

Mylène Farmer explique à TV Magazine qu’elle n’a pas prévu de mettre un terme à sa carrière après sa tournée « Timeless 2013″, même si c’est « une question qui taraude beaucoup les médias » : « Je ne me projette pas trop dans l’avenir. Quand je désir n’existera plus, je me volatiliserai » affirme-t-elle. D’ici là, ne comptez pas la voir participer à un quelconque télé-crochet comme The Voice ou Danse avec les stars, car Mylène Farmer se dit « un peu gênée quand l’art devient un concours ».

 

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène dans la PRESSE, Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaires »

La tournée 2013 de Mylène

Posté par francesca7 le 28 février 2013

 Mylène Farmer, Timeless

Mylène Farmer dévoile le clip de son nouveau titre,  » A l’ombre ». Une vidéo empreinte de poésie, où la nature est reine. Elle a été réalisée par l’acolyte de toujours de la chanteuse, Laurent Boutonnat. Découvrez-le sans plus attendre !

La tournée 2013 de Mylène dans Mylène 2013 - 2014 mf_timeless_2013-f5df41-202x300

Aujourd’hui, lundi 3 décembre, sort le nouvel album de Mylène Farmer, Monkey Me. Deux ans après Bleu Noir, la chanteuse nous présente un album aux sonorités pop-rock avec une forte base électrique, on y retrouve aussi des sons de batterie, de saxophone et de guitare. Ce nouvel album est réalisé en partenariat avec l’auteur compositeur Laurent Boutonnat, son collaborateur de toujoursDécouvrez les nouvelles dates de la tournée de Mylène Farmer, Timeless 2013, et achetez vos places dès maintenant ! La chanteuse sillonnera les routes de France, de Belgique, de Suisse mais aussi de Russie. Une multitude de dates qui satisferont ses fans, Timeless débutera à Paris Bercy, le 7 septembre 2013. En attendant le début de la tournée, découvrez le nouveau clip de la chanteuse.

3-2 dans Mylène dans la PRESSELe nouveau clip de Mylène Farmer, « A l’ombre » a un côté mystique et étrange. Il est réalisé par Laurent Boutonnat, l’acolyte de toujours de Mylène Farmer. Elle l’a dévoilé en exclusivité sur le site de TF1, le titre est d’ores et déjà disponible sur les plateformes de téléchargement légal. Dans une ambiance mystique, on découvre des danseurs torses nus, qui entament une danse énigmatique, un mélange entre de la danse tribale et de la danse contemporaine. Ils sont entrecoupés par des images de loups courant dans le brouillard. Une ode à la nature, au retour aux sources, avec comme éléments principaux la terre et la glaise. Mylène Farmer apparaît naturelle, sans artifice, avec un costume noir cintré, une chemise blanche et une cravate noire. Elle se cache derrière un masque de glaise, qui déforme son visage, mais elle finit par s’en défaire et à sortir de l’ombre. Le clip est un hommage au travail du plasticien et sculpteur Olivier de Sagazan. Il est connu pour son travail sur le corps et sa déformation.Retrouvez la réaction des fans de Mylène Farmer pour son nouveau titre A l’ombre, sur melty.fr.  

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaires »

Des Pts Bonus sur Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 23 février 2013

 

En décembre 2010, on apprenait dans une interview qu’elle donnait à Paris Match que Mylène aimait beaucoup Jean Rochefort : « Un acteur unique, un homme d’une classe folle, un charme renversant. Je suis sensible à sa grande délicatesse, c’est un être totalement décalé, si émouvant aussi. Bref… magnifique.« 

Mais comment se sont-ils rencontrés ? Et bien ils avaient en fait un projet de film ensemble entre 2002 et 2010 ! Ils sont depuis devenus amis. C’était un film de Delphine Gleize qui n’a pas pu se finaliser et sur lequel ils étaient donc destinés à être acteurs. Et si vous vous demandez la source de cette anecdote : Jean Rochefort lui-même !

On se souvient à ce sujet d’un article de presse paru au Canada (publié en janvier 2004, voir page 1 et page 2) qui annonçait que Marc Lévy avait écrit entre 2002 et 2003 son premier scénario original pour un film appelé « A deux pas de chez toi » et que Mylène Farmer y jouerait le rôle de Léa, une infirmière vivant un road movie avec une personne âgée. Dans une interview accordée en mars 2004 à Femme Actuelle, Marc Lévy expliquait à nouveau que Mylène « jouerait dans son prochain film ». Et une rumeur à l’époque disait que l’acteur principal serait Michel Serrault ou… Jean Rochefort ! Il avait en revanche rectifié à un de ses lecteurs ce que disaient certains à propos du synopsis : « Le personnage principal n’est pas du tout en phase terminale, il va très bien c’est juste un vieux monsieur« .

Des Pts Bonus sur Mylène Farmer dans Mylène en CONFIDENCES 230_image

 Peu après le tournage du clip A l’ombre, un fan a pu rencontrer Olivier de Sagazan, l’artiste que l’on voit dans le clip effectuer une transfiguration. Il a ainsi pu rapporter de nombreuses anecdotes sur les coulisses de cette collaboration, racontées par Olivier de Sagazan lui-même.

Mylène a pris contact avec cet artiste il y a un peu plus d’un an, après qu’un ami londonien lui ait montré une vidéo de son travail sur Youtube. Mais les chansons que Mylène lui a alors proposé (probablement de l’album Bleu noir) ne lui ont pas convenu, la collaboration ne s’est donc pas faite à ce moment-là. Mylène est revenue vers lui pour le retour Monkey me, en lui proposant de collaborer cette fois-ci sur le titre A l’ombre. La chanson – et notamment son texte – ont convenu à Olivier de Sagazan, qui a alors accepté la collaboration à condition qu’ »il se passe vraiment quelque chose ». Autrement dit que Mylène participe à la transfiguration… Au départ elle n’aurait pas voulu directement, par claustrophobie. Finalement, après qu’Olivier de Sagazan l’aie convaincue qu’il fallait « se mouiller », Mylène s’est lancée, en douceur…

391_image-224x300 dans Mylène et des CRITIQUESLa première rencontre de l’artiste avec Mylène Farmer et Laurent Boutonnat a eu lieu chez ce dernier. Olivier de Sagazin s’est alors rendu compte en arrivant chez lui que « ce n’est pas n’importe qui ». Le contact est tout de suite très bien passé entre les deux hommes. Il trouve Mylène et Laurent « très intelligents ».

Olivier de Sagazan regrette deux choses : d’abord, que des plans dans lesquels Mylène et lui se faisaient face, et interagissaient vraiment l’un avec l’autre, n’aient pas été conservés dans le montage final. Ensuite, que Mylène n’aie pas évoqué son travail lors de son passage au JT de TF1 à la sortie de l’album. Il est toutefois resté en bons termes avec Mylène, chez qui il a dîné peu de temps après le tournage du clip.

Il décrit la chanteuse comme vraiment timide. « Elle ne se la raconte pas », dit-il. Il a également rapporté que le lieu de vie de Mylène est très impressionnant, « un vrai musée d’art contemporain », avec des oeuvres torturées de partout.

 

Publié dans Mylène en CONFIDENCES, Mylène et des CRITIQUES, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaires »

Mylène, de nature solitaire

Posté par francesca7 le 14 février 2013

Mylène Farmer : «Je suis d’une nature solitaire»

INTERVIEW -À l’occasion de la sortie de son album Monkey Me et de sa tournée, la chanteuse française se confie. (Avec TV Magazine)

 

Mylène, de nature solitaire dans Mylène en INTERVIEW monkey-myleneSon nouvel album, Monkey Me, sortira le 3 décembre. Douze titres composés par Laurent Boutonnat sur des textes de Mylène Farmer. Un mélange éclectique où cohabitent des morceaux pop-rock émergeant d’une base électrique, de sons de batterie, de guitares et de saxo. Les paroles manient les thèmes chers à l’interprète, mais teintés d’une fraîcheur et d’une poésie qu’on ne lui connaissait pas. En exclusivité pour TV Magazine, Mylène Farmer se livre à un exercice rare pour elle: l’interview-confession. Voici la star comme vous ne la lirez jamais.

TV MAGAZINE – Mylène Farmer, votre dernier album remonte à deux ans. Vous nous aviez habitués à des intervalles plus longs…

Mylène Farmer- Oui. Je ne m’en rends pas compte. Deux ans dans un monde chronophage, où chaque jour engloutit le temps, cela paraît une éternité. Il s’agit probablement d’un manque et de l’envie de remonter sur scène.

Monkey Me marque la reformation de votre tandem artistique avec Laurent Boutonnat. Qu’est-ce que votre «infidélité» vous a apporté?

Il ne s’agit pas d’infidélité! Mon précédent album, Bleu noir, n’était autre que le fruit de rencontres avec Moby, Archive et RedOne. Ils m’ont proposé des chansons qui ont provoqué mon désir et l’envie d’écrire… C’est aussi simple que ça. En outre, Laurent Boutonnat travaillait de son côté sur d’autres projets.

On vous connaissait rousse et vous vous montrez blonde platine sur l’album et les affiches de votre tournée. Que s’est-il passé?

Moi aussi, je me connaissais rousse! (Rires.) Mais sous le roux se cachent d’autres couleurs. Ne sommes-nous pas tous constitués de mille facettes? Celle-ci avait envie de vivre…

Quel look allez-vous adopter pour votre tournée? Et quelles surprises avez-vous concoctées pour ces concerts?

Je ne peux y répondre maintenant. Mais, puisque vous l’évoquez, le mot surprise sera bien au rendez-vous.

Une nouvelle fois, vous avez battu le record de réservations en un minimum de temps. Cela vous touche-t-il encore?

Je suis bouleversée à chaque fois! Tellement bouleversée… Et, quelques instants plus tard, totalement affolée! Il est impensable d’être blasée par un geste d’amour comme celui-ci. C’est un véritable cadeau et une responsabilité aussi. On ne veut pas décevoir ni se décevoir. On a donc un an pour se préparer à embrasser le regard de tous ceux qui ont la générosité d’attendre.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui écoutent vos chansons pour garder de l’espoir dans un monde aussi dur?

Le monde a toujours été dur. Sous certains aspects, il l’est peut-être moins aujourd’hui, même s’il est autrement cruel. Moins solidaire, plus solitaire aussi. Je ne peux que penser à ceux qui sont bien plus malheureux, dans le besoin ou cloués sur un lit d’hôpital, et me dire qu’il faut affronter la vie et trouver des pépites dans des moments simples, ces moments qui sont souvent à portée de soi, mais qu’on ne voit plus. Être aimé de quelqu’un ou d’un plus grand nombre reste l’essentiel de la vie. Se préoccuper d’autrui rend meilleur.

monkey-me-mylene dans Mylène en INTERVIEWOn vous dit solitaire. Pouvez-vous nous décrire une de vos journées quand vous ne travaillez pas?

Vous voulez dire quand je ne travaille pas comme une personne qui doit se rendre quotidiennement à son bureau? (Sourire.) C’est un grand privilège de n’avoir pas le sentiment de travailler, même lorsque je finis une séance de studio à 2 heures du matin ou lorsque je sors de scène exsangue. C’est du travail, mais je ne le vis pas comme un poids ni comme une obligation. C’est un choix et une immense chance. Je dois certainement partager ce sentiment avec toutes les personnes passionnées par ce qu’elles font. Mais je suis, c’est vrai, d’une nature solitaire. J’ai besoin de m’occuper de mes animaux, de dessiner, de nager, de regarder des films et je retrouve mes amis avec d’autant plus de plaisir…

Quels sont les journaux et les émissions de télévision que vous suivez régulièrement?

Je ne regarde pas beaucoup la télévision finalement, surtout en période de travail. Mais j’ai toujours aimé les débats, quand les points de vue sont exprimés avec respect. La télévision est un média parfois trop pressé pour traiter le fond des choses. Je n’aime pas le cynisme systématique et la télévision bruyante. Il m’arrive de dévorer des séries comme Downton Abbey,Dexter ou Les Tudors et je regarde toujours avec autant de bonheur Un jour, un destin. Dans le fond, je ne recherche pas l’information à tout prix… Je la laisse me cueillir au détour d’un article, d’un reportage.

L’industrie musicale souffre et les ventes de CD ne cessent de baisser. Imaginez-vous un jour ne plus pouvoir sortir de disques?

Chaque époque a connu la disparition d’un support. Il y aura toujours des disques physiques, même si le digital annonce une ère nouvelle. En tout cas, il y aura toujours un rapport affectif à l’objet quel qu’il soit. Les albums ou une autre forme restant à inventer rencontreront toujours un public. La musique existait dès la naissance de l’humanité.

Que pensez-vous des télé-crochets? Est-ce un miroir aux alouettes, un mal nécessaire ou le seul moyen aujourd’hui d’être découvert?

Je ne peux pas juger cette génération d’émissions puisque je ne les connais pas bien. Mais je suis toujours un peu gênée quand l’art devient un concours.

Le Québec, où vous êtes née, est en proie à de violents mouvements protestataires. Avez-vous conservé des attaches là-bas?

La violence m’a surprise dans ce pays, à la réputation modérée. Je n’y ai conservé malheureusement aucune attache… Si ce n’est l’envie d’y retourner pour ses paysages de neige et peut-être transporter le prochain spectacle là-bas…

Quels artistes récents vous semblent dignes d’intérêt?

Je suis impressionnée par Muse. Et par Matthew Bellamy, qui est aussi fascinant que Freddie Mercury!

Que pensez-vous des réseaux sociaux et des sites si nombreux qui vous sont consacrés?

Je suis fascinée par la vitesse de l’information et la possibilité pour de nombreuses personnes de partager instantanément des sujets communs. Je pense aussi à ceux qui n’y ont pas accès. Avec qui partagent-ils leurs passions? Aussi, je ne m’attarde pas sur les sites qui me sont consacrés. J’aurais l’impression d’entrer, sans y avoir été invitée, dans une pièce où les gens parlent de moi.

Une photo vous montre avec un gibbon. Est-ce celui que vous avez adopté il y a plusieurs années?

m-de-je-te-dis-tout1Non. E.T. était un singe capucin, plus menu. Elle a partagé ma vie pendant plus de vingt-cinq ans. Il s’agit ici de Betty, une demoiselle de 4 ans, qui a été volée lorsqu’elle avait 3 mois et retrouvée huit mois plus tard. J’ai croisé son chemin grâce à Vincent Lindon, qui m’a un jour envoyé une petite vidéo d’elle sur le tournage de son film Augustine . J’ai immédiatement contacté le parc zoologique du bois d’Attilly, où elle vivait. C’est une rencontre inoubliable, une émotion tellement forte. Elle était d’une douceur incroyable. Quant à E.T., elle me manque terriblement…

L’avez-vous remplacée?

Non. Elle restera l’unique.

Avez-vous déjà décidé d’une date à laquelle vous arrêteriez de vous produire sur scène ou d’enregistrer des disques?

C’est, semble-t-il, une question qui taraude beaucoup les médias, mais, vous savez, il y a dix ans déjà, on me demandait: «Quand saurez-vous que ce n’est pas le combat de trop?». Je ne me projette pas dans l’avenir. Trop angoissant. Quand le désir n’existera plus, alors je me volatiliserai.

 

Publié dans Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaires »

Mylène confession au JT 2013

Posté par francesca7 le 1 février 2013

 

Mylène Farmer est l’invitée du journal de 20 h Vidéo jt_tf1_weekend sélectionnée dans Actualité

Alors que son album Bleu noir venait de dépasser les 600 000 exemplaires vendus, Mylène accordait une interview à TV Magazine. Un entretien surprenant, dans lequel la star se confie en toute intimité, livrant ses peines, ses doutes, ses joies. Morceaux choisis.

Mylène confession au JT 2013 dans Mylène dans la PRESSE mylene-2013Quel regard portez-vous sur votre carrière ? 
C’est un long chemin fait de choix, de rencontres heureuses… Un long fleuve tumultueux. Mais surtout une très longue et passionnante conversation avec le public et cela me rend heureuse.

Quel est le grand regret de votre existence ? 
De n’avoir pu partager mes émotions avec deux êtres disparus trop tôt de ma vie… Une absence trop présente, dont je souffre chaque jour.

Bleu noir est le premier disque que vous ayez fait sans Laurent Boutonnat. Est-ce une rupture définitive ou une passade ? 
Bleu noir est tout sauf une passade ! Il s’agit bien de chansons qui sont incarnées, qui sont des moments de la vie. De ma vie ! Laurent préparait un film et le fait de réaliser moi-même ce disque était un choix de ma part. Mais il est certain que nous nous retrouverons tous les deux.

Quelle est la chose la plus précieuse que vous possédiez ? 
Mes incertitudes…

Propos recueillis par Walter Choubert de http://www.evous.fr    

 Voir ou revoir en video ;  http://www.wat.tv/video/exclusivite-tf1-news-mylene-5djxd_2exyh_.html

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE, Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaires »

Dans le sac de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 17 janvier 2013


Paru dans POSTER MAGAZINE de NOVEMBRE1984

Dans le sac de Mylène Farmer dans Mylène 1982 - 1984 f6-148x300Cassette : C’est la cassette de ma prochaine chanson. Ce n’est que la maquette, elle n’est pas complètement terminée mais je l’écoute très souvent. Elle commence comme cela : « Bip be bou rock’n roll, l’amour au téléphone ».

Parfum : Je ne me parfume jamais dans la journée. Je le fais le matin et le soir avant de me coucher. Mais je préfère avoir le flacon dans mon sac, on ne sait jamais…

Broche : Elle représente un chat noir. Je la porte souvent sur moi. C’est pour ma future réincarnation.

Livre : C’est mon livre préféré : « La nuit des assassins » de José Triana. Je l’ai déjà lu quatre ou cinq fois. Je trouve le temps de lire en attendant sur les plateaux de télé ou avant les galas.

Paquet de cigarettes : Je fume des Stuyvesant menthol. J’en fume assez peu et je n’ai jamais de feu sur moi. Cela me permet de faire des rencontres.

Clef : C’est ma clef « Barbe bleu », la clef de ma porte interdite. Je peux en avoir besoin à n’importe quel moment, car je sais qu’il y a toujours des choses à découvrir.

Courrier : Je reçois beaucoup de lettres – la plus lointaine venait du Cameroun. Ce sont surtout des filles qui m’écrivent, quelques infirmières, de nombreuses mamans… Je réponds à toutes les lettres.

Chaussettes : Cette paire de chaussettes n’est pas pour moi, c’est pour… car je déteste les hommes qui transpirent des pieds.

Bombe : C’est une bombe paralysante anti-agression. Je pourrais l’utiliser si j’étais attaquée par des mamans qui en ont assez d’entendre ma chanson « Maman a tort ». Je ne l’ai pas encore fait mais j’ai hâte !

 

Publié dans Mylène 1982 - 1984, Mylène en CONFIDENCES, Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaires »

Music Awards 2013 avec Mylène

Posté par francesca7 le 13 janvier 2013

Mylène Farmer NRJ Music Awards 2013 ?

Mylène Farmer a été primée à plusieurs reprises lors des cérémonies passées des NRJ Music Awards. Elle s’y produisait même en live en 2003, 2009, 2011 et 2012. Quid de 2013 ?

Venue récupérer un « Award de Diamant » très accessoire, Mylène Farmer avait accepté l’invitation lancée en 2012 par les NRJ Music Awards. Elle en avait même profité pour interpréter son single Du temps en playback, à la grande joie du public cannois. 

Image de prévisualisation YouTube

 
Ce dernier pourra-t-il encore applaudir la star lors de la prochaine édition de la cérémonie, le 26 janvier 2013 ? Le magazine Tele 2 semaines en est persuadé et affirme dans son édition du 7 janvier qu’elle chantera un titre inédit sur la scène du Palais des Festivals de Cannes. Son nouvel album Monkey Me sortant quelques semaines plus tôt, on a toutes les raisons d’y croire. Par ailleurs, Mylène n’a jamais caché la sympathie nourrie envers cet événement qui récompense les artistes en se basant exclusivement sur le vote du public. A suivre donc…

 Music Awards 2013 avec Mylène dans Mylène dans la PRESSE au-tf1-2012

Après s’y être produite en 2011, Mylène Farmer avait été notablement snobbée par les NRJ Music Awards 2012. Pas même une petite nomination pour celle qui avait pourtant remporté un joli succès avec son album Bleu Noir, porté par le tube Oui… mais non ! Une situation jugée injuste par de nombreux fans. Ces derniers auraient au moins espéré voir la vidéo de Lonely Lisa figurer dans la catégorie « Clip de l’année ».

Mais à y regarder de plus près, ces nominations ne sont pas surprenantes. Loin de refléter une réalité commerciale ou artistique, la cérémonie cannoise se contente de récompenser les « artistes maison », playlistés par NRJ. Après avoir promu l’actualité de Mylène Farmer pendant de longues années, la radio joue timidement ses singles dorénavant. Il n’est donc pas étonnant qu’elle ait été évincée de la sélection… 

Pour le plaisir, retrouvez ci-dessous la prestation de Mylène aux NRJ Music Awards 2003. Elle y livrait une interprétation toute en émotion de la ballade Rêver, accompagnée au piano par Yvan Cassar

Article de http://www.evous.fr/

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaires »

Mylène Farmer en Interview Déc.2012

Posté par francesca7 le 11 janvier 2013

 

Mylène Farmer : « Je me volatiliserai quand le désir n’existera plus »

Le 3 décembre 2012, Mylène Farmer fera son retour dans les bacs avec un neuvième album, « Monkey Me », devancé par un premier single (« A l’ombre ») dont le clip devrait bientôt être dévoilé. Après plusieurs mois de retrait, la chanteuse sort de son silence et se confie à « TV Magazine » au sujet de ses nouveaux morceaux, son prochain spectacle « Timeless 2013″ et de sa nouvelle amie Betty.

Rarement l’attente entre deux disques de Mylène Farmer aura été aussi brève. Deux ans à peine après avoir publié l’album « Bleu noir », succès en bacs grâce à des collaborations efficaces avec Moby, Archive et RedOne, l’interprète de « Libertine » est de retour avec le single « A l’ombre », qui devance la sortie le 3 décembre de son neuvième opus. Intitulé « Monkey Me », ce disque est à nouveau le fruit d’un travail commun réalisé avec Laurent Boutonnat, qui avant « Bleu noir » avait signé toutes les musiques de la chanteuse. Le compositeur a travaillé sur un disque voulu « éclectique », sur douze morceaux « pop-rock émergeant d’une base électrique, de sons de batteries, de guitares et de saxo ». Toujours auteure, Mylène Farmer signe pour « Monkey Me » des textes « d’une fraîcheur et d’une poésie qu’on ne lui connaissait pas » selon TV Magazine, qui a eu l’exclusivité de la première interview de la chanteuse pour son grand retour.

« On a un an pour se préparer »

Mylène Farmer en Interview Déc.2012 dans Mylène en INTERVIEW 2C’est avec beaucoup de simplicité et visiblement de franchise que Mylène Farmer s’est confiée au magazine, dans son numéro du 25 novembre à paraître. L’artiste revient sur la parenthèse « Bleu noir », en affirmant qu’il ne s’agissait pas d’une infidélité à Laurent Boutonnat, avec qui elle forme un tandem solide depuis bientôt trente ans, et évoque « un manque » et « une envie de remonter sur scène » pour expliquer son retour si rapide. La chanteuse a récemment annoncé une tournée pour l’an prochain, « Timeless 2013″, dont les places se sont arrachées en quelques heures.

« Je suis bouleversée [...] Et, quelques instants plus tard, tellement affolée. Il m’est impossible d’être blasée par un geste d’amour comme celui-ci », explique-t-elle pour décrire sa réaction suite à l’annonce des 160.000 billets écoulés en l’espace de quelques heures le 4 octobre. Mais ne comptez pas sur la (très) discrète chanteuse pour dévoiler quelques secrets au sujet de son prochain spectacle qu’elle aimerait transporter dans son Canada d’origine : « Le mot surprise sera bien au rendez-vous [...] On ne veut pas décevoir ni se décevoir. On a donc un an pour se préparer à embrasser le regard de tous ceux qui ont la générosité d’attendre ».

Alors que beaucoup l’imaginent encore dormir dans un cercueil, Mylène Farmer « dévore des séries comme « Downton Abbey », « Dexter » » et regarde volontiers la télévision (« Un jour, un destin »), « un média parfois trop pressé pour traîner le fond des choses ». « Je suis, c’est vrai, d’une nature solitaire » réaffirme-t-elle, avant d’expliquer qu’elle mène une vie normale : « J’ai besoin de m’occuper de mes animaux, de dessiner, de nager, de regarder des films ». Dans cet entretien, Mylène Farmer revient furtivement sur le décès de son singe capucin « E.T. », qui lui « manque terriblement », et ne devient pas muette lorsqu’il s’agit de présenter sa nouvelle amie Betty, un gibbon rencontré grâce à Vincent Lindon : « Betty, une demoiselle de quatre ans, qui a été volée lorsqu’elle avait trois mois et retrouvée huit mois plus tard ».

« Je suis impressionnée par Muse »

31 dans Mylène en INTERVIEWPeu habituée à évoquer sa vie personnelle, la chanteuse se prononce sur l’évolution du marché du disque, citant Muse, qui cartonne avec l’album « The 2nd Law », comme une référence : « Matthew Bellamy est aussi fascinant que Freddie Mercury ! ». Et si le format physique du single disparaît progressivement des rayons chez les disquaires, la chanteuse qui proposera le 26 novembre différents supports de son nouveau single « A l’ombre », estime qu’« il y aura toujours des disques physiques, même si le digital annonce une nouvelle ère [...] Il y aura toujours un rapport affectif à l’objet quel qu’il soit. Les albums ou une autre forme restant à inventer rencontreront toujours un public ».

Comme le dit si bien la chanteuse, « chaque époque a connu la disparition d’un support ». Mais de disparition, il n’est visiblement pas question pour le moment : Mylène Farmer explique à TV Magazinequ’elle n’a pas prévu de mettre un terme à sa carrière après sa tournée « Timeless 2013″, même si c’est «une question qui taraude beaucoup les médias » : « Je ne me projette pas trop dans l’avenir. Quand le désir n’existera plus, je me volatiliserai » affirme-t-elle. D’ici là, ne comptez pas la voir participer à un quelconque télé-crochet comme The Voice ou Danse avec les stars, car Mylène Farmer se dit « un peu gênée quand l’art devient un concours ».

Article paru chez http://www.chartsinfrance.net 

Publié dans Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaires »

Mylène Farmer dans TV Magazine

Posté par francesca7 le 11 janvier 2013

 

Alors que son album Bleu noir venait de dépasser les 600 000 exemplaires vendus, Mylène accordait une interview à TV Magazine. Un entretien surprenant, dans lequel la star se confie en toute intimité, livrant ses peines, ses doutes, ses joies. Morceaux choisis.

Mylène Farmer dans TV Magazine dans Mylène en INTERVIEW photo-3368461-l-167x300Quel regard portez-vous sur votre carrière ? 
C’est un long chemin fait de choix, de rencontres heureuses… Un long fleuve tumultueux. Mais surtout une très longue et passionnante conversation avec le public et cela me rend heureuse.

Quel est le grand regret de votre existence ? 
De n’avoir pu partager mes émotions avec deux êtres disparus trop tôt de ma vie… Une absence trop présente, dont je souffre chaque jour.

Bleu noir est le premier disque que vous ayez fait sans Laurent Boutonnat. Est-ce une rupture définitive ou une passade ? 
Bleu noir est tout sauf une passade ! Il s’agit bien de chansons qui sont incarnées, qui sont des moments de la vie. De ma vie ! Laurent préparait un film et le fait de réaliser moi-même ce disque était un choix de ma part. Mais il est certain que nous nous retrouverons tous les deux.

Quelle est la chose la plus précieuse que vous possédiez ? 
Mes incertitudes…

Propos recueillis par Walter Choubert

Publié dans Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaires »

Mylène dans Paris-Match

Posté par francesca7 le 24 décembre 2012

Mylène Farmer à la Une de « Paris-Match » demain

Farmer annonce son envie de remonter sur scène, « une dernière fois ».


Entretien confession avec Nathalie Rheims

Des photos audacieuses

Mylène dans Paris-Match dans Mylène dans la PRESSE mfbercy2006_51a-200x300À l’occasion de la sortie de  Bleu Noir, son huitième album, la mystérieuse Mylène Farmer a accepté de son confier, dans Paris Match, à son amie Nathalie Rheims. Dans cet exercice qu’elle accepte à de très rares occasions, ici agrémentée d’un portfolio sublime et intime, la chanteuse revient sur la genèse de ce disque et des changements qui l’accompagnent. Pour la première fois, son complice Laurent Boutonnat n’est pas de la partie :

« Je ne me suis en aucun cas éloignée de lui. Après la tournée et les concerts au Stade de France, il s’opère une effrayante descente aux enfers malgré le succès, un vide sidéral, un manque. Vous recevez tant d’amour, de vibrations, autant de sensations qui vous donnent l’envie… d’écrire. Laurent a tout à fait compris mon besoin de créer. C’est aussi ça, la complicité. » Certes, mais pourquoi l’envie de créer sans lui ? Pour Bleu Noir, Mylène a fait appel à son ami Moby, à RedOne notamment sur le single Oui mais… Non et au duo Archive, pour l’envoûtant Leila.

Dans cet entretien, où elle n’évoque pas son projet de film adapté justement d’un roman de Nathalie Rheims, mais Farmer annonce son envie de remonter sur scène, « une dernière fois ». Elle évoque les critiques pas toujours constructives, comme celles d’un animateur qui l’avait accusé de faire du playback sur scène : « C’est impressionnant de voir à quel point certaines personnes se sentent grandies en dénigrant, en tentant de blesser (…) La critique est nécessaire ; la grossièreté, inutile. »

Au détour d’une réflexion sur l’amour et la mort, Mylène glisse : « J’ai essayé la joie de vivre, mais ça n’a pas marché ! » Ne soyons pas de mauvaise foi, elle évoque seulement ses sources d’inspirations, pas sa manière de vivre.

On apprend également que Mylène adore Faites entrer l’accusé et que l’homme idéal, n’est pas Christophe Hondelatte, mais plutôt Jean Rochefort : « Un acteur unique, un homme d’une classe folle, un charme renversant. Je suis sensible à sa grande délicatesse, c’est un être totalement décalé, si émouvant aussi. Bref… magnifique. » Qui l’eu cru ? Nous, on l’aurait bien vu avec Tim Burton.

 

L’intégralité de cette interview est à découvrir dans Paris Match, en kiosque le 2 décembre 2010. 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaires »

Mylène Farmer et l’Histoire Dequéant

Posté par francesca7 le 20 décembre 2012

 

 

La machine est donc lancée grâce aux paroles de Boutonnat et à la musique de Jean-Claude Dequéant avec la sortie de Cendre de Lune en 1986.

Mylène Farmer et l'Histoire Dequéant dans Mylène AU FIL DES MOTS my-225x300Si l’on excepte les reprises, les musiques composées par Mylène elle-même et celle de Boutonnat, Dequéant est l’un des rares musiciens à avoir composé – sans le savoir certes – pour Mylène : il faut attendre 2010 et l’album Bleu Noir pour que Mylène fasse appel d’elle-même à de nouveaux compositeurs.

Point de longs discours ici, le principal intéressé raconte la genèse de Libertine lors d’une interview accordée au magazine Mylène Farmer et Vous (hors-série été 2005). Aux questions de Julien Wagner, voici ce que Dequéant répond à propos de Libertine, qui s’appelait à l’origine L’amour tutti frutti : 

J’ai composé cette musique en 1984 dans ma maison de Normandie que j’avais alors. Dès les premiers accords et les premiers bouts de mélodie, j’ai pensé que je tenais quelque chose de fort. J’ai maquetté et structuré la musique dans mon studio et je l’ai montrée à un ami auteur, Georges Siblod, qui a posé dessus un texte assez glamour, « L’amour tutti frutti ». Nous avons cherché une chanteuse-comédienne car, dans notre esprit, cette chanson devait être autant jouée que chantée. Après avoir fait notre choix, nous avons finalisé la maquette. L’esprit en était très rock music. Et puis nous avons cherché une maison de disques. Mais nous n’avons hélas essuyé que des refus.

Laurent [Boutonnat, ndla], Jérôme [Dahan, ndla] et Mylène, qui travaillaient avec moi depuis 1982, connaissaient cette chanson et l’aimaient beaucoup. Eux pensaient qu’elle pouvait être un carton ! Très gentiment, ils m’ont aidé en la montrant à leurs connaissances des labels. Les gens semblaient s’accorder sur le sentiment que ce titre était très fort, néanmoins un petit quelque chose manquait pour concrétiser. J’étais, je l’avoue, un peu découragé. Quand Laurent a pris seul les rennes de la carrière de Mylène, l’équipe venait de signer chez Polygram et devait enregistrer un album. A l’époque, ils n’avaient aucun titre d’avance. Laurent est un garçon à la créativité instantanée, aussi il ne paniquait pas pour autant. Puisque la musique de « tutti frutti », par la force des choses, était disponible, il m’a demandé de la faire chanter par Mylène à condition de changer le texte qui, bien qu’étant de qualité, ne correspondait pas à ce qu’il voulait faire passer de l’image de l’artiste. Le gimmick instrumental est devenu le refrain « Je je suis libertine, etc. », j’ai rajouté une musique de couplet « Cendres de lune, petite bulle d’écume, etc. », la musique du premier pont a été supprimée et celle du deuxième pont gardée. L’arrangement qui était rock est devenu plus pop, correspondant mieux au goût de Laurent. Il a écrit le texte au fur et à mesure de l’avancement du play-back et Mylène chantait les petits bouts de texte concoctés par Laurent, en changeant sur place ce qui n’allait pas. Comme à ma première impression de compositeur, « Libertine » nous a paru à tous très fort.

 

Voir l’interview en son entier ici …. 

 

L’intuition de Dequéant était juste : le succès fut foudroyant pour Mylène. Si le clip a évidemment servi le titre, les paroles, quant à elles, ne sont pas en reste. En effet, Mylène fait dans le sulfureux en proclamant fièrement ; « Je, je suis libertine / Je suis une catin / Je, je suis si fragile / Qu’on me tienne la main ». Boutonnat écrit du sur mesure pour la chanteuse et lui permet ainsi de laisser exploser son côté sensuel, pour ne pas dire sexuel : « Entre mes dunes reposent mes infortunes / C’est nue que j’apprends la vertu ». Et si Mylène a parfois parlé de « yaourt » en évoquant la manière dont les paroles de Libertine ont été écrites, on veut bien la croire (notamment pour le refrain)… Plantée devant son micro, il semble en effet que l’artiste se soit laissée aller à quelques délires (rappelons que rien n’était écrit avant). Ce qui donne des vers abscons voire complètement incohérents…

 

issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 25/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaires »

123456...9
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...