• Accueil
  • > Recherche : bar separation blog

Résultats de votre recherche

Pourvu qu’elle soit ROUSSE

Posté par francesca7 le 4 septembre 2015

 

 MYLENEFARMER POP

      Une chevelure. Lumineuse, rougeoyante, incandescente. Un signe de ralliement. Un panache roux.

Sur certaines photos d’elle, de dos, cette cascade abricot suffit à suggérer sa présence. Dans le livret de l’album Avant que l’ombre… , signé Dominique Issermann, le visage n’apparaît jamais en totalité. La plupart du temps, il est masqué par cette chevelure, reconnaissable entre toutes, qui s’impose comme une signature. Et qui permet de poursuivre la partie de cache-cache engagée avec le public il y a longtemps déjà.

      Rarement une artiste aura été à ce point liée à une couleur de cheveux. Et pourtant, Mylène n’est pas née rousse. Lorsqu’elle débute dans la chanson, ses cheveux sont châtains. Même s’il s’agit, selon elle, d’une « erreur de la nature », force est de constater que cette métamorphose a contribué à forger la légende Farmer. « Une chanteuse, ce n’est pas châtain. C’est blond, brun ou roux. Il faut trancher dans le vif, donner une couleur, une marque, une griffe. » Bertrand Le Page sait de quoi il parle. Au milieu des années 1980, une certaine Jeanne Mas, toute de noir vêtue, squatte le sommet des charts avec une panoplie de brune incendiaire et des chansons qui décoiffent. Un succès fulgurant dont rêve le manager pour sa protégée. « En 1984, la star du moment qui nous impressionnait tous, y compris Mylène, c’était Jeanne Mas95 », confiera le manager. De fait, l’interprète de Toute première fois a pris une sérieuse longueur d’avance. Sûre d’elle, maquillée à outrance, exubérante dans sa gestuelle, elle intimide la chanteuse débutante, qui la cite en exemple lors d’une de ses premières interviews. « Les gens ne connaissent pas encore bien mon visage. Maman a tort a surtout énormément été diffusée en radio.

Jusqu’ici, je n’ai fait que peu de télés. Et peut-être n’ai-je pas, comme Jeanne Mas, ce truc qui marque et accroche les gens. »

      Cent mille copies écoulées pour Maman a tort, ce n’est pas rien, mais Laurent et Bertrand veulent jouer dans une autre division. Un look plus affirmé, Le Page en est convaincu, aidera Mylène à sortir du lot. C’est donc lui qui, selon toute vraisemblance, suggère le premier à la chanteuse de se teindre en rousse. Elle est séduite par l’idée. Depuis des années, elle trouve ses cheveux trop fins. Pour le clip de Plus grandir, une permanente leur a donné davantage de volume, mais le brun lui durcit les traits, accentue le relief de son nez. Une première coloration va provoquer le choc attendu. Lorsqu’elle tourne Libertine avec sa nouvelle chevelure auburn, l’évidence s’impose à tous : Mylène a trouvé son identité visuelle, l’image qui correspond à son moi profond. « Il y a eu une erreur de la nature : j’aurais dû naître rousse », dira-t-elle.

 

                                                     **

 

1      Par la suite, la nuance de roux va être corrigée grâce à l’entremise de Christophe Mourthé, jeune photographe que Bertrand a présenté à Mylène, jugeant que leurs univers présentaient d’évidentes corrélations. À l’époque, il vient de réaliser une série de clichés qu’il a baptisés « Casanovas », où figurent des femmes grimées en hommes dans des costumes du XVIIIe siècle. « Parmi ces images, j’ai un personnage aux cheveux abricot qui plaît beaucoup à Mylène. Jusque-là, elle est rousse dans Libertine, c’est vrai, mais ce ton n’est pas très joli, pas bien défini. On en discute avec elle chez Bertrand, puis on finit chez le coiffeur. On lui présente le cliché et on lui dit : “C’est abricot, faites-nous la même chose !”

Mylène adopte alors la couleur flamboyante qui sera sa marque de fabrique. On ne peut pas prétendre que Bertrand et moi l’ayons décidé, personne n’a besoin de tirer la couverture à lui. En fait, l’idée a germé en même temps dans nos trois cerveaux. »

      Dans les années qui suivent, le roux de Mylène va encore évoluer. Très pâle, genre blond vénitien, après la tournée de 1989, il devient carrément carotte lorsque Mylène adopte un look à la garçonne pour l’album L’Autre, en 1991. Selon Marie-Stéphanie Lohner99, stagiaire régie sur le tournage du clip de Pourvu qu’elles soient douces, cette coupe radicale aurait été choisie parce que la chevelure de la star se trouvait, à l’époque, abîmée par une succession de décolorations agressives.

 

     Consciente que son ramage roux fait désormais partie de son identité artistique, Mylène va, tout au long de sa carrière, jouer avec ce symbole. Afin d’étonner son public, elle chargera son coiffeur attitré, Pierre Vinuesa, de créer pour elle des coiffures toutes plus extravagantes les unes que les autres. Un défi qu’il relèvera haut la main, notamment lors des tournées 1996 et 1999. Mèches dressées sur la tête évoquant les rayons du soleil ou épaisse crinière entourant le visage comme une auréole… Pour réaliser ces véritables chefs-d’œuvre d’architecture capillaire, Vinuesa n’hésitera pas à recourir à des postiches.

Et Mylène de prendre goût à ces perruques et autres extensions qui donnent un beau volume à sa chevelure naturelle. Ses chignons n’en sont que plus impériaux, ses boucles plus nombreuses. Pour chacun des clips qu’elle tourne, pour chacune de ses apparitions télévisées, elle soigne sa coiffure avec la même exigence qu’elle choisit ses vêtements.

     Quant à Bertrand Le Page, il va être peu à peu écarté de la galaxie Farmer, après cinq ans de bons et loyaux services. L’hiver 1989 sera son chant du cygne.

     Un soir de décembre, Bertrand a organisé un dîner à l’École des beaux-arts en présence de cinq cents convives, composés de personnalités du métier et de journalistes. Une fête donnée en l’honneur de Mylène, qui doit recevoir un disque de diamant pour plus d’un million d’exemplaires vendus de l’album Ainsi soit je. Hélas ! rien ne se passe comme Le Page l’avait imaginé. La chanteuse reçoit son trophée des mains d’Alain Lévy, le patron de Polydor, alors que tout le monde a le nez plongé dans son assiette.

Écœuré par une telle absence de magie, le manager broie du noir et se console comme il peut en sifflant des coupes de champagne.     Vers une heure du matin, certains invités ont déjà quitté les lieux et le personnel commence à empiler les chaises Napoléon III utilisées pour le dîner. C’est alors que Bertrand laisse éclater sa colère et hurle ce qu’il a sur le cœur. Pour lui, la soirée est un échec. Où est le panache ? Où est le goût de l’excellence ? Les yeux injectés de sang, il empoigne une chaise et la lance sur celles déjà entassées : la pile dégringole dans un bruit d’apocalypse. Sans hausser la voix, Mylène le somme de se calmer, maisles derniers convives présents, embarrassés, se précipitent vers la sortie. Laurent Boutonnat ne dit mot.

Parce qu’il ne « sentait » pas la soirée, me racontera Philippe Séguy, il n’a pas ôté son manteau de tout le dîner.

 

     Entre Mylène et Bertrand, rien ne sera plus comme avant. En réalité, tout a commencé à se dégrader lorsque, deux mois plus tôt, en octobre 1989, le manager a appris que la chanteuse et son mentor avaient Créé Requiem Publishing, une société d’édition musicale qu’ils cogèrent à égalité. Auparavant, ce sont les éditions Bertrand Le Page qui créditaient les titres de Mylène. Dès lors, il voit son avenir financier menacé au sein de l’écurie Farmer. Mais pour cet affectif, là n’est pas l’essentiel. Ivre de gloire, il se croit indispensable. N’est-ce pas lui qui, relevant un défi lancé par sa protégée, a boosté le succès de Sans contrefaçon en convaincant la radio NRJ de multiplier par deux les diffusions du titre ? Fort de ses exploits, Bertrand est confiant : la star a besoin de ses conseils, et leur amitié est tellement forte qu’elle ne peut se briser. Il se trompe cruellement.

      Paradoxalement, c’est Mylène qui, le lendemain de l’incident à l’École des beaux-arts, prend l’initiative de recoller les morceaux. « Si tu as besoin de moi, je suis là101 », lui dit-elle par télégramme.

Quelques jours plus tard, rendez-vous est pris dans le restaurant d’un palace parisien. Le Page campe sur ses positions, ne regrette pas ce que la chanteuse considère comme un « dérapage ». Dans un sursaut d’orgueil, il quitte même la table, espérant que Mylène va le retenir. Elle n’en fait rien.

      Un mois plus tard, elle l’appelle pour lui signifier leur rupture : « On arrête de travailler ensemble. Ton comportement est devenu impossible. » Il recevra par la suite une lettre que la star, de sa belle écriture, achève par ces mots : « Je t’aime comme personne. »       Dès lors, c’est le tourneur Thierry Suc, au tempérament moins tapageur, qui fera office de manager.

   FanNicolas5   Ultime message en forme de justification, Mylène écrira une chanson à l’ami éconduit sur l’album L’Autre. Dans Pas de doute, elle s’adresse à un homme au tempérament ingérable, évoque des tensions vaines, des sautes d’humeur insupportables : « Quant tu n’as plus ta tête, tu fais tout trop vite. » On ressent bien, dès lors, une divergence qui semble irrémédiable : « Tu précipites / Moi je prends mon temps. » Jusqu’à la rupture assumée : « Quitte à faire vite / Je prends les devants. »       Le Page ne se remettra jamais de cette séparation. Persuadé que, sans lui, Mylène est perdue, il va guetter l’instant où l’idole dégringolera de son piédestal, sans pour autant cesser de l’aduler. Un après- midi de 1995, dans son appartement proche de la porte Maillot, il me confie que les textes de l’album Anamorphosée sont totalement hermétiques : « On n’y comprend rien, ça va faire un bide. » Deux jours plus tard, il m’appelle pour me demander si j’ai vu le clip de L’Instant X. « Mylène est sublissime, elle n’a jamais été aussi belle », me dit-il, conquis. En 1996, en découvrant l’affiche des concerts de la star à Bercy, il s’effondre en larmes.

      En avril 1999, quelques jours après la publication de l’opus Innamoramento, Le Page, atteint d’une grave maladie, se tire une balle dans la tête, à Hyères, sur la côte d’Azur, où il s’est exilé depuis un an. « Il s’est suicidé le dimanche de Pâques, je sais qu’il écoutait l’album en boucle », dira Guillaume Vial, un ami de la dernière heure.

      À la fin du clip de L’Âme-Stram-Gram, l’héroïne que joue Mylène se jette dans le vide pour retrouver sa jumelle disparue. Le Page semble avoir voulu répondre par un geste spectaculaire aux jeux fantasmés de Mylène avec sa propre mort. Quelques jours avant son suicide, Bertrand a laissé un message sur mon répondeur. Sa voix était sereine.

      En signe de deuil, Mylène se tait. La promotion de l’album est suspendue durant quelques jours. Une interview, prévue sur RTL le jour même, est annulée. La chanteuse ne se rendra pas à Saint-Malo, le 9 avril, pour les obsèques de son ancien manager. Elle n’enverra pas de fleurs. Ses souvenirs avec Bertrand, les mots écrits ou échangés, elle veut les garder dans son cœur. Leur amitié, qui fut si passionnelle, n’appartient qu’à eux deux.

  

Extrait du livre : MYLÈNE par Hugues ROYER aux Editions Flammarion 2008

Publié dans MYLENE par H.ROYER | Pas de Commentaires »

Souviens-toi du Jour où Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 21 avril 2013

 

Paroles : Mylène Farmer
Musique : Laurent Boutonnat

 

Le sujet :
Pour Souviens-toi du jour, Mylène s’est inspirée de la vie d’un auteur cher à ses yeux, Primo Levi, et évoque une de ces oeuvres dont le titre est « Et si c’est un homme ». Primo Levi fut arrêté en février 1944 puis déporté à Auschwitz où il resta presque un an. Il fera partie des rares survivants des camps de concentration. Selon lui, sa survie est due au fait qu’il fut déporté sur la fin de la guerre alors que les Allemands manquaient de main-d’œuvre. C’est après sa libération qu’il décide d’écrire pour dénoncer les atrocités qu’un homme est capable de faire à un autre.

SI C’ EST UN HOMME

Vous qui vivez en toute quiétude
Bien au chaud dans vos maisons,
Vous qui trouvez le soir en rentrant
La table mise et des visages amis,
Considérez si c’est un homme
Que celui qui peine dans la boue,
Qui ne connaît pas de repos,
Qui se bat pour un quignon de pain,
Qui meurt pour un oui pour un non.
Considérez si c’est une femme
Que celle qui a perdu son nom et ses cheveux
Et jusqu’à la force de se souvenir,
Les yeux vides et le sein froid
Comme une grenouille en hiver.
N’oubliez pas que cela fut,
Non, ne l’oubliez pas:
Gravez ces mots dans votre cœur.
Pensez-y chez vous, dans la rue,
En vous couchant, en vous levant ;
Répétez-les à vos enfants.
Ou que votre maison s’écroule,
Que la maladie vous accable,
Que vos enfants se détournent de vous.

Souviens-toi du Jour où Mylène Farmer dans Mylène et SYMBOLISME souviens-toi

Primo Levi
Dans son récit, Primo Levi prépare son lecteur à réfléchir sur les horreurs qu’ont subi les victimes des nazis. Il dénonce la déshumanisation de ces êtres prisonniers et forcés de travailler dans des conditions épouvantables. Peut-on encore appeler « homme » ou « femme » une personne qui souffre aussi bien sur le plan physique que moral, quelqu’un qui a perdu son identité et qui doit supporter les atrocités qui lui sont infligées. Primo Levi tient à ce que le lecteur prenne conscience qu’il faut toujours les garder en mémoire, ne pas les oublier et transmettre le message aux futures générations pour qu’il n’y ait « plus jamais ça ».

L’analyse :
SOUVIENS-TOI DU JOUR…
Sortie : 2 septembre 1999
Mylène Farmer/Laurent Boutonnat
Durée : 4’55 (version single)
Maison de disque : Polydor
Editions : Requiem Publishing

Dans sa chanson, Mylène nous demande de garder en mémoire ce crime contre l’humanité que fut le massacre des Juifs dans les camps de la mort (« Souviens-toi »). Tout ce qu’il restait d’eux n’étaient que des cendres qui furent emportés par le vent (« Quand le vent a tout dispersé »). Elle nous demande de rappeler à ceux qui oublient, de leur remettre se souvenir en tête puisqu’il il est trop affreux pour être oublié (« Quand la mémoire a oublié »). L’idée contenue dans le texte est parfaitement résumée dans le titre de la chanson : Souviens-toi du jour!

« Souviens-toi que l’on peut tout donner », c’est la solution proposée par Mylène pour aider ceux qui en ont besoin, ceux qui souffrent, en leur tendant la main et en leur offrant notre soutien moral. On peut les aider à se reconstruire pour rendre leur vie meilleure. Mais, si nous sommes capables de reconstruire, nous pouvons aussi, à l’inverse, détruire toutes choses qui nous assurent paix et bonheur (« Souviens-toi que l’on peut tout briser »). Mylène nous demande d’être attentifs à nous et aux autres pour éviter le malheur.

Comme Primo Levi, elle veut nous faire prendre conscience que chaque personne souffrant et/ou victime d’une injustice est un être humain comme nous et que ce qu’il endure est indigne de lui (« Et si c’est un homme… »). Cette prise de conscience une fois faite (« Si c’est un homme »), il nous faut l’aider et la première chose à faire sera de l’aimer pour l’aider à faire face à son malheur. « Lui parler d’amour à volonté » pour qu’il réalise que cet amour est l’unique chose qui compte sur cette terre et qu’il faut le diffuser afin de s’accepter les un les autres.

Ensuite, Mylène reprend les paroles précédentes pour prouver ce qu’elle avance, pour les expliquer.
« Souviens-toi que l’on peut tout donner, quand on veut qu’on se rassemble ». Ici, elle nous explique que tout est une question de volonté, nous devons nous réunir, nous entraider pour mieux aider les autres. Primo Levi nous explique dans son livre que dans les camps régnait la politique du « chacun pour soi » et que s’il a pu rester humain, c’est parce qu’il a pu se lier avec certains déportés, ce qui a créé une certaine entraide grâce à laquelle il a pu faire face. « L’union fait la force », c’est le message à faire passer.

« Souviens-toi que l’on peut tout briser, les destins sont liés » . En effet, elle nous dit de ne pas fermer les yeux sur le malheur d’autrui car si on laisse faire les choses, elle peuvent nous entraîner aussi, ce qui nous rendrait encore plus coupable de n’avoir pas agi. Primo Levi. Dés le début du livre, nous dit avoir été « incrédule » vis-à-vis des camps. Mais quand il fut déporté, il était trop tard pour agir. Ils étaient impuissants face aux nazis et n’avaient d’autres solutions que de se soumettre. Et puis, si les camps de la mort ont existé aussi longtemps, c’est parce qu’on a fermé les yeux sur eux. Les autres peuples sont donc aussi coupables d’une certaine façon.

Pour Mylène, l’homme est capable du meilleur comme du pire mais, elle nous conseille de se battre pour qu’il ne fasse que le meilleur (« Lui parler d’amour à volonté, d’amour à volonté »). Tout le monde mérite de vivre dans un monde de paix où chacun peut garder sa dignité (« Et si c’est un homme, si c’est homme »).

Le refrain revient à l’idée générale du texte : se souvenir de ce cruel épisode des camps d’extermination pour ne plus qu’ils réapparaissent. Ainsi donc, Mylène choisit d’énumérer différents moment de détresse vécus par Primo Levi, plusieurs interprétations des paroles de ce refrain sont possible.

souv dans Mylène et SYMBOLISME« Le souffle à peine échappé » les déportés doivent subir quelque chose d’horrible et ce chaque fois qu’un souffle s’échappe de leur bouche. A peine arrivés aux camps, les voilà débarqués du train puis, séparés des leurs, ils vont subir diverses « examinassions » pour ensuite aller faire un travail des plus épuisant (et le mot est encore trop faible) et en recommencer un autre tout aussi pénible.

« Les yeux sont mouillés », la séparation, l’épuisement, ne pas savoir ce qui les attend et comment tout cela va se finir ne manque pas de faire couler des larmes. « Et ces visages serrés » des Juifs entassés dans les fourgons du train les menant à Auschwitz. Primo Levi nous raconte qu’il ne crut jamais voir le bout de ce terrible voyage (« Pour une éternité »). mais, ces « visages serrés » peuvent aussi se référer au moment de l’arrivée au camp où pendant des heures, dénudés et dans le froid, entassés dans la même pièce, ils ont attendu qu’on vienne les chercher. Enfin, on peut encore y associer l’instant de la sélection où les SS vont décider de la vie ou de la mise à mort des prisonniers sur le simple fait de les voir devant eux pendant quelques secondes (cf « Qui meurt pour un oui, pour un non » du poème). A nouveau, les prisonniers attendent nus et entassés dans une minuscule pièce (Primo Levi ressent même de la chaleur au contact des corps). Même si cette fois, leur attente est courte (« Pour une minute »), le stress qu’elle amène donne l’impression qu’elle dure des heure et l’attente du verdict où les prisonniers sont dans le même état semble durer éternellement (« Pour une éternité »). Beaucoup ont prié (« Les mains se sont élevées ») pour retrouver leurs proches ou pour être déclarés « en bonne santé pour travailler » et ainsi donc pouvoir échapper à la mort. « Les voix sont nouées » aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur des camps. En effet, les prisonniers avaient interdiction de communiquer entre eux dès leur arrivée aux camps et, à l’extérieur, personne n’osait parler de ce qui s’y passait ni n’avait le courage de s’élever contre les camps de la mort. Il semblerait que quelque chose ait retenu le monde pour l’empêcher de tout découvrir et de réagir pour empêcher ce massacre (« Comme une étreinte du monde »). A la fin du refrain Mylène nous donne la solution pour éviter que ces horreurs se reproduisent : nous devons toutes les garder en mémoire (« A l’unisson ») afin que les générations à venir vivent avec nous une vie digne de l’Homme (« A l’homme que nous serons »). Pour triompher du mal, nous devons être ouverts, altruistes, tolérants et aimants.

Ensuite, Mylène nous dit « Souviens-toi que le monde à changé ». En effet, l’extermination des Juifs par les nazis fut à l’origine de la Seconde Guerre Mondiale qui bouleversa le monde au point de le réduire à un chaos et l’entacha à tout jamais de cette blessure. Ce sont les soldats SS qui ont plongé le monde dans la terreur, le « bruit des pas qui résonnent » représente la marche militaire des SS. Comme chez Primo Levi, le bruit de leurs pas précède l’arrivée des soldats chargés de désigner, lors du premier passage du narrateur à l’infirmerie, qui sera envoyé aux crématoires. Ce petit bruit de pas était le début de l’enfer.

« Souviens-toi des jours désenchantés, aux destins muets ». Les « jours désenchantés » sont bien entendu ceux des prisonniers d’Auschwitz. Eux qui n’ont connu que la souffrance dans ces camps et qui savaient qu’ils n’en ressortiraient pas vivants. Le mot « muet » peut se comprendre comme on sait que les déportés n’avaient pas le droit de communiquer entre eux. Mais, on peut y voir aussi une autre signification : dans les camps, les déportés n’avaient pas le droit de parler et devaient exécuter toutes les tâches qu’on leur demandait sans prononcer un seul mot. On les forçait à rester muet. De plus, même vers le chemin de la mort, lorsqu’ils devaient se rendre dans les chambres à gaz, ils allaient « mourir en silence », pour ne pas avoir a être torturé puis tué mais aussi pour ne pas « effrayer » les enfants.

Mylène répète inlassablement « Lui parler d’amour à volonté, d’amour à volonté » pour que l’on comprenne que la seule solution est de répandre l’amour autour de soi, de donner de l’amour à tous ceux qui le méritent et qui en ont besoin. « Et si c’est un homme, si c’est un homme », toujours dans sa recherche de l’autre, Mylène nous rappelle que nous devons l’aimer puisqu’il est comme nous : un être humain. Pour s’épanouir l’homme n’a besoin que d’une seule chose… aimer et être aimé à son tour.

Dans le pont musical, Mylène répète le titre de la chanson en hébreux pour rendre un hommage direct aux juifs déportés. Elle conclut sa chanson en reprenant les premières phrases de celle-ci en espérant que l’on ait compris son message : se souvenir pour ne plus que de telles atrocités se reproduisent.

Le clip :
Toute la symbolique du clip est de représenter les chambres à gaz. Mylène, comme les victimes des camps, « évolue » dans une maison qui brûle. A la fin, tout est réduit en cendres, comme les corps des prisonniers.
Mais aussi, le feu est une allégorie des camps de concentration, d’abord réduit à un foyer, Mylène ne s’en soucie pas. Le feu, comme le nazisme, prend de l’ampleur et la piège comme les camps ont piégé Primo Levi. Sans espoir, elle ne peut que subir les choses en chantant jusqu’au bout. On peut remarquer les références comme l’horloge brûlée rappelant que les prisonniers n’avaient plus aucune notion du temps ou les livres calcinés montrant qu’ils avaient comme oublié leur passé et leur culture.

Un texte référence pour le clip :
ABAT-JOUR
Autour de la table
Au bord de l’ombre
Aucun d’eux ne remue beaucoup
Et quelqu’un parle tout à coup
Il fait froid dehors 
Mais là c’est le calme
Et la lumière les unit
Le feu pétille
Une étincelle
Les mains se sont posées
Plus bleues sur le tapis
Derrière le rayon une tête qui lit
Un souffle qui s’échappe à peine
Tout s’endort 
Le silence traîne
Mais il faut encore rester
La vitre reproduit le tableau
La famille
De loin toutes les lèvres ont l’air d’être ferventes et de prier.

Pierre Reverdy

Dans ce poème, nous pouvons remarquer différents éléments contenus dans la chanson de Mylène et dans le clip.

Les références dans l’œuvre de Mylène :

« Souviens-toi des jours désenchantés » : Comme dans la chanson Désenchantée, Mylène n’a pas vu ou n’a pas voulu voir le malheur qui s’abattait sur elle (« je n’ai trouvé de repos que dans l’indifférence »). Quand finalement elle se rend compte de la situation dans laquelle elle se trouve, elle est désarmée dans un monde où « tout est chaos ». Souviens-toi du jour serait-il un souvipetit clin d’œil à Désenchantée? En tout cas, elle souhaite que nous réagissions pour ne pas que nous nous retrouvions dans la même situation.

« Lui parler d’amour à volonté, d’amour à volonté » : En 1995, Mylène nous disait déjà dans la chanson « Rêver » : « J’ai rêvé qu’on pouvait s’aimer ». L’amour est selon elle la plus belle des choses qui puisse exister dans ce monde mais, à la fin, elle se rend compte que l’amour ne ressort pas toujours vainqueur (« J’avais rêvé du mot aimer »). Dans Souviens-toi du jour elle nous répète encore que la seule façon d’être sauvé du malheur c’est d’aimer l’autre quoi qu’il arrive. Ainsi on peut considérer le fait d’aimer comme une aide pour mieux s’en sortir.

Souviens-toi du jour est un texte qui reprend tous les thèmes que l’on peut retrouver dans « l’univers Farmer », c’est-à-dire l’amour, la mort est la religion. Vous retrouverez facilement ces thèmes et la façon dont ils sont abordés dans la chanson puisque nous les avons tous évoqués dans l’analyse.

Sa place sur « Innamoramento » :
Voici ce qu’on peut lire sur la pochette de l’album :
« L’amour naissant, « L’innamoramento » italien. L’étincelle dans la grisaille quotidienne. Le bonheur mêlé d’inquiétude parce qu’on ignore si ce sentiment est partagé. Un état transitoire qui débouche parfois sur L’Amour. Un phénomène comparable aux mouvements collectifs révolutionnaires ».
Francesco Alberoni

Une citation qui colle parfaitement bien à la chanson de Mylène. En effet, la « grisaille quotidienne » pourrait se référer à la vie dans les camps, une vie misérable et tuante avec un « gris » symbole de la tristesse et du désespoir. « L’amour naissant… un phénomène comparable aux mouvements collectifs révolutionnaires », si les peuples s’étaient élevés contre ces camps la situation n’aurait sûrement pas été la même. Il faut se battre pour l’amour, nous sommes tous des êtres humains et le meilleur que nous savons faire c’est aimer. Aimer pour une vie meilleure, pour un monde meilleur.

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaires »

Mylène Farmer et la rupture

Posté par francesca7 le 4 août 2012


Confidences de Elsa Trillat (Photographe)

Mylène Farmer et la rupture dans Mylène en CONFIDENCES DSCF0014-300x225Un mois après, on fait une séance photo avec des loups. Bertrand organise ça dans une sorte de zoo en province, vers Le Mans, ça s’appelle La Flèche, je crois. Mylène porte une superbe robe verte en velours à la Scarlett O’Hara. Elle entre dans le domaine des loups avec un dresseur et se retrouve avec un loup et une louve. Moi je reste de l’autre côté de la barrière et je shoote. Pour ne pas être dans le champ, le dresseur s’éloigne, tout en conseillant à Mylène d’être plus proche du mâle qui est plus calme. Sa robe, le loup, les rochers dans le fond, c’est magnifique. Mais soudain, la femelle, folle de jalousie, se jette sur Mylène et l’attrape par les cheveux. Heureusement, le dresseur est suffisamment rapide pour que ça n’aille pas plus loin. Je développe les photos. Elles sont belles, mais ne paraîtront jamais nulle part – c’est Mylène qui les a aujourd’hui, je crois. En fait, je ne sens plus le truc, je ne reconnais plus Mylène. Pour moi, il y a clairement un avant et un après « Sans contrefaçon ». Les gens ont commencé à devenir hystériques avec Mylène à partir de ce titre, et plus généralement du deuxième album. Et Mylène a commencé à changer. J’ai connu ça avec d’autres stars avec qui j’étais copine et que je n’ai plus reconnues au bout d’un moment – Sophie Marceau (dont j’ai fait rentrer son frère Sylvain à la maquette de « Match »), Emmanuelle Béart (avec qui j’ai fait mon déménagement)… Il n’y a guère que Sandrine Bonnaire qui soit restée la même. Mylène ne sortait plus sans sa cour, ils étaient tous habillés comme elle, ils parlaient comme elle, j’ai trouvé ça ridicule !

Le jour où je vais chez elle pour lui montrer les photos avec les loups, on est tranquilles et, tout à coup, sa bande de copier-coller déboule. Je quitte rapidement les lieux tellement je trouve ça insupportable. Arrivée en bas, je monte dans ma voiture et j’éclate en sanglots. Je comprends que ce ne sera plus jamais pareil. Je rentre chez moi. Je prends le téléphone et j’appelle Mylène. Je lui dis très exactement ce que Sophie Marceau m’a dit deux ans avant : « Je t’appelle pour te dire que je n’ai plus envie de te revoir ». On parle longuement. Je lui explique clairement que je ne supporte pas de voir comment elle évolue au contact de ses adorateurs : « Tu ne vois pas qu’ils sont faux, qu’ils jouent un rôle ?! ». Elle me répond qu’elle en a tout à fait conscience et me conseille d’aller dormir, persuadée qu’on y verra plus clair après. Le lendemain, je reçois un coup de fil de Bertrand au journal : « Elsa, je ne veux pas savoir ce qui se passe entre Mylène et toi, mais elle m’a appelé à cinq heures du matin complètement affolée, n’arrivant pas à dormir. Alors, appelle-la tout de suite et dis-lui que vous allez vous revoir ! ». Je m’exécute. Elle décroche le téléphone et me coupe rapidement la parole : « J’ai réfléchi. Je crois que tu as entièrement raison. Ne nous voyons plus ! ». Elle est en revanche d’accord pour continuer à faire des photos ensemble. Ca me paraît difficile à gérer, mais il était prévu de longue date qu’on aille au Canada deux ou trois semaines après pour faire un reportage dans sa maison d’enfance. Un calvaire !

Déjà, on ne voyage pas ensemble dans l’avion. Arrivés à Montréal, on loge dans le même hôtel mais on ne se parle pas. J’apprends qu’elle organise une sushi-party dans sa chambre pour elle et sa cour. Je n’y suis pas conviée. Pour faire souffrir, c’est la reine ! Quand il s’agit de louer une voiture pour aller jusqu’à la ville où elle a passé son enfance, Bertrand me dit que c’est à moi de la payer. J’ai beau lui expliquer que je n’ai que du liquide et pas de carte bancaire sur moi, ça n’y change rien. Je suis donc contrainte de lui donner tout mon argent pour la voiture. Je n’ai dès lors plus un centime pour le reste du séjour, y compris pour manger. L’horreur ! Le pire, c’est que, de retour à Paris, Bertrand m’appelle pour me dire que Mylène ne veut pas que les photos soient diffusées, sans même les avoir vues ! Contrainte par le magazine qui a investi dans le reportage, j’en ai finalement passée une dans « Match ». De toute façon, je les trouve moches ces clichés. On sent que ni elle ni moi n’avions envie de les faire.

A partir de là, plus de nouvelles. J’ai beau écrire des lettres, je n’ai jamais de réponse. Nous sommes à la fin de l’été 1988. Je n’ai plus jamais revu Mylène depuis. Sauf une fois, en 1991, à l’aéroport de New York. Je suis avec Emmanuelle Béart. On fait la queue en file indienne pour embarquer dans le Concorde. Emmanuelle se retourne et me chuchote : « C’est pas Mylène Farmer juste derrière toi ? ». Je regarde dans le miroir, et qui je vois, tête baissée ? Mylène ! On avance doucement vers la porte de l’avion. A un moment, j’ai le courage de me retourner et de lui dire bonjour. Elle me répond poliment, juste poliment. En revanche, elle salue Emmanuelle avec enthousiasme. Puis on s’installe dans l’avion. Emmanuelle me dit d’aller lui parler : « C’est trop bête. Vous êtes dans le même avion ». Je me lève, je traverse l’allée. Hélas, elle est du côté hublot. Je peux difficilement me mettre sur les genoux de son voisin pour aller lui parler. D’autant qu’à chaque fois que je passe, je fais en sorte de regarder le paysage. Et quel paysage ! Y a beaucoup de choses à voir quand on est en Concorde ! Tant pis. Arrivée à Roissy, je laisse mon chariot à bagages à Emmanuelle et je vais la voir. Je lui demande si on peut aller déjeuner ensemble un jour prochain. « Non ». Juste boire un café alors ? « Non ». Je lui explique que ça fait trois ans, qu’on a changé depuis. Et là, elle me regarde droit dans les yeux à travers ses petites lunettes bleues et elle me dit : « Changé ? Pourquoi veux-tu qu’on change ? J’ai eu trop de mal à la tourner, cette page, je ne peux pas revenir en arrière ». Elle reste gentille et douce dans sa façon de me parler, mais ça n’en fait pas moins mal. Puis Laurent arrive pour la chercher.

L’année suivante, je la croise dans un supermarché de Santa Monica, à Los Angeles. Je suis avec une collègue de « Paris Match » qui me déconseille d’aller lui parler, m’assurant que, Mylène logeant chez une connaissance, elle irait prendre la température. Elle me confirme rapidement que Mylène ne souhaite pas spécialement me voir. En revanche, elles deviennent copines toutes les deux. Quelques jours plus tard, je tombe malade. Ma collègue m’accompagne à l’hôpital. Elle appelle Mylène pour la prévenir de ce qui se passe car elles devaient dîner ensemble ce soir-là. Et là je réalise que Mylène se souvient de tout car elle pose des questions très précises, du style : « Combien a-t-elle de créatinines ? »… Elle propose même de prévenir un médecin français qu’elle connaît sur Los Angeles. J’ai trouvé ça touchant. Vraiment ! C’est le dernier contact que j’ai eu avec Mylène, fût-il par procuration.

Il y a deux ans, dans une station de ski près de Saint Gervais, Le Betex, je descends du télésiège et je tombe nez à nez avec Laurent. Il est avec un couple d’amis. Il n’a pas changé d’un iota. Je lui demande s’il se souvient de moi, il me répond : « Oui, bien sûr ! ». Je lui propose qu’on prenne un verre à la station le soir même ou le lendemain. Il est OK. Je ne l’ai jamais revu.
Mylène reste présente dans ma vie de tous les jours. J’observe son chemin et je lui garde une place dans mon cœur. Nine, ma petite nièce de cinq ans, commence à prendre le relais. Elle a adoré « C’est une belle journée ». Pour elle, Mylène Farmer c’est la plus belle du monde ! Ca me fait plaisir de voir que Mylène arrive à séduire encore une nouvelle génération.

Au-delà des disques et des photos, Mylène m’a laissé en souvenir une chouette en terre qu’elle a faite elle-même. Elle adorait les chouettes. Elle disait que ça portait bonheur… 

barre de separation

Issu du magazine : Mylène Farmer Magazine – 2003

 

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaires »

Mylène, Kazuchika Kise et Shuichi Hirata

Posté par francesca7 le 23 juillet 2012



réalisateurs et producteur du
clip de Mylène, « Peut-être toi »,

Mylène, Kazuchika Kise et Shuichi Hirata dans Mylène et L'ENTOURAGE Clipo_37_PeutetretoiDates de production : avril 2006 (2 mois) Lieu de production : les studios IG au Japon . Le Clip est une petite révolution à lui tout seul. C’est la première fois que la chanteuse s’essaye au genre manga, en faisant appel à trois maîtres du genre. Entretien exclusif avec le porte-parole des studios IG.

Confidences et interviews des Studios IG (Réalisateurs) : Le clip Peut-être toi

Quand le studio « Production IG » a-t-il été créé ?
En 1987, par Mitsuhisa Ishikawa (le I de IG) et Takayuki Goto (le G de IG), qui étaient alors respectivement chef de produit et réalisateur d’animations. A l’époque, le studio s’appelait IG Tatsunoko, il a changé de nom en 1990 pour devenir « Production IG ». Parmi nos titres, nous comptons « Patlabor the movie » (1989), « Please save my earth » (1990), « Ghost in the shell » (1995), « Blood the last vampire » (2000), « Jin-Roh » (1999), les animations dans « Kill Bill : Vol. 1 » de Quentin Tarantino (2003), « Innocence » (2004). Plus récemment, nous avons réalisé la série télé « Le chevalier d’Eon » (2006), « xxxHolic » (2006), et le dernier film de Mamoru Oshii, « The amazing lives of the fast food gifters » (2006).

Pouvez-vous nous présenter rapidement les réalisateurs du clip « Peut-être toi », Naoko Kusumi, Kazuchika Kise et Shuichi Hirata ?

3-172x300 dans Mylène et L'ENTOURAGENaoko Kusumi est metteur en scène. Elle a longtemps travaillé pour le prestigieux studio Madhouse, comme assistante à la mise en scène sur des films aussi célèbres que « Kamui no Ken de Rintaro (Dagger of Kamui) » en 1985, ou encore « Yoju Toshi » de Yoshiaki Kawajiri (« Demon Beast City », « La cité interdite » en français, en 1987). Elle a retrouvé Rintaro en 2001 pour « Metropolis » et en 2004, elle a dirigé les séquences en trois dimensions dans « Innocence » de Mamoru Oshii. Kazuchika Kise est dessinateur et responsable des animations. Après avoir travaillé chez Anime R, il a rejoint IG Tatsunoko au début de notre aventure. Sa filmographie inclut la série télé « Blue seed » et les longs-métrages « Patlabor the movie » et sa suite, « Ghost in the shell », « Jin-Roh », « Blood the last vampire », « Innocence »… Shuichi Hirata est directeur artistique. Il a collaboré à un grand nombre de films de qualité, travaillant avec Mamoru Oshii sur « Patlabor the movie » et sa suite, ou encore « Ghost in the shell », pour lequel il s’est occupé du fond sonore. Il a été le directeur artistique de Rintaro pour « Metropolis », tiré du manga de Osamu Tezuka. Il a également travaillé avec Isao Takahata pour « Grave of the fireflies » (1988) et avec Rintaro pour « X » (1996). Pour Production IG, il a participé à « Innocence » et « xxxHolic » et en 2005 à « A midsummer night’s dream ».

Quand Mylène Farmer vous a-t-elle contacté pour la vidéo de « Peut-être toi » ? L’avez-vous rencontrée personnellement ?

Tout a commencé aux alentours d’avril dernier (ndlr : il s’agit donc d’avril 2006), quand les agents de Mylène ont pris contact avec Geneon Entertainment (USA) Inc. (ndlr : Geneon est une société de production est de distribution spécialisée dans l’animation japonaise). Malheureusement, il nous a été impossible de la rencontrer pour deux raisons : la distance considérable entre la France et le Japon, et le peu de temps dont nous disposions pour réaliser le clip.

Aviez-vous déjà travaillé avec d’autres artistes ?

Notre studio a fait un clip pour la chanteuse russe Linda. Nous avons également réalisé des séquences pour le spectacle de Yuzu, un célèbre duo japonais.

Mylène Farmer a-t-elle participé à la conception du story-board ? Comment avez-vous imaginé l’histoire ?

Nous savions qu’elle admirait « Ghost in the shell », et qu’elle était fascinée par l’atmosphère sombre et la qualité esthétique du film. Mylène nous a dressé quelques indications de base. Ensuite, lorsque nous lui avons présenté le story-board, nous avons discuté de certains détails que nous avons fait évoluer en conséquence, mais sans modifications radicales. On nous a en effet laissé une très grande liberté créatrice. Il était clair, du côté de Mylène, qu’elle avait dès le départ tout à fait confiance en notre équipe.

Vous a-t-elle donné des instructions particulières ? A-t-elle fait part de désirs concernant la mise en scène, par exemple ?

Nous avons reçu des instructions détaillées pour le personnage animé en ce qui concernait sa coiffure, les couleurs et l’image d’ensemble. Pour la mise en scène, on nous a expressément demandé de créer un style cinématographique, comme dans un long-métrage.

A combien se montait votre budget ?

Ah ça… C’est un petit secret !

Avez-vous traduit les paroles avant de faire le clip ?

Nous avons reçu la traduction des paroles et l’élément d’espoir qu’elles contenaient a été crucial dans la création du story-board. Mais la musique et le rythme se sont également révélés une source d’inspiration capitale pour l’équipe.

Combien de temps a-t-il fallu pour réaliser le clip ?

Environ deux mois.

Comment le sujet et le décor ont-ils été choisis ? Êtes-vous partis d’une héroïne de manga particulière pour créer le personnage de Mylène Farmer ?

L’image a été décidée par Mylène et nous avons travaillé à sa mise au point. Il n’y avait pas de modèle spécial, que ce soit de manga ou d’anime (ndlr : l’anime est le terme employé pour désigner le dessin animé, par opposition au mange, réservé à la bande dessinée).

Avez-vous utilisé des photos ou des vidéos de la chanteuse ?

Nous avons pris comme point de départ des vidéos et des photos de plateau puis nous avons soumis notre projet à l’équipe de Mylène et procédé à quelques ajustements en suivant leurs instructions. Il est toujours délicat de reproduire des personnes réelles dans une animation.

L’absence de dialogues a-t-elle été une difficulté supplémentaire ?

Non, car d’un point de vue pratique, cela veut dire pour le réalisateur qu’il n’y a pas besoin de se préoccuper du mouvement des lèvres !

Au montage, vos a-t-il fallu couper des scènes que vous auriez aimé conserver ?

Non, nous en avons seulement raccourci quelques-unes.

Comment Mylène a-t-elle réagi à la version finale du clip ?
Elle a été… enchantée !

Interview émanant de Mylène Farmer et vous – 2006

barre de separation

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaires »

Mylène Farmer et Elsa Trillat

Posté par francesca7 le 10 mai 2012

 

Mylène Farmer et Elsa Trillat  dans Mylène et L'ENTOURAGE Trillatmylene   Elsa Trillat fut photographe pour Paris-Match, Gala et Salut avant de tomber gravement malade. Toutes les stars du top 50 sont passées devant son objectif,  de Indochine, Niagara, Vanessa Paradis, à  Daho. Entre 1987 et 1989, elle travaille avec Mylène dont elle prendra les clichés mémorables qui illustreront l’album « Ainsi sois-je… ».  Une vraie amitié née après leur première séance photos, ce qui clôt  sa longue collaboration avec Christophe Mourthé. Dans une interview,  Elsa explique comment est née l’idée de la chanson « Sans contrefaçon« . Inspiré du tube de Sylvie Vartan « Comme un garçon » qui passait en boucle en radio à cette époque et d’un souvenir de Mylène (qui passait souvent pour un garçon en étant petite), un tube est né.

Elsa Trillat (Photographe) entre autre pour La pochette d’Ainsi soit je…

 

Mylène Farmer aime l’exclusivité. Lorsqu’elle travaille avec un photographe, c’est avec celui-ci et aucun autre. Il y a dont eu les années Christophe Mourthé (1986 / 1987) puis les années Marianne Rosenstiehl (1989 / 1996). Entre les deux, la star se faisait shooter par Elsa Trillat. C’est à cette photographe que l’on doit notamment les clichés aussi magnifiques que légendaires de l’album « Ainsi soit je… ». Au-delà de cette collaboration professionnelle est née une vrai amitié complice entre les deux jeunes femmes, sensiblement du même âge. Elsa Trillat nous en raconte ici les grandes lignes.

Comme beaucoup de gens, je découvre Mylène Farmer avec « Libertine », en 1986. L’univers est hyper intéressant et le clip est grandiose. C’est tellement novateur ! J’ai alors vraiment très envie de la rencontrer. Un ami commun, Frédéric Dayan, alors attaché de presse au Palace, célèbre boîte de nuit parisienne, organise un dîner au Privilège, le restaurant du rez-de-chaussée. Quelques stars du moment sont là – Carlos Sotto Mayos, Wadeck Stanczack – mais aussi Richard Anconina et Mylène, accompagnée de Bertrand Le Page, son manager de l’époque. Nous sommes en octobre 1986. Vraisemblablement intimidée, Mylène passe le dîner tête baissée, elle ne dit pratiquement pas un mot. A la toute fin de la soirée, je vais vers elle. On discute un peu, mais je ne sens pas de feeling particulier. Elle reste tellement timide…

Pour dire à quel point leur complicité est totale : Elsa Trillat est souvent invitée chez la mère de Mylène pour l’accompagner à des réunions familiales, un privilège extrêmement rare car, pour pénétrer au sein du clan Farmer, il faut montrer patte blanche ! 

Ainsi soit je… est le huitième single de Mylène Farmer, et le deuxième extrait de l’album du même nom, sorti deux semaines plus tôt.

       autre6 dans Mylène et L'ENTOURAGE Elsa Trillat, photographe et amie de Mylène en 1987-1988, raconta des années plus tard que ce texte fut écrit par Mylène en une nuit. C’est la première chanson lente de Mylène à sortir dans le commerce, l’occasion de proposer un nouveau ‘personnage’ au public : celui d’une femme mélancolique. La chanteuse apparait ainsi vêtue de magnifiques robes de princesse, ses cheveux lâchés ou en chignon entourant son visage de porcelaine. A huit reprises, elle entonne la chanson sur des plateaux de télévision. Déjà, alors qu’elle n’est qu’au début de sa carrière, Mylène réduit sensiblement ses apparitions dans les médias (prestations télévisées et interviews), signe tangible de son succès grandissant. On notera un passage télé absolument culte : Jean-Pierre Foucault reçoit Mylène dans ‘Sacrée soirée’ le 18 mai 1988, et la fait pleurer à plusieurs reprises en lui montrant des images de son enfance au Canada, et en lui offrant… une peluche de ‘Bambi’ !

        Pour la première fois, le clip qui illustre la chanson n’est pas scénarisé, le thème ne s’y prêtant pas d’après Mylène. Elle apparait dans un univers onirique aux tons sépia, se réveillant sous la pleine lune aux côtés d’une biche et d’une chouette. Le clip se termine par une scène de noyade…

        C’est un nouveau succès pour Mylène, non seulement parce que le single se vend très honorablement (plus de 180.000 exemplaires), mais surtout parce qu’il perdure à travers les années, faisant aujourd’hui partie des classiques de Mylène fortement connus du grand public. On note en tout cas que Mylène semble beaucoup tenir à cette chanson : elle est présente sur quatre de ses cinq spectacles (pas forcément sur toutes les dates de chaque tournée cela dit), et Mylène l’a rechantée à deux reprises en télévision bien des années après sa sortie : en 1997, et en 2010. La chanson est même ressortie en single live en 1997.

barre de séparation

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | 2 Commentaires »

Mylène Farmer et Edwige Chandelier

Posté par francesca7 le 10 mai 2012

Mylène Farmer et Edwige Chandelier dans Mylène et L'ENTOURAGE      Edwige Chandelier : Coach vocale, chanteuse, auteur, adaptatrice, directrice artistique,

Formée à la danse classique et au jazz, au chant par Richard Cross et au théâtre par Attilio Cossu et Vittoria Scogniamiglio, je me passionne pour toutes les formes d’expression du spectacle vivant.

Je commence ma carrière par plusieurs années de compagnie de danse jazz et contemporaine, puis pars en tournée notamment avec Sylvie Vartan et Mylène Farmer dont je deviens choriste pour l’album « l’Autre ». Chanteuse à l’Alkazar de Paris, j’ai été choriste pour Gérard Berliner, Saint Preux, Serge Lama, Anne, Réjane Perry, Lio, la comédie musicale « Belles, Belles, Belles », Emma Shaplin, … Je travaille réguliérement pour Disney et prête ma voix pour le dessin animé (Jungle Show, Michel Strogoff, Keroro …), la pub (Nathan, Gemey, Norwich Union, Orange TV…), le cinéma et divers documentaires et docu-fictions. Je suis comédienne chanteuse soliste au sein de spectacles de théâtre musical tels que « La mère qu’on voit danser » de Bruno Agati, « Et Vian en avant la Zique » de Laurent Pelly, « Un Conte de Noël » de William Korso, « Plus Belle Que Toi » de Colette Roumanoff, « Ricky la Banane »

J’ai repris récemment le rôle de la Mère Noël pour le « Noël Magique » de William Korso et jouerai tous les rôles de femmes adultes dans l’adaptation française de Musical « L’Eveil du Printemps »(création en janvier 2013 à Paris).

MF2000_108a dans Mylène et L'ENTOURAGEFormée au coching niveau III par Richard Crosse, j’ai coaché divers artistes (Hélène Ségara, Cassandre, Nicolas Ghetty, Liza Pastor, Delphine Grandsart, Alexandra Naoum, Gatane…) J’intervient également en entreprise (HSBC, Bouygues, Chanel Studio, Pfeizer…)et ai travaillé au sein de diverses sociétés (Ecole Richard Cross, Fondation Little Dreams à Genève, Stage Entertainment pour Le Roi Lion à Mogador).
J’ai ajouté à mon arc la corde d’adaptatrice de chansons et de directrice artistique pour le doublage. Actuellement 2 séries pour enfants sont en diffusion, « Bananas en Pyjamas » et « Jelly Jamm’, produits par Cartoon Turner.
Actuellement en préparation: 2 projets d’album pour enfants, un quatuor vocal féminin a capella et la seconde série de « Bananas en Pyjamas ».

Artiste pluridisciplinaire formée au chant, à la danse et à la comédie, Edwige Chandelier danse pour de nombreuses compagnies et artistes dont Mylène Farmer dont elle devient choriste. Elle prête sa voix entre autres pour Disney, Saint Preux, Serge Lama, la comédie musicale « Belles, Belles, Belles », Lio, ainsi qu’à divers personnages de dessins animés. Elle est comédienne, chanteuse, danseuse, soliste au sein de comédies musicales telles que « La mère qu’on voit danser », « Et Vian en avant la Zique », « Un Conte de Noël », « Plus belle que toi », « Ricky la Banane » etc… Elle reprendra bientôt le rôle de la Mère Noël pour « Le Noël Magique » au théâtre de l’Alhambra à Paris. Elle a intégré le groupe « 2 voix » créé par Chris Mayne (Native) et de sa rencontre récente avec la pianiste chanteuse Alexandra Chabane, naît le duo « Voice on Keys ».

 

Formée par Richard Cross, elle enseigne la technique vocale, l’expression scénique et l’ensemble vocal au sein de son école et coache de nombreux artistes chanteurs et comédiens. En 2006, elle fait travailler les enfants du spectacle « Le Roi Lion » à Mogador et intervient à la Little Dreams Foundation à Lausanne.

barre de séparation

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaires »

Mylène par Hugues Royer

Posté par francesca7 le 22 janvier 2012

Livre MylèneMylène

 

Titre: Mylène

Auteur: Hugues Royer

Édition: Flammarion

Type de livre: Biographie

Aspect physique: Livre Broché

Date de parution: 4 Novembre 2008

Prix Fnac: 18 €


Mylène – Biographie d’Hugues Royer

« Pourquoi ça m’arrive à moi ? », se demandait Mylène Farmer en 2005 à Bercy. En retraçant son parcours, ce portrait riche de témoignages de proches et d’anecdotes inédites projette un éclairage sur le mystère et le mythe d’une chanteuse star, ainsi que sur une femme timide et complexée, mais qui sait mener sa carrière.

 

Présentation de l’éditeur

Du jamais vu. Les 160 000 places pour les deux concerts qu’elle donnera au Stade de France en septembre 2009 se sont arrachées en moins de trois heures. Quant à son nouvel album, Point de suture, il est devenu disque d’or en une semaine. Depuis un quart de siècle, Mylène Farmer est la plus grande star française. La seule à être devenue un mythe de son vivant. Paradoxalement, c’est aussi une artiste secrète qui brille par son absence médiatique. D’où ce voile de brume qui l’entoure, ce mystère qui la rend inaccessible. D’où, aussi, les rumeurs délirantes qui fusent à son sujet. C’est une « Mylène » loin des clichés habituels que cet ouvrage vous propose de rencontrer. Une femme, consciente très tôt de sa différence, qui s’est forgé un destin d’exception. Peut-on déceler un traumatisme qui expliquerait les obsessions morbides traversant son œuvre? Est-elle vraiment la femme d’affaires avide de tout contrôler que dépeignent ses détracteurs? Quels rapports exacts entretient-elle avec ses fans? Pourquoi est-elle devenue une icône gay? Emaillé de nombreux témoignages de proches de la chanteuse, ce livre aborde sans détour toutes Les questions que le public se pose. On y découvre une artiste exigeante et inflexible, mais aussi, loin de l’image de poupée torturée qu’elle véhicule à travers ses clips, une femme tendre et drôle. Terriblement attachante.

Biographie de l’auteur

Ancien professeur de philosophie, psychologue de formation, Hugues Royer a publié six romans et un essai. Avec ce portrait brillant et tout en nuances, il propose un éclairage inédit sur une star fascinante. Après l’avoir lu, ceux qui aiment Mylène ne l’aimeront que davantage.

                                                   Barre mexicain musicien

http://www.amazon.fr/Myl%C3%A8ne-Hugues-Royer/dp/208122125X

Publié dans Mylène et BIOGRAPHIES | Pas de Commentaires »

A. et B. Reval pour Mylène

Posté par francesca7 le 6 janvier 2012

 

Mylène Farmer : De chair et de sangAuteurs de la biographie Mylène Farmer, de chair et de sang, Annie et Bernard Réval ont eu la gentillesse de m’accorder un peu de leur temps pour répondre à mes questions. Leur biographie, parue en 2004, a reçu un accueil enthousiaste de la part du public. Ouvrage documenté, précis et respectueux de l’artiste, il comporte en outre de nombreux témoignages inédits d’artistes, de proches, qui ont côtoyé Mylène Farmer tout au long de sa carrière. Somme toute, une biographie de référence pour tous les fans. 

Interview réalisée fin août 2006 

« CV:  Annie et Bernard Réval, bonjour.

J’aurais aimé vous poser quelques questions. Tout d’abord, près de deux ans après la sortie de votre biographie, MYLENE FARMER, de chair et de sang, force est de constater que le pari est réussi: Biographie tolérée par la star, et surtout biographie qui fait l’unanimité chez les fans et le public. Est-ce que vous tirez une certaine satisfaction, une fierté, de ce pari réussi? Et vous attendiez-vous à recevoir un accueil aussi positif ?  

Bernard Réval : « Vos propos très sympathiques nous vont droit au cœur. Nous avons en effet ressenti une réelle adhésion de la part des lecteurs qui ont bien voulu discuter avec nous après la parution du livre. C’est toujours agréable de sentir qu’on a été compris… Mylène nous a permis d’entrer dans une sphère qui nous était étrangère. Son originalité nous séduisait et nous donnait envie d’explorer cet univers si différent de celui de Nougaro ou d’Aznavour. Ses fans nous ont suivis, et c’est tant mieux, nous avons fait un travail de bonne foi, c’est une jolie récompense.»

 CV: Écrire une biographie est un exercice difficile mais qui vous est familier, en témoignent vos productions sur les artistes phares de la chanson française. Est-ce que cet exercice vous a paru plus délicat encore, avec cette contrainte de l’interdit farouche qui pèse sur la vie privée de la star? Comment avez-vous appréhendé cette difficulté, avant l’élaboration du livre?

 Annie Réval : « Il y a toujours une notion d’interdit, de « terrain miné » à propos de toute vie privée. Nous essayons d’aller le plus loin possible, en faisant notre propre auto censure. Tout ne peut être dit, bien entendu, mais le lecteur sait lire entre les lignes…

A. et B. Reval pour Mylène dans Mylène dans la PRESSEPour Mylène, nous n’avons pas rencontré de difficultés majeures lors de nos investigations. Certains artistes comme Gilbert Bécaud ou Claude Nougaro ont largement collaboré, d’autres nous ont laissé faire. Chacun réagit différemment, avec généralement la crainte d’être surexposé. Tous ont des « jardins secrets », professionnels ou privés, et nous tentons de les respecter, avec malgré tout une volonté constante de liberté dans notre écriture. Bécaud, par exemple (le premier chanteur à qui nous avons consacré une biographie) a souhaité lire notre manuscrit, par curiosité. Il  fonctionnait à l’instinct : lorsqu’il vous accordait sa confiance, c’était d’un seul bloc et vous ne pouviez pas le décevoir..

En ce qui concerne Mylène Farmer, nous ne lui avons pas soumis le résultat de notre travail avant la parution du livre. Cependant, France Empire (notre éditeur) et Thierry Suc (son producteur) ont eu des contacts au niveau du choix de la photo de couverture et nous avons ainsi pu disposer d’un magnifique cliché, récent.

Pour l’enfance de Mylène, nous sommes partis au Québec afin de mettre nos pas dans les siens, à Pierrefonds, notamment au collège de Sainte-Marcelline (la sœur directrice et l’amicale des anciens élèves nous ont ouvert des pistes intéressantes). Pour les années-lycée à Sèvres et les stages au Centre Equestre à Conches, nous avons retrouvé les camarades de Mylène. Tous, visiblement, étaient ravis de participer, mais pour répondre à votre question avec précision, il ne nous a pas semblé plus compliqué d’aborder Mylène Farmer. Paradoxalement, nos investigations à propos de Jean-Jacques Goldman ont été plus ardues, car c’est un personnage très linéaire, donc plus difficile à saisir. »

  CV: De nombreux fans s’interrogent: y’aura-t-il une version de poche de votre biographie? Une version mise à jour, comme c’est parfois le cas, sera-t-elle mise en place?

 Annie Réval : « Un livre de poche ? Je ne sais pas… C’est encore trop tôt pour le dire – ça ne dépend pas de nous. Quant à une version mise à jour, pourquoi pas, mais pas tout de suite. Après onze livres en dix ans sur Bécaud, Barbara, Aznavour, Nougaro, Goldman, Farmer, Obispo… (notre prochain petit « dernier » paraît en novembre 2006), les mises à jour seraient un vrai travail de forçat ! Nous marquons une pause, histoire de laisser reposer les neurones ! »

 CV: Le seul nom de « Farmer » fait vendre. Pourtant, on ressent, à la lecture de votre travail, mais aussi des témoignages recueillis, un profond respect pour l’artiste, et même, un intérêt sincère pour sa musique et son univers. J’aurais aimé savoir si, après la publication de cet ouvrage, vous avez continué, à vous intéresser aux nouvelles productions de l’artiste, à savoir son nouvel opus, et sa série de treize concerts à Bercy, non plus en tant que biographes, mais en tant que public? Et recueillir vos impressions sur ces « nouveautés ». 

 dans Mylène dans la PRESSEBernard Réval : « Nous étions à l’étranger au moment des concerts de Bercy, en janvier 2006,  pour l’un de nos prochains livres, mais nous avons suivi cette actualité avec curiosité et intérêt. Bien entendu, nous ne manquerons pas de découvrir  le show à la sortie du DVD. Ceci dit, lorsque nous décidons de nous lancer sur un nouveau sujet, il faut que nous ayons pour sa carrière du respect et de l’intérêt. Il en reste toujours quelque chose, un « cousinage ». Annie dit que c’est comme une histoire d’amour qu’on aurait un peu oubliée, mais dont le parfum reste vivace. »

 CV: Enfin, pourriez-vous dévoiler à tous les visiteurs du site vos projets pour les prochains mois?

 Annie Réval : « Ils sont multiples, toutefois notre actualité immédiate, c’est le livre Michel Sardou, l’ombre et la lumière, une biographie co-signée Annie Réval et Caroline Réali. Nous avons déjà écrit ensemble deux ouvrages publiés chez France Empire (Gérard Depardieu voleur d’âmes, et L’aventure des Bronzés trente ans d’amitié),. Entre Mylène et Michel…, nous avons planché sur deux univers aux antipodes, mais pour chaque livre, l’aventure est excitante et la passion aussi vive que  si c’était la première fois ! »

CV: Encore merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. « 

                                                  Barre mexicain musicien

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaires »

Dictionnaire des chansons de Mylène

Posté par francesca7 le 5 janvier 2012

Dictionnaire des chansons de Mylène FarmerDictionnaire des chansons de Mylène Farmer

 

Titre: Dictionnaire des chansons de Mylène Farmer

Auteur: Benoît Cachin

Édition: Tournon

Type de livre: Dictionnaire et encyclopédie

Aspect physique: Livre Broché

Date de parution: 09 janvier 2006

Prix Fnac: 20 €


Dictionnaire des chansons de Mylène Farmer – Benoît Cachin

Le dictionnaire des chansons de Mylène Farmer permettra aux fans d’enrichir considérablement leur connaissance sur l’univers complexe de la chanteuse et aux curieux de découvrir un monde unique, fourmillant de références.

 « Jamais artiste n’aura essuyé autant de critiques à cause de son univers artistique »

résumé du livre

L’ouvrage évoque toutes les chansons de l’artiste, des plus connues aux plus confidentielles, les remixes, les versions live, les clips, les chansons inédites (studio, live et télévision). Outre le référencement précis des 350 chansons de Mylène Farmer (toutes versions confondues), Benoît Cachin s’est attaché à replacer chaque titre dans son contexte, sans oublier les anecdotes sur la réalisation des chansons et sur les collaborateurs de l’artiste

http://www.amazon.fr/Dictionnaire-chansons-Myl%C3%A8ne-Farmer-Beno%C3%AEt/dp/2351440005

 

                            BARRE FLEURS

Publié dans Mylène et BIOGRAPHIES | Pas de Commentaires »

de A à Z Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 5 janvier 2012

Édition: Music Bookde A à Z Mylène Farmer dans Mylène et BIOGRAPHIES livre-mylene-a-z-florence-rajon-4

Type de livre: Biographie

Aspect physique: Livre Broché

Poids: 93 g

Dimensions: 13 cm x 18 cm

Date de parution: 01 mai 2005

Prix Fnac: 5 €


Mylène Farmer de A à Z (4e éd.) – Biographie de Florence Rajon

 

Le livre Mylène Farmer de A à Z (biographie de Florence Rajon) en est à sa quatrième édition revue et corrigée.

 

Les guides MusicBook présentent de façon originale l’histoire et la vie des plus grands artistes et groupes. Dans chaque volume, on trouvera notamment :

 

- Un dictionnaire complet sur le groupe ou l’artiste
- Les dates clés de l’histoire du groupe ou de l’artiste
- La discographie complète, illustrée et commentée
- De nombreux extraits d’interviews

                                                                       Barre fleurs

Publié dans Mylène et BIOGRAPHIES | Pas de Commentaires »

J’ai lu Mylène….

Posté par francesca7 le 20 décembre 2011

Mylène Farmer : Début du tournage de ‘L’Ombre des autres’

 

 

J'ai lu Mylène.... dans Mylène et mes BLABLAS 51JBQCSY1ML._SL500_AA300_Après sa participation au film de Luc Besson Arthur et les Minimoys, Mylène Farmer renoue avec le 7e art. On sait depuis plusieurs mois qu’elle tiendra le rôle principal dans L’Ombre des autres, l’adaptation du roman éponyme de Nathalie Rheims, paru pendant l’été 2006.
Elle y incarnera Tess, une jeune chercheuse en médecine du 19e siècle, travaillant à la Salpêtrière, qui doit rejoindre l’Angleterre pour s’occuper de sa tante, atteinte d’étranges troubles.

Selon nos informations, le tournage de ce film a d’ores et déjà débuté. Conformément à la réputation de la star, très peu d’informations sur ce nouveau projet ont filtré et aucune image n’est pour l’instant disponible.

Pour être informé des dernières news concernant Mylène Farmer, inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Musique.Evous : ici.

On n’est pas totalement sûr que le film se fasse, on l’espère et on a de bons espoirs pour courant 2012.  » L’Ombre des autres est un roman de Nathalie Rheims, écrivain et productrice française née à Paris le 25 avril 1959.

 

                                                    Barre de Séparation

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaires »

Clip Mylène « Du Temps »

Posté par francesca7 le 10 décembre 2011

Après le récent Bleu noir réalisé sans son concours, Mylène Farmer retrouve son acolyte de toujours Laurent Boutonnat pour le titre Du Temps. Ce morceau inédit, extrait de son nouveau best of, est désormais doté d’un clip : à découvrir, tout de suite ! 

 

Mylène Farmer – Du Temps (clip officiel) 

 Image de prévisualisation YouTube

Ce best of est le second de la déjà longue carrière de la chanteuse. Il couvre la période 2001-2011 et réunit ses plus grands tubes extraits des albums : Avant que l’ombre… (2005), Point de suture (2008) et Bleu noir (2010). En cadeau, deux inédits : Du temps, bien sûr, et Sois-moi – Be me. Pour le clip de Du Temps, Mylène réalise ce qu’elle n’a plus fait dans une vidéo depuis 1991 avec le génial Je t’aime mélancolie : elle danse ! On remercie nos spécialistes de Purecharts pour l’info qui révèle d’ailleurs en exclusivité que Boutonnat a lui-même réalisé ce clip. Pour Du temps, Mylène est entourée de danseurs molosses qui lui donnent ce petit air de Gavroche qu’elle avait à ses débuts. 

 Le premier best of de Mylène Farmer est sorti il y a tout juste dix ans. Intitulé Les Mots, porté par un duo éponyme avec Seal, il s’en est écoulé un million d’exemplaires en France et 1,5 million en Europe. Une vraie performance que seule Mylène Farmer pouvait se permettre, rare star française à créer l’événement à chacun de ses concerts, à chacune de ses apparitions, à chacune de ses sorties discographiques. 

 

 

Source : http://www.purepeople.com/article/mylene-farmer-retrouve-le-gout-de-la-danse-pour-le-clip-du-temps_a92600/1

 

 

 

 

barre de séparation

 

 

Publié dans Mylène 2011 - 2012 | Pas de Commentaires »

RemixeS (album Mylène Farmer)

Posté par francesca7 le 18 novembre 2011

RemixeS (album Mylène Farmer) dans Mylène dans la PRESSE MF2000_152aSuite à cette modification faite par Acélan (d · c · b) (curieux remplacement d’un lien rouge par un autre lien… rouge, mais partant probablement d’un bon sentiment), j’ai édité les liens vers les chansons de l’album RemixeS dans l’article de l’artiste (après tout les liens rouges ne se justifient pas, puisque l’article RemixeS (album de Mylène Farmer) ne présente point de tels liens rouges).

 

Si on pense au contraire que les titres remixés sont totalement distincts des titres originaux, et méritent à ce titre leurs articles propres (plutôt qu’une éventuelle section qui leur serait dédie dans chacun des articles relatifs aux chansons), alors les titres d’articles devraient être de type « titre de la chanson (remix) » ou « titre de la chanson (nom d’artiste ayant fait le remix) ». Et des liens mutuels (d’homonymie) entre les articles remixés et originaux devraient être proposés.

 

Sinon on se retrouve dans une situation absurde de liens rouges pour certains titres et de liens vers les titres originaux pour d’autres.

Second point : la typographie !

 

Dans la liste des remixes, on voit fleurir des lettres capitales à presque chaque mot, si c’est effectivement l’usage sur cet album et/ou les vinyles/single/maxi/etc. des remixes, alors OK, mais sinon c’est presque du WP:TI, alors il faudrait je crois les écrire en bas de casse.

 

Ne possédant pas ce(s) CD, je ne suis en mesure de vérifier de façon fiable ce qu’il en est (les sites de fan ne respectant pas toujours la typographie, je n’ose les considérer comme une source fiable sur ce point en particulier). Ma seule certitude en la matière porte sur le titre RemixeS avec un S final capitalisé, puisque des images de la pochette l’atteste, dès lors, j’ai renommé l’article en question (et si j’en ai le temps et le courage vais m’atteler à l’édition des liens pour éviter de devoir systématiquement passer par la page de redirection sur les nombreux articles faisant le lien, mais également que le S soit visiblement capitalisé dans l’article, comme il se doit).

 

MetalGearLiquid 20 mai 2009 à 17:35 (CEST) PS : Je m’étonne de trouver RemixeS dans la section Mylène_Farmer#Discographie, mais de n’y point voir le premier remix : « Dance Remixes », est-ce un oubli ou est-ce motivé d’une façon ou d’une autre ? — MetalGearLiquid  20 mai 2009 à 19:11 (CEST)

Gif barre de séparation

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaires »

Le Portail communautaire Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 8 novembre 2011

Un nouveau portail débarque sur le web !

Le Portail communautaire Mylène Farmer dans Mylène et mes BLABLAS MF90_153aAprès plus de 6 ans d’existence, le site Mylene-01 se transforme désormais en un véritable portail multimédia dédié à la communauté des fans de Mylène Farmer. Ouverture officielle du Portail communautaire Mylène Farmer : un site dédié au fans de Mylène Farmer.

Un site pour les fans de Mylène Farmer

Aujourd’hui même, le « Portail communautaire Mylène Farmer » ouvre ses portes à tous les fans de Mylène Farmer, oui, tous !

À bientôt 7 ans d’existence, le site internet Mylene-01 s’offre une refonte totale : nouveau look, nouvelles fonctionnalités et nouveaux contenus. Le site Mylene-01 change également d’orientation en se transformant en un véritable portail multimédia dédié à Mylène Farmer et à ses fans.

Qu’est ce que je peux faire sur le Portail communautaire Mylène Farmer ?

Comme tout autre site internet, le portail communautaire Mylène Farmer vous permet de naviguer dans la biographie, la discographie, les photos, les vidéos-clips, les news, les paroles, les concerts, les dossiers spéciaux, les fonds d’écran, la boutique de Mylène Farmer, etc.

Pourquoi s’inscrire sur le portail communautaire et devenir membre ?

L’inscription sur le portail vous donne accès à de nombreuses fonctionnalités supplémentaires telles que :

- Lire et écrire des commentaires sur les articles du site.
- Contribuer au portail Mylene-01 en
gagnant des points*.
- Recevoir les news officielles de Mylène Farmer.
- Créer votre propre page de profil personnalisable.
- Accéder aux profils et photos des fans de Mylène Farmer.
- Créer votre réseau social (amis, famille, âme soeur, etc.).
- Accéder à la messagerie privée pour discuter avec des fans.
- etc.

Comment s’inscrire au portail communautaire Mylène Farmer ?

 dans Mylène et mes BLABLASLa procédure d’inscription est simple, rapide et bien évidemment gratuite ;) . Rendez-vous sur la page de création de compte, choisissez votre nom d’utilisateur (prénom ou pseudo), entrez votre adresse e-mail et complétez les 4 champs (ville, pays, date de naissance et sexe). Cliquez ensuite sur « Créer un nouveau compte » et suivez les instructions que vous recevrez par e-mail.

Une fois inscrit, vous pouvez commencer à personnaliser votre page de profil, discuter et rencontrer des fans de Mylène Farmer, inviter vos amis pour créer votre réseau social. Vous pouvez aussi contribuer au portail communautaire en notant les articles et en écrivant des commentaires. Et finalement si vous le souhaitez, vous pouvez également partager nos bannières sur votre blog/site afin d’agrandir la communauté.

                                                                 barre de separation verticale

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaires »

Mylène en mariée noire

Posté par francesca7 le 8 novembre 2011

Mylène Farmer défile en mariée noire pour Jean Paul Gaultier

 

Mylène en mariée noire dans Mylène et mes BLABLAS 3014102331_1_3_O5vDwHbpLaurent Boutonnat et Benoît Di Sabatino étaient tous les deux présents au défilé de Jean-Paul Gaultier. Mylène Farmer a finalement quitté les lieux vers 16h15 permettant ainsi aux fans rassemblés à l’extérieur de l’apercevoir.

 

Jean-Paul Gaultier demande la main de Mylène Farmer à qui il fabrique une robe de mariée en cuir noir.

Jean-Paul Gaultier demande sa main à la chanteuse Mylène Farmer qui accepte d’être sa mariée noire. Le mariage artistique entre Mylène Farmer & Jean Paul Gaultier a été célébré lors du défilé Haute Couture Automne-Hiver 2011/2012 où Mylène Farmer a défilé vêtue d’une robe de mariée en cuir noir signée Jean-Paul Gaultier.

Mylène Farmer en robe de mariée en cuir noir signée Jean-Paul Gaultier

Mardi 5 juillet 2011, Jean-Paul Gaultier demande la main de Mylène Farmer via la plateforme de réseau social twitter : « J’ai demandé sa main à mon amie Mylène Farmer et notre union sera célébrée demain pendant mon défilé Haute Couture… » (Source : http://twitter.com/#!/JPGaultier). Jean-Paul Gaultier a annoncé par la suite que l’union sera célébrée le mercredi 06 juillet à l’issue du défilé Couture à 14h30 – 325 rue Saint-Martin (Paris 3ème).

Mylène Farmer était présente au défilé Haute Couture Collection Automne – Hiver 2011/2012 de Jean-Paul Gaultier qui célébrait ses trente-cinq ans de créations. La chanteuse Mylène Farmer a clôturé le défilé Haute Couture en défilant vêtue d’une robe de mariée noire signée Jean-Paul Gaultier. À la fin du défilé, Jean-Paul Gaultier a rejoint sa mariée noire en courant pour l’embrasser et lui offrir un bouquet de roses noires. À noter, ce défilé haute couture a également pu permettre de lancer le nouveau parfum masculin de Jean Paul Gaultier.

création/animation d'Alice : barre de séparation

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaires »

Mylène, une vraie professionnelle

Posté par francesca7 le 8 novembre 2011

Mylène, une vraie professionnelle dans Mylène et mes BLABLAS MF90_122aEn vraie professionnelle, Mylène Farmer écrit la quasi totalité des paroles de ses chansons et compose même parfois la musique. Laurent Boutonnat, son manager, le réalisateur de nombre de ses clips, a composé la majorité des musique qui accompagne ses chansons.

La musique de Mylène Farmer sont assez souvent mélancoliques et empreintes d’une vive émotion, elle développe avec talent un imaginaire romantique et sensuel. Mystérieuse, ambiguë et provocante, Mylene Farmer développe à travers ses musiques un

univers riche et complexe. Avec l’aide de Laurent Boutonnat, la chanteuse aligne les tubes. Elle est l’une des artistes françaises les plus populaires.

Écouter la musique de Mylene Farmer :

- CD Musique Mylène Farmer
- Musique vidéos-clips Mylène Farmer
- Paroles Mylène Farmer

Plus d’informations sur la musique de Mylène Farmer :

Retrouvez toutes les informations sur la musique de Mylène Farmer sur le portail communautaire Mylène Farmer.

barre de séparation

 

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaires »

NRJ Music A. pour Mylène ?

Posté par francesca7 le 4 novembre 2011

NRJ Music A. pour Mylène ? dans Mylène et mes BLABLAS MF80_163aLe 22 janvier 2011 aura lieu la 12ème cérémonie des NRJ Music Awards, à Cannes. En direct du Midem, la fameuse fête qui récompense les plus productifs ou les plus aimés de l’année dans le monde de la musique. Et celle que l’on attend le plus, cette fois-ci c’est Mylène Farmer. C’est officiel, la jolie rousse sera présente !

Son nouvel album, Bleu Noir, cartonne, et s’est vendu à 139 000 exemplaires dès la première semaine, lui qui est sorti le 6 décembre 2010. C’est le meilleur démarrage de l’année. 

La chanteuse excentrique qui a l’habitude de rester discrète et de peu se montrer en public et à la télé, sera l’invitée phare de ces NRJ Music Awards

Évidemment, Mylène Farmer montera sur scène pour interpréter l’un de ses morceaux, certainement son single Oui… mais non, qui cartonne lui aussi. 

Celle qui détient le record de l’artiste la plus récompensée aux NRJ Music Awards, puisqu’elle a déjà remporté quatre années consécutives (de 2000 à 2003) le trophée de l’Artiste féminine francophone de l’année, est nominée à nouveau cette année dans cette catégorie, face à Jennifer, Shy’m et Coeur de pirate

Pour le moment, les grands favoris de la soirée sont Christophe Maé et l’inévitable Lady Gaga. Mais le public pourrait bien être surpris par le come-back de Mylène Farmer !

barreseparation10 dans Mylène et mes BLABLAS

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaires »

La folle ascension de Mylène

Posté par francesca7 le 1 novembre 2011

 

La folle ascension de Mylène dans Mylène et mes BLABLASAprès les premières hésitations, la carrière de Mylène est lancée ; ses clips créent l’événement, ses concerts impressionnent, sa musique séduit, ses textes font mouche. C’est à ce moment-là qu’elle établit avec ses fans ce lien incroyable qui fera d’elle un mythe.

 

 

Une star au sommet 

Devant une véritable icône de la chanson, Mylène multiplie les succès en France, mais aussi à l’étranger. Elle réussit même à faire de sa protégée Alizée une star internationale. Et plus Mylène se fait secrète, plus son mythe se renforce.

 

Portfolio exclusif :

Les plus belles photos de Mylène réunies dans un album collector…

 

 

Une personnalité controversée

L’ascension de Mylène n’est pas survenue sans faire grincer quelques dents, notamment au sein des médias ou du grand public. Des anti-Mylène qui ne supportent pas le côté morbide de ses clips, ni ses textes sulfureux – et encore moins son succès….

 

 

Des concerts d’anthologie

Non contente de révolutionner le clip français, Mylène Farmer a également adopté le principe des grands shows à l’américaine. Empreints de démesure, ses concerts sont d’énormes machines dans lesquelles l’émotion est pourtant à fleur de peau.

 

 

barre de séparation

 

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaires »

Mylène premier film

Posté par francesca7 le 1 novembre 2011

Mylène premier film dans Mylène et mes BLABLAS MF90_152a

Le sujet de Giorgino m’a attiré par son étrangeté, son originalité. Pour parler plus précisément du personnage de Catherine, j’ai senti que je pouvais y mettre beaucoup d’émotions. Je crois que Laurent a puisé certaines choses de ma personnalité pour l’écriture du personnage de Catherine. Nous n’en avons jamais parlé… Je n’ai pas réellement connu la magie de la découverte du scénario parce que j’ai suivi pratiquement 24h sur 24, l’élaboration de ce projet : j’ai aussi vécu les difficultés d’écriture qu’ont rencontré Laurent Boutonnat et Gilles Laurent ( le co-scénariste ) ainsi que tous les problèmes inhérents au montage d’un tel projet. C’est malgré tout, passionnant d’apprendre tous les à-côtés d’un film. Giorgino a été un accouchement dans la douleur, mais nous vivons, Laurent et moi-même, dans ce climat depuis que l’on travaille ensemble, rien ne se fait dans la facilité. Peut-être ressentirons-nous un peu de bonheur ou plutôt de soulagement, quand nous nous déposséderons totalement du film, c’est-à-dire le jour de sa sortie sur les écrans.

 

 

 

 

 

                                  barre de séparation

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaires »

Citations Mylène

Posté par francesca7 le 1 novembre 2011

Citations de Son Enfance

Citations Mylène dans Mylène et mes BLABLAS MF80_211aJe n’ai quasiment pas de souvenirs d’enfance, mais aujourd’hui, cette occultation n’est plus douloureuse. Je ne jette pas la pierre à mes parents, mais j’étais en manque affectif. On ne guérit pas les blessures de sa jeunesse, on peut seulement pardonner. Les émotions restent entières.

Je pense que j’étais malade de mon enfance. Jusqu’à l’âge de 10 ans, c’est le noir total dans mes souvenirs. Un gouffre. Je ne jette pas la pierre à mes parents mais j’étais en manque affectif.

Quand j’étais petite, beaucoup de gens me prenaient pour un garçon et je dois avouer que j’aimais ça.

Il y a toute une période de ma vie où j’aurais voulu être sans sexe.

Citations de Sa Carrière et Laurent Boutonnat

On peut parler métier, mais pour le reste, je suis à la lettre une vieille recette de star : je n’explique rien, vous devinez tout et j’entretiens le mystère. J’évite de me dévoiler totalement. Je préfère un demi-mot à une longue phrase.

On ne s’improvise pas, je crois aux vertus du travail, de la persévérance et de la chance.

Je crois que je préfère même les fins tragiques. Si un jour on m’oublie, je crois que je disparaîtrai.

Je ne fais rien à la légère depuis mes débuts dans ce milieu. Je ne tiens surtout pas à être une passade, une nova, cette étoile qui brille toujours plus fort pour annoncer sa fin.

Je ne fais pas ce métier pour provoquer, mais parfois certaines provocations sont synonymes de liberté.

Je ne me suis jamais fait miroiter une carrière d’actrice et je continue à recevoir des scénarios.

Laurent est comme mon jumeau. Ses fantasmes sont les miens et vice-versa. Le danger dans cette relation ou nous sommes si semblables, c’est la destruction.

barre de séparation

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaires »

Mylène et Moby

Posté par francesca7 le 25 octobre 2011

Duo avec Moby sur « Slipping away (Crier la vie) » (2006)

 

 

Mylène et Moby dans Mylène en DUOS moby-mylene-farmerMylène rencontre Moby aux Etats-Unis et très vite, les 2 artistes souhaitent travailler ensemble. Alors que certaines rumeurs prétendent que c’est Moby lui-même qui devait être le compositeur en chef de l’album « Avant que l’ombre… » (projet repoussé pour le prochain album studio ?), la collaboration des 2 artistes se limite finalement à 1 seule chanson.

Moby propose à notre chanteuse d’enregistrer en duo une nouvelle version d’un de ses tubes, « Slipping away ». Séduite par la chanson, la chanteuse accepte ; à noter que c’est le 2e duo qu’elle fait (après « La poupée qui fait non » avec Khaled) sur une chanson qui à l’origine n’est pas une création d’elle-même ou de Laurent Boutonnat, preuve de l’amitié et de la confiance qu’elle porte à Moby. Après avoir traduit une partie du texte en français – « Crier la vie » est d’ailleurs rajouté en sous-titre, elle enregistre séparément sa partie vocale tandis la musique est totalement remixée. Le concept du clip original utilisé à l’époque par Moby est également repris dans une version réactualisée pour le duo, dans laquelle les paroles de la chanson sont incrustées dans les images, tandis que des photos montrant des gens à différentes étapes de leur vie se succèdent à l’écran.

 

 

i993 dans Mylène en DUOSCe n’est pourtant pas la première fois que Mylène chante en duo avec un artiste mais le succès ne se dément pas, bien au contraire : la chanson se classe directement N°1 des ventes dès la semaine de sa sortie ! Les radios et télés diffusent la chanson et le clip en masse !

 

 Nul doute que ce franc succès devrait inciter Mylène et Moby à ne pas en rester là dans leur collaboration ! En effet, on parle déjà d’une seconde chanson interprétée en duo par les 2 chanteurs, écrite par Mylène cette fois et qui pourrait être dévoilée prochainement. En attendant peut-être d’écouter des compositions de Moby sur le prochain album de notre Ange Roux ! 

 

Barre de Séparation

 

La suite : Mylène a semble-t-il pris goût au duo puisque des rumeurs croissantes annoncent carrément la sortie prochaine d’un album de la belle entièrement constitué de duos ! Si un tel projet d’album se confirme, on peut lui prédire sans prendre trop de risques un joli succès ! Plus de détails sur les noms des artistes choisis et l’avancement du projet dès qu’une confirmation officielle aura lieu…

Barre scintille

Publié dans Mylène en DUOS | Pas de Commentaires »

IMAGES de Giorgino

Posté par francesca7 le 21 octobre 2011

Vidéo : Image de prévisualisation YouTube

 

 

Il est des histoires dont personne ne souhaite être le héros…

Cela se passe en 1918. Blessé, le jeune docteur Giorgio Volli est rendu à la vie civile et part aussitôt retrouver le groupe d’enfants dont il s’occupait avant la guerre.

Il arrive dans une région perdue aux habitants hostiles et ne trouve qu’un vieil orphelinat vide : les enfants ont disparu dans des conditions mystérieuses.

Terrifié et anéanti par ce qu’il apprend, Giorgio fait alors la rencontre de Catherine, une étrange jeune fille dont il s’éprend… 

 

vidéo : Image de prévisualisation YouTube

Barre de Séparation

Publié dans Mylène et GIORGINO | Pas de Commentaires »

Giorgino : analyse

Posté par francesca7 le 21 octobre 2011


L’Atmosphère

L’image se fige, et même si c’est de façon presque inattendue, on sait que c’est fini, que le film s’arrête là. Avant même de faire Giorgino : analyse  dans Mylène et GIORGINO GiorginoPhotos09un quelconque commentaire, la première chose qui retentit dans la pièce sombre est un soupir. Long, et lourd de soulagement. Le coeur reprend un rythme normal, la respiration se débloque, et tout le corps se détend à travers ce seul soupir.

On sait alors ce qui nous marquera le plus et qui nous fera longtemps repenser à Giorgino. L’angoisse, la tension, l’atmosphère oppressante qui nous tient en haleine durant tout le film, malgré les quelques longueurs et la durée inhabituelle. C’est ce qui ressort avant tout. Cette intensité qui prend à la gorge et ne lâchera prise que plusieurs heures plus tard.

Il faut dire que tout est fait pour entraîner le spectateur même le plus réticent. Les images, tout d’abord, sont splendides. Obscures, angoissantes, ou belles tout simplement, étudiées jusque dans le moindre détail. Un univers farmerien, sans aucun doute, avec le cimetière de Regrets, les plaines neigeuses de Tristana, qui s’étendent à l’infinie, la mort, la maladie, la folie. Difficile de ne pas reconnaître la griffe de Laurent Boutonnat !

Mais plus que les paysages, ce qui rend le film si intense, et ce qui est encore plus propre à Laurent, c’est bien sûr la musique. La bande originale de Giorgino, qui dégage une atmosphère dérangeante. Soignée, d’une beauté sombre et mélancolique, d’une sobriété touchante. Elle reste ce qui définit le mieux l’histoire de Giorgio et de Catherine, de ce petit village perdu et de ses habitantes étranges et inquiétantes.

Barre de Séparation

Publié dans Mylène et GIORGINO | Pas de Commentaires »

L’Essence de Giorgino

Posté par francesca7 le 21 octobre 2011


Giorgino est un film surprenant et totalement à part, dès le début. Dès la première image, en fait. Quand on met la cassette dans le magnétoscope, s’attend-on en effet à voir apparaître le visage sérieux et attentif d’un petit garçon ? S’attend-on à ce plan pour le moins déroutant ? Plan qui finit par se déplacer, pour nous montrer le visage de Giorgio, en une prise qui fait ressortir la complicité évidente qui naît sous nos yeux entre l’homme et l’enfant. Bien sûr, ce n’est pas innocent. C’est une manière de poser dès les premières secondes l’un des traits de caractère les plus importants de Giorgio : son amour pour les enfants, qui va le conduire à Chanteloup, et à sa passion pour Catherine. 

 

L'Essence de Giorgino dans Mylène et GIORGINO GiorginoPhotos17Première image dans un hôpital, et l’une des dernières vraiment marquantes également dans un hôpital. L’impression que l’histoire a tout simplement fait une boucle. Que la vie de Giorgio a fait une boucle, qui s’amorce quand il croise pour la toute première fois le regard noyé et perdu de Catherine, et qui s’achève par sa mort, quand son corps l’abandonne entre les bras de son amour déchu. 


C’est là l’un des points forts du film, qui laisse entendre que la volonté presque indestructible de Giorgio ne peut rien face à la maladie qui, ici, finit par avoir raison de la faiblesse humaine. Et ce qui est tragique, alors, c’est que Giorgio cesse de lutter au moment même où son amour pour Catherine ne rencontre plus aucun obstacle ! Mais pouvait-il en être autrement, venant de Laurent Boutonnat ?
Finalement, d’une manière plutôt ironique, ce sera la maladie mentale, la folie douce de Catherine qui lui sauvera la vie, et ce sera la maladie de Giorgio, comprise de tous, qui lui coûtera la sienne ! On peut se demander si Laurent n’a pas donné volontairement à son film un ton dramatique en faisant mourir Giorgio. Mais quand on réfléchit bien, il est difficile d’imaginer une autre fin. Bien sûr, même si l’histoire d’amour est secondaire dans Giorgino, elle n’en est pas moins primordiale, en tant que trame du film, et surtout parce que l’amour est ce qui va motiver et soutenir Giorgio jusqu’à son dernier souffle ; comme un moteur puissant qui ne s’arrêtera qu’avec les derniers battements de coeur du jeune homme.

Mais la maladie est plus forte que l’amour. Et Giorgio ne pouvait que mourir. Parce que son amour pour Catherine avait quelque chose de bien trop dérangeant, ambiguë, de presque immoral. Parce que Catherine, femme enfant, vit un amour qu’elle ne comprend pas, dans son ignorance de l’amour physique. 


En fin de compte, il désire éperdument une femme qui rit encore devant un simple baiser, mais recule quand il lui est destiné ou se fait insistant. Voilà en quoi la fin ne pouvait être autre. Cela fait que c’est une histoire d’amour poignante et impossible, bouleversante et intense, dont la mort est l’aboutissement tragique mais inévitable. Et pourquoi, finalement, « Il est certaines histoires dont personne ne souhaite être le héros. »

GiorginoPhotos13 dans Mylène et GIORGINOParallèlement, un reproche toujours d’actualité ressort de Giorgino. Reproche fait à la société qui, depuis qu’elle existe, tend à détruire systématiquement tout ce qu’elle ne comprend pas, par peur autant que par lâcheté. Et cette incompréhension entraîne inévitablement une violence et un rejet plutôt qu’une aide, qu’une main tendue vers l’autre, aussi différent soit-il. Et qui est la cause même, dans le film, de la mort d’une grande partie de cette société sclérosée. En effet, ce n’est rien d’autre que le rejet cruel des villageoises qui pousse Catherine dans ses derniers retranchements, la mettant hors d’elle et l’incitant à courir dans l’église pour souffler les cierges, dressés là comme symbole de chaque homme parti au combat. Il ne restera qu’une seule flamme. Et un seul homme rentrera des tranchées. Un seul… 

 

Bien sûr, on peut se demander pourquoi Giorgino n’a pas su trouver son public s’il ne présente que peu de défauts pour tant de qualités. A cela, une seule réponse : si Giorgino n’a pas trouvé son public, c’est sans doute simplement parce qu’il est bien trop farmerien, sombre et torturé. Ce côté angoissant, cette façon de flirter avec la folie s’ajoute à la longueur inhabituelle du film pour en faire une oeuvre réservée à un public averti. Mais cela n’enlève rien de la beauté troublante et de l’intensité oppressante de Giorgino.

Barre de Séparation

Publié dans Mylène et GIORGINO | Pas de Commentaires »

Giorgino, on en parle

Posté par francesca7 le 21 octobre 2011

 

Article paru ici :  http://www.avoir-alire.com/article.php3?id_article=16913 

 

Accusé de n’être qu’un long clip désincarné, Giorgino est surtout l’œuvre d’un esthète au sommet de son art. Malgré une durée excessive, son long-métrage touche souvent au sublime. 

 

Giorgino, on en parle dans Mylène et GIORGINO GiorginoPhotos10Notre avis : Lorsque Laurent Boutonnat et Mylène Farmer se lancent à corps perdu dans la réalisation de Giorgino, leur premier long-métrage en commun après une série de clips appelés à devenir des classiques indémodables, ils sont tous les deux au sommet de leur popularité. Mylène Farmer vient de connaître une série de triomphes discographiques qui en font l’une des principales stars de la chanson française, tandis que Laurent Boutonnat a contribué à façonner l’image de la belle rousse à travers une série de vidéos musicales esthétiquement magnifiques. Confiants dans leur association, ils décident d’investir 80 millions de francs (soit environ 12 millions d’euros) dans la réalisation d’une œuvre austère prenant pour cadre la Première Guerre mondiale. Pour plus d’économie, le tournage a lieu en République Tchèque, ce qui accentue encore davantage le caractère mystérieux des paysages d’un film appelé à ne pas être comme les autres. Hormis Mylène Farmer, aucune tête d’affiche ne vient soutenir une entreprise aussi coûteuse puisque le rôle principal est attribué à un jeune musicien nommé Jeff Dahlgren (qui deviendra par la suite le guitariste attitré de Farmer), tandis que les seconds rôles sont tenus par d’illustres inconnus pour le grand public (à part Jean-Pierre Aumont).

 

Autant de facteurs qui peuvent sans doute expliquer le désintérêt manifeste des spectateurs pour le film, d’ailleurs très mal sorti par son distributeur AMLF qui ne lui fait pas confiance. Bide cinglant dès le premier jour de sa sortie, Giorgino n’a tenu que quatre semaines à l’affiche pour un total insignifiant de 69 000 entrées sur tout le territoire français. Véritable catastrophe financière, cette douloureuse expérience a eu des répercussions durables sur Mylène Farmer et surtout Laurent Boutonnat. Celui-ci a longtemps abandonné la réalisation et s’est débrouillé pour que son œuvre maudite soit invisible pendant plus d’une décennie. Pourtant, la plupart des chanceux qui ont pu découvrir Giorgino au cinéma en ont gardé un ardent souvenir au point de faire du long-métrage un film culte vénéré par toute une génération de cinéphiles et, bien sûr, les fans de Mylène Farmer. Presque vingt ans après, que reste-t’il donc de ce Giorgino descendu en son temps par les critiques qui y virent un long et prétentieux vidéo-clip ?

 

Ce qui frappe en premier lieu, c’est la maestria de la réalisation de Boutonnat. Poème visuel sublimé par une photographie très travaillée, Giorgino est avant tout une affaire d’ambiance.

Quelque part entre les délires gothiques de la firme Hammer et l’univers inquiétant des clips précédGiorginoPhotos02 dans Mylène et GIORGINOemment cités, le long-métrage décrit un monde en pleine déliquescence. Coincés entre la modernité qui s’impose peu à peu à une France en guerre (on y voit l’essor de l’urbanisation et des méthodes dites scientifiques) et un monde rural encore dominé par la superstition et la religion, les personnages principaux sont des marginaux qui ne parviennent pas à trouver leur place. Véritables morts en sursis (leur pâleur extrême renforce cette impression), ils naviguent entre leur demeure hantée par le souvenir d’enfants disparus et un village où leur étrangeté suscite le rejet. Rapidement, le spectateur se rend compte que l’intrigue principale n’est qu’un prétexte (qu’est-il arrivé aux enfants disparus ?) afin de brosser le portrait d’une France gangrénée par le spectre de la guerre, tout en contant une histoire d’amour impossible entre deux marginaux. Incapables de s’intégrer dans des normes préétablies (l’épisode dans l’hôpital psychiatrique indique pourtant le flou artistique qu’il existe entre la folie et la normalité), les personnages principaux sont voués à la mort.

Si l’intégralité du film ne convainc pas totalement à cause de passages plus conventionnels (quelques coupes auraient allégé la projection) et de trous narratifs problématiques, le cinéaste parvient à signer un nombre considérable de scènes d’anthologie. L’arrivée dans la maison du docteur, la longue séquence de l’asile, la confrontation entre Farmer et les villageoises, le « retour » des soldats ou encore la sublime et très poétique séquence finale sont autant de moments forts qui font chavirer le cœur. On y trouve en tout cas bien plus de cinéma que dans les trois quarts de la production française traditionnelle. Il est donc particulièrement dommage que le réalisateur n’ait pas su couper certaines scories afin de rendre plus compact ce qui reste à ce jour son chef d’œuvre. Giorgino mérite en tout cas amplement son statut de film culte, tandis que son échec public demeure l’une des plus grandes injustices cinématographiques des années 90.

Barre de séparation

 

Publié dans Mylène et GIORGINO | Pas de Commentaires »

12
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...