Mylène Farmer, on fait le Tour

Posté par francesca7 le 13 juin 2013

Mylenium Tour (2000)

Description du live :

Mylène Farmer est de retour sur scène et, une fois de plus, la chanteuse a mis le paquet pour impressionner son public et lui offrir un show hors du commun : décor pharaonique, effets spéciaux, chorégraphies réglées au millimètre près…

 La scène est dissimulée sous une grande toile blanche. Le public est au comble de l’excitation. Soudain, la toile s’éclaire de bleu et Mylènium, morceau instrumental à l’ambiance tribale résonne dans la salle. L’enthousiasme du public frôle l’hystérie lorsque tombe enfin le décor. Trônant au milieu de la scène, une immense statue de 17 m de haut inspirée d’un tableau de Giger (le créateur d’Alien), hybride de Bouddha et de sphinx, monopolise tous les regards…

Soudain, la lumière s’intensifie, de la fumée apparaît et la tête de la statue s’ouvre en deux laissant apparaître l’ombre de Mylène. Lentement, majestueusement, la chanteuse vole, loin au dessus de la scène tandis que la main articulée de la statue s’élève pour recueillir la star. Tout est fluide et époustouflant, les effets de lumière rendant le spectacle impressionnant. Le public n’en croit pas ses yeux.

Mylène Farmer, on fait le Tour dans Mylène et BIOGRAPHIES mimi3-296x300

 

 Puis l’orage éclate et Mylène attaque alors le premier titre L’amour naissant. Elle descend de la main et s’approche du public en dépliant ses bras à chaque refrain. Mylène est belle, le public enthousiaste… Une photo est prise et illustrera la pochette de ce tour.

 La musique de L’âme-stram-gram débute et on voit Mylène accroupie autour d’une dizaine de danseurs. Elle entame alors sa chanson, chorégraphie à l’appui. Tout est merveilleusement bien synchronisé. Puis la star dialogue un peu avec le public et demande ensuite de chanter le refrain avec elle, chose qu’il fera en chœur.

 Dans la salle résonne « It’s beyond my control » puis la musique débute. Mylène demande alors à ses fans de taper dans leurs mains pour l’accompagner. Elle nous offre pour la première fois une version live de ce titre. Mylène est rayonnante.

 Puis la scène se plonge dans le noir. La mélodie de Rêver s’étend dans la salle et la star, seule sur le côté entame sa chanson, la voix nouée. Elle demande ensuite au public de reprendre ce titre. Mylène ne chante plus et écoute, les larmes aux yeux, le public chantant en harmonie son refrain. Il se dégage une telle émotion que Mylène ne peut parler. Elle fredonne quelques mots et remercie le public…

 Puis Mylène nous offre Il n’y a pas d’ailleurs. Seule, debout dans la main de la statue, elle interprète cette chanson pour la première fois en concert. Son interprétation est bouleversante. Entourée de ses deux choristes, elle termine sa chanson, descend de la main et quitte la scène. Puis l’obscurité se fait à nouveau.

 Au milieu de la scène, vue de dos et lumière intense, la chanteuse dont on ne devine que les formes, reprend ensuite un titre quasi inédit de son répertoire : Mylene is calling (face B de « Je t’aime mélancolie« ). « Allo oui c’est moi tu n’es pas là… ». Ce clin d’œil à ses fans est en fait une habile transition au prochain tube de la star…

 Les premières notes d’Optimistique-moi résonnent dans la salle. Tous de noir pailleté vêtus, Mylène et ses danseurs entament une chorégraphie dont la synchronisation et la rapidité ne peuvent que rendre admiratifs les plus sceptiques. Puis la chanteuse demande au public en délire de reprendre le refrain avec elle.

 Un medley de ses premiers succés sont enchaînés à une cadence incroyable. Pour l’occasion, Mylène ressort le « club remix » de Pourvu qu’elles soient douces. Accompagnée de ses danseurs, la chanteuse nous offre une chorégraphie digne des plus grandes. La star chante Maman a tort dont le public aime à reprendre les paroles enfantines, effets pyrotechniques et feux d’artifice à l’appui. Elle enchaîne ensuite Libertine puis Sans contrefaçon puis l’obscurité se fait à nouveau.

myl7ne-1987-05-c-243x300 dans Mylène et mes BLABLAS

 Seule dans le coin droit de la scène, Mylène chante Regrets en solo. Cette interprétation sans Jean-Louis Murat est bouleversante et la salle, conquise, suit des yeux la main de la statue dans laquelle brûle un feu de Bengale rouge et lumineux. Puis la flamme s’éteint et Mylène termine sa chanson, petites larmes aux yeux.

 Quand Désenchantée commence ensuite, l’ensemble de la salle se déchaîne. La version est très techno et les danseurs, attachés au sol, se penchent presque à l’horizontale, de gauche à droite. Entourée de ses deux choristes, la chanteuse nous offre des jeux de main pour chorégraphie et le public, endiablé, saute dans tous les sens. C’est l’euphorie !

 Dans la salle résonne un bruit de porte, puis des pas. Le rire de Mylène s’étend et la musique de Méfie-toi débute. Vêtus de blanc et manteau noir, la star et ses danseurs sortent du corps de la statue. Ils entament alors une chorégraphie et Mylène chante le refrain. Le titre terminé, la chanteuse se débarrasse de son manteau et s’assoie sur les marches.

 Deux doigts dans la bouche, le coup de siffler fait démarrer Dessine-moi un mouton, clin d’œil au Petit Prince de St Exupéry. Une balançoire descend du ciel et la salle est inondée de confettis d’argent… Mylène retrouve son âme d’enfant et les danseurs autour d’elle jouent à saute mouton. Elle en profite pour présenter son petit monde au public. Magnifique !

 Puis la star, entourée de ses deux choristes, nous offre une version acoustique de son tube California. Bien que celle-ci soit magnifique, on regrette une version plus énergique comme dans le tour 96. Puis Mylène quitte la scène et la salle est plongée dans le noir.

 La chanteuse revient en longue robe blanche nous interpréter en version accoustique Pas le temps de vivre, un hommage à son frère. Mylène pleure, les flammes scintillent un peu partout dans la salle. L’émotion est telle que la star ne peut terminer le refrain. C’est le public, en harmonie, qui le finira. La chanteuse demande ensuite à un fan de monter avec elle sur scène. Le chanceux ! L’émotion est à son comble quand celui-ci tombe à ses genoux et que Mylène, les larmes aux yeux, l’aide à se relever. Elle remercie alors le public pour ces moments si intenses…

 Après un court instant d’obscurité, la statue s’éclaire de rouge sang. La chanteuse, vêtue d’une longue robe rouge, revient alors interpréter Je te rends ton amour. Sur la scène, de la fumée apparaît et la star est soulevée vers le ciel. Là, immobile, elle termine son titre… Epoustouflant !

 Suivra ensuite Souviens-toi du jour. Mylène attaque l’intro (« Quand le vent a tout dispersé… »). Le public tape dans ses mains pour accompagner la chanteuse. Chorégraphie à l’appui, elle nous offre une version live magnifique de ce titre. Elle demande alors au public de reprendre le refrain deux fois avec elle avant de quitter la scène.

 Des notes de piano, se font entendre et la chanteuse vient interpréter un second titre inédit magnifique : Dernier sourire (face B de « Sans logique« ). Son interprétation est bouleversante. La voix nouée, et très émue, elle chante ce titre mélancolique, accompagnée par le public. Le 2e couplet terminé, on entend dans la salle un fan hurler « Mylène on t’aime ! ». La star répondra alors « Moi aussi ! ». Le public frôle l’hystérie. Cette chanson est très riche en émotions. Elle remercie le public.

 Puis Innamoramento débute. Mylène chante merveilleusement bien ce titre éponyme de son dernier album. Les sonorités aiguës de ce titre rendent son interprétation magnifique. La star, ne voulant pas quitter la scène, demande au public de reprendre 4 fois le refrain avec elle avant de disparaître dans la main de la statue. Mylènium résonne à nouveau dans la salle. Puis le rideau tombe : C’est la fin ! Deux heures viennent de s’écouler à une vitesse foudroyante. Personne n’en revient !

Publié dans Mylène et BIOGRAPHIES, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Questions à Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 18 mai 2013

 

venez me rejoindre sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Questions à Mylène Farmer dans Mylène en INTERVIEW mimi4-222x300

Dans l’émission TOP 50 du 18 janvier 1988 : 6 questions à Mylène Farmer

Mylène pourrais-tu me dévoiler le secret d’une carrière aussi fulgurante ?

-          il n’y en a pas. J’ai toujours envisagé ce métier comme une progression. Avec beaucoup de rigueur, et sans concession.

Tu as toujours, plus ou moins, un look à part. penses-tu avoir une influence sur la mode ?

-          Je ne peux pas l’établir. C’est possible puisque par le phénomène public, on a toujours une certaine influence. Il y a peut-être plus de cheveux roux ou de catogans, je ne sais pas (rires)

Participes-tu à la réalisation de tes clips ?
– au niveau du scénario toujours, c’est un travail en commun. Pour le reste, c’est Laurent Boutonnat qui s’occupe tout seul de la réalisation.

As-tu de nouvelles passions ?
- pas vraiment, je n’ai pas l’esprit pour faire autre chose, il faudrait moins de travail, pour l’instant j’ai même arrêté de dessiner, je n’ai plus le temps.

Quels sont tes projets ?
- terminer l’album, j’espère qu’il sera bien accueilli. Il devrait sortir fin janvier ou début février. J’ai aussi beaucoup de télévisions. Concernant le reste, je réaliserai sans doute mon clip (celui de « Sans contrefaçon » ) avant la sortie du prochain 45 tours. Et puis, je veux aussi changer d’appartement (rires)

Et la scène ?
- c’est quelque chose auquel je pense très sérieusement maintenant. C’et encore un peu comateux, j’ai un peu d’appréhension mais c’est plutôt attrayant. Pour l’instant, rien n’est décidé.

——————-

Elle adore : Ce qu’on lui interdit, les contes, Fayçal Amor (son styliste préféré), le cinéma, les palaces, les chaussures, Pinocchio, le Cotentin.

Elle déteste : Les fins heureuses  dans les films, les glaçons dans le Coca-cola, les petits chiens, le rose, la viande, les chaussures à talons, tous les films français, les insectes.

Publié dans Mylène en INTERVIEW, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Un album onirique pour Mylène

Posté par francesca7 le 22 avril 2013

« Onirique », le titre d’un prochain album 

Un album onirique pour Mylène dans Mylène et mes BLABLAS onirMylène Farmer serait actuellement en train d’enregistrer son nouvel album, pour une sortie « en grande pompe » qui serait prévue pour la rentrée 2008, c’est à dire aux alentours de septembre-octobre. Un retour surprenant… Dans le sens ou Laurent et Mylène nous livreraient là le meilleur album de tous les temps, qui conquerrait un très large public.

Le titre de l’album serait déjà arrêté, ainsi que les 12 chansons qui le composent. Ce 7ème opus s’intitulerait « Onirique ». Evidemment à prendre avec de grandes pincettes… D’autant que cela ne confirmerait pas la règle imposée depuis l’album « Anamorphosée » : « Le titre de l’album contient autant de lettres que de pistes sur le CD ».

Par ailleurs, Mylène Farmer entamerait une tournée gigantesque, à partir de mai 2009, qui s’acheverait par 3 représentations à Paris-Bercy en décembre 2009. Ce show passerait par la Suisse, la Belgique, et par 8 soirées au Palais des Sports de Paris. Les billets seraient mis en vente dès le mois de décembre 2008.

Voici l’hypothétique tracklist :


Onirisme
Faire… et défaire
Dans ton antre
Ma nature est…
Excaliburia
Who’s Mylène ?
Aux points cardinaux
Je m’expose et m’impose
Poésie visuelle
The witch of dreams
Voyage au bout de tes sens
Rêver « Je rêve en acoustique »

Evidemment tout ceci est à intégrer avec précautions…

Source : Optimystic

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Tournée 2009 de Mylène

Posté par francesca7 le 22 avril 2013

Mylène Farmer : récapitulatif de la tournée

Devant le succès des ventes de billets pour la tournée de Mylène Farmer en France, en Belgique et en Suisse, de nouvelles dates sont régulièrement ajoutées. Voici un point sur les dates actuelles :

Tournée 2009 de Mylène dans Mylène dans la PRESSE 2009

- Tournée des salles :
Samedi 02 mai 2009 Nikaïa Nice
Dimanche 03 mai 2009 Nikaïa Nice
Mardi 05 mai 2009 Zénith de Clermont-Ferrand
Mercredi 06 mai 2009 Zénith de Clermont-Ferrand
Samedi 09 mai 2009 Le Dôme Marseille – COMPLET
Dimanche 10 mai 2009 Le Dôme Marseille
Mardi 12 mai 2009 Le Dôme Marseille
Vendredi 15 mai 2009 Zénith de Toulouse
Samedi 16 mai 2009 Zénith de Toulouse
Lundi 18 mai 2009 Zénith de Toulouse
Samedi 23 mai 2009 Zénith de Nantes – COMPLET
Dimanche 24 mai 2009 Zénith de Nantes – COMPLET
Mardi 26 mai 2009 Zénith de Nantes
Samedi 30 mai 2009 Zénith de Rouen – COMPLET
Dimanche 31 mai 2009 Zénith de Rouen
Mardi 02 juin 2009 Zénith de Rouen 
Vendredi 05 juin 2009 Zénith de Strasbourg
Samedi 06 juin 2009 Zénith de Strasbourg
Lundi 08 juin 2009 Zénith de Dijon – COMPLET
Mardi 09 juin 2009 Zénith de Dijon
Vendredi 12 juin 2009 Halle Tony Garnier Lyon
Samedi 13 juin 2009 Halle Tony Garnier Lyon

- Tournée des stades :
Vendredi 04 septembre 2009 Stade de la Praille Genève
Samedi 05 septembre 2009 Stade de la Praille Genève
Vendredi 11 septembre 2009 Stade de France – COMPLET
Samedi 12 septembre 2009 Stade de France – COMPLET
Samedi 19 septembre 2009 Stade Roi Baudouin Bruxelles

Publié dans Mylène dans la PRESSE, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et les Marches

Posté par francesca7 le 22 avril 2013

Mylène farmer montée des marches NRJ MUSIC AWARD 2012

  Vidéo  Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Mylène est revenue sur scène avec une nouvelle tenue afin de recevoir un prix unique de la main de son ami JEAN PAUL GAULTIER : un NRJ MUSIC AWARDS de DIAMANT de l’histoire des NRJ MUSIC AWARDS

  »Cet Award est à ton image. Tu vois tous ces diamants… tu es un diamant, mon diamant« , déclare le couturier à la chanteuse. « J’aime Jean-Paul. Je le lui ai dit. Nous sommes mariés d’ailleurs« , répond Mylène Farmer. « C’est notre petit secret« , ironise Gaultier.

Publié dans Mylène 2011 - 2012, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Anamnèse de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 14 avril 2013

 Anamnèse de Mylène Farmer dans Mylène et mes BLABLAS 1984-189x300

 Sa famille

Son père Max Gautier :
Né en mars 1925 à Marseille (Mylène en parla lors de son concert le 14 juin 1996 là-bas). Décédé le 11 juillet 1986. Il était ingénieur aux ponts et chaussée. Il travaillait à la construction du barrage de Manicouagan à la naissance de Mylène. Dans les dernières années de sa vie, il était un des cadres de la société Coyne & Bellier

Sa mère Marguerite Martin :
Née en 1928. Fille de cultivateurs, elle épouse Max Gautier à l’âge de 30 ans.
Elle était secrétaire administrative. 

Sa sœoeur Brigitte :
Née le 5 mai 1959. 

Son frère Jean-Loup :
Né le 13 avril 1960.
Décédé le 27 octobre 1996, percuté en roller par une voiture…
Il avait une fille, Clémence, née le 19 juillet 1994 (qui joue le rôle de Lina enfant dans le long-métrage de Laurent Boutonnat, Jacquou le Croquant).

Son frère Michel :
Né le 30 décembre 1969.
Il a une fille, Lisa, née en mai 1997 (on peut, elle aussi, l’apercevoir dans le long-métrage de Laurent Boutonnat, Jacquou le Croquant). En 2007, Mylène et Laurent écrivent et composent le générique d’un dessin animé, Drôle de Creepie, qui sera interprété par Lisa. 
Aux alentours de 2008, Lisa a eu un petit frère.
Petite anecdote : Mylène leur a offert la balancelle du Mylènium Tour pour leur jardin (elle existe en deux exemplaires) ! 

Son compagnon Benoît Di Sabatino :
Né le 30 août 1965.
Mylène le rencontre début 2002, lors de la réalisation du clip C’est une belle journée. Benoît est un réalisateur et producteur français spécialisé dans les animations.
Il a auparavant été marié, et a eu deux enfants de ce mariage (dont un né en 1994).
Il est le co-fondateur et le co-président actuel, avec son frère Christophe Di Sabatino, du groupe Antefilms devenu MoonScoop par la suite, leader européen de la création, production et exploitation de séries animées dans le monde entier.
Il a été président du directoire de Carrere Group jusqu’à sa démission le 4 décembre 2008.
Enfin, il est président de deux entreprises de production de films et de programmes pour la télévision : Bluered et Alesa Holding.
Fin 2004, Mylène quitte son célèbre appartement parisien pour emménager avec Benoît dans une résidence privée de la capitale.
Par la suite, il s’implique directement dans la carrière de Mylène en réalisant le clip L’amour n’est rien (sous le pseudonyme M. Liberatore) etAppelle mon numéro, ainsi que I Want Your Wife du groupe Good Sex Valdes produit par Mylène et Creepie interprété par la nièce de cette dernière.
A noter que Mylène le remercie à la fin du clip Q.I, cette vidéo semblant représenter leur rencontre et leur relation…
Durant la tournée 2009, il suit Mylène sur toutes les dates, se plaçant en régie avec Laurent Boutonnat ou parfois en gradins avec Anthony Souchet. Durant les attentes dans les salles et stades, il filme les fans de la fosse. Images qui ne seront jamais utilisées pour un quelconque support vidéo.
Début avril 2010, les frères Di Sabatino entrent dans le Who’s Who in France 

 (=> voir l’interview à ce sujet par Le Point <=

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Passages TV de Mylène

Posté par francesca7 le 14 avril 2013

 

Passages TV de Mylène dans Mylène et mes BLABLAS mylene-et-dechavanneSur les 233 passages télévisés de Mylène Farmer…
– 77,3 % sont des passages où Mylène chante, dont 2,8 % de fois en direct
– 3,4 % sont des remises de prix
– 8,6 % des prestations concernent des titres qui ne sont pas sortis en single
– 42,5 % concernent la période « Cendres de lune »
– 24,5 % concernent la période « Ainsi soit je… »
– 6,9 % concernent la période « L’autre… »
– 2,6 % concernent le film « Giorgino »
– 9,4 % concernent la période « Anamorphosée »
– 9,4 % concernent la période « Innamoramento »
– 1,7 % concernent la période « Les mots »
– 3,0 % concernent la période « Avant que l’ombre… »

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Tournée Russe de Mylène

Posté par francesca7 le 31 mars 2013

Tournée russe 2009 : Mise en vente

    

Tournée Russe de Mylène dans Mylène et mes BLABLAS mimiAprès deux records de vente et France et en Suisse, les prochains concerts de Mylène dans l’Est de l’Europe risquent fortement d’être un nouveau succès.

Si vous n’avez rien de prévue en Juillet 2009, vous pouvez achetez vos places pour voir Mylène Farmer en concert à Moscou :

http://concert.ru/Details.aspx?ActionID=8165

Nous vous offrons la traduction libre de la petite biographie disponible sur ce site russe :

« Mylène – L’une des chanteuses européenne les plus populaires et célèbres du monde.

Elle et le groupe allemand Rammstein sont deux exemples de popularité internationale sans pour autant avoir chanter en anglais, plus précisément pour les tubes de Mylène qui souvent dans sa langue natale. La chanteuse est populaire en Russie depuis 1989.

En 1988, elle publie sont second album « Ainsi soit je… » et est sacrée « Artiste de l’année » en France, l’année suivante elle donne 7 concerts au Palais Omnisport de Paris-Bercy à guichets fermés. Un moment important de sa carrière est la captation du concert à la façon d’un « Film », c’est Laurent Boutonnat, son producteur et son compositeur qui en est le réalisateur. Après la sortie de l’album « L’autre… » (1991), Mylène tourne dans son premier film au cinéma, « Giorgino », qui sort quant à lui en 1994. C’est seulement en 1995 que son nouvelle album « anamorphosée » sort.

Après une tournée en 1996 et sa sortie en CD (Live à Bercy –97), elle se fait discrète. En avril 1999 Mylène Farmer présente au auditeurs d’une grande radio française son nouvel album « Innamoramento ». Le 21 septembre 1999 est le point de départ de la tournée « Mylenium Tour » qui a été d’un succès et d’une ampleur immense. Pour le final de ce spectacle, elle visite la Russie et donne deux concerts à Moscou et St-Pétersbourg le 4 et 8 Mars 2000.

En avril 2005, elle offre au monde de la musique pop l’album « Avant que l’ombre… » avec pour premier single a scandale : « Fuck them all » et son magnifique clip réalisé par Agustin Villiaronga.

Les derniers concerts de Mylène Farmer à Bercy ont coûtés plus de 30 millions d’euros. Lorsque vous vous rendez à un concert de Mylène Farmer, vous vous rendez au théâtre, une performance intriguante et un style inégalable. Ses concerts sont parmi les plus beaux tant au niveau des décors qu’au niveau technique. Elle fait un usage choquant de ses chansons, avec comme thèmes : La vie et la mort, la loyauté, la trahison, l’amour, la haine…

En mars 2008, elle annonce qu’elle sera au Stade de France le 11 et 12 septembre 2009. Le 28 mars 2008, premier jour de vente des billets, elle remplis le Stade en 3 heures avec plus de 160.000 billets vendu. C’est un record mondiale de la musique. Est alors annoncé un concert au Stade de Genève (Suisse), les 120.000 billets sont vendus en 2 heures ! Un record en Suisse. Dans un entretien avec le magazine « Têtu » français, elle dit vouloir venir en Russie pour ce spectacle en Juillet 2009.

C’est officiel ! »

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Mylène en concert de 1989

Posté par francesca7 le 23 mars 2013

Mylène en concert de 1989 dans Mylène AU FIL DES MOTS bio5

C’est Thierry Rogen, le preneur de son du spectacle, qui se souvient de ces concerts lors d’une interview accordée à Instant-Mag (n°14, été 2003) : « le concert de 1989 est l’une de mes plus belles expériences professionnelles, mais en même temps l’une des pire. Une des plus belles, parce que j’avais suivi de façon presque familiale la carrière de Mylène et que c’était un moment important ; a l’époque, Mylène n’existait que par l’image de ses clips, et se montrer en public était quelque chose de nouveau pour elle. Là où elle m’a épaté, c ’est qu’elle a un tel professionnalisme qu’elle a cassé toutes les barrières. La préparation du concert a aussi été très difficile dans le travail quotidien parce que comme tout ce qui concernait Mylène et selon la volonté de Laurent Boutonnat, il fallait que le spectacle soit « énorme ». Je ne sais pas si nous étions tous préparés à quelque chose d’aussi grand. On a eu peur jusqu’au bout de ne pas être à la hauteur, et je me souviendrai toute ma vie du premier concert à Saint Etienne. On a été les premiers à mettre des synthés et des séquences sur scène, avec une technologie qui n’était pas aussi au point qu’aujourd’hui.

On avait le problème suivant : les disques de Mylène étaient tellement sophistiqués dans la production qu’on ne pouvait pas aller sur scène et placer simplement un batteur, un bassiste et un guitariste. Il fallait que le public retrouve sur scène la couleur des albums, qui comportaient des tonnes de séquences et de programmation. Donc, en plus des choristes et de Mylène sur scène, il y avait aussi certains backings, qui comportaient des séquences de voix. C’est peut-être ce qui a amené la critique, parce que les gens disaient que le son était trop énorme pour ne sortir que de la scène. Mais, quand U2 est en concert, et que The Edge est tout seul sur scène l’énorme son qui sort de sa guitare ne vient pas de lui ! Donc où est la critique ?

Si on veut se prendre un spectacle dans la figure, les détails techniques qui font qu’on met du ruban autour du paquet, qu’est-ce que ça peut faire aux gens ? Tous le monde utilise les séquenceurs sur scène. Donc en quoi est-ce critiquable ? Quand Mickael Jackson ou Madonna font ça, tout le monde les encense, alors qu’à la différence de Mylène, ils chantent en plus en play-back sur scène. Si vous voulez allez assister à un live unplugged à la bougie, allez voir Francis Cabrel parce que ses chansons s’y prêtent ; pas celles de Mylène.

Et Rogen a raison, la critique sera dure avec Mylène. L’attendant au tournant depuis cinq ans, elle fond sur Mylène en prétendant qu’elle ne sait pas chanter, que le spectacle est glacial, que c’est la première et dernière fois que la chanteuse monte sur scène ;.. Bref, rien de tendre, tandis que le public est lui au rendez-vous et se déclare aux anges ! Il faut dire que Mylène a vu grand, très grand. Conçu par Mylène Farmer, Laurent Boutonnat et Gilles Laurent   , le show est un concept avec un début et une fin. Très cohérent, le spectacle met en scène Mylène dans un décor (réalisé par Hubert Monloup) représentant ce qui semble être un cimetière – plus tard, Gilles Laurent précisera qu’il ne s’agit pas d’un cimetière à proprement parler mais de monolithes à la façon du site de Stonehenge. Un moine encapuchonné ouvre d’immenses grilles au début du spectacle avant L’Horloge et les referme après Je voudrais tant que tu comprennes. Les costumes sont de Thierry Mugler et les lumières de Jacques Rouveirollis – la crème de la crème donc. Il n’y a guère que Sylvie Vartan qui, à cette époque en France, soit capable de créer de tels shows (elle est la première à l’avoir fait).

Sur des chorégraphies de Mylène, huit danseurs entourent la chanteuse : Sophie Tellier (la rivale de Libertine et coordinatrice des chorégraphies) Edwige Chandelier    , Christophe Danchaud, Bruno Balto, Georges Barrier, Alicia De la Fuente, Pascal Montrouge et Marianne Filadi (respectivement remplacés par Yann Joans et Dominique Martinelli après la première et le Palais des Sports de Paris). Côté musiciens, là encore Mylène et Boutonnat prennent les meilleurs du moment : Bruno Fontaine     (direction musicale et claviers), Yves Sonna (batterie), Philippe Drai (Percussions), Slim Pezin (guitares, Christian Padovan (basse), Jean-Philippe Audin (violoncelle), Carole Fredericks et Beckie Bell (choristes), ainsi que Patrick Bourgouin (flûte et saxophone, uniquement pour la première et le Palais des Sports).

La tournée est un vrai succès, et plus de 300 000 spectateurs verront Mylène sur scène en 1989. La chanteuse a donc réussi son pari et se paie même le luxe de terminer son marathon par deux dates à Bercy ; elle est aussi la première Française à chanter dans l’énorme POPB (les 7 et 8 décembre 1989).

mylene-89 dans Mylène et mes BLABLASCôté track-listing, Mylène n’a que deux albums à son actif en 1989, elle opère donc un mix des deux ; de Cendres de lune, elle chante Plus grandir, Maman a tort, Tristana et Libertine, et d’ainsi soit je… elle interprète L’Horloge, Sans logique, Pourvu qu’elles soient douces, Allan, Sans contrafaçon, Jardin de Vienne, Déshabillez-moi et Ainsi soit Je… Elle agrémente le tout de deux titres présents seulement sur SP (Puisque et A quoi je sers…) (pour ce dernier uniquement à partir de fin septembre pour le lancement de la tournée) et d’un inédit, une reprise de Marie Laforêt, Je voudrais tant que tu comprennes, pour clore le spectacle. Quinze titres donc pour des chorégraphies endiablées (notamment celles de Libertine et de Tristana, qui reprennent l’idée des clips) et des moments très émouvants où la chanteuse semble en parfait communion avec son public (ainsi soit je… Je voudrais tant que tu comprennes ..)

Bref, de quoi fermer le bec aux détracteurs de Mylène, qui seront bien obligés de reconnaître le succès (et le talent) de la chanteuse. Elle entre alors dans la cour des grands. Le disque de l’intégrale du concert sort au moment des derniers spectacles à Bercy (le 6 décembre 1989) et connait un succès prodigieux (près de 600 000 exemplaires vendus). La vidéo du concert sort, quant à elle, le 5 novembre 1990, soit plus d’un an après le début de la tournée (VHS Mylène Farmer en concert, le film, Polydor 082 814-3).

Une vidéo aujourd’hui épuisée, amputée de deux titres, Allan et Plus grandir, et de l’instrumental Mouvements de lune partie I. là encore le succès sera au rendez-vous, puisque cet enregistrement sera certifié « vidéo de diamant »… Cependant, une polémique subsiste toujours concernant ce film. Comme l’a précisé Bertrand Lepage dans la presse de l’époque (Podium n° 215, de décembre 1989), Boutonnat a retourné des séquences sans le public ce qu’on lui reprochera, car la vidéo apparaît quelque peu sans chaleur à certains moments.

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 59/220

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène et mes BLABLAS, Mylène TOUR 1989 | 1 Commentaire »

Sites Officiels de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 22 mars 2013

 Sites Officiels de Mylène Farmer dans Mylène et BIOGRAPHIES mylene1-221x300

Bercy 2006

www.mylenefarmerbercy2006.com 

Date d’ouverture : 17 décembre 2004 - Fermé 
Ce site fut le premier site officiel ouvert par le staff de Mylène Farmer. Mis en ligne lors de la mise en vente des places pour les concerts « Avant que l’ombre… à Bercy » en 2006, on pouvait y acheter en ligne des packages contenant des places de concert, des nuits d’hôtel et des billets de train. Ce site est le seul des mini-sites officiels qui n’existe plus aujourd’hui. 

L’amour n’est rien…

http://www.lamournestrien.com 

Date d’ouverture : 28 mars 2006 - Fermé 
Mis en ligne le lendemain de la sortie du single dans le commerce, ce deuxième mini-site permettait de voir en ligne le clip de « L’amour n’est rien.. ». Le site est un succès puisqu’en quelques jours, on dénombre plus de 400.000 visionnages, et quelques semaines plus tard, plus de 600.000. Il faut dire que les publicités diffusées à la télévision pour promouvoir le single mettaient clairement en avant l’URL du site. 

Lonely Lisa

http://www.lonely-lisa.com 

Date d’ouverture : 15 septembre 2008 
Ce site n’est pas consacré à la promotion du travail de Mylène Farmer. D’ailleurs, son nom n’apparait nulle part. Il s’agit d’un projet de « site communautaire de l’ennui » sur lequel elle propose aux visiteurs de publier leurs créations de toutes sortes (musique, textes, dessins…). Le site ouvre le 15 septembre 2008. Avant cela, on pouvait voir sur le site un compte à rebours menant à la date d’ouverture. Quasiment dès sa mise en ligne, le site compte plus de 5.000 inscrits, mais malheureusement la fréquentation décline rapidement. L’intérêt est relancé après le « Tour 2009″ de la chanteuse, lorsque le site propose une nouvelle version, le 03 novembre 2009.. Aujourd’hui, le site compte près de 8.000 inscrits. 

Point de suture

http://www.pointdesuture-lesite.com 

Date d’ouverture : 17 avril 2009 - Date de fermeture : décembre 2011 
Huit mois après la sortie de l’album « Point de suture », Universal met en ligne, en accord avec Mylène Farmer, un site destiné à assurer sa promotion sur le Net. Outre trois designs différents (aux couleurs du « Farmer Project » ou de la poupée du livret de l’album), ce site nous propose un « widget » permettant de visionner les quatre clips extraits de l’album (et pouvant être partagés sur la toile, notamment sur l’incontournable Facebook). Le site propose également un rappel de la tracklist de l’album et des dates de la tournée, et une rubrique Photos, qui est en réalité une galerie de captures du « Farmer Project »

Tour 2009

http://www.mylenefarmer-tour2009.com 

Date d’ouverture : 30 avril 2009 
Quelques jours avant le lancement du « Tour 2009″, ce nouveau site officiel est mis en ligne. Il propose une vidéo teaser signée Alain Escalle. Cette vidéo annonce la mise en ligne d’images du spectacle dès le lendemain de la première, et laisse à voir l’oeil de Mylène qui s’ouvre et se referme. Comme on le découvrira quelques jours plus tard, ces images sont celles qui introduisent le spectacle. Vous noterez que sur la vidéo ‘teaser’ que nous vous proposons de télécharger ci-dessous, les inscriptions indiquant la mise en ligne d’images du spectacle ne sont pas présentes, vous ne pourrez voir qu’un écran noir entre les apparitions de l’oeil de Mylène. Ce n’est donc pas la vidéo telle qu’elle apparaissait alors sur le site. Le 03 mai à 15h, des extraits du spectacle (« Dégénération »« Rêver » et « Libertine ») sont donc visibles. La vidéo est aujourd’hui toujours en ligne sur le site et totalise, un an après, près de 250.000 visionnages. 
Télécharger la vidéo ‘teaser’ (1’35) 
Télécharger la vidéo ‘premiers extraits du spectacle’ (2’25) 
Télécharger la vidéo ‘teaser’ republiée sur le site d’Escalle en 2010 (2’11) 

Stade de France

http://www.mylenefarmer-stadedefrance.com 

Date d’ouverture : 08 mars 2010 
Près d’un mois avant la sortie très attendue des supports du film « Mylène Farmer – Stade de France », ce nouveau site est mis en ligne. Et le moins que l’on puisse dire est que de nombreuses réjouissances seront proposées au public durant les quelques semaines entre l’ouverture du site et la sortie des supports, le 12 avril ! Au moment de son ouverture, le site propose déjà de quoi faire saliver les fans : un décompte des jours menant à la date de sortie, six photos inédites du spectacle (signées Robin), et, deux vidéos : le teaser du film « Stade de France », qui figurait déjà sur certains supports de l’album « N°5 on tour » sorti en décembre 2009, et « Avant la lumière », une nouvelle vidéo montrant l’ambiance dans le stade avant le début du spectacle, notamment pendant la diffusion du remix de « Sextonik ». Mais la raison d’être de ce site n’est pas uniquement d’accroître l’impatience des fans, c’est aussi par son biais que sont présentés et proposés en précommande les supports DVD, Blu-Ray et Collector du film, à partir du 11 mars. De petites vidéos de présentation de ces supports sont d’ailleurs proposées, et pour l’anecdote, certains fans réussirent à les récupérer avant la date prévue en fouillant dans le code XML du site ! En outre, ce site a également servi à la mise en vente des places de cinéma pour la diffusion du film en avant-première dans 19 cinémas de France. 
Par la suite, le staff s’amuse à jouer avec les nerfs des fans, en distillant au compte-goutte, tous les lundis et jeudis, divers extraits du film et de ses bonus : un extrait de« Libertine » de près de 1’30 (le 18 mars), un extrait des bonus concernant les costumes, avec interview de Jean-Paul Gaultier (le 22 mars), un extrait de « Rêver » de près de 1’45 (le 25 mars), et le clip live de « Paradis inanimé », une semaine et demie avant sa diffusion TV, en totale exclusivité (le 29 mars). 

Télécharger la vidéo teaser « Stade de France » (2’40) 
Télécharger la vidéo « Avant la lumière » (1’56) 
Télécharger la vidéo présentant le coffret collector (0’52) 
Télécharger la vidéo présentant les livres-disques (0’31) 
Télécharger l’extrait de « Libertine » (1’38) 
Télécharger l’extrait du bonus consacré aux costumes, « Ecorchée vive » (2’33) 
Télécharger l’extrait de « Rêver » (1’46) 
Télécharger le clip live de « Paradis inanimé » (4’43) 
Télécharger le teaser J-3 (0’08) 
Télécharger le teaser J-2 (0’08) 
Télécharger le teaser J-1 (0’08) 

Bleu Noir

http://www.mylenefarmer-bleunoir.com 

Date d’ouverture : 04 novembre 2010 - Date de fermeture : 22 décembre 2011 
Télécharger la vidéo teaser du clip « Oui mais… non » (0’17) 

Je te dis tout

http://www.jetedistout.com 

Date d’ouverture : 28 janvier 2013 

 

 

 

 

Publié dans Mylène et BIOGRAPHIES, Mylène et mes BLABLAS | 2 Commentaires »

Elle a dit…. Mylène

Posté par francesca7 le 27 février 2013

 

Un album homogène fidèle aux codes farmeriens

Elle a dit.... Mylène dans Mylène 2013 - 2014 telechargement-1

Ce monde qu’elle peint dans le titre « Elle a dit », Mylène Farmer le voit courir à sa perte dans la chanson « Tu ne le dis pas » : « Mais où va le monde / Mais où est ma tombe / Un tout qui s’effondre ». Si beaucoup la penseront musicalement coincée dans les années 80 à l’écoute de cet album, la chanteuse livre des textes très actuels, même s’ils sont toujours sujets à de multiples interprétations. Plus directe dans « Je te dis tout », l’une des deux seules ballades de l’album, Mylène Farmer signe une déclaration d’amour comme rarement elle en avait chantée par le passé. L’artiste laisse également de côté les fioritures et le style littéraire dans « J’ai essayé de vivre », comme un message adressé à son public : « J’ai essayé de vivre / Donné ici un sens à ma vie / Moi j’ai tant voulu l’autre / Milliers d’âmes anonymes ». Idem pour « Ici bas », un titre que l’on ne se forcera pas à réécouter. Un peu comme « Love Dance », qui aurait pu être meilleur si Mylène Farmer ne chantait pas en anglais. Dommage, l’artiste aurait pu réaliser un sans-faute… Car l’ensemble est globalement très homogène et bien construit.

images-3 dans Mylène et mes BLABLAS

La chanson-titre « Monkey Me » sort du lot avec son refrain pop-rock et son pont au saxophone mêlé à des tintements de cloche. Un titre qui prouve que le tandem Farmer/Boutonnat sait encore livrer quelques diamants polis même après trente ans de carrière. Revenant une fois de plus sur cette sorte de schizophrénie qui anime ses pensées, la chanteuse révèle l’« animal » qui est en elle. La ballade « Quand » et « A force de » font partie des titres qui arriveront à capter l’attention, malgré une production datée pour le second, et avec lequel la chanteuse finit par conclure : « La force des rapides / Des vents qui se déchirent / Me donnent l’envie de vivre », comme pour rappeler que ses ombres ne l’emporteront pas…

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Des Pts Bonus sur Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 23 février 2013

 

En décembre 2010, on apprenait dans une interview qu’elle donnait à Paris Match que Mylène aimait beaucoup Jean Rochefort : « Un acteur unique, un homme d’une classe folle, un charme renversant. Je suis sensible à sa grande délicatesse, c’est un être totalement décalé, si émouvant aussi. Bref… magnifique.« 

Mais comment se sont-ils rencontrés ? Et bien ils avaient en fait un projet de film ensemble entre 2002 et 2010 ! Ils sont depuis devenus amis. C’était un film de Delphine Gleize qui n’a pas pu se finaliser et sur lequel ils étaient donc destinés à être acteurs. Et si vous vous demandez la source de cette anecdote : Jean Rochefort lui-même !

On se souvient à ce sujet d’un article de presse paru au Canada (publié en janvier 2004, voir page 1 et page 2) qui annonçait que Marc Lévy avait écrit entre 2002 et 2003 son premier scénario original pour un film appelé « A deux pas de chez toi » et que Mylène Farmer y jouerait le rôle de Léa, une infirmière vivant un road movie avec une personne âgée. Dans une interview accordée en mars 2004 à Femme Actuelle, Marc Lévy expliquait à nouveau que Mylène « jouerait dans son prochain film ». Et une rumeur à l’époque disait que l’acteur principal serait Michel Serrault ou… Jean Rochefort ! Il avait en revanche rectifié à un de ses lecteurs ce que disaient certains à propos du synopsis : « Le personnage principal n’est pas du tout en phase terminale, il va très bien c’est juste un vieux monsieur« .

Des Pts Bonus sur Mylène Farmer dans Mylène en CONFIDENCES 230_image

 Peu après le tournage du clip A l’ombre, un fan a pu rencontrer Olivier de Sagazan, l’artiste que l’on voit dans le clip effectuer une transfiguration. Il a ainsi pu rapporter de nombreuses anecdotes sur les coulisses de cette collaboration, racontées par Olivier de Sagazan lui-même.

Mylène a pris contact avec cet artiste il y a un peu plus d’un an, après qu’un ami londonien lui ait montré une vidéo de son travail sur Youtube. Mais les chansons que Mylène lui a alors proposé (probablement de l’album Bleu noir) ne lui ont pas convenu, la collaboration ne s’est donc pas faite à ce moment-là. Mylène est revenue vers lui pour le retour Monkey me, en lui proposant de collaborer cette fois-ci sur le titre A l’ombre. La chanson – et notamment son texte – ont convenu à Olivier de Sagazan, qui a alors accepté la collaboration à condition qu’ »il se passe vraiment quelque chose ». Autrement dit que Mylène participe à la transfiguration… Au départ elle n’aurait pas voulu directement, par claustrophobie. Finalement, après qu’Olivier de Sagazan l’aie convaincue qu’il fallait « se mouiller », Mylène s’est lancée, en douceur…

391_image-224x300 dans Mylène et des CRITIQUESLa première rencontre de l’artiste avec Mylène Farmer et Laurent Boutonnat a eu lieu chez ce dernier. Olivier de Sagazin s’est alors rendu compte en arrivant chez lui que « ce n’est pas n’importe qui ». Le contact est tout de suite très bien passé entre les deux hommes. Il trouve Mylène et Laurent « très intelligents ».

Olivier de Sagazan regrette deux choses : d’abord, que des plans dans lesquels Mylène et lui se faisaient face, et interagissaient vraiment l’un avec l’autre, n’aient pas été conservés dans le montage final. Ensuite, que Mylène n’aie pas évoqué son travail lors de son passage au JT de TF1 à la sortie de l’album. Il est toutefois resté en bons termes avec Mylène, chez qui il a dîné peu de temps après le tournage du clip.

Il décrit la chanteuse comme vraiment timide. « Elle ne se la raconte pas », dit-il. Il a également rapporté que le lieu de vie de Mylène est très impressionnant, « un vrai musée d’art contemporain », avec des oeuvres torturées de partout.

 

Publié dans Mylène en CONFIDENCES, Mylène et des CRITIQUES, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

La linguistique à Mylène

Posté par francesca7 le 20 février 2013

 

La linguistique à Mylène dans Mylène et des CRITIQUES images-112Il faut quand même dire que ce n’est pas très lisible ! Mais très utile ! Ensuite, chaque mot doit être rendu sous sa forme canonique, c’est-à-dire tel qu’on le trouve dans le dictionnaire. (ex : un nom au pluriel est rendu au singulier, un verbe conjugué est donné à l’infinitif…).

Vous vous êtes sûrement demandé quels étaient les thèmes principaux que Mylène Farmer utilisait dans ses chansons. Grâce à une analyse sémantique des paroles de ses titres, nous avons pu extraire le principal vocabulaire de la chanteuse.
Mais avant de continuer, je vous propose de réfléchir quelques secondes à la question suivante : 

« Quels sont, selon vous, les mots que Mylène Farmer utilise le plus souvent dans ses chansons ? ».

J’espère que vous avez pris le temps de la réflexion et que vous pourrez comparer avec les vrais résultats. Si vous avez choisi les mots « mort », « mystère », « ange » ou « prolixe », vous avez perdu !  

Pourtant, lorsqu’on est en possession de ces informations capitales, il est ensuite possible grâce à un maniement des chaines de caractère d’extraire les principaux mots utilisés dans les chansons de Mylène Farmer !

Les statistiques ci-dessous indiquent le nombre de chansons qui contiennent au moins une fois le mot en question… Attention, le comptage ne prend pas en compte les mots qui apparaissent plusieurs fois dans une chanson. (Exemple dans la chanson « Libertine », le « je » n’est compté qu’une seule fois bien qu’il apparaisse à plusieurs endroits dans les paroles : « Je, je suis libertine, je suis une catin »).

Voilà, vous connaissez dans les grandes lignes la méthode utilisée, ne reste plus maintenant qu’à vous présenter les résultats. Il est à préciser que ces analyses se font sur toutes les chansons interprétées par la chanteuse, soit un total de 86 chansons.

D’autres analyses plus poussées pourraient être réalisées pour analyser uniquement les compositions de Mylène ou les compositions de Laurent. On pourrait aussi imaginer travailler avec les chansons d’un album en particulier ou pour Alizée… Et pourquoi pas avec les interviews de la chanteuse ! Bref, il y a de nombreuses possibilités…

A VOUS DE TESTER….

Publié dans Mylène et des CRITIQUES, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Les jeux de mots de Mylène

Posté par francesca7 le 5 février 2013

 

Black-out : Diverses traductions sont possibles. (« Le black out, petite âme » / Alice)
– Trou de mémoire
– Syncope (= Ralentissement des battements du coeur)
– Panne de secteur.

Blood and tears : Du sang et des larmes (« Faire l’amour à Marie Blood and tears ! » / Fuck them all) 

Blood and soul : Du sang de l’esprit (« Blood and soul ! Faites-le nous Dans le texte Le sang c’est le sexe » / Fuck them all) 

Bloody : Sanglant. (« Bloody lundi, mais qu’est-ce qui nous englue la planête » / L’instant X)

Les jeux de mots de Mylène dans Mylène AU FIL DES MOTS mylene-nrj-duforest-265x300Check out : Diverses traductions sont possibles. (utilisé comme verbe) (« C’est le blues, l’coup d’cafard, le check out assuré » / California)
– Mourrir
– Régler sa note d’hôtel.

Don’t let me die : Ne me laisse pas mourrir. (« Don’t let me die, l’ange » / Ange parle-moi) 

Exit : Sortie. (« Changer d’optique, prendre l’exit  » / California)

Freeway : Autoroute. (« J’ai plus d’I.D, mais bien l’idée De me payer le freeway » / California)

Fuck them all : Traduit poliment par « Qu’ils aillent se faire voir ! » (« Fuck them all ! Faites l’amour, nous la guerre Nos vies à l’envers » / Fuck them all) 

Fun : Joie, plaisir. (« Du fun, du zoprack et des ailes… » / L’instant X)

Ghost : Fantôme (« Ghost elle l’est infiniment » / Nobody knows) 

I.D. : Identité, papiers d’identité. (« J’ai plus d’I.D, mais bien l’idée De me payer le freeway » / California)

Ice : Glace (« J’suis l’ice dans l’eau » / California)

Jet lag : Décalage horraire. (« Vienne la nuit, c’est le jet lag Qui me décale » / California)

L.A. : Los Angeles. (« Sous ma peau, j’ai L.A. en overdose » / California)

L.A.P.D. (Los Angeles Police Department) : Police de Los Angeles (« L.A.P.D. me donne un blâme, c’est pas le drame » / California)

No way : Voie sans issue. (« Fais moi confiance et pense A tous les no way » / Regrets)

Nobody knows : Personne ne sait (« L’aube a bu sa transparence Nobody knows » / Nobody knows) 

Offset : Décalé. (« J’suis offset, j’suis l’ice dans l’eau » / California)

On the road : Sur la route. (« C’est l’osmose on the road…. » / California)

Rain : Pluie. (« Rain, nudité Nuit sois plus lente » / Vertige)

Road movie : film dont l’intrigue se déroule principalement sur la route. Exemple : Thelma et Louise… (« So sexy le spleen d’un road movie » / California)

Sex appeal : Attrait sexuel qu’exerce une personne. (« Sex appeal, c’est Sunset… » / California)

Shut up : Tais toi ! (« Shut up, Shut up, shut the fuck the fuck up » / Peut-être toi) 

Shut the fuck up : Ferme là ! (« Shut up, Shut up, shut the fuck the fuck up » / Peut-être toi) 

Six a.m. : Six heures du matin. (« Six a.m. j’suis offset… » / California)

Streap : Cette orthographe n’existe pas. « Strip » signifie se déshabiller. (« Se faire un trip, s’offrir un streap » / California)

Sunset : Sunset Boulevard à Hollywood. (« Sex appeal, c’est Sunset… » / California)

Trip : Voyage. A également le sens de drogue. (« Se faire un trip, s’offrir un streap » / California)

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène et mes BLABLAS, Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

J.Rigal interviewe Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 5 février 2013

Julien Rigal en interview écrite : Mylène Farmer et la culture de l’inaccessibilité.

Mylène Farmer, la culture de l’inaccessibilité – Julien Rigal, Les éditions Premium

Julien Rigal est un garçon comme il y en a de nombreux, un garçon qui aime Mylène Farmer. Seulement son amour et son intérêt pour l’artiste ne peuvent pas s’exprimer uniquement dans son cercle familial et amical. Effectivement, il a besoin de plus. Comme de créer et de gérer depuis sept ans le site www.sans-logique.com consacré à la chanteuse. Ainsi, un livre sur l’artiste s’est imposé au webmaster-administrateur. En toute logique. La preuve, il nous accorde un peu de temps en répondant à cinq de nos questions. Entretien avec l’un des biographes de Mylène Farmer qui nous propose une vision originale et personnelle de l’artiste. Lisez, Julien Rigal s’en explique auprès de vous à travers cette interview.

 J.Rigal interviewe Mylène Farmer dans Mylène et BIOGRAPHIES julien

1/ Bonjour Julien Rigal, vous avez 25 ans et vous êtes un grand admirateur de Mylène Farmer depuis plus de dix ans. Vous exprimez votre passion en tant que webmaster du site www.sans-logique.com. Aujourd’hui, vous proposez une biographie de la chanteuse qui s’intitule «La culture de l’inaccessibilité». Pour commencer, permettez-nous d’être piquant, encore un livre sur Mylène Farmer ! En quoi votre livre est-il différent des autres ? Quel est l’intérêt de s’y attarder et de le lire ?

C’est vrai qu’il existe beaucoup d’ouvrages consacrés à la chanteuse. Les fans sont d’ailleurs un peu dépités de voir tous ces ouvrages qui ont fleuri sur leur idole. Le premier intérêt est que c’est à ce jour le seul livre qui retrace l’intégralité de sa carrière de ses débuts jusqu’aux premières diffusions du dernier titre, « Oui mais… non », produit par RedOne. Les autres ouvrages ne vont pas plus loin que le Stade de France de Septembre 2009. Ensuite, et surtout, ce livre est l’œuvre d’un fan de la chanteuse et non d’un journaliste qui enchaine les biographies de divers artistes. Cet amour et cette imprégnation permanente de l’univers de Mylène me permettent donc d’être plus juste, de raconter des anecdotes intéressantes et judicieuses, de relever des citations importantes ou de repérer les passages télévisés marquants de sa carrière… Ce livre est donc imprégné de toute l’admiration d’un fan qui est par définition la personne qui la connait le mieux. Cette vision de la carrière de Mylène peut intéresser les fans comme les simples admirateurs.

2/ Tout le livre, on sent la passion et l’amour que vous portez à Mylène Farmer. Ceci dit, vous êtes plus un admirateur qu’un fan dans le sens où vous n’êtes pas dupe et que d’entrée jeu, dès votre titre de livre «la culture de l’inaccessibilité», vous êtes critique. Est-ce important pour vous de garder toujours un certain recul dans l’appréciation de votre passion ?

C’est un peu étrange d’aborder la passion quand elle ne se manifeste qu’à travers le nom d’une personne… Mais c’est vrai que Mylène Farmer occupe une grande place dans ma vie, ce qui ne m’empêche pas d’en avoir d’autres. Mylène a d’ailleurs toujours dit qu’elle était gênée de savoir que des personnes lui consacraient leurs vies. Je suis loin d’être tombé dans l’extrémisme parfois un peu malsain ! De voir des gens dormir dans des tentes devant une salle de concert pendant plusieurs jours ou aller jusqu’à voler son paillasson sont d’ailleurs des actes que je ne comprends pas. Je suis très loin de ces comportements et suis capable de ne pas l’écouter pendant plusieurs jours ! J’essaie de garder du recul par rapport à Mylène ! Mon livre exprime ma passion et évoque parfois avec cynisme certains passages de sa vie. C’est le cas notamment du film Giorgino, auquel tout être « normalement constitué » ne peut adhérer s’il n’est pas à la base admirateur de la chanteuse ! Le livre retrace également l’avis général des fans sur la sortie des singles ou albums, des concerts… Les fans de Mylène sont d’ailleurs très (trop) critiques envers leur chanteuse !

3/ Votre livre est-il la suite sans logique ou avec de votre travail de fond effectué sur le site internet consacré à Mylène Farmer ?

A l’origine de ce livre, il y a effectivement mon site, www.sans-logique.com, que j’administre depuis plus de 8 ans. On peut y retrouver tous les aspects de la carrière de Mylène Farmer : des news fréquentes, les discographie et vidéographie complètes et détaillées, des photos, des milliers d’articles de presse, tous les passages télévisés… pour plus de 25 ans de carrière. Son administration et sa mise à jour m’ont permis au fil des années de bien connaitre Mylène. De la publication sur le web à l’écriture sur papier, c’est un pas que j’ai franchi car cela représente pour moi l’aboutissement ultime de mon travail. C’est une suite logique en quelque sorte… Mon site peut venir en complément à mon livre. Par exemple, lorsque je mentionne des citations de la chanteuse, j’ai systématiquement annoté sa source (magazine, télévision ou radio datés…). Le lecteur pourra donc ce rendre sur mon site pour lire ou écouter l’intégralité de l’article de presse ou de la télévision.

4/ Pensez-vous que Mylène Farmer soit attentive à tous les ouvrages édités sur elle ? Lui avez-vous envoyé un exemplaire ? Avez-vous eu un retour ?

myl7n-221x300 dans Mylène et L'ENTOURAGEBien qu’elle ne veuille pas participer au culte de sa propre personnalité (elle n’a pas de fan club officiel par exemple), je pense que Mylène porte une certaine attention à tout ce qui est dit sur elle. Je n’ai pas souvenir d’interviews où elle a parlé des ouvrages qui lui étaient consacrés, à part deux en particulier : le tout premier en 1989 qu’elle n’a pas autorisé en raison de la mise en page qui ne lui convenait pas et le second, en 2003, pour lequel Mylène critiquait les méthodes journalistiques douteuses de l’auteur. A part ces deux livres, Mylène n’a jamais émis de critiques sur ces ouvrages. Elle appréciait toutefois la qualité des fanzines qui lui ont été consacrés pendant bien des années ! Mon éditeur a envoyé le livre à Mylène et à son staff. Je n’ai à ce jour eu aucun retour de sa part. Je ne sais pas si elle m’en donnera ! J’aimerais en avoir un, qu’il soit positif ou négatif d’ailleurs ! Maintenant, Mylène doit forcément être au courant de la sortie de ce livre puisque la photo de couverture a été validée, probablement d’ailleurs parce qu’elle savait que j’étais fan. Je me suis d’ailleurs présenté dans une lettre lui étant adressée en décrivant ma démarche dans le cadre de l’écriture de ce livre.

5/ Quel retour avez-vous eu de votre biographie ? Et quel est le meilleur souvenir, pour vous, rattaché à ce livre ?

J’ai été contacté par beaucoup de fans qui ont apprécié le livre, les nombreuses anecdotes, les références artistiques de son univers… et qui ont également apprécié de pouvoir lire autant d’extraits d’interviews qu’ils ne connaissaient pas… Un grand moment de joie fut le jour où mon éditeur m’a confirmé que la photo que nous avions choisie avait été validée après plusieurs longues semaines d’attente ! Autour de ce livre, j’ai également découvert de nombreux autres côtés : la rencontre des lecteurs, les réponses aux interviews, la participation aux émissions de radio, les journées de dédicace…

 Mylène Farmer, la culture de l’inaccessibilité – Julien Rigal, Les éditions Premium

Publié dans Mylène et BIOGRAPHIES, Mylène et L'ENTOURAGE, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Monkey Me, critique de l’album

Posté par francesca7 le 21 décembre 2012

Mylène Farmer : ’Monkey Me’, critique de l’album

Le nouvel album de Mylène Farmer, Monkey Me, vient de sortir. N’écoutant que notre conscience professionnelle, nous nous sommes attelés à son écoute pour en faire une critique titre par titre, la plus objective possible… Nous avons également donné la parole à David, un fan de la première heure, gage de pluralisme et occasion d’une chronique à 4 mains.

Elle a dit :

 Monkey Me, critique de l'album dans Mylène et des CRITIQUES illogical-nobody-knowsL’avis d’Evous : Pour nous, l’un des meilleurs titres de l’album. Une jolie mélodie, rehaussée d’un sautillant piano sur le refrain. Une dance de facture classique, au rythme mid-tempo. Côté texte, Mylène évoque l’amour lesbien : « Elle a dit qu’elle aime, elle a dit aussi le monde est tel que l’on fuit le bruit et les sarcasmes (…) Mais Quoiqu’elle en dise, elle aime une fille. » 

A l’ombre

 L’avis d’Evous : Passons sur l’intro, atroce. Le beat appuyé et lourd apporte un certain charme à ce single. Les couplets sont prometteurs, mais le refrain manque malheureusement d’entrain et le tout peine à s’envoler. Une déception, comme l’avait été Dégénération en son époque. 

 L’avis du fan : Bon premier single, même si je regrette encore une fois le synthé. Le clip est superbe. La signature Boutonnat ne fait aucun doute.

Monkey Me

 L’avis d’Evous : La chanson-titre du disque. Une direction très pop-rock à la Instant X et des paroles tournant autour de la double identité : « Là, c’est un autre moi, c’est Monkey Me. L’animal-là, je connaissais pas un Monkey moi… » Pas désagréable mais pas un tube non plus. 

 L’avis du fan : Une intro qui ressemble fort à Devant soi, chanson issue de la B.O. de Jacquou le croquant. Mais cela reste un des très bons morceaux de l’album. 

Tu ne le dis pas

 L’avis d’Evous : « Mais où va le monde ? », se demande la chanteuse sur un refrain 100% boutonnesque. La composition se rapproche en effet de Appelle mon numéro, en un peu plus dansant. On en passerait presque à côté de la noirceur du texte, rempli de « naufrage », de « tombe »et de monde qui « s’écroule »

 L’avis du fan : C’est du 100% Farmer. Tout ce qu’aime un fan de la première heure. Cela ne s’explique pas. 

Love Dance

 L’avis d’Evous : Les petits chanceux qui avaient pu écouter l’album en avant-première nous avaient prévenus : Love Dancen’a guère d’intérêt. La création de Laurent Boutonnat s’inscrit dans le genre dance 90’s qu’il semble affectionner. Mais ce sont surtout les paroles qui font lever les yeux au ciel. « Love me do. Me do love you. Me too / If you say so… La la la la la. Won’t let me go ! Lupo lupo, mon meli melo… » 

 L’avis du fan : Le gros bémol et ce qui reste un mystère : les quelques sons qu’utilise parfois Boutonnat. Les sons des années 80 sont loin ou bien changez de synthé ! On dirait du Alizée. Mais le pire dans tout ça, c’est qu’on l’imagine bien en single ! 

Quand

 L’avis d’Evous : La lenteur de ce titre et l’incursion du saxophone sur son bridge donnent un côté plus adulte et « qualitatif » à un album dominé par la dance music. Un temps de respiration bienvenu. A noter qu’ici aussi, la rythmique peut évoquer certaines ballades enregistrées pendant les années 1990. 

 L’avis du fan : Touchante, simple, efficace, musique excellente. Je pense que Boutonnat excelle surtout dans les balades.

J’ai essayé de vivre…

a-lombre1-300x200 dans Mylène et mes BLABLAS L’avis d’Evous : Le duo Farmer / Boutonnat dans ce qu’il a de plus caractéristique. Le compositeur livre une piste pop-dance, avec un refrain propice aux envolées de l’interprète. Cette dernière signe un texte obscur et mystérieux, sur lequel bon nombre de fans se perdront en conjectures. 

 L’avis du fan : Les riffs de guitares sont superflus mais j’aime beaucoup.

Ici bas

 L’avis d’Evous : Encore une production musicale sans surprise. En revanche, les paroles s’avèrent plus intéressantes. L’auteure s’y présente avec une sincérité désarmante, évoquant l’absence douloureuse de l’être aimé : « Je rentre chez moi, tu n’es pas là. Que suis-je sans toi ? (…) Drôle de vie qui fait, pauvre de moi, un pantin de bois. » Mais la star n’y parlerait-elle pas plutôt de la relation qui l’unit à son public ? « J’existe pour qu’on m’aime », confesse-t-elle finalement. 

 L’avis du fan : Nathalie Cardone, sors de ce corps ! Attention, insulte !

http://www.evous.fr/Mylene-Farmer-Monkey   

Publié dans Mylène et des CRITIQUES, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Monkey Me : critiques suite

Posté par francesca7 le 21 décembre 2012

Mylène Farmer : ’Monkey Me’, critique de l’album SUITE.

A-t-on jamais

 L’avis d’Evous : Peu d’intérêt à ce titre sans surprise. Mis à part le refrain (Alléluia… yeah yeah) qui pourrait s’imposer comme un des prochains hymnes live de la chanteuse, c’est bien plat. 

 L’avis du fan : Sans grand intérêt.

Nuit d’hiver

Monkey Me : critiques suite dans Mylène et des CRITIQUES 31 L’avis d’Evous : Ambiance sombre et inquiétante pour cette reprise du texte de Chloé, dont la version originale figure sur l’album Cendres de Lune (1986). Une étrange expérience que certains fans goûteront sans doute. 

 L’avis du fan : Un retour aux sources…enfin. Elle ne peut être comprise que par ses fans.

A force de…

 L’avis d’Evous : Cette fois, les voix vocodées s’ajoutent aux synthés Bontempi. Un parti pris audacieux et pas franchement heureux. A part ça, rien à signaler : c’est toujours le même registre, réservé aux fans du tandem. 

        L’avis du fan : Ma chouchoute de cet album. Une nouvelle Mylène, de l’optimisme à 100% sans demi-teinte. En boucle !

Je te dis tout

          L’avis d’Evous : Laurent Boutonnat retrouve un peu d’inspiration sur cette ballade. Du coup, Mylène s’en retrouve revigorée et nous balance l’un des plus beaux textes de l’album. « Et sur ton pull, je broderais M pour que nos sangs se mêlent au vent. Mon ADN… » Un single en puissance. 

 L’avis du fan : Je voulais écrire un pavé sur cette chanson et là, le vide, l’absence de mots devant ce texte et cette musique qui me touchent au plus profond. Pour moi, l’une des plus belle chanson de sa carrière. Tout simplement parfait… magique.

En résumé

mf-300x167 dans Mylène et mes BLABLAS L’avis d’Evous : Un album en forme d’hommage aux années 90. Pour le meilleur et pour le pire. Certains arrangements datent terriblement. Côté texte aussi, Mylène alterne paroles fades ou sans intérêt et belles réussites. Difficile de trouver dans Monkey Me un vrai tube radio. A réserver donc aux fans. 5/10

 L’avis du fan : Le retour de Boutonnat. On peut croire que c’est la seule chose que l’on retiendra de ce 9ème opus de Farmer. Mais en fait, il est plein de surprises. C’est un album coloré, du blanc, du pastel, comme bon vous semblera mais un album plus optimiste ! Tout d’abord des textes plus recherchés, une poésie plus limpide moins alambiquée qu’elle a l’habitude de nous servir. Elle s’engage un peu plus, ouvre d’autres horizons, « elle veut donner l’envie de vivre » ! C’est bien de Farmer dont on parle !!

Et puis, il y a la voix. Une voix claire, un peu plus travaillée sur un ou deux morceaux mais dans l’ensemble on comprend ce qu’elle dit à la première écoute.

Enfin, c’est un album à tubes. Beaucoup de chansons sont entêtantes, bien réalisées. Il est un mix d’Anamorphosée et surtout d’Innamoramento. On pourra juste regretter que la cohérence de tous les titres (excepté l’OVNI Nuit d’hiver) fait que l’on retrouve beaucoup de mid-tempos alors que ce qui marque le plus, ici, ce sont les ballades.
Bref un bon album qui va réconcilier les anciens fans. Une véritable bouffée d’air frais !

Un grand merci à David pour sa participation à cette critique ! 

http://www.evous.fr/Mylene-Farmer-Monkey   

Publié dans Mylène et des CRITIQUES, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Sainte Mylène et Farmer

Posté par francesca7 le 15 décembre 2012

Erwan Chuberre et Ste Mylène…

 

Sainte Mylène et Farmer dans Mylène et les AUTEURS photo-3368461-l-167x300Erwan Chuberre est alors l’un des rédacteurs de IAO, un magazine consacré à Mylène Farmer qu’il admire depuis ses débuts. Il écrit alors sa première biographie Mylène Farmer, phénoménale.

À la sortie du roman Sainte Mylène, priez pour moi, il travaille à plusieurs projets dont Mylène Farmer l’Intégrale qui paraîtra fin 2007. Il rejoint ensuite les éditions Alphée.

 Il publie ensuite Madonna absolument en 2008. C’est le départ de la rédaction de nombreuses biographies : Britney toujours vivante (2008), Lorie entre ange et glamour (2009), Mylène Farmer, des mots sur nos désirs (2009), Vanessa Paradis (2009).

 Certains artistes collaborent indirectement à ses livres : non officielles, ses biographies sont néanmoins validées. Ainsi Isabelle Adjani a-t-elle autorisé l’édition de La légende Adjani et Arielle Dombasle a-t-elle choisi la couverture de Et Dieu créa Arielle Dombasle.

En 2009, il publie un nouveau roman Sexe, Gloire et Bistouri.

 Par ailleurs, il anime l’émission Diva sur Canapé sur la chaîne de télévision « Public G tv », chaîne à destination d’un public gay et lesbien où il reçoit de nombreux artistes.

En 2010, il publie Lady Gaga, une diva venue d’ailleurs, première biographie française de la jeune star, ainsi que la biographie d’Arielle Dombasle. Il met ensuite à jour la biographie de Madonna Madonna Style qui avait été écrite par Carole Clerk avant sa mort, puis rédige la biographie d’Isabelle Adjani et enfin Olivia Ruiz, la diva aux pieds nus.

 En 2011, il réactualise L’intégrale Mylène Farmer et publie son dernier roman Sur mes lèvres, Mylène Farmer, puis L’Intégrale Lady Gaga et Katy Perry, une princesse californienne, première biographie française de la star.

 En parallèle de ces activités, Erwan Chuberre a monté en 2009 une structure d’attaché de presse afin de se charger des relations presse des artistes qu’il admire. Il est également l’attaché de presse du cabaret parisien Artishow, il en a écrit l’histoire « Artishow, Entre rêves et passion » en 2010 avant d’y fêter ses quarante ans en 2011.

 Son dernier roman, Dans la peau de Lady Gaga, est sorti le 30 août 2011 et rencontre déjà un très beau succès

 Acteur de la vie LGBT, il publie en 2010 Le guide pratique du couple gay, guide qui – dans sa version américaine – venait d’avoir un grand succès

Publié dans Mylène et les AUTEURS, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Mylène, une déception

Posté par francesca7 le 15 décembre 2012

Une déception pour certains fans

Mylène, une déception dans Mylène et mes BLABLAS f5-276x300Puis, l’hiver dernier, Mylène a proposé deux inédits – considérés comme décevants – à ses fans, « Du Temps » et « Sois Moi (Be Me) », tous deux sur un nouveau best-of. Mais pour Noël 2012, c’est avec un album intégralement inédit que Mylène Farmer revient. Le 3 décembre prochain, l’interprète de « Désenchantée » publiera ainsi son neuvième album, « Monkey Me », qui marque le retour de Laurent Boutonnat à ses côtés.

Ce matin, à 8 heures précises, Mylène Farmer a dévoilé « A l’ombre », premier extrait de ce nouveau disque. Un titre de chanson qui faisait espérer aux fans un retour aux sonorités d’ »Avant que l’ombre… », paru en 2005. Mais si certains voient en « A l’ombre » un « Désenchantée 2.0″, d’autres – dont puremedias.com - ont été déçus par ce titre à la production datée, kitsch et rappelant le décevant « Du Temps » ou encore l’album » Point de Suture », considéré comme l’un de ses plus mauvais. Heureusement, les paroles signées Mylène Farmer correspondent toujours à l’univers de l’artiste.

 

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Mylène, un look électrique

Posté par francesca7 le 15 décembre 2012

 

Mylène, un look électrique dans Mylène et mes BLABLAS f12-200x300Ce n’est pas la première fois que la chanteuse française se retrouve en tête des ventes de singles. Selon le site Pure Charts, À l’ombre est le treizième titre de Mylène Farmer à se placer numéro un de ce classement.

Deux ans après Bleu Noir, elle revient avec un neuvième album, Monkey Me, qui sort le 3 décembre 2012. Sur la pochette de ce dernier, la belle rousse apparaît avec un nouveau look, cheveux blancs et yeux bleus électriques.

Sa prochaine tournée, intitulée Timeless 2013 , ne commencera qu’en septembre 2013. Une fois de plus, l’interprète de Libertine a battu des records, en vendant les places pour ses vingt-deux concerts en seulement quelques heures.

Elle a rarement été aussi présente sur la scène musicale. Il y a deux ans, Mylène Farmer sortait « Bleu Noir », son huitième album studio. Porté par les singles « Oui mais… non« , « Bleu Noir » et « Lonely Lisa« , l’opus s’était fait sans le collaborateur mythique de la rousse incendiaire, Laurent Boutonnat. En effet, Mylène Farmer s’était notamment entourée de RedOne, connu pour ses productions pour Lady Gaga.

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Une Mylène désenchantée !

Posté par francesca7 le 14 décembre 2012

 

Une Mylène désenchantée ! dans Mylène et mes BLABLAS fanfrancoise3-300x216Désenchantée a bien failli ne jamais exister ! Laurent Boutonnat n’arrivait pas à trouver le bon arrangement pour la chanson. Un jour, excédé, il a quitté le studio en disant : « Je vais la jeter ! », en parlant de la maquette de la chanson. Thierry Rogen, ingénieur du son, a repris la chanson calmement, et avec Laurent, ils ont finalement réussi à créer ce qui est devenu… le plus gros succès de Mylène Farmer !

Dans les rushes de l’interview avec Laurent Boyer sur le tournage de Désenchantée en 1991, on peut clairement voir et entendre Mylène parler en off avec son manager sur un ton tout à fait normal et d’une voix assurée. Laurent Boyer reprend tout d’un coup l’interview, et Mylène répond alors d’un coup d’une petite voix fluette et hésitante, celle qu’elle a l’habitude d’avoir lorsqu’elle s’exprime dans les médias. Le contraste est intéressant à noter et démontre la sincérité de la femme lorsqu’elle prétend être mal à l’aise en interview. 

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer ou la culture

Posté par francesca7 le 14 décembre 2012

Mylène Farmer ou « La Culture De L’inaccessibilité »

En amont au premier duo féminin de Mylène Farmer, « C’est Pas L’heure » qu’elle partage avec Line Renaud, Julien Rigal, Webmaster depuis plus de huit ans du site Internet Sans-logique.com, présente une biographie d’exception pleinement dédiée à la chanteuse de « C’est Dans L’air », joliment titrée « La Culture De L’inaccessibilité ». Dans ce livre biographique indispensable pour tous les fans de Mylène Farmer, à paraître le 28 septembre 2010 aux Editions Premium, Julien Rigal revient sur son parcours artistique prodigieux, hors normes et toujours inégalé, agrémenté de nombreuses anecdotes et citations, parfois méconnues ou inconnues du grand public.

Mylène Farmer ou la culture dans Mylène dans la PRESSE mf90_187a-158x300Et si Mylène Farmer était contée autrement… Loin des clichés habituels, « La Culture De L’inaccessibilité » est l’ouvrage qui dévoile une Mylène Farmer méconnue, plus « vraie », plus accessible. De ses timides débuts en 1984 avec « Maman A Tort » aux duos événements qu’elle aurait enregistrés avec Ben Harper et Line Renaud en 2010, sa carrière musicale y est retracée dans les moindres détails et agrémentée de nombreuses anecdotes et citations, parfois méconnues ou inconnues du grand public.

« Il y avait en moi depuis longtemps cette envie de sortir du lot, de faire quelque chose que les autres ne font pas… » (Mylène Farmer, ‘Studio Magazine’, janvier 1994). Des paroles qui peuvent laisser songeur tant elles incarnent la chanteuse française, de son art jusqu’à sa relation unique avec ses fans. Car si Mylène Farmer a déclaré qu’elle ne cultivait pas le mystère, peut-on en dire autant de son inaccessibilité ? Ses longues absences, rares télévisions et interviews en font un personnage mystérieux que Julien Rigal du site Internet Sans-logique.com, l’auteur du livre biographique « La Culture De L’inaccessibilité », a tenté de décrypter… Une réussite totale ! Dans cet ouvrage écrit avec énormément d’amour, Julien Rigal, grand admirateur de Mylène Farmer depuis plus de dix ans et Webmaster d’un des sites les plus visités sur Internet, revient finalement en détail sur le parcours artistique de l’artiste préférée des français, une aubaine pour tous les fans de la première seconde ! La biographie « La Culture De L’inaccessibilité », au prix dérisoire de 18,90 euros, sera publiée le 28 septembre 2010 aux Editions Premium.

 

Paru dans la presse de http://www.musiqueradio.com/

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Du Temps de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 8 décembre 2012

4ème place du TEMPS

Michel Telo remplace Shakira

Du Temps de Mylène Farmer dans Mylène dans la PRESSE mf_nmaDans le classement singles, le top 5 est bousculé mais les ventes ne sont toujours pas transcendantes – loin de là ! Avec 9.476 ventes au compteur, soit une montée en puissance de 87% sur une semaine, Michel Telo s’envole de six étages et se classe numéro un avec « Ai Se Eu Te Pego ». Le chanteur brésilien détrône donc Shakira, qui dominait le classement depuis cinq semaines avec « Je l’aime à mourir », titre qui chute d’un étage malgré des ventes presque stables à 9.379 exemplaires (-6%). Shakira devance Sexion d’Assaut, qui signe la meilleure entrée de la semaine avec « Avant qu’elle parte », qui a séduit 8.965 acheteurs.

 Du coup, Mylène Farmer se contente de la quatrième place avec « Du Temps ». Entré huitième en novembre dernier et disparu presque aussitôt, le single inédit « Du Temps » a finalement bénéficié d’une sortie physique la semaine dernière : résultat, le titre s’envole de 71 étages et pointe à la quatrième position avec 8.031 ventes, dont 6.601 physiques. La chanteuse devance Lana Del Rey, stable en cinquième position avec « Video Games », dont les ventes ont sensiblement augmenté à 6.280 exemplaires (+18%). Du coup, David Guetta et Sia reculent de trois étages avec « Titanium », sixième (6.131 ventes, -4%) tandis qu’Adele, coincée en deuxième position depuis cinq semaines, perd six places avec « Someone Like You » (5.578 ventes, -17%).

 A l’extérieur du top 10, les singles restent globalement stables sur une semaine jusqu’en 17ème position, où Marlon Roudette grimpe de huit étages avec « New Age », grâce à une hausse des ventes de 41% à 3.143 exemplaires. Rihanna, elle, semble avoir du mal à imposer « You Da One » puisque le single part à la baisse et perd trois places, se classant 26ème avec 2.357 ventes, même si les ventes sont stables sur une semaine. En revanche, Jessie J semble tenir un hit avec « Domino » : le titre s’envole encore de 21 places et atterrit 29ème (1.944 ventes, +63%).

 Retrouvez les classements des meilleures ventes en France sur Pure Charts

Publié dans Mylène dans la PRESSE, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Sainte Mylène…

Posté par francesca7 le 29 novembre 2012

Erwan Chuberre Sainte Mylène… Priez pour moi !, Editeur Indépendant, 2007

Gay, la trentaine, un corps travaillé, une passion pour Mylène Farmer : Erwan est à la recherche de sa vie. Entre des aspirations ratées, des carrières avortées et des histoires d’amour bancales, il décide de quitter Paris pour Montpellier à la recherche de nouvelles aventures. Ce déménagement se révèlera lourd de conséquences, autant pour sa vie privée que professionnelle !!

 Gay ou hétéro, tout un chacun partage les mêmes rêves de réussite et d’amour, des amis pittoresques et un don pour les situations irréelles. Erwan Chuberre ne fait pas exception à la règle, et s’il se sert de son héros pour nous faire découvrir le milieu gay, il n’en oublie pas pour autant la quête du bonheur qui nous anime tous.

 

Illustration : Frantz Saunier

Sainte Mylène... dans Mylène et mes BLABLAS 51trlhgew3l._sl500_aa300_« Erwan Chuberre est depuis toujours passionné par les icônes gays, de Mylène Farmer à Boy George, en passant par Louis II de Bavière ou bien encore Dorian Gray. Passionné de littérature, de musique et de cinéma, l’auteur s’inscrit un temps aux Cours Florent, avant de se consacrer entièrement à l’écriture. A 36 ans, et après différents romans, dont un autour de Sylvie Vartan, et une biographie sur Mylène Farmer, entre autres, Erwann revient à la fiction avec « Sainte Mylène… priez pour moi ! », un roman (autobiographique ?) autour de la rousse diva, qui ravira les fans de l’interprète de « Désenchantée ». Gay, la trentaine, un corps travaillé, une passion pour Mylène Farmer : Erwan est à la recherche de sa vie. Entre des aspirations ratées, des carrières avortées et des histoires d’amour bancales, il décide de quitter Paris pour Montpellier à la recherche de nouvelles aventures. Ce déménagement se révèlera lourd de conséquences, autant pour sa vie privée que professionnelle ! Gay ou hétéro, tout un chacun partage les mêmes rêves de réussite et d’amour, des amis pittoresques et un don pour les situations irréelles. Erwan Chuberre ne fait pas exception à la règle, et s’il se sert de son héros pour nous faire découvrir le milieu gay, il n’en oublie pas pour autant la quête du bonheur qui nous anime tous. Une suite serait déjà prévue… » Thierry Cadet / Charts in France

 

 » Grand fan de Mylène Farmer, Erwan Chuberre sort un roman autour de la chanteuse mythique. A 36 ans, l’auteur a déjà publié de nombreux ouvrages, ayant pour thème Sylvie Vartan ou Mylène Farmer, dont il a écrit la biographie. « Sainte Mylène… priez pour moi ! » est une fiction, qui s’inspire bien largement de la vie de l’écrivain, notamment dans le milieu gay où la star de la chanson française est une véritable icône  » Femme en ville

 

Presse magazine 

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Conception du clip Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 29 novembre 2012

 

Beymond my control –

Conception du clip Mylène Farmer dans Mylène et mes BLABLAS 1999-fabrice-vallon-002b-199x300 

La conception du clip par Laurent Boutonnat 

Bien loin des structures habituelles qui régissent le clip, ceux dont nous parlons ici pourraient résulter d’un mélange inédit entre plusieurs formes filmiques, plus ou moins éloignées les unes des autres : Le film musical, le film de divertissement, le film expérimental, le film publicitaire, le film muet. Laurent Boutonnat, comme écartelé entre deux pôles opposés du cinéma (le pôle du divertissement et celui du cinéma expérimental) choisi deux axes d’approche pour ses clips. On peut aisément se rendre compte que les deux conceptions du vidéo-clip par ce réalisateur se départagent selon la durée de chacune de ses productions. Sur les vingt-cinq clips que Laurent Boutonnat a tournés, six d’entre eux durent plus de sept minutes, comportent des musiques additionnelles, sont encadrés par un générique de début puis de fin, et contiennent parfois des dialogues. La durée de la majorité des autres clips restent approximativement autour de celle de la chanson qu’ils illustrent et explorent une imagerie plutôt qu’un récit à proprement dit.

Les clips longs comme une visée cinématographique

La première catégorie, celle des clips à durée supérieure à six minutes, obéit aux règles du cinéma traditionnel, par opposition au cinéma expérimental, chacun de ces six films obéit davantage aux critères qui font d’une œuvre un film de divertissement qu’à ceux qui régissent la forme du vidéo-clip. Bien loin du studio au décor épuré loué à la journée, des déjà vieux effets spéciaux rappelant l’Art vidéo tel que le pratiquaient des artistes comme Paik dans Global Groove (1972) ou Emshwiller dans Scape-mate (1972), Laurent Boutonnat a pensé six de ses clips comme autant de fictions cinématographiques se démarquant le plus souvent possible de l’esthétique du vidéo-clip, tel qu’il existait encore en 1985. La durée habituelle d’un vidéo-clip oscille entre trois et cinq minutes. Laurent Boutonnat, dans ses six clips les plus longs arrive à des résultats compris entre huit et dix-huit minutes. Ces minutages exceptionnellement longs pour des clips destinés aux passages télévisuels répétés seront paradoxalement l’outil principal de la volonté de vision par le plus grand nombre. Misant sur le bouche à oreille, ces clips (pourtant eux-même objets promotionnels) seront eux-même l’objet d’une promotion. Et c’est précisément cette popularisation du clip qui portera la musique qu’il illustre à l’oreille de tous, avec en perspective non seulement la vente du support phonographique, mais également du support vidéo, la majorité des clips de Laurent Boutonnat ayant été disponible dans le commerce. C’est en partie grâce à leur relative longue durée et à leur support (pellicule 35 mm au format d’image 1.85 ou 2.35) que quatre de ces films ont pu bénéficier d’une exploitation en salles de cinéma avant et simultanément à leur diffusion télévisée. Conviant la presse cinématographique et musicale pour les premières séances, omettant de préciser au public que le film projeté était un court-métrage (grandes affiches à l’appui) un clip comme Libertine doit son succès à l’exploitation au cinéma Publicis des Champs-Élysées à Paris (juin 1986) dont il a bénéficié deux jours durant : évènement pour un clip qui s’est largement répercuté sur les ventes de 45 tours à l’époque, la télévision française ayant largement rediffusé le clip suite à l’engouement des projections. Avec des durées peut vendables à priori en télévision, le réalisateur prend pourtant le risque d’être ignoré, la carrière de ses clips ne saurait se passer de la multidiffusion propres aux médias télévisuels. On ne peut être présent sur tous les marchés si l’on a rien à vendre, c’est pourquoi les méthodes pour diffuser progressivement le clip au public ne saurait se justifier sans l’envergure de l’originalité intrinsèque du contenu.

BARSEPA - étoiles

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

12345...8
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...