Le dernier tournage de Mylène

Posté par francesca7 le 26 décembre 2015

 

 

Après quelques photos volées lors du tournage en septembre dernier, on peut enfin découvrir le clip de Stolen Car, le duo de Mylène Farmer et Sting. Dans un décor parisien (on se balade sur les quais, dans les quartiers chic ou encore sous les ponts), la vidéo met en scène Sting qui vole une voiture devant un hôtel chic et s’imagine une vie à la hauteur de son luxueux véhicule. C’est là qu’apparaît Mylène Farmeren maîtresse sensuelle. Le couple factice s’enlace, s’embrasse langoureusement et finit même sous les draps dans une chambre d’hôtel, le tout dans une ambiance aussi mystérieuse que sexy (suggérée par les jeux d’ombres et de lumières et les scènes fugaces).

1 photo volée

2 Photo volée

Un clip très artistique qui a cependant été un peu difficile pour Mylène Farmer. Dans une interview pour le magazine Rolling Stone, la jolie rouquine a avoué qu’elle s’était cassé la jambe quelques mois plus tôt et que, même si tout allait bien aujourd’hui, porter des talons aiguilles n’avait pas franchement été une partie de plaisir. « Sting a été très gentil avec moi et très attentionné car je ne pouvais pas marcher. Il devait me tenir bien serrée contre lui« , a également confié la star française à propos de son partenaire de jeu.

Publié dans Les Clips de Mylène, Mylène 2015 - 2016, Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Sting et Mylène Farmer en duo

Posté par francesca7 le 24 octobre 2015

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Voici une association qui aurait été impossible quelques décennies plus tôt. Sting et… Mylène Farmer. Oui comme je vous le dis : dans ce même titre “Stolen Car” tiré de l’album à venir de la chanteuse “Interstellaire”. La chanson est une reprise du titre éponyme de Sting sortie en 2004. Et les deux en parlent.

Mylène Farmer : “C’est une grand chanson. Je suis très contente de l’avoir reprise et de la partager. Et je vais embrasser Sting sur la joue…”

Sting : “Wow. J’adore mon boulot.”

Mylène Farmer, qui a 10 albums studios à son actif a réécrit la chanson en français : “Sting est quelqu’un de très humble, il a tellement de talent. Je suis vraiment très honorée d’avoir travaillé avec lui et de partager ça avec lui.”

Sting : “Vous savez quand vous chantez ensemble, en harmonie, il faut parler avec l’autre. Il faut apprendre comment ils parlent et eux doivent apprendre comment vous parlez. Cela devient comme une danse.”

“Stolen Car” est le premier extrait de l’album “Interstellaires” de Mylène Farmer, dont la sortie est programmée le 6 novembre en France, mais aussi aux États-Unis

 1mylène clip

Publié dans Mylène 2015 - 2016, Mylène Autrement, Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer : découvrez son duo

Posté par francesca7 le 28 août 2015

Annoncé, souvent à tort depuis plusieurs semaines, le nouveau single de Mylène Farmer est disponible aujourd’hui sur les plateformes de téléchargement.  »Stolen Car », produit par le DJ français The Avener, est un duo avec Sting écrit en français et en anglais. Le clip est réalisé par Bruno Aveillan. Photographe, plasticien et réalisateur, Aveillan signe également la pochette du disque. C’est la troisième collaboration entre les deux artistes après « Dégénération » et « Si j’avais au moins ».

« Stolen Car » est le prélude à un album que la chanteuse sortira chez Polydor au mois de novembre. Aucun concert ni tournée ne sont prévus cette année. L’automne de Mylène Farmer sera néanmoins chargé, car elle illustre également L’Étoile polaire, un livre de Michel Onfray qui paraîtra début novembre aux éditions Grasset. Le philosophe avait à deux reprises, sur Radio Classique et dans Le Petit Journal de Canal+, dit tout le respect qu’il portait à l’interprète de « Génération désenchantée ». Alertée, celle-ci a remercié son admirateur, qui lui a proposé de prendre le pinceau pour donner des couleurs à ce conte philosophique.

648x415_mylene-farmer-cotes-sting-projet-constellations-2015 (1)

 

Article Lepoint.fr

Publié dans Mylène 2015 - 2016, Mylène dans la PRESSE, Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Constellations 2015 : duo Mylène et Sting

Posté par francesca7 le 25 août 2015

 

une photo publiée par le label Polydor, accompagnée de la date du 28 août 2015. Le nom Constellations a également été dévoilé, sans que l’on sache s’il désigne le fameux morceau ou l’album entier.

648x415_mylene-farmer

A l’heure où tout circule librement sur Internet et où plus rien n’est secret, la chanteuse française est parvenue à maintenir l’embargo sur son 10ème et nouvel album. Rien ou presque n’aura filtré jusqu’au dernier moment. Les rumeurs allaient bon train, pourtant : le retrait annoncé de Laurent Boutonnat, des titres enregistrés à Londres avec le groupe Muse, un premier single composé par Yvan Cassar (dont les propos élogieux à l’endroit de Mylène ont fait le tour des forums au mois d’avril 2015)…

Finalement, c’est la Fnac, puis Pascal Nègre lui-même – patron d’Universal Music – qui ont dévoilé la première information : le nouvel opus de la star sortira avant la fin de l’année 2015, soit près de trois ans après Monkey Me (2012), certifié disque de diamant en France en seulement un mois. 

Le 18 août, Polydor créé l’effervescence sur les réseaux sociaux en annonçant le titre Constellationsla date du 28 août et en dirigeant les internautes vers le site www.mylenefarmer-constellations2015.com sur lequel figure une photo de Mylène, enlacée par le chanteur Sting ! Les fans de l’icône rousse sont bien sûr aux anges et se perdent en conjectures. D’aucuns déclarent déjà qu’il s’agirait d’un album constitué entièrement de duos…

En savoir plus sur http://www.evous.fr/Mylene-Farmer-Constellations-2015-duo-Sting,1188623.html#cbfoSuckLR21mqAJ.99

 

Publié dans Mylène 2015 - 2016, Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Mylène farmer et ses Duos

Posté par francesca7 le 14 janvier 2014

 

MUSE 1Mylène Farmer pourrait bien être de retour plus tôt que prévu. Alors que le film de sa dernière tournée « Timeless 2013″ investira les salles de cinéma le 27 mars, la chanteuse préparerait actuellement son prochain album avec le groupe Muse.

Il y a quelques semaines, des rumeurs ont fait écho d’un possible retour de Mylène Farmer en fin d’année. Selon plusieurs sources proches de celle-ci, un nouveau disque écrit avec le groupe britannique Muse est en préparation. Mais la chanteuse n’est pas du genre à s’étendre ni à révéler ses projets longtemps à l’avance. En 2012, son comeback s’était opéré de manière originale pour créer le buzz, annonçant ainsi la sortie de son neuvième album  »Monkey Me » et le lancement de la tournée « Timeless 2013″. Personne ne s’y attendait… ou presque. En effet, un guitariste avait déclaré quelques semaines plus tôt sur sa page Facebook qu’il travaillait sur un nouveau disque de Mylène Farmer. Le message avait été retiré dans l’heure. 

Un duo avec Matthew Bellamy après des duos avec Moby ?

Cette fois-ci, il semble que la chanteuse ne puisse pas conserver son secret très longtemps. Samedi 4 janvier, un reportage du JT de TF1 évoquant les évènements culturels majeurs de l’année 2014 a mentionné la possible sortie de « nouvelles chansons signées Mylène Farmer en collaboration avec le groupe Muse ». Le journaliste a par ailleurs ajouté que « ce projet encore secret » était bien sûr « source de toutes les rumeurs ». Cette semaine, le site Voici.fr officialise l’information. Selon lui, l’enregistrement de l’album, qui ne devrait pas sortir avant la fin du mois de novembre prochain, aura lieu fin janvier. Les chansons seront comme toujours écrites par Mylène Farmer, en français et en anglais, et les musiques seront composées par Muse. Un duo entre la chanteuse et le frontman Matthew Bellamy serait envisagé et certains titres seraient signés Darius Keeler (Archive), déjà aux crédits de l’album  »Bleu noir » de Mylène Farmer (2010). Darius Keeler avait d’ailleurs composé les musiques de « Light Me Up » et  »Diabolique mon ange », premier extrait du nouvel album live « Timeless 2013″ de la chanteuse.

Si elle se confirmait, cette collaboration entre Muse et Mylène Farmer n’aurait rien de surprenant. Interrogée par Claire Chazal en décembre 2012, la chanteuse avait déjà fait part de son admiration pour Matthew Bellamy. « C’est un artiste que je trouve absolument extraordinaire, époustouflant même » avait-elle confié, précisant que si elle avait un jour une chanson à reprendre, « ce serait « Guiding Light » » de Muse.

Habituée à travailler avec Laurent Boutonnat, compositeur de la plupart de ses tubes et réalisateur d’une bonne partie de ses clips, Mylène Farmer lui a déjà fait plusieurs infidélités par le passé en faisant également appel à RedOne et Moby pour son album « Bleu noir » (« Oui mais… non », « Lonely Lisa »..). La chanteuse a d’ailleurs partagé plusieurs duos avec Moby, notamment le tube « Crier la vie/Slipping Away » repris l’an dernier sur la scène de « Timeless 2013″, dont le film sera diffusé au cinéma le 27 mars 2014.

source : http://www.chartsinfrance.net

 LE FILM

Publié dans Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

le Groupe MUSE et Mylène F.

Posté par francesca7 le 26 octobre 2013

 

Membres permanents

  • Matthew James Bellamy : chant, guitare, piano, synthétiseur.
  • Dominic James Howard : batterie, percussions, sample.
  • Christopher Tony Wolstenholme : guitare basse, chœurs, synthétiseur, guitare, harmonica.

 

le Groupe MUSE et Mylène F. dans Mylène en DUOS muse_1_1                     muse21 dans Mylène et L'ENTOURAGE                  muse-31

Muse est un groupe de rock alternatif originaire de Teignmouth, Devon en Angleterre. Apparu sur la scène musicale en 1994, le trio est composé de Matthew Bellamy (chant, guitare, piano), Christopher Wolstenholme (basse, chant, chœurs) et Dominic Howard (batterie, percussions).

Muse a sorti six albums studio depuis ses débuts: Showbiz (1999), Origin of Symmetry (2001), Absolution (2003), Black Holes and Revelations(2006), The Resistance (2009) et The 2nd Law (2012). Ce dernier a pris la première place des charts en France dès sa sortie, ainsi que dans d’autres pays dont le Royaume-Uni. Ils ont également trois DVD live à leur actif : Hullabaloo Soundtrack (2002), Absolution Tour (2005) ainsi queHAARP (2008).

À l’occasion des Jeux olympiques de Londres de 2012, le groupe a été invité à composer l’hymne officiel de l’événement (la chanson Survival), et a également fait une apparition lors de la cérémonie de clôture de ces mêmes Jeux . À ce jour, Muse a vendu plus de 15 millions d’albums à travers le monde. Régulièrement récompensés par des prix, ils ont notamment remporté le Grammy Award du « Meilleur album rock » en 2011.

Les débuts (1992-1998) 

Les trois artistes se sont rencontrés dans les années 1990 au Teignmouth Community College, à Teignmouth (dans le Devon, Royaume-Uni). Ils appartiennent alors à des formations musicales différentes. En 1992, âgés de treize à quatorze ans, ils créent le groupe Gothic Plague. Après sa création, le groupe change fréquemment de nom, comme Carnage MayhemFixed Penalty,Rocket Baby Dolls, ou encore Young Blood (cet ordre est incertain, puisque Muse a donné des interviews contradictoires à ce sujet). Ils peinent à se faire connaître en dehors du Devon.

arton357En 1994, ils participent à un concours musical à Teignmouth, sous le nom Rocket Baby Dolls ; ces concours, intitulés « battles of the bands », sont fréquents en Grande-Bretagne et, grâce à Rob Kat, le futur producteur des Fall Out Boy, se sont hissés au sommet. La plupart des groupes qui y participent jouent de la musique pop ou funk, reflet de la scène musicale locale du moment. À sa grande surprise, le jeune groupe britannique remporte le concours. Bellamy explique ainsi leur victoire : « Nous sommes arrivés sur scène, le visage totalement maquillé, nous étions très agressifs, nous jouions violemment et avons tout cassé sur scène. Tout cela pour dire que nous étions motivés, que cette attitude et cette volonté ont beaucoup fait. Nous avons ainsi gagné. »

Après cette victoire, les membres du groupe changent son nom et décident de l’appeler Muse. Matthew Bellamy explique que ce nom « est facile à mémoriser, court, puissant » ; « ça passe bien sur une affiche de concert, on le retient facilement » et les trois membres du groupe s’accordent pour dire que l’origine viendrait d’un habitant de Teignmouth suggérant qu’il devait y avoir une muse survolant la ville, expliquant le grand nombre d’habitants impliqués dans la création musicale. Ce changement de nom coïncide avec leur décision de s’engager plus sérieusement dans la musique, plutôt que d’aller à l’université. Ils donnent ainsi des concerts dans des clubs locaux, notamment au bar Le Cavern, dans la ville d’Exeter. Cependant, ces concerts ne leur rapportent que peu d’argent, c’est pourquoi ils doivent travailler en parallèle. Ils sortent en 1997 l’album Newton Abbot Demo composé de 11 titres dont plusieurs seront repris dans leurs albums suivants, notamment SoberAgitated ou Ashamed.

En 1995, ils enregistrent leurs premières démos au domicile du bassiste, Chris Wolstenholme. L’enregistrement intitulé This is a Muse Demo ne sera fait qu’en quelques exemplaires et sur cassette seulement. Encore aujourd’hui, ces chansons sont introuvables en entier sur le web. Seuls trois extraits de 30 secondes sont disponibles.

Le 17 mars 2008 est sorti le DVD HAARP, accompagné d’un CD live. Il a été retransmis en avant-première au cinéma le 11 mars 2008 dans plusieurs villes du Royaume-Uni et le 13 mars à Paris. Le DVD doit son nom au projet militaire américain High Frequency Active Auroral Research Program, projet controversé par Nick Begich et Jeane Manning dans le livre Les anges ne jouent pas de cette HAARP , car considéré comme capable de modifier le climat de certaines régions, influencer les comportements humains. Haarp est basé en Alaska aux États-Unis.

Le 12 avril 2008, Muse joue au Royal Albert Hall à Londres au profit de la recherche contre le cancer, le concert est notamment marqué par le retour dans la set-list de la puissante chansonMegalomania. Pour l’occasion, Matthew Bellamy utilise l’orgue géant, inutilisé depuis plusieurs années. [réf. nécessaire]

Au total, la tournée HAARP Tour dure près de deux ans et comptabilise près de deux cents concerts partout dans le monde, pour se terminer en août 2008 lors d’un concert  au V Festival en Angleterre.

Le 5 août 2008, les sites traitant de Muse diffusèrent en téléchargement libre le jam Who Knows Who, une chanson inédite enregistrée à la volée par Muse et The Streets. D’après Matthew Bellamy , « ce n’est qu’un jam que nous avons enregistré tard le soir et sur lequel The Streets a posé sa voix, nous ne comptions pas en faire une chanson sérieuse, mais nous sommes ravis que cette chanson ait été diffusée librement sur le web ». Il s’agit aujourd’hui de la face B du single Uprising.

L’écriture du sixième album commença en septembre 2011. Le groupe a en effet confirmé leur entrée en studio à l’automne. Plusieurs morceaux sont déjà écrits et ont été proposés au groupe par le leader. Cette annonce est faite le 20 mai 2011 par le batteur Dominic Howard et le bassiste Christopher Wolstenholme dans le NME. L’album verra donc le jour au mois d’octobre 2012, soit plus de trois ans après The Resistance.

Matthew Bellamy a cependant déjà évoqué, en septembre 2009, l’orientation que pourrait prendre leur sixième album. En effet, il a déclaré, lors d’une autre entrevue, qu’il désirerait s’inspirer de musiques asiatiques et explorer davantage les musiques chinoise ou japonaise en particulier. En juillet 2010, il déclare :

images-51« Je pense que, pour le prochain album, nous allons essayer de faire quelque chose de plus personnel et de plus intime, vous savez, je voudrais essayer de trouver un son plus terre à terre. Je crois que nous avons poussé les choses très loin musicalement, vers d’énormes shows, et je pense que ça a commencé à avoir une grande influence sur notre travail en studio. Donc je crois que le prochain album sera le bon moment pour s’écarter de ça, pour essayer de nous redécouvrir et retrouver un côté plus intime dans notre musique ».

Septième album

Après le concert de Rome en juillet 2013, un fan a eu une discussion avec le leader Matthew Bellamy dans laquelle ils auraient parlé de l’orientation du septième album studio du groupe. Il en ressort que le prochain album serait vraiment orienté vers un style rock, « pour que les morceaux soient jouables à trois sur scène » d’après Matthew Bellamy. Les trois membres souhaiteraient donc arrêter leur penchant électro, pour se consacrer à de la musique plus proche de leurs débuts. De plus, il est dit que des concerts beaucoup plus intimistes auront lieu en 2014 pour les vingt ans du groupe, aux alentours de Teignmouth, ville qui a vu naître le trio. À l’occasion de ces concerts, ce seront d’anciennes chansons choisies par les fans qui seront jouées. Il est aussi question de la présence possible d’un orchestre dans les prochains spectacles du groupe.

Publié dans Mylène en DUOS, Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Mylène en duo avec Gary Jules

Posté par francesca7 le 2 octobre 2013


Lors de son passage à Paris Bercy dans le cadre de sa tournée « Timeless 2013″, Mylène Farmer invite Gary Jules pour partager un moment intime sur Mad world (reprise de Tears for Fears) et Les mots. Magnifiques duos !

Image de prévisualisation YouTube

Comme pour sa dernière tournée (Tour 2009), Mylène Farmer a fait appel au maître de la scénographie de concerts, Mark Fisher (décédé récemment, architecte de scènes pour U2, Madonna et Tina Turner). Ce dernier a conçu une structure métallique gigantesque rappelant l’intérieur de vaisseaux spatiaux. Cette thématique futuriste, faisant écho au nomTimeless, est exploitée dès l’arrivée sur scène de la chanteuse.

Accompagné d’images psychédéliques qui plongent le public dans un dédale de couloirs, le visage de l’icône se dessine sur des écrans à LED. Et c’est un œil en spirales qui permet à la chanteuse d’apparaître sur la chanson A force de…, extraite de son dernier album Monkey Me. Les 15 000 spectateurs reprennent alors en chœur le refrain de ce titre. Mylène Farmer est parée d’une robe/combinaison signée Jean-Paul Gaultier(dessinateur des 6 costumes de scène) qui lui confère les traits d’une héroïne fantastique hors du temps.

Chansons récentes et les duos
 

Mylène en duo avec Gary Jules dans Mylène 2013 - 2014 farmerbercy4garyjules-2013Parti pris marquant de ce concert : Mylène Farmer a choisi beaucoup de titres récents de son répertoire. La plupart des chansons sont issues des deux derniers albums Bleu Noir (Oui… mais non ; Diabolique mon ange ; Inséparables) et Monkey Me (A l’ombre, Elle a dit). Le show fait également la part belle aux duos. Le premier est un échange virtuel en vidéo avec Moby (Sleeping Away). Pour les deux suivants, Mylène Farmer partage la scène avec Gary Jules (chanteur californien). Ils interprètent Les Mots (chanté auparavant avec Seal) et la reprise de Mad World (Tears for fears).

Néanmoins, quelques grands succès des années 80/90 tels Sans contrefaçon (réorchéstré avec des sonorités asiatiques), XXL, Je t’aime mélancolie ou l’incontournable hymne farmerien Désenchantée ponctuent le concert. Chacun de ces succès entraîne systématiquement la liesse, témoignage de la fidélité inconditionnelle du public. Le spectacle alterne entre tubes efficaces chorégraphiés (Mylène Farmer y est alors entourée de six danseurs et même de robots articulés) et chansons au piano (Et pourtant ; Rêver), privilégiant la communion avec la salle.

 

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène en DUOS, Mylène en VIDEOS, Mylène et L'ENTOURAGE, Mylène TIMELESS 2013 | Pas de Commentaire »

Bruno Aveillan et Mylène farmer

Posté par francesca7 le 5 août 2013

 

Diplômé de l’École supérieure des Beaux-Arts de Toulouse, Bruno Aveillan rejoint la société de production QUAD en tant que réalisateur. Il a notamment réalisé de nombreux films publicitaires pour des marques telles que Cartier, Orange, Perrier, Louis Vuitton, Audi, Nike, Paco Rabanne, Quézac, Lanvin, Nissan, Christian Lacroix, Rochas, Lexus, Chanel, Time Warner, Lacoste, Miller,Nintendo1, Gaz de France, Toyota, BMW, etc.

Bruno Aveillan et Mylène farmer dans Mylène en DUOS 936456_10151758601994108_1296927804_n-300x225

Une des premières réalisation de Bruno Aveillan fut le spot Perrier La Foule mettant en scène une pléiade de personnages colorés sortant de leur affiche respective. Outre une avalanche de prix internationaux, le film fut élu « Film préféré des Français » suite à un sondage IPSOS/Stratégie.

En 1999, succédant aux réalisateurs Lars von Trier et Roland Joffé, Bruno Aveillan réalise un nouvel épisode de la saga publicitaire CNP. Il fut également le metteur en scène du film pour le lancement du parfum Oxygène de Lanvin. Considéré comme l’un des plus beaux films de parfum jamais réalisé, il met en scène, pour la première fois à l’écran, Gisèle Bündchen. Il a également filmé un grand nombre de célébrités parmi lesquelles on peut citer : Monica Bellucci, Claudia Schiffer, Amy Smart, Mélanie Thierry, Olga Sherer, Shalom Harlow, Sharon Stone, Milla Jovovich, Jessica Stam, Inna Zobova, Morgane Dubled, Virginie Ledoyen, Mylène Farmer, Daiane Conterato, Vlada Roslyakova, Elsa Benitez, Julia Stegner, Rachel Weisz, Freida Pinto, Leila Bekhti, etc.

Il a ensuite réalisé le film Anthem pour la marque Infiniti qui fut présenté en avant-première lors de la cérémonie des oscars 2002. La même année, il signe un des quatre films de lancement de la marque Orange, aux côtés des réalisateurs Martin Scorsece et Oliver Stone. Il a également travaillé avec le Land artiste Nils Udo pour concevoir l’univers visuel du Parfum Mahora de Guerlain. On peut également citer le film Magnum 5 senses, réalisé avec une approche expérimentale, proche de l’art vidéo.

En 2008, l’entreprise Louis Vuitton fait appel à Bruno Aveillan pour réaliser le premier film publicitaire de son histoire, intitulé Where will life take you. D’un format de 90 secondes et traduit en 14 langues, ce film a remporté de nombreux prix dont un Gold Clio Award, un Gold Award aux London International Awards, un Epica Award, un Cristal. La musique de ce film est signée Gustavo Santaolalla.

En 2010, il réalise une campagne mondiale pour Shangri-La, dont il signe les films et les photos, qui raconte l’histoire d’un homme sauvé par des loups. Plébiscitée par le public et les médias, La campagne a reçu de nombreuses distinctions dont Adfest, Spike Awards, ADstars, et un Lion.

En 2011, Swarovski propose à Bruno Aveillan une collaboration artistique par le biais de la réalisation d’un film court, symbolisant l’héritage de la marque. Le film a été présentée en avant première à Time Square et au Rockfeller Center à New York, au début de l’année 2011.

En 2012, Bruno Aveillan réalise le film L’Odyssée pour Cartier. D’une durée exceptionnelle de trois minutes trente, ce film illustre les grands moments de l’histoire de la marque en mettant en scène le voyage surréaliste d’une panthère, animal symbole de Cartier. Après avoir été présenté en avant première au MOMA de New York et au Grand Palais à Paris12. En trois mois, il a été vu par plus de 160 millions de spectateurs dans le monde

Bruno Aveillan soutient également l’action d’ONG telles que Reporters sans frontières ou la Banque alimentaire pour lesquelles il a réalisé plusieurs films.

Bruno Aveillan (Toulouse, 24 février 1968) est un réalisateur, un photographe et un artiste multimédia français.

Il réalisa The Farmer Project : un court-métrage de plus de 15’ générique compris, pour Mylène Farmer et réunissant les clips de la belle : Dégénération et Si j’avais au moins

Ce clip The Farmer Project sera diffusé pour la première fois sur M6 le 17 Janvier 2009 (une semaine plus tôt sur le Net). Chronologiquement, Universal choisit de découper ce court-métrage en deux et d’en taire l’existence. La partie Dégénération (le début) est ainsi diffusée telle quelle le 10 juillet 2008, sans que personne ne se doute qu ‘il y aura une suite (tournée en même temps) en janvier…. Il s’agira donc du clip de Si j’avais au moins   …., les deux s’enchaînant parfaite pour former un tout, le Farmer Project

Sa Dernière réalisation pour : Orange « The Little Finger »

 

Image de prévisualisation YouTube

Dans sa démarche de plasticien, Bruno Aveillan entend s’éloigner d’une représentation illusoirement réaliste pour privilégier une approche plus impressionniste, fragmentaire et certainement poétique. « Mon travail touche à l’intime, parfois aux frontières de l’abstraction. C’est un panorama mental qui ouvre plus qu’il ne ferme, déploie l’imaginaire du spectateur. » confie l’artiste. Dans un interview récent, il précise au journaliste Stephen Whelan : “Il s‘agit pour moi de proposer des espaces d’incertitudes qui offrent à l’esprit la possibilité de se réapproprier l’instant, à la manière d’un carnet de voyage intuitif et sensoriel. ». La journaliste et critique Zoé Balthus souligne également le “talent affirmé, à l’imagination vive et puissante  de Bruno Aveillan (…), poète en harmonie avec l’invisible, en intelligence avec le sacré, de cette trempe d’hommes en profonde communion avec leur art, qui explore des territoires où il laisse son regard hypersensible apprivoiser l’infime mouvement de la matière, s’immiscer au cœur du mystère des éléments, assister aux subtiles mutations alchimiques de la vie, guetter la grâce indomptable de la lumière… »


Publié dans Mylène en DUOS, Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Les mots : l’impossible dialogue de Mylène

Posté par francesca7 le 2 août 2013

Les mots : l'impossible dialogue de Mylène dans Mylène en DUOS mot

2001, Mylène Farmer sort un Best Of. Elle choisit d’intituler cette compilation «Les Mots». Quand Mylène décide d’offrir au public un panorama de sa carrière, c’est donc avant tout des mots qu’elle prétend leur proposer. Que nous dit le texte éponyme de cet album, à savoir le duo de Mylène avec le chanteur Seal, du rapport de Mylène Farmer avec les mots ?

Fixement le ciel se tord
Quand la bouche engendre un mort

Dès le début, c’est la mise en avant du pouvoir de la parole avec une chose impossible, puisque l’adverbe vient contredire le verbe (au lieu de l’annoncer). Si le ciel se tord, il ne peut pas être immobile, fixé. Impossible dans la nature de contempler un ciel qui se tord «fixement». Et pourtant, grâce à la force de l’écriture, à cette magie, cela devient possible. Il suffit pour cela de l’écrire, et notre imaginaire essaie de créer une image qui pourrait unifier ces positions contraires. Mais si la parole fait des miracles, son pouvoir est dès le début mis en place comme ambivalent, source de dangers : la bouche engendre un mort. La puissance mortifère de la parole est ici fortement soulignée. (Déjà dans Méfie-toi Mylène mettait cela clairement en avant en évoquant les «paroles mortifères».) Entre «mot» et «mort», il n’y a qu’une lettre de différence. (D’ailleurs, Mylène s’applique à prononcer «mort» de façon à rendre le rapport évident pour l’oreille. Nous lisons mort, mais nous entendons mot). De là à penser qu’un mot est une chose morte, il n’y a qu’un pas.

Et en effet, une fois prononcé, le mot est fixé sur la page. On ne peut lui donner qu’un seul sens, celui que le contexte de la phrase permet. Mais cette mort qui nous paraît négative est en fait valorisée et transcendée par Mylène. En effet, cette mort est en même temps une renaissance : la bouche ENGENDRE, donne la vie à un mort : il se produit alors un miracle puisque le ciel, tout en restant immobile, se met à se tordre. En fait ici, Mylène nous offre un mode de lecture de ce qu’est pour elle l’écriture : il s’agit de rendre la capacité de se tordre à ce qui était fixé. Chez Mylène Farmer, ce qui la rapproche d’une démarche de poète, le mot n’est pas fixé dans le cadre de la phrase, mais il va au contraire prendre plusieurs sens, et créer des effets d’échos qui vont nous promener de couplets en couplets, voire d’albums en albums…Nous pouvons tordre le mot dans tout les sens. (Pensons à l’Ame Stram Gram ou se superposent deux textes complètement différents selon qu’on lit ou qu’on écoute les sonorités). Le jeu de mot va dès lors devenir un des biais fondamental de cette poétique de Mylène Farmer. Elle le dit d’ailleurs très bien elle-même à la fin du refrain de l’histoire d’une fée, c’est…

«Jeu de mains, jeu de M, émoi…»

images-2 dans Mylène et des CRITIQUESCe jeu de M ne peut que nous faire penser à un jeu de Mots, mais il est aussi un jeu de Mylène (voire de M le chanteur puisque dans un de ses clips, Onde sensuelle, on le voit harcelé par une petite fée). Ici, autour de cette lettre, Mylène met en rapport son prénom avec les mots, et le jeu sur les mots. Bilan de ce jeu de mot à la chaîne : M émoi… Aimez-moi. L’appel à l’amour est donc avant tout à lier à ce travail de mots. Et Mylène a en effet souvent mis en avant la primauté des textes pour elle, allant jusqu’à dire que si elle ne devait garder qu’une chose de sa carrière, ce ne serait ni les clips, ni la musique, mais les textes… Mais revenons à la suite de la chanson :

Là je donnerais ma vie pour t’entendre
Te dire les mots les plus tendres

Ici, dans un texte qui veut parler de mots, nous nous trouvons placés face à une chanson d’amour, mais aussi face à un duo. Ces deux idées sont très intéressantes. Si l’on va faire un tour dans un dictionnaire latin, on découvre que le mot «texte» vient du participe passé «textus» du verbe texere, qui signifie «tisser». Un texte c’est donc avant tout un tissu, un tissage. Or, le tissage consiste en l’entrelacement des fils rigides de la chaîne, avec ceux, plus souples, de la trame. On comprend dès lors mieux la nécessité du thème amoureux et du duo sur cette chanson là. En effet, la voix de Seal, en s’unissant à celle de Mylène, procède à une forme de tissage, d’union des contraires, qui représente métaphoriquement le tissu du texte. Quand au thème amoureux, il vient renforcer à son tour la notion d’union que nous évoquons ici. On voit que le rapport à la parole est en tout cas extrêmement fondamental puisqu’il est à nouveau relié à l’idée de mort. Mylène pourrait donner sa vie pour «entendre» et «dire», c’est-à-dire pour dialoguer. Or ce dialogue est au cœur de la carrière de l’artiste depuis ses débuts. Il est on pourrait dire le point de mire de Mylène, son but ultime. Ainsi, en intitulant un album L’autre, Mylène mettait de manière évidente en avant son désir de communication. Mais ce désir, cette quête frénétique du dialogue par Mylène Farmer se déroule sous la menace permanente de l’échec. Si il y a dialogue, il est toujours menacé par l’anéantissement. Ainsi, au début du clip Tristana, dès que les personnages commencent à échanger, et à se diriger vers une déclaration amoureuse, le moine guerrier vient les interrompre. Ce dialogue là ne pourra reprendre qu’à la fin du clip, avec Rasoukine qui avouera à Tristana qu’il l’aime. Mais cette fin est ambiguë… Cette déclaration ne s’adresse plus à une femme de chair, mais à une espèce de spectre, coincé entre la vie et la mort… C’est la même thématique que l’on retrouve dans la chanson Regrets, où l’on voit que les contraires ne peuvent s’unir que de manière éphémère, et sous le signe de la mort : nous sommes dans un cimetière, «l’hiver et l’automne n’ont pu s’aimer»…

Finalement, c’est dans la chanson Nous souviendrons nous de nous que Mylène formule ce thème de la manière la plus claire, lorsqu’elle dit n’avoir «qu’un long monologue poudré de neige à partager». Ce monologue fait bien sur référence au clip d’Ainsi Soit Je, mais il faut aussi voir qu’il s’agit d’un MONOLOGUE, c’est-à-dire du contraire d’un dialogue. Le monologue est une parole qui n’est pas échangée avec autrui. Or Mylène veut «partager» ce monologue. On voit bien qu’ici nous sommes donc en tension vers le dialogue. Pour Mylène, tout se passe comme si l’homme aspirait à la communication et en était incapable, ne pouvant qu’offrir à l’infini des paroles qui ne s’adressent en fin de compte qu’à lui-même. On peut dès lors bien mieux comprendre un autre leitmotiv de l’œuvre de Mylène, à savoir la solitude. Non plus une solitude parce qu’on n’a pas d’amis, nous savons par divers médias que Mylène n’en manque pas, mais cette solitude de l’impossibilité à communiquer. Beaucoup ont pu critiquer les absences de Mylène, son refus des interviews comme une savante stratégie marketing. Il faudrait faire à ce sujet deux remarques. D’une part, Céline Dion a choisi la stratégie inverse et cela marche tout autant, d’autre part, il faut reconnaître que Mylène se trouve, en s’exposant et en parlant peu, en accord total avec la pensée que l’on retrouve dans ses textes depuis ses débuts. Il faut ici souligner un paradoxe : Les mots est une chanson d’amour, et même l’une des rares chansons positives de Mylène (voire la seule ?). Pourtant le clip de Laurent Boutonnat est très sombre, et se termine par la noyade de Seal. Il ne faut pas penser que Laurent trahit le texte. Il a au contraire très bien compris la dimension utopique de ce duo parfait, de cette union et de ce dialogue. Utopique parce que tout le long du texte, Mylène a semé des marques de doutes, que nous rencontrerons peu à peu, à commencer, dès ces premières lignes, par l’omniprésence de la menace de mort. La chanson dit le rêve d’union des individus par la parole, le clip souligne l’aspect éphémère et illusoire de cette union. On ne peut que penser à L’âme stram gram, ou les rapports sexuels ne sont jamais séparés de l’idée de paroles. «En moi, en moi, toi que j’aime, dis moi, dis moi quand ça n’va pas. Il n’y a que ça qui nous gouverne». Que représente ici ce ça ? L’accouplement, ou la parole ? On ne peut pas trancher et c’est ce qui nous intéresse : le sexe comme la parole sont vus en tant que modes d’accès à ce dialogue rêvé…

On en arrive maintenant à la première intervention de Seal. Nous parlions d’union des contraires (bien mise en avant sur la pochette du single par le chevauchement des peaux), or voilà qu’ici on passe à de l’anglais. Les langues qui se mélangent sont à nouveaux à penser comme un fort signe d’union, et de dialogue entre des mondes qui se sont étrangers. Que fait dire Mylène à Seal ?

When all becomes all alone
I’ll break my life for a song

On retrouve ici exactement la même thématique que plus haut, à savoir le désir du dialogue. Seal est lui aussi frappé par cette solitude universelle, qui s’en prend au gens, mais aussi aux choses (all). Cette universalité de la solitude est renforcée par la double occurrence de ce all. Ici le désir de dialogue de Seal se tourne vers la musique, et vers une chanson (a song). A nouveau la menace de mort est évoquée. Autour du fait de parler ou de se taire, les enjeux sont essentiels, et les choses se complexifient. Si au tout début la mort était le fait du mot (comme elle le sera un peu plus tard avec les «mots qui blessent»), elle peut aussi être le fait du silence. Aussi la vie devient un fragile équilibre, semblable à celui du texte…

And to lifes that stoop to notice mine
I know I would say goodbye

Ici, nous ne pouvons que souligner que Mylène a fait en sorte de se voir citer par Seal en anglais, puisque ces vers ne sont que la traduction littérale du «aux vies qui s’abaissent à voir la mienne, je sais qu’il me faudra prendre congé d’elles». Ce jeu avec ses propres textes est intéressant à plusieurs niveaux. D’abord, Mylène met ainsi en rapport deux textes qui à priori n’en ont pas. Mais nous avons vu que contrairement aux apparences, il était question de la même chose dans Nous souviendrons nous et Les mots, à savoir le dialogue, l’échange, toujours menacé de mort. Nous pourrions glisser ici un jeu de mot sur le titre de cette première chanson, puisque «nous souviendrons nous de nous ?» pourrait aussi vouloir signifier «nous rappellerons nous que le mot «NOUS» existe ?», c’est-à-dire que l’union est possible. Cette question n’est pas qu’un pur fantasme, nous le verrons un peu plus loin avec le deuxième couplet. Mais en plus de cet intérêt, ce passage met en évidence de manière fondamentale cet emprisonnement de l’homme dans le monologue. En effet, Mylène en écrivant un dialogue, fait répéter à celui qui doit parler AVEC elle des mots qu’elle a elle-même déjà prononcés. La boucle est bouclée, nous sommes dans l’enfermement le plus total. On commence donc à sentir comment cette chanson à priori positive se teinte peu à peu d’angoisses, de peurs.

For a fraction of this life
I would give anything anytime

images-3 dans Mylène et SYMBOLISMEPhrase troublante au premier abord, elle se comprend mieux une fois que nous avons analysé les refrains de la chanson. Ce qui a lieu ici, c’est l’assimilation du monde, de l’univers, à un texte dont les existences humaines seraient les mots. Nous humains faisons partis en quelque sorte du grand texte de la vie, et de même qu’on ne peut supprimer aucun mot d’une phrase sans en modifier le sens général, de même toutes les individualités s’insèrent dans la communauté pour la modifier… Ici donc, le mot «life» est à comprendre au sens de Vie en général, comme opposé à mort. Pour un élément du vivant, c’est-à-dire un homme, un animal même, nous pourrions tout donner, n’importe quand. Ce don total ne peut se comprendre qu’en relation avec ce que nous disions du refrain. Chaque fraction à sa place dans l’ensemble, même la plus infime, chaque «petit rien» à son importance. Mais voyons un peu mieux comment fonctionne cette assimilation Univers – Texte.

L’univers a ses mystères
Les mots sont nos vies
You could kill a life with words
Soul how would it feel
Si nos vies sont si fragiles
Words are mysteries

Avant d’entrer dans l’analyse à portée générale que nous avons commencé, il serait bon d’évoquer un autre niveau. On a tellement entendu parler du mystère et de l’univers Farmer, qu’on ne peut que repérer une forme d’ironie dans «l’univers a ses mystères». Mais en liant cela à «les mots sont nos vies», Mylène donne par la même occasion une sorte de justification de ce mystère : si il y a mystère chez elle, ce n’est pas par jeu, mais parce qu’elle utilise un matériau mystérieux, à savoir le mot…Ceci précisé, il faut bien voir comment c’est à nouveau un véritable «tissage» des sens qui a lieu ici. D’abord Mylène nous dit que l’univers à des mystères. Puis que les mots sont nos vies. Si tel est le cas, nos vies, par contrecoup, sont des mots. Plus loin, Seal nous dit que les mots sont des mystères. A partir de là on se retrouve avec l’équation suivante :

Mots = Mystère = vies. Donc l’univers à ses vies, qui sont comme des mots.

Bien sur le refrain met en avant d’autres choses, mais il était important de commencer par là pour montrer «l’idée générale» de la chanson. Mais on peut en effet lire ici à nouveau le caractère mortifère des mots. Seal souligne qu’une parole peut tuer, ôter la vie. Mais ça ne s’arrête pas là, puisqu’il se demande ce qu’il pourrait ressentir dans un cas pareil. Cette question fait partie de ces éléments inquiétants que Mylène a semés tout au fil du texte : car derrière elle, on peut lire en filigrane une pulsion de meurtre… (Que Laurent Boutonnat mettra très bien en avant dans le clip, avec ce sourire épanoui de Mylène à la mort de Seal).

Les mots des sentiments
Les mots d’amour un temple

La fin du refrain est particulièrement intéressante. Mylène évoque deux catégories de mots, qui d’ailleurs n’en forment qu’une, celle des affects : mots pour exprimer les sentiments (à moins qu’on ne comprenne «les mots (sont) des sentiments»), mais surtout «mots d’amour» dont il s’agit de faire un temple. Autour du mot «temple», on voit se dessiner toute une série de questionnement qu’il nous faut ici développer si l’on veut comprendre la suite de la chanson. Partons de l’étymologie : le templum en latin, c’est un espace découpé dans le ciel, pour observer le vol des oiseaux et lire l’avenir, ensuite par extension, c’est devenu la projection de cet espace sacré sur le sol sous la forme d’un monument. Ici, Mylène évoque le temple des mots d’amour… Autrement dit, elle accorde une place sacrée, et religieuse, à l’amour. On connaît l’intérêt de Mylène pour la thématique amoureuse, «la seule chose vraiment importante» comme elle le confie lors de la promotion de Giorgino, et comme en atteste l’album Innamoramento, qui ne parle finalement que de ça. Pourtant, nous serons tous d’accord pour dire que Mylène Farmer n’écrit pas à proprement parler des chansons d’amour. L’exemple sans doute le plus frappant serait à ce titre la chanson L’amour naissant, qui malgré son titre, parle de tout autre chose que d’un simple «je commence à t’aimer» : on y rencontre le «souffle du néant», et autres notions de cosmos qui déploient ce texte vers des abstractions qui dépassent la simple union de deux êtres. Ici, mais ce serait surtout à montrer dans L’amour Naissant et Pardonne-moi, Mylène Farmer confère à l’amour une dimension universelle et religieuse. C’est une religion où l’on vénérerait l’amour qui est ici envisagée. Mais ce temple de l’amour doit être fait de mots, de ces petites entités fragiles, et il est constamment à reconstruire par la parole. Nous sommes ici au cœur de la morale de Mylène : Aimer l’autre pour tenter de donner un sens au monde, d’aller plus haut.

«J’ai rêvé qu’on pouvait s’aimer, au souffle du vent, s’élevait l’âme, l’humanité, son manteau de sang», chante Mylène dans Rêver. Dans l’amour apporté à un individu, dans le cadre du dialogue, on participe à un mouvement d’élévation de l’humanité toute entière. L’amour est ici promu philosophiquement, invité à devenir un idéal d’élévation spirituelle. Mais il faut bien noter le pessimisme de Mylène quant à cette vision des choses. Ici à nouveau nous sommes dans l’utopie puisque, comme le dit Mylène : «j’ai rêvé qu’on pouvait s’aimer». Cette union reste cantonnée au monde du rêve, elle n’a pas de réalité propre. Le seul moyen que l’on peut alors avoir de donner corps à cette utopie, c’est de la répéter inlassablement. C’est un peu ce qui se produit dans Mylenium, où l’innamoramento est évoqué comme une incantation, en espérant le voir se produire. (Ce n’était pas rien, symboliquement, que d’ouvrir le Mylenium tour par cette chanson et de le conclure par Innamoramento : on passe de l’appel à cet amour à sa concrétisation). Cette répétition qui va rendre réel le temple des mots d’amour est tellement présente à l’esprit de Mylène, qu’elle va utiliser un jeu qu’elle n’avait jusqu’à présent jamais vraiment mis en pratique, à savoir l’image sonore. En effet, si l’on écoute les refrains, on est frappé par le fait que le mot «temple» est prononcé de plus en plus distinctement au fur et à mesure que la chanson avance. On passe du «temple» mourrant dans un souffle au premier refrain, au temple à la dernière syllabe longuement tenue (et à la tierce supérieure) de la fin de la chanson. C’est ici l’illustration parfaite de la théorie par la pratique. Plus on parle d’amour et plus ce temple des mots devient solide, présent, réel. En ce sens, on ne peut que souligner que ce texte de Mylène reste dominé, malgré les doutes qui le parsèment, par un optimisme à toute épreuve. Il est un texte de foi, qui montre l’élan d’espoir que l’on peut mettre dans cette union des êtres. En ce sens, le clip de Laurent Boutonnat est quasiment indispensable pour ramener en avant le deuxième aspect du texte : même si les amants peuvent essayer de vivre dans l’illusion, cette union n’est qu’illusion. Elle ne saurait durer… Mais leur dialogue continue…

If one swept the world away
One could touch the universe

Le tissage des voix et des langues se poursuit. La réflexion que Mylène fait tenir à Seal est à priori obscure. «Si l’on balayait le monde, on pourrait toucher l’univers». Comment comprendre cette idée. Notons d’abord que nous sommes de par le mode potentiel choisi, dans l’irréel, dans l’hypothèse. On ne peut pas balayer le monde, ni le supprimer de par sa propre volonté. Pour comprendre cela, il faut à nouveau repenser aux multiples correspondances évoquées plus haut. Si nos vies sont les mots de l’univers, alors notre monde est l’équivalent d’un texte, d’un livre. Les mots sont premiers. En fait, l’ordre du symbolique, c’est-à-dire l’ordre du langage est antérieur à l’homme. Nous sommes coincés dans la parole et dans la langue, nous sommes faits de mots. On comprend dès lors mieux pourquoi, si l’on pouvait supprimer un word/world, on atteindrait l’univers, au sens où si l’homme pouvait avoir une action aussi radicale sur le langage, il porterait atteinte de manière irrévocable à l’ordre du monde. (Ce monde qui est ordonné, justement, par la parole, et engendré par elle). D’autre part, si l’on pousse la logique de l’assimilation du monde à un ouvrage et des hommes aux mots de ce texte, on voit ici se développer un triple sens. Au premier niveau, Mylène nous dit que si l’on supprime un texte on porte atteinte à l’univers tout entier. Il y a ici une vive condamnation de toute censure de l’écrit. A un autre niveau, l’assimilation de l’homme à un mot met en évidence le processus destructeur de toute censure, qui de par sa violence, ne peut être que le signal d’une violence plus grande. Ainsi, les sociétés fascisantes ont toutes pratiquées la censure des textes. Mais par là même elles ont censuré la vie. (Jusqu’aux horreurs des camps que l’on connaît, et que Mylène évoque dans Souviens-toi du Jour). Ainsi, on peut aussi comprendre le début de ce couplet comme un élargissement de l’image de censure : si l’on efface le monde, fait de mots, où même un seul de ces mots on porte atteinte à l’humanité toute entière. C’est ce que nous dit Primo Levi : les tortures subies par les déportés ont abîmé leur nature même d’être humains : «considérez si c’est un homme», demande-t-il. Le propos est donc ici plurivoque, comme très souvent chez Mylène : comme nous le disions au début, les mots s’y tordent dans tous les sens, échappent à la fixité pour offrir des significations multiples.

I will tell you how the sun rose
How we could with a word become one

On revient ici au premier niveau de compréhension de la chanson, du moins c’est ce qu’il semble au premier abord. En effet, nous avons ici une image extrêmement galvaudée, celle du lever de soleil, qui nous rappelle les clichés du discours amoureux, tout comme l’idée de ne faire qu’un. Mais cette unité se fait par le biais d’UN mot. Quel est ce mot ? En français le mot qui fait une unité de deux êtres, c’est le NOUS dont Mylène nous demande, nous avons vu, si nous nous en souviendrons. Une phrase de la chanson L’autre met complètement en évidence ce processus de fusion : «Toi et Moi, du bout des doigts nous tisserons un autre». Au début de la phrase, nous avons deux individus, isolés, TOI et MOI. Mais à la fin, ils s’unissent dans un «AUTRE» à partir du moment où le NOUS apparaît dans la phrase. Ici, en anglais, c’est le ONE qui va assumer cette fonction. One c’est ce que l’on pourrait traduire ici par «ON». Mais le mot anglais est encore plus frappant que le nous français : ONE c’est «on», c’est l’union, mais c’est aussi «UN», l’unité. Ce jeu de mot ne pouvait que frapper Mylène, tant il était en accord avec son questionnement. Quant à l’image du lever de soleil, permettons nous deux remarques. D’abord, si l’on cherche dans l’œuvre de Mylène une allusion à ce phénomène, on n’en trouve qu’une, dans un texte de Laurent Boutonnat, We’ll never die. «Dawn is breaking now, how long does it take to die ?» On voit que l’aube est paradoxale, puisqu’elle s’associe non pas à une idée d’espoir, mais à une idée de mort… Mais ici, nous allons le voir avec le couplet que chante Mylène, il s’agit bel et bien d’une lumière qui apparaît, et non d’une menace de mort. Reste à savoir de quelle lumière il s’agit…

Et pour tout ces mots qui blessent
Il y a ceux qui nous caressent
Qui illuminent, qui touchent l’infini
Même si le néant existe

Retour aux mots qui blessent, déjà évoqués, et auxquels Mylène opposent un autre aspect de la parole, à savoir les «mots qui caressent». Ici, ce sont les mots qui caressent, verbe à la nature physique qui semble difficilement pouvoir s’appliquer à de la parole donc. On retrouve le lien intense qui existe entre la chair et la parole. Les mots sont nos vies, et nos vies sont aussi du vivant, de la matière humaine. Dans L’âme stram gram, le jeu de mot qui superpose «J’ouïs» et «Jouis», ou encore l’apparition de «fesse» (et de «con» !) dans «confesse», ou celle de «susse» dans «susurre» mettent en avant le lien indéfectible entre parole et sexualité, entre chairs et mots. On jouit d’ouïr… Mais ce niveau charnel, présent dans ces mots caressants, est aussitôt transcendé par ce qui suit, puisque Mylène évoque des mots qui «illuminent, qui touchent l’infini». On pourrait voir dans cette image un métaphore de l’orgasme, mais il faut aussi voir ici l’allusion à la Bible, et en particulier à la Genèse : tous les mots sont là : illuminer, toucher l’infini, malgré le néant. Au commencement du Monde, il n’y avait rien (le néant). Dieu (l’infini) décide de créer quelque chose.

images-4«Dieu dit : que la lumière soit. Et la lumière fût.»
Que se passe-t-il ici, si ce n’est l’affirmation de ce pouvoir des mots que nous évoquions depuis le début ? L’univers est un texte, puisque il est avant tout le fruit de mots prononcés par Dieu. Le texte de la genèse n’est pas le récit de la création du monde, il est la création du monde par les mots. Or ici Mylène nous parle de mots qui illuminent. Ces mots qui illuminent, ce sont ceux du créateur disant “que la lumière soit”. Mylène fait ici référence à la genèse de manière évidente pour illustrer son propos. On comprend dès lors mieux la phrase concernant le lever du soleil. I will tell you how the sun rose. Le prétérit rejette ici cette aube dans le passé. Il ne s’agit plus de dire une aube, comme une banalité, mais l’Aube, la première de toutes, celle engendrée par dieu demandant que la lumière soit. On voit bien comment ici c’est l’affirmation de la primauté de la parole sur le monde que nous évoquions précédemment. Il ne s’agit en aucun cas, cependant d’un appel à la foi chrétienne. Chez Mylène Farmer, le thème religieux est central, qu’elle fasse référence à la torah dans Souviens toi du jour, au bouddhisme, au religions antiques ou à l’Ancien Testament comme ici. Cette omniprésence doit se lire comme une volonté d’universel… La pensée mythique et religieuse est avant tout une pensée qui pose des questions fondamentales, et représentatives des doutes de l’humanité. Mylène qui tente d’aborder ces mêmes questionnements, et d’y trouver pour elle des réponses ne peut donc pas passer à côté du phénomène religieux, même si elle n’adhère à aucune. Comme elle le confiait à Paul Amar lors de l’interview à Paris Première, c’est bel et bien du côté de l’homme que Mylène aime chercher l’espoir de salut : dans chaque homme réside une chance pour l’humanité d’aller de l’avant, et non dans une doctrine quelconque. Dernière remarque, ce passage qui évoque la lumière est sans doute l’un de ceux où la voix de Mylène se fait le plus cristalline, ce qui n’est pas sans signification. Les mots qui illuminent ont ce caractère clair, que l’on associe traditionnellement à l’aigu, comme on associe le grave et l’ombre.

For a fraction of this life, we will give anything anytime

C’est la dernière phrase du texte, et elle a été changée lors de l’enregistrement. Le texte du livret et du single donne en effet «we» là où Mylène et Seal chantent «I». C’est le dernier acte de ce que nous appelions l’impossible dialogue. Mylène avait envisagé le «we», ce «nous» évoqué à plusieurs reprises comme une sorte de but à atteindre. Pourtant, la conscience de cet impossible vient parasiter l’optimisme qui semble dominer la fin de la chanson (renforcement du mot «temple» et passage à la tierce supérieure pour le dernier refrain, comme une illumination encore plus grande). En effet, avec le retour à «I», nous assistons à un mouvement de division. Nos deux personnages semblent incapables de passer au nous. Ils restent deux «je», qui, si ils veulent aller dans le même sens, semblent retenus par on ne sait quoi, condamnés à jamais à dérouler leur face à face sans jamais réussir à le transcender… La boucle est bouclée avec le clip. Seal et Mylène, fractions de vies, tant qu’ils essaient d’être deux, sont ballottés par un océan déchaîné : une fois ce dernier mort, la tempête qui venait montrer cette difficulté à être deux peut s’apaiser. Mylène qui a encore tenté le dialogue se retrouve à nouveau prisonnière de cet hiver intérieur (le clip s’achève dans un paysage de banquise) qu’elle évoque dans Ainsi soit Je, elle retourne à son «monologue poudré de neige». L’espoir de communiquer est mort : on peut souffler l’allumette. Nuit et silence…

Publié dans Mylène en DUOS, Mylène et des CRITIQUES, Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

Mylène FARMER en duo avec Guy BEART

Posté par francesca7 le 22 décembre 2012

 

Dans la chanson FRANTZ

 Mylène FARMER en duo avec Guy BEART dans Mylène en DUOS guy_beart_2012-211x300Inédit TV – C’est en 1965 que Guy Béart et Marie Laforêt chantent pour la première fois en duo ce Frantz, Temporel / Festival GB 60 001 M, 1965). Une chanson « gag » qui met en scène un homme et sa maîtresse, dont le mari est en train de mourir. Visiblement, les deux amants ont bien du mal à se quitter. A la fin de la chanson, leur problème est résolu : la femme est désormais libre, puisqu’elle apprend la mort de son mari… Une chanson pas très morale mais plutôt drôle (surtout à l’époque) et qui obtient un beau succès durant l’année 1965.

 

La première fois que Mylène a chanté en duo, c’est avec … Guy Béart !

On a pu découvrir cette rencontre inattendue dans l’émission « Béart 87″ diffusée sur Antenne 2 le 14 janvier 1987.

Dans ce programme, Guy Béart reçoit à son domicile de nombreux artistes et interprète plusieurs de ses chansons avec eux.

C’est pour l’émission entièrement consacrée à Guy Béart « Béart 87 » le 14 Janvier 1987 sur Antenne 2, que Mylène s’essaie pour la première fois à l’exercice du duo avec ce titre, et en direct s’il vous plaît ! En veste rouge et gantée de noir, Mylène se prête au jeu, visiblement amusée et particulièrement décontractée. Les deux artistes reprennent le texte original de la chanson sur 1’46. Bien entendu, Mylène interprète la partie chantée à l’origine par Marie-Laforêt, et Béart chante la sienne. Le tout en direct donc et avec pour seul accompagnement la guitare sèche de Béart. Une véritable rareté qui ne sera jamais éditée sur disque et à notre connaissance, jamais rediffusée. Il faudra attendre 1991 pour découvrir un autre duo de Mylène (Regrets, avec Jean-Louis Murat)… A la fin de Frantz, Mylène interprète Au bout de la nuit (séquence enregistrée au préalable).

Image de prévisualisation YouTube

Précisons encore que Mylène accompagne Guy Béart aux côtés d’Emmanuelle Béart à la fin de l’émission sur la chanson Emilie s’en fout. Ici elle ne chante pas, mais fait des bras d’honneur pour illustrer les propos de la chanson. Un moment plus que rare !

Guy Béart, de son vrai nom Guy Béhart (orthographié à l’origine Béhar), né au Caire (Égypte) le 16 juillet 1930, est un auteur-compositeur-interprète français.

0 dans Mylène en DUOSGuy Béart se lance dans la chanson à partir de 1954, dans les cabarets parisiens de la Rive gauche, notamment La Colombe de Michel Valette ou Les Trois Baudets de Jacques Canetti qui le fait signer sur son label de musique Philips en 1957. Il y chante le Bal chez Temporel, dont les paroles sont de l’écrivain André Hardellet. Ce premier succès lui apportera, dès 1958, le Grand Prix du disque de l’Académie Charles-Cros. Il sera suivi de nombreux autres, comme L’Eau vive et Qu’on est bien (1958), Les Grands Principes (1965), Le Grand Chambardement (1967), La Vérité (1968), devenus des classiques. Puis il enregistre deux albums de chansons françaises traditionnelles, dont Vive la rose. Il écrit pour de nombreux artistes (PatachouZizi JeanmaireJuliette Gréco, qui chante Chandernagor etIl n’y a plus d’après).

Devenu producteur et animateur sur la première chaîne de télévision française, dans son émission de talk show Bienvenue chez Guy Béart, il reçoit à partir de 1966 nombre d’artistes et de personnalités de l’époque, dont Duke EllingtonSimon et Garfunkel.

Un cancer l’éloigne de la scène pendant plusieurs années, mais il revient en 1985, avec un titre plein d’espoir, Demain je recommence. Il donne des concerts jusqu’en 1999 et sort, en 2010, un nouvel album, Le Meilleur des choses, faisant référence à ses dernières « années de vache maigre », pendant lesquelles il a dû vendre un appartement et de nombreux meubles.

En 1994, Guy Béart est distingué par l’Académie française, qui lui décerne la grande médaille de la chanson française (médaille de vermeil) pour l’ensemble de ses chansons.

Il est le père de l’actrice Emmanuelle Béart, issue de son mariage avec l’ex-mannequin et actrice Geneviève Galéa.

Publié dans Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Duo Seal et Mylène FARMER

Posté par francesca7 le 5 mars 2012

Seal (Chanteur)

Description de l'image  Seal2.jpg.Seal, de son vrai nom Seal Henry Olusegun Olumide Adeola Samuel, est unauteur-compositeur-interprète britannique, né le 19 février 1963 à Londres. Son registre musical est très varié, entre pop, rock, soul ou encore house.

Né à Londres en 1963, d’un père nigérian et d’une mère brésilienne qui l’ont donné à adopter faute de moyens pour l’élever, il entreprend des études d’architecture avant de vivre de petits boulots dans les environs de Londres. Il exerce sa passion pour la musique dans des clubs et des bars avant de rejoindre le groupe Push, dans les années 1980.

C’est au début des années 1990 que le chanteur rencontre ses premiers succès avec Killer, un titre house qu’il interprète pour le groupe Adamski, puis Crazy, un single que l’on pourrait qualifier de soul-pop et qu’il a lui-même composé. Ces deux titres sont inclus dans son album éponyme sorti en 1991.

En 1992, à l’occasion du concert Tribute to Freddie Mercury organisé en souvenir du chanteur de Queen et contre le SIDA au stade mythique deWembley, Seal interprète la chanson Who Wants To Live Forever, composée par Brian May. Il est alors accompagné par les membres restants du groupe Queen.

Deux ans plus tard, Seal sort un deuxième album, portant à nouveau son nom, qui ne connaîtra le succès qu’avec la sortie du single Kiss From A Rose, intégré dans la bande originale du film Batman Forever.

En 1998, la sortie de Human Being, son troisième album, se solde par un échec public.

En 2003, alors qu’un projet d’album, Togetherland, est abandonné, Seal IV sort dans les bacs. Pour cet opus, Seal collabore de nouveau avec Trevor Horn, qui avait notamment travaillé pour Madonna ou Frankie Goes to Hollywood ainsi que sur les deux premiers albums de Seal. Dans la version de Seal IVdestinée à la France, un bonus est ajouté : le titre Les Mots que Seal avait interprété en 2001 en duo avec la chanteuse Mylène Farmer et dont le single s’était vendu à plus de 500 000 copies en France1. L’album comporte aussi une nouvelle version du titre house My Vision qu’il avait interprété pour le groupeJakatta et qui fut numéro un en Angleterre en 2002. La version de l’album est toutefois plus pop que la version originale. De cet album, on retiendra aussiLove’s Divine, disque d’or en France, mais aussi Get it together ou Waiting for you qui connaîtront un meilleur accueil dans d’autres pays.

Quatre ans après Seal IV, le chanteur anglais revient avec l’album System, produit par Stuart Price. Malgré l’échec de l’album, le chanteur projette de sortir une suite.

Duo Seal et Mylène FARMER dans Mylène en DUOS 220px-Emmys-bennett-klum-sealEn 2008, Seal enregiste le titre I Wish avec le rappeur américain DMX. L’album Soul, qui reprend des standards de la soul américaine, sort tout juste un an après System, en novembre 2008. En France, l’album est tout de suite un véritable succès, se classant dès sa première semaine n°1 et cela pendant 13 semaines. En avril 2009, plus de 800 000 exemplaires auront été vendus. Le premier single sorti est le titre initialement interprété par Sam CookeA change is gonna come, qui avait été utilisé lors de la campagne de Barack Obama à la présidence des États-Unis.

Seal a aussi collaboré à de nombreuses bandes originales de film : Batman ForeverToysFamily ManSpace JamLe Sourire de Mona Lisa… Il a également repris en 2010 la chanson You got me, enregistrée préalablement par Nolwenn Leroy en 2009 sur son album Le Cheshire Cat et moi.

 

SEAL se confie lors du duo Les mots avec Mylene Farmer

issu de l’article paru à  Instant-Mag – 2002

Rencontre
News12 dans Mylène en DUOSMylène m’a simplement appelé à Los Angeles. Elle a pris contact avec mon « management ». Ils m’ont dit : « Une certaine Mylène Farmer souhaite faire un duo avec toi. » Bien sûr, je me suis senti flatté. Une telle demande est un honneur, quelque chose d’adorable et de surprenant. Je ne la connaissais pas. Alors je leur ai demandé de me montrer son travail. Je voulais au moins savoir si nos voix se marieraient bien. Ils m’ont donné une série de DVD et d’albums. Je me vois regardant les vidéos… Il y en avait une qu’elle avait faite pour le Mylenium Tour. Incroyable! Absolument ahurissant. J’ai pensé qu’elle avait une voix très angélique, pure et limpide, en contraste avec la mienne. Je suis toujours intéressé par ce genre de voix parce qu’elles vont très bien avec la mienne. J’ai regardé d’autres clips et me suis rendu compte qu’elle était assez controversée et d’avantage, alors j’étais fasciné à l’idée de la rencontrer. Elle avait à faire à Los Angeles et nous avons réalisé les photos et l’enregistrement. C’était une expérience incroyable. Tous, des maquilleurs à son assistant en passant par Thierry Suc et Laurent, son manager et producteur, étaient si respectueux, gentils, bienveillants et accommodants. Ils m’ont rendu l’expérience très plaisante. Alors je me suis immédiatement enthousiasmé pour Mylène. Je me suis senti très protecteur pace que vous savez, she is only a little thing! Elle est très enjouée. J’aimerais vraiment travailler à nouveau avec elle. Je devrais écrire quelque chose pour nous deux. She is such a sweet heart!

Mylène est « à l’extérieur », n’est-ce pas? Elle est en dehors de la ligue du courant dominant. Vous comprenez? C’est l’une de ces personnes qui observent de l’extérieur. Les gens pensent qu’elle est étrange. Elle réalise toujours des vidéos qui sont assez controversées. Et elle a une interprétation inhabituelle. La manière dont elle chante et réalise ses spectacles est très avant-gardiste, abstraite, même si elle vend beaucoup. En Anglais, on dit qu’elle a un « edge« . Elle a quelque chose d’anormal. Vous ne pouvez pas deviner ce qu’elle va faire ensuite. Comme David Bowie. Lui aussi était « à l’extérieur ». Il était constamment en train de penser à ce qu’il allait faire. Je pense qu’une partie de ce constat s’applique à moi aussi. Les gens sont curieux de savoir ce que je vais faire. Peut-être Mylène a-t-elle perçu une part de ça chez moi. Et puis il y a aussi la voix. Ce dont je me souviens le plus concernant l’enregistrement, c’est que Mylène avait une idée très précise de ce qu’elle voulait. Elle était très concentrée. Elle savait parfaitement me donner des directives. Elle l’a produit, tout simplement. Elle avait une vision en tête et savait exactement ce qu’il fallait faire pour la réaliser.

La séance photo aussi était mémorable parce que je devais la tenir. Et donner beaucoup d’amoooour! J’ai bien abordé cette séance (il est mort de rire). Oh dear! Mylène is very easy on the eyes. Vous connaissez cette expression? Ce n’était pas difficile d’aborder ça. Je pense néanmoins qu’elle était un peu timide, mais c’est compréhensible.

Clip sans Seal?
Il y avait un problème d’emploi du temps. Elle était occupée. Elle ne pouvait pas revenir à Los Angeles et je ne pouvais pas aller en France au moment où elle la faisait (ndlr : la vidéo). Alors nous avons dû tourner séparément. Laissez-moi vous dire que j’en ai souffert. Si Mylène avait été là, elle ne les aurait jamais laissé mettre autant d’eau froide sur moi! Pour la promotion, je n’ai participé qu’aux NRJ Music Awards, car je ne pouvais pas faire plus. Je réalisais mon nouvel album (Seal IV, Warner). J’ai revu Mylène à Cannes, l’année dernière. C’est quelqu’un de si compatissant. Quelle que soit la personne à laquelle elle s’adresse, que ce soit moi ou le porteur de bagages, elle a le même respect.

114724934Points communs
Nous avons beaucoup de points en commun. Nous sommes tous deux un peu à l’extérieur. Nous ne sommes pas over-commercial. Mais plus que tout, notre musique est très émotionnelle. Elle écrit du coeur et fait des choses qui viennent de son coeur. J’essaie de prendre la même approche avec ma musique. Quoi d’autres? Je pense qu’elle se préoccupe beaucoup de ses fans et c’est la raison pour laquelle ils l’aiment autant. Elle se préoccupe de ce qu’elle leur donne. Elle sait qu’elle a une responsabilité à leur égard. Et je ressens la même chose. C’est une autre raison pour laquelle elle m’a choisi pour faire ce duo.

Famille
Je suis flatté de faire partie de la « famille », aux yeux des fans. C’est particulièrement satisfaisant car Mylène est quelqu’un de bien. Elle se préoccupe énormément des autres. Alors si je fais partie de la famille, ça me rend très heureux et je sais que ses fans doivent s’identifier à elle en raison du fait qu’elle leur renvoie des sentiments positifs.

Je vois peut-être Mylène, ce soir. J’ai un dîner avec l’équipe de la maison de disque. Si possible, je la reverrai plus tard. Elle est tellement adorable. Vous l’avez déjà rencontrée? C’est quelqu’un de bien. Je l’aime beaucoup.

Publié dans Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Mylène et Hurts…

Posté par francesca7 le 19 décembre 2011

 Mylène Farmer aurait enregistré un duo avec Hurts 2011

Selon quelques sites de fans, Mylène Farmer et le duo Hurts auraient décidé de combiner leur joie de vivre respective sur un seul et même titre. Il ne s’agit pas d’un titre inédit, la chanteuse aurait simplement posé sa voix sur la chanson ‘Stay’, que voici : 

Vidéo Image de prévisualisation YouTube

Le titre STAY déjà  connu chez les fans de HURTS.

STAY est sans doute le tube du dernier album de HURTS; il est très apprécié des fans .

Mylène ne cessera jamais de nous étonner… si ce duo existe réellement un jour ( ??)

 Alors que la rumeur enflait sur Internet, elle vient d’être démentie. Mylène Farmer ne fera pas de duo avec le groupe Hurts

 « Mylène Farmer et le groupe Hurts devaient chanter ensemble sur une compilation prévue au printemps ». Du moins, c’était la dernière rumeur concernant l’artiste française. Si la chanteuse s’est récemment rendue à Londres pour assister au concert du groupe, aucune collaboration artistique n’est prévue. Sur le CD au profit du Refuge, association qui vient en aide aux victimes d’homophobie, c’est la chanson C’est pas l’heure, qu’elle interprète avec Line Renaud, qui devrait y figurer.

 

Qui est « HURTS »?Hurts - Theo Hutchcraft.jpg

Originaire de Manchester, le duo composé du chanteur Theo Hutchcraft et du multi instrumentiste Adam Anderson est repéré courant 2009 à l’occasion d’une démo transmise à un journaliste quotidien The Guardian. Dès lors, la rumeur se propage jusqu’à la rédaction de la BBC qui place Hurts dans les grands espoirs de l’année 2010.

 Le groupe rapidement signé par Sony sort son premier single « Better Than Love » au mois de mai 2010 et fait ses premières apparitions en public. Situé au cœur d’une lignée synth-pop allant de la new wave des années 1980 au revival des années 2000, Hurts devient la nouvelle attraction de la critique d’outre-Manche. En août, le nouveau single « Wonderful Life » remixé par Arthur Baker ajoute à la filiation du duo aux 80′s.

 Mylène et Hurts... dans Mylène en DUOSLe très attendu premier album Happiness, publié le 6 septembre 2010 en Grande-Bretagne et le 15 novembre en France, divise les commentateurs. Entré à la 4ème place des charts anglais, l’opus produit par Jonas Quant délivre le nouveau single « Stay » et un duo avec Kylie Minogue (« Devotion »).

 Membres

  • Theo Hutchcraft, 25 ans (né le 30 août 1986) – chant
  • Adam Anderson, 27 ans (né le 14 mai 1984) – synthétiseur, piano, guitare

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hurts

Publié dans Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Lady Gaga et Mylène en duo ?

Posté par francesca7 le 19 décembre 2011

Lady Gaga ET Mylène ( ?)

Lady Gaga et Mylène en duo ? dans Mylène en DUOSAvec Lady Gaga, on n’est jamais au bout de nos surprises. La chanteuse américaine vient en effet d’enregistrer un nouveau morceau avec… Mylène Farmer! Actuellement en pleine tournée mondiale, la reine du Biz’Art a profité de quelques heures de liberté pour poser sa voix sur une version réarrangée de Dance in the Dark, titre présent sur son dernier album. On ne le savait pas, mais Lady Gaga cherchait depuis longtemps à collaborer avec la diva rousse dont elle est une immense fan.

«J’adore Mylène Farmer. Je l’ai découverte il y a quatre ans sur YouTube. J’ai toujours eu du mal à comprendre les paroles de ses chansons – Lady Gaga parle un peu le français – mais son univers me fascine, en particulier ses clips.» Et la star d’ajouter: «C’est d’ailleurs en regardant les vidéos Sans Contrefaçon et Libertine que j’ai eu l’idée de tourner les courts métrages de Parazzi et Telephone. D’ailleurs Telephone est un hommage à Appelle mon numéro!»

Seal a convaincu Mylène Farmer d’accepter

Mylène Farmer n’a pas accepté tout de suite le duo avec Lady Gaga. Elle a même longtemps hésité. La diva française s’apprête en effet à effectuer son grand retour au cinéma dans une adaptation du roman L’Ombre des Autres, de Nathalie Rheims, signé Bruno Aveillan, dont le tournage va bientôt débuter. C’est finalement son ami Seal (rappelez-vous Les Mots) qui l’aurait convaincue en lui expliquant que Rihanna et surtout Britney Spears se battaient pour chanter avec Lady Gaga (lire article du Daily Telegraph).

Le compositeur Laurent Boutonnat aurait revisité entièrement le morceau de Gaga selon les souhaits de Mylène Farmer, traduisant plusieurs paroles en français. Au final, Dance in the Dark pourrait devenir Danser dans la nuit et sortir sous la forme d’un single collector uniquement réservé au marché français. Il pourrait même être disponible à l’occasion des concerts événement de Lady Gaga à Bercy les 21 et 22 mai prochains.

 

220px-Gaga-monster-ball-uk-lovegame dans Mylène en DUOSLady Gaga (de son vrai nom Stefani Joanne Angelina Germanotta) est une auteur-compositrice-interprète et artiste de scène américaine d’origine italienne, née le 28 mars 1986 à New York. Elle s’est fait connaître grâce à son titre Just Dance.

 L’origine de son nom est une référence à la chanson Radio Ga Ga de Queen. Elle dit être influencée par de grands noms de la musique pop, tels que David Bowie et Madonna. Selon Philippe Renaud de Cyberpresse, Lady Gaga a « une voix forte, cuivrée, un timbre de blues, un vibrato pas forçant ni forcé, de la passion et de la personnalité ». Lady Gaga est également connue pour l’excentricité dont font preuve ses vidéoclips ; c’est ainsi qu’elle est la première artiste à atteindre le milliard de visionnages sur YouTube.

 Lady Gaga a, quant à elle, déclaré que « lorsque j’écris de la musique, je pense aux vêtements que je voudrais porter sur scène ou simplement sur la rue. La mode, c’est 200px-Lady_GaGa_at_2009_MTV_VMA%27stout ; l’art, les performances et la pop. La mode vient avec bien d’autres choses, des choses qui me permettront d’avoir de vrais bons fans. Je veux qu’ils aient envie de me manger et lécher chaque partie de moi tellement mes vêtements sont frappants ». Le Global Language Monitor nomma Lady Gaga comme une des icônes modes les plus spéciales de la planète. Tout comme d’autres magazines, Entertainment Weekly fit un palmarès des icônes modes les plus marquants de la décennie, Gaga en faisant partie, ils commentèrent positivement son style en disant « Qu’il s’agisse d’une robe faite de marionnettes en forme de grenouille ou de simples bulles, Lady Gaga semble être de plus en plus originale ». Vers la fin de 2008, plusieurs comparaisons commencèrent à faire surface à propos de Lady Gaga et Christina Aguilera en remarquant des similitudes dans leur style, cheveux et maquillage

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lady_Gaga

Publié dans Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Mylène et Line Renaud

Posté par francesca7 le 19 décembre 2011

Mylène et Line Renaud (2010)

Écoutez un extrait de C’est pas l’heure, le duo entre Mylène Farmer et Line Renaud, qui figure sur le prochain album de celle-ci. Le résultat est assez surprenant !

 

 Vidéo Image de prévisualisation YouTube

 

Line Renaud s’apprête à un sortir un album le 8 novembre prochain.

Son nouveau disque est truffé de duos et de collaborations, notamment avec Johnny Hallyday, Christophe Maé et la très énigmatique Mylène Farmer.

 Alors que les fans de la chanteuse rousse se demandent à quoi peut ressembler son duo avec l’ancienne star des cabarets parisiens, nous nous proposons de mettre fin à ce suspense.

 Un extrait de C’est pas l’heure, la chanson de Line Renaud en duo avec Mylène Farmer vient d’être mis en ligne.

 Ultra court, il ne donne qu’un vague aperçu de ce duo au sommet.

 La voix de Mylène Farmer reste cristalline et envoûtante, comme d’habitude, tandis que celle de Line Renaud ne semble pas avoir pris une ride.

 La chanson C’est pas l’heure a l’air assez plaisante, quoi qu’un peu surprenante à la première écoute.

 Elle ressemble d’ailleurs au titre Comme j’ai mal de Mylène Farmer

 Line Renaud 2011.jpgLine Renaud, de son vrai nom Jacqueline Enté, est une chanteuse et actrice française née le 2 juillet 1928 à Pont-de-Nieppe, près d’Armentières, dans le Nord.

 Elle est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence, et vice-présidente de l’association Sidaction. Fin 2009, elle s’associe aux critiques de Pierre Bergé contre le Téléthon.

 Après trente ans d’absence, elle retourne à la chanson avec l’enregistrement d’un nouvel album signé chez Warner Music Group. Réalisé par Dominique Blanc-Francard ce nouvel opus inclus deux duos, le premier avec Johnny Hallyday, Un monde Merveilleux reprise en français de What a wonderful world, le deuxième avec Mylène Farmer, C’est pas l’heure, paroles de Mylène Farmer, musique de Laurent Boutonnat. Collaborent entre autres à ce projet, Julien Clerc, Christophe Maé, Grand Corps Malade, Marc Lavoine, Michel Delpech, Salvatore Adamo, Alain Chamfort, Gaële, Damien Robitaille, Bernard Beaupère, Jean-Karl Lucas et Emilie Satt. L’album s’intitule Rue Washington en référence au studio d’enregistrement Labomatic situé dans cette rue. Le titre « les torrents d’amour » est extrait de l’album. L’album se classe 24e à sa sortie.

 Les 24 et 25 mai 2011, Line Renaud est en concert, pour la première fois de sa carrière, à l’Olympia.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Line_Renaud

                                                                                                       Gif fleurs marguerittes

Publié dans Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Mylène et Ben Harper

Posté par francesca7 le 19 décembre 2011

Mylène et Ben Harper  2010

La chanteuse française a enregistré avec le chanteur américain une reprise du groupe australien, « Never tear us apart », vient de confirmer, lundi, la maison de disques Universal Music France à TF1 News.

 

VIDEO / Image de prévisualisation YouTube

 

Commentaire Ajouté par Mylène Gautier le 28 oct. 2010 : « Ce nouveau duo masculin de la chanteuse de « Oui mais… non » est basé sur la reprise du tube culte du groupe australien INXS en 1988, « Never Tear Us Apart ». Mylène Farmer en duo avec Ben Harper sur « Never Tear Us Apart » fait le parallèle avec un autre duo improbable. Cet automne, en plus de chanter aux côtés du chanteur californien, la si charmante Mylène Farmer crée aussi l’événement avec son premier duo féminin avec l’ex-reine du music-hall Line Renaud, la chanson originale « C’est pas l’heure ». De plus la sortie prochaine du 8eme opus de la chanteuse intitulé  » Bleu Noir « , un titre très peu commercial mais qui fait rêver les fans de la star, la production de l’album revient à RedOne, moby, archive avec 12 titres inédit juste avant Noël, la botte du père noël va être remplis de Mylene à notre plus grand bonheur. »

Les plus grands artistes se sont réunis pour un album hommage au groupe australien INXS, dont le leader, Michael Hutchence, est décédé en 1997. D’après nos informations, la chanteuse Mylène Farmer a enregistré à Paris au début du mois un titre qui va figurer sur ce fameux disque avec… Ben Harper, interprète du sublime With My Own Two Hands et mari de l’actrice Laura Dern !

Les deux artistes ont chanté ensemble en français et en anglais le tube d’INXS, Never Tear Us Apart. Elle est la seule artiste française à figurer sur cet album dont la sortie est prévue à la rentrée. Ecoutez la version originale ci-dessus, en attendant celle de Mylène et Ben. Ce n’est pas la première fois que la chanteuse fait un duo international puisqu’elle nous a déjà ravi avec son duo avec Seal, Les Mots.

Voilà une fabuleuse nouvelle pour la belle Mylène qui avait déjà brillé l’an dernier au cours de sa tournée record (632 000 spectateurs) habillée par Jean-Paul Gaultier, un show disponible en DVD

Ben Harper FIJM 2003.jpgBenjamin Chase « Ben » Harper (né le 28 octobre 1969 à Claremont, Californie) est un guitariste, auteur, compositeur et chanteur américain, accompagné de différents back bands (The Innocent Criminals, The Blind Boys of Alabama, Relentless Seven) avec lesquels il pratique une musique mixant les influences folk, blues, gospel, rock, funk et reggae. Depuis 2008, Ben Harper s’est lancé dans un nouveau projet musical vers un son plus rock au sein du groupe Relentless7.

 Ben Harper est celui-là, qui a couché la guitare sur ses genoux pour y imprimer les lettres de noblesse du slide.

 Né le 28 octobre 1969 dans la ville californienne de Claremont (où sa mère Ellen Chase-Verdries tient toujours le Folk Music Center, magasin et musée d’instruments de musique fondé par ses grands-parents), Benjamin Chase – dit Ben – Harper ne tarde pas à montrer de sérieuses dispositions pour la gratte.

 Féru de guitare acoustique dès son enfance, Ben Harper enregistre dès 1992 son premier LP – vinyle – (Pleasure and Pain), avec la complicité de son ami Tom Freund. Un coup d’essai, un coup de maître : le label Virgin Records le signe illico, et le premier album de ce jeune talent, Welcome to the cruel world, défraye la chronique en 1994.

Mylène et Ben Harper dans Mylène en DUOS 220px-Ben_Harper Son deuxième effort, Fight for your mind (1995), album de la maturité, révèle toute la dimension politique qui l’habite et l’anime, et qui trouvera un écho tout au long de sa carrière, dans ses nombreux engagements de bienfaisance (comme, par exemple, sa participation à l’album For the lady, en 2004, en soutien au prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, sequestrée par la junte birmane, ou encore l’album Instant Karma au profit de l’action d’Amnesty International au Darfour, en 2007).

 Une autre influence importante de Ben Harper est le reggae. Outre les nombreuses reprises de Bob Marley que les Innocent Criminals jouent sur scène, Ben Harper a enregistré le morceau Love Gonna Walk Out On Me avec les légendaires Toots and the Maytals.

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Ben_Harper

Publié dans Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Mylène et Johnny – 2002

Posté par francesca7 le 19 décembre 2011

Mylène  et Johnny - 2002 dans Mylène en DUOS coulissesnrj180103_1 Johnny Hallyday et Mylène Farmer en duo : voilà une annonce des plus improbables. C’est pourtant celle que vous trouverez dans le Styx Magazine, entièrement consacré à l’interprète de « C’est une belle journée » (en vente depuis le 24 mars). Les rédacteurs y publient une interview fleuve de Thierry Rogen, certes datée, mais encore jamais exploitée comme elle l’est aujourd’hui. Cet ingénieur du son a débuté sa carrière en 1979 en travaillant dans plusieurs studios parisiens. Il a notamment collaboré avec Mylène Farmer sur l’album « Ainsi soit-je… » (« Sans contrefaçon », « Pourvu qu’elles soient douces »…), un disque publié en 1988. Laurent Boutonnat et Mylène Farmer ont travaillé pendant près de 15 ans avec lui. Les compétences de Thierry Rogen ont été sollicitées par d’autres comme Johnny Hallyday. A ce propos, il révèle que les deux artistes auraient enregistré un duo ensemble : « C’était en 2002 et c’était un hymne pour un événement sportif (une Coupe du monde je crois). Une belle chanson avec des voix qui allaient bien ensemble. Cela a duré quelques jours. Les prises de voix avec Mylène et Johnny ont été un moment sympa : le choc des Titans ». Difficile d’imaginer ce duo ! Notons par ailleurs que l’interprète de « Marie » a publié en 2002 une chanson devenue l’hymne de l’équipe de France de Football pour la Coupe du Monde. Coïncidence ou pas, il y a fort à parier que ce soit le titre qu’évoque Thierry Rogen dans cette interview.

Une rumeur guère étonnante car Mylène Farmer multiplie les duos depuis 2001. Elle avait d’ailleurs enregistré « Les mots » avec le chanteur Seal (Top Singles 2) cette année-là. En 2011, pas de nouveau duo en vu (hormis la rumeur d’une collaboration avec Hurts), mais un album qui s’est déjà écoulé à 400 000 exemplaires en quatre mois. « Bleu noir » annonçait un retour aux sommets des charts, notamment par le biais du tube « Oui mais… non ». Quant à Johnny Hallyday, il publiera ce lundi 28 mars son 44ème opus : « Jamais seul ».

Johnny Hallyday Cannes.jpgson vrai nom Jean-Philippe Smet, né le 15 juin 1943 à Paris, est un chanteur, compositeur, interprète et acteur français.

Après plus de 50 ans de carrière, Johnny Hallyday reste l’un des plus célèbres chanteurs francophones et l’une des personnalités les plus présentes dans le paysage médiatique français : 2 105 couvertures de magazines lui ont été consacrées. Sa discographie officielle compte 47 albums studio et 26 albums live, (fin 2011) ; ses ventes de disques s’élèvent à plus de 100 millions d’exemplaires, il a obtenu 40 disques d’or, 22 de platine, 3 de diamant et 8 Victoires de la musique.

Distinctions honorifiques

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Johnny_Hallyday

http://www.chartsinfrance.net/

Publié dans Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Mylène et Jean-Louis Murat

Posté par francesca7 le 25 octobre 2011

Tout au long de sa longue carrière couronnée de succès, Mylène a consenti seulement 4 fois à partager une de ses chansons avec d’autres artistes : ces chanceux sont Jean-Louis Murat, Khaled, Seal – remplacé par le musicien Abraham Laboriel Jr lors des concerts de 2006 et dernièrement Moby. Résumé de ces rencontres avec ces chanteurs, tous de cultures et de personnalités différentes mais dont l’univers musical est souvent proche de celui de notre Astre… 

 

 Duo avec Jean-Louis Murat sur « Regrets » (1991

 

 

Alors que sa carrière est déjà bien entamée et pour surprendre son public, Mylène décide pour la première fois d’écrire tout spécialement et de chanter une chanson avec Jean-Louis Murat, alors en pleine ascension musicale.

 

 

En fait, ce duo s’impose aux deux interprètes comme une évidence. Pluieurs mois auparavant, Mylène découvre l’album de Jean-Louis intitulé « Cheyenne Autumn » et elle a le coup de foudre pour cet artiste qu’elle qualifiera de « poête ». Commence alors une longue relation épistolaire entre les deux êtres (c’est-à-dire basée exclusivement sur la correspondance), qui aboutit logiquement à ce duo.

129708704466Mylène écrit assez rapidement le texte de la chanson tant l’univers et la voix du chanteur s’accordent avec les siens. Le texte narre les retrouvailles post-mortem d’une femme avec son ancien amant, à qui elle demande de ne pas avoir de « Regrets » concernant leur histoire et sa mort.

Le clip est tourné en Hongrie dans un cimetière désaffecté, à la suite de celui de « Désenchantée ». Laurent Boutonnat est de nouveau derrière la caméra et réalise un clip à la fois simple et beau, chargé d’émotion (les images sont en noir et blanc).

Le succès ne se fait pas attendre et le titre se vend en quelques mois à plus de 250 000 exemplaires, ce qui incitera tout naturellement Mylène à renouveler l’expérience.

 

 

Des années plus tard, la chanson est ajoutée au répertoire scénique de la belle, qui la reprend seule, offrant au public une version particulièrement émouvante (qui faillit sortir comme second single live extrait du « Mylenium Tour »).

 

114751671

 

Publié dans Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Mylène et Khaled

Posté par francesca7 le 25 octobre 2011

 Duo avec Khaled sur « La poupée qui fait non » (1996

Mylène et Khaled dans Mylène en DUOS 101272763A l’occasion de sa deuxième tournée en 1996, Mylène fait appel à Khaled pour qu’il chante sur scène avec elle plusieurs soirs une reprise de la chanson de Michel Polnareff : « La poupée qui fait non ».

 

 Tout commence lors de l’émission télévisée « Tip Top » qui est enregistrée à la rentrée de cette même année et où Mylène invite son ami Khaled à interpréter avec elle cette chanson. Cette nouvelle version d’influence plutôt orientale et « arabisante » plaira immédiatement au public et entraînera de longs fous rires de la chanteuse. 

 

Emballée par cette rencontre, Mylène recontacte Khaled pour reformer ce duo sur scène lors de ses passages à Genève et Paris-Bercy dans la dernière partie de sa tournée. C’est une version quasi identique mais toujours aussi entraînante qui est proposée au public. C’est d’ailleurs cette chanson qui sera choisie comme premier single extrait de l’album live tiré de la tournée, tant la réaction du public est positive. 

C’est certainement la collaboration la plus étonnante de Mylène avec un artiste à ce jour. Mais « La poupée qui fait non » est la première chanson apprise par la star à son arrivée en France à l’âge de 8 ans, et le choix de Khaled renforce encore le symbole.

                       m_91bf7b10 dans Mylène en DUOS        m_74420280      1189631323

Publié dans Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Mylène et Seal

Posté par francesca7 le 25 octobre 2011

Duo avec Seal/Abraham Laboriel Jr sur « Les Mots » (2001/2006)

Ce duo « surprise » déboule sur les ondes courant octobre 2001. En effet, alors que personne ne s’y attendait, Mylène revient sur le devant de la scène et de quelle manière!

Mylène et Seal dans Mylène en DUOS 5640_farmer

On ne sait que peu de choses sur les circonstances de cette rencontre Mylène Farmer/Seal ; les deux artistes se sont découverts et appréciés, puis notre libertine préférée proposa à Seal d’enregistrer une chanson en duo, écrite par elle et son complice de toujours Laurent Boutonnat. Le texte (mi-français, mi-anglais) est moins torturé qu’à l’accoutumée et évoque le pouvoir des mots dans nos vies.

Le staff Farmer prend également en charge la réalisation du clip de « Les Mots », sans artifices mais un brin pessimiste. Lors du tournage des scènes se déroulant en studio sur un radeau (en référence au célèbre « Radeau de la méduse »), Seal ne peut être présent et on a donc recours à une doublure pour les scènes en duo.

L’unique interprétation de ce titre avec Seal a lieu en janvier 2002, durant la troisième cérémonie des « NRJ Music Awards ». Entourés de draps et de fumée, les deux artistes sont en parfaite osmose et triomphent, même s’il ne remportent pas de prix pour ce duo.

Mylène rempile lors de ses concerts à Bercy en 2006 et choisit d’interpréter cette chanson en duo avec son batteur, Abraham Laboriel Jr. C’est une nouvelle version très émouvante qui est proposée au public, Abraham ayant de surcroît une voix très séduisante ! Mylène aussi est sous le charme et l’embrasse sur la bouche chaque soir à la fin de la chanson ! 

On peut encore une fois parler de réussite puisque cette chanson caracole plusieurs semaines en tête du top (chose qui n’était pas arrivé pour un single de Mylène depuis 1991 !), permettant ainsi au best of du même nom de connaître également un immense succès.

farmer063 dans Mylène en DUOS

Publié dans Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

Mylène et Moby

Posté par francesca7 le 25 octobre 2011

Duo avec Moby sur « Slipping away (Crier la vie) » (2006)

 

 

Mylène et Moby dans Mylène en DUOS moby-mylene-farmerMylène rencontre Moby aux Etats-Unis et très vite, les 2 artistes souhaitent travailler ensemble. Alors que certaines rumeurs prétendent que c’est Moby lui-même qui devait être le compositeur en chef de l’album « Avant que l’ombre… » (projet repoussé pour le prochain album studio ?), la collaboration des 2 artistes se limite finalement à 1 seule chanson.

Moby propose à notre chanteuse d’enregistrer en duo une nouvelle version d’un de ses tubes, « Slipping away ». Séduite par la chanson, la chanteuse accepte ; à noter que c’est le 2e duo qu’elle fait (après « La poupée qui fait non » avec Khaled) sur une chanson qui à l’origine n’est pas une création d’elle-même ou de Laurent Boutonnat, preuve de l’amitié et de la confiance qu’elle porte à Moby. Après avoir traduit une partie du texte en français – « Crier la vie » est d’ailleurs rajouté en sous-titre, elle enregistre séparément sa partie vocale tandis la musique est totalement remixée. Le concept du clip original utilisé à l’époque par Moby est également repris dans une version réactualisée pour le duo, dans laquelle les paroles de la chanson sont incrustées dans les images, tandis que des photos montrant des gens à différentes étapes de leur vie se succèdent à l’écran.

 

 

i993 dans Mylène en DUOSCe n’est pourtant pas la première fois que Mylène chante en duo avec un artiste mais le succès ne se dément pas, bien au contraire : la chanson se classe directement N°1 des ventes dès la semaine de sa sortie ! Les radios et télés diffusent la chanson et le clip en masse !

 

 Nul doute que ce franc succès devrait inciter Mylène et Moby à ne pas en rester là dans leur collaboration ! En effet, on parle déjà d’une seconde chanson interprétée en duo par les 2 chanteurs, écrite par Mylène cette fois et qui pourrait être dévoilée prochainement. En attendant peut-être d’écouter des compositions de Moby sur le prochain album de notre Ange Roux ! 

 

Barre de Séparation

 

La suite : Mylène a semble-t-il pris goût au duo puisque des rumeurs croissantes annoncent carrément la sortie prochaine d’un album de la belle entièrement constitué de duos ! Si un tel projet d’album se confirme, on peut lui prédire sans prendre trop de risques un joli succès ! Plus de détails sur les noms des artistes choisis et l’avancement du projet dès qu’une confirmation officielle aura lieu…

Barre scintille

Publié dans Mylène en DUOS | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...