Mylène et Avant que l’Ombre

Posté par francesca7 le 7 juin 2013


venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Avant que l’ombre… est sans contexte l’album studio le plus attendu de toute la carrière de Mylène Farmer. En effet, depuis Innamoramento (1999), les admirateurs avaient dû se « contenter » d’un album live, d’un premier best of et d’un album de remixes. Après six ans de rumeurs sur cet album (double album, duos inédits…) c’est Mylène elle-même qui lève le voile lors de sa première conférence de presse sur le sujet, le 16 décembre 2004 : l’album devrait sortir en mars 2005 et contenir quatorze titres…

Mylène et Avant que l’Ombre dans Mylène AU FIL DES MOTS avant-que-lombre-myleneEn fait, c’est le 4 Avril 2005 que sort enfin l’album (dans sa version collector ; il faudra attendre le 18 avril pour que sorte une version « classique »). Quinze titres (dont un caché) composent le disque – un record pour un album original de Mylène. L’ambiance de l’album est plus acoustique (avec un peu d’électronique) que celle des précédents disques, ainsi que le souligne Laurent Boutonnat lors de la conférence de presse. Et si Avant que l’ombre… apparaît d’emblée cohérent et uniforme, il n’en est pas moins déroutant par ses textes particulièrement abscons : un concentré de jeux de mots, de mots-valises, d’obscures références constitue l’essentiel des textes. Même s’il est souvent question d‘amour dans les chansons (pour une fois un amour heureux), l’ensemble paraît bien étrange. Cependant, Mylène reste Mylène et elle continue d’explorer ses grandes thématiques dans cet album qui semble encore plus personnel que les autres : la religion toujours (Avant que l’ombre .. Ange, Parle-moi), la littérature (Dans les rues de Londres), le sexe (QI – Porno graphique), l’espoir d’une vie meilleure (Redonne-moi – J’attends), l’amour (Aime, Peut-être moi – Tous ces combats –Et pourtant.. – Nobody Knows), la révolte (Fuck Then All) , le rêve (Derrière les fenêtres) et l’autodérision (Lamour n’est rien…).

Toujours fidèle au poste, Laurent Boutonnat compose toutes les musiques de l’album (celle de L’amour n’est rien est tout de même composée avec Mylène). Il assure également les arrangements, la production et la programmation. D’autres habitués sont aussi crédités sur ce disque, comme Yvan Cassar au piano sur deux titres ou Jérôme Devoise à la clarinette sur Redonne-moi. Point de chœurs sur cet album : c’est Mylène qui s’en charge entièrement .. Côté visuel, Dominique Issermann nous montre une Mylène endormie telle la Belle aubois dormant sur un fond d’ocre et de nuances de roux. Autour de son cou, une croix faite d’allumettes. De quoi enflammer le public ? Pas certain… Et même si cinq singles seront issus de cet album (Fuck Them All, QI, Redonne-moi, L’amour n’est rien.. et Peut-être toi) et que les ventes seront au rendez-vous (600 000 exemplaires, sources Polydor), aucun tube ne se détache d’Avant que l’ombre… La faute à la chanteuse ? Peut-être, car Mylène ne fera pour cet album qu’une seule prestation télévisuelle, dans le « symphonic show », sur France 2, le 12 Novembre 2005 : elle chante Redonne-moi, et cela sept mois après la sortie du disque ! Même si la chanson se fend (elle ne l’avait jamais fait) d’une écoute en avant-première pour ses fans (le 28 mars 2005 au Palais-Royal, à Paris, devant 250 admirateurs), son silence finit par lasser, et le grand public a bien du mal à comprendre l’attitude détachée de l’artiste.

Avant que l’ombre… donne son nom à l’album et ouvre  également celui-ci. c’st sans aucun doute le titre le plus mystique de la chanteuse, qui s’adresse ici directement à Jésus dans une prière : « Jésus ! J’ai peur / De la douleur…/ Des nuits de veille ». Paradoxalement, si c’est le titre le plus mystique de la carrière de la chanteuse, c’est également la chanson la plus simple à comprendre de l’album. Mylène y évoque sa mort (Avant que l’ombre, je sais / Ne s’abatte à mes pieds / pour voir l’autre côté) tout en affirmant que la vie lui aura donné au moins une chose, l’amour (Je sais que… je sais que… j’ai aimé). Un aveu de la chanteuse, qui déclare ici son amour – en évoquant sa mort certes – et qui donne ainsi le ton de l’album : Mylène amoureuse .. La musique de Boutonnat est tout bonnement magnifique, se faisant tour à tour discrète puis très présente vers la fin, avec les chœurs assurés par Mylène.

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 154/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Des chants inédits de Mylène pour Good sex Valdes

Posté par francesca7 le 7 juin 2013


venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

 

Des chants inédits de Mylène pour Good sex Valdes dans Mylène AU FIL DES MOTS mylene-good-sex

I WANT YOUR WIFE de  GOOD SEX VALDES

Que les admirateurs de Mylène ne cherchent pas ce titre dans la discographie de la chanteuse. En effet, I Want Your Wife est un titre interprété par le duo français, mais anglophone, Good Sex Valdès. Le lien avec Mylène ? Le groupe est produit par la société de Mylène et de Laurent Boutonnat, Requiem Publishing. Autre particularité, on peut entendre la voix de Mylène sur le titre le temps de quelques soupirs ; du moins cette voix ressemble-t-elle parfaitement à la sienne… La prudence est cependant de mise ici, car Mylène et/ou son entourage n’ont jamais confirmé cette participation. A noter qu’il existe différentes versions de ce I Want Your Wife, disponibles sur CD ou vinyle : Single Version, Radio Edit, Sextended Mix, Ex Hushand Club Remix, Azzido da Bass Remix, Goody Sexy Mix et S.Boumati & H.Annello Club Remix. Dernière information concernant ce titre : le clip est produit par Requiem Publishing, dont le producteur exécutif n’est autre que Benoît Di Sabatino (réalisateur du clip C’est une belle journée).

Video musique Image de prévisualisation YouTube

 

Et YOU de GOOD SEX VALDES

Après I Want Your Wife, le groupe Good Sex Valdès continue sur sa lance, toujours avec l’aide financière de Mylène Farmer, avec le titre You. Alors que pour I Want Your Wife on ne peut que supputer que la chanteuse assure les chœurs sous la forme de soupirs, ici il semble bien que ce soit elle qui chante quelques phrases en français. Des paroles assez sulfureuses, que Mylène interprète en prenant un accent anglais : « Annabelle / Je m’appelle / Glisse dans moi / Comme ça / Je m’appelle / Dans mon fesse / Valdès ». Plus tard, elle susurre les mêmes paroles quasiment a cappella. L’accent anglais se trouve justifié par la faute de genre sur le mot « fesse »… Qui a dit que Mylène n’avait pas d’humour ? Une véritable pièce de collection, car à notre connaissance, cette chanson (qui bénéficie de remixes) ne sera jamais éditée pour le commerce.

En effet, nous n’avons trouvé que la trace du CD et d’un vinyle promo…

Notons également que le petit bonhomme qui illustre les différents supports est créé à partir d’un dessin de Mylène.

 

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 149/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

REMIXES de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 7 juin 2013

 

venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

REMIXES de Mylène Farmer dans Mylène AU FIL DES MOTS 2003c’est en décembre 2003 que sort l’album Remixes. Alors qu’en 1992 l’équipe Farmer avait sorti la compilation Dance Remixes agrémentée de trois inédits, ici il ne s’agit pas d’une compilation. En effet, onze remixes inédits composent cet album.

Inédits ? Oui et non. Oui, parce qui’l s’agit de nouveaux mixes des tubes de Mylène, et non, puisque tout le monde connait les chansons originales…. Quoi qu’il en soit, c’est un beau cadeau qui est fait ici aux admirateurs, et qui les aide à patienter en vue d’un nouvel album original (Avant que l’ombre… ne sortira qu’en avril 2005). Les titres qui ont la faveur des DH sont les suivants : Sans contrefaçon, L’instant X, l’Ame stram gram, C’st une belle journée, XXL, Je t’aime mélancolie, Pourvu qu’elles soient douces, Califonia, Libertine, Optimistique-moi et l’incontournable Désenchantée. Pour revisiter ses meilleurs titres, Mylène fait appel aux plus grands DJ français et internationaux.

Sous la direction artistique de Romain Bilharz et de Paul Van Parys (une première), onze DJ remixent donc les titres : JCA (Sans contrefaçon) – One T (L’instant X) – Full Intention (L’âme trame gram) – Devill Hard (C’est une belle journée) – JXL (XXL) – Felix Da Housecat (Je t’aime mélancolie) – Paul Oakenfold ( Pourvu qu’elles soient douces) – Romain Tranchart & Rawman (California) – Y Front ( Libertine) – Junior Jack ( Optimistique) – et Thunderpuss (Désanchantée).

La crème de la crème ! Cet album, encore aujourd’hui, divise les fans. En effet, certains prétendent que c’est un crime de lèse-majesté que d’avoir refait du neuf avec du vieux alors que les remixes originaux créés à l’époque de la sortie des titres suffisent amplement ; d’autres trouvent géniale ‘idée d’avoir revisité les succès de Mylène avec les plus grands noms de la scène house-dance, comme Madonna a pu le faire par exemple… Quoi qu’il en soit, l’album Remixes se vendra à 120 OOO exemplaires, ce qui est très peu au regard des ventes de la compilation Dance Remixes de 1992 mais, dans l’absolu, reste un très bon chiffre pour un disque de chansons déjà très connues.

Trois maxi monoface (sans photo) seront édités pour l’occasion : Sans contrefaçon (JCA Remix), Je t’aime mélancolie ( Felix da Housecat Remix) et enfin L’instant X (The X Key Mix by OneT).

A noter que le remixeur Devil Head, pur C’est une belle journée, est totalement inconnu. En lisant les crédits attentivement, on découvre que le programmateur du titre est Jérôme Devoise, ingénieur du son habituel de Mylène et de Laurent Boutonnat … De là, à penser que Devil Head, qui renvoie à la « tête du diable »’ – probablement ornée d’une crinière rousse réputée démoniaque – serait un pseudo de Mylène, il n’y a qu’un pas… Mais rien, bien entendu n’est confirmé.

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 148/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

mylène en duo inédit avec Johnny

Posté par francesca7 le 1 juin 2013


venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

mylène en duo inédit avec Johnny dans Mylène AU FIL DES MOTS myleneC’est dans le magazine Styx Magazine, en avril 2011, que l’on apprend, via une interview de l’ingénieur du sont Thierry Rogen que Mylène a enregistré en 2002 un duo avec Johnny Hallyday. Voici ce qu’il raconte quand on évoque sa dernière collaboration avec la chanteuse :

« C’était pour des voix sur des morceaux en construction ainsi que cet étonnant duo avec Johnny Hallyday qui n’a jamais vu le jour. C’était en 2002 et c’était un hymne pour un événement sportif (une Coupe du monde je crois) [La coupe du monde de football eu lieu en 2002 en Corée du Sud et au Japon, ndla]. Une belle chanson avec des voix qui allaient bien ensemble. Cela a duré quelques jours. Les prises de voix avec Mylène et Johnny ont été un moment très sympa : le choc des titans ! »

On imagine en effet quel succès aurait pu récolter l’association de ces deux monstres sacrés de la chanson française…..

Que cette information soit réelle ou non, elle déclenche auprès des fans de Mylène Farmer et Johnny Hallyday la curiosité : les deux artistes auraient enregistré en 2002 un duo jamais publié.

Johnny Hallyday et  Mylène Farmer en duo : voilà une annonce des plus improbables. C’est pourtant celle que vous trouverez dans le Styx Magazine, entièrement consacré à l’interprète de « C’est une belle journée » (en vente depuis le 24 mars). Les rédacteurs y publient une interview fleuve de Thierry Rogen, certes datée, mais encore jamais exploitée comme elle l’est aujourd’hui. Cet ingénieur du son a débuté sa carrière en 1979 en travaillant dans plusieurs studios parisiens. Il a notamment collaboré avec Mylène Farmer sur l’album « Ainsi soit-je… » (« Sans contrefaçon », « Pourvu qu’elles soient douces« …), un disque publié en 1988. Laurent Boutonnat et Mylène Farmer ont travaillé pendant près de 15 ans avec lui. Les compétences de Thierry Rogen ont été sollicitées par d’autres comme Johnny Hallyday.

Difficile d’imaginer ce duo ! Notons par ailleurs que l’interprète de « Marie » a publié en 2002 une chanson devenue l’hymne de l’équipe de France de Football pour la Coupe du Monde. Coïncidence ou pas, il y a fort à parier que ce soit le titre qu’évoque Thierry Rogen dans cette interview. Une rumeur guère étonnante car Mylène Farmer multiplie les duos depuis 2001. Elle avait d’ailleurs enregistré « Les mots » avec le chanteur Seal (Top Singles 2) cette année-là. En 2011, pas de nouveau duo en vu (hormis la rumeur d’une collaboration avec Hurts), mais un album qui s’est déjà écoulé à 400 000 exemplaires en quatre mois. « Bleu noir » annonçait un retour aux sommets des charts, notamment par le biais du tube « Oui mais… non ». Quant à Johnny Hallyday, il publiera ce lundi 28 mars son 44ème opus : « Jamais seul ».

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

L’histoire d’une Fée c’est…

Posté par francesca7 le 1 juin 2013


venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

L’histoire d’une Fée c’est… dans Mylène AU FIL DES MOTS histoire-dune-fee l’histoire d’une fée c’est… est une chanson un peu à part dans le répertoire de Mylène. En effet, il s’agit d’une chanson de commande pour la bande originale du film d’animation Les Razmoket (en anglais The Rugrats) est, à l’origine, une série de dessins animés apparue en 1991 (170 épisodes de 25’). Le succès immense de la série auprès du jeune public incitera la Paramount à produire un premier long-métrage pour le cinéma (Les Razmoket, le film, de Norton Virgien et Igor Kovalyov, 1998), puis un deuxième (Les Razmoket à Paris, de Stig Bergqvist et Paul Demeyer).

Sorti en salle sen France le 7 février 2001, le film connaît un beau succès, et les admirateurs de Mylène découvrent dans la bande originale un inédit de leur chanteuse favorite, L’histoire d’une fée, c’est… Cette B.O est éditée par Maverick, la société de production de Madonna, et la petite histoire affirme que c’est la chanteuse américaine qui aurait voulu que Mylène chante sur la B.O. Néanmoins, aucune confirmation officielle ne viendra certifier cette rumeur, et l’on peut penser qu’il s’agit du « fantasme » de quelques fans… Quoi qu’il en soit, cette BO est d’une grande qualité, avec quatorze titres, notamment de Sinéad O’Connor (When you love et I want a mom that will last forever), Geri Halliwell (une reprise de The boots are made for Walkin) des 2Be3 (Excuse my french), et bien sûr Mylène Farmer. C’est une grande première pour notre chanteuse, qui écrit ici un titre destiné spécialement à un film d’animation sur une musique de Laurent Boutonnat.

Mais, commande ou pas, Mylène reste Mylène, et le titre de la chanson nous offre un de ses jeux de mots les plus amusants, L’histoire d’une fée c’est… (L’histoire d’une fessée). Plutôt bien vu pour illustrer les frasques des garnements !

La chanson raconte l’histoire de la fée Mélusine, incarnée ici par Mylène : « Faire un souhait pour de vrai / Et puis croire au mystère / C’est un style, c’est facile / Quand on est Mélusine ». Fée malicieuse et coquine qui demande « Attrapes-moi / Mais pas le bout des ailes / Une fée c’est fragile parfois / Avant que minuit ne vienne / Attrapez-moi ». Mylène, là encore, ne déroge pas à son univers (même lorsqu’il s’agit d’un dessin animé) et ne peut s’empêcher d’inclure dans son titre quelques pensées très personnelles : « Quand ma peine est immense / Je change l’or en toc / Trois p’tits tours de passe-passe / Moi j’en i des stocks… / Si ma baguette casse / Que le grand crick me croque ».

Qui dit Mylène dit forcément « peine immense »… Le titre est très sympathique et permet d’entendre une Mylène amusée, dynamique et délicieusement malicieuse. A peine 20 secondes du titre seront utilisées pour le film, et Mylène ne le chantera jamais à la télévision.

 

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 143/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

c’est une belle journée pour Mylène

Posté par francesca7 le 1 juin 2013

 

venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

c’est une belle journée pour Mylène  dans Mylène AU FIL DES MOTS belle-journeec’est une belle journée  , deuxième single extrait de la compilation Les Mots , qui est commercialisé le 16 avril 2002. Une sortie qui fait donc suite à l’immense succès du duo de Mylène avec Seal. C’est une belle journée est un titre très joyeux, entrainant. En effet, le binôme Farmer-Boutonnat semble ici renouer avec les rythmes dance qui ont fait leur réputation dans les discothèques. L’air de la chanson se retient d’ailleurs très vite. Mais qu’on ne s’y trompe pas, les paroles, quant à elles, restent du Farmer à 100 % ! Sous forme de confession (et de clin d’œil), Mylène parle ici de son irrésistible besoin de voir le mauvais côté des choses, à la différence du commun des mortels : « Allongé le corps est mort / Pour des milliers / C’est un homme qui dort… / A moitié pleine est l’amphore / C’est à moitié vide / Qu’on la voit sans effort ». En un mot comme en cent, quand les autres voient le verre à demi plein, elle voit le verre à demi vide… d’où le refrain : « C’est une belle journée / Je vais me coucher ». Une chanson que l’on eut rapprocher aisément de Je t’aime mélancolie , où, sur un rythme très dance, la chanteuse déclinait la même idée. Côté champs sémantiques, la mort est toujours présente ainsi que les anges, qui semblent être une réelle obsession chez l’artiste…

Mort tellement présente que le refrain a même failli l’évoquer explicitement, comme le confie Mylène à Thierry Demaizière lors d’une interview pour « Sept à huit » le 8 janvier 2006 :

« Je me souviens quand j’ai écrit C’est une belle journée, dans le refrain j’avais mis « C’est une belle journée, e vais me tuer » à la place, aujourd’hui, de « C’est une belle journée, je vais me coucher ». Et je crois que là, ce pourrait être un appel au suicide de certaines personnes un peu fragiles, et j’ai changé ce mot pour un autre parce que c’était peut-être d’un coup quelque chose de trop fort, trop déterminant ».

A noter également que la chanteuse semble faire appel encore à Pierre Reverdy et à son poème Esprit pesant (La Lucarne ovale, 1916) pour écrire « Allongé le corps est mort / Pour des milliers / C’est un homme qui dort… », là où le poète a écrit : « Il est allongé et il dort. C’est un corps mort. Un dernier rayon éclaire son visage calme où brillent des dents sans éclat. Les heures sonnent doucement autour de sa tête… ». On peut également penser, mais dans une moindre mesure, que Mylène s’est souvenue du poème Le Dormeur du val, de Rimbaud (1870) : « Un jeune soldat, bouche ouverte, tête nue / Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu / Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue »… Le single sera un succès pour Mylène, mois fracassant que Les Mots certes, mais davantage que Pardonne-moi  , le troisième single. Il s’écoulera même à 250 000 exemplaires environ !

Grande première dans la carrière de Mylène, le clip de C’est une belle journée est en fait un dessin animé. Pour un budget estimé à environ 120 000 euros (un très gros budget pour un clip), c’est Benoît Di Sabatino (actuel compagnon de chanteuse) qui réalisera le clip à partir de dessins de Mylène elle-même. Depuis les quelques illustrations fournies pour le livre Ainsi soit-elle, de Philippe Séguy (Jean-Pierre Taillandier Edition, 1993), le programme du « Tour 1996 », la jaquette du lire de Marc Lévy Où es-tu ? (Robert Laffont, 2001) ou la pochette du disque du maxi Dessine-moi un mouton, on savait que Mylène aimait dessiner (elle le confirmera en 2003 avec les illustrations de son conte philosophique, Lisa-Loup et le conteur, Editions Anne Carrière). Elle le prouve donc encore ici en racontant l’histoire d’une jeune femme (rousse) qui s’ennui et broie du noir (notons la présence de l’araignée) en compagnie d’un mouton. Elle rencontre un enfant (sûrement son double) et se laisse entraîner dans son monde. A la fin du clip, et comme dans la chanson, elle se couche en compagnie de son mouton. La vidéo se termine pas « A suivre… ».

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 139/220

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

le best off 2001 de Mylène

Posté par francesca7 le 24 mai 2013

 

venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

le best off 2001 de Mylène dans Mylène AU FIL DES MOTS best-of-mylenesi  en 1992, Polydor avait édité le Dance Remixes, il ne s’agissait pas d’un best of à proprement parler, mais davantage d’une compilation des meilleurs remixes de la chanteuse. Avec le best of Les Mots en 2001, la donne est différente : Polydor propose en effet de faire un tour complet des plus grands succès de Mylène sur dix-sept ans….

De Maman a tort à l’Histoire d’une fée, c’est… trente titres pour la version Digipak et trente-trois pour la version collector permettent de retrouver tous les tubes de l’artiste, remastorisés et dépoussiérés par le complice Bernard Châtenet (sous la houlette de Laurent Boutonnat bien entendu). Le résultat est un véritable bonheur, et on est impressionné d’entendre le nombre de tubes que Mylène accumulés depuis ses débuts (soit depuis dix-sept ans, en 2001). Sorti le 17 novembre 2001, le best of obtient un succès immédiat et foudroyant : 700 000 exemplaires vendus en deux mois ! La compilation atteindra même, en comptant l’édition européenne de quinze titres, un total de 1,5 million d’exemplaires vendus en fin de course.

Du jamais vu pur un produit de ce type. Deux versions du best of sont disponibles, l’un en Digipak ou Cristal et l’autre en collector. Il s’agit d’un Longbox contenant trois titres e plus non inédits, mais assez rares (Puisque, Mylène is Calling et My soul is Slashed) et un DVD contenant le clip de la chanson Les Mots avec Seal (dans un montage légèrement différent de la version diffusée à la télévision). Car Mylène ne se contente pas d’un simple best of : elle propose pour l’occasion trois chansons inédites – Les Mots (avec Seal), C’est une belle journée et Pardonne-moi. Trois nouveautés pour deux tubes de plus (Les Mots et C’est une belle journée), évidemment .. Côté visuel, la version Longbox laisse idéalement admirer la nouvelle série de photos réalisée par Ellen von Unwerth. Elle nous montre une Mylène très sexy, provocante diront certains, mais surtout très souriante !

Track-listing de la compilation Les Mots (trente-trois titres, version Longbox) : Maman a tort, Plus grandis (nouveau mix), Libertine (nouveau mix), Tristana, Sans contrefaçon, Ainsi soit je… Pourvu qu’elles soient douces, Sans logique, A quoi je sers…, Désenchantée, Regrets (en duo avec Jean Louis Murat), Je t’aime mélancolie, Beyond my control, Que mon cœur lâche, California, L’âme stram gram, Je te rends mon amour, Souviens-toi du jour, Optimistique-moi, Innamoramento, L’histoire d’une fée, c’est…, Les mots (en duo avec Seal), c’est une belle journée, Paronne-moi, La veuve noire, Mylène is  Calling, Effets secondaires, Puisque, My soul is slashed.

Les mots est donc le premier inédit du best of de Mylène. Il s’agit d’un duo avec le chanteur noir anglais Seal. Les fans de Mylène s’attendaient plutôt à un duo avec Elton John. Bref, ce duo avec Seal sorti en single le 13 novembre 2001 (soit deux semaines avant le best of).là encore, Mylène frappe fort, et le single se vendra à près de 500 000 exemplaires ! Encore un carton pour cette chanson mélancolique chantée mi en français mi en anglais. Les paroles sont, pour une fois, assez simples : Mylène rend ici un hommage aux mots qui lui ont permis d’écrie de si jolies chansons et qui servent également à exprimer son amour. Une chanson d’amour donc, dont le refrain est chanté dans les deux langues.

Le titre se termine très joliment par le bruit d’une allumette qu’on craque. La dernière ? Une influence essentielle entoure le texte de cette chanson. En effet, Mylène n’hésite pas à puiser dans l’oeuvre d’Emily Dickinson (1830-1886) pour écrie la chanson.

L’artiste reprend même des vers complets de la poétesse américaine. Ainsi, la phrase « Il will tell you how the sun rose » est le titre du poème 318 de Dinckinson. Autre emprunt, les expressions « To lives that stoop to notice mine » et « but a fraction of this lige », que l’on retrouve respectivement dans les poèmes 273 et 275 d’Emily Dickinson. Un hommage à la poétesse recluse chez elle et amoureuse de la nature et des mots… Dernière particularité du texte, Mylène réutilisera les premiers vers de sa chanson Nous souviendrons-nour de 1991 (aux vies qui s’abaissent à voir la mienne – je sais – qu’il me faudra prendre congé d’elles ») pour les traduire ici en anglais ; « and to lives, that stoop to notice mine – I know I will say goodbye ». C’est le 19 janvier 2002 que Mylène chantera pour la seule et unique fois Les Mots avec Seal à la télévision. Ce sera pour les NRJ Music Awards sur TF1, où elle vient recevoir le titre de la « meilleure chanteuse francophone de l’année ».

 

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 137/220

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

CLIP de je te rends ton amour

Posté par francesca7 le 24 mai 2013


venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

pour sa première réalisation d’un clip de Mylène, François Hanss frappe fort !

CLIP de je te rends ton amour dans Mylène AU FIL DES MOTS je-te-rends-ton-amourle clip va créer un mini-scandale dans le monde – assez prompt à s’affoler – de la télévision. En effet, à la découvete des images, M6 refuse catégoriquement de diffuser tel quel le clip de Je te rends ton amour. La raison ? On y voit Mylène nue pataugeant littéralement dans une mare de sang. Et tout cela sur fond mystico-religieux… Le clip est trop trash pour M6, qui demande au réalisateur de remonter le clip. Mais il n’en est pas question pour Mylène ; elle l’idée, plutôt que de la censurer, de commercialiser en VHS sa vidéo, dont les bénéfices iront intégralement au Sidaction.

Bingo ! Accompagnée d’un livret de photos inédites de Claude Gassian, la cassette se vent à 70 000 exemplaires. Un coup de maître… A noter que c’est la deuxième fois que Mylène donne un coup de pouce à la recherche contre le sida, après sa participation en 1992, à la compilation Urgences avec son titre Dernier sourire… S’éloignant d’Egon Schiele, Hanss réalise ici un clip de toute beauté. L’histoire prend une autre dimension, puis que Mylène aveugle, s’adresse à Jésus : c’est à lui qu’elle « rend son amour » et non plus à l’amateur d’art qui lui préfère Gauguin et ses couleurs tahitiennes. Mylène évolue ainsi dans l’abbaye cistercienne Notre Dame du Val à Mériel, dans le Val d’Oise.

Au fond d’un vallon boisé se dresse la mystérieuse abbaye, dont ne subsistent que le bâtiment des moines et la galerie du cloître – deux lieux qui seront utilisés pour réaliser le clip. Mylène apparait alors dans un confessionnal, vêtue d’une superbe robe rose et blanche du couturier Olivier Theyskens. Elle lit une Bible en braille puis retire son alliance et la place sur les pages de la sainte lecture. Entre-temps arrive son confesseur, qui n’est autre que le diable ;. Le clip se termine dans le sang, dont Mylène nue se recouvre le corps. Elle repart ensuite vêtue cette fois d’une robe noire. Elle a donc basculé dans le monde des ténèbres en donnant son âme au démon – et avoir recouvré la vue au passage, comme le laisse entendre le synopsis publié avec la cassette…

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 117/220

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

OPTIMISTIQUE-MOI Mylène F.

Posté par francesca7 le 24 mai 2013

 

venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

OPTIMISTIQUE-MOI Mylène F. dans Mylène AU FIL DES MOTS optimistique-moiOptimistique moi est une chanson intéressante à plus d’un titre. D’abord parce que c’est Mylène qui écrit paroles et musique, ensuite parce qu’Optimistique-moi est sans doute la plus réussie des chansons signées intégralement par la chanteuse.

Enfin parce qu’il s’agit d’un dialogue entre la narratrice (en l’occurrence Mylène) et une femme (comme le confirme le vers suivant, où le participe « nourri » est accordé au féminin : « Elles m’ont nourrie mais me lassent… ») Et que se racontent les deux femmes ?

La première fait des reproches (assez durs) à la chanteuse. Elle l’accuse en effet de regarder un peu trop sn nombril et de se complaire dans la solitude et la dépression : « Je me fous de tes détresses – Comme de tout et comme du triste… », Le message est clair !

Mais qui est donc cette femme qui reproche tant de choses à la chanteuse ? Au regard du refrain, on peut se demander s’il ne s’agit pas de la mère de Mylène. Même si aucune indication dans le texte ne nous le dit clairement (la prudence est donc de mise ici), ce n’est pas impossible, car dans le refrain, Mylène pense à son père, qui lui, visiblement, la comprenait et la réconfortait. Elle pense à lui et le fait même parler ; « Il disait tout bas – Petit bouton de rose – Aux pétales humides – Un baiser je dépose etc….

Mylène appellerait donc son père –visiblement absent) à la rescousse pour se réconforter des reproches de sa mère. Bien évidemment, et on l’aura compris, il ne s’agit que d’une chanson où Mylène « interprète » tous les rôles. Loin de nous l’idée de faire de la psychanalyse de bas étage ; le scénario est à prendre come une fiction, une mini-histoire, ce qui est rare dans le répertoire de la chanteuse. Si l’on part du principe qu’il s’agit bien du père, de la mère et de leur fille, comment ne pas penser à la version live de Maman a trot en 1989, où Mylène répond à la choriste Carole Fredericks, qui déclare  être sa mère ; « Tu n’es pas ma mère, tu n’es pas ma mère et je ne suis pas ta fille » ? Encore plus frappant, la version Mum’s Rap de Plus grandir, où la chanteuse répond encore à Carole Fredericks, qui  lui dit : « Je suis ta mère – Je suis ta mère – Alor tu vas grandir », « Mais je ne veux pas grandir – Mais je ne veux pas grandir et pas mourir ». Un thème récurrent donc dans l’œuvre de Mylène, qui semble vouloir rester petite fille dans les bras de son père .. A noter que, à la cérémonie des NRJ Awards au cours de laquelle elle chante Optimistique-moi, Mylène est venue chercher trois récompenses : celles de la « meilleure artiste féminine francophone », du « meilleur album francophone » pour Innamoramento, du « meilleur concert » pour le Mylenium Tour. Rien que ça !

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 118/220

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

INNAMORAMENTO : sauvons-nous nous-mêmes !

Posté par francesca7 le 19 mai 2013


venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

 

INNAMORAMENTO : sauvons-nous nous-mêmes ! dans Mylène AU FIL DES MOTS 13La chanson Innamoramento se trouve au centre de l’album et constitue sans doute l’une des chansons les plus réussies de Mylène. Comme précisé plus haut, le texte fait directement référence à l’œuvre de Francesco Alberoni , Le choc amoureux, édité en 1979. Innamoramento e amore met en regard les similitudes entre les mouvements sociaux et les coups de foudre entre deux êtres.

Alberino réfute aussi l’idée que l’amour serait un repli sur la sphère privée ; les mouvements sociaux sont si propices à tomber amoureux ! En effet, comme les mouvements révolutionnaires, l’amour est une force de transformation de la vie quotidienne, de renouveau, de renaissance, de résurrection qui nous sauve du désespoir et de la solitude. Il est donc bien ridicule que certains partis qui se croient révolutionnaires prétendent exclure l’amour de leurs rangs, sous prétexte qu’il soit égoïste et incontrôlable. Alberoni prône au contraire une nouvelle alliance entre l’amour et la révolution, qui nous permettrait de redevenir libres ensemble, de briser nos liens et notre isolement ; cet amour impliquerait un combat sérieux contre les risques de l’institutionnalisation – fin de l’histoire d’amour ou du soulèvement populaire – en vue de continuer l’aventure collective, de continuer à nous aimer et de refaire le monde, bref de continuer à aimer la vie.

Voici donc en substance les grandes thématiques du livre du psychosociologue italien. Mylène reprend tous les ingrédients du livre pour en faire une magnifique chanson. Le thème de la renaissance, du renouveau sera au centre du texte… On retrouve ici la « porte-entrouverte » de la cage de Parisotto Vay sans aucun doute .. Le refrain est un véritable résumé du Choc amoureux d’Alberoni  , avec mises en avant, toutes les interrogations que suscite un nouvel amour : « J’n’ai pas chois de l’être – Mais c’est là, l’innamoramento » – L’amour la mort, peut-être… Autre référence, moins évidente celle-là, celle qui lie le texte au poème de Pierre Reverdy La Vitre au cœur, extrait du recueil Source du vent (1929). Quand le poète écrit « A travers les brouillards épais – Les buissons déchirants de l’hiver – Et les angles durs des solitudes », Mylène réinvente : « Toi qui n’as pas cru ma solitude – Ignorant ses cris, ses angles durs ».

 

            issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 117/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

JE TE RENDS TON AMOUR

Posté par francesca7 le 19 mai 2013


venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

JE TE RENDS TON AMOUR dans Mylène AU FIL DES MOTS rends-ton-amour-193x300

Quel autre peintre qu’Egon Schiele   pouvait le mieux interpeller et inspirer Mylène Farmer ?

Aucun autre sans doute : l’œuvre de cet artiste autrichien s’inscrit parfaitement dans les thématiques chères à la chanteuse – un mélange de mort et d’érotisme. Suscitant interrogations et malaise auprès du grand public, les œuvres de Schiele sont nombreuses et se caractérisent toutes par le trait du peintre, assez épais, énergique et parfois même violent.

Ses portraits et autoportraits (au nombre d’une centaine) affichent des poses insolites, voire caricaturales, Schiele a, en particulier, étudié les attitudes de certains déments dans un asile psychiatrique. De quoi séduire notre chanteuse, qui trouve sûrement ici un écho pictural à ses textes, d’autant que Schiele aimait peindre les jeunes femmes rousses à la peau laiteuse et à la maigreur inquiétante.

Mylène met donc en scène un tableau de Schiele, La Femme nue debout, dans le texte de Je te rends ton amour. Pour ce faire, la chanteuse utilise la prosopopée, figure de style consistant à faire parler une idée, une personne morte ou une chose en la personnifiant. Ici, il s’agit du modèle peint sur le tableau. « La femme nue debout » regarde ainsi autour d’elle (M’extraire du cadre – Ma vie suspendue – Je rêvais mieux – Je voyais l’âtre – Tous ces inconnus – Toi parmi eux), voit un homme (son amant lorsqu’elle n’était pas encore un tableau ?) qui choisit un autre tableau qu’elle (Mais j’ai vu la main – Choisir Gaugain) et de là décide de recevoir la propriété de son seul maître et créateur, Egon Schiele : « Et je te rends ton amour / Au moins pour toujours / Je te rends ton amour / Le mien est trop lourd / Et je te rends ton amour / C’est plus flagrant le jour / Ses couleurs se sont diluées / Et je reprends mon amour ;…. De mon seul maître : Egon Schiele et… ». Mylène s’inspire beaucoup pour écrire son texte des œuvres de Schiele, notamment dans les vers « Toile / Fibre qui suinte / Des meurtrissures » ou encore « La vie étriquée – D’une écorchée ».

 En effet, le style de Mylène évoque assez bien les peintures de Schiele, où les modèles apparaissent tous meurtris justement et écorchés vifs. Les critiques disent d’ailleurs souvent que Schiele a réussi à percer l’âme de ses modèles en peignant des regards mi-affolés mi-inquiétants… Ultime hommage de la chanteuse au peintre, elle utilise la typographie de la signature du peintre pour inscrire le titre de sa chanson sur la pochette du disque. Un titre qui sera un beau succès pour Mylène, qui atteindra avec lui les 100 000 ventes, ce qui permettra de relancer les ventes de l’album Innamoramento.

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 116/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

PAS LE TEMPS DE VIVRE, à Mylène

Posté par francesca7 le 19 mai 2013

venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

 

C’est une très belle chanson que ce Pas le temps de vivre.

Un texte fort qui permet à Mylène d’évoquer la mort d’un être cher. Elle a dédié son album à « JL » ; dans la version collector c’est Pas le temps de vivre qui lui sera directement dédicacée.

« JL » c’est le frère de Mylène, Jean-Loup, décédé le 26 octobre 1996 ;

PAS LE TEMPS DE VIVRE, à Mylène dans Mylène AU FIL DES MOTS mylene-farmer-sexy-3008249995_1_3_nijswm00-img-214x300« Si j’avais pu voir qu’un jour / Je serais qui tu hantes / Qu’il me faudrait là, ton souffle / Pou vaincre l’incertitude / Ecrouer ma solitude » lui confie Mylène, ou plus loin encore dans la chanson : « Je erre comme une lumière / Que le vent a éteinte / Mes nuits n’ont plus de paupières / Pour soulager une à une mes peurs de n’être plus qu’une ». Une chanson bien mélancolique donc sur la solitude mais aussi le regret, comme la confirme le refrain : « Je n’ai pas le temps de vivre – Quand s’enfui mon équilibre – Je n’ai pas le temps de vivre – Aimes-moi, entre en moi – Dis-moi les mots qui rendent ivre – Dis-moi que la nuit se déguise…. »

Le texte, aussi personnel et sensible que celui d’Ainsi soit-je..  est particulièrement poétique, et Mylène utilise beaucoup d’images et des néologisme (Quand l’être s’invincible – L’être se monacale) pour construire son texte. Et quand elle chante « Il est des heures où – Mes pensées sont si faibles – Un marbre sans veines », elle semble se souvenir du poème de Pierre Reverdy, Epine, issu du recueil Sources du vent (1929) où le poète écrit : « Mon mouvement à moi s’étend sans aucun lien – Cette pensée sculptée dans le marbre sans veines… » Poésie également dans la musique, composée par Mylène elle-même, et qui s’ouvre sur des bruits d’eau, la mer qui se retire .. A noter que, le 20 janvier 2001, Mylène est présente à la cérémonie des NRJ Music Awards, retransmise sur TF1. Elle vient recevoir le prix de l’artiste francophone de l’année 200. Elle en profite pour gratifier son public d’une interprétation de Pas le temps de vivre. Ce sera d’ailleurs sa seule interprétation de ce titre à la télévision.

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 115/220

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

l’âme stram gram de Mylène

Posté par francesca7 le 9 mai 2013


si la mort et toute son imagerie sont certainement au centre de l’univers Farmer, il ne faudrait pas oublier un autre élément important dans son œuvre : la sexualité.

Venez me rejoindre sur le FORUM http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

 

l’âme stram gram de Mylène dans Mylène AU FIL DES MOTS lame-stram

Abordé avec Pourvu qu’elles soient douces  , ce thème va littéralement exploser avec l’Ame stram gram  . Mylène aime les formules, les mots percutants, les titres accrocheurs ; celui-ci en est un (avec QI). A la façon de Gainsbourg, elle parsème son texte de jeux de mots ou expressions tournant tous autour du sexe : « J’ouis tout ce que tu confesses / Et l’essaim scande l’ivresse », J’ouis tout ce que tu susurres / Et l’essaim bat la mesure »…..

Une sexualité certes, mais une sexualité liée à l’enfance, d’où le titre et les références à la psychanalyse. Pour ce qui est de l’enfance, l’œuvre de Mylène regorge de textes y faisant allusion (Maman a tort, Plus grandis, Chloé..) Ici elle emprunte son titre à une célèbre formule que toutes les générations d’écoliers connaissent bien : « Am-stram-gram pic et pic et colégram bour et bour et ratatam / Am-stram gram ». mylène s’amuse donc avec l’enfance en détournant la formulette pour en faire un texte sulfureux ;…

D’où l’appel à la psychanalyse et au bon docteur Freud pour régler un Oedipe mal liquidé ; « Des absents, un bourdon, une oreille amie / Confidence sur divan, on se psychanalyse » ou plus loin «J’ouis tes oedipes complexes / Et l’essaim se manifeste … » Un texte, avouons-le, assez obscur qui rend difficile une analyse exhaustive, même si Mylène, le 6 avril 1999 sur NRJ précise :

« J’ai tenté d’évoquer l’idée de la confidence, du secret, de la confession –l’idée de l’autre, tout simplement. Son double peut-être. En tout cas, une oreille amie ».

Quoi qu’il en soit, l’Ame stram gram sera un beau succès : sorti le 9 mars 1999, le single se vendra à plus de 100 000 exemplaires, annonçant en fanfare la sortie du nouvel album de Mylène, Innamoramento, qui sortira le 7 avril suivant…

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 112/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

L’amour Naissant de Mylène

Posté par francesca7 le 9 mai 2013


 Venez me rejoindre sur le FORUM :  http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

L’amour Naissant de Mylène dans Mylène AU FIL DES MOTS lamour

L’Amour naissant ouvre logiquement le cinquième album studio de Mylène, « Logiquement » ? Oui, puisque innamoramento signifie « amour naissant »… Ce titre se révèle être un hommage à l’un des réalisateurs préférés de Mylène, David Lean, et à son film La Fille de Ryan. Arrêtons-nous ici sur ce long métrage de 1970 avec, entre autres, Robert Mitchum, Trevor Howard,Christopher Jones et Sarah Miles. En 1916, Rosy Ryan dont le père Tom tient une auberge dans un petit port irlandais, accepte la demande ne mariage de Charles Shaughnessy, un homme timide et discret qui fut autrefois son instituteur.

Elle qui rêvait d’une vie exaltante est très vitre déçue par la monotonie de sa nouvelle existence ; lorsqu’elle vient se confier au père Collins pour se plaindre que Charles la délaisse, le pasteur la réprimande et tente de lui faire mesurer sa chance d’avoir trouvé un aussi bon marie ; mais bientôt le major Randolph Doryan, un jeune et séduisant officier anglais, arrive au village… ils deviennent vite amants. Mais la révolte gronde dans le village contre l’oppression anglaise ; les amoureux se réfugient auprès de militaires anglais.

Une trahison du père de Rosy acculera l’officier au suicide, tandis que la jeune femme sera punie publiquement pour avoir couché avec l’ennemi et quittera le village avec son marie ; dans son texte, Mylène reprend les thèmes du film de Lean pour exprimer l’amour naissant cher à Alberoni. L’ennui bien sûr, le froid, l’Irlande, la punition de Rosy (l’anathème est lourd), mais aussi la passion : « Quel vertige s’empare de nos souffles / A présent ». Mylène n’oublie pas non plus d’évoquer la mort à travers son hommage à la folie amoureuse, qui est parfois mortelle : « Tu es l’amour naissant / Gravé sur la pierre / Stèle des amants », ou encore « Quelle maison n’a jamais pleuré un enfant ? ».

 

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 112/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

INNAMORAMENTO de Mylène 1999

Posté par francesca7 le 2 mai 2013

 

INNAMORAMENTO de Mylène 1999 dans Mylène AU FIL DES MOTS innamoramentoC’est le 7 avril 1999 que sort dans les bacs le cinquième album studio de Mylène, Innamoramento. Cette sortie suit de près la sortie d’un premier single le 9 mars 1999, l’Ame tram gram. On peut dire que cet album est particulièrement attendu par les admirateurs de la chanteuse après un an et demi de silence médiatique, le temps pour elle de peaufiner les treize titres qui composent cet album…

Le titre de l’album a le mérite d’être clair : Innamoramento. Ce mot italien fait directement référence à l’œuvre de Francesco Alberoni, Innamoramento e amore (Le Choc amoureux en français). Une citation de la quatrième de couverture du libre (faussement attribué à Alberoni…) ouvre même le livret : « l’amour naissant, l’Innamoramento » italien.

L’étincelle dans la grisaille quotidienne. Le bonheur mêlé d’inquiétude parce qu’on ignore si ce sentiment est partagé. Un état transitoire qui débouche parfois sur l’amour. Un phénomène comparable aux mouvements collectifs révolutionnaires ». Le ton et l’influence de l’artiste sont donc précisés d’emblée. L’amour sera en effet au coeur de cet album, avec des titres aux couleurs différentes ; l’amour naissant, l’Ame tram gram, Pas le temps de vivre, Dessine moi un mouton, Je te rends ton amour, Méfie toi, Innamoramento, Optimistique moi, Serais-tu là ? Consentement, Et si vieillir m’était conté, Souviens-toi du jour .. et Mylenium.

Avec cet album, Mylène explore donc toutes les facettes de l’amour, du début (L’Amour naissant) à la fin (Je te rends ton amour). Un album concept qui apparaît très harmonieux ; enregistré à Los Angeles (ocean Way Recording et Recod One) et mixé en partie à Paris (Guillaume Tell), l’album bénéficie toujours de la présence de Bertrand Châtenet au mixage, de Jeff Dahlgren aux guitares et de l’omniprésence de Laurent Boutonnat. Omniprésence à tempérer tout de même, puisque et c’est une grande première, Mylène signe tous les textes certes, mais également cinq musiques sur les treize (Pas le temps de vivre, Méfie toi, Optimistique moi, Serais-tu là ? et Et si vieillir m’était conté). Presque la moitié de l’album, alors que pour le précédent, Anamophosée, elle n’avait composé qu’une seule musique, Tomber 7 fois… Les chœurs, quant à eux, sont assurés par Carole Rowley, Sophia Nelson, Caroline Pascaud Blandin et Johanna Ferdinand. Grande première également, Boutonnat fait appel à des chœurs africains pour l’Amour naissant et Mylenium. Quoi qu’il en soit, Innamoramento est un succès immédiat grâce au single  L’ame stam gram, qui draine les acheteurs. L’album se vendra à 1 300 000 exemplaires, un chiffre faramineux ! Ce qui explique peut-être que cinq singles aient été extraits de l’album (L’Ame tram gram, Je te rends ton amour, Souviens-toi du jour… Optimistique-moi et Innamoramento).

Côté visuel, Mylène paraît encore plus lumineuse que dans Anamophosée. Une photo de Mario Parisotto Vay nous montre une Mylène tout de blanc vêtue juchée sur une cage en fer au milieu de la mer. La porte de la cage est ouverte ; la chanteuse vient-elle de s’échapper ? Sur la photo, elle regarde la porte ouverte ; va-t-elle y entrer à nouveau ? Ces questions restent ouvertes bien sûr, mais les photos de Parisotto Vay ne manquent pas de susciter interrogations et admiration. Ici, on est très loin de la Mylène sombre et dépressive d’autrefois, même si encore une fois aucun sourire ne vient illuminer son visage….

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 111/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Mylène laisse le vent emporter tout

Posté par francesca7 le 2 mai 2013

 

Mylène laisse le vent emporter tout dans Mylène AU FIL DES MOTS emporter-toutLaisse le vent emporter tout est certainement l’un des plus beaux textes de Mylène. Une chanson acoustique qui clôt magnifiquement l’album Anamophosée. Il s’agit d’un titre mélancolique sur la mort subie et qui doit finalement être acceptée ; « Et tous ces mots qu’on a dits / Mots qu’on a fuis / Où sont-ils allés / Rester comme ça attaché / Ne peut rien change / Alors va ». Et pour cause, lors de son concert du 6 juin 1996 à Bruxelles, voici ce que Mylène indique avant d’entamer la chanson :

 « Je voudrais dédier cette chanson à tous ceux qui nous manquent ; lorsque j’ai écrit cette chanson, j’ai pensé  mon papa qui a disparu et qui me manque beaucoup. Et j’avais ces deux choix ; le choix de laisser partir cette personne en pensant qu’elle est heureuse ou le choix de la retenir avec soi et vivre malheureusement ;  j’ai préféré choisir que cette personne s’envole ».

Dans le refrain, la chanteuse donne tout de même de l’espoir, puisque le vent semble être ici son allié pour oublier et refaire sa vie ; « Je laisse le vent emporter tout / Laisse le vent prendre soin de tout / Je laisse le vent emporter tout . Laisse le vent prendre soin de nous ». A la lecture de ce refrain, comment ne pas penser à Chanson d ‘automne (1866), cinquième poème de la section « Paysages tristes » des Poèmes saturniens de Verlaine, et à sa dernière strophe ; « Et je m’en vais / Au vent mauvais / Qui m’emporte / Deçà, delà / Pareil à la / Feuille morte ».

On a même m’impression que Mylène répond directement à Verlaine, mais en e montrant plus optimiste que lui. Pour la chanteuse, le vent n’est pas mauvais mais, à l’inverse, plein d’espoir puisque balayant les douleurs du passé, même si la tentation de retrouver l’autre est toujours là : « Là j’irai bien te chercher / J’ai tellement changé ». Comme beaucoup de chansons de cet album, Pierre Reverdy semble influencer Mylène ; l’Amour dans la boutique (La Guitare endormie, 1919 : «  Tout ce qui s’est passé glisse dans la pénombre »). La Lucarne ovale (1916) avec les poèmes Il reste toujours quelque chose (Le vent lugubre et fort emporte tout) ou Ruine achevée (C’est un homme sans pieds qui voudrait courir). A noter que le choix de l’acoustique pour la musique laisse toute sa place à la voix de Mylène, à la différence de la majorité des autres titres de l’album. Un peu de sensibilité ici, où l’on entend les souffles et la respiration de Mylène, ce qui laisse penser que ce titre fut peut-être enregistré en une seule fois….

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Mylène est tombée 7 fois

Posté par francesca7 le 2 mai 2013

 

Mylène est tombée 7 fois dans Mylène AU FIL DES MOTS e-foisTomber 7 fois… est en France la première chanson écrite et composée par Mylène. Pour ce titre, elle se fait rockeuse. Accompagnée de la chorale du Lycée français de Los Angeles dans les refrains, l’artiste délivre ici un message d’espoir : « Mais toujours vouloir pour soi / La lune, la lune / Même pour un nirvana / De fortune, la lune / Et si tu tombes 7 fois / Et si tu tombes 7 fois / Toujours se relever 8.

Aimant la formule, Mylène s’inspire ici d’un proverbe japonais, « Tomber sept fois et se relever huit fois », qui implique le non-renoncement, la volonté totale face à l’adversité ; « Faire les 400 coups / Se prendre des coups / Plutôt que la tiède », « Pas faire les choses à moitié / Mieux même si le prix à payer / Vaut être atypiques même si / L’un vous tire vers le bas / Vertébrés excentriques / Qu’un fossile usé ».

Mylène elle-même le confirme dans une interview du 31 octobre 1995 pour le magazine belge 7 Extra : « Je ne me donne pas le droit de tomber, en tout cas plus bas que terre. De plus, j’ai toujours cette volonté de relever la tête. « Tomber sept fois, se relever huit », c’es tune belle image. Cette notion de résurrection, cette envie de repartir. »

Un texte plein d’espoir donc et qui appelle même à la révolution avec ce vers ; « Et c’est un peuple qui se soulève ». Un écho à la chanson Désenchantée, mais sans le désespoir de cette dernière. Bien au contraire, ici la grande lucidité de Mylène sur notre inévitable fin semble laisser la place à la combativité propre à la vie !

A noter l’influence de Pierre Reverdy et de son poème P.O Midi (Quelques poèmes, 1916 : « Tout ceux qui ont peur sont debout / Les autres dorment ») dans ces vers de la chanson de Mylène : « Ceux / Qui ont peur sont debout / Les autres dorment mou / Se battre pour ses rêves… »

Si nous disons plus haut que Tomber 7 fois est la première composition de Mylène éditée en France, c’est que la chanteuse a déjà composé des titres. Pas pour elle certes, mais pour un album de rap-hip-hop qu’elle coproduit avec Henry Biggs (un étudiant américain qui donnait des cours d’anglais à Mylène à Los Angeles) et coréalise avec Thierry Rogen en 1994 (donc avant Anamorphosée). Il s’agit d’un EP de six titres écrits par Henry Biggs et cocomposés par Mylène ; Rhythmry, Third World, Hell et Hunger, Ain’t No Rhyme, Madeleine et To Builld a Harmony. Dans le magazine Mylène Farmer et vous, en 2006, Henry Biggs évoque ce projet :

« L’idée était celle d’une fusion entre la musique et les paroles qui seraient alternatives ; des messages profonds mêlés à une approche différente de la musique, ou alors des chansons composées comme des puzzles. En fait, c’est intéressant pour vos lecteurs d voir s’ils sont capables de « résoudre » l’énigme de chacune des chansons… Plusieurs paroles sont inspirées directement par des auteurs français comme Proust, Perec ou le mouvement Oulipo, par exemple. »

Une idée qui avait de quoi séduire Mylène en effet… Ce n’est qu’en 2006 que ce mini-album fut découvert en France via le label CD Baby, soit douze ans après sa création…. A noter également que Mylène assure les chœurs sur deux titres (même si elle n’est pas mentionnée comme choriste dans les crédits) : Ain’t No Rhyme et To Build a Harmony.

Dernière particularité : Mylène reprendra la musique de Madeleine pour en faire Et si vieillir m’était conté… en 1999 sur l’album Innamoramento.

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 97/220

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Alice, Mylène Farmer et son sens

Posté par francesca7 le 12 avril 2013

 Alice, Mylène Farmer et son sens dans Mylène AU FIL DES MOTS alice

Il est des chansons de Mylène Farmer dont le sens échappe à beaucoup. Alice fait sûrement partie du lot. L’histoire de cette araignée personnifiée par Mylène semble bien obscure en effet.

Voici ce que la chanteuse en dit à la journaliste Geneviève Borne, lors de l’émission « XXElle » sur Musique Plus (chaîne québécoise) : « Quand j’ai évoqué l’araignée, que j’ai eu envie d’écrire sur cette petite Alice, je pensais à la face, au visage noir de l’artiste, ce que peut ressentir l’artiste, l’autodestruction de l’artiste, donc cette envie de dire à cette araignée de s’effacer, de partir ». Une autodestruction, la face noire du plaisir d’écrire dans Eaunanisme…

Dans une autre interview du 15 novembre 1995 pour la rio belge Radio Contact, voici ce que précise encore l’artiste ; « J’ai une phobie des araignées ! (rires) Mais j’ai toujours eu en mémoire une toute petite histoire d’une petite araignée dans une cellule et qui était le seul compagnon du prisonnier – ce qui n’a rien à voir avec le thème d’Alice, mais je peux apprivoiser aussi une petite araignée ! (…) Vous savez, parfois on a des choses qui vous viennent vous ne savez pas pourquoi, et c’est vrai que quand j’ai entendu cette musique qui a cette boucle, cette répétition, j’y voyais bien la marche d’un  petit animal, comme ça. Et puis après, vous ne savez pas, vous parlez de… Alice est devenue l’artiste de la représentation du mal-être de l’artiste.

Autre mystère ; qu’a bien pu vouloir dire Mylène en qualifiant son araignée de « maltèque » ?

Le néologisme peut être vu comme la contraction de « Malte » et d’ « Aztèque », mais il est impossible d’en savoir plus … Il ne peut peut-être voir là qu’une façon de faire rimer « hightek » (une sorte de néologisme également, puisqu’il faudrait écrire « high-tech »…) avec ce fameux « maltèque ». Quoi qu’il en soit, Alice apparaît comme l’amie d’une artiste « dépressive ». Une ‘amie » tout est relatif cependant, car pour Mylène cette araignée représente l’autodestruction qui empêche l’artiste de créer … L’araignée est très présente au sein de l’œuvre de la chanteuse, dans les textes (La veuve noire) mais aussi dans les clips (C’est une belle journée), et même sur la pochette du single California, où on retrouve une petite araignée sur le logo, dessinée par Mylène elle-même ; a la fin d’Alice, l’artiste s’adresse directement à son araignée : « Comme tu me manques / Comme tu me manques …. L’araignée ». Une façon de regretter l’autodestruction de tout créateur ?

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 97/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Rêver avec Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 12 avril 2013

 

Rêver avec Mylène Farmer dans Mylène AU FIL DES MOTS rever

Rêver est une très belle chanson. Pour écrire son texte, Mylène s’inspire d’un livre : J’irai cracher sur vos tombes, de Vernon Sullivan (Borris Vian), publié en 1946. Elle utilisera également une phrase du roman, « J’ai mis mon âme dans ma mains, pour en faire « D’avoir mis son âme dans tes mains ». Mylène s’approprie donc le titre du roman dans le refrain, mais pur mieux le dénoncer ; « J’irai cracher sur vos tombes / N’est pas le vrai, n’est pas le beau ». Une fois n’est pas coutume, Mylène espère un monde meilleur en avouant ici qu’elle s’est peut-être trompée en glorifiant le malheur. Mais Mylène reste Mylène, et cet espoir de bonheur n’est en fait qu’un rêve (d’où le titre), conjugué au passé de surcroît : « J’ai rêvé qu’on pouvait s’aimer / Au souffle du vent / S’élevait l’âme, l’humanité / Son manteau de sang / J’irai cracher sur vos tombeaux / N’est pas le vrai, n’est pas le beau / J’ai rêvé qu’on pouvait s’aimer ».

Oui, elle a des pensées positives, mais visiblement, ne sont que des songes inaccessibles .. Les couplets, quant à eux, reprennent tous les champs sémantiques chers à la chanteuse : « Un chagrin », « Un froid mortel », « Dresser des sépultures », « Les anges sont las de nous veiller / Nous laissent comme un monde avorté »… Outre la référence à Boris Vian, Alfred de Vigny semble inspirer à Mylène le vers « Les anges sont las de nous veiller / Nous laissent comme un monde avorté ». Le poète écrit en effet dans Le Mont des Oliviers III (Les Destinées, 1864) : « Si le Ciel nous laissa comme un monde avorté, / Le juste opposera le dédain à l’absence ». enfin, Pierre Reverdy, encore lui, sera de la partie avec des références évidents à son recueil de poèmes La Lucarne ovale (1916) avec les poèmes Toujours là (« Le monde comme une pendule s’est arrêté / Les gens sont suspendus pour l’éternité »), Dans le monde étranger (« De la fenêtre refermée / Nous ne marcherons plus ensemble ») ou Esprit pesant (« A droite dansent quelques flammes qui n’iront pas plus haut, et si les bras se lèvent ils touchent le plafond »).

D’autres poèmes de Reverdy viennent inspirer Mylène ici, comme Ronde nocturne (Les Ardoises du toit, 1918 ; « L’heure qui s’échappait ne bat plus que d’une aile ») ou Poème (Sources du vent, 1929 : « Mais là où je m’en vais il fait un froid mortel »). A noter, pour finir, que la chanson se termine par un refrain différent des autres, puisque Mylène écrit in fine ; « J’ai rêvé qu’on pouvait s’aimer / J’avais rêvé du mot AIMER ».

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Mylène et le féminisme XXL

Posté par francesca7 le 9 avril 2013

 

XXL, qui sort le 19 septembre 1995, est annonciateur de l’album Anamorphosée, qui sort un mois plus tard, le 17 octobre. C’est une chanson féministe que Mylène présente à ses admirateurs pour son grand retour. Comme nous l’avons dit, la période d’Anamorphosée est une époque lumineuse pour Mylène. Elle chante ainsi l’amour dont toutes les filles ont besoin, un amour « XXL » (référence à la grande taille du prêt à porter américain). Et la chanteuse d’évoquer toutes les femmes ; les bourgeoises (Qu’on sait des filles de / Cocktails, belles) ;  les SDF (Qu’on sait des filles des / Fleurs de poubelles), les romantiques (Qu’on sait des croissants de lune), les pessimiste (Qu’on sait des monts de Saturne), les féministes (Pour l’IVG), les anti-avortement (Ou en bulle), les grandes figures de l’histoire (Qu’on sait des filles de / L’histoire, rare), les prostituées (Qu’on sait les filles des / Fleurs de trottoirs), les transsexuels (Qu’on soit Paul en Pauline), les stars (Faire la une des magazines) ou les femmes atteintes ou non par le virus du sida (Négatives ou positives). Un tour complet donc de la gente féminine, dont Mylène semble se faire ici le porte-drapeau.

Mylène et le féminisme XXL dans Mylène AU FIL DES MOTS xxlmaxi-300x300

Les refrains sont un cri qui rallie toutes les femmes : « On a besoin d ‘amour / On a besoin d’amour XXL / On veut de l’amour XXL ». A noter que le pronom « on » prouve que Mylène, elle aussi, a besoin d ‘amour… A la fin de cette chanson universelle, et à rapprocher de Désenchantée – par son côté rassembleur uniquement – Mylène ne peut pas s’empêcher de préciser que, si les femmes ont bien « Besoin d’une flamme » et « Besoin d’un regard », elles ont aussi besoin « De vague à l’âme » et « De peau et de larmes »… Mylène reste Mylène !

La musique de XXL, comme tout l’album, bénéficiera d’un son très rock, notamment au début, assez dur dans sa rythmique. Un titre réussi et plébiscité par le public, car Mylène vendra plus de 150000 singes de XXL (CD 2 titres et maxi).

Comme il est dit plus haut, c’est une nouvelle Mylène qui nous revient en 1995 avec XXL. Après le clip de Que mon cœur lâche, confié aux soins de Luc Besson, c’est à présent l’Américano Allemand Marcus Nispel qui réalise son clip pour Mylène. C’est la première fois (si l’on excepte Ainsi soit je …) qu’un clip de la chanteuse n’est pas construit sur un réel scénario. En effet, Nispel choisit de placer Mylène à la tête d’un train à vapeur lancé à vive allure dans les campagnes américaines. La chanteuse est donc une figure de roue, porte-drapeau des gens que l’on voit évoluer à l’intérieur du train (hommes, femmes et enfants). Vêtue d’une robe longue et de voiles vert pâle flottant au vent, Mylène est magnifique. Filmé en noir et blanc à Fillmore (Californie) en août 1995, le clip coûtera la bagatelle de 230 000 euros et sera diffusé pour la première fois le 18 septembre 1995, en exclusivité sur M6. Pour l’anecdote, Mylène raconte lors d’interviews de l’époque qu’elle n’était pas très à l’aise (croire qu’elle avait peur), harnachée toute une journée sur l’avant d’un train lancé à grande vitesse… Elle s’est d’ailleurs légèrement foulé la cheville lors du tournage.

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 95/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et Eaunanisme

Posté par francesca7 le 9 avril 2013

 Mylène Farmer et Eaunanisme dans Mylène AU FIL DES MOTS eaunanisme

Mylène aime la formule et s’amuse avec les mots. Eaunanisme (contraction d’eau et d’onanisme ») en est la parfaite illustration. Et si le texte peut sembler obscure de prime abord, la chanson est d’une sensualité et d’un érotisme torrides. Une spécialité de Mylène, qui perle ici de masturbation et de parfait communion avec l’élément liquide – élément que l’on retrouve en bruitage dès le début de la chanson. Dans toutes les religions, dans toutes les civilisations, dans tous les mythes, l’eau est source de vie, moyen de purification ou de régénérescence, promesse de développement.

Elle représente l’infini des possibles. Elle est un symbole universel de fécondité et de fertilité, de pureté, de sagesse, de grâce et de vertu. Elle est l’origine et le véhicule de toute vie, souffle vital – la sève n’est-elle pas de l’eau ? Avant de naître, ne baigne-t-on pas dan l’eau amniotique ?

L’eau est livre et sans attaches. Elle se laisse couler en suivant la pente du terrain ou en suivant le courant. L’eau s’abandonne. La force de l’eau est une force « yin » féminine. Et l’eau est partout, même dans les déserts, sous forme d’oasis, dans nos yeux, sous forme de larmes, sur nos corps, sous forme de sueur. Pour rattacher cette symbolique de l’eau au titre de la chanson de Mylène, on peut également parler de la cyprine, liquide sécrété par le sexe de la femme lorsqu’elle est en état d’excitation sexuelle, donc quand elle se masturbe….

Moment évoqué dans le refrain de la chanson : « Océan d’ambre / Mélange, mélange-moi / A tes légendes / Mets l’ancre, l’ancre en moi / C’est si doux la brûlure / Là où la main me touche, Eau / Et coule cette écume / De ma bouche ». Si, dans le refrain, Mylène emploie la première personne du singulier, elle parle dans les couplets d’une tierce personne (son double ?). Les vers « J’irai lui dire / Que de l’homme elle s’est lassée / De tout / Que sa vie rare / Est cachée dans le velours .. de l’immensité / Qu’il est trop tard pour l’aimer / Elle s’est dissoute… dans l’éternité, Eau » évoquent ainsi une femme qui s’adonne à la masturbation après avoir été délaissée par un homme…

Une fois n’est pas coutume, Mylène nous donne – presque – toutes les clés de ce texte dans une interview accordée le 16 octobre 1995 sur NRJ, au journaliste Eric jean-Jean :

« J’avais envie de l’élément eau, maintenant l’onanisme c’est effectivement la recherche du plaisir par soi-même. Moi, quand j’écris cette chanson, je pensais à l’écriture ; l’écriture est aussi un plaisir solitaire, en tout cas dans un premier temps, et j’avais envie d’écrire comme un petit conte, en évoquant un personnage ».

Un nouvel éclairage sur la chanson en effet… Alice serait donc la face noire de l’écriture et Eaunanisme la face solaire. Notons également que Mylène semble rendre ici un hommage discret à l’un de ses poètes préférés, Pierre Reverdy, et à son poème Autres jockeys alcooliques ‘Les Jockeys camouflés, 1918). Quand le poète écrit : « Je t’ai donné un nom qui n’est pas le tien / Je t’appelle autrement et tu me réponds pas / Tu ne comprends pas / Pourquoi marches-tu / Ce sont les jambes d’un autre qui te portent ». Mylène écrit : « Je suis qu’elle marche / Sans savoir qui elle est / Que c’est les jambes / D’une autre qui la portaient ». Dernière précision : si Eaunanisme est évincée des concerts de 1996, dans le making-of M.F Confidential, présent dans le deuxième DVD des clips de Mylène (Mylène Farmer, Music Video II et III, Polydor 05477069), on peut assister durant quelques minutes au mixage d’Eaunamisme au studio Record One de Los Angeles….

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Spectacle et chansons du Live Bercy de Mylène

Posté par francesca7 le 9 avril 2013

Spectacle et chansons du Live Bercy de Mylène dans Mylène AU FIL DES MOTS bercy-210x300

 

En 1997, qui dit nouveauté dit changement d’équipe. Mylène fait table rase du staff des concerts de 1989. Hormis Laurent Boutonnat pour la conception du show et Thierry Suc pour la production, la chanteuse s’entoure de nouveaux visages ; Yvan Cassar (direction musicale et claviers), Jeff Dahlgren et Brian Ray (guitare), Jerry Watts Jr (basse), Abraham Laboriel Jr (batterie) et Susie Devis (claviers et percussions). Côté danseurs et danseuses, le public découvre augustin Madrid Ocampo Jr. Roberto Martocci, Jermaine Browne, Brian Thomas, Thomas Mariano et les danseuses-choristes Donna De Lory  et Valérie Bony. A noter que le danseur Christophe Danchaud travaille encore à ce jour avec Mylène et que la rivale de Libertine, Sophie Tellier, sort ici et définitivement de l’univers Farmer, par choix, comme l’a expliqué Tellier. Les chorégraphies, quant à elles, sont créées par Mylène Farmer, Christophe Danchaud et Jaime Ortega. Signalons aussi les nouvelles choristes Carole Rowley et Esther Dobong ‘ Na Essienne. Une partie de cette équipe toute neuve suivra désormais Mylène en tournée et lors des shows de 1999-2000. Les costumes eux aussi ont évolué : Thierry Mugler est remplacé par le génial et avant-gardiste Paco Rabanne. Il concocte pour Mylène de magnifiques tenues sexy et lumineuses argentées et blanches. Les décors sont très réussis également ; conçus par Jean Michel Laurent et Xavier Grosbois (L&C Design), ils se caractérisent par un écran géant (le plus imposant d’Europe), une araignée gigantesque où Mylène viendra se percher pour chanter Alice, et l’avant d’un train pour le final sur XXL.

Côté track-listing du concert, Mylène fait un savant mélange de ses quatre albums tout en privilégiant tout de même le dernier, Anamorphosée. De Cendres de Lune, elle chante Libertine, l’Ainsi soit je. Elle chante Sans contrefaçon et Ainsi soi Je… (pour certaines dates), de l’Autre… elle chante l’Autre, Je t’aime mélancolie et Désenchantée, et d’Anamorphosée elle interprète Vertige, California, Et tournoie . L’instant X, Alice, Comme j’ai mal, Mylène s’en fout, Rêver, Laisse le vent emporter tout, Tomber 7 fois.. et XXL . Soit l’intégralité de l’album, excepté Eaunamisme.

Reste Que mon cœur lâche, single sorti en 1992. Une belle surprise attend les spectateurs de Genève et Paris (et uniquement ceux-là), puis que Mylène interprète en duo avec Khaled La Poupée qui fait non, reprise du tube de Michel Polnareff de 1966. Le succès est total (même si la tournée n’st pas « sold out » comme en 1989) et sera l’occasion d’un disque et d’une VHS ainsi que d’un Laser Disc (le DVD sortira en 2000 – Mylène Farmer Live à Bercy, Polydor 0548502). A noter que sur la vidéo (réalisée par Laurent Boutonnat et François Hanss), le spectacle est dédié à Jean-Loup : Mylène rend ainsi hommage à son frère aîné, mort dans un accident le 26 octobre 1996. Sorti le 21 mai 1997, le CD du concert connaîtra un succès foudroyant avec près de 900 000 exemplaires vendus ; Un record absolu pour un Live, tous artistes confondus.

LA POUPEE QUI FAIT NON – (avec Khaled) – C’est pour une émission de télévision que Mylène enregistre un duo avec le chanteur algérien Khaled. C’est le troisième duo de toute sa carrière (après Frantz avec Guy Béart et Regrets avec jean-Louis Murat). Le 24 octobre 1996, alors qu’elle fait une pause forcée pendant sa tournée, Mylène accepte de venir chanter dans l’émission de TF1 « Tip Top ». Outre une courte interview, elle chante Comme j’ai mal et en duo, La Poupée qui fait non, reprise de Michel Polnareff.

Dans le magazine Instant Mag (n° 15, automne 2003), Thierry Rogen, ingénieur du son, se souvient de l’enregistrement : « J’ai aussi participe au single La Poupée qui fait non avec Khaled, où là, Laurent Boutonnat était complètement absent. L’enregistrement s’est fait ici, au studio (Les studios Méga à Suresnes) dans la bonne humeur. Ça a été très rapide, Mylène et Khaled se sont vus quatre heures en tout et pour tout ! » Un enregistrement éclair donc pour une chanson qui colle bien aux deux univers. D’autant que Mylène a toujours déclaré aimer Polnareff et connaître ce titre depuis l’enfance. La Poupée qui fait non fut chantée par Michel Polnareff en 1966 – c’est même son premier disque (EP La poupée qui fait non, Chère Véronique, Beatnik, Ce que je cherche, AZ 1024). Cette chanson de Franck Gérald sera un immense succès et permettre à Polnareff de débuter dans la chanson aux côtés de Sylvie Vartan Johnny Hallyday ou Claude François. Les paroles, comme c’était souvent le cas dans les années 1960, sont gentillettes : l’histoire d’une jeune fille (une poupée) qui ignore les avances d’un prétendant rien de plus. La qualité de la chanson vent donc essentiellement de la musique de Polnareff… En 1996, soit trente ans plus tard, c’est donc Mylène et Khaled qui reprennent ce titre pour une émission de télé. Mais cette version studio (ils chantent en play-back) ne sera jamais commercialisée. Elle reste inédite encore aujourd’hui, mais Khaled rejoindra Mylène lors des concerts à Genève et à Paris Bercy en décembre 1996.

Là, la chanson en live sera bel et bien enregistrée et gravée sur le CD et la vidéo du concert. Ce duo se situe à la fin du concert, juste avant la dernière chanson, XXL, Après Ainsi soit Je…, Mylène accueille donc Khaled sur scène, et ils offrent au public une version de La Poupée qui fait non aux accents arabisants, avec des arrangements d’Yvan Cassar.

                 issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 105/220

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène TOUR 1989 | Pas de Commentaire »

L’instant X de Mylène

Posté par francesca7 le 7 avril 2013

 L'instant X de Mylène dans Mylène AU FIL DES MOTS x

Lorsque l’album Anamorphosée sort dans les bacs, nous sommes le 17 octobre 1995, soit quatre ans avant l’an 2000. Tout le monde en France, et ailleurs, y va de ses prédictions et analyses concernant le siècle à venir. Que va être l’an 2000 ? Qu’est-ce qui va changer ? Des économistes aux astrologues en passant même par le couturier Paco Rabanne, tout le monde ne parle que de ça. Mylène n’échappe pas à la règle avec L’Instant X. mais, alors que beaucoup se prennent au sérieux en avançant des hypothèses farfelues, Mylène s’amuse de cette situation et écrit un texte drôle et incisif. Elle rappelle, dans un premier temps, le climat morose qui règne dans le monde : « Bloody lundi / Mais qu’est-ce qui / Nous englue la planète / Et embrume ma comète ». A noter le petit clin d’œil à l’un des groupes préférés de la chanteuse : U2, et  au tube Sunday Bloody Sunday. Elle répond à ses questions en avançant que « C’est l’instant X / Qu’on attend comme le messie / Comme l’instant magique / C’est l’équation / L’ax +b qui fait tilt ». L’instant X, ou l’an 2000, devrait tout arranger, c’est en substance la réponse de Mylène ;

Mais le second degré est de mise ici, et la chanteuse s’adresse directement au « messie », à savoir… le Père Noël ! Dans le refrain, Mylène déclare carrément : « Papa Noël quand tu descendras du ciel / Du fun, du Zoprack et des ales / l’an 2000 sera spirituel / C’est écrit dans Elle / Du fun pour une fin de siècle ». Qui a dit que Mylène n’avais pas d’humour ?

Outre le Père Noël, l’artiste évoque les antidépresseurs « Zoprack » pour « Prozac ». Le 16 octobre 1995 sur NRJ, aux questions du journaliste Eric Jean-Jean, qui lui parle de ce fameux « Zoprack », voici ce que Mylène répond : « J’ai été obligée ! (rire) Parce que c’est interdit. On n’ a pas le droit de faire la publicité d’un médicament, donc plutôt que de l’enlever et de le tuer, j’ai préféré le mutiler et m’en amuser ! (rires).

Autre référence, le magazine Elle, qui comme tous ses confrères se perd en conjectures sur notre proche futur ; Mylène met en regard la « prédiction » d’André Malraux (« Le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas ») et le magazine féminin, qui n’a de cesse de publier des dossiers sur le prochain millénaire. Et que sera donc l’an 2000 selon Mylène ? Elle ne répond pas directement à cette question, mais en tout cas se sera « fun » ! A noter que la chanteuse fait référence au Styx, une rivière qui séparait le monde terrestre des Enfers en l’entourant neuf fois. Le Styx, le Phlégéthon, l’Achéron, le Léthé et le Cocyte convergeaient au centre du monde souterrain vers un vaste marais. Pour la chanteuse, nous somme sen plein dans ce bourbier, et le nouveau siècle va nous en sortir … on retrouve d’ailleurs explicitement le Styx dans la chanson : On est tous des imbéciles, puis dans Dégénération et symboliquement dans le clip d’A quoi je sers….

Une chanson qui fonctionne parfaitement, avec une musique très musclée de Laurent Boutonnat ; lors du second passage télé de Mylène avec ce titre, le 9 mars 1996 lors d’un « Top à Maritie et Gilbert Carpentier » sur TF1, elle n’hésite pas à embrasser ses danseuses sur la bouche. Un joli moment qui ne renierait pas Madonna….

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 93/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

My soul is slashed dit Mylène

Posté par francesca7 le 7 avril 2013

 

(single Mix de 1993)

My soul is slashed dit Mylène dans Mylène AU FIL DES MOTS fanflorine2-300x224Voici la deuxième fois (après My Mym Is Wrong) que officiellement, Mylène essaie de percer le marché international. Ici, ce sera avec la version anglaise de Que mon cœur lâche, My Soul is slashed (littéralement « J’ai l’âme tailladée »).

Cette version anglophone sortie en Europe en mai 1993 (la version française est sortie en novembre 1992) reprend exactement le même thème que sa sœur jumelle, à savoir la difficulté (mais la nécessité) de faire l’amour avec un préservatif : « The times are masked / Love in a bag, so sad / But baby do me »  (« Les temps sont masqués / L’amour dans un sac, c’est si triste / Mais chéri prends-moi ».

Avec ce My soul Is Slashed, Mylène ne réussira néanmoins pas à conquérir le marché européen, et pourtant le clip de Luc Besson (le même que Que mon cœur lâche, mais en VO) aurait pu aider la chanteuse à percer au moins en Allemagne, où le titre a été commercialisé… Il faut dire que Mylène, très occupée à la préparation du long-métrage de Laurent Boutonnat, Giorgino, ne fera pas de télévision avec ce titre….

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 85/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Nous souviendrons-nous de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 7 avril 2013

 

Nous souviendrons-nous de Mylène Farmer dans Mylène AU FIL DES MOTS fanlaurene3-169x300c’est une magnifique chanson qui clôt l’album l’AUTRE… Nous souviendrons-nous.

Un titre de 5’05 en forme de question envers le public. En effet, Mylène pose ici les questions qui hantent tous les artistes ; et si tout s’arrête demain ? Et si je décide d’arrêter, se souviendra-t-on de moi ?…

Il s’agit de doutes et d’angoisses que chaque artiste ressent durant sa carrière. Mylène s’adresse très joliment au public ; « Aux vies qui s’abaissent à voir la mienne / Je sais / Qu’il me faudra prendre congé d’elles / Un jour ou l’autre ». Mylène comme à son habitude, fait preuve d’une grande lucidité sur son métier et sait qu’il faut raccrocher à temps. Il est intéressant également de noter comment Mylène évoque ses chansons : « Aux vies qui ont soutenu la mienne / Je sais / Qu’un long monologue poudré de neige / A partager ». Quant au refrain, il synthétise ses angoisses et ses doutes : « Et si je perds la foi / En nous, en tout / C’est bien malgré moi / Nulle prière / A chacun de nos pas / Je doute de tout / Nous souviendrons-nous de nous ».

Notons que dès 1991, et avec cette chanson, Mylène sera influencée par la poétesse américaine Emily Dickinson   (1830-1886). En effet, le vers de la chanson « Aux vies qui s’abaissent à voir la mienne » fait parfaitement écho à un vers du poème 273 des Dickinson, « Il a sanglé ma vie ; Et distribuer des sourires / Aux vies qui s’abaissent à remarquer la mienne / Et poliment l’invitent ». Dernière particularité du texte de cette chanson, Mylène réutilisera les premiers vers de sa chanson (« Aux vies qui s’abaisse à voir la mienne / Je sais / Qu’il me faudra prendre congé d’elles ») pour les traduire en anglais dans son duo avec  Seal en 2001 sur Les Mots  : « And to lives,that stoop to notice mine / I know I will say foodbaye »… La musique, quant à elle, est intéressante. Boutonnat utilise les mêmes accords de piano pour lancer les refrains de Désenchantée et pour la fin des refrains de Nous souviendrons-nous. Un procédé qu’il a déjà expérimenté pour La Veuve noire en la reliant à A quoi je sers… Doc, Désenchantée et Nous souviendrons-nous sont reliées.

Ainsi, si en 1991 Mylène se demandais si son public qui a tant aimé Désenchantée se souviendrait encore d’elle vingt et un ans après, la réponse est Oui, définitivement !

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 78/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

12345
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...