Mylène Farmer aime rire, mais reste incomprise !

Posté par francesca7 le 12 octobre 2013


Mylène Farmer aime rire, mais reste incomprise ! dans Mylène 2013 - 2014 monkey-2913Quand on jette un coup d’oreille aux chansons de Mylène Farmer, certains thèmes récurrents ressortent très vite : la mort, le mal-être, la mélancolie… Ces imageries très sombres lui ont vite valu une étiquette de chanteuse déprimée, désenchantée, qui lui colle à la peau depuis le début de sa carrière. Hier soir, l’artiste était au JT de TF1 pour une de ces interviews qu’elle n’accorde que très rarement. Grosse surprise, elle y a annoncé que son nouvel album serait plus joyeux que les précédents.

Quand Claire Chazal lui demande d’expliquer le titre Monkey meMylène Farmer évoque E.T, son capucin : « J’ai pensé forcément à mon petit singe, avec qui j’ai vécu pendant 25 ans. Je pensais à ce côté facétieux, ce côté enjoué. » Il faut croire que cet aspect de la personnalité de l’animal a déteint sur la chanteuse, puisqu’elle ajoute ensuite : « Parfois j’ai l’impression d’être dans un vêtement trop étriqué. J’ai envie de rire, parfois, aussi. » Rire, tout à fait, vous avez bien lu.

A l’origine de cette soudaine gaieté, il y a avant tout son public, qui a fait exploser les ventes du pourtant très eurodance A l’ombre. Pour Mylène, c’est « une émotion immense ». « Je suis bouleversée et je pourrais pleurer là, maintenant, à cet instant », a-t-elle déclaré. Mais bien que plus enjouée qu’à l’époque de Bleu Noir, la chanteuse a encore des blocages en parlant de ses projets futurs. A propos de sa tournée Timeless 2013, elle déclare : « Je serais bien incapable de dire si c’est la dernière ou s’il y en aura une prochaine, je ne sais pas. Je n’arrive pas à me projeter dans l’avenir. C’est quelque chose qui m’angoisse terriblement. » Ouf, on avait cru l’espace d’un instant qu’elle avait changé.

source : http://www.voici.fr/news-people

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène et des CRITIQUES | Pas de Commentaire »

presse sur le TIMELESS 2013 – Mylène

Posté par francesca7 le 6 octobre 2013


 presse sur le TIMELESS 2013 - Mylène dans Mylène 2013 - 2014 images-1

La presse s’est révélée nettement séduite par le spectacle proposé, soulignant l’inventivité des décors, la prestation convaincante de Mylène, le soin apporté à la setlist, ainsi que l’émotion ressentie sur certains morceaux (notamment Je te dis tout, extrait de l’album Monkey Me).  Le Monde : « Mylène Farmer met de côté les imageries les plus sombres, tout comme les accroches libertines. Elle propose un show pop et techno, qu’elle porte plutôt bien vocalement, tourné vers la joie amoureuse et le romantisme plus que vers le mal-être qu’elle a pu explorer à d’autres périodes. »  Paris-Match : « Visuellement, le show est impressionnant. Le charme de Mylène opère plus que jamais. Peu importe sa voix parfois au bord de la rupture, Mylène est bel et bien intemporelle, plus que jamais, faite pour durer… »  Le Parisien : « Bluffants, ces danseurs d’acier aux yeux rouges venaient se mêler aux chorégraphies. A bientôt 52 ans, la chanteuse a fait se lever Bercy sur Désenchantée. »  20 Minutes : « Après quatre ans d’absence, la discrète du showbiz s’épanouit dans un show conçu comme un écrin autour de sa personnalité gothico-flamboyante. Un show cosmique, organique… Mylène Farmer cultive son aura hors-norme. Populaire et lointaine. Pop et diva. Quinquagénaire, au physique de Libertine. »  Europe 1 : « Des spectateurs ravis des deux heures qui se sont offertes à eux. La plupart des fans confessent de la même manière leur joie d’un show qui, seul petit regret, n’a pas surpassé en qualité, en surprise et en gigantisme ceux présentés en 2006 et 2009. »  L’Express : « C’est en tout cas une chanteuse plus incarnée, plus charnelle, plus calme aussi, et même en retrait dans les six chorégraphies du show de deux heures, mais qui tient d’une main de dentellière un spectacle divisé en plusieurs périodes. »  

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Le Point : « Une fois encore, Mylène Farmer, Laurent Boutonnat et Thierry Suc n’ont pas lésiné sur la mise en scène, le son et les lumières. Parmi les moment forts de la mise en scène, signalons l’envol de Mylène au-dessus des spectateurs, suscitant une immense clameur dans la salle. » Et vous ? Avez-vous aimé le concert 2013 de Mylène Farmer ? Donnez-nous votre avis en cliquant ici. Retrouvez prochainement notre critique et en attendant, découvrez ci-dessous quelques vidéos amateurs.

En savoir plus sur http://www.evous.fr  

 

 

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène en VIDEOS, Mylène TIMELESS 2013 | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et ses costumes à gogo

Posté par francesca7 le 29 septembre 2013

 

Ouverture du Timeless 2013….Deux heures plus tard, après une pluie de bulles, elle s’est envolée dans un tourbillon de fumée. Entre-temps, six changements de costumes signés Jean-Paul Gaultier. Du plus sobre -un costume-cravate sur corset- au plus futuriste -une combinaison saumon à la crème- en passant par le plus convenu -lolita ténébreuse. C’est d’ailleurs cette lolita qui fait lever Paris-Bercy sur le tube «Désenchantée», entourée de ses six danseurs en camisole.

Image de prévisualisation YouTube

Sur scène, les chorégraphies renvoient aux moulinets de bras plébiscités par les années 1990. Pas de quoi surprendre le public largement trentenaire et quadra, prêt à débourser entre 65 et 140 euros, pour voir Mylène Farmer dans une de ses dix dates à Bercy.

Etonnant, théâtral et glaçant

Le plus étonnant: cinq robots, des bras d’usine articulés que prolongent des visages menaçants, qui dansent sensuellement en rythme. Le plus théâtral : la longue rampe de lancement qui fait se déplacer Mylène Farmer au dessus de la fosse et des fans qui ont campé depuis plus d’une semaine devant Bercy.

Le plus glaçant: des vidéos d’hommes grimaçants qui se décomposent comme dans une toile de Francis Bacon. Le plus lumineux: un plafond d’éclairages rouge feu sur les musiciens, suivi par un gigantesque anneau de lumière autour de la chanteuse. La performance de Mylène Farmer demeure toutefois timide. C’est un filet de voix parfois étouffé par le mur de son ou par ses choristes.

Image de prévisualisation YouTube

Pop et diva

Elle se révèle davantage avec ses invités américains, virtuel avec Moby en écran géant sur «Slipping Away», ou sur scène avec Gary Jules. En duo, leur reprise du «Mad World» de Tears for Fears et leur interprétation des Mots, juste accompagnés par un piano, cherchent l’émotion. Mylène Farmer, elle, verse des larmes sur deux chansons. C’est une exception: elle sourit sans cesse.

A bientôt 52 ans -jeudi prochain, elle fait relâche à Bercy pour son anniversaire-, Mylène Farmer cultive son aura hors-norme. Populaire et lointaine. Pop et diva. Quinquagénaire, au physique de Libertine. «Timeless» donc. «C’était la première fois, c’est toujours perturbant et c’était magique», s’exclamait-t-elle, samedi soir. Mylène continue d’entretenir l’illusion.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène en VIDEOS, Mylène TIMELESS 2013 | Pas de Commentaire »

Mylène, c’était hier à LYON le 24 Sept 2013

Posté par francesca7 le 25 septembre 2013

Mylène, c’était hier à LYON le 24 Sept 2013 dans Mylène 2013 - 2014 a-lyon

A la Halle Tony Garnier

Site exceptionnel de 17 000 m2, la Halle Tony Garnier est une salle modulable aux multiples facettes pouvant accueillir des concerts, des spectacles, des salons et des expositions.

Construite en 1914, cette Halle qui porte le nom de son architecte, a accueilli l’Exposition Internationale de 1914, puis a servi d’usine d’armement pendant la première guerre mondiale et d’hôpital militaire pour enfin devenir le marché aux bestiaux des abattoirs à partir de 1928. Sauvée de la démolition et inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques en 1975, c’est seulement en 1988 que la Halle fut entièrement rénovée afin d’accueillir des manifestations variées. Une seconde rénovation a été également réalisée en 1999-2000.

La Halle Tony Garnier présente aujourd’hui la plus vaste superficie couverte sans piliers en Europe, avec une charpente métallique d’envergure. Malheureusement, un trafic énorme pour accèder à ce site et un trafic non moins énorme pour pouvoir en sortir…. Bref ! elle était là, avec une demi-heure de retard d’accord, mais elle était là, toujours aussi belle, un peu moins dynamique peut-être, mais si douce et gentille, la Belle Mylène ; sa voix toujours si exquise à nos oreilles avisées !

mylène Farmer jusqu’au au 28 Septembre 2013- Devenue le « Bercy » de Lyon depuis sa transformation dans les années 1990 en salle de concerts et d’expositions, la Halle Tony Garnier 

La particularité de la Halle Tony Garnier est que pour les concerts, cette salle est modulable en fonction du nombre de spectateurs. La salle peut ainsi accueillir de 5 000 à 18 000 personnes (assis et debout confondus).

La Halle Tony Garnier a été rénovée en 2000. On ne peut pas dire que l’on soit réellement bien assis dans les gradins, et d’autant plus qu’une chaleur étouffante sur les hauteurs ne permet pas de pouvoir se sentir réellement à l’aise. Mais heureusement, Mylène a su faire oublier tous ces tourments du corps en transpiration, par les élans de l’esprit en communication avec notre idole préférée…

Bref, ce fut une belle soirée et Mylène reste Mylène avec tout l’amour que mes 3 filles et moi lui portons….

 coeurs_1-572a6 dans Mylène AU FIL DES MOTS

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène TIMELESS 2013 | Pas de Commentaire »

MUSIQUE – FARMER «Timeless 2013»

Posté par francesca7 le 21 septembre 2013

La chanteuse féerique est partie pour 39 dates à travers 14 villes et 5 pays, notamment la Russie.

Après quatre ans d’absence, la discrète du show-biz s’épanouit dans un show conçu comme un écrin autour de sa personnalité gothico-flamboyante. Un show cosmique, organique. A 21h06 précises, Mylène Farmer atterrit sur scène en traversant un sas de vaisseau spatial. Elle interprète d’abord «A Force de», extrait de son neuvième album studio, Monkey me, vendu à 450 000 exemplaires.

Image de prévisualisation YouTube

 Six changements de costumes

Deux heures plus tard, après une pluie de bulles, elle s’est envolée dans un tourbillon de fumée. Entre-temps, six changements de costumes signés Jean-Paul Gaultier. Du plus sobre -un costume-cravate sur corset- au plus futuriste -une combinaison saumon à la crème- en passant par le plus convenu -lolita ténébreuse. C’est d’ailleurs cette lolita qui fait lever Paris-Bercy sur le tube «Désenchantée», entourée de ses six danseurs en camisole.

Sur scène, les chorégraphies renvoient aux moulinets de bras plébiscités par les années 1990. Pas de quoi surprendre le public largement trentenaire et quadra, prêt à débourser entre 65 et 140 euros, pour voir Mylène Farmer dans une de ses dix dates à Bercy.

MUSIQUE – FARMER «Timeless 2013» dans Mylène 2013 - 2014 images-12Etonnant, théâtral et glaçant

Le plus étonnant: cinq robots, des bras d’usine articulés que prolongent des visages menaçants, qui dansent sensuellement en rythme. Le plus théâtral: la longue rampe de lancement qui fait se déplacer Mylène Farmer au dessus de la fosse et des fans qui ont campé depuis plus d’une semaine devant Bercy.

Le plus glaçant: des vidéos d’hommes grimaçants qui se décomposent comme dans une toile de Francis Bacon. Le plus lumineux: un plafond d’éclairages rouge feu sur les musiciens, suivi par un gigantesque anneau de lumière autour de la chanteuse. La performance de Mylène Farmer demeure toutefois timide. C’est un filet de voix parfois étouffé par le mur de son ou par ses choristes.

Pop et diva

Elle se révèle davantage avec ses invités américains, virtuel avec Moby en écran géant sur «Slipping Away», ou sur scène avec Gary Jules. En duo, leur reprise du «Mad World» de Tears for Fears et leur interprétation des Mots, juste accompagnés par un piano, cherchent l’émotion. Mylène Farmer, elle, verse des larmes sur deux chansons. C’est une exception: elle sourit sans cesse.

A bientôt 52 ans -jeudi prochain, elle fait relâche à Bercy pour son anniversaire-, Mylène Farmer cultive son aura hors-norme. Populaire et lointaine. Pop et diva. Quinquagénaire, au physique de Libertine. «Timeless» donc. «C’était la première fois, c’est toujours perturbant et c’était magique», s’exclamait-t-elle, samedi soir. Mylène continue d’entretenir l’illusion.

Article paru dans les News People.

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène dans la PRESSE, Mylène TIMELESS 2013 | Pas de Commentaire »

des retours du 1er Bercy 2013 de Mylène

Posté par francesca7 le 14 septembre 2013

 

Image de prévisualisation YouTube

Dimanche soir, Mylène Farmer donnait à à Bercy le second concert de sa tournée Timeless de 39 dates. Arrivé parmi les premiers, Patrick Le Lay mâchonne un chewing-gum et fait la bise à Nathalie Rheims, la meilleure amie de Mylène Farmer. Aussi imperturbable qu’un menhir, l’ancien patron de TF1 observe la fosse pleine à craquer. Le spectacle est aussi derrière lui. Chapeau haut de forme, bottes pointues, un clone de Johnny Depp, époque Pirates des Caraïbes, prend place dans les rangs VIP. Dans les couloirs, les boutiques sont prises d’assaut. Machines carte bleu à la main, les vendeurs n’arrêtent pas malgré le prix élevés des produits estampillés «MF»: 45 euros le tee-shirt manche longue. Les fans n’ont pourtant pas tous l’air de rouler sur l’or. Au bar, la mode est au Manhattan hot dog 100 % bœuf. «Contrairement aux fans de hard rock qui ne boivent que de la bière, ceux de Mylène sont surtout soda et champagne», confie le barman.

 

À la fois James Bond Girl et jeune fille fragile

Dans la pénombre, le directeur musical Yvan Cassar, qui a beaucoup minci, donne le coup d’envoi aux musiciens. Le public scande le prénom de sa diva. Elle arrive quelques minutes après à bord d’une capsule spatiale. À la fois James Bond Girl et jeune fille fragile aux jambes de sauterelle, elle semble perdue au milieu d’un décor trop grand. Sur les écrans géants, son image défile entrecoupée de projections futuristes. Sa combinaison dorée avec manches pailletées est l’un des six costumes dessinés par Jean-Paul Gaultier. En talons hauts, Mylène Farmer descend, avec prudence, l’escalier rétractable de son engin spatial. Il s’agit de ne pas de rater une marche comme cela lui était arrivé sur le perron de l’Élysée en 2010. Longues jambes, port altier: c’est la princesse Leia de Star Wars. Il ne lui manque que les tresses roulées en forme de macarons. John Nollet s’est contenté de relever les cheveux roux tout en laissant une mèche retenue par un nœud noir retomber sur l’épaule.

Micro à la main, elle entame son concert avec À force de, extrait de son dernier album Monkey Me, avec sa voix vocodée. «Bonsoir, vous allez bien? Reprenez moi!», lâche-t-elle à la foule conquise. Elle sourit, heureuse d’être là. D’emblée, elle s’approprie la scène et donne le ton d’un concert qui sera beaucoup plus optimiste et espiègle qu’habituellement. Mylène a envie de vivre et le public la suit dans un voyage qui durera deux heures, plus libérée qu’à son habitude sur scène.

 

Les robots, grande innovation du show

«Comme j’ai mal» et le tube «C’est une belle journée» suivent avec énergie. Pour cette troisième chanson, elle s’autorise une chorégraphie, entourée de six danseurs très virils mais pas encore tout à fait synchronisés. Les robots blancs de deux mètres de haut qui émergent du sol en et en fixant la foule de leurs yeux rouges puis bleu électrique, leur volent presque le vedette. Ils font preuve d’une sacrée souplesse et dansent gracieusement autour de la diva. «C’est extraordinaire, chuchote Marie-Agnès Gillot, bluffée à son voisin, le communiquant Arnaud Nouvion. Ils n’ont ni bras ni pieds mais comme on devine leurs épaules, leur cage thoracique et leur bassin, on s’identifie à eux.»

À la dernière note, les drôles de machines basculent en arrière et disparaissent dans les entrailles de Bercy. «Mylène les appelle ses danseuses ou ses filles, confie le producteur Thierry Suc. Nous les avons repérés dans une publicité Citroën, il y a trois ans et nous les avons achetés.» C’est la grande innovation du show. Mais la star et ses danseurs doivent respecter scrupuleusement un périmètre de sécurité: les robots déploient une telle force que le moindre coup aurait des conséquences dramatiques. Le tableau suivant s’ouvre dans le noir sur le rouge fluorescent des guitares électriques au son de Monkey me. Un fan qui a le sens de l’à-propos jette un singe en peluche sur scène. Dans les gradins VIP, seul Jérôme Béglé en connaît les paroles.

des retours du 1er Bercy 2013 de Mylène dans Mylène 2013 - 2014 farmerbercy13Des images de nuages bleus

Sur scène, la chanteuse parvient à renouveler son esthétique. Un duo virtuel avec Moby, quelques chansons de ses deux derniers albums comme Oui, mais non… C’est un des passages obligés de la soirée. La foule se pétrifie. On entendrait voler une mouche. «Yvaaaann», lance une voix quand le directeur musical de Mylène apparaît en contre-jour au piano, sur le devant de la scène. Cette séquence émotion débute par deux duos avec le chanteur américain Gary Jules, peu connu dans l’assistance. Bientôt, les larmes plus ou moins obligatoires des fans répondent sont à celles de leur star.Sans ces larmes, ce ne serait pas un vrai concert de Mylène Farmer. Sur les écrans qui surplombent Bercy, gros plan sur ses yeux embués. «Merci beaucoup, j’espère y arriver, là», lâche-t-elle d’une voix étranglée lors des premières notes de Et pourtant. Tout semble réglé comme une chorégraphie de plus.

Fixé sur le piano d’Yvan Cassar, un écran vidéo tout en longueur fait défiler des images de nuages bleus évanescents. Dans les gradins VIP, Lionel Baert, créateur de jeux télévisés, est épaté: «Quand Mylène tourne le dos pour s’hydrater, elle dépose sa bouteille dans un cache noir dissimulé sur le piano.» Cette séquence émotion est aussi le moment où les spectateurs qui n’adulent pas la chanteuse relâchent leur attention car cette communion est une affaire fans purs et durs.

«J’aimerais terminer sans pleurer mais je n’y peux rien»

La bête de scène reprend bientôt le dessus. Sur les gradins, le public se lève les tubes s’enchaînent. Les classiques de Mylène Farmer - DésenchantéeSans contrefaçon, XXL… - et les succès plus récents - Bleu noir et À l’ombre. Tout Bercy est debout, se trémousse, frappe des mains et chante en chœur. L’hystérie atteint son apogée quand une nacelle emmène la show girl – en bottes et robe noire gothique – au dessus de ses fans à cinq mètres au dessus du sol. Le spectacle touchera bientôt à sa fin. Les vigiles ouvrent déjà les portes et une souffle d’air frais s’engouffre dans la chaleur moite. Dans une lumière violette, Mylène Farmer, qui a revêtu une robe virginale, réapparaît le temps de Rêver, son message d’espoir: «J’aimerais terminer sans pleurer mais je n’y peux rien, n’en déplaisent à certains», dit-elle, le visage à nouveau mouillé de larmes.

«J’ai rêvé qu’on pouvait s’aimer au souffle du vent», chante-t-elle, les bras ouverts, au centre d’un cercle de faisceaux blancs mouvants. Une fée des neiges dans une boîte à musique. «Merci beaucoup, bonsoir!» Et elle quitte la scène, happée par un nuage de fumée. Yvan Cassar et ses musiciens finissent le morceau dans le noir. Les lumières se rallument, laissant le public pantois et conquis. Nathalie Rheims est aux anges et file féliciter sa copine en loge. Les invités descendent l’escalier qui mène à l’aftershow sous la scène en ne manquant pas de saluer, un quadragénaire bel homme et discret ; c’est Benoît Di Sabatino, le compagnon de la star. Cette tournée sera un succès. Commercial certes mais aussi artistique. Que l’on soit fan ou pas, chapeau bas devant pour le travail et le professionnalisme de Mylène Farmer. Elle ne laisse rien au hasard, pas même l’émotion, et rend à son public tout ce qu’il lui offre. On ressort du concert assourdi, aveuglé et ébahi. Interloqué aussi. Mais admiratif assurément.

 

article paru sur Le Fagaro.fr 

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène TIMELESS 2013 | Pas de Commentaire »

Juste en attendant le concert Mylène de 2013

Posté par francesca7 le 25 août 2013


Non sans avoir évoqué les projets de l’artiste. Et même si les rumeurs de la « dernière tournée de Mylène », « les adieux de Mylène » sont toujours de mise dès que l’artiste est silencieuse pendant plus d’un an, il semble bien que la chanteuse n’a pas encore dit son dernier mot.

Un album pour 2012 a fait ses preuves avec Laurent Boutonnat à la composition et la tournée pour 2013 tant attendue avec un passage au Stade de France…

A l’heure où nous éditons ce texte, et connaissant le goût de l’annonce surprise et impromptue par le staff de Mylène, il est impossible de confirmer ou d’infirmer ses hypothèses qui sont à ce jour, que des rumeurs… Reste la possibilité de retrouver Mylène au cinéma dans l’adaptation du romain de Nathalie Rheims, L’ombre des Autres. Là encore, et si Mylène a bien confirmé la mise en route de ce projet, impossible de donner une date précise de tournage et même un semblant de casting. De quoi écrire encore de nouvelles pages sur Mylène Farmer qui, n’en doutons pas, nous réserve encore de belles surprises au fil de ses mots.

NOUS AVONS NOS PLACES POUR LE 24 SEPTEMBRE 2013

- 1er concert donné à LYON à la HALLE TONY GARNIER

 

Juste en attendant le concert Mylène de 2013 dans Mylène 2013 - 2014 p1030323

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène TIMELESS 2013 | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et la magie des mots

Posté par francesca7 le 25 août 2013

   

Mylène Farmer et la magie des mots  dans Mylène 2013 - 2014 images-51« On hante toujours les mêmes lieux, seules les personnes avec lesquelles on voyage changent parfois. L’important, c’est que la magie des mots opère ».

Qu’elle autre citation de Mylène pouvait mieux illustrer le propos d’un livre comme « Mylène au fil des mots » de Benoît Cachin ?

Car nous l’avons vu, la chanteuse semble, de 1984 à aujourd’hui, toujours hantée par ses propres démons. Démons qu’elle exorcise au travers de ses chansons en s’adressant souvent à « son ange », son autre Moi. Une magie des mots en effet qui nous permet de toucher au plus près la sensibilité, voire l’âme, de l’artiste. Des chansons comme autant de miroir qui nous renvoient à nos propres démons, à nos propres inquiétudes, à nos propres angoisses. Et si Mylène a parfois prétendu faire de l’égotisme, il semble bien que son œuvre, dans sa globalité, soit en fin de compte universelle. Une universalité qui résonne en nous et nous permet de nous approprier la vie de Mylène en chansons pour la faire nôtre.

Depuis vingt-huit ans maintenant, la magie Farmer opère. Mylène fait désormais partie de notre famille, de notre culture musicale. Bien sûr, nous aimerions qu’elle soit plus présente, plus proche de notre vie, parfois ; mais aimerait-on Mylène sans ce grand silence entre deux albums ou tournées ? N’est-ce pas cette nature profonde de l’artiste caractérisée par la discrétion –elle se dit particulièrement timide et terrorisée à l’idée de prendre la parole en public en dehors de ses shows – qui nous fait l’aimer ?

Si elle étalait, à l’instar de certains artistes, sa vie privée dans les journaux et courrait les talk-show télévisuels pour raconter ses vacances, aurions-nous la même fascination pour la femme et l’artiste ? Je ne le crois pas. Ce silence n’est-il pas la clé du désir que l’on a de retrouver, comme un rendez-vous amoureux, les chansons de Mylène ? Et ne dit-on pas que l’attente est la moitié du plaisir ?

Car ce plaisir et ce désir sont bien au cœur de l’univers Farmer. Nous l’avons vu tout au long de ce blog, quasiment tous ses textes évoquent l’amour. Qu’il soit redouté, attendu, perdu, recherché  ou physique, l’amour comme ligne directrice de l’œuvre de Farmer. Et comment ne pas évoquer l’amour du public ? Celui pour Mylène bien entendu, mais également celui de l’artiste pour ses admirateurs. Du Palais des Sport en 1989 au Stade France en 2009, la chanteuse aura démontré toute sa générosité et son sens du spectacle. Faisant d’elle une véritable « bête de scène »’ pour reprendre la formule consacrée. Celle qui se dit apeurée quand il s’agit de parler d’elle, se livre totalement à son public lors de ses shows souvent pharaoniques, mais toujours personnels. Une vraie communion avec son public comme le démontre les DVD issus des spectacles… Des spectacles qui, nous l’avons vu également, éclairent inévitablement la personnalité de l’artiste, celle-ci étant au cœur de la conception de ses shows. Tour  à tour rockeuse, sensuelle, mélancolique, énergique, c’est certainement sur scène que Mylène se dévoile le plus, et donc nous aide à la comprendre.

Gageons que 2013 sera l’occasion pour elle de nous le démontrer encore une fois. 

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Portrait de Mylène F. par N.Rheims

Posté par francesca7 le 21 août 2013

Nathalie Rheims est aussi de l’entourage avec la chanteuse française Mylène Farmer

Et justement, elle a dressé un magnifique portrait de mon idole Mylène Farmer,  en 2008, dans Madame Figaro ; intitulé : MYLENE FARME de toutes les façons (paru dans Madame Figaro 2008 – pages 68 et 70) que je partage avec plaisir, ici avec vous ….. 

 Portrait de Mylène F. par N.Rheims dans Mylène AU FIL DES MOTS images

Belle déclaration 

Portrait de Mylène Farmer par Nathalie Rheims 

« Comment parler de toi ? Comment dire, sans dire, ce que tu es ? Décrire ton être. Ecrire ton existence. Raconter. Passer par les mots. Tourner autour de ton âme comme on découvre le ciel, comme on explore une galaxie inconnue. Faire ton portrait, toi que je sais, toi que j’aime tant. Exercice impossible puisque c’est le silence qui tisse la trame de tout ce qui nous lie. S’il y avait un titre à ce commencement, ce serait « l’Une pour l’autre ». De ton amour, de ta confiance, je me sens la gardienne, et je veille sur ce privilège. 

 Silencieuse et secrète – n’est-ce pas ainsi que te décrivent tous les livres qui te sont consacrés ? Mystérieuse aussi, puisque telle est ta nature profonde. Ceux que tu aimes deviennent des coffres inviolables où reposent des fragments de toi comme les pièces d’un trésor. Pourtant, il n’y a rien d’indicible, de caché, tout est dans ce que tu écris, dans les strophes qui nous viennent par ta voix, si ce n’est ce que toi-même tu as oublié. 

 Je te regarde à travers le miroir magique où chacun aime à se reconnaître, et je traverse ce prisme pour rejoindre ton reflet. Je m’approche, pose mes mains sur la vitre, le verre tremble comme une eau limpide. 

images-11 dans Mylène en CONFIDENCES J’effleure la surface du bout des doigts, tu apparais dans la transparence. Dehors le soleil irradie le paysage, mais les persiennes restent closes. Tous les mots son jetés, épars, à travers la pièce. Tu me souris, les ramasses un à un et les jettes dans un grand sac. Tu me fais signe de te suivre. Tu avances, projetant sur le sol ton ombre qui guide mes pas, la lumière filtre derrière les volets et reste invisible à nos yeux. 

 Laisse-moi te suivre dans l’ombre de ton âme, et puisqu’il faut choisir, laisse-moi devenir l’autre, à la poursuite d’un je, qui se demande à quoi je sers. 

  « Plus grandir », dis-tu mais comment continuer ? Te raconter au creux de tes phrases. Montrer, apparaître. S’effacer. Faire silence. Mourir puis renaître. Trouver la force. Les images de toi se forment comme des clignotements d’éclats électriques. Toi, si proche, personne ne peut imaginer à quel point tu es simple dans la vraie vie, celle que nous partageons, loin des fantasmes et des folies. 

Humaine, si près de ceux que tu aimes, si attentive à tout, à tous. Tu poses des questions, écoutes les réponses avec précision, soucieuse du bien-être de tes amis, soudée à ta famille, faisant cors avec celui que tu aimes. Si loin de tout ce qui peut se dire ça et là, dans ces tombeaux de papier. 

 En savoir davantage, c’est l’impression que voudraient donner ceux qui écrivent sur toi sans te connaître, et feignent de croire que ton absence dans cette caravane de l’étrange, où tout le monde s’affiche et se montre, est une position cynique et réfléchie. Mais il n’en est rien. Aucun rouage, aucune stratégie dans ta décision. Juste le désir de n’apparaître que dans son travail. Le reste, la vie, le quotidien, ne recèle ni sanctuaire ni caveau dans lesquels reposeraient toutes sortes de facettes obscures. Il faut t’apprendre pour comprendre que les secrets que tu poursuis sont des valeurs d’absolu. 

 Je pense à notre rencontre, quelque part en Corse, après nous être croisées plusieurs fois, sans nous approcher, nous regardant de loin, comme si chacune pensait que le moment n’était pas venu, qu’il fallait l’attendre. » 

Nathalie Rheims a écrit aussi ça …. 

 LAURENT ET TOI Mylène

 Depuis, tu m’éblouis par ce mélange constant de force, de fragilité, de certitude et de doute. Parfois je me demande si tu as conscience de ce que tu es, de l’image que tu projettes et qui avance, silhouette chinois, vers le refuge de ta maison aux murs clairs, ton arche de Noé, car tu pourrais y accueillir tous les animaux de la terre. 

 Lever l’ancre et naviguer loin, très loin. « où irons-nous ? » me dis-tu dans un éclat de rire. Où tu veux. Tu le sais. Mais il n’est pas encore temps. 

 « Point de suture », tu en as tissé la trame avec Laurent Boutonnat. Comment écrire sur toi sans évoquer Laurent ? Là aussi, tant de projections, d’à peu près. Vous êtes les deux faces d’un monde qui n’appartient qu’à vous. Vous avez fermé la frontière pour baliser vos territoires, qui se rejoignent dans un univers où personne ne règne en maître. Je crois que cela s’appelle une alliance. 

C’est un album clair, l’ombre a pris le large, laissant derrière elle des chansons qui s’éparpillent dans des chagrins anciens. La nature est changeante, dis-tu, mais le brouillard s’est levé, on est passé à l’heure d’été. Les vents continueront de te tourmenter, mais nous repousserons les hivers. Changer pour devenir une autre tout en restant la même. Et se donner à soi-même. 

Tu apparais à nouveau à l’intérieur de ces plaies refermées dans l’œil de la caméra de Bruno Aveillan, qui filtre chaque étincelle. Tu surgis, fée surnaturelle, projetant le flux sidéral d’un amour universel. Tu réveilles le monde, les nuits sont chaudes. 

Ils seront des milliers à t’attendre lorsque les jours auront rallongé. Tu t’y prépares, tu t’entraînes chaque jour, réfléchis, construis, dessines, collabores avec tous ceux qui t’accompagnent dans ce nouveau chapitre. Avant le Stade de France, les 11et 12 Septembre 2009, il y aura la tournée – l’anxiété, le cœur qui cogne, les tempes qui se serrent. Mais tout sera, j’en suis sûre, comme tu l’avais imaginé. 

Je te regarde, en écrivant ces mots, tandis que sur un grand édredon blanc, tu scandes « Appelle mon numéro ». Combien de fois, chaque jour, nous arrive-t-il de le faire ? Les saisons passent et tu attends un signe qui ne viendra peut-être pas. Benoît di Sabatino a saisi, dans ses images, la petite fille qui demeure. « Sans Contrefaçon », telle que tu es, à la fois douce et volontaire. 

images-21 dans Mylène et L'ENTOURAGEimages-31

Et aussi ceci…. 

Vierge ou démon 

Je dessine ton visage à l’encre de mon stylo. J’en connais chaque détail, chacun des contours. Tu te transformes, passant les saisons, les débordant « sans logique », jusqu’à écrie « je me quitte », mais c’est pour mieux te transfigurer. Passer de la femme à l’androgyne, de la vierge à la figure du diable, pour toi ce n’est qu’n jeu d’enfant. Pourtant la dualité te possède et t’interroge. Tu parles de l’ange, la face tournée vers les ténèbres, tes éclats de rire, tes moments de tristesse, parce que ta fragilité au monde est comme du cristal qui peut se briser à chaque dissonance « Ange, parle-moi, dis-moi si tu est là ». C’est bien toi qui l’as écrit, alors écoute. Ceux qui ont disparu veillent, souvent tu me dis ; « Si on allait voir des fantômes ? », mais où se cachent-ils ? Tu aimes jouer avec les feux follets, explorer l’inconscient, te promener dans le surnaturel, mais c’est toujours dans tes poèmes que l’au-delà surgit, que les anamorphoses transfigurent les images, dans tes textes que les rêves sont les plus accessibles. 

Tu apprivoises la mort par la magie des mots, repoussant l’idée du néant. Tu aimes te balader dans les cimetières, parce que leur calme et la beauté des pierres t’apaisent. Tu penses, si souvent, je le sais, à ceux que tu as perdus, même si tu n’en parles pas. « Si j’avais au moins revu ton visage, entrevu, au loin, le moindre nuage ». Qui peut savoir si, à force de le dire, de le chanter, quelque part, peut-être, quelqu’un t’entendra. 

Tes yeux prennent la couleur du cuivre pour se fondre dans le reflet de tes cheveux. Les vanités d’émail sertissent chacun de tes doigts comme autant de protections, de talismans. 

La vie avance, l’âge semble t’ignorer. Ton portait serait-il caché quelque part, scellé dans un réduit dont toi seule posséderais la clé ? Aurais-tu passé un pacte avec l’ange ? Et lorsque tu lui parles, est-ce qu’il te répond ? C’est lui, sans doute, qui a fait se croiser nos routes. 

Ecrit Par Nathalie Rheims dans Le Figaro 2008. 

Personnellement, je suis restée en extase devant ces écrits représentant si bien notre Mylène et je ne voulais pas perdre ce magnifique portrait ; désormais, il est consigné dans ce blog pour l’éternité… pour mon plaisir  et peut-être aussi pour le vôtre ! 

  Pour moi, Mylène Farmer rime également avec la Spiritualité : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène en CONFIDENCES, Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Le bien nommé 2001-2011 de Mylène

Posté par francesca7 le 20 août 2013


Le bien nommé 2001-2011 de Mylène dans Mylène AU FIL DES MOTS images-19c’est le 5 décembre 2011 que sort le deuxième best of de Mylène, le bien nommé 2001-2011, qui fait suite à l’album Les Mots, qui s’arrêtait à 2001 justement…

C’est le 7 novembre 2011 que les admirateurs de Mylène peuvent télécharger légalement son nouveau titre, Du Temps. La musique est composée par Laurent Boutonnat. Une nouvelle collaboration donc, mais qu’on ne s’y trompe pas, cette chanson n’est pas annonciatrice d’un album de titres originaux ; elle constitue l’und es deux inédits (avec Sois moi – Be Me) du deuxième best of de la chanteuse (qui sortira en support physique le 5 décembre).

Un best of qui, aouons-le, n’a rien à voir avec le premier de 2001, qui en double CD, regorgeait de tubes. En effet, de 1984 avec Maman a tort à 2001 avec Les Mots aux côté de Seal, Mylène aura engrangé un nombre impressionnant de tubes en dix-sept ans. Ici, et sur les 17 titres, seuls Fuck Them All, Slipping Away (crier la vie), Dégénération et Oui mais… non, peuvent prétendre au statut de succès populaire. Et encore .. Mais qu’importe, cette compilation de singles nous donne l’occasion de retrouver la chanteuse avec deux inédits donc et une pochette réalisée par ses soins. En effet, le CD est illustré de deux aquarelles signées Mylène Farmer ; des autoportraits réussis qui démontrent, encore une fois, le talent de Mylène en tant que peintre…

Track-listing de la compilation 2001-2011 (17 titres) :

Du temps – Avant que l’ombre – Fuck Them All – L’amour n’est rien – Peut-être toi – QI – Redonne-moi – Slipping away  avec Moby – Dégénération – Appelle mon numéro – C’est dans l’air – Sextonik – Si j’avais au moins – Oui mais non – bleu noir – Lonely Lisa et Sois-moi – Be Me.

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Never Tear Us Apart avec Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 20 août 2013

 

Image de prévisualisation YouTube

Never Tear Us Apart est une chanson du groupe rock australien INXS figurant sur leur album Kick sorti en 1987. La chanson a été écrite par le chanteur Michael Hutchence, composée par Andrew Farriss1 et produite par Chris Thomas.
Elle fait l’objet d’un single en 1988.

La chanson a été utilisée pour le film Donnie Darko en 2001 mais elle a dû être retirée à cause du coût des droits. Le titre a été remplacé par The Killing Moon du groupe Echo and the Bunnymen. En 2004, la version director’s cut de Donnie Darko est sortie avec la bande son originale et l’on peut entendre le titre Never Tear Us Apart lors de la scène d’ouverture.

En 2010 le groupe enregistre une nouvelle version de la chanson avec Ben Harper et Mylène Farmer au chant, avec des paroles en français écrite par cette dernière. Figurant sur le nouvel album du groupe intitulé Original Sin, qui sort le 29 novembre 2010 en France, cette nouvelle version fait l’objet d’un single promo envoyé aux radios le 29 octobre 2010.

Le titre est également disponible en téléchargement légal sur les plates-formes en ligne le 8 novembre 2010. Il se classe pendant une semaine en 43e position des titres téléchargés en France.

Never Tear Us Apart avec  Mylène Farmer dans Mylène AU FIL DES MOTS 220px-1_tallpaulpreciousNever Tear Us Apart » est une sensuelle ballade , en couches avec des synthétiseurs et contenant pauses dramatiques avant les pauses instrumentales. Kirk Pengilly prête un cathartique saxophone solo vers la fin. Selon les notes de pochette de service comme il le fait: The Anthology (1979-1997) , la chanson a été composée à l’origine sur le piano comme un certain nombre bluesy dans le style de Fats Domino . Producteur Chris Thomas a proposé à la place un arrangement sur ​​synthétiseur.

La vidéo de la chanson, avec une intro étendu, a été filmé dans divers endroits dans Prague avec des «Guns in the Sky » et «  New Sensation  », tous dirigés par Richard Lowenstein .

Le single a atteint # 24 au Royaume-Uni, et est resté dans les charts pendant sept semaines. Aux États-Unis, il a atteint # 7 sur le Billboard Hot 100.

Après sa mort, en 1997, de Michael Hutchence le cercueil a été réalisée de la cathédrale Saint Andrews par les autres membres de INXS et son jeune frère Rhett, comme « Never Tear Us Apart » a été joué en arrière-plan. Cette chanson est maintenant considéré par de nombreux amateurs de INXS originales comme l’hymne de Hutchence.

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer Hommage à Michael Hutchence

Posté par francesca7 le 20 août 2013


Image de prévisualisation YouTube

Cette reprise n’est pas due au hasard, le duo entre Ben Harper et Mylène Farmer figurera sur un album hommage à Michael Hutchence, le leader du groupe INXS, mort à l’âge de 37 ans.

En 1997, en pleine tournée avec son groupe, le corps de Michael Hutchence était retrouvé dans sa chambre du Ritz-Carlton. A l’époque, les enquêteurs ont conclu au suicide.

Treize ans après sa mort, la mémoire de Michael Hutchence est encore vive. Le groupe INXS continue d’ailleurs sa carrière en faisait appel à divers chanteurs.

Ce sont d’ailleurs les membres du groupe qui sont à l’origine d’un album hommage réunissant artistes australiens et internationaux. Jon Farriss produira l’album.

On retrouvera également sur ce disque des collaborations de Rob Thomas, le chanteur de Matchbox 20, de Tricky et de Pat Monahan, le chanteur du groupe Train qui cartonne actuellement avec le titre Soul Sister.

Décidément, les chanteurs sont très friands de cette chanson qui n’a pas été reprise qu’une seule fois. En 1999, Tom Jones la pose sur son album Reloaded en duo avec l’australienne Natalie Umbruglia.

Mylène Farmer Hommage à Michael Hutchence dans Mylène AU FIL DES MOTS 220px-never_tear_us_apartEn 2002, Joe Cocker la reprend sur son album Respect Yourself.

  Treize ans après la disparition de Michael Hutchence, Mylène Farmer a en effet enregistré une reprise du titre « Never Tear Us Apart » du groupe, en duo avec Ben Harper ! C’est au début du mois d’août qu’a eu lieu cette session d’enregistrement, selon Pure People, et Mylène Farmerdevrait être la seule artiste française à figurer sur cet album hommage.

Ce n’est pas la première fois que la chanteuse française collabore avec des artistes internationaux. Outre son énorme hit « Les Mots », enregistré avec Seal, Mylène Farmer a également enregistré deux titres avec Moby.

Quant à Mylène Farmer, c’est une privilégiée, car c’est la seule artiste française qui figurera sur l’album hommage d’INXS.

En plus, elle n’en est pas à son premier duo avec un artiste de renom. En 2001, elle signe Les Mots avec Seal et en 2006, elle chantait Slipping Away en duo avec Moby.

 

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et Never Tear Us Apart

Posté par francesca7 le 18 août 2013

 

Avec Ben Harper – Alors que le 8 novembre 2010 sort son duo avec Line Renaud, le 29 novembre, c’est un autre duo qui est commercialisé. Il s’agit de Never Tear Us Apart, une reprise du groupe australien INXS, avec l’Américain Ben Harper, chanteur de bleues et de folk à la renommée mondiale. Le duo se trouve sur un album tribute en hommage à Michael Hutchence,  leader et chanteur du groupe, qui s’est suicidé le 22 novembre 1997. La chanson never Tear Us Apart se trouvait initialement sur l’album Kick d’INXS, sortie en 1987. Cet album vaudra au groupe une gloire mondiale, notamment grâce au titre Need You Tonight.

Image de prévisualisation YouTube

 

Pour cette reprise de Never Tear Us Apart, Mylène et Ben Harper ne se sont pas rencontrés, comme le précise ce dernier lors d’une interview vidéo pour le quotidien Libération :

« Croyez-moi, tout le monde m’ne parle en se moquant – Je sui ami de longue date avec Jon Farris (batteur du groupe INXS) bien avant que nous fassions ce disque ensemble. J’ai par le passé repris Never Tear Us Apart en tournée, il se trouve qu’i l a entendu cette reprise et l’a bien aimée. A l’époque, il étant en train de préparer l’album homme à INXS et m’ proposé d’y participer ; il était très content et enthousiaste du résultat ; il m’a appelé pour me l e dire et m’a demandé ; « Que penses-tu d’en faire un duo avec Mylène Farmer ? » Alors j’ai écouté les chansons de Mylène je les ai trouvées super. Je ne savais pas si ça fonctionnerait pour autant ; on aurait pu le faire de différentes façons, mais voilà j’ai écouté ses chansons et j’ai adhéré. Je me suis dit, pourquoi  pas essayer ? On a fait un essai et ça  a collé. C ‘est différent, mais ça fonctionne. C’st une expérience très sympa pour moi. ? je ne l’ai pas encore rencontrée. Nous ne nous somme spas encore trouvés dans la même pièce, mais j’ai vraiment envie de la rencontrer, je suis fan d’elle ».

De son côté, Mylène pour les besoin d’un EPK, ne fera que ce simple commentaire :

« Never Tear Us Apart a toujours été pour moi une chanson incontournable. J’ai été très touchée lorsqu’on m’a demandé de rejoindre e projet d’hommage à INXS. Ben Harpe a apporté une nouvelle vision de cette chanson en y mettant toute son âme et son intensité… »


Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Mylène et l’absence de Boutonnat

Posté par francesca7 le 18 août 2013


Mylène et l’absence de Boutonnat dans Mylène AU FIL DES MOTS 1989-03-cCe fut une autre opération promotionnelle pour Mylène, une interview accordée au JT de 20 heures sur France 2 le 12 décembre 2010. Aux interrogations de Laurent Delahousse au sujet de l’absence de Laurent Boutonnat sur cet album, voici ce que répond Mylène :

« je continuerai de travailler avec Laurent Boutonnat bien évidemment. Laurent, lui est en train d’écrire un scénario, va réaliser probablement ce long-métrage et puis c’est surtout une histoire de rencontre plus que quelque chose de très prémédité. Une fois de plus, Moby m’a envoyé ce CD de démos et puis parce que ce vide, parce que ce manque (elle évoque ici le « manque » suite au triomphe de sa dernière tournée), parce que cet ennui de moi, cet ennui de tout, j’au eu envie de mettre des mots sur un page qui fut blanche mais qui ne l’est plus. Souvent j’ai demandé à Laurent, puisqu’on en parlait, de mettre ma voix plus en avant  t là, puisque j’étais finalement , j’étais chef d’orchestre je me suis dit permettez, permettez j’allais dire, et permettons de mettre ma voix en avant ».

Une voix très mise en avant en effet sur les douze titres de l’album. C’est Moby qui s’adjuge ici la part du lion, avec sept compositions, plutôt électro, à son actif ; Moi je veux .. – Bleu noir – N’aie plus d’amertume – Toi l’amour – M’effondre – Inseparables (il écrit également les paroles de cette version anglaise) et Inséparables ; l’un des membres du groupe britannique Archive, Darius Keeler, compose quant à lui trois titres planants, voire hypnotiques (Light Me Up – Leila – Diabolique mon ange).

Le marocain RedOne, créateur de tube pour Lady Gaga notamment, compose deux titres formatés pour les boîtes de nuit, Oui mais .. non et Lonely Lisa. Un album aux couleurs assez distinctes donc, avec des textes qui reprennent des thèmes chers à Mylène : l’amour plus fort que la mort et, surtout le double, très présent ici. Notons également que l chanteuse fait de nombreuses références à l’un de ses poètes préférés, Pierre Reverdy…. Au final, cet album sera un beau succès pour l’artiste (6000 000 ventes), source Polydor), même si « seulement » trois singles en seront extraits…

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Mylène se lance seule dans la commercialisation

Posté par francesca7 le 9 août 2013


Mylène se lance seule dans la commercialisation dans Mylène AU FIL DES MOTS fanelodieonlygirl4-222x300L’événement fait sensation parmi les admirateurs de Mylène ! Pour la première fois, la chanteuse commercialise un album sans aucune collaboration avec son binôme historique, Laurent Boutonnat. Un résultat étonnant, en partenariat avec Moby, RedOne et Archive.

C’est le 27 septembre 2010 qu’un communiqué officiel de Polydor annonce le scoop : la chanteuse va sortir un nouveau single (en téléchargement légal à compter du 11 octobre et en support physique le 29 novembre, mais en diffusion radio dès le 29 septembre). OUI  mais… NON, écrit par Mylène et composé et produit par RedOne.

Le 21 octobre 2010, un autre communiqué dévoile le titre de l’album, Bleu Noir, et la participation à la production et à la composition de RedOne donc, mais aussi de Moby et d’Archive. Mylène écrit les textes de onze chansons sur douze (le titre en anglais Inseparables est l’œuvre entière de Moby). Exit Laurent Boutonnat pour cet album très électro-dance ! Le nouvel opus de Mylène sera finalement disponible en téléchargement légal le 29 novembre et en support physique le 6 décembre… Mais les admirateurs ne sont pas au bout de leur surprise, puisque l’équipe Farmer décide de créer un site éphémère (et officiel, ce qui avait été le cas pour Point de suture et le « Tour 2009 », mais dans une moindre mesure), mylenefarmer-bleunoir.com  ,  qui ouvre le 4 novembre. De quoi patienter jusqu’au 29.

Ici l’équipe se livre à un teasing insoutenable ! En effet, plus les gens se connectent sur le site, plus sont révélées d’informations sur l’album. Autant dire que certains admirateurs passeront leurs journées à actualiser l’adresse pour faire monter le nombre de pages vues… Et ça marche !

Le jour de l’ouverture, le site présente un remix inédit de Oui mais .. non, celui de Jeremy Hills (en version Edit), puis dans la même journée, c’est le visuel de l’album qui est dévoilé. Sur fond bleu-noir, une photo de Nathalie Delépine occupe le centre de la pochette ; on y voit la tête de Mylène, floue, devant un miroir de salle de pains constellé de gouttes d’eau, les yeux baissés et les bras relevés sur ses cheveux. Le lendemain, les admirateurs ont droit à un extrait de 30 » » de la chanson Leila. *

Le 7 novembre, l’équipe diffuse la première partie du track-linsting, le 8 novembre un nouveau remix de Oui mais… non, celui de la ChewFu, le 9 novembre les paroles manuscrites du titre M’effondre, le 10 novembre la seconde partie du track-listing, ainsi qu’Inséparables, version française du titre précédent). Le compte à rebours ne s’arrête pas là : les 11 et 12 novembre sont diffusées sur le site deux photos du clip Oui mais… Non, le 16 novembre le clip intégral, le 19 novembre un extrait de la chanson Toi l’amour et le 22 novembre le clip Leila. Le site a alors vécu : l’album sort en téléchargement le 29 novembre. Cette opération de communication d’envergure (pour Mylène…) s’accompagne de plusieurs interviews, notamment le 2 décembre pour Paris Match, qui accord pour la première fois sa une à la chanteuse. Notons que Mylène défendra particulièrement cet album, même si elle n’en chantera qu’un titre à la  télévision, Oui mais … non, lors des NRH Music Awards le 22 janvier  2011.

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

D’entre les Morts de MYLENE

Posté par francesca7 le 9 août 2013

 

D’entre les Morts de MYLENE dans Mylène AU FIL DES MOTS images-1

Ce spectacle N° 5 ON TOUR est certainement l’un des plus attendus de Mylène : d’abord parce que pour la première fois elle s’offre le Stade de France (deux soirs de suite), ensuite parce que la chanteuse n’a pas fait de tournée depuis neuf ans. L’événement est donc d’importance pour ses admirateurs de province et de l’étranger, qui découvrent dans un premier temps, une affiche très particulière annonçant le spectacle ; on y voit Mylène étalée sur le sol, jambes ouvertes et regard hagard, comme si elle venait de se jeter d’un toit.

Une photo choc pour un spectacle qui ne l’est pas moins, avec Mylène et Laurent Boutonnat à la conception et à la direction artistique, Yvan Cassar à la direction musicale, Alain Escalle pour les images de scène et Thierry Suc à la production. Le spectacle au Stade de France étant sold out en quelques heures, les moyens sont de mise. C’est toujours Mark Fisher qui réalise les décors. Les spectateurs découvrent d’abor un écran géant avec en son centre, une tête de mort (cet accessoire est réservé aux stades ; pour les spectacles en salles, des projecteurs orange sont dirigés vers le public).

La scène, gigantesque bénéficie d’une avancée sur la moitié de la pelouse du stade et se termine en étoile à cinq branches. La tête de mort sur l’écran laisse bientôt sa place à l’œil de Mylène, qui s ’ouvre et referme sur la musique de l’introduction, D’entre les morts

Image de prévisualisation YouTube

Suivant les lieux où elle se trouve et la dimension de la salle, Mylène module son track-linsting. Pour ce qui est des salles en France, type Zénith, elle propose des chansons issues de l’album Point de Suture et ses tubes extraits d’anciens albums… reste A quoi je sers… « orpheline » d’album original, et les instrumentaux D’entre les Morts pour l’introduction et l’Interlude Avant que l’ombre… entre Ainsi soit- je.. et Libertine. Pour ce qui est des spectacles russes, Mylène oublie A quoi je sers… et d’autres chansons. A Saint Pétersbourg, elle chantera également Je t’aime mélancolie. Quant au Stade de France, elle y laisse de côté A quoi je sers… je te rends ton amour et Si j’avais au moins. Elle ajoute en revanche California, Laisse le vent emporter tout, l’Instant X et Fuck Them All.

C’est le track-linsting de la tournée qui sera gravé sur disque, tandis que celui du Stde de France servira pour la captation (DVD et Bly-ray Mylène Farmer Stade de France, respectivement Polydor 532 543-5 et Polydor 532 543-8). A noter que trois titres ajoutés au Stade de France se retrouvent sur un CD dans le coffret collector du DVD Mylène Farmer Stade de France (Polydor 532 543-1) et uniquement, tandis que Laisse le vent emporter tout ne fait l’objet d’aucune version audio gravée sur CD… Pour finir, dans le DVD, filmé par François Hanss, on peut entendre le pianiste Yvan Cassar jouer quelques notes de joyeux anniversaire, entre Rêver et Laisse le vent emporter tout. Normal ; le spectacle a eu lieu et a été filmé le 12 Septembre 2009, jour des 48 ans de Mylène !

issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 196

 

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Lisa, la nièce de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 7 août 2013

Lisa, la nièce de Mylène Farmer dans Mylène AU FIL DES MOTS images-38

Lisa, de son nom complet Lisa Gautier, née en 1997, est une danseuse, actrice et chanteuse française.

Lisa est inscrite à l’école des enfants du spectacle.

  • 2004 : L’enfant dans le ballet Le songe de médée à l’Opéra Garnier sur une chorégraphie d’Angelin Preljocaj
  • 2006 : La petite blonde, elle tient le cochon à gagner au tirage de la tombola dans le film Jacquou le croquant de Laurent Boutonnat
  • 2008 : L’interprète de Drôle de Creepie, générique de la série animée Creepie, dont les paroles ont été écrites par Mylène Farmer et la musique composée par Laurent Boutonnat. Ce titre a eu droit à un clip réalisé par Benoît Di Sabatino (aussi producteur de la série animée), Lisa y apparait en gothic lolita habillée par Sonia Rykiel.
Image de prévisualisation YouTube

 

Biographie

Lisa est la nièce de Mylène Farmer, fille de Michel Gautier et cousine de Clémence Gautier, fille de Jean – Loup Gautier, frère de Mylène Farmer. Elle a étudié dans une école appelée «Enfants du Spectacle » ou « Children’s show » pour la pratique de la danse. Lisa a commencé à danser à l’âge de 5 ans, quinze heures par semaine, alliant le classique et le jazz, la danse sur scène à l’Opéra Garnier. Elle a joué le rôle de la jeune fille dans « Medea’s Dream » qui a été chorégraphiée par Angel Preljocaj.

Lisa s’est également aventurée dans le cinéma, en ayant un petit rôle dans le film Jacquou Le Croquant de Laurent Boutonnat, au côté de sa cousine Clémence Gautier.

Lorsqu’elle chante, elle prend un ton mélancolique caractéristique qu’elle partage avec sa tante, la chanteuse Mylène Farmer. Le producteur du dessin animé Drôle De Creepie, voulait quelqu’un pour interpréter la chanson du générique et aussi quelqu’un pour l’écrire. Mylène et Lisa se sont donc partagé les tâches.

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

The FARMER PROJECT

Posté par francesca7 le 5 août 2013


The Farmer Project est un court-métrage de plus de 15’ générique compris, réalisé par Bruno Aveillan et réunissant les clips de Dégénération et Si j’avais au moins…

Il sera diffusé pour la première fois sur M6 le 17 Janvier 2009 (une semaine plus tôt sur le Net). Chronologiquement, Universal choisit de découper ce court-métrage en deux et d’en taire l’existence. La partie Dégénération (le début) est ainsi diffusée telle quelle le 10 juillet 2008, sans que personne ne se doute qu ‘il y aura une suite (tournée en même temps) en janvier…. Il s’agira donc du clip de Si j’avais au moins  …., les deux s’enchaînant parfaite pour former un tout, le Farmer Project donc…

The FARMER PROJECT dans Mylène AU FIL DES MOTS images-27

Cette stratégie paraît assez étrange, puisque entre les deux sera inséré le clip d’Appelle mon numéro, diffusé le 22 octobre 2008, et sans aucun rapport avec les deux autres. Quoi qu’il en soit, Mylène et Aveillan imaginent un très beau court-métrage ave deux parties donc, mais aussi deux ambiances totalement différentes.

Le film commence avec deux policiers qui discutent dans leur voiture de fonction, en pleine nuit. Une déflagration surgit alors et, en sortant de leur véhicule, ils découvrent une créature lumineuse (Mylène). Apeurés, ils lui tirent dessus. Nous retrouvons ensuite la créature allongée et attachée sur une table d’opération dans ce qui ressemble à un laboratoire ; c’est ici que commence la chanson Dégénération. Alors que tous s’affairent autour d’elle, Mylène redevient luminescente, se libère de ses entraves et envoie par ses mains des ondes lumineuses ; l’agressivité de ses geôliers se transforme alors en amour, sensualité et  sexualité. En effet, tout le personnel et les militaires venus à leur rescousse se mettent à faire l’amour dans une immense orgie de tous bords. La créature laisse ensuite ce petit monde s’amuser et passe dans une autre pièce ; la chanson Si j’avais au moins… commence alors.

Mylène entre dans un laboratoire de vivisection et observe les animaux dans leur cage ou bocal. Par la force de ses ondes, elle les libère alors et les guérit ; les animaux s’enfuient avec leur bienfaitrice, qui redevient source de vie de la terre…

Un court-métrage tourné en République tchèque dans un hôpital désaffecté et parfaitement réalisé, avec une Mylène très déshabillée et aux cheveux longs.

issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 188

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Et aussi… Drole de Creepie, Lisa

Posté par francesca7 le 5 août 2013

Et aussi… Drole de Creepie, Lisa dans Mylène AU FIL DES MOTS telechargement-9

Après le générique de fin du film de Laurent Boutonnat Jacquou le Croquant, c’est à celui d’un dessin animé que Mylène prête sa plume. Il s’agit du générique de Drôle de Creepie, dont la chanson est interprété par Lisa, fille de Michel Gautier et donc nièce de Mylène, âgée alors de 11 ans. Drôle de Creepie est une série de dessins animés américains créées par Anthony Gaud, Chris Woods et Carin Greeberg en 2006 et qui compte cinquante-trois épisodes de 22’.

Une série produite par Benoît Di Sabatino  , compagnon de Mylène. Ce dessin animé atypique raconte l’histoire d’une petite fille, Creepie, orpheline et élevée par des insectes… D’où une personnalité un peu étrange par rapport aux autres enfants de son âge et des mésaventures à la pelle dans sa vie, car la petite Creepie fait tout pour protéger son existence décalée et ses amis les insectes. De quoi séduire Mylène, qui écrit donc le générique. Cette chanson amusante et rythmée illustre parfaitement l’histoire et l’ambiance du dessin animé.

Tic,Tic
Creepie caustique,
Drôle d’atypique,
Creepie secrète…
Tic, tic,
Drôle de famille,
C’est sa coquille,
C’est manifeste,
C’est la secte des insectes

Pas de tripes peu égotiques
Mais un cœur de joie tic, tic
La petite un peu gothique
A deux yeux pour voir

Ces humains drôle d’homo-martiens
Bipèdes aux aboies tic, tic
L’excentrique s’aperçoit combien
L’autre monde est là

REFRAIN :
elle…
N’est pas du genre à se pendre,
Ni tapie dans son lit,
L’humour est noir scolopendre
Creepie gobe la vie,
Jamais ne juge les autres,
Se fiche de vos critiques…
…Trop sarcastiques,
Tiques et moustiques, cloportes aquatiques,
Sont Creepie’s Family,

Tic, tic…
Creepie s’entend
Religieusement avec maman
Creepie toute ouïe Winni lui dit
C’est manifeste, la différence blesse

Pas de cris,c’est inutile
Mais coups de cafards
Il suffit pour Chris-Alice
De venir la voir

REFRAIN

Tic, tic…
Tic, tic…

REFRAIN (x2)

images-24 dans Mylène AU FIL DES MOTSA noter qu’un clip de ce titre existe, réalisé par Benoît Di Sabatino, et que la chanson est sortie den septembre 2008 en CD 2 titres (le second titre est la version instrumentale), soit un an après la diffusion du générique.

 

issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 188 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Point de suture, chanson up tempo

Posté par francesca7 le 5 août 2013


                      Point de suture, chanson up tempo dans Mylène AU FIL DES MOTS images-231

Point de suture   arrive trois ans et demi après Avant que l’ombre 

 

C’est ainsi, le 25 août 2008, que les admirateurs découvrent ce septième album studio qui regorge de chansons up tempo. A commencer par le premier single, Dégénération,  qui permet à Mylène de renouer avec les dance floors….

Onze titres (dont un caché) se partagent ce nouvel album, enregistré à Bruxelles au studio ICP. Nettement plus électronique que le précédent, il présente aussi une couleur plus optimiste. Mylène le précise d’ailleurs à Paris Match dans une interview accordée dès le 20 mars 2008 dans une dépêche AFP. Et comme la belle s’offre un Stade de France (en fait il y en aura deux), il lui faut du sang neuf et des chansons qui mettent de l’ambiance dans cette arène de 80 000 places ! Dont acte.

Cet album comporte ainsi des titres très dansants (particulièrement dans leurs versions live et/ou remixées) : Dégénération, Appelle mon numéro, Je m’ennui, Paradis inanimé, Réveiller le monde, Sextonik et C’est dans l’air.

Restent deux ballades très farmériennes, Point de suture au centre d e l’album, et Si j’avais au moins… un nous duo avec Moby, Looking for My Name, et un titre caché, l’Ave Maria de Schubert, complètent ce strack-listing. Mylène écrit ici tous les textes (excepté l’Ave Maria bien entendu). Ils se révèlent nettement moins abscons que ceux d’Avant que l’ombre… en effet, Mylène semble renouer dans cet album avec ses premières amours ; des textes intéressants et forts certes, mais plus accessibles ; moins de jeux de mots, moins de mot-valises, moins de références littéraires évidentes. Mais tout est relatif : Mylène reste Mylène, et ses grand thèmes sont toujours présents ici.

A savoir l’espoir d’un monde meilleur, apaisé et rempli d’amour … On notera que, dans le livret, Mylène fait figurer une réplique d’Al Pacino dans le film L’impasse (Brian de Palma, 1993) qui éclaire le choix de ce titre : « Tout les points de suture du monde ne pourront me recoudre… » Dans une interview accordée au magazine gay Têtu en août 2008, voici ce que précise la chanteuse après avoir cité cette réplique :

« C’est aussi ce que je ressens. J’au pour ma part choisi l’ambiguité ; « Point de suture » ici au singulier, évoque aussi bien qu’il n’y a aucune possibilité de suturer les plaies que l’espoir de guérison »…

telechargement-8 dans Mylène AU FIL DES MOTSSans grande surprise, c’est Laurent Boutonnat qui compose tout l’album (excepté là encore Ave Maria). Comme toujours, il assure également la production, les arrangements, la programmation et les claviers. Toujours fidèle au poste, Jérôme Devoise s’occupe de la prise de son et du mixage. A la différence d’Avant que l’ombre … où Mylène assumait seule les chœurs, six choristes sont présentes en tout pour cet album. Côté visuel, Mylène fait fort là encore avec une poupée de représentant (une œuvre d’Etsuki Miura), couverture de points de suture  et au milieu d’outils chirurgicaux. Les photos sont du Japonais Atsushi Tani. Dans le livret, une seule photo (de Simon Hawk) de Mylène, de dos, la tête tournée de profil et une cicatrice avec points de suture sur l’épaule gauche … cinq singles seront extrait de cet album ; Dégénération, Appelle mon numéro, Si j’avais au moins… , C’est dans l’air et Sextonik. Notons que pour ce dernier titre, aucun clip ne sera tourné.

Alors qu’à l’époque la chanteuse affirmait qu’elle était d’une génération désenchantée, ici elle se demande où est passée sa génération… elle donne d’ailleurs un semblant d’explication au JT de 20 heures de TFA le 31 août 2008 : « J’ai surtout le sentiment que la nouvelle génération d ‘aujourd’hui est dans un monde de l’ultra-violence et que c’est un monde qui st très, très difficile. Est-ce une dégénération ? Je ne sais pas ! Je me suis un peu amusée, je l’avoue en toute humilité, avec le mot « dégénération » puisqu’il y avait eu « génération désenchantée. Mylène se livre en effet pour écrire cette chanson à un exercice styllistique autour d’onomatopées, d’allitérations et de musiques internes au texte. La lettre et/ou la sonorité X est ici sollicité (sexy – sexe – styx …) Fidèle à ses grandes thématiques, Mylène évoque également le ‘trauma », le « coma », le « Styx » encore … Un texte au final assez abscons, le seul de l’album, et qui permet à la elle de scander pour conclure : « J’sais pas moi / mais faut qu’ça bouge », une Mylène dans l’action à la veille de ses shows »

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 179 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

DEVANT SOI : chanson de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 24 juillet 2013


 DEVANT SOI : chanson de Mylène Farmer dans Mylène AU FIL DES MOTS mfbercy2006_11a-202x300

 

Devant soi …est une chanson, un peu à part dans le répertoire de Mylène, sortie en 2006 lors de son spectacle à Bercy .

En effet, il s’agit d’une « commande » de Laurent Boutonnat pour le générique de fin de son fils Jacquou le Croquant  (adaptation du roman éponyme d’Eugène Le Roy, 1897).

Après l’échec cuisant de Giorgino, il lui aura donc fallu treize ans pour revenir au cinéma. Le fils sort le 17 janvier 2007 et rencontrera un beau succès (près de 900 000 entrées). Le générique de fin, donc, est prétexte à entendre une chanson inédite de Mylène. Une chanson une fois n’est pas coutume, qui illustre, presque scolairement, le récit du film.

Rappelons qu’il s’agit de l’historie, au XIXè siècle, d’un jeune paysan orphelin, Jacquou, décidé à venger la mort de ses parents. De fil en aiguille, il devient « Jacquou le Coquant », une espèce de Robin des Bois se battant contre l’injustice sociale de son temps.

 

Mylène met ici en scène Jacquou et son message d’espoir dans les refrains : ‘C’est devant soi, qu’il faut se voir / La vie n’est pas toujours ce que l’on croit / C’est devant soi, que je veux vivre …

Bien entendu, Mylène ne fera aucune promotion de ce titre, qui n’existe que la B.O du film.

 

Image de prévisualisation YouTube

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 174

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

AVANT QUE L’OMBRE le spectacle

Posté par francesca7 le 24 juillet 2013

 

AVANT QUE L’OMBRE le spectacle dans Mylène AU FIL DES MOTS mf2000_126a-199x300Ce nouveau spectacle de Mylène Farmer en 2006 est, comme toujours, conçu par Mylène elle-même avec, à la direction artistique, Laurent Boutonnat, à la direction musicale Yvan Cassar, et à la production Thierry Suc.

Là encore, les moyens sont énormes pour concrétiser le vœu de la chanteuse. Le décor, réalisé par Mark Fisher, est particulièrement impressionnant. En entrant dans Bercy, les spectateurs découvrent tout d’abord deux énormes portes sculptées et dorées qui cachent la scène principale. Lorsque le spectacle commence, le public a pourtant la tête en l’air, puisque c’est du « ciel » que Mylène fait son entrée, allongée dans une capsule futuriste et habillée d’or. La capsule se pose sur une avancée en forme de croix aménagée au milieu de la fosse et reliée à al scène principale par un pont escamotable. Des hommes (qui ne sont pas les danseurs, mais des personnes recrutées dans une agence de sécurité…) arrivent alors et transportent la capsule sur la scène principale, à la verticale, alors que les portes s’ouvrent sur des écrans immenses.

Mylène se réveille alors, sort de sa capsule et commence à chanter Peut-être toi. Une entrée particulièrement impressionnante !

Derrière un immense rideau d’eau apparaît Mylène pour sa dernière chanson, Avant que l’ombre… ce rideau  s’ouvre pour laisser passer la chanteuse, et, dans un premier temps, sert d’écran géant. Il se referme derrière Mylène et affiche à l’arrière-plan de la chanteuse le mot « passé » et la silhouette de Mylène. Il ne s’agit pas cette fois d’une projection, mais bien d’eau dans l’eau formant images et mot… un résultat étonnant et un effet unique à l’époque. A la fin du titre, le rideau s’ouvre à nouveau pour laisser passer Mylène, qui retirant sa robe, monte un escalier puis disparaît. Les portes se referment alors, le spectacle est terminé.

Les costumes sont l’œuvre du couturier Franck Sorbier (elle n’en portera en fait que cinq), dont une robe-manteau rouge brodée absolument magnifique pour le final sur Avant que l’ombre .. Côté musiciens, l’équipe du précédent spectacle est renouvelée pour moitié. Des « anciens » Mylène retient Yvan Cassar et Eric Chevalier aux claviers, Abraham Laboriel Jr, à la batterie et Esther Dobong’Na Essienne et Hohanna Manchec aux chœurs. Sont donc nouveaux » : Pereduc Ap Gwyneed et Milton Mc Donald aux guitares, Paul Bushnelle à la basse et Nicolas Montazaud aux percussions. Les chorégraphies, quant à elles, sont assurées par Mylène – en collaboration avec Christophe Danchaud pour C’est une belle journée. Huit danseuses exécutent les chorégraphies (Ayo Berner Jackson, Christine Dejesus, Khetanya Jati Henderson, Tiffany Howard, Sharaya Howell, Edara Johnson, Christianna Toler et Naimah Willoughby), accompagnées par sept frères formant la troupe espagnole Los Vivancos.

Les Los Vivancos exécutent deux époustouflantes chorégraphies (un flamenco modernisé et une autre dans e toujours sans Mylène) après Porno graphique et entre C’est une belle journée et Ange, parle-moi, le temps que la chanteuse se change.

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 172 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

mylène et Tous ces combats

Posté par francesca7 le 28 juin 2013

 

Venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

mylène et Tous ces combats dans Mylène AU FIL DES MOTS combats

Tous ces combats…. est une très belle chanson au thème simple : Mylène parle ici de ces combats intérieurs avec son âme qui l’empêchent d’être parfaitement heureuse. Par chance il reste l’amour, que Mylène semble attendre ici comme dans une autre chanson du même album (J’attends)…

Ce texte, particulièrement réussi, nous renvoie directement à un autre angoissé célèbre, Paul Verlaine. En effet, dans son recueil Poème s saturniens, paru en 1866, Verlaine intitule une section « Mélancholia ». Huit poèmes composent cette section, dont l’Angoisse.

Le dernier tercet du sonnet évoque ceci : « Lasse de vivre, ayant peu de mourir, paille / Au brick perdu jouet du flux et du reflux, / Mon âme pour d’affreux naufrages appareille ». Comme un hommage, Mylène dans le refrain évoque la « mélancholia » (J’ai la mélancholia / Qui rend l’âme à nue / Qui me constitue ») et parle également de naufrage, comme Verlaine : « Alors que la rage / Que tout fait naufrage / J’ai dans mon autre moi / Un désir d’aimer / Comme un boulier ». Une nette différence cependant avec le poète, qui lui, déclare « L’amour, je voudrais bien qu’on ne m’en parlât plus ».

La presse est comme souvent divisée vis-à-vis de l’album, mais certaines critiques sont très favorables, notamment celle du Monde qui souligne « la voix de la chanteuse, qui passe par une palette étendue (…) une assurance que le mixage renforce. Elle a pu parfois être noyée dans un orchestre, elle est ici conquérante, pleine. Il y a bien sûr quelques fragilités – l’une des marques de Mylène Farmer -, mais l’ensemble tend vers une puissance lumineuse » ou celle de Rolling Stone qui pense que la chanteuse a atteint « la maturité, une maturité qui se traduit par une aspiration au bonheur et un petit côté donneur de leçons assez surprenants », qui en fait « un disque d’une grande douceur » dont le seul défaut serait d’être « le sixième album studio d’une chanteuse dont tout le monde attend trop ». Le Journal du dimanche reconnait que l’album contient « une poignée de belles chansons » dans lesquelles Mylène Farmer est « au meilleur de son inspiration » avec « des textes touchants » et des « mélodies évocatrices », mais que le reste demeure de la « variété banale (…) enrobée d’une poésie un rien prétentieuse, limite pompière ».

Contrairement à Anamorphosée et Innamoramento qui ont été enregistrés aux États-Unis, l’album Avant que l’ombre… a été enregistré en France, au Studio Guillaume Tell. Parmi les musiciens figurent Philippe Paradis, collaborateur de Zazie, Loïc Pontieux et Philippe Caleb, qui ont travaillé avec Alizée, ainsi qu’Yvan Cassar et Pol Ramirez del Piu, qui n’est autre qu’un nom inventé par Laurent Boutonnat. Tous les textes ont été écrits par Mylène Farmer, sur des musiques de Laurent Boutonnat.

L’album sort le 4 avril en digipack et coffret collector, dès minuit au Virgin Megastore et à la Fnac des Champs-Élysées. Il entre directement à la première place du top albums et se vend à environ 100 000 exemplaires en une semaine.

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Une lettre écrite à l’envers pour Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 28 juin 2013

 

venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Une lettre écrite à l’envers pour Mylène Farmer dans Mylène AU FIL DES MOTS londres

Dans les rues de Londres…. Est un véritable hommage à l’écrivain britannique Virginia Woolf. Mylène fait ici référence à l’un de splus grands romans de Woolf, Mrs Dalloway (1925). En effet, le titre de la chason fait immédiatement penser à la longue d’ambulation de Mrs Dallaway dans les rues de Londres…

Déambulation qui s’accompagne de réflexions sur la vie, l’amour et la mort. « Mais tu sais, son âme et belle / Dans les rue s de Londres / J’ai puisé plus de lumière / Qu’il n’en faut pour voir .. / Dieu a des projets pour elle / Et les rues de Londres / Souffleront sur des mystères / D’une autre fois .. » Autre référence, le roman Les Vagues (1931) où l’auteure précise son concept de la pensée qui va et vient entre passé et présent. Et il n’y a rien d’étonnant à ce que Mylène se passionne pour Virginia Woolf, symbole de liberté qui n’aura de cesse de se libérer des contraintes d’une société victorienne patriarcale et qui, surtout, devra lutter toute sa vie contre ses démons : « C’est comme une lettre / Qui s’est écrite à l’envers ;.. / Coule dans ma tête / Un monde fou qui veut naître ». Montre fou en effet, puisque Woolf craindra toute sa vie de tomber dans la folie (elle était très dépressive et ce qui la poussera à se suicider en se jetant dans une rivière. Mylène fait même référence à la fameuse lettre que Woolf écrira à son mari avant de se noyer… De quoi séduire l’interprète de Chloé en effet. Mais Woolf n’est pas seule à influencer l’écriture de ce texte.

Mylène semble aussi s’intéresser ici à l’auteure hollandaise Esther « Etty » Hillesum (1914-1943). On retrouve des références évidentes au journal intime de Hillesum (Une vie bouleversée, 1941-1943). Quand l’auteure écrit : « Tu essaies de réduire la vie à quelques formules, mais c’est impossible, elle est nuancée à l’infini, ne peut être ni enfermée ni simplifiées », Mylène chante « Réduire la vie à… / Des formules indécises / C’est bien impossible, elle / Tu vois, se nuance à l’infini ».

Plusieurs autres exemples se retrouvent dans le texte de Mylène, comme : « Je remets ma vie à plus tard » – simplement à être, à vivre, à tenter d’atteindre une certaine humanité … autre référence, plus habituelle, à Pierre Reverdy et à son poème Histoires (Sources du vent, 1929) dans lequel il écrit : « Une lettre écrite à l’envers / La main qui passe sur ta tête / Et l’heure / Où l’on se lève le matin »….

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 154/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Mylène et Fuck Them All de 2005

Posté par francesca7 le 28 juin 2013

 

venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

c’est le 14 mars 2005 (soit trois semaines avant la sortie de l’album) que les admirateurs de Mylène peuvent enfin se procurer le premier extrait du sixième album studio de la chanteuse. Un single dont le titre sonne comme un coup de poing : Fuck Them All (littéralement « Qu’ils aillent tous se faire foutre »). Déjà en rotation sur toutes les radios depuis le 9 février, le singe va très bien démarrer et atteindre assez rapidement les 100 000 ventes. Tout va donc bien, même s’il ne s’agit pas non plus d’un très gros succès pour Mylène. La raison de ce résultat mitigé réside peut-être dans les paroles de la chanson, qui apparaissent très obscures à bon nombre d’auditeurs. « Mais qu’est-ce qu’elle raconte ? » reste en effet une réflexion assez courant quand cette chanson est évoquée..

 Mylène et Fuck Them All de 2005 dans Mylène AU FIL DES MOTS fock

une lecture précise des paroles nous donne néanmoins quelques clés ; la chanson parle de la guerre des sexes qui oppose depuis toujours les hommes et les femmes. Ici, Mylène s’amuse à prendre les clichés à rebrousse-poil et fait des femmes des guerrières. Elle récapitule pour commencer leur rôle dans l’histoire : « Au temps des « favorites » / Autant de réussites / Pour l’homme qui derrière a ;.. / Une « belle » qui s’affaire à… / Faire… d leur vie un empire ». Et, en effet, tous les grands hommes ont eu à leur côté une femme pour les soutenir, les épauler et, souvent, les conseiller ;.. Très vite, la chanteuse précise que tout cela s’est fait au détriment des femmes et prend pour exemple Marie, mère de Jésus, symbole du martyre et de l’abnégation : « Blood and tears ! [du sang et des larmes] / Faire l’amour à Marie / Blood and tears !/ Et « Marie » est martyr ». Avec ironie, Mylène dénonce ici l’hypocrisie et le bavardage des hommes, qui ne pensent qu’au pouvoir et au sexe. De façon vindicative, elle conseille aux femmes de prendre les armes (le glaive) et d’envoyer promener les mâles ;. Qu’ils fassent l’amour, les femmes feront alors la guerre ! Un texte féministe donc que l’on peut rapprocher de XXL, mais qui s’en détache complètement par son vocabulaire et sa violence.

  La musique de Boutonnat est particulièrement efficace et propose un pont où Mylène se fait rappeuse ;.. Un passage qui permet, encore une fois, de rapprocher l’univers de Mylène et celui de Madonna. Comment ne pas les associer en écoutant ce Fuck Them All et l’album American Life (2003) de L’américaine ? uand Mylène chante « Hey bitch, you’re not on the liste [hé garce, tu n’es pas dans le coup] / You vitch, you suck, you bitch [espèce de sorcière, tu crains, garce »] They said… [ils disent] / Hey bitch, you’re not on the list [hé garce, tu n’es pas dans le coup]  etc…. on pense au pont des chansons Amercan Life et Hollywood de Madonna. Alors que Madonna sera censurée pour ses « paroles explicites », Mylène n’essuie pas les foudres de la censure en France. A noter tout de même que le titre sortira en maxi en Europe sous le titre F… k them all.

 

issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 154/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

12345
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...