Un interview sans concession pour Mylène Farmer.

Posté par francesca7 le 1 juin 2016

 

Paris Match. Vous si mal à l’aise dès qu’un regard se pose sur vous, vos dernières photos sont limite “porno chic”. Est-ce nécessaire pour vendre?
Mylène Farmer. Il faudrait encore définir ce qu’on appelle porno chic. Il n’y a dans ces photos, que je sache, ni pornographie ni nudité apparente. A ma connaissance – pour reprendre votre terme –, la pornographie n’a jamais été chic.

Mylène chez francesca

P.M. Elles sont tout de même provocantes…

M.F. Je ne fais pas ce métier pour provoquer. Mais, parfois, certaines provocations sont synonymes de liberté. Dans un spot télé qu’on vient de faire pour la promotion du “Best Of” comprenant les extraits de mes clips, il y a un plan de trois secondes dans lequel un homme soulève délicatement un drap avec une badine et découvre une paire de fesses. Les censeurs de la publicité nous l’ont fait couper sans donner d’explication. Quelle hypocrisie, alors qu’on nous abreuve toute la journée de violence. Tout ce qui est tiède m’ennuie, le politiquement correct, l’uniformité de pensée et d’expression… Je ne suis pas naïve, je sais très bien qu’en publiant ce genre de photos je vais provoquer un certain type de réaction. Comme je suis la première à m’insurger contre la censure, je ne peux pas être mon propre censeur! Je vais au bout de mes désirs.

P.M. C’est rare de vous voir sourire sur des photos…

M.F. Ces photos ne représentent qu’une des facettes de ma personnalité, la plus osée sans doute. Une femme qui revendique sa féminité avec peut-être plus de verve qu’une autre. C’est la situation qui me fait sourire car cette femme, sur ces photos, c’est aussi tout le contraire de moi.

P.M. Vous ne pensez jamais aux détraqués qui fantasment sur vous ?

M.F. Je préfère ne pas y penser, sinon je ne ferais plus rien.

P.M. Vous aimez qu’on vous regarde ?

M.F. Je choisis mes moments. J’aime séduire avec les mots, avec les gestes. Si je n’aimais pas séduire, comment pourrais-je faire ce métier ?

P.M. Vous dites toujours que vous n’aimez pas vous censurer. Vous êtes pourtant une malade du contrôle…

M.F. Je sens une certaine agressivité dans votre question. Les deux ne sont pas contradictoires. Oui, je suis quelqu’un qui contrôle, mais pourquoi le contrôle serait-il condamnable ? Contrôler c’est être aussi exigeant avec soi-même qu’avec les autres, contrôler ce n’est pas ignorer ni ne pas respecter le talent des autres. Je fais ce métier depuis dix-huit ans. J’ai très vite compris qu’il fallait se méfier car il y a toujours détournement: détournement de mes intentions, détournement de mes propos dans les interviews. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je n’en donne pratiquement jamais. J’essaie de limiter les débordements, les écarts, les mensonges. Plutôt que de passer mon temps à me justifier, ce qui n’est pas dans ma nature, je préfère le silence.

P.M. Est-ce qu’il ne vaut pas mieux parfois se tromper plutôt que de toujours être sur ses gardes?

M.F. Je me méfie d’une certaine nature humaine. Plus que tout, je redoute la trahison. Mais la méfiance n’exclut pas le don de soi. Peut-être m’a-t-on beaucoup trahie. Je ne sais pas. Ou plus. Je n’ai aucun souvenir de mon enfance et mon adolescence est en train de s’effacer.

manamylene

P.M. Je vous imagine très bien petite fille en train d’arracher les yeux de vos poupées !

M.F. [Elle éclate de rire.] C’est vraiment comme ça que vous me voyez? Il y a un mois, je recousais les yeux d’un vieux lapin en peluche! Et puis, il paraît que je préférais les camions aux jeux de petites filles et que je fabriquais, comme dans “Tom et Jerry”, des petites bombes avec des bouchons de liège et une mèche que je mettais devant les perrons avant de partir en courant!

P.M. Cette histoire d’amnésie, c’est vrai ou vous l’avez inventée pour ne pas parler de votre passé?

M.F. Je ne comprends pas comment vous pouvez penser une telle chose!

P.M. Pourquoi ne vous autorisez-vous jamais à vous laisser aller?

M.F. Il n’est pas nécessaire d’avoir des raisons pour avoir peur.

P.M. Vous n’êtes faite que de contradictions. Vous êtes la plus grande schizophrène que je connaisse. Lorsque je vous ai vue pour la première fois sur scène descendre du ciel à moitié nue, offerte au public, vous si pudique, si timide, perdue dans vos profondeurs, j’avoue que j’ai du mal à recoller les morceaux de votre personnalité…

M.F. Sur scène, j’arrive à oublier le regard des autres, peut-être parce que je sais que si les gens se donnent la peine de venir me voir, c’est parce qu’ils m’aiment. La vie m’a fait un immense cadeau: j’ai une force incroyable en moi, même si parfois je vacille, elle me permet de toujours rebondir.

P.M. Depuis un an, vos fans vous reprochent, je cite, “de les prendre pour des vaches à lait” et de ne rien donner en échange…

M.F. Ne faites pas d’un cas isolé une généralité. Je veux qu’on sache que je n’ai jamais été à l’initiative d’un fan-club, ni officieux ni officiel. Je n’adhère pas au culte de ma personnalité. Si quelqu’un ou quelques-uns ont décidé de leur plein gré de créer un fan-club, c’est sous leur entière responsabilité. Je ne me suis pas opposée à la publication de leurs journaux car ils étaient de qualité. Mais, pour autant, leur destinée n’est pas de mon ressort et ils le savent très bien. En revanche, je suis toujours étonnée de voir certains médias reprendre indéfiniment les mêmes fausses informations.

P.M. Mais vous ne leur donnez rien !

M.F. Je ne pense pas qu’on “donne” nécessairement qdans les journaux. Je suis quelqu’un de très secret. Mon respect pour le public sans ambiguïté. Mon implication morale, intellectuelle et sentimentale est la même, de l’écriture d’une chanson à la fabrication d’un clip, d’un tee-shirt ou d’un spectacle. Quand je donne un concert, il y a un investissement colossal sur province ou en Russie.

P.M. Dans un sondage, vous êtes, après Laetitia Casta, la personne qui gagne le plus d’argent dans ce métier: 35 millions de francs par an. C’est vrai ?

M.F. C’est aussi faux que lorsqu’on dit que je suis enceinte, que mon vrai prénom est Marie-Hélène ou que le magazine “Marie-Claire” affirme que je suis mère d’un enfant. L’argent me donne une formidable liberté mais ce n’est pas une fin en soi.

P.M. Vous gagnez plus ou moins?

M.F. Que Laetitia Casta?

mylene et mana

P.M. Vous refusez toujours de parler de votre vie privée, alors on l’invente!

M.F. Dans vie privée, il y a privé. Le mot est suffisamment éloquent. Je n’admets pas cette forme d’intrusion. Je suis comblée émotionnellement dans ma vie et dans ma carrière, je n’ai rien à ajouter.

P.M. Vous vous donnez, vous vous dérobez. Vous êtes consciente quand même que vous entretenez des rapports névrotiques avec la célébrité?

M.F. Je n’ai pas décidé de faire ce métier pour être connue mais pour être reconnue. Je n’ai pas à me justifier. On me reproche toujours mon prétendu silence, mais le silence est ma nature profonde. Ce qui est amusant, c’est que ce que certains aiment chez moi est en même temps ce que d’autres finissent par me reprocher. Alors que faire?

P.M. Récemment, dans un dîner bien parisien, certains invités s’étonnaient, entre autres choses, de votre amitié avec Salman Rushdie…

M.F. J’aime l’écriture. Ceux qui m’aiment le savent. Ils ne doivent pas être dans vos dîners mondains. La culture a toujours eu une place très importante dans ma vie. J’aime Bataille, Cioran, Edgar Poe, Tchekhov, Baudelaire. La poésie me transporte. Comme je parle peu, je lis souvent.

P.M. Les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis et les événements qui en ont découlé ont été un réveil pour beaucoup de gens. Et pour vous?

M.F. Je n’avais pas besoin d’une immense catastrophe pour me réveiller et me faire comprendre les urgences de la vie. Je ne passe pas une journée sans penser à la mort. Pour la plupart des gens, les cimetières sont chargés de tristesse. Pas pour moi. Je les visite comme on visite des musées. Je m’y sens bien quand ils sont beaux. De même qu’un arbre calciné peut être aussi émouvant qu’un arbre en fleur.

P.M. Est-ce que je peux parler de vos activités silencieuses auprès des enfants malades?

M.F. [Mal à l’aise.] Pour quoi faire? Ces moments sont des moments d’une grande richesse, très forts et trop rares aussi. Des moments bénis, des moments silencieux qui leur appartiennent.

P.M. Vous venez d’avoir 40 ans. Vous projetez toujours une image de jeunesse. Il y a un moment où ça deviendra indécent…

M.F. Il y a une grande part d’enfance en moi, peut-être que je ne dois pas la quitter. Je sais qu’il y a un âge où on ne peut plus faire le Marsupilami sur scène. C’est vrai que j’ai peur de vieillir. Ce qui est rassurant c’est que, quand les hommes parlent bien des femmes, ils disent qu’au-delà de la quarantaine elles sont en pleine possession de leur féminité.

P.M. Vous croyez que vous pourrez vous passer des applaudissements?

M.F. C’est une question cruelle mais j’y pense parfois. Je saurai quand viendra le moment où il faudra que je change. Non pas le fond de mon expression mais la forme. Je saurai ne pas faire le “combat de trop”.

Interview Paris Match 2001 – . L’entretien est signé Dany Jucaud

Publié dans Mylène 2001 - 2002, Mylène dans la PRESSE, Mylène en CONFIDENCES, Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaire »

Salman Rushdie rencontre Mylène F.

Posté par francesca7 le 4 mai 2016

Mylène était conviée au mariage de l’écrivain qui a eu lieu le 17 avril 2004 à New York (Etats-Unis). Mais on sait qu’ils se connaissent depuis au moins 2000, année à laquelle on les a vus ensemble à un cocktail new-yorkais 

 

En 2002 : photo de Mylène et le fils de Salman

 1

 

 

 

Salman Rush­die: un poète contre les anathèmes – Article paru dans Gala

Comment je fais connaître les sites patriotes aux fans de Mylène Farmer 

Salman RushdieContrairement à l’imam de Brest, je pense qu’il faut s’enivrer de musique et je ne me prive pas pour le faire. La musique adoucit les mœurs et j’apprécie particulièrement la chanteuse française Mylène Farmer. J’entends déjà grincer des dents, notamment parce que son pseudonyme est anglo-saxon, mais c’est une célébrité qui, de mon point de vue, incarne très bien les valeurs de la France et de la civilisation occidentale. 

Je n’aurais sans doute pas les mêmes opinions politiques si je n’étais pas un admirateur de celle qui interpréta, entre autres, « Libertine », dans un clip évoquant le libertinage du XVIIIème siècle. Elle a su, tout au long de sa carrière, incarner une femme libre, provoquer avec une élégance que j’apprécie, contribuer à lever des tabous – il est vrai que le terrain était bien préparé depuis mai 1968 et l’œuvre féministe, notamment – et proposer des références culturelles de qualité, tout en visant un large public et en utilisant les media. Pour cette raison, elle est généralement méprisée par les «bobos», comme les Inrocks qui ne la loupent jamais à chaque sortie d’album (mais sa musique se vend extrêmement bien depuis trente ans).

J’en parle ici aussi parce que la récompense pour la fatwa contre Salman Rushdie a été augmentée très récemment par l’Iran ; or, la chanteuse est connue pour s’être liée d’amitié avec l’écrivain depuis fort longtemps. Alors, je suis allé sur un site non officiel (elle est l’une – voire la seule – chanteuse française médiatique à ne pas avoir de site officiel) pour partager l’information relative à l’auteur des Versets sataniques. En effet, les admirateurs de la chanteuse ont l’habitude de relayer l’actualité de Salman Rushdie, quoique Mylène Farmer n’ait jamais pris de position politique à ce sujet. J’avais alors décidé de partager un lien vers l’article que Riposte laïque a consacré très récemment à Salman Rushdie (http://ripostelaique.com/liran-offre-39-millions-de-dollars-futur-tueur-de-salman-rushdie.html), mais j’ai été censuré…

Ne baissant pas les bras et convaincu de ne pas être d’extrême-droite, j’ai relancé le débat en publiant sur le même site un message où j’expliquais ceci, entre autres : « la liberté d’expression, les valeurs républicaines, la libération des interdits religieux sont des idéaux élevés et tous ceux qui connaissent Mylène Farmer comme artiste, ses paroles et actions comme femme publique, aussi discrète soit-elle, doivent DEFENDRE cela. Les ténèbres progressent dans le monde, revoyez le clip de Leila*, par exemple, réécoutez la Poupée qui dit non, dans toute sa carrière Mylène Farmer a incarné la femme insoumise. Les horreurs de l’Etat islamique et le recul de ce qui fait notre civilisation, celle dans laquelle Mylène Farmer a puisé pour construire son univers, ne peuvent plus vous laisser indifférents. On ne peut plus tolérer qu’un imam à Brest prétende que la musique est la créature du diable et que celui qui écoute régulièrement de la musique court le risque d’être transformé en singe ou en porc par Allah ». * extraite de l’album « Bleu Noir », cette chanson évoque une fille du Shah d’Iran, qui s’était engagé dans la construction d’un Etat laïque, jusqu’à ce que la Révolution islamique de 1979 l’écarte du pouvoir.

J’en ai alors profité pour glisser une petite publicité pour Résistance républicaine, que j’ai décrite comme un mouvement « apolitique de lutte pour que la liberté ne meure pas en France » et en terminant ainsi mon message : « apprenez à vous poser les vraies questions et à défendre l’héritage des lumières. On a besoin de toutes les forces vives pour lutter contre le recul de la liberté ».

Description de cette image, également commentée ci-aprèsQuand elle était un peu au creux de la vague, cette chanteuse a fait un duo très marginal dans sa carrière avec un Algérien (Khaled) dont la vie familiale avait été par la suite médiatisée pour des raisons peu réjouissantes (sa femme avait porté plainte contre lui pour violences conjugales et il fut condamné pour abandon de famille ; sources :http://www.liberation.fr/france-archive/1997/06/14/khaled-traine-devant-le-juge-par-sa-femme_207001 et http://www.leparisien.fr/faits-divers/deux-mois-de-prison-avec-sursis-pour-khaled-08-05-2001-2002152994.phpet voici ce qu’il dit de l’islam… :

 

 

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

https://www.youtube.com/watch?v=yGXdb_aQl8k  

Toutefois, ce duo aux accents « raï » était une reprise de la chanson de Polnareff « La poupée qui dit non », ce qui me semble plein de sens à présent ! Interpréter avec ce chanteur alors en vogue – c’était l’époque où on nous bassinait de raï – une chanson qui parle de la libération sexuelle des jeunes filles en incarnant « la poupée qui dit non », c’était ne pas manquer de toupet.

On peut penser ce qu’on veut de Mylène Farmer – s’il vous plaît, Christine, ne lui faites pas un portrait à la Michel Delpech, je vous en voudrais beaucoup. Loin de moi de prétendre que, contrairement au reste du « show business », elle serait indifférente au dieu Ploutos, auquel Aristophane consacra une pièce quelques millénaires avant que nous naissions… Cependant, sans jamais prendre de position politique, contrairement à moult artistes « bobo » – si ce n’est le mariage homosexuel, auquel elle a reconnu qu’elle n’avait aucun motif de s’opposer, mais sans se livrer à aucun militantisme – elle sait, par ses textes, clips, inspirations et choix artistiques poser des questions essentielles à notre temps. Pour toutes ces raisons, Michel Onfray, il y a quelques années – c’était à l’époque je l’appréciais bien, jusqu’à ce que je lise la critique qu’Eva lui a consacré à propos des Evangiles – avait expliqué qu’il l’appréciait particulièrement.

Il n’est pas étonnant qu’elle ait indiqué que Georges Bataille ou Stefan Zweig, entre autres, ont inspiré ses textes. Elle a su mettre en musique mieux que quiconque les sombres poèmes de l’ermite de Solesmes, Pierre Reverdy. Je connais assez son travail pour dire qu’elle ne mérite aucun reproche de la part des patriotes !

Qui plus est, elle est l’une des rares chanteuses françaises à être très connue et appréciée des Russes, au point que la Russie est, à chacune de ses dernières tournées, un passage obligé, chacune de ses dates de concert faisant alors le plein là-bas. Fait remarquable, alors qu’un journaliste l’interrogeait très récemment sur la Russie en raison des lois récentes sur l’homosexualité, elle a affirmé, contrairement à certains chanteurs qui refusent de se rendre en Russie pour des raisons politiques, qu’elle n’a jamais été ennuyée en Russie pour ses concerts (elle est réputée pour ses tenues très sensuelles voire provocantes) et ses chansons (certains textes étant aussi sulfureux).

J’ai apprécié de l’apprendre, car, ne parlant pas le russe, je ne sais quelle opinion me faire sur ces textes ainsi que sur les lois réprimant les offenses aux sentiments religieux (http://www.lesechos.fr/12/06/2013/LesEchos/21455-067-ECH_russie—vote-d-une-loi-reprimant-les—offenses-aux-sentiments-religieux–.htm).

Il est vrai que la Russie nous intéresse, nous, Français, avant tout pour sa politique internationale. Je ne sais pas ce qui se passe exactement en Russie quant aux mœurs, s’agissant de leur politique interne, mais les évolutions du droit russe sont bien loin de la folie des interdits de la charia. Mylène Farmer ne pourrait pas faire en Arabie Saoudite les concerts qu’elle propose en Russie !

Posté par Maxime dans http://resistancerepublicaine.eu/2016/03/02/comment-je-fais-connaitre-les-sites-patriotes-aux-fans-de-mylene-farmer/

 

Publié dans Mylène 2001 - 2002, Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Libertine et Mylène libérée

Posté par francesca7 le 23 septembre 2014

 

Entretien avec Dany JUCAUD du 6 DÉCEMBRE 2001

 

2001-01-aVous si mal à l’aise dès qu’un regard se pose sur vous, vos dernières photos (la série signée Ellen von Unwerth qui illustre le best of « Les Mots », nda) sont limite ‘porno chic’. Est-ce nécessaire pour vendre ?

- Il faudrait encore définir ce qu’on appelle porno chic. Il n’y a dans ces photos, que je sache, ni pornographie, ni nudité apparente. A ma connaissance – pour reprendre votre terme -, la pornographie n’a jamais été chic.

Elles sont tout de même provocantes…

- Je ne fais pas ce métier pour provoquer. Mais, parfois, certaines provocations sont synonymes de liberté.

Dans un spot télé qu’on vient de faire pour la promotion du best of comprenant les extraits de mes clips, il y a un plan de trois secondes dans lequel un homme soulève délicatement un drap avec une badine et découvre une paire de fesses. Les censeurs de la publicité nous l’ont fait couper sans donner d’explication. Quelle hypocrisie, alors qu’on nous abreuve toute la journée de violence ! Tout ce qui est tiède m’ennuie : le politiquement correct, l’uniformité de pensée et d’expression…Je ne suis pas naïve, je sais très bien qu’en publiant ce genre de photos je vais provoquer un certain type de réaction. Comme je suis la première à m’insurger contre la censure, je ne peux pas être mon propre censeur ! Je vais au bout de mes désirs.

C’est rare de vous voir sourire sur des photos…

- Ces photos ne représentent qu’une des facettes de ma personnalité – la plus osée, sans doute : Une femme qui revendique sa féminité avec peut-être plus de verve qu’une autre. C’est la situation qui me fait sourire, car cette femme sur cette photo c’est aussi tout le contraire de moi !

Vous ne pensez jamais aux détraqués qui fantasment sur vous ?

- Je préfère ne pas y penser, sinon je ne ferais plus rien.

Vous aimez qu’on vous regarde ?

- Je choisis mes moments. J’aime séduire avec les mots, avec les gestes. Si je n’aimais pas séduire, comment pourrais-je faire ce métier ?

Vous dites toujours que vous n’aimez pas vous censurer, vous êtes pourtant une malade du contrôle…

- Je sens une certaine agressivité dans votre question. Les deux ne sont pas contradictoires. Oui, je suis quelqu’un qui contrôle, mais pourquoi le contrôle serait-il condamnable ? Contrôler, c’est être aussi exigeant avec soi-même qu’avec les autres. Contrôler, ce n’est pas ignorer ni ne pas respecter le talent des autres. Je fais ce métier depuis dix-huit ans, j’ai très vite compris qu’il fallait se méfier car il y a toujours détournement : détournement de mes intentions, détournement de mes propos dans les interview s – c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je n’en donne pratiquement jamais. J’essaie de limiter les débordements, les écarts, les mensonges. Plutôt que de passer mon temps à me justifier, ce qui n’est pas dans ma nature, je préfère le silence.

Est-ce qu’il ne vaut pas mieux parfois se tromper plutôt que de toujours être sur ses gardes ?

- Je me méfie d’une certaine nature humaine. Plus que tout, je redoute la trahison. Mais la méfiance n’exclut pas le don de soi. Peut-être m’a-t-on beaucoup trahie. Je ne sais pas, ou plus. Je n’ai aucun souvenir de mon enfance et mon adolescence est en train de s’effacer.

Je vous imagine très bien petite fille en train d’arracher les yeux de vos poupées !

- (elle éclate de rire) C’est vraiment comme ça que vous me voyez ?! Il y a un mois, je recousais les yeux d’un vieux lapin en peluche ! Et puis, il paraît que je préférais les camions aux jeux de petite fille et que je fabriquais, comme dans « Tom & Jerry », des petites bombes avec des bouchons de liège et une mèche que je mettais devant les perrons avant de partir en courant !

Cette histoire d’amnésie, c’est vrai ou vous l’avez inventée pour ne pas parler de votre passé ?

- Je ne comprends pas comment vous pouvez penser une telle chose !

Pourquoi ne vous autorisez-vous jamais à vous laisser aller ?

- Il n’est pas nécessaire d’avoir des raisons pour avoir peur…

Vous n’êtes faite que de contradictions. Vous êtes la plus grande schizophrène que je connaisse !

Lorsque je vous ai vue la première fois sur scène descendre du ciel à moitié nue, offerte au publique, vous si pudique, si timide, perdue dans vos profondeurs, j’avoue que j’ai du mal à recoller les morceaux de votre personnalité…

- Sur scène, j’arrive à oublier le regard des autres, peut-être parce que je sais que si les gens se donnent la peine de venir me voir, c’est parce qu’ils m’aiment. La vie m’a fait un immense cadeau : j’ai une force incroyable en moi, même si parfois je vacille, elle me permet de toujours rebondir.

2001-01-dDepuis un an, vos fans vous reprochent – je cite – ‘de le prendre pour des vaches à lait’ et de ne rien donner en échange…

- Ne faites pas d’un cas isolé une généralité. Je veux qu’on sache que je n’ai jamais été à l’initiative d’un fanclub, ni officieux ni officiel. Je n’adhère pas au culte de ma personnalité. Si quelqu’un ou quelques-uns ont décidé de leur plein gré de créer un fan-club, c’est sous leur entière responsabilité. Je ne me suis pas opposée à la publication de leurs journaux car ils étaient de qualité. Mais pour autant, leur destinée n’est pas de mon ressort et ils le savent très bien. En revanche, je suis toujours étonnée de voir certains médias reprendre indéfiniment les mêmes fausses informations.

M ais vous ne leur donnez rien !

- Je ne pense pas qu’on ‘donne’ nécessairement quelque chose en racontant sa vie dans les journaux. Je suis quelqu’un de très secret. Mon respect pour le public est sans ambiguïté : mon implication morale, intellectuelle et sentimentale est la même, de l’écriture d’une chanson à la fabrication d’un clip, d’un tee-shirt ou d’un spectacle.

Quand je donne un concert, il y a un investissement colossal sur scène aussi bien émotionnellement que financièrement. J’offre exactement le même spectacle à Paris, en province ou en Russie

Dans un sondage, vous êtes, après Laetitia Casta, la personne qui gagne le plus d’argent dans ce métier : trente-cinq millions de francs par an. C’est vrai ?

- C’est aussi faux que lorsqu’on dit que je suis enceinte, que mon vrai prénom est Marie-Hélène ou que le magazine Marie-Claire affirme que je suis mère d’un enfant. L’argent me donne une formidable liberté mais ce n’est pas une fin en soi.

Vous gagnez plus ou moins ?

- Que Laetitia Casta ?

Vous refusez toujours de parler de votre vie privée, alors on l’invente !

- Dans ‘vie privée’ il y a privé ! Le mot est suffisamment éloquent. Je n’admets pas cette forme d’intrusion. Je suis comblée émotionnellement dans ma vie et dans ma carrière, je n’ai rien à ajouter.

Vous vous donnez, vous vous dérobez. Vous êtes consciente quand même que vous entretenez des rapports névrotiques avec la célébrité ?

- Je n’ai pas décidé de faire ce métier pour être connue mais pour être reconnue. Je n’ai pas à me justifier. On me reproche toujours mon prétendu silence, mais le silence est ma nature profonde. Ce qui est amusant, c’est que ce que certains aiment chez moi est en même temps ce que d’autres finissent par me reprocher. Alors, que faire ?!

Récemment, dans un dîner parisien, certains invités s’étonnaient – entre autres choses – de votre amitié avec Salman Rushdie…

- J’aime l’écriture. Ceux qui m’aiment le savent. Ils ne doivent pas être dans vos dîners mondains ! La culture a toujours eu une place très importante dans ma vie : j’aime Bataille, Cioran, Edgar Poe, Tchekhov, Baudelaire. La poésie me transporte. Comme je parle peu, je lis souvent.

Les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis et les évènements qui en ont découlé ont été un réveil pour beaucoup de gens. Et pour vous ?

- Je n’avais pas besoin d’une immense catastrophe pour me réveiller et me faire comprendre les urgences de la vie. Je ne passe pas une journée sans penser à la mort. Pour la plupart des gens, les cimetières sont chargés de tristesse. Pas pour moi : je les visite comme on visite des musées. Je m’y sens bien quand ils sont beaux. De même qu’un arbre calciné peut être aussi émouvant qu’un arbre en fleur.

Est-ce que je peux parler de vos activités silencieuses auprès des enfants malades ?

- (mal à l’aise) Pour quoi faire ? Ces moments sont des moments d’une grande richesse, très forts et trop rares aussi. Des moments bénis, des moments silencieux qui leur appartiennent.

2001-01-fVous venez d’avoir quarante ans. Vous projetez toujours une image de jeunesse. Il y a un moment où ça deviendra indécent…

- Il y a une grande part d’enfance en moi, peut-être que je ne dois pas la quitter. Je sais qu’il y a un âge où on ne peut plus faire le Marsupilami sur scène. C’est vrai que j’ai peur de vieillir. Ce qui est rassurant, c’est que quand les hommes parlent bien des femmes, ils disent qu’au-delà de la quarantaine elles sont en pleine possession de leur féminité.

Vous croyez que vous pourrez vous passer des applaudissements ?

- C’est une question cruelle, mais j’y pense parfois. Je saurai quand viendra le moment où il faudra que je change, non pas le fond de mon expression mais la forme. Je saurai ne pas faire le combat de trop. Partir avant de lasser…

Publié dans Mylène 2001 - 2002, Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaire »

Stratégie du silence de Mylène

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

Stratégie du silence de Mylène dans Mylène 2001 - 2002 MF2000_25aLa « stratégie du silence » de Mylène Farmer a été longuement évoquée par les médias. Depuis 2001, l’artiste n’a accordé que sept interviews et a réduit le nombre de ses apparitions à la télévision, en expliquant cette faible présence médiatique par sa « nature profonde ».

Depuis ses débuts, Mylène Farmer développe sa créativité au-delà de la production musicale et de son métier de chanteuse. Elle s’exprime à travers des domaines comme le cinéma (clips scénarisés, filmés en 35 mm), la scénographie (création d’une « bulle scénique »), l’écriture (avec un conte dont elle est l’auteur), la photographie, la peinture et le dessin, et de manière plus classique pour les chanteurs de la musique pop : la chorégraphie, l’habillement, le design

Tous ces moyens de communication ont été mis au service de son univers fictionnel et de son personnage. L’ambivalence de ses textes, les nombreux visages et les nombreux rôles qu’a revêtus Mylène Farmer au cours de sa carrière, et cette communication au travers d’une pluralité de média, tranchent avec ses rares interventions dans la vie publique.

1bf0a76c-m dans Mylène 2001 - 2002L’écrivain Amélie Nothomb confie : « Pour avoir côtoyé Mylène, je pense qu’elle cultive l’inaccessibilité qui la caractérise. Mais je crois aussi qu’une part lui échappe. J’ai pu m’apercevoir que, lorsqu’elle est cordiale, et elle peut assurément l’être, on sent quand même, quelque part, une muraille de glace. Il semblerait qu’elle n’y puisse rien. Attention, loin de moi l’idée de présenter Mylène Farmer comme une victime. Mais cette muraille de glace, sans doute, la rend prisonnière de quelque chose. »

En 2001, elle confie quant à sa discrétion médiatique : « Je n’ai pas fait ce métier pour être connue mais pour être reconnue. »

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Seconde fois aux NRJ Music Awards

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

2001 arrive enfin. Cette nouvelle année va une fois de plus couronner Mylène lors de la deuxième édition des NRJ Music Awards. Nous sommes le 20 Janvier 2001. La cérémonie débute alors que la chanteuse est encore absente

 

Seconde fois aux NRJ Music Awards dans Mylène 2001 - 2002 MF2000_08aEt sera-t-elle là ? 

Fera-t-elle faux bond ? 

Pour l’heure, nul ne le sait. Sa première dauphine Alizée reçoit déjà deux récompenses, celle de la « révélation francophone de l’année » et celle du « meilleur site Internet ». 

 

Et puis arrive le moment, tant attendu et très convoité, de la remise du prix de la « meilleure interprète féminine francophone de l’année ». C’est Christophe Lambert qui doit remettre le prix. Battements de tambour. Le suspense est à son comble. Quand l’acteur ouvre l’enveloppe et qu’il annonce le nom de la gagnante, « Mylène Farmer », la star, plus élégante que jamais, sort de l’ombre pour monter sur la scène et recevoir son prix. Le cœur des fans bat la chamade… Toujours aussi énigmatique, la chanteuse demande alors à son ami Christophe Lambert, d’offrir son prix à quelqu’un choisi au hasard dans l’assistance avant d’interpréter un play-back l’un de ses plus déchirants morceaux : Pas le temps de vivre.

 

 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Nouveau Single … Histoire d’une fée…

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

Mylène, une star qui peut enfin souffler en apprenant en mars 2001 que son album Innamoramento est certifié disque de diamant, certifiant un million d’exemplaires vendus ! De quoi lui éviter de devoir sortir un nouvel extrait de son Mylenium Tour Nouveau Single … Histoire d’une fée… dans Mylène 2001 - 2002 61960117qui, pour sa part, est restera classé onze semaines dans le Top Albums et atteindra les 750 000 exemplaires vendus, soit la 17ème meilleure vente de l’année 2000 après seulement un mois d’exploitation

 

Qui dit mieux ? Alizée, peut-être…. 

 

Alors que tout le monde pensait que Mylène était repartie aux Etats-Unis pour jouir de quelques mois de repos, elle surprend tout le monde à la fin du mois de février 2001, en sortant un inédit, le single L’histoire d’une fée, c’est…. 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

L’histoire d’une fée, c’est…

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

L’histoire d’une fée, c’est… est le trente-quatrième single de Mylène Farmer sorti le 27 février 2001 

 

L’histoire d’une fée, c’est… dans Mylène 2001 - 2002 1213469244_1La version single dure moins longtemps avec 4mn 44. Le titre est également disponible dans le Best-Of Les mots et sur le CD Maxi (Single) Les mots destiné à l’export.

Pour l’anecdote, Mylène a assisté à l’avant-première du film Les Razmoket le 05 novembre 2000 sur Hollywood Boulevard (elle accordera même quelques mots à la chaîne CANAL J). Le titre est très peu diffusé en radio mais il restera 15 semaines dans le top 50 en atteignant même la 9ème place avec 75 000 exemplaires. La chanson n’aura qu’un seul support (single), aucun clip et aucune promo.

Alors que le CD et le DVD du Mylènium Tour se vendent très bien, Mylène sort en single une chanson inédite : L’histoire d’une fée, c’est…Cette chanson est extrait de la B.O du film d’animation « Les Razmoket à Paris » sorti en France le 07 Février 2001. Ce projet de participation à cette B.O est né suite à une rencontre de Mylène avec George Acogny chargé de la musique du dessin animé. La B.O. est éditée chez Maverick mais le titre sortira quand même en single chez Universal (choix de Mylène avec sa maison de disque).Le titre est disponible sur la B.O. du dessin animé dans une version de 5’10. 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Les Razmokets à Paris

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

L’histoire d’une fée ? c’est… est une chanson tirée de la bande originale du dessin animé américain Les Razmokets à Paris, réalisé par Stig Berggvist et Paul Demeyer

 

Vidéo : Image de prévisualisation YouTube 

 

Sur ce single, Mylène joue à ravir avec les mots, qui soulignent son goût immodéré pour les plaisirs impolis. Dès la première écoute, on se dit que L’histoire d’une fée, C’est… a tout pour devenir un grand tube ! 

 

Hélas, malgré une mélodie efficace, un texte aussi drôle que désabusé, ce titre atteint à peine les 80 000 exemplaires vendus ! Il faut dire que Mylène n’a fait aucune promotion et qu’aucun clip n’a été tourné. 

 

 

 Les Razmokets à Paris dans Mylène 2001 - 2002 fee2Du côté de la jeune et pétillante Alizée, tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Son statut de nouvelle idole des jeunes lui permet d’être recrutée par la bande des Enfoirés et de réaliser ainsi l’un de es rêves de petite fille ! C’est en effet, le 22 février 2001 que la jeune artiste participe à ce concert annuel. Et cerise sur le gâteau, c’est elle qui débute la chanson phare de cette nouvelle édition. 

 

La brunette casse tout sur son passe, Alizée devient un véritable phénomène. Son tube s’exporte en Russie, au Japon, aux Pays-Bas, en Espagne, en Allemagne et en Angleterre où il sort en février 2001 et devint le digne successeur de Joe le taxi. Promotion oblige, Alizée passe le plus claire de son temps dans les avions pour investir tous les plateaux de télévision européens. Moi… Lolita se vend à plus d’un million d’exemplaire à travers le monde, et dans la foulée, l’album Gourmandises atteint sans peine les 600 000 exemplaires ! Mais comme le marché des lolitas s’avère prometteur, une autre chanteuse commence à montrer le bout de ses cils ; une certaine Lorie. Le duel Alizée-Lorie débute, et qui n’est pas sans rappeler un autre combat, celui de Mylène et de Jeanne Mas.

 

 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Mylène incognito…

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

Mylène incognito…  dans Mylène 2001 - 2002 MF2000_03a 

Même si Mylène coache avec attention sa jeune protégée, elle se permet néanmoins quelques petites excursions à Paris quand elle ne s’envole pas à Londres, son nouveau refuge, une ville que Marc Levy lui a fait découvrir et qu’elle apprécie. Très star, accompagnée de son inséparable Thierry Suc et d’une ribambelle de gardes du corps, engagés pour l’occasion, elle fait sensation le 27 Juin 2001 lors de son entrée sur les gradins VIP de Bercy pour assister au dernier concert de sa copine Madonna à l’occasion de son Drowned World Tour. Le public de la star américaine, étant proche du sien, lui réserve une véritable ovation… Mais cette flamboyante rousse, si chaleureusement acclamée, est-elle bien Mylène Farmer ? 

 

Comme elle l’avait fait déjà lors du concert de Cher à Bercy en 1999, n’a-t-elle pas demandé à un sosie de faire diversion. Et alors que tous les regards se tournent vers cette belle rousse, la vraie Mylène, elle est ailleurs. Cette petite brune non loin de là, mais que personne ne reconnaît ; c’est elle… Une manière de rire de sa célébrité et de prendre du recul mais, surtout, de pouvoir garder un certain anonymat au milieu de la foule ! 

 

Quant à Alizée, elle sort le 28 avril 2001 son premier slow, Parler tout bas, Laurent Boutonnat à cette occasion lui concocte un superbe clip onirique où la jeune femme se retrouve entourée de poupées en tissu et qui prennent vie. Quelques mois plus tard, le premier extrait de l’album, le single Gourmandises débarque avec des remixes réussis qui offrent une deuxième  jeunesse à ce titre dansant et frais. Hélas, l’extrait est distribué dans le commerce alors que tous les adolescents préparent leur rentrée scolaire. Et comme ils constituent la majorité de son public, le titre est un tantinet boudé malgré un clip signé Boutonnat, et qui met en scène des jeunes filles et des garçons se gavant de fruits et de crème chantilly lors d’un pique-nique dans une verdoyante forêt…. 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Mylène et Bruits de couloir !

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

Comme toujours, des rumeurs sur Internet fusent et, chaque jour, une nouvelle insolite et « exclusive » tombe sur les différents forums créés e l’honneur de Mylène. Les deux principales indiscrétions de cet automne affirment que Mylène veut lancer une nouvelle chanteuse, réitérant ainsi le succès d’Alizée, et qu’elle va commercialiser une compilation de tous ses titres enregistrés en version acoustique ! 

 

Mylène et Bruits de couloir ! dans Mylène 2001 - 2002 00C800C801191262-c1-photo-pochette-i-m-not-a-boyEt, contrairement à l’habitude, la première rumeur n’est pas totalement fausse, car la chanteuse est créditée en Octobre 2001 comme productrice, via l’une de ses nouvelles sociétés, Dichotomie, du single de la chanteuse, Christia Mantzke, I’m not a Boy. Un titre qui sort chez EMI accompagné d’un clip tourné par un certain Jeff Dahlgren, qui a délaissé pour l’heure ses guitares pour devenir photographe à plein temps. 

 

Cette chanson est cependant un échec cuisant, notamment parce que la promotion a été quasi inexistante. Même les fans les plus assidus de Mylène ignorent que leur idole vient de produire cette jeune Australienne. C’est pour dire ! 

 

Les ventes du single atteignent difficilement les 1 000 exemplaires… Il faudra attendre 2005 pour que Christia Mantzke sorte son premier album The First mais sans Mylène Farmer cette fois-ci. Concernant le deuxième bruit, qui annonce le mariage de la vois cristalline de Mylène à des violons et des pianos, là non plus tout n’est pas faux, car la chanteuse se prépare bel et bien à sortir une compilation de tous ses tubes… 

 

En attendant la confirmation de ce projet, le 11 octobre 2001, la presse reçoit un inédit de la chanteuse qui préfigure la sortie du premier best-of pour la fin de l’année. Et, surprise, c’est un nouveau duo, son troisième depuis le début de sa florissante carrière… 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Seal et Mylène

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

 

Mylène a choisi le chanteur anglais Seal qui a connu un succès mondial avec des tubes comme Crazy en 1991 ou plus récemment Kiss from a Rose en 1994. La chanson s’intitule Les Mots. C’est une ballade née de Laurent Boutonnat à la musique et de Mylène aux paroles, mi-française, mi-anglaises ! 

 

Seal et Mylène dans Mylène 2001 - 2002 large_mylene-farmer-seal-1024x768_1a751dSi ce titre langoureux est propice aux longues étreintes passionnées devant un ardent feu de cheminée, il ne brille guère par son originalité, rappelant à quelques accords près ou Il n’y a pas d’ailleurs) . Heureusement, le mariage du timbre de crooner de Seal à la voix de la star fonctionne à merveille et, très vite, les radios diffusent ce titre à outrance. Un nouveau tube est né ! 

 

 

Les physiques des deux interprètes sont par ailleurs aussi complémentaires : Mylène aussi pâle que la neige et Seal, aussi noir que l’ébène. Sur la pochette du single, qui sort le 13 novembre 2001, on peut admirer ce mariage des couleurs grâce a cliché d’Isabel Snyder, spécialiste de la photo glamour. Ce single marque aussi le retour de Laurent Boutonnat à la réalisation du vidéo-clip qui accompagne la chanson, deux ans après Beyond my Control 

 

 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Les Mots

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

 

Nous sommes en octobre 2001. Mylène se fait très rare dans les médias. Des rumeurs annoncent un prochain album compilation : un « Dance remixes 2″, un « Best-of » ?
Après le dernier single « L’histoire d’une fée, c’est… » avait été annoncé un deuxième extrait live « Regrets » avorté. Des rumeurs Les Mots dans Mylène 2001 - 2002 2430980145_1voient Mylène en tant que metteur en scène d’une comédie musicale sur « Le petit prince ». MF travaille également en parallèle avec Alizée.
D’autres rumeurs annoncent le prochain single comme un duo avec une star internationale. Oui mais laquelle ?

Le single promotionnel « Les mots » est envoyé en octobre 2001 aux radios en duo avec Seal (connu pour son tube « Crazy » dans les années 90). Une sublime ballade où Mylène monte dans la gamme. Le succès est immédiat auprès du public et accueilli assez tièdement par les fans. Le best-of est alors annoncé avec 3 inédits.

Le single sort le 13 novembre 2001 et c’est une bombe. Il entre directement dans le top 3 et se vendra à près de 500 000 exemplaires. (Plus gros succès de la star depuis « Désenchantée » en 1991). Un maxi 45T est édité et un maxi CD européen est exporté.

Le clip annonce le retour de Laurent Boutonnat qui n’avait plus tourné de clip depuis « Beyond my control » en 1992. Mylène et Seal sont perdus sur un radeau au beau milieu de l’océan (inspiré du « Radeau de la Méduse »). A noter que les deux artistes n’ont pas tourné le clip ensemble. Les plans de Seal étant filmés à part. (en raison des attentats du 11 septembre 2001, Seal ne voulait pas prendre l’avion jusqu’à Paris).
« Les mots » est à ce jour le 4e plus gros succès de Mylène.

Le titre est nominé aux NRJ Music Awards dans la catégorie « Meilleur duo » mais le prix sera décerné à Garou et Céline Dion pour « Sous le vent ».
Lors de la soirée, Mylène Farmer et Seal nous offre leur unique prestation télé (ampexée) pour cette chanson.

A noter que lors des concerts « Avant que l’ombre… A Bercy » de 2006, c’est le batteur Abraham Jr. Laboriel qui reprend les passages de Seal. La version live est elle aussi un véritable bijou !

 

 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Tournage du Clip les Mots… Mylène

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

Tournage du Clip les Mots… Mylène dans Mylène 2001 - 2002 225891035Le tournage du clip se déroule les 8 et 9 octobre 2001 dans les immenses studios d’Arpajon, où fut déjà tourné Sans logique en 1989. Il faut avouer qu’un lieu de cette envergure est indispensable pour réussir à filmer cette variation sur le thème de la célèbre toile de Théodore Géricault. Le Radeau de la Méduse, une impressionnante fresque mettant en scène le terrible naufrage de La Méduse en juillet 1816 avec, à son bord, plus de 150 personnes. L’ambiance du clip reprend les couleurs et les impressions du tableau et Laurent Boutonnat filme avec sobriété les corps de Mylène et de la doublure de Seal. En effet, le tournage se déroulant quelques semaines après les attentats du 11 septembre 2001, le chanteur craignait de prendre l’avion pour traverser l’Atlantique. C’est donc un autre acteur, avec le visage caché, au même gabarit, qui interprète son rôle. De son côté, Seal fait quelques plans à Los Angeles. Laurent Boutonnat utilise là ses premiers effets spéciaux ; en effet, contrairement à ce que nos yeux peuvent voir, les icebergs n’existent pas, ils sont virtuels ! Ce sont tout simplement des images de synthèse incrustées… 

 

Voir l’histoire du clip sur ce blog… 

 

Le titre, atteignant les 500 000 exemplaires vendus, Mylène ne peut que se féliciter d’avoir un jour pris l’initiative d’appeler le manager du chanteur pour lui proposer de collaborer sur ce duo. Seal a bien sûr, été flatté qu’une artiste comme Mylène souhaite chanter avec lui en France, pays qu’il apprécie depuis longtemps. Sans oublier qu’il a toujours admiré le travail de la chanteuse, qu’il qualifie d’unique ! 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Clip Les Mots

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

Réalisé par : Laurent Boutonnat
Diffusé le : Novembre 2001
Durée : 4’45 

Clip Les Mots  dans Mylène 2001 - 2002 3014585375_1_11_CjNJLLx6Sur une large étendue d’eau, un radeau de bois muni d’une petite voile semble flotter vers des horizons inconnus. A son bord, Mylène vêtue d’une courte jupe noire et Seal, torse nu. Tous deux commencent alors à ramer vers l’infini. Mylène, allongée sur le radeau, les cheveux au vent, regarde le ciel, désespérée, tandis que Seal, assis sur une caisse déprime aussi. Mais une tempête commence à arriver. L’orage éclate, le vent se lève, la pluie tombe… Seal, debout sur le radeau est déstabilisé et chute à l’eau. Mylène essaie par tous les moyens de le sauver en lui tendant les mains, mais rien n’y fait : l’homme se perd dans l’océan. Mylène est alors seule sur son radeau, tandis que l’on voit au loin le corps de Seal dépasser de l’eau. (Dieu ?) La nuit commence à tomber et Mylène gratte une allumette… 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Mylène et Marc Levy

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

Mylène et Marc Levy dans Mylène 2001 - 2002 coverf3hvAlors que toute la France a l’image d’une Mylène aux longs cheveux voguant sur son radeau d’infortune, la presse parle une nouvelle fois d’elle mais, cette fois-ci, dans un domaine totalement nouveau, celui de la littérature, et ce, grâce à Marc Levy, qui s’apprête à publier son nouveau roman, Où es-tu ? chez Robert Laffont. Et là, surprise ! 

 

C’est Mylène qui signe le dessin de la couverture, qui représente un enfant tenant un ballon rouge à la main. L’autre curiosité qui étonne le lecteur averti, c’et que ce roman est dédicacé à M.M., comme maman ou M. comme Mylène ? il n’en faut gère plus pour que les commentaires aillent bon train… 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Mylène, reine du glamour

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

Mylène, reine du glamour dans Mylène 2001 - 2002 MF2000_76aLa compilation tant attendue de Mylène sort enfin le 27 novembre 2001, précédée d’une campagne de promotion des plus alléchantes. En effet, de grandes affiches son distribuées chez tous les disquaires, où on peut y voir les nouvelles photos de la chanteuse ! 

 

Les clichés de Mylène sont tellement rares que c’est un véritable événement. C’est encore une fois le cas, à croire que la respectable dame Farmer a été touchée par la « lolita attitude » !  Les poses sont suggestives, glamour à souhait, dévoilant même une petite culotte rose et un porte-jarretelles…. 

 

Qu’elle est loin l’époque où cette même jeune femme posait devant les grilles d’un cimetière, le regard aussi sombre que la mort ! A 40 ans, Mylène apparaît désormais coquine et espiègle, évoluant dans un univers aussi coloré que le titre de l’un de ses inédits, C’est une belle Journée ! 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

C’est une belle journée

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

C’est une belle journée dans Mylène 2001 - 2002 MF2000_29aLe best-of « Les mots » sorti fin novembre 2001 est un vrai carton ! Un deuxième single est donc annoncé pour mars 2002. Son titre ? « C’est une belle journée », 2e inédit du best-of.
En raison du succès contre toute attente du single « Les mots », en duo avec Seal, CUBJ sera repoussé pour avril 2002.

Des rumeurs de clip commencent à naître sur le web : apparemment le clip serait réalisé à partir de dessins de la star, comme elle l’avait déjà fait pour les pochettes du Maxi CD et du Maxi 45T de « Dessine-moi un mouton ». Le single sortirait alors en édition limitée digipak « DVD single » avec en bonus le making-of du clip. Finalement, pas de CD en édition limitée mais un 45T picture disc. Les pochettes, signées Ellen Von Unwerth, sont très soignées et Mylène est très belle. Le single bénéficie d’une forte rotation en radio. Il entre rapidement dans les premières places du top.

Le clip est alors diffusé. Des dessins, un petit garçon, des moutons… dans un style enfantin… Le tout est naïf, frais. Le clip se termine par un étrange « À suivre… ». Certains aiment, d’autre moins. Mylène fait également deux prestations télés pour ce titre, au Hit Machine et à l’émission « Zidane Ela ». Le single se vendra tout de même à 250 000 exemplaires.

Le single sort également au Canada sous maxi CD dans un boîtier cristal. Un CD promo est même édité pour l’Allemagne avec en face B un remix inédit intitulé « Elegie’s Remix Club Radio Edit ».

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Double album Mylène 2001

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

Les Mots est réellement le premier véritable best-of de Mylène sur lequel on retrouve l’intégralité de ses singles, à l’exception de On est tous des imbéciles , le deuxième 45 tours qui ne collait d’ailleurs pas vraiment au personnage

 

 

Double album Mylène 2001 dans Mylène 2001 - 2002 MF2000_27aSur ce double album figurent aussi trois inédits : le single Les Mots, Pardonne-moi et C’est une belle journée. Notons aussi que le disque est également disponible en versions « long box, dans laquelle sont insérées toutes ses faces B comme La Veuve noire et des curiosités comme My soul is Slahed   , la version anglais de Que mon cœur lâche 

 

 

Même si la chanteuse n’assure quasiment aucune promotion, elle daigne néanmoins accorder une interview à Paris Match le 6 Décembre 2001. Au cours de cet entretien, elle explique d’une manière franche et directe son changement d’image : 

 

-          « Ces photos ne représentent qu’une partie de ma personnalité, la plus osée sans doute. Une femme qui revendique sa féminité avec peut-être plus de verve qu’une autre. C’est la situation qui me fait sourire car cette femme, sur cette photo, c’est aussi tout le contraire de moi… » 

 

Avant de poursuivre et de se justifier, une fois encore, sur son silence : 

 

-          «  on me reproche toujours mon prétendu silence, mais le silence est ma nature profonde. Ce qui est amusant, c’est que ce que certains aiment chez moi est en même temps ce que d’autres finissent par me reprocher. »

 

 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Clip c’est une belle journée

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

Réalisé par : Benoit Di Sabatino
Diffusé le : Avril 2002
Durée : 4’15 

Clip c’est une belle journée dans Mylène 2001 - 2002 253105Un mouton est assis au pied d’un arbre mort. Des feuilles volent, le mouton aussi et bientôt apparaît une jeune femme qui fait des étirements sur son lit. Le mouton joue sur son corps. Elle lui donne un coup de pied sans le faire exprès et le cherche autour d’elle. Il apparaît alors derrière la fenêtre. Puis Mylène est dans son bain et pense à son araignée tandis que le mouton mange le savon. Il a le hoquet, se retrouve dans une bulle, vole et retombe dans la baignoire avec la femme. Dans la cuisine, Mylène assise sur son réfrigérateur a enfermé le mouton dans celui-ci. Il en ressort tout glacé ! Le temps passe et la femme se retrouve sur son lit à s’ennuyer. Tandis que le mouton dort dans son panier, elle joue au yo-yo avec une araignée. Puis allongée par terre, elle pense… Des moutons dansent derrière elle. Mylène voit alors un petit garçon jouer devant sa fenêtre. Elle s’approche de lui. Il joue avec un ballon en baudruche, s’envole dans les airs mais le lâche. En retombant, il est tout abasourdi et danse à moitié KO. Puis il joue à saute-mouton. Les feuilles volent, le petit garçon aussi, puis le mouton, et une voiture puis des mots : « journée, belle, aimer, paix ». Le soleil se couche, le petit se met alors dans son lit avec le mouton. Il nous fait un clin d’œil puis apparaît à l’écran  » A suivre… « . 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Pardonne-Moi Mylène

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

 

Pardonne-Moi Mylène dans Mylène 2001 - 2002 pardonne-moi-4dfb126480386Voila bientôt un an que le best-of « Les mots » est sorti. Il est toujours dans le top 10 des meilleurs ventes de compilation et a déjà dépassé 1 000 000 d’exemplaires vendus. Un record pour un best-of !

Des rumeurs annoncent « Pardonne-moi » comme troisième et dernier extrait de l’album. « Pourquoi faire ? » se demandent certain. La maison de disque annoncera finalement sa sortie pour le 14 octobre 2002. Les CD promotionnels glissés sous 2 plaques de verre sont envoyés en septembre 2002. Le single, plus intimiste, bénéficie d’une diffusion en radio plus discrète.

Le single sort le 21 octobre, soit une semaine après la date initialement annoncée avec une édition limitée inédite : « CD single chevalet ». Toutefois aucun maxi CD. Seul un remix, « Forgiveness club remix » figure sur le maxi 45T. Dommage… Les ventes restent également très confidentielles.

Le clip annonce le retour de Laurent Boutonnat derrière la caméra. Peu de rumeurs à propos de celui-ci. Les fans pensent à la suite de « C’est une belle journée », mais le texte ne s’y prête pas trop ! On y découvre une Mylène en noir et blanc en habit de bonne sœur. Un clip très esthétique et simple… Les fans sont ravis…

Ce single annoncera toutefois les premiers doutes de fin de carrière de la star. « Partir avant de lasser… »

 

 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Clip Pardonne-moi

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

 

Réalisé par : Laurent Boutonnat
Diffusé le : Octobre 2002
Durée : 4’13 

Clip Pardonne-moi dans Mylène 2001 - 2002 303839281Le clip de « Pardonne-moi » est un des plus simples mais aussi un des plus beaux que Laurent Boutonnat ai jamais réalisé. En effet, finis les scénarios et les courts-métrages, ce clip sobre en noir et blanc nous fait découvrir une Mylène sublissime. Le clip commence avec Mylène, une sœur, en position de prière (plutôt sexy d’ailleurs puisqu’elle laisse entrevoir ses cheveux et ses bras). Vient ensuite une série de plans sur Mylène, aux cheveux longs et portant un voile noir qui fredonne les paroles de la chanson. Entre les deux couplets, on peut voir Mylène qui gesticule dans une fumée blanche. Le refrain, est illustré par un autre plan de  » soeur Mylène  » qui implore le pardon dans une lumière enfumée venue de là-haut. On aperçoit aussi un cavalier, sûrement le prince noir dont elle parle plus loin. De nouveau, Mylène qui gesticule dans des flashs et nous la retrouvons comme précédemment, assise et regardant la caméra, fumée blanche en guise de décor. Mylène a maintenant des yeux blancs (qui n’est pas sans rappeler le clip « sans logique »). On retrouve ensuite Mylène et ses yeux de serpents tandis qu’apparaît la sœur dans la fumée qui gesticule dans tous les sens, les cheveux enfumés au vent. Un serpent est désormais filmé en gros plan et le prince noir a accéléré sa course. Tout s’accélère, Mylène qui gesticule, qui prie et on recommence… L’effet rendu est magnifique… Sœur Mylène lève ensuite la tête, regardant vers la lumière pour finalement, la baisser tout doucement et regarder vers le sol.

 

 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Petite mise au point pour Mylène

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

Justement, en parlant de reproches avec Paris Match, Mylène revient sur cette accusation, émanant de certains de ses fans, qui ont, ces derniers temps, la désagréable impression d‘être pis pour « des vaches à lait » ! 

 

-          « Ne faites pas d’un cas isolé une généralité. Je veux qu’on sache que je n’ai jamais été à l’initiative d’un fan-club, ni officieux, ni officiel. Je n’adhère pas au culte de ma personnalité. Si quelqu’un ou quelques-uns ont décidé de leur plein gré de créer un fan-club, c’est sous leur entière responsabilité. Je ne suis pas opposée à la publication de leurs journaux car ils étaient de qualité. Mais, pour autant, leur destinée n’est pas de mo ressort et ils le savent très bien. En revanche, je suis toujours étonnée de voir certains média reprendre indéfiniment les mêmes fausses informations. » 

 

Petite mise au point pour Mylène dans Mylène 2001 - 2002 1760395400_smallEprouvant un sentiment d’injustice, et surtout redoutant que son public puisse la croire ingrate, Mylène poursuit : 

 

-          « Je ne pense pas qu’on « donne » nécessairement quelque chose en racontant sa vie dans les journaux. Je suis quelqu’un de très secret. Mon respect pour le public est sans ambiguïté. Mon implication morale, intellectuelle et sentimentale est la même, de l’écriture d’une chanson à la fabrication d’un clip, d’un tee-shirt ou d’un spectacle. Quand je donne un concert, il y a un investissement colossal sur scène aussi bien émotionnellement que financièrement ! » 

 

Comme Mylène apparaît très à l’aise dans ses réponses, une nouvelle question se pose alors : serait-elle enfin heureuse ? Celle, qui a tant chanté sa peur de vieillir, aurait-elle enfin trouvé le moyen de croquer la vie à pleines dents ? Lasse de son statut de star torturée, voudrait-elle se racheter une conduite pour pouvoir continuer à avancer sans crainte ? 

 

-          « Il y a une grande part d’enfance en moi, peut-être que je ne dois pas la quitter (…) Je sais qu’il y a un âge où on ne peut plus faire le Marsupilami sur scène .. (…) Je saurai ne pas faire le combat en trop. Partir avant de lasser ». 

 

Une affirmation qui a le chic de glacer d’effroi ses fans… Quoi ? Mylène prendrait cette retraite que tout le monde redoute depuis tant d’années ? Impossible. Mais la chanteuse peut se rassurer : au regard des excellentes ventes de sa compilation, elle n’est pas prête de lasser qui que ce soit ! 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Avant de partir pour Londres

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

Avant de partir pour Londres dans Mylène 2001 - 2002 seal-nikos-aliagas-axelle-lafont-et-mylene-farmer-2782194thseb_1821En 2002, la presse cite une nouvelle fois Mylène dans ses colonnes, mais pour divulguer cette fois-ci de ce qu’elle déteste le plus : sa fortune. Le Figaro Entreprises évalue ainsi les gains de la star à 10,4 millions d’euros pour l’année écoulée – en grande partie grâce à l’incroyable succès de la petite alizée ! 

 

Ce chiffre – a priori un tantinet gonflé, dixit l’entourage de Mylène – la place tout de même en tête des plus gros revenus de la chanson française devant Patrick Bruel et Jean-Jacques Golman ! 

 

En attendant, notre richissime chanteuse doit passer par la case promotion le 19 Janvier 2002 de cette nouvelle année, car une fois de plus, elle remporte pour la troisième fois consécutive, le prix de la «meilleure  interprète féminine francophone » lors des NRJ  Music Awards. Toujours très émue, Mylène remercie encore et encore son public avant d’offrir la primeur de son duo Les Mots, accompagnée par Seal. Ce sera sa seule et unique prestation pour ce titre qui commence à être en fin de parcours .. après plusieurs mois de succès. L’émission terminée, Mylène s’envole à Londres. 

 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Auto-censure des paroles de C’est une belle journée

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

 

Auto-censure des paroles de C’est une belle journée dans Mylène 2001 - 2002 belle_journee_02C’est le 16 Avril 2002 que sort le deuxième titre inédit extrait de la compilation, C’est une belle journée, une chanson entraînante et joyeuse à la première écoute, mais qui s’avère être, au final, plutôt sombre. En écoutant le titre d’une oreille plus attentive, on comprend alors que la journée de Mylène est si belle qu’elle décide de l’achever en se donnant la mort ; 

 

Que d’ironie et d’humour grinçant … Au point d’ailleurs que, pour la première fois de sa vie, Mylène a pris la décision de s’auto-censurer au moment d’écrire les paroles. Elle avait tout d’abord écrit : « C’est une belle journée, je vais me tuer », pour finalement supprimer le verbe « tuer » et le remplacer par « coucher », nettement moins brutal. Mylène sait que le public est composé aussi de jeunes, parfois à la personnalité plus fragile que d’autres, c’est pourquoi elle a préféré suggérer plutôt qu’affirmer. Pour finir, afin d’accentuer la douceur de cette chanson à double sens, la chanteuse reprend son crayon pour créer son premier dessin animé, qui constituera le clip. 

 

Le résultat de cette vidéo est convaincant, même si les fans sont déçus de ne pas y admirer leur chanteuse préférée en chair et en os. Le message est arrivé jusqu’au oreilles de la belle car, fait exceptionnel, Mylène accepte d’apparaître dans deux émissions de télévision pour défendre ce nouveau single ; Hit-Machine sur M6 en avril 2002  et une émission consacrée à Zinedine Zidane en mai 2002. Lors de ces deux apparitions, c’est une Mylène souriante et rigolote, coiffée d’un chapeau tout ce qu’il ya de plus charmant, et qui reprend son costume de Marsupilami pour nous proposer une nouvelle chorégraphie enfantine. Malgré tous ces efforts de promotion, C’est une belle journée n’atteint pas le chiffre des ventes du single précédent, tout en réalisant néanmoins un excellent score, soit 250 OOO exemplaires vendus. 

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

Une fan de Mylène

Posté par francesca7 le 3 septembre 2011

 

Une fan de Mylène dans Mylène 2001 - 2002 1242510675_kate-ryan_minQuelques mois plus tard, un nouveau tube arrive de Belgique. L’interprète s’appelle Kate Ryan, elle n’a que 21 ans, et c’est une grande fan de Mylène. Normal : son tube s’intitule tout simplement Désenchantée qu’elle a repris dans une version plus dance et techno. De fait, Désenchantée redevient le tube de l’été et permet aux plus jeunes de redécouvrir u tire mythique. Forte de ce succès, Kate Ryan tentera, plus tard, de faire un nouveau « coup » en reprenant Libertine, mais le succès la boudera, preuve qu’il y a qu’une et unique Libertine ! 

 

 

 

En attendant, Mylène s’envole quelques jours au Maroc, un pays qu’elle avait découvert grâce Bertrand Le Page et qu’elle a toujours apprécié. Elle en revient avec un superbe cheval pur-sang arabe et un python dans ses bagages. Tous pensent à ce moment-là que la chanteuse va s’éclipser quelques temps comme elle a l’habitude de le faire avant de revenir avec un nouvel 2330385569_1 dans Mylène 2001 - 2002album ou dans un nouveau film comme les rumeurs aiment à le révéler. 

 

Mais non ! C’est avec le troisième extrait de sa compilation que Mylène fait parler d’elle, Pardonne-moi qui sort le 22 octobre 2002… Ce titre aux arrangements vaguement orientaux, écrit comme un bande originale de film, est accompagné d’un texte traitant une nouvelle fois de l’amour qui fait souffrir, de celui qu’on a perdu sans trop savoir pourquoi et qui est une jolie référence au film de l’un de ses réalisateurs favoris préférés, David Lean, le metteur en scène du magnifique Lawrence d’Arabie

 

La chanson est accompagnée d’un clip d’une sobriété étonnante signé Laurent Boutonnat. Le dernier qu’il mettra en scène pour Mylène jusqu’à ce jour. Le public plus habitué à des clips au budget faramineux n’adhère que très moyennement à cette idée, jugée trop simple et trop fade. Et du coup, le single ne remporte pas un grand succès. 

 

 

 

Voir le vidé clip de pardonne-Moi …ici sur ce blog !   

Publié dans Mylène 2001 - 2002 | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...