PLATINE 45 / JACKY et MYLENE FARMER

Posté par francesca7 le 21 décembre 2013

1985-05-c

Présenté par JACKY – 27 FÉVRIER 1985 – ANTENNE 2

Invitée de cette émission mythique des années 80, Mylène co-présente carrément l’émission en compagnie de Jacky. Le courant passe bien entre eux deux et le ton est à la plaisanterie tout au long de l’émission.

Jacky : Bonjour Mylène ! Ca va ?

Mylène Farmer : Bonjour Jacky, ça va. (elle lui fait un bisou sur la joue)

J : Oh un petit bisou !

MF : (sur un ton enfantin) : Voui !

J : Je peux t’en faire un aussi ?

MF : Voui ! (Ils se font la bise.)

J : Au fait, dis-moi : tu es majeure pour venir à Platine 45 ? Tu as le droit, ou quoi ? Qu’est-ce qui s’est passé ?

MF : (toujours avec un ton enfantin) Non, mais j’ai demandé l’autorisation à mon papa et il a dit oui.

J : C’est vrai ?

MF : Oui. Bonjour Papa ! (elle fait coucou à la caméra)

J : Bonjour le papa de Mylène ! (…) Alors, qu’est-ce qui s’est passé, Mylène, avant ton premier disque ?

Raconte-nous un peu !

MF : Avant mon premier disque, j’étais mannequin junior.

J : Mannequin pour les petits, ça veut dire ça ? Non ?!

MF : Non…

J : Mannequin parce que tu es petite.

MF : (un silence, puis faussement vexée) Bon, allez au revoir.

J : Non non, mais pars pas tout de suite quand même ! Tu es vexée ou quoi ?

MF : Oui !

J : Non, sans plus !

MF : Mais si ! Je fais de la chanson parce que je suis petite.

J : C’est par dépit ?

MF : Oui !

J : Ou par amour ?

MF : Un peu des deux.

J : C’est par amour pour moi, non ?

MF : (elle arrête de faire la fâchée) Bon, allez !

J : Allez, allez ! Alors ta deuxième chanson, elle s’appelle comment ?

MF : Elle s’appelle « On est tous des imbéciles ».

J : Ca veut dire tout le monde, sans exception ?

MF : Sauf toi Jacky, bien sûr.

J : Et sauf toi ?

MF : Et puis un petit peu moi, quand même !

J : Et sauf eux ! (les téléspectateurs ndlr)

MF : (avec un grand sourire) Sauf eux !

J : Personne n’est imbécile, donc du coup alors !

MF : Non, ben je vais peut-être pas le chanter alors !

1985-05-d

J : Si, moi j’aimerais bien que tu chantes !

MF : On le fait quand même ?

J : On va faire ton clip et tu reviens tout de suite avec moi ?

MF : Oui, d’accord.

Diffusion d’une séquence où Mylène chante « On est Tous des Imbéciles » sur un fond qui est tantôt noir, tantôt blanc.

Retour plateau. Mylène fait un bisou à Jacky sur le front.

J : Je pourrai plus poser de questions, là ! Qu’est-ce qui se passe ?

MF : Je sais pas !

J : T’embrasse alors ?

MF : Coup de cœur…

J : Bon, alors est-ce que ça a été vite pour toi Mylène, avant ton premier disque ? Tu as fait beaucoup de maisons de disques ? Ca a été rapidement ?

MF : On a cherché pas mal…

J : Tu t’es fait refuser, rejeter ?

MF : Heu…On s’est fait rejeter ? Y a des gens qui disaient « Génial ! », et puis ils attendaient, ils attendaient, ils attendaient…Et puis finalement, c’est RCA qui a signé.

J : Ils ont eu raison, non ?

MF : Je crois…

J : Ha ben moi aussi ! Alors, « Maman a tort » : explique-moi un peu ça. Le texte, d’abord, c’est pour toutes les mamans du monde ?

MF : C’est pour toutes les mamans du monde, mais il faut pas trop leur dire parce qu’elles vont finir par m’agresser dans la rue !

J : Pourquoi ?!

MF : Ben, parce que « Maman a tort », elles aiment pas !

J : C’est vrai, ça, ce que tu dis ?

MF : Oui, oui !

J : Et pourquoi ? Par rapport à leurs enfants ?

MF : Non, parce qu’on touche pas aux mamans. On touche pas à ces choses là.

J : Ha oui, c’est un conflit de générations, quoi.

MF : Ben oui…Excuse-moi, Maman !

J : Même la tienne a tort ? Non !

MF : Si !

J : Bon…Est-ce que tu connais le Blitz ? Si je te dis le Blitz ?

MF : Heu…C’est un gâteau russe. (Mylène ne confondrait-elle pas avec le blinis ? ndlr)

J : C’est un gâteau russe, mais ça veut dire « éclair » en allemand, aussi, « blitz ».

MF : D’accord…

J : Et c’est un mec, aussi, qui chante.

MF : …connais pas !

Diffusion du clip de ce groupe. Retour plateau. Jacky et Mylène sont en train de danser un slow.

MF : Jacky ?

J : Oui ?

MF : Tais-toi !

J : (faussement dépité) Bon…Et à part ça ?

MF : Je peux faire quelque chose ?

J : Ouais !

MF : Tu peux te baisse un peu ? Parce que je suis petite, tu sais bien.

Il se baisse et Mylène lui fait une grosse bise sonore sur le front et laisse une marque de rouge à lèvres.

J : Ca va comme ça ? Oh lala ! Mais je vais être obligé de me taire, maintenant non ?

MF : Non, non vas-y !

J : Bon…Mylène ?

MF : Jacky ?

J : Qu’entends-tu par « On est tous des imbéciles » ?

MF : Je sais pas ! Tu veux bien la reposer ?

J : Oui : Mylène, qu’entends-tu par « On est tous des imbéciles » ?

MF : Hé bien, c’est une chanson qui est écrite pour le métier, peut-être, un petit peu…

J : Le métier de chanteur, le show -business ?

MF : Le show -business, peut-être le métier en général. C’est que on a tort de se prendre au sérieux. Il faut faire les choses sérieusement, mais pas se prendre au sérieux.

J : C’est un peu ce que je pense, Mylène. Et la face B s’appelle « L’Annonciation », c’est ça ?

MF : Oui, c’est une très belle chanson, même que j’ai pleuré tout le temps quand je l’ai chantée !

J : Ha bon !

MF : Oui.

J : Tu composes…

MF : (elle l’interrompt) Est-ce que je peux raconter une histoire ?

J : Vas-y !

MF : Voilà, alors y a deux petits poissons qui sont dans un bocal…

J : Oui…

MF : Et puis y a petit poisson qui dit à son autre copain petit poisson : « Mais, si Dieu n’existait pas, qui nous changerait l’eau du bocal ? »

J : C’est vrai. Peut-être Ivan, non, qu’est-ce que tu en penses ?

MF : Ivan…ohé ! (décidemment très blagueuse !)

J : Ohé Ivan, viens changer l’eau du bocal ! (…) Ivan, c’est un espagnol. C’est pas grave ?

MF : Non, j’aime bien les espagnols.

Le clip de Ivan est diffusé. Au retour plateau, Mylène chantonne.

MF : Un, maman a tort…

J : Deux, c’est quoi ?

MF : C’est beau l’amour…

J : Et trois ?

MF : L’infirmière pleure…

J : Ha bon ! Tu veux chanter encore « Maman a tort » ?

MF : Non, non…Je peux faire quelque chose ?

J : Ouais, mais c’est la dernière fois, hein !

MF : Oh, y en a encore huit ! (elle fait 3 avec ses doigts !)

J : Bon, d’accord…

Mylène embrasse de nouveau Jacky sur la joue de façon très sonore et laisse une grosse marque de rouge à lèvres de plus.

MF : Ca va Jacky ?

J : Ouais, ça va. Là je commence un peu à… (Il semble étourdi et Mylène rit de manière attendrie)

MF : Tu sais que je prends des cours de danse ?

J : Oh !

MF : Tu veux que je te montre un petit pas de danse ?

J : Fais-moi une démonstration !

Mylène met ses bras au dessus de sa tête et fais un tour sur elle-même, comme les petites ballerines.

J : Ha ouais…Et tu prends des cours pour ça ?!

MF : (toute fière d’elle) Oui !

J : Ha, c’est bien…

MF : Tu viens avec moi la prochaine fois ?

1985-05-a

J : Quand tu veux ! On sort de l’émission, et puis…Voilà !

MF : Ca s’appelle « Stayin’ Alive » !

J : Ha oui ? « La Fièvre du Samedi Soir », c’est ça?

MF : Mais là, on est mercredi, non ?

J : On est mercredi, mais on peut être samedi aussi, parce qu’on est rediffusé le samedi matin ! C’est au choix, si tu veux !

MF : Super !

J : C’est super, non ? Qu’est-ce que tu en penses ?

MF : Ouais ! Très bien !

J : Alors tu prépares un album, ou quoi ? Parce que tu vas pas en rester là, toi.

MF : Non ! Après ce 45-Tours, s’il marche bien, on va sortir un 30-centimètres, et les chansons sont presque toutes finies.

J : C’est vrai ?

Mylène acquiesce

J : Mais tu n’es qu’interprète, toi : tu composes pas.

MF : Ca te dérange ?

J : Non, au contraire ça m’arrange !

MF : Moi je trouve ça déjà pas mal, hein ?

J : Moi je trouve ça énorme ! C’est mieux, même, non ?

MF : Oui, oui…

J : Parce que tu es au devant, quoi.

MF : Absolument.

J : Au lieu d’être derrière.

MF : Oui, c’est ça…

J : C’est sympa. Qu’est-ce que tu écoutes, en musique, à part ça ?

MF : Heu…

J : A part toi !

MF : J’aime Julio « Des Eglises » ! Et j’aime que lui !

J : C’est vrai ?

MF : Oui. (Mylène imite Julio Iglesias en faisant un regard langoureux) « Je te donne mon cœur… »

J : Vas-y, continue !

MF : (elle chante) « Méva, méva, méva, mévaaaaaaaaaa »

J : Bon, ben écoute, je vais te laisser, Mylène. OK ?

MF : Voui.

J : C’était très gentil d’être restée à « Platine 45 ».

Mylène fait au revoir avec la main à la caméra.

J : Je te demande pas de m’embrasser, parce que tu l’as déjà fait de nombreuses fois. Quoique…

Mylène prend Jacky par le cou et lui couvre le visage de nombreux baisers !

J : Bon, ben au revoir, Mylène !

MF : Salut !

J : Je peux t’embrasser aussi ?

MF : Oh oui, bien sûr !

J : OK.

Mylène l’embrasse maintenant dans le cou, sur le menton, partout…

J : (…) Salut, au revoir !

Mylène se tourne vers la caméra en riant de bon cœur et en faisant au revoir.

 

Publié dans Mylène 1985 - 1986, Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaire »

LA VIE À PLEINES DENTS : interview de Mylène F. 1986

Posté par francesca7 le 22 août 2013


Le 28 MAI1986 : TV FR3 MIDI-PYRÉNÉES – Présenté par Pierre NICOLAS

Pierre Nicolas : (il est déguisé et maquillé en Pierrot) (…) Aujourd’hui j’ai beaucoup de plaisir : je me suis habillé en Pierrot, je me suis dit « Ca va faire plaisir à notre invitée ». Bonjour, Mylène. Vous allez bien ?

LA VIE À PLEINES DENTS : interview de Mylène F. 1986 dans Mylène 1985 - 1986 1986-04-a

Mylène Farmer : Bonjour, très bien.

PN : C’est Mylène Farmer notre invitée aujourd’hui. Alors Mylène, hé bien on est partis ensemble tous les deux pour trois-quarts d’heure de musique, de cinéma. Mylène a été très sympa : elle nous a apporté ses vidéoclips, ça nous fera du bien d’en voir, parce que c’est vrai qu’actuellement on n’en voit pas trop, trop sur les chaînes de la télévision publique…

MF : Ne le dites pas trop fort ! (rires)

PN : Oui ! On va faire tout ça, ensemble avec Mylène. Vous vous installez tranquillement, Mylène.

Le présentateur explique que le décor et les fauteuils sont l’œuvre d’un artiste toulousain. Il lance ensuite les informations. Au retour plateau, il poursuit avec Mylène.

PN : Mylène, vous êtes bien installée ?

MF : Très bien, très confortable !

PN : C’est un petit peu particulier le mobilier !

MF : C’est étrange, oui !

PN : (…) Mylène, je ne vous ai jamais vue, jamais guère entendue vous répandre en grandes déclarations. Estce que vous êtes quelqu’un de secret, de discret ?

MF : J’ai certainement beaucoup de pudeur, mais en l’occurrence vous m’avez dit de faire des réponses très concises parce que c’était des petites séquences, donc je vais faire très rapide ! (rires)

PN : Est-ce que vous vous méfiez des journalistes, d’une façon générale ?

MF : ça dépend, c’est comme dans tous les métiers ! Y a des personnes qui sont douées, et puis d’autres effectivement dont il faut se méfier, parce qu’ils ont pas une plume très développée et souvent un peu maladroite.

PN : Lorsque vous lisez un article où on parle de vous, où on parle de votre travail, où on parle de vos disques, est-ce que vous vous reconnaissez toujours dans cet article ?

MF : Y en a certains, j’ai notamment vu une critique de l’album(« Cendres de Lune », ndlr) qui était assez réaliste et plutôt sympathique, d’ailleurs. Sinon, y a toujours quelques termes qui reviennent systématiquement et qui sont peut-être pas tout à fait le reflet de moi-même, mais peu importe !

PN : Peu importe ! Dans l’album, y a une chanson qui s’appelle « Maman a Tort »…

MF : Oui, c’était le premier (extrait, ndlr).

PN : C’était le premier, la première chanson. On l’écoute ensemble?

MF : Oui !

PN : « Maman a Tort » : c’est la première chanson de Mylène Farmer. « Maman a Tort » !

Diffusion du clip de « Maman a Tort » en entier.

PN : Mylène Farmer, « Maman a Tort ». Vous avez peut-être remarqué qu’en commençant l’émission avec Mylène, tous les deux, on a installé quelque chose qui est pas habituel dans « La Vie à Pleines Dents », on a installé le vouvoiement. Alors c’est moi qui l’ai fait exprès, je vais vous dire pourquoi : parce que Mylène quand elle est arrivée ce matin, elle m’a dit « Moi j’ai un peu de pudeur, un peu de timidité », et Mylène vous vouvoyez !

MF : C’est parce qu’on ne se connaissait pas, mais maintenant ça fait cinq minutes qu’on se connaît, on va se tutoyer !

PN : Voilà, on va se tutoyer, on va continuer l’émission en se tutoyant. Alors je te dis « tu » maintenant, Mylène !

MF : D’accord…

PN : Est-ce que tu as déjà fait du cinéma et du théâtre ? Je connais déjà une partie de la réponse, c’est pour ça que je pose la question !

MF : Oui, j’ai suivi des cours de théâtre pendant deux ans. Et quant au cinéma, non je n’ai jamais participé à…

PN : T’as jamais fait de cinéma ?

MF : Pour le clip vidéo, c’est peut-être aussi, oui, une partie cinématographique. Voilà, c’est la seule expérience que j’ai eue !

PN : Un clip extraordinaire, qu’on va voir tout à l’heure dans le cours de « La Vie à Pleine Dents », qui s’appelle « Plus Grandir ». Vous allez voir, ça va peut-être être une découverte pour certains d’entre vous, c’est superbe, y a une superbe mise en scène. Mais ça, c’est pour tout à l’heure. On parlait de cinéma, on va regarder un extrait d’un film qui vient de sortir sur les écrans (…), je sais pas si tu l’as vu : le film s’appelle « Runway Train ».

MF : Non pas encore…

(…)

Un extrait du film « Runway Train » est présenté. L’extrait s’achève sur une bagarre entre deux personnages.

PN : (à propos du héros du film) Ha, il est très, très énervé, effectivement ! (rires) Je crois que tu préfères les gens calmes, toi, non Mylène ?

MF : Ha du tout, moi je suis une grande nerveuse !

PN : Une grande nerveuse ? Et tu aimes t’entourer de gens calmes alors puisque tu es nerveuse ? En général, quand on est nerveux on aime s’entourer de gens calmes, non ?

MF : Je ne sais pas, je n’ai pas bien réfléchi à la question mais j’aime bien les grands nerveux aussi !

PN : Tu as été mannequin, je crois.

MF : J’ai été mannequin, oui j’ai…Ben voilà ! (rires)

PN : (…) Est-ce que tu en as gardé un goût immodéré pour ce qu’on appelle les fringues ?

MF : Oui, j’ai toujours aimé les habits. (Elle regarde le costume de Pierrot de l’animateur) D’ailleurs c’est un très joli habit, ça aussi !

L’animateur propose ensuite à Mylène, sur le ton de la rigolade, d’échanger leur costume respectif, ce qui fait beaucoup rire cette dernière. Il lance ensuite le clip d’un artiste très théâtral, Egon Kragel, que Mylène confesse ne pas connaître. Au retour plateau, ils parlent encore de ce chanteur.

PN : Finalement, Mylène tu le connaissais ! Au début, tu m’as dit « Je connais pas » et en écoutant et en le regardant…

MF : Oui, je l’ai rencontré une fois sur un plateau de télévision aussi, et il racontait qu’il avait fait beaucoup de mime avec un monsieur…

PN : ça se voit je crois dans sa chanson qu’il a fait du mime !

MF : Il me semble oui ! (rires)

1986-04-c dans Mylène en INTERVIEWPN : (…) Tiens, puisqu’on parle un peu de mise en scène, il va se passer quelque chose maintenant : on va retrouver le…Elle est pas venue les mains vides, Mylène Farmer, elle nous a amené le vidéoclip qu’on a vu tout à l’heure, « Maman a Tort », mais tu nous as aussi amené le vidéoclip de ton titre « Plus Grandir ».

MF : Apporté, oui… « Plus Grandir ».

PN : Alors, c’est quelque chose d’extraordinaire, c’est un vidéoclip assez long avec une superbe mise en scène. Explique-nous un petit peu.

MF : C’est en Cinémascope, on a mis cinq jours de tournage, c’est du décor en non naturel (rires) heu…et puis, ma foi, il faut le regarder !

PN : Oui, faut le regarder ! Simplement, on peut préciser que dedans il va y avoir tout un tas de transformations : toi, tu subis un tas de transformations.

MF : Oui, et je termine en vieille femme, donc là il y avait tout un maquillage à faire, aussi. C’était intéressant.

PN : On parlera du maquillage juste après. Ce qu’on va faire, on va se faire plaisir maintenant et on écoute et on regarde le clip de Mylène Farmer : « Plus Grandir ».

Le clip de « Plus Grandir » est diffusé dans sa quasi- intégralité (la séquence d’introduction est légèrement amputée de quelques secondes au début et le générique est coupé)

PN : Ha lala ! Mylène Farmer, « Plus Grandir » : c’est extraordinaire, y a vraiment beaucoup, beaucoup de choses !

MF : Oui, c’est dommage parce qu’il y a un petit problème de son, on peut s’apercevoir, je crois, que la bande tourne trop vite ! (rien de tel ne se voit pourtant à l’antenne, ndlr)

PN : C’est pas de notre faute, hein !

MF : Non, c’est de la mienne ! (rires)

PN : C’est les gens qui ont mis la musique sur les images ! Y a d’abord la poupée…Tu crois que l’enfance, toi, est une période de la vie un petit peu privilégiée, comme ça ?

MF : Privilégiée ? Non, c’est pas tout à fait ce qu’on a démontré dans le clip ! Je crois que c’est une période qui est…bon, chacun la vit différemment, mais c’est une période qui est excessivement difficile, le passage de l’adolescence à l’âge dit d’adulte. Oui, c’est dur.

PN : Oui, c’est peut-être ce passage-là qui est difficile…

MF : C’est un traumatisme.

PN : Y a aussi ce passage extraordinaire où on voit la vierge qui se cache comme ça (il joint le geste à la parole) et qui détourne le regard

MF : Oui, c’est une vierge qui a été fait en latex, avec un manipulateur.

PN : Y a même la poupée qui est animée à la fin !

MF : La poupée est animée et la poupée a été réalisée par moi-même ! (rires)

Un extrait du film « Etats d’âme » est ensuite diffusé, qui semble laisser Mylène complètement indifférente lorsque l’animateur résume le scénario (l’histoire d’un groupe de jeunes fêtant la victoire socialiste en mai 1981)

PN : (…) Mylène, tu as fait une chanson il y a quelques mois qui s’appelait « On est Tous des Imbéciles ». Je voudrais savoir si avec cette chanson tu voulais prouver que dans la vie il faut pas se prendre au sérieux ?

MF : Je sais pas…Les chansons à message, je m’en méfie toujours un peu mais c’est vrai que…   

PN : Beaucoup de chanteurs s’en méfient !

MF : Oui ! (rires) Et pour cause ! Mais non, ce qui était à extraire de la chanson, c’était « Ce qui nous sauve, c’est le style », effectivement voilà, le style peut sauver beaucoup de choses.

PN : Alors, moi je suis un Pierrot, un Pierrot c’est toujours très romantique. Je voudrais parler un petit peu d’amour avec toi. Admettons que l’amour dans la vie, ce soit un paysage ou un pays très lointain : je voudrais que tu me dises si tu penses qu’en amour il faut atteindre ce paysage et y rester, ou si ce qui t’intéresse dans l’amour c’est d’arriver, c’est le voyage qui mène à ce paysage ou à ce pays.

MF : C’est tout le voyage qui m’intéresse.

PN : C’est tout le voyage ? Donc tu es la femme…tu fais confiance aux rencontres ?

MF : Je sais pas si je peux parler dans ces termes-là !J’adore les rencontres, oui !

PN : Et les coups de foudre, tu y crois ?

MF : Je pense que dans sa vie, on rencontre une ou deux personnes pour qui, oui, on va voir une adoration, même, sublimée. Mais ça n’arrive pas tout le temps, non.

PN : C’est trop perso comme question si je te demande si tu en as déjà eu, des coups de foudre ?

MF : C’est un sujet que je n’aime pas aborder ! (rires)

Pour changer de sujet, l’animateur lance alors une séquence musicale. Au retour plateau, une jeune fille de 14 ans vient faire la promotion d’une kermesse scientifique organisée dans la région. Elle est venue avec une petite fusée et l’animateur s’amuse du goût pour la science de la jeune fille.

PN : (…) Mylène, moi je croyais que c’était les garçons qui faisaient voler les fusées !

MF : Non, moi je jouais aux petites voitures quand j’étais petite !

Le présentateur lance ensuite un concours où il faut identifier trois films à l’aide de leur bande originale

constituée de morceaux classiques.

PN : C’était joli, hein Mylène ? Tu aimes bien, toi, la musique classique…

MF : J’adore, oui y a des très, très belles chansons. Enfin chansons…musiques !

PN : (…) On trouve énormément de choses dans la musique classique.

MF : Absolument !

PN : Alors tu as reconnu les titres des films ? Je crois que c’était pas très difficile, hein !

MF : Oui, je crois que j’ai vu la plupart de ces films.

PN : Tu peux jouer si tu veux ! (…)

MF : Et je gagne un disque ?!

PN : Et tu gagnes un disque !

MF : Alors, oui ! (rires)

PN : (…) Tiens, tu m’as dit que ton prochain clip (« Libertine » dont l’avant-première aura lieu trois semaines

après cette émission, ndlr), y aurait une ambiance comme celle qu’on a vu dans l’extrait de filmavec les

bougies (Barry Lindon, ndlr) (…), vous avez peut-être vu dans l’extrait qui vient de précéder, y avait un

passage très sombre avec des bougies, des messieurs avec des perruques et tout…

MF : Oui, ça va être une illustration, un peu, du libertinage.

PN : Ca tombe bien puisque le titre de la chanson, c’est « Libertine » ! Alors, la chanson on va se quitter avec

(…) On va se quitter Mylène. Maintenant qu’on se connaît bien, on peut peut-être s’embrasser pour se dire au

revoir ! (…)

MF : Oui !

PN : (il lui fait la bise) AAu revoir, Mylène !

MF : Au revoir…

PN : À bientôt, tu reviens quand tu veux dans « La Vie à Pleine Dents ».

MF : Avec plaisir !

PN : Et on se quitte avec la chanson de Mylène Farmer qui s’appelle « Libertine » (…)

MF : Au revoir !

Seule sur le plateau, en guise de générique de fin, Mylène interprète « Libertine ».

NB : La prestation de « Libertine » sera rediffusée plus tard dans un autre numéro de cette émission.

 

Publié dans Mylène 1985 - 1986, Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaire »

Mylène On est tous des imbéciles

Posté par francesca7 le 16 août 2011

Naissance de …… On est tous des imbéciles 

Mylène On est tous des imbéciles dans Mylène 1985 - 1986 ImbecileJérôme Dahan écrit donc les paroles et la musique de On est tous des imbéciles, une chanson mettant en évidence le côté superficiel du monde du spectacle. Un texte plutôt drôle jouant sur l’autodérision, accompagné d’une musique teintée de rythmes et de cloches.

On est tous des imbéciles On est bien très bien débiles 

C’qui nous sauve c’est le style Equivoques et aussi paradoxes 

Et ça suffit… 

Comme Maman a tort, le 45 tours est dédicacé, à la manière d’un livre. Et cette fois-ci, On est tous des imbéciles est dédié au père de Mylène et à Thérèse d’Avila, une grande religieuse catholique espagnole du XVIè siècle qui réforma les couvents et s’imposa comme un maître de la spiritualité chrétienne, un fait remarquable à cette époque pour une femme.

-          « La dédicace à mon père est très personnelle. J’ai eu une éducation religieuse poussée. J’ai longtemps été fascinée par sainte Thérèse en entretenant d’elle une image populaire. J’ai été fascinée par la vie de la sainte et j’ai désiré plus tard en savoir davantage sur ses rapports avec Dieu. Mais la fin de l’histoire est censurée.  »

L’envoi promotionnel du disque aux média est accompagné d’une affichette rouge sur laquelle est écrit : « Mylène Farmer est une imbécile. Et vous ?  »

 dans Mylène 1985 - 1986Une nouvelle idée de Bertrand Le Page qui a bien sûr le chic pour attiser la curiosité des média. Si cette petite phrase ironique à souhait fait sourire les programmateurs de radio, elle ne suscite malheureusement aucun enthousiasme de la part du public et encore moins la naissance d’un tube car le 45 tours se vent à seulement 40 000 exemplaires !

  

 

C’est un échec sans appel.

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

On est tous des imbéciles

Posté par francesca7 le 16 août 2011

 

On est tous des imbéciles dans Mylène 1985 - 1986 114421207On est tous des imbéciles est le deuxième single de la carrière de Mylène Farmer sorti en janvier 1985. Il propose L’Annonciation (écrite et composée par Laurent Boutonnat) en face B. Ce single, qui s’avère être un échec (à peine 40 000 exemplaires vendus) marque la fin du contrat qui lie Mylène Farmer et Laurent Boutonnat à la maison de disques RCA. En effet, François Dacla, alors directeur artistique de la firme, accepte cette chanson après de nombreuses errances pour les deux artistes, dans un contrat n’incluant que deux quarante-cinq tours avec obligation de succès. Cette chanson, qui ne dispose pas d’un vidéo-clip, n’apparaît dès lors sur aucun album ou compilation et n’est jamais reprise.

Cet échec marque également la fin de la collaboration entre le duo artistique et Jérôme Dahan. En effet, ce dernier est en désaccord avec l’orientation avec Laurent Boutonnat quant à l’orientation à donner à la carrière de la jeune chanteuse : si celui-là désire qu’elle emboîte le pas à Françoise Hardy, celui-ci a davantage pour modèle Jeanne Mas, dont le succès est alors considérable.

Single par Mylène Farmer

 

 

Face A 

On est tous des imbéciles 

 

Single par Mylène Farmer

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

On est tous des imbéciles TV

Posté par francesca7 le 16 août 2011

 

On est tous des imbéciles TV dans Mylène 1985 - 1986 t-mfg71 

 

 

Et pourtant, Dieu sait que personne n’a lésiné sur la promotion du titre car la chanteuse est une nouvelle fois l’invité de toutes les émissions de l’époque. Des jeux de 20 heures à Platine 45, elle est omniprésente !

 

VIDEO 13 MAI 1985 dans l’émission « Aujourd’hui la vie » 

Image de prévisualisation YouTube 

Une véritable torture pour cette jeune fille timide qui se voit contrainte de faire le pitre devant toutes ces caméras qu’elle n’a jamais considérées comme des amies. D’ailleurs, lors de ces passages à la télévision, c’est une Mylène fort différente de celle que l’on connaîtra plus tard qui apparaît. Il est vrai que le « personnage Farmer » en est encore à ses balbutiements. Le mystère qu’elle entretiendra plus tard n’existe pas encore et ses légendaires silences, qui mettront si mal à l’aise ses interlocuteurs, sont pour l’heure, inexistants.

 

Au contraire, Mylène est bavarde et souriante. On la voit même s’amuser à nous prouver qu’elle est capable de loucher et de roucouler comme Julio Iglesias.

 

VIDEO 

Image de prévisualisation YouTube 

A un autre moment, elle pose des baisers avec son route à lèvre sur les joue de l’animateur Jacky sur le plateau de Plantine 45 et répond du tac au tac quand les animateurs lui posent des questions sur l’explication de sa dernière chanson, tout en avouant qu’elle adore jouer du saxophone car l’esthétique de cet instrument la fascine. Et que dire de la chorégraphie qui accompagne le titre ?

 

 

VIDEO interview Image de prévisualisation YouTube 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Presse Mylène 1985

Posté par francesca7 le 16 août 2011

ARTICLES – presse1985 

 

On est tous des imbéciles 

                                    Presse Mylène 1985 dans Mylène 1985 - 1986                   dans Mylène 1985 - 1986

 

 

                   1985-02-22_le-matin_suisse                          

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

L’Annonciation – Face B

Posté par francesca7 le 16 août 2011

  

L’Annonciation - Face B dans Mylène 1985 - 1986 photos-diverses24Si contrairement au titre Maman a tort, On est tous des imbéciles bénéficie d’une face B, aucun vidéo-clip n’est tourné et la durée de la vie de la chanson ne dépasse guère une saison. Néanmoins, et ce, encore aujourd’hui, ce disque restera le symbole du nouveau virage que va amorcer la chanteuse avec sa face B, L’Annonciation, le premier titre entièrement composé par Laurent Boutonnat.

L’Annonciation est une chanson sombre et sensuelle à la mélodie tzigane et classique, dont le texte évoque un viol suivi d’un avortement. Une chanson qui dévoile un aspect plus sombre de la personnalité de Mylène que bien peu auraient pu déceler jusqu’alors. Comme quand la chanteuse avoue sur un plateau de télévision à l’animateur Jacky, d’une voix mijaurée et enfantine de celle qu’on vient de prendre la main dans le sac après une grosse bêtise :

-          « J’ai pleuré durant tout l’enregistrement de cette chanson  »!…

Vidéo images….

Image de prévisualisation YouTube 

au cours de cet été 1985, même si On est tous des imbéciles n’est pas le tube tant espéré, Mylène est néanmoins très présente dans la presse jeune. Elle y côtoie ses nouveaux collègues, comme la pétillante Douchka, la Canadienne Patti Layne, la charmante Corinne Charby et le sexy Axel Bauer. En bonus, nous apprenons qu’elle adore l’émission Téléchat, qu’elle a adopté un singe capucin baptisé E.T, acheté sur les quais de Saine, qu’elle aime les animaux et qu’elle raffole des fraises Tagada, une passion qu’elle confirmera dans un sourire malicieux lors de son 7 à 8, vingt deux ans plus tard.

MF80_193a dans Mylène 1985 - 1986

Si la jeune fille se montre souriante et épanouie devant tous ces journalistes qui la prennent de haut, un mini drame est néanmoins en train de naître entre les deux « gentlemen Farmer  ». En effet, face à l’échec commercial de On est tous des imbéciles, Jérôme Dahan est sérieusement montré du doigt. Le contrat avec RCA, qui était prévu pour deux disques, s’achève et les jeunes artistes sont contraints de se trouver une nouvelle maison de disques s’ils ne veulent pas que Mylène soit une étoile filante de plus dans cet univers si propice au « Je fais un tube et je disparais aussi vite  » !

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

L’heure des bilans pour Mylène

Posté par francesca7 le 16 août 2011

  

La conclusion est sans appel : les deux mentors de Mylène : Boutonnat et Dahan sont en total désaccord quant à l’orientation à faire prendre à la carrière de leur vedette. Si Jérôme Dahan la voit en une nouvelle Françoise Hardy, Laurent L’heure des bilans pour Mylène dans Mylène 1985 - 1986 1414079591_smallBoutonnat et Bertrand Le Page se sont mis en tête de détrôner la grande star de l’époque : Jeanne Mas !

 

Fascinés par l’incroyable ascension de l’interprète de Toute première fois, ils espèrent que Mylène connaîtra un jour la même carrière, une perspective qui ravirait grandement la chanteuse. C’est donc sans hésitation qu’elle choisit son camp. Une énorme déception pour Jérôme Dahan qui avait déjà écrit plusieurs titres destinés à un premier album.

 

Ni elle et ni Laurent Boutonnat ne veulent continuer de travailler avec lui. C’est une rupture professionnelle et personnelle qui met fin à tout débat. Déboussolé par cet inattendu revirement de situation, Jérôme Dahan tente néanmoins de raisonner Mylène car il la juge trop fragile pour devenir une machine de guerre dans cet univers impitoyable.

 

Hélas, et heureusement pour la suite de la carrière de la chanteuse, c’et elle qui demandera à son compositeur d’abandonner l’aventure. Mylène veut réussir à tout prix. En réalité, au fond d’elle-même, elle ne souhaite même pas empiéter sur les plates-bandes de Jeanne Mas. Non, elle veut créer sa propre identité musicale : devenir Mylène Farmer, l’une des plus grandes chanteuses de ces prochaines années.

 

A croire que la chance n’attendait que le départ de Jérôme Dahan pour venir frapper à la porte sous les trait d’Alain Lévy de la célèbre maison de disques Polidor, qui croit dur comme fer au potentiel de la jeune Mylène et qui décide de signer pour deux albums. En prenant toutefois le soin de stipuler dans le contrat que si le premier album fait un flop, ils devront se séparer.  Téméraire peut-être, mais pas suicidaire…

 

Vidéo avec clip….Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

1ère écriture de Mylène

Posté par francesca7 le 16 août 2011

 

Ode à la jeunesse éternelle 

 

1ère écriture de Mylène dans Mylène 1985 - 1986 blog60Ils le savent, comme le risque est gros, la barre est placée très haut : Mylène doit à  tout prix sortir une chanson qui marche si elle veut continuer l’aventure dans cet univers qui lui apporte tant de joie malgré les ars supérieurs de certains qui la toisent toujours de haut. Mais elle ne renoncera jamais  mener son combat pour prouver à tous ces loups qu’elle a sa place !

 

Malgré cette pression angoissante, Laurent Boutonnat se plonge dans la composition de quelques musiques tandis que Mylène tente d’évacuer son stress en se tournant vers l’écriture. De son côté, leur manager réfléchit au virage que la carrière de la jeune femme pourrait prendre pour éclater enfin. Il insiste alors auprès du compositeur pour que le prochain titre colle davantage à la personnalité complexe de la jeune femme.

 

C’est dans cette ambiance tendue, mais génératrice d’une incroyable énergie créatrice que Mylène s’essaye à son premier texte, Plus grandir. Une écriture qui s’est faite un peu par hasard, avoue la principale intéressée, même si elle doute encore à ce moment-là de réitérer cet exercice :

 

-          «  Je ne sais pas si je renouvellerai cette expérience. C’est très difficile d’écrie un texte. Ça doit être concis, précis et j’avoue que j’ai eu du mal. Je crois qu’il faut beaucoup de tranquillité et la tranquillité d’esprit que je n’ai pas !  »

 

Pour finalement avouer :

 

-          « L’écriture a été comme une thérapie. Je l’ai découverte tard, car j’ai particulièrement mal vécu mon passage de l’adolescence à l’âge adulte. J’ai ressenti comme un viol de mon moi. Ecrire, c’est s’avouer des choses. Il m’est arrivé de rayer des phrases que ma main exprimait, mais mon esprit me poussait à les retirer. Je ne me sentais pas encore prête pour me les avouer.  »

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Polydor croit en Mylène

Posté par francesca7 le 16 août 2011

Plus grandir 1985 

 

 

Polydor croit en Mylène dans Mylène 1985 - 1986 52983426mylene-farmer-plus-grandir-1985-jpgHeureusement, Polydor croit en Mylène et en son compagnon et la maison de disques de la rue Cavalotti leur offre tous les moyens nécessaires pour parvenir à la hauteur de leurs ambitions. C’est donc le 25 Septembre 1985 que la chanteuse revient sur les ondes avec ce troisième 45 tours, Plus grandir

 

Plus grandir, j’veux plus grandir 

Plus grandir, pour pas mourir, pas souffrir 

Plus grandir, j’veux plus grandir 

Pour les pleurs d’une petite fille 

 

 

Plus grandir est une chanson qui résonne comme un hymne au refus de vieillir, c’est la dénégation de devenir un jour un adulte pour éviter de mourir. Un thème qui devrait toucher un large public :

 

-          «  Moi je n’ai jamais quitté mon adolescence et je ne compte pas l’abandonner  » !

 

 

Sur la pochette de ce nouveau disque, le regard mélancolique de l’artiste est celui que l’on reconnaîtra tant de fois sur les nombreuses photos qui suivront, ce regard apeuré et perdu dans le vide, traduisant ce refus de continuer à avancer dans le temps.

 

Le look de la chanteuse a aussi évolué. Elle devient plus femme. Les cheveux longs frisés sont coupés, ce qui dégage son visage au teint diaphane en lui donnant une pureté de madone .

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Plus Grandir

Posté par francesca7 le 16 août 2011

Le 25 septembre 1985 

 

 

 

Plus Grandir  dans Mylène 1985 - 1986 2153812_CD_334695_8Le 45 tours est disponible le 25 septembre 1985

 

Ça y est ! le souhait d’une jeunesse éternelle est lancé et le côté sombre de la chanteuse prend enfin le dessus sur les pirouettes de la lolita. Ce 45 tours, Plus grandir, bénéficie d’une face B ….. 

 

On retrouve en face B, Chloé, un titre inédit de 2 minutes 35 écrit par Laurent Boutonnat. Cette comptine délicieusement glauque et morbide relate l’histoire tragique d’une petite sœur qui se noie dans un ruisseau devant une Mylène impuissante qui affirme que si elle pleure, ça compte pour du beurre…, portée par la voix aigue de Mylène et des choeurs d’enfants qui évoquent une petite fille, Chloé, qui se noie. 

 

Est-ce un subliminal message pour ses prochaines apparitions au cours desquelles la chanteuse fondra régulièrement larmes ? Peut-être … en attendant, ceux qui ricanaient commencent à réaliser que cette Mylène Farmer a quelque chose que les autres n’ont pas… Mais quoi ? Et si c’était tout simplement l’intelligence de l’image ? 

 

En plus de plaire énormément aux programmateurs des différentes radios, le titre Plus grandir marque les esprits grâce au clip événement tourné en cinq jours qui l’accompagne ! C’est un vrai petit film au budget de plus de 50 000 € (une somme relativement importante pour l’époque), coproduit par Polydor et Laurent Boutonnat. Pour compléter le montage financier du projet, le jeune cinéaste sollicite mêle le publicitaire Stephan Sperry pour le convaincre à mettre la main au porte-monnaie ! 

 

En effet, le jeune homme comprend l’impact que l’image peut avoir sur la carrière de Mylène…… 

 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

VIDEO : Plus grandir

Posté par francesca7 le 16 août 2011

Image de prévisualisation YouTube 

 

Le clip tourné essentiellement dans les studios Sets à Stains est le premier grand clip ambitieux de l’oeuvre de Mylène (le clip de Maman a tort était plus à considérer comme amateur, tourné pour un budget de seulement 5 000 francs). 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Plus Grandir

Posté par francesca7 le 16 août 2011

 

Plus grandir est le troisième single de la carrière de Mylène Farmer et sort en novembre 1985. Il s’agit de la première chanson de Mylène Farmer écrite par la chanteuse elle-même.

Et son Vidéo-clip 

Vêtue d’un tailleur noir strict ainsi que de gants rouges, Mylène Farmer déambule dans l’allée d’un cimetière, lors d’une Plus Grandir  dans Mylène 1985 - 1986 MF80_180afraîche journée d’automne, poussant un vieux landau. Des feuilles mortes tombent abondamment sur son visage et la capote de la poussette, puis elle s’arrête face à une tombe qui porte son nom et l’épitaphe « 1962-1985 », et y jette une gerbe de fleurs qu’elle tient de la main droite. La caméra suggère alors une analepse et le spectateur retrouve la même Mylène Farmer, vêtue d’une chemise de nuit, dans une chambre de maison hantée, en train d’embrasser une poupée de chiffon. Elle maltraite alors son jouet, tente de le noyer dans un baquet et lui coupe même un bras avec un hachoir. Durant la nuit, alors qu’elle dort dans son lit, vêtue d’un pyjama de satin pourpre, un mystérieux inconnu pénètre dans la maison, se jette sur elle et la viole. Depuis l’extérieur, deux naines déguisées en nonnes assistent au spectacle par une fenêtre, l’air outré. Le lendemain, elles décident de punir la jeune fille, qui pleure et prie devant une statuette de la Vierge Marie, en la frappant. Puis elle erre dans la maison abandonnée, devenue vieille, avant de s’avachir à une fenêtre, à contempler des colombes. La caméra nous ramène alors au cimetière, d’où Mylène Farmer, l’air serein, repart rapidement.

MF80_179a dans Mylène 1985 - 1986Pour réaliser ce vidéo-clip, Laurent Boutonnat dispose d’un budget plutôt conséquent accordé par Polydor, nouveau label de Mylène Farmer : 330 000 francs français (aux alentours de 50 000 euros). Il tourne ce véritable court métrage avec une caméra à l’objectif de 35 millimètres au cimetière communal de Saint-Denis et aux studios Sets de Stains, dans une pièce de huit cents mètres carrés et de huit mètres de hauteur sous plafond. Bertrand le Page organise le 13 novembre 1985 une projection du vidéo-clip en avant-première au cinéma le Kinopanorama, à Paris, dans le XVe arrondissement, avant-première à laquelle il invite journalistes, producteurs et attachés de presse. 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Presse pour Plus Grandir

Posté par francesca7 le 16 août 2011

dans la presse 1985 : Plus Grandir 

          Presse pour Plus Grandir dans Mylène 1985 - 1986                          dans Mylène 1985 - 1986

 

 

 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Chloé

Posté par francesca7 le 16 août 2011

 


Dans cette chanson, Mylène prend la voix d’une petite fille pour raconter la mort de son amie (fictive) Chloé. Cette dernière se noie dans un ruisseau : « Eh oh ce matin y a Chloé qui s’est noyée ».

Chloé dans Mylène 1985 - 1986 mylene_farmer_-_optimistique_moiLa scène est décrite de façon très nette, si bien qu’on voit parfaitement ce qui se passe : « j’ai vu ses cheveux flotter », « sous les chênes », etc. La vision est délivrée de façon crue, violente « Sa p’tite tête a cogné » / « Quand Chloé a crié ». Et pourtant Mylène parle avec une voix entraînante, ce qui renforce le décalage. Et on devine assez vite d’où vient ce décalage : Mylène parle au passé. Il s’agit donc d’un récit, comme lorsque la police interroge les témoins après un décès suspect.

Par ailleurs, ce titre fait clairement référence à « Hamlet », de Shakespeare, avec le personnage d’Ophelia. 


Sur Wikipédia : « Ophélie : fille de Polonius, elle et Hamlet partagent une idylle bien qu’ayant été implicitement mis en garde contre l’impossibilité d’un mariage. Hamlet l’éconduit pour accréditer sa propre folie. La mort de son père la rendra folle et elle se donnera la mort en se noyant dans un ruisseau.  »
Dans la mythologie grecque, Chloé est également un nom attribué à la déesse Déméter (ou à son équivalent romain Cérès). http://fr.wikipedia.org/wiki/Chlo%C3%A9

C’est  Boutonnat, qui a écrit la musique et les paroles, plus tard on verra qu’il utilisera des répliques de « Hamlet », en les sampans lors de l’intro de Libertine.

220px-Odysseus_and_Calypso dans Mylène 1985 - 1986On sent aussi le lien qui unit Mylène et Chloé. Le thème du double apparaît ainsi pour la première fois, et sera repris d’ailleurs un peu plus tard dans « Allan » (duel Ligeia/Rowena), dans le clip de « L’Ame-Stram-Gram » (l’une des deux soeurs jumelles est tuée sur les marches d’un escalier), et bien sûr « L’autre…  » (« Et toi c’est moi »). Ainsi, Mylène appelle Chloé « ma moitié », « petite soeur » ou « petite fée ». Le terme « petite » est bien sûr un terme affectif, mais insiste sur la notion d’enfance.

« Chloé » est donc un avant-goût de plusieurs thématiques farmeriennes, à savoir : la mort, l’enfance, la folie, la cruauté, et le double. 

 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Tournage de Plus Grandir

Posté par francesca7 le 16 août 2011

 

Tournage de Plus Grandir dans Mylène 1985 - 1986

 

Les extérieurs du clip sont tournés en une journée au cimetière de Saint-Denis où la chanteuse, coiffée à la Marie-Paule Belle et maquillée comme la mort, erre entre des tombes en poussant un berceau. Son long manteau est noir et ses gants ont la couleur du sang, en contraste avec son visage aussi blanc que la neige. 

 

Une jeune femme qui apparaît quelque peu dérangée psychologiquement, se promenant d’un air plutôt apaisé en poussant la vie dans son berceau à travers les allées de ce lieu où tant d’être sont enterrés. Quand soudain, le visage poussé par le vent, le regard de la jeune femme s’attarde sur une tombe particulière car c’est la sienne ! 

 

plus_g10 dans Mylène 1985 - 1986Commence alors pour l’héroïne, le cauchemar suprême, celui de vieillir… La caméra quitte le cimetière pour plonger son œil dans un château hanté (dont le décor baroque avec ses toiles d’araignée est réalisé aux studios Sets à Stains) avec un gros plan sur une statuette représentant la sainte Vierge confiée par Max Gautier, sculpteur à ses heures ! 

 

Mylène quitte alors son manteau noir pour se retrouver en chemise de nuit, accompagnée d’une petite poupée maléfique (confectionnée par Mylène elle-même) qui semble la narguer. Refusant d’être toujours considérée comme une enfant, l’adolescente détruit sauvagement cette poupée pour célébrer la fin de l’innocence ! 

 

 

La preuve, elle découvre au même moment l’amour entre les bras virils d’un étranger, interprété par Rambo Kolawski, qui vient de pousser la porte de sa chambre sous le regard furieux de bonnes sœurs sadiques et naines. Un amour physique, autant craint que désiré débute alors ! Une fois le plaisir de la jouissance physique découvert, la jeune femme chute dans l’abîme de ce temps qui commence à défiler à vive allure, marquant son visage des stigmates de la vieillesse. Silence. Le générique de fin peut débuter.

 

 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Mylène au Kinopanorama

Posté par francesca7 le 16 août 2011

Plus grandir :  le 13 novembre 1985 

 

 

Pour célébrer la réussite de ce clip inhabituel, la production organise, le 13 novembre 1985, une avant-première au Kinopanorama à Paris. 


Laurent Boutonnat tente même de l’inscrire auprès du Centre National de la cinématographie afin qu’il soit considéré comme un court-métrage et qu’il puisse ainsi passer en première partie de films ! En vain. 

 

 

Dès sa première diffusion dans Platine 45 sur Antenne 2 à la fin décembre 1985, ce clip tourné en cinémascope comme un véritable long-métrage, laisse tous ses spectateurs pantois ! Il suffit de visionner les différentes productions de l’époque assez insipides, mettant en scène la pétillante Lio ou Julie Piétri, pour comprendre de l’impact que cette petite œuvre peut avoir sur le public. 

 

 

Mylène au Kinopanorama  dans Mylène 1985 - 1986 site_bio_clip_image005

 

 

 

car enfin, c’est bel et bien la première fois en France qu’un acte sexuel, un viol en l’occurrence, est filmé dans un vidéo-clip ! Sans oublier cette image de la religion guère reluisante représentée par ces bonnes sœurs qui n’hésitent pas un seul instant à punir la jeune fille de s’être laissée séduite par ce bel inconnu… Une première pierre à l’édifice Mylène Farmer est posée, et le cinéaste Laurent Boutonnat peut se réjouir d’avoir pu enfin associer la musique à sa première grande passion, le cinéma ! 

 

Et pourtant, malgré ses indéniables qualités esthétiques, les programmateurs de télévision ne diffusent que très rarement ce clip qu’ils trouvent trop long (7,45 minutes) et surtout trop morbide ! Qu’importe…. 

 

Laurent Boutonnat et Mylène ont réussi leur pari d’avoir révolutionné, en 1985, l’histoire du vidéo-clip qui ne se limite plus à un simple faire-valoir de la chanson proposée par l’artiste. 

 

 

VIDEO clip   Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Plus grandir – Promotion TV

Posté par francesca7 le 16 août 2011

 

 

Mylène va interpréter Plus grandir dans cinq émissions de télévision fin 85 et début 86  

 

On retrouvera Plus grandir sur les albums Cendres de lune (1986), En concert en version live (1989), Dance Remixes en version remixée (1992) et Les mots avec un nouveau mix (2001). 


VIDEO sur scène   Image de prévisualisation YouTube
 

Si Plus grandir n’obtient pas le succès escompté, atteignant à peine les 80 000 exemplaires vendus, Polydor croit de plus en plus à l’extraordinaire potentiel de ce couple, tout en jetant un coup d’œil attentif et ravi aux rares apparitions télévisées que Mylène fait pour défendre ce titre. En effet, ils sont enchantés d’avoir misé sur cette jeune chanteuse dont la personnalité commence à s’affirmer… Elle paraît plus sensuelle et surtout plus sûre d’elle-même, l’épaule dénudée et l’œil charbonneux. D’accord, nous somme encore loin de ses chorégraphies impeccablement orchestrées qui laissent les spectateurs admiratifs et dubitatifs, mais le rythme et les mouvements deviennent plus précis !

Plus grandir - Promotion TV dans Mylène 1985 - 1986 137053_5RML1RX1P4347PEE7KFNL4SOEG45SS_mfg70_H224556_L

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Plus grandir

Posté par francesca7 le 16 août 2011

 plus grandir disque hier à aujourd’hui 

 

Plus grandir dans Mylène 1985 - 1986 plusgrandirlive-picturedisc

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Mylène pour le Canada

Posté par francesca7 le 16 août 2011

 

Video :  Image de prévisualisation YouTube 

Au début de l’année 1986, l’excentrique Bertrand Le Page, qui ne cesse de se débattre comme un fou pour promouvoir Mylène, lui fait sortir un nouveau titre au refrain chanté en anglais We’ll never Die (Nous ne mourrons jamais), destiné au marché canadien. 

 

Une chanson qui reprend exactement le thème de Peter Pan, déjà présent dans Plus grandirWe’ll never Die marque la première collaboration artistique de Mylène avec la chanteuse Carole Frederiks, mais le titre ne remporte aucun succès outre-Atlantique… 

 

Après l’échec de My Mum is Wrong, il semblerait que seule la France soit en mesure d’apprécier à sa juste valeur cette nouvelle chanteuse qui fait déjà beaucoup parler d’elle ! 

 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Mylène L’AMOUR tutti frutti

Posté par francesca7 le 16 août 2011

 

LIBERTINE, le choc 

 

 

 

Mylène L’AMOUR tutti frutti dans Mylène 1985 - 1986Fiers de l’enthousiasme de Mylène, cela commence à se déclencher dans l’univers aseptisé de la pop française, l’équipe se remet aussitôt au travail. C’est alors qu’ils découvrent une chanson dans les tiroirs de Jean-Claude Déquéant, intitulée l’Amour tutti frutti

 

C’est le coup de foudre pour Laurent Boutonnat et Mylène car ils sont persuadés de tenir la musique de cette prochaine chanson qui deviendra à coup sûr le hit tant espéré ! 

 

Coup de chance, son auteur accepte que l’on pose des paroles différentes sur sa musique accélérée pour l’occasion qui n’avait guère rencontré de succès au moment de sa première sortie… 

 

Au micro des studios du Matin Calme (que Mylène utilisera plus tard pour la jeune Alizée), la chanteuse s’amuse comme une folle :

 

  

-          « Il n’y avait aucun texte, seulement quelques notes que j’avais dans la tête. Je me suis mise à chanter en «  yaourt  », c’est-à-dire n’importe quoi pour coller avec la musique, et tout à coup j’ai lancé : «  Je, je, je suis une pute !  » De là est venu : «  Je suis une catin  », pour coller avec la rime « libertine  ». J’ai enchaîné tout ce qui me passait par la tête, ce qui a mis en joie Laurent Boutonnat ! «  

 

C’est ainsi qu’est née l’idée de Libertine. 

 

Laurent Boutonnat écrit dans la foulée, le texte mettant en scène cette jeune catin bisexuelle, aussi fragile que téméraire qui use de ce paradoxe d’apprendre nue la vertu. Il voit déjà les images d’un vidéo-clip qui pourra définitivement installer l’image «  Farmer  » dans la mémoire collective. Une image guère éloignée de celle de la jeune chanteuse : 

 

-          « Comme elle, je suis une insoumise permanente, et mon caractère est comme le sien : féministe avec en plus le côté intrépide des garçons. » 

 

Je, je suis libertine 

Je suis une catin 

Je, je suis si fragile 

Qu’on me tienne la main….

MF80_117a dans Mylène 1985 - 1986

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Libertine – 4ème 45 tours

Posté par francesca7 le 16 août 2011

  de 1986 

 

Libertine – 4ème 45 tours dans Mylène 1985 - 1986 mylene-farmer_single_libertine_45-tours-france-premier-pressage_002minLibertine, le quatrième 45 tours de Mylène est présent dans les bacs des disquaires en début 1986 . Sur cette première pochette, Mylène apparaît encore brune, vêtue d’une robe orange au décolleté pigeonnant. Hélas, et ce malgré le refrain accrocheur et le texte, on ne peut plus osé, les ventes ne décollent toujours pas et le 45 tours semble être boudé par le public qui préfère toujours se ruer sur les disques de cette éternelle rivale, Jeanne Mas… 

 

Et pourtant, Bertrand Le Page et Laurent Boutonnat sont intimement persuadés d’avoir entre leurs mains le tube qui leur manque tant ! Tous les ingrédients sont là pour en faire une véritable bombe. Aussi, il est hors de question de laisser passer le rendez-vous avec le succès qui vient les narguer sous leur propre nez !

 

 

Dans la foulée, Mylène et Laurent Boutonnat enregistrent la maquette de leur premier album, Cendres de lune, dans le petit studio de Jean-Claude Déquéant pour mixer ensuite l’ensemble au studio du Palais des Congrès. Malgré la tension d’un avenir incertain, l’album se conçoit dans une ambiance de franche rigolade car chaque protagoniste est persuadé de faire un album différent et qui va faire parler de lui en bien. Au cours de l’enregistrement des musiques, Mylène se promène, toujours souriante, entre le balcon où elle se fait bronzer et les garçons qui restent concentrés sur tous les aspects techniques de l’album.

 

MF80_160a dans Mylène 1985 - 1986

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Libertine Images

Posté par francesca7 le 16 août 2011

IMAGE de la cassette de LIBERTINE 

Libertine Images dans Mylène 1985 - 1986 compil_libertine_01

 

41y1HD3rpGL._SL500_AA300_ dans Mylène 1985 - 1986   vous pouvez vous le procurer ici …… 

musique de We’ll never die 

flecheSend “Well Never Die” Ringtone to Your Cell

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Album Cendres de lune

Posté par francesca7 le 16 août 2011

Album Cendres de lune dans Mylène 1985 - 1986                                                                                  

Cet opus est conçu dans le plus grand secret et, surtout, dans la plus grande intimité car Laurent Boutonnat veut tout gérer tout seul, comme il le faisait lorsque, petit garçon, il réalisait ses propres films. La majorité des musiques et des paroles sont de son cru et il va jusqu’à photographier lui-même Mylène en noir et blanc pour la pochette de l’album 

 

 

Sorti le 1er avril 1986 ….. Vidéo d’images :

 

 Image de prévisualisation YouTube

Dans le livret joint à Cendres de lune, l’auteur compositeur se lance dans un délire qui ne le lâchera plus, en s’inventant des pseudonymes pour certains instruments qui ne sont que des samples ou, tout simplement, des sons synthétiques. Il crée pour l’occasion le « Chœur des moines fous du Tibet  » qui sont tout simplement des chœurs de chants grégoriens libres de tout droit ! 

Sur ce  premier album, nous pouvons aussi noter la présence de la choriste Carole Frederiks qui avait déjà prêté sa voix sur We’ll never Die et qui deviendra, quelques années plus tard, une grande chanteuse grâce à Jean-Jacques Goldman avec qui elle formera le « Frederiks, Golman et Jones  », un groupe qui rencontrera un énorme succès dans les années 1990.  

Les semaines passent. Quand les dirigeants de Polydor se rendent compte du peu d’impact de Libertine dans le public, ils commencent à douter et se demandent s’ils n’ont pas fait une erreur en misant si gros sur Mylène. Heureusement, malgré sa grande timidité et ses paroles aussi rares que des flocons de neige en plein mois d’août, Laurent Boutonnat est un homme de décision et de conviction. Très persuasif, il réussit à les convaincre d’investir une grosse somme d’argent pour la réalisation de ce futur clip qui va enfin propulser Libertine vers les plus hauts sommets ! 

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

Angoisses de Mylène

Posté par francesca7 le 16 août 2011

 

De son côté, consciente de la médiocrité de ses dernières prestations, Mylène réfléchit avec angoisse à ses prochaines apparitions à la télévision. Si son ami est obsédé par l’image de ses clips, elle souhaite à tout prix marquer les esprits par ses prochaines interviews. Elle se souvient alors de sa rencontre avec Sophie Tellier qu’elle contacte aussitôt. Elle souhaite que celle-ci lui prodigue de petits conseils sur la façon de marcher et sur le maintien. 

 

Preuve à l’appui… interview de Sophie à voir et écouter ici :  http://www.myspace.com/video/vid/103613292 

 

 

Angoisses de Mylène dans Mylène 1985 - 1986Depuis le début de sa jeune carrière, Mylène est contrainte de faire la tournée des discothèques pour assurer sa propre promotion. C’est un véritable cauchemar pour elle. Avec Sophie Tellier à ses côtés, Mylène se sent plus en confiance et c’est d’une manière professionnelle qu’elle suit ses conseils entre deux éclats de rire. 

 

C’est au cours de ces répétitions informelles que Mylène va justement proposer à Sophie Tellier le rôle de la rivale de Libertine dans le prochain clip que va concocter Laurent Boutonnat. Comédienne à ses heures, la jeune danseuse accepte avec joie. Elle est l’actrice idéale pour ce personnage aussi baroque qu’expressif. 

 

 tellier-sophie dans Mylène 1985 - 1986

Publié dans Mylène 1985 - 1986 | Pas de Commentaire »

1234
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...