Accueil critique du N° 5 On Tour 2009

Posté par francesca7 le 14 octobre 2011

Pour la tournée française et russe 

 

La tournée en province et en Russie est généralement très bien accueillie, les reproches qui lui sont faits étant plutôt rares. 

 

Accueil critique du N° 5 On Tour 2009 dans CONCERTS DE MYLENE 12nov2009-sonomagDès le 2 mai 2009, Nice Matin titre « Mylène Farmer électrice Nice », avant d’ajouter dans son édition du 6 mai : « Au-delà du phénomène, ce que l’on retiendra de ces deux concerts d’ouverture de la tournée […], c’est qu’ils furent tout simplement excellents ». Selon Philippe Dupuy, Mylène Farmer « a une nouvelle fois réussi à donner à son public ce qui se fait de mieux en matière de spectacle musical ». Il ajoute même : « Contrairement à Madonna, que l’on a vue à la peine l’été dernier au même endroit, Mylène Farmer parvient à ne pas paraître désincarnée malgré la mise en scène et la débauche d’effets spéciaux ». 

 

À Clermont-Ferrand, le quotidien La Montagne, dans son numéro du 6 mai, apprécie essentiellement la « scénographie impressionnante, […] débauche de lumières, d’écrans, de guitares, de danses, de corps tissus au vent ». 

 

La Provence, de son côté, dans son édition du 10 mai, loue essentiellement la « beauté androgyne » de la chanteuse, « joliment satinée par les années qui pour elle aussi, passent mais font preuve de beaucoup plus de clémence qu’avec le reste des mortels » ainsi que ses costumes, « jolie défilé de haute couture extravagante » et la scénographie « hors normes ». 

Si le quotidien toulousain La Dépêche du Midi titre le 16 mai « Mylène Farmer : quel show ! », le journal Ouest France, à Nantes, plutôt que d’un concert, préfère parler le 23 mai de « l’effet hypnotique d’un show qui mélange habilement chansons habillées d’électro-pop, chorégraphies, costumes, images ». Les Dernières nouvelles d’Alsace semblent aller dans ce sens dans leur édition du 7 juin en déclarant « Les tournées de Mylène Farmer proposent plus que de la musique ». Et L’Observateur du Douaisis d’enfoncer le clou le 25 juin : « La mystérieuse artiste a en effet réussi un joli tour de force : composer un véritable show ». 

 

En Belgique, la critique des concerts de Douai est tout aussi élogieuse, ainsi qu’en témoigne l’édition du 22 juin du quotidien Le Soir : « On ne résiste pas aux anciens Libertine, Sans contrefaçon et Désenchantée ». Le journal ajoute ensuite : « Mylène réussit son pari de faire une nouvelle fois très fort, en en mettant plein la vue ». 

 

 


 dans Mylène N°5 ON TOUR 2009En France, la critique la plus détaillée vient quotidien national Le Figaro, qui affirme d’abord que la mise en scène est « plutôt réussie, car jamais un même jeu de lumière n’est répété » avant d’ajouter « Tout a été pensé pour embarquer le spectateur dans un voyage sidéral (et souvent sidérant) de près de deux heures sans entracte ». Jérôme Béglé précise par la suite que « la chanteuse prouve » avec ce concert « qu’elle a conservé sa cohérence d’artiste sans céder aux modes qui ont poussé sur le devant de la scène des genres musicaux et des interprètes éphémères avant de les oublier ». Il salue enfin la façon dont « sa voix a progressé. Graves, aiguës, elle tient toutes les notes, passe du vibrato à des moments plus saccadés. Son timbre a gagné en puissance ». Le Parisien conclut simplement dans son édition du 3 mai 2009 : « Quel concert d’enfer ! » 

 

En définitive, les quelques critiques faites à cette tournée sont formulées par le quotidien belge La Dernière heure du 22 juin 2009, qui déplore que la chanteuse se permette de « minauder Appelle mon numéro dans une nuisette rouge dessinée par Jean-Paul Gaultier, nous resservir la même chorégraphie depuis 20 ans sur Libertine ou, avec la précision d’un métronome, verser quelques larmes d’une émotion elle aussi hyperprofessionnelle ». 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène N°5 ON TOUR 2009 | Pas de Commentaire »

LA TOURNEE du N° 5 On Tour 2009

Posté par francesca7 le 14 octobre 2011

LA TOURNEE du N° 5 On Tour 2009 dans CONCERTS DE MYLENE N-5-On-Tour_650x300

 

Pour la tournée des stades 

Cette tournée des stades est elle aussi globalement très bien accueillie, malgré les soucis techniques de la première du 4 septembre 2009, au Stade de Genève

 

La Tribune de Genève du 5 septembre 2009 met notamment en valeur une « esthétique fascinante » et un « univers artistique qui permet toutes les fantaisies », lesquels confèrent à Mylène Farmer une « aptitude naturelle à chanter à la belle étoile » et « tous les atouts […] pour « allumer le feu » dans un stade ». Même l’incident technique de la première lui semble pardonné : « Divine, la Française – après un petit moment d’hésitation – n’a pas perdu le sourire. […] Au fond d’elle, elle a certainement dû pester contre cette « imperfection ». Mais celle-ci n’aura pas réussi à gâcher cette soirée ». 


mylene-farmer-tour2009-seite dans Mylène N°5 ON TOUR 2009Le Matin du dimanche
du 6 septembre 2009 titre de son côté « Mylène Farmer envoûte le Stade de Genève », tandis que l’édition du 7 septembre du Matin commence par affirmer « Le pari n’est pas gagné d’avance pour la chanteuse, car n’est pas Johnny qui veut. » avant de poursuivre : « Tout ne semble pas gagné d’avance pour Mylène Farmer qui s’adonne dans son costume moulant à une chorégraphie très américaine, toute en génuflexion et balancements de bras avec ses danseurs ». Mais les éloges ne tardent pas : « Mylène réussit son pari lorsqu’elle se retrouve seule avec son pianiste Yvan Cassar au bout de la passerelle, au milieu du stade. […] Elle enchaîne ses morceaux les plus intimes avec une émotion palpable ». Le quotidien conclut : « À ceux qui en douteraient encore, Mylène Farmer prouve qu’elle sait chanter, et plutôt bien. […] Après deux heures et quart d’un show apocalyptique, Mylène Farmer prend congé du public en l’invitant à chanter avec elle son hymne, Désenchantée ». 


De son côté, l’édition de
Genève de Vingt minutes, dans son numéro du 7 septembre, affirme simplement : « La star a offert un show en tous points parfait ». 

 

2438423189_1Le Monde du 5 septembre salue une mise en scène où « la scénographie de Mark Fisher (Rolling Stones, U2), les graphismes, la conception des images d’Alain Escalle et les lumières de Dimitri Vassiliu ont fait de l’intégralité de l’espace scénique une sorte d’écran ». Le critique se montre également sensible au répertoire, qui « a aussi été pensé pour la formule stade […] avec des accroches rock […], une poussée techno-transe […], les tubes les plus anciens […], traités dans une sécheresse claquante plutôt que dans le lyrisme pop originel. Cela peut déconcerter, mais renforce l’accord musique et visuel. » Le 13 septembre 2009, le même journal remarque que « le spectacle a ainsi enchaîné ses différents tableaux avec fluidité », puis détaille certains passages qui lui semblent particulièrement réussis : « la suite L’Âme-Stram-Gram et Je m’ennuie avec ses danseurs et danseuses dans un ballet de corps écorchés […] ; un remarquable travail en triple plan durant Point de suture […] ; la lente remontée de la scène centrale vers la scène principale sur la musique d’Avant que l’ombre… […] ; la quatrième partie du spectacle où la succession de Libertine, Sans contrefaçon, L’Instant X, Fuck them all, Dégénération et C’est dans l’air a transporté le stade en un espace mouvant avec l’ensemble du public emporté dans la danse et dans le chant ». 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène N°5 ON TOUR 2009 | Pas de Commentaire »

Déroulement de la tournée 2009

Posté par francesca7 le 14 octobre 2011

 

 

Déroulement de la tournée 2009 dans CONCERTS DE MYLENE concert-mylene-farmerLa tournée est divisée en deux parties séparées par les deux mois de l’été 2009.
La première partie est constituée de la tournée proprement dite, à travers des salles de France d’environ 8 000 à 17 000 places dans onze villes, auxquelles devaient s’ajouter quatre dates en Europe de l’Est avant la rupture de contrat en janvier 2009 entre TS3 et le producteur local. Quelques semaines plus tard, 2 nouvelles dates en Russie sont annoncées.
La seconde partie est ce qu’on pourrait appeler une petite tournée des Stades, trois au total, allant de 40 000 à 80 000 places. Les trente-six prestations prévues ont toutes été données aux dates indiquées. 


Le 4 septembre 2009, au stade de Genève, lors du final, sur Désenchantée, le son est brusquement coupé au niveau du deuxième couplet. D’abord contrariée par cet incident, Mylène Farmer en rit par la suite et continue à interpréter le titre
a cappella avec son public, déclarant dans un éclat de rire « C’est le direct ! », avant que la musique ne finisse par reprendre. 


Cette mésaventure se reproduit lors du premier concert au stade de France, le 11 septembre 2009, sur le pont musical de Sans contrefaçon et le premier refrain de Désenchantée ; la chanteuse adopte alors la même attitude. 


Le 12 septembre 2009, pour de l’anniversaire de Mylène Farmer, les fans ont allumé des bâtonnets fluorescents verts sur
Rêver, lui ont chanté un joyeux anniversaire juste après, accompagnés finalement au piano par Yvan Cassar et ont gonflé des ballons blancs sur Désenchantée, la chanson qui clôt le spectacle. Pour s’organiser, les fans s’étaient fait passer le message sur Internet pendant les mois précédents et pendant la journée du 12 septembre dans les files d’attente. 

 

 

mylene-farmer dans Mylène N°5 ON TOUR 2009Son dernier DVD « Stade de France » s’est écoulé à 200 000 exemplaires en à peine trois mois et son album live « N°5 On Tour » s’est vendu à 200 000 copies lui aussi. En tête des ventes de DVD musicaux pendant près de deux mois, son « Stade de France » est encore classé en deuxième position des ventes.
Enfin, sachez pour les fans qu’une sortie encore mystérieuse pourrait voir le jour à la fin de l’année : un coffret DVD de ses clips paraît-il. Notez également qu’un nouvel album est bel et bien prévu mais pas avant un à deux ans… Patience donc ! 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène N°5 ON TOUR 2009 | Pas de Commentaire »

Merchandising n° 5 On Tour 2009

Posté par francesca7 le 14 octobre 2011

Merchandising pour la tournée du N° 5 On Tour 2009 

Merchandising n° 5 On Tour 2009 dans CONCERTS DE MYLENE

 

T-SHIRT :

- « Tour 2009 » : T-shirt blanc avec la photo de l’affiche de la tournée devant, et les dates de la tournée derrière. Unisexe. L et XL.

- « Sextonik » : T-shirt noir. « Serial, lover, killer » écrit devant, et « MYLENE FARMER – TOUR 2009 » derrière. Sans photo. Unisexe. Taille unique.

- « Dégénération » : 2 coloris : blanc et fuchsia. « J’sais pas moi, faut qu’ça bouge !» écrit devant, et « MYLENE FARMER – TOUR 2009 » derrière avec la photo du single. Modèle blanc en taille unique. Modèle fuchsia skinny, pour femme, en S et M.

- « Point de Suture » : t-shirt noir avec la photo de Mylène présente dans le livret de l’album sur le devant ; et « MYLENE FARMER – TOUR 2009 » écrit derrière. Unisexe. Taille unique.

- « Cicatrice » : en 2 coloris : blanc et noir. « MYLENE FARMER – TOUR 2009 » écrit sur le devant. Et une grande cicatrice, la même que Mylène, sur le derrière. Unisexe. M et L.

DÉBARDEURS :

- « Sextonik » : en 2 coloris : blanc et fuchsia. « Serial, lover, killer » écrit devant, et « MYLENE FARMER – TOUR 2009 » derrière. Sans photo. Modèle blanc pour homme. Modèle fuchsia pour femme.

- « Cicatrice » : débardeur blanc. « MYLENE FARMER – TOUR 2009 » écrit sur le devant. Et une grande cicatrice, la même que Mylène, sur le derrière. Existe pour homme et pour femme.

SWEATS :

« Cicatrice » : en 2 coloris : noir et rouge. « MYLENE FARMER – TOUR 2009 » écrit sur le devant. Et une grande cicatrice, la même que Mylène, sur le derrière. En 2 modèles différents : avec et sans capuche. En M et L.

CASQUETTE :

Casquette noire et rouge, avec la cicatrice et le logo « Point de Suture ».

BRIQUET :

Briquet noir avec la cicatrice d’un côte et « MYLENE FARMER » écrit de l’autre.

DRAPEAU :

Avec la photo de l’affiche et « MYLENE FARMER – EN TOURNÉE », inscrit. 75 x 110 cm.

OREILLER DE VOYAGE :

Mini oreiller blanc de voyage. Avec la cicatrice d’un côté, et « MYLENE FARMER – TOUR 2009 » de l’autre.

AFFICHE :

Reprenant l’affiche de la tournée « MYLENE FARMER EN TOURNÉE ». 40 x 60 cm.

PHOTO DÉDICACÉE :

Photo de Simon HAWK (photo semblable à celle de la pochette de « Si j’avais au moins revu ton visage ») dédicacée. 30 x 40 cm.

mylene-farmer-lot-de-4-cartes dans Mylène N°5 ON TOUR 2009CARTES POSTALES :

Lot de 4 cartes postales reprenant des photos de Simon HAWK.

TATOUAGES AUTOCOLLANTS :

Set de 5 tatouages autocollants : 2 cicatrice, logo « MF », logo « DÉGÉNÉRATION », logo « FAUT QU’CA BOUGE ».

BADGES :

- Set de 4 badges avec : l’affiche de la tournée ; la cicatrice et le logo « MF » ; les logo «
DÉGÉNÉRATION » et « FAUT QU’CA BOUGE »

PROGRAMME :

En cours de préparation. Il se présenterait comme le dossier médical de Mylène…

CALENDRIER :

Le calendrier 2009 officiel.

2183852639_small_1PORTES CLÉS :

- Porte clé musical « DÉGÉNÉRATION » : Reprenant la photo du single d’un côté et le slogan « J’sais pas moi, faut qu’ça bouge » de l’autre. En appuyant dessus on peut entendre Mylène dire « J’sais pas moi, faut qu’ça bouge ».

- « Oreiller » : Porte clé en forme de mini oreiller avec la cicatrice d’un côte, et le logo « MF » de l’autre.

PACK TOURNÉE :

- Pack contenant le programme, la photo dédicacée, le briquet, les tatouages autocollants ainsi que l’affiche personnalisé pour les 13 villes (hors Moscou et St Petersbourg) où passera la tournée. Le pack sera limité entre 200 et 800 exemplaires par ville, selon le nombre de fois où Mylène s’y produit.

Le merchandising devrait être légèrement différents pour la seconde partie de la tournée à Genève, Paris et Bruxelles.

 

 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène N°5 ON TOUR 2009 | Pas de Commentaire »

Le Mylénium Tour de Mylène

Posté par francesca7 le 11 octobre 2011

« Quel vertige s’empare de nos souffles à présent……. «  

 

Source : IAO n°7 - avril 2006 – spécial Live 

 

 

Le Mylénium Tour de Mylène dans CONCERTS DE MYLENE MF2000_144a

 

le Mylenium Tour est la tournée de Mylène Farmer. C’est aussi la plus grandiose, et sans doute la plus fatigante pour toute la troupe (sur les routes de septembre à mars 2000, avec un petit mois de relâche). 

 

Flash-back sur l’événement avec Guy-Claude François, au décor, Laurent Buisson, au son et deux habilleuses, Nelly Giraud et Corinne Blandet. 

 

 

 

01150276-photo-pochette-mylenium-tour dans Mylène MYLENIUM TOUR« Mylenium Tour« , un jeu de mots comme un clin d’œil à l’an 2000, tant espéré, tant redouté, et qui n’a finalement rien changé à nos vies – comment aurait-il pu en être autrement de toute façon ? « Mylenium« , la contraction de « Mylène «  et de « Millénaire« . Il n’en faut pas plus à certains pour crier à la mégalomanie. Et si c’était justement ce qu’on aimait chez Mylène….. 

 

Irions-nous l’applaudir à tout rompre si elle ne nous offrait qu’un tour de chant avec guitare et piano, sans artifices, sans mise en scène, dans une Cigale ou un Bataclan ? Nous aurait-elle fait tant rêver sans des courts métrages en guise de clips ? L’aimerions-nous tant si ses tenues de scène ou de télé s’étaient résumées à des jeans, des sweats et des t-shirts ? 

 

Il faut être clair : l’univers Farmerien est né et ne peut perdurer que dans la démesure. C’est aussi ce qu’on aime chez Mylène. Une ambition que certains font rimer avec prétention. Tant pis pour eux s’ils n’ont rien compris. Il est clair que du côté de fans, le nom donné à la tournée laisse espérer le plus grand des shows pour célébrer le changement de siècle. 

 

Tout commence à Marseille – comme d’habitude, Mylène lance son show en province. Et ce n’est pas sans mal. Même si le concert est un succès, les problèmes sont nombreux. Mylène cafouille sur quelques paroles (la palme revenant à « Beyond my control« ). Christophe Danchaud, danseur et chorégraphe, chute sur « Désenchantée » (chaque danseur est sur un socle mouvant lui permettant de se pencher sur les côtés, en déviant les lois de la gravité, et Christophe semble avoir des problèmes avec le sien ce soir-là). Enfin, en présentant Abraham à la batterie, Mylène trébuche, manque de tomber et se rattrape en donnant un coup dans une des grandes cymbales. Heureusement, le reste de la tournée sera plus calme …   

 

 

318116069_smallUne tournée marathon. Jamais Mylène n’aura été sur les routes aussi longtemps. Elle passe l’automne et l’hiver 1999/2000 en tournée, avec une pause en janvier, le temps d’aller rafler trois récompenses à Cannes aux premiers NRJ Music Awards. De fin septembre au début du mois de mars, Mylène traverse toute la France, passe par la Belgique, la Suisse, s’arrête cinq fois à Bercy et termine par trois concerts évènementiels en Russie. Là-bas, « Beyond my control « , « Pas le temps de vivre«  et « Il n’y a pas d’ailleurs «  sont supprimés du tracklisting et remplacés par des tubes sans doute plus connus du public russe, « Je taime mélancolie « , « Que mon cœur lâche «  et « Sans contrefaçon« 

 

Le Mylenium Tour marque par l’énormité de son décor et par une entrée et une sortie de scène féériques. On déplore néanmoins la cruelle absence des années 80 – la genèse du mythe Farmer – dans le choix des chansons, qui se révèle par ailleurs très agréablement inattendu (« Mylène is calling« , « Il n’y a pas d’ailleurs« , « Dernier sourire« …) On regrette aussi le punch des réorchestrations du Tour 96. Le spectacle est beau, mais un peu trop linéaire. 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène MYLENIUM TOUR | Pas de Commentaire »

La presse parle du Mylènium Tour

Posté par francesca7 le 11 octobre 2011

 

VIDEO CLIP 

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

 

« Mylène rit, Mylène pleure. Tous les soirs. On la savait émotive, on la découvre plus chaleureuse et plus joyeuse dans son contact avec le public. Mylène donne tout son amour à ses fans qui ne se privent pas de le lui rendre. » (Le Soir

 

 

« Très vite, on se lasse de cette succession de tableaux censés donner corps au cérébral univers de Mylène Farmer, lequel mérite sans doute mieux que cet habillage « variétés ». Mylène, que l’on espérait reine techno et diva pop à la Madonna, est ici réduite au rôle de gamine cyber. Du coup, la magie n’opère pas (…) »  (L’Humanité) 

 

 

« Pour les fans, la cause est entendue : Mylène est géniale. Même le pantalon corsaire orange, le chignon tricorne, la voix défaillante tandis que le batteur de 300 kilos se passent les nerfs sur ses fûts, les chorégraphies, mollassonnes, le show millimétré avec son quota de larmes obligatoires (deux fois, la chanteuse s’étrange, le public se pâme, la vulgarité Moulin Rouge des tableaux et la cacophonie abrutissante du son mixé par un sourd, tout va«  . (Libération

 

 

« Ce concert est certainement plus émouvant que ses précédents, qui  étaient peut-être plus spectaculaires, mais plus robotisés aussi. A croire que la libertine morbide et infantile s’est réincarnée en une femme plus sereine« . (Le progrès de Lyon)

La presse parle du Mylènium Tour dans CONCERTS DE MYLENE 1706501116

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène MYLENIUM TOUR | Pas de Commentaire »

Date du Concert Mylénium Tour

Posté par francesca7 le 11 octobre 2011

Date du Concert Mylénium Tour dans CONCERTS DE MYLENE MF99_04a DATE DE CONCERTS MYLENIUM TOUR 

Première partie de la tournée 

Date  Ville  Pays  Salle  Taux de remplissage 
21 septembre 1999  Marseille   France (Bouches-du-Rhône)  Dôme  7972 
24 septembre 1999  Paris   France (Paris)  Palais omnisport de Paris-Bercy  15000 
25 septembre 1999  Paris   France (Paris)  Palais omnisport de Paris-Bercy  15000 
29 septembre 1999  Paris   France (Paris)  Palais omnisport de Paris-Bercy  15000 
6 octobre 1999  Lille   France (Nord)  Zénith  12000 
7 octobre 1999  Bruxelles   Belgique  Forest National  8000 
8 octobre 1999  Bruxelles   Belgique  Forest National  8000 
9 octobre 1999  Bruxelles   Belgique  Forest National  8000 
17 novembre 1999  Lille   France (Nord)  Zénith  9000 
19 novembre 1999  Lyon  France (Rhône)  Palais des Sports  6500 
20 novembre 1999  Lyon   France (Rhône)  Palais des Sports  6500 
24 novembre 1999  Orléans   France (Loiret)  Zénith d’Orléans  6400 
25 novembre 1999  Caen   France (Calvados)  Zénith de Caen  6000 
26 novembre 1999  Angers   France (Maine-et-Loire)  amphitas  5000 
27 novembre 1999  Le Mans   France (Sarthe)  Antarès  5000 
1er décembre 1999  Toulouse   France (Haute-Garonne)  Zénith de Toulouse  8000 
2 décembre 1999  Pau   France (Pyrénées-Atlantiques)  Zénith de Pau  5000 
3 décembre 1999  Bordeaux   France (Gironde)  Patinoire de Mériadeck  6000 
4 décembre 1999  Bordeaux  France (Gironde)  Patinoire de Mériadeck  6000 
5 décembre 1999  Montpellier   France (Hérault)  Zénith  4000 
7 décembre 1999  Toulon  France (Var)  Zénith Oméga  7500 
8 décembre 1999  Marseille   France (Bouches-du-Rhône)  Dôme  8000 
9 décembre 1999  Genève  Suisse  Geneva Arena  6500 
10 décembre 1999  Metz   France (Moselle)  Galaxie d’Amnéville  10000 
13 décembre 1999  Paris   France (Paris)  Palais omnisport de Paris-Bercy  15000 

Deuxième partie de la tournée 

MF99_19a dans Mylène MYLENIUM TOUR

Date  Ville  Pays  Salle  Taux de remplissage 
8 février 2000  Lille   France (Nord)  Zénith  12000 
9 février 2000  Bruxelles   Belgique  Forest National  8000 
11 février 2000  Lausanne   Suisse  Patinoire de Malley  7500 
12 février 2000  Lyon   France (Rhône)  Palais des sports  6500 
13 février 2000  Lyon   France (Rhône)  Palais des sports  6500 
15 février 2000  Metz   France (Moselle)  Galaxie d’Amnéville  12000 
17 février 2000  Grenoble   France (Isère)  Palais des sports  5000 
18 février 2000  Toulouse   France (Haute-Garonne)  Zénith  8000 
19 février 2000  Bordeaux   France (Gironde)  Patinoire de Mériadeck  8000 
22 février 2000  Brest  France (Finistère)  Parc des expositions de Penfeld  7000 
23 février 2000  Caen   France (Calvados)  Zénith  5000 
25 février 2000  Douai   France (Nord)  Gayant Expo  11000 
26 février 2000  Orléans   France (Loiret)  Zénith  5000 
4 mars 2000  Moscou   Russie  Olimpiisky Indoor Arena  9500 
5 mars 2000  Moscou   Russie  Olimpiisky Indoor Arena  9000 
8 mars 2000  Saint-Pétersbourg   Russie  CKK  10000 

 

BARRE DE SEPARATION

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène MYLENIUM TOUR | Pas de Commentaire »

Sur la Scène du Mylénium Tour

Posté par francesca7 le 11 octobre 2011

 

Personnes sur scène 

Interprètes : 



  • Mylène Farmer 


Choristes : 



  • Johana Manchec-Ferdinand 

  • Esther Dobong’ Na Essienne 

Musiciens : 



Danseurs : 



  • Christophe Danchaud 

  • Lysander O. Abadia 

  • Augustin Madrid Ocampo Jr. (dit AJ) 

  • Andrew Cheng 

  • Richard Patten 

  • Corey Smith 

  • Midori Anami 

  • Valérie Bony 

 

 

 

 

 

La chaîne MUZ TV (la plus grande chaîne musicale en Russie) a établi le classement des 25 meilleurs concerts dans le monde.

Mylène est numéro 1!

Sur la Scène du Mylénium Tour dans CONCERTS DE MYLENE MF99_43a

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène MYLENIUM TOUR | Pas de Commentaire »

Les titres du Mylénium Tour

Posté par francesca7 le 11 octobre 2011

Les titres du Mylénium Tour dans CONCERTS DE MYLENE MF99_17a

Liste des titres

Pistes 

1.    Mylenium

2.    L’Amour Naissant

3.    L’Âme-Stram-Gram

4.    Beyond My Control

5.    Rêver

6.    Il n’y a pas d’Ailleurs…

7.    Mylène is Calling

8.    Optimistique-moi

9.    Medley *

10. Regrets

11. Désenchantée

12. Méfie-toi

13. Dessine-moi un mouton

14. California

15. Pas le temps de vivre

16. Je te rends ton amour

17. Souviens-toi du jour…

18. Dernier Sourire

19. Innamoramento

20. Générique de fin

Double CD : 

  1. CD 1 : 6’10
  2. CD 1 : 5’28
  3. CD 1 : 6’00
  4. CD 1 : 5’18
  5. CD 1 : 5’56
  6. CD 1 : 5’19
  7. CD 1 : 2’15
  8. CD 1 : 4’36
  9. CD 1 : 6’48
  10. CD 1 : 5’12
  1. CD 2 : 7’12
  2. CD 2 : 5’40
  3. CD 2 : 4’50
  4. CD 2 : 5’27
  5. CD 2 : 8’28
  6. CD 2 : 5’15
  7. CD 2 : 7’47
  8. CD 2 : 4’53
  9. CD 2 : 6’13
    • ——–
DVD / VHS : 

  1.  : 6’40
  2.  : 5’26
  3.  : 5’43
  4.  : 5’21
  5.  : 5’55
  6.  : 5’17
  7.  : 2’20
  8.  : 5’48
  9.  : 6’45
  10.  : 5’07
  11.  : 7’54
  12.  : 5’51
  13.  : 6’40
  14.  : 5’15
  15.  : 8’26
  16.  : 5’16
  17.  : 7’48
  18.  : 5’23
  19.  : 6’49
  20.  : 4’28
Triple 33 Tours : 

  1. A1 :
  2. A2 :
  3. A3 :
  4. B1 :
  5. B2 :
  6. B3 :
  7. C1 :
  8. C2 :
  9. C3 :
  10. C4 :
  11. D1 :
  12. D2 :
  13. D3 :
  14. E1 :
  15. E2 :
  16. E3 :
  17. F1 :
  18. F2 :
  19. F3 :
    • ——–
K7 Double durée 

  1. A :
  2. A :
  3. A :
  4. A :
  5. A :
  6. ——–
    • ——–
  7. A :
  8. A :
  9. A :
  1. B :
  2. B :
  3. B :
    • ——–
  4. B :
  5. B :
  6. B :
  7. B :
  8. B :
    • ——–

* : Pourvu qu’elles soient douces, Libertine, Maman a tort, Sans contrefaçon

MF99_32a dans Mylène MYLENIUM TOUR

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène MYLENIUM TOUR | Pas de Commentaire »

Le Mylenium Tour Est

Posté par francesca7 le 11 octobre 2011

…………. 

 

Le Mylenium Tour 1999 c’est… 

 


Le Mylenium Tour Est dans CONCERTS DE MYLENE MF99_09a- un décor superbe :
La statue d’Isis, inspiré de H.R Giger (créateur notamment du monstre Alien dans le film de Ridley Scott) immense, aux quatre bras symbolisant les quatre éléments.

- c’est aussi une ambiance :
Presque New-âge dans les arrangements (flûtes, cordes…), les lumières (rouges et ambrés…), totalement à l’image du dernier album très mystique « innamoramento » si l’on excepte quelques passages plus « show à l’américaine » avec chorégraphies qui rappellent le live de 1996, le coté rock en moins.

- C’est aussi un répertoire différent :
j’apprécie énormément que la set-liste soit presque totalement différente du précédent show. L’artiste a également mis à l’écart tous ses tubes les plus populaires des années quatre-vingt, relégué au rang de simple medley, préférant privilégier la quasi-intégralité d’Innamoramento, ainsi que des morceaux inédits (« dernier sourire« , « Mylène is calling« ) ou morceaux plus rares (« beyond my control » , « il n’y a pas d’ailleurs« ) et quelques valeurs sûres (« rêver« , »désanchantée« , »California« , « regrets« ).

Le show débute sur les chants ethniques du titre « Mylenium« , avant que la tête d’Isis ne s’ouvre en deux pour laisser apparaitre Mylène flottant dans les airs, une apparition angélique et mégalomane de la star, qui arrive sur terre telle l’élue, après qu’Isis lui ait donné la vie. Les premières notes de « l’amour naissant » arrivent alors et l’on se dit que (et ce sera une constante) l’album Innamoramento passe très bien l’épreuve de la scène. 


Toujours accompagnée par la même équipe de pointures américaines (notamment le mastodonte Abraham Laboriel Jr à la batterie et le « stonien » Brian Ray à la guitare, tous deux aperçus aussi chez notre Jojo national) mais aussi par un ami proche de Mylène, Jeff Dahlgren (acteur dans Giorgino), qui tient ici l’autre guitare. 


Les arrangements et les claviers étant ici assurés par une valeur montante la scène française de variété : Yvan Cassar (P.Kaas, C.Aznavour, JJ. Goldman). Bref, coté musiciens, on est en terre de connaissance.

On a comme d’habitude droit essentiellement dans les plans du public à ceux du premier rang, vous savez ceux qui collent à la barrière de sécurité et qui sont là depuis la veille au soir avec leur tente de camping. Néanmoins, la communion à laquelle on assiste entre ces fans, Mylène et le show fait vraiment plaisir à voir.

 

MF99_22a dans Mylène MYLENIUM TOURTrêve de bavardages, on reprend le cours du show, avec « l’âme-stram-gram » aux paroles explicites puis deux extraits de « L’autre« (1991) : la voix de John Malkovitch qui résonne pour « Beyond my Control » et « il n’y a pas d’ailleurs » (pas un de mes préférés celui-là…), s’intercalant au milieu, l’excellent et émouvant « rêver ». 


Après un inédit « Mylène is calling« , le public semble se réveiller sur le plus rythmé et efficace extrait du dernier album « optimistique-moi« , aux sonorités nettement plus actuelles. Vient ensuite le Medley, un peu court, personnellement je trouve que c’est un peu du gâchis, l’interprétation d’un titre en entier eut été plus judicieuse que ces bouts de chansons entremêlés… 


L’heure est venue d’interpréter un autre très grand succès, mais sans Jean-Louis Murat, c’est bien-sûr de « Regrets » dont je veux parler. Très bon titre et original puisque toutes les parties de chants sont interprétées par MF! 


Pour suivre, un quatrième titre issu de « L’autre… » ( 2ème album le plus représenté au final), une valeur sûre de chez sûre, avec un public qui répond présent : « tout est chaos… à côté de mes idéaux… ». Est-ce la peine de citer cet incontournable? 


S’enchaine ensuite « Méfie-toi« , « Dessine-moi un mouton » et le ciel sexy de « California » jusqu’à arriver à un des moments-phares de ce live: « Pas le temps de vivre », dédié à son frère décédé, où l’émotion est telle que c’est le public qui doit aider Mylène à pallier ses défections en chantant le refrain. Un très beau moment, et comme dans l’autre live, un fan montera sur scène pour l’occasion. 


Un autre grand moment avec « je te rends mon amour« , plus sage que le clip et pour la star, l’occasion de porter une robe absolument magnifique dont la couleur rouge remplace le sang versé dans ce même clip. 

« Souviens-toi du jour« , puis le très bel inédit « dernier sourire » rapproche le show de sa fin, et se termine sur le titre qui donne son nom à l’album: « Innamoramento« , visiblement bien reçu par le public, et accessoirement mon titre favori du dernier album. Les choeurs ethniques de « Mylenium » viennent clôturer le show comme ils l’avaient ouver t: d’une très belle manière !

lesaviezvous_pub-meriel-11


C’est encore et une nouvelle fois un très beau show que nous a offert la franco-canadienne, devant un public conquis et une set-liste des plus efficaces. Tirant sa force d’un décalage complet avec le précédent show dont on ne peut qu’énumérer les différences, il apparait donc comme parfaitement complémentaire du « live à Bercy 1996« . Point de concurrence de mon point de vue donc.

Enfin, pour être complet, signalons tout de même la polémique qui a eu lieu à la sortie de ce live. Le mixage semble avoir été fatal aux musicos dont les instruments ont été mis en retrait et qui de ce fait met en valeur la voix de Mylène. Certains vont même plus loin en affirmant que ce serait un faux-live complètement retouché en Studio. 


Personnellement, cela ne m’a pas gêné outre-mesure et je passe vraiment un bon moment à chaque fois que je le regarde. Signalons également une convergence des avis de spécialistes sur le 5.1 vraiment pas top, alors que le son stéréo est lui correct. L’image, elle, étant de bonne qualité. 

Trois titres bénéficient d’un multi-angle ( « l’amour naissant« , « l’âme-stram-gram » et « Rêver« ). Quant aux bonus, il s’agit essentiellement de courts reportages sur les coulisses et la préparation du spectacle.

BARRE DE SEPARATION

 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène MYLENIUM TOUR | Pas de Commentaire »

Interview Mylénium Tour

Posté par francesca7 le 11 octobre 2011

Interview exclusive de GUY-CLAUDE FRANCOIS Concepteur du décor  

« Le premier projet de statue représentait Mylène » 

Interview Mylénium Tour  dans CONCERTS DE MYLENE mylene-farmer_concerts_mylenium-tour_005

QUESTIONS / REPONSES  Source :  IAO n°7 avril 2006 – spécial Live    

barre-separation-3 dans Mylène MYLENIUM TOUR

 Comment avez-vous été contacté pour travailler sur le « Mylenium Tour » ?  MF99_25a 

Thierry Suc, le producteur de Mylène Farmer, m’avait demandé, par l’intermédiaire de Roger Abriol, le directeur de production, si j’accepterais de collaborer à ce spectacle. J’avais reçu une cassette vidéo de son concert précédent et avais été très impressionné par l’enthousiasme quasi idolâtrique qu’elle inspirait aux spectateurs. 

Quelles étaient les premières instructions données quant au décor de la tournée ? 

Généralement, tout se décide et s’organise à partir de la première esquisse. 

Parlez-nous de cette première esquisse. 

J’avais représenté Mylène comme une déesse portant elle-même la scène. C’était un geste spontané. J’agis souvent de cette façon ne serait ce que  pour provoquer un échange d’idées. Je l’avais fait en me rapprochant du style de Giger, peinte dessinateur surréaliste de s années 1970, parce qu’on m’avait dit que Mylène l’appréciait. Plus tard, nous sommes d’ailleurs allés à sa rencontre chez lui, à Zurich. 

Tout est donc parti de ce croquis ? 

Oui. C’est avec cette première esquisse que je l’ai rencontrée au cours d’un rapide voyage (Je tournais un film à l’étranger à cette époque). Cela a été notre premier contact et le départ de la mise en œuvre de ce décor. 

Comment s’est passé ce premier contact avec Mylène ? 

Le premier contact a été très succinct…. J’étais entre deux avions ! Par la suite, j’ai rencontré Mylène à intervalles réguliers. Elle a suivi de très près la phase de conception et d’études techniques qui se déroulait avec l’ensemble des participants (les lumières, les effets spéciaux vidéo, numériques et mécaniques, la construction de la scène, celle du décor). Elle y a participé avec beaucoup de disponibilité, de connaissance scénique et de conviction quant à ce qu’elle désirait. L’idée de son entrée en scène par la tête vient d’elle, par exemple. 

Et qui a eu l’idée de la tête qui bouge, la main qui bouge, la flamme dans la main ? 

Ce sont des idées qui viennent au cours des réunions de travail, avec Mylène et d’autres collaborateurs, sans que l’on puisse citer les auteurs parce qu’elles sont souvent les réponses à des besoins artistiques techniques ou/et de spectacle, Mylène est la dernière décideuse, voire l’auteur de certains concepts. 

A la base, votre idée état donc que la statue représente Mylène… Pourriez-vous me donner plus de détails sur les différents chemins que vous avez empruntés avant d’arriver au résultat final ? 

MF99_31aDès que j’ai eu présenté la première esquisse que j’avais faite avant de rencontrer Mylène, le projet de la statue a été globalement validé. Puis, au cours des réunions dont je parlais à l’instant, les modifications, les idées et contraintes diverses ont été abordées. Le premier projet de statue représentait Mylène tenant le plateau sur ses jambes repliées. Par la suite elle a préféré la traduire comme Isis, déesse mère, sœur et femme d’Osiris dans la culture de l’Egypte ancienne. J’imagine que Mylène a décidé au bout de quelques temps, de ne pas exagérer le fétichisme dont elle est l’objet. 

Combien de personnes on travaillé sur cette statue ? 

je l’ignore, mais tous corps de métier confondus, je pense qu’environ 150 personnes y ont participé. C’est un chiffre moyen. Dans le cinéma, on peut atteindre 400/500 personnes sur de grosses productions. 

Combien de temps ont demandé la conception et la fabrication de la statue ? 

Six mois. 

En quelle matière était-elle faite ? Quelle était sa hauteur ? 

Sculptée en polystyrène par un sculpteur spécialisé (Francis Poirier), armée par des structures en bois et métal, couverte de résine, peinte, patinée et mécanisée pour les mouvements de la tête, d’un bras et du ventre. C’est l’atelier Arte Fact, dirigé par Dominique Lebourge, qui a réalisé ce décor près d’Orange. Elle devait mesurer environ 11 mètres, je ne me rappelle pas exactement. 

Savez-vous le budget nécessaire pour ce seul décor ? 

Je ne m’en souviens pas, mais d’expérience, je l’estime à environ 300  000 euros

Où et quand la statue a-t-elle été montée pour la première fois ? 

En août 1999, à l’atelier Arte Fact, à l’extérieur parce qu’elle était plus haute que les ateliers ! Puis en septembre, au Dôme de Marseille, pour la première représentation. 

Mylène était-elle effrayée à l’idée de faire une entrée si haut ? 

Non, elle est très courageuse ! 

Ne trouvez-vous pas son entrée un brin mégalo ? 

Si, bien sûr, mais si on n’est pas mégalo en faisant du spectacle ! 

L’entrée et la sortie de scène semblent extrêmement importantes pour Mylène, le comprenez-vous ? 

Très bien. C’est une règle de base dans le spectacle. Déjà le théâtre grec était très attentif à cet usage. Mylène est une véritable et énorme bête de scène

Le fait d’avoir collaboré avec Mylène Farmer vous a-t-il ouvert de nouvelles portes, ou a contrario, en a-t-il fermé ? 

Ni l’un ni l’autre. Certains de mes proches n’ont pas compris que je participe à ce projet, mais je m’en fiche ! 

Comment se passait le transport, la statue était-elle complètement démontable ? 

MF99_02aElle était construire en plusieurs parties (peut être six ou sept). Chacune était transportée par camion. C’était assez spectaculaire de voir un bras dans un seul camion par exemple. 

Quel souvenir gardez-vous de votre collaboration avec Mylène ? A-t-elle une place particulière dans votre parcours ? 

Oui parce que c’était mon premier contact avec le « show-business », qu’l a été positif et qu’il m’a donné l’occasion de collaborer avec une femme de qualité. 

Restez-vous en contact avec elle ? 

Non, c’est la loi du genre. 

Que sont devenus la statue, les maquettes et les dessins ? 

Elles ont été détruites comme c’est l’usage. Je garde les dessins, les études et les maquettes. Elles sont dans un grenier (avec les autres) dans ma maison de campagne. 

Une question bêtement matérialiste : quand Mylène fait faire une petite reproduction de la statue pour un objet visant à assurer la promotion de son double album live, êtes-vous consulté ? Donnez-vous votre autorisation ? Touchez-vous des droits d’auteur ? 

Non, ce n’est plus mon problème depuis longtemps au moment de cette décision. Je ne touche pas de droits d’auteur parce que ce n’était pas prévu dans mon contrat. Mais j’en ai reçu une et je la garde (sourire).

1840185281_small_1

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène MYLENIUM TOUR | Pas de Commentaire »

Interview Mylénium Tour Mylène

Posté par francesca7 le 11 octobre 2011

Interview exclusive de LAURENT BUISSON – Son 

« Il nous est arrivé d’avoir des coupures de courant en plein concert » 

Interview Mylénium Tour Mylène dans CONCERTS DE MYLENE MF99_23a

QUESTION / REPONSES  

Source : IAO 7 avril 2006 – spécial Live    

barre-separation-3 dans Mylène MYLENIUM TOUR

 

Avant tout, expliquez-nous en quoi consiste votre métier ? 

Je suis chargé de la diffusion du son dans la salle. Cela consiste à reprendre tous les micros des chanteurs et instruments indépendamment sur scène pour reproduire un son agréable dans la salle. 

Vous avez travaillé sur les trois tournées de Mylène. Pourquoi n’a-t-on pas fait appel à vous pour les concerts de cette année ? 

Je ne sais pas. Il faut demander à la prod. A l’époque de la tournée d’Alizée, je n’étais pas libre et je me doutais que celui qui ferait Alisée ferait la prochain Mylène. C’est comme ça. Et puis il y a des modes dans ce métier. En ce moment, c’est Stéphane (Plisson, NDLR) qui a la cote, tant mieux pour lui. 

Comment êtes-vous entré dans l’équipe Farmer ? 

Par Thierry Suc, qui m’a fait confiance à l’époque. 

Vous étiez en totale charge du son sur le Tour 96 et le Mylenium Tour alors que vous étiez très en retrait derrière Thierry Rogen et Patrice Carmer en 89. Pourquoi cela ? 

J’étais juste assistant en 89, j’ai fait quelques dates à la place Thierry et de Patrice, je suis ensuite resté pour les autres tournées. 

Quelles sont les principales difficultés de votre job ? 

Avec Mylène, la principale difficulté venait de son filet de voix qui est très petit. Elle chante toujours juste, mais elle n’a pas beaucoup de puissance. Il y a aussi les nombreuses programmations à gérer. Mais ça devient une habitude aujourd’hui. 

Participiez-vous à l’enregistrement des albums live ? 

Non. 

Selon vous, sont-ils fidèles aux concerts sur lesquels vous avez travaillé ? 

Ils sont bien faits, mais ne restitueront jamais les émotions du live. Surtout pour Mylène où l’ambiance dans le public est incroyable ! 

Avec qui travaillez-vous le plus sur un concert de Mylène, Laurent ou Mylène ? 

Avec Laurent Boutonna tour le Tour 96 et Yvan Cassar pour le Mylenium.   

0Mylène a-t-elle recours à du playback ? 

Non, jamais. 

Devez-vous avoir recours à des astuces particulières compte tenu du fait que Mylène a une vois très fluette ? 

Chacun a des astuces de pro. Qui seraient trop longues à expliquer. Disons simplement que la technique des micros a beaucoup progressé. 

Avez-vous le souvenir de gros problèmes de sons sur certains concerts des trois tournées ? 

Il nous est arrivé d’avoir des coupures de courant en plein concert ! Ce qui est curieux, c’est que c’est arrivé une fois par tournée (rire). Pour la dernière (le Mylenium), c’était à Lyon. Je me souviens qu’on n’entendait plus que Abbe (Abrahamm Laborile Jr) qui continuait à taper comme un malade sur sa batterie dans une salle déchaînée, même sans son ! 

Comme réagit Mylène dans ces moments là ? 

Très bien. Il y a toujours eu une bonne ambiance. Mylène est très gentille, vous savez. Et ça n’a duré qu’une minute. 

Lyon ne lui porte pas chance ! Vous rappelez-vous de sa chute de scène lors du Tour 96 ? 

MF99_43aOui bien sûr. Le pire, c’est que c’est arrivé lors d’un rappel qu’elle ne faisait pas habituellement ; 

Mylène participe-t-elle activement à toues les étapes sans rechigner, comme la balance ? 

Mylène ne fait quasiment jamais de balance. 

Quelle est la tournée de Mylène qui vous a demandé le plus de travail ? 

Le Mylenium car il y avait un manque de cohésion au niveau de l’équipe technique – son – façade. 

Est-il particulièrement valorisant ou intéressant de travailler pour Mylène ? 

Oui, car ses shows sont toujours exceptionnels. 

Quelle est votre tournée préférée ? 

Le Tour 96. Au niveau du son, c’est le travail don je suis le plus fier et au niveau lumière, c’est là qu’il y avait la meilleure ambiance. Mais toutes les tournées étaient réussies.

 

BARRE

 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène MYLENIUM TOUR | 1 Commentaire »

Interview Mylénium Tour

Posté par francesca7 le 11 octobre 2011

Interview exclusive de NELLY GIRAUD et CORINNE BLANDEL – Habilleuses « Mylène paniquait souvent pendant les changements de tenue » 

Interview Mylénium Tour dans CONCERTS DE MYLENE Mylenium-Tour

QUESTION / REPONSES  

Source : IAO 7 avril 2006 – spécial Live     

barre-separation-3 dans Mylène MYLENIUM TOUR

A -  Nelly Giraud 

En quoi consiste votre métier ? 

Je m’occupe des costumes. A savoir les changements, pendant le spectacle, et l’entretien, entre deux concerts. Je m’occupe aussi de l’artiste, en préparant sa loge. 

C’est-à-dire ? 

Je mets en place ce qu’il faut dans la loge. Mylène est une grande consommatrice de thé et de miel. 

Vous faites cela depuis longtemps ? 

Oui, une trentaine d’années. J’ai beaucoup travaillé avec Sylvie Vartan, Johnny, Yves Montand, Barbara. 

Et vous avez fait les tournées de 96 et 99 avec Mylène… 

Oui, et le dernier spectacle de cette année aussi. 

Est-ce que vous assistez aussi aux essayages des costumes en amont de la tournée ? 

Pas tout le temps, ça dépend. Pour le « Mylenium Tour », oui, car elle avait besoin de moi, car je suis aussi couturière. Pour le spectacle « Avant que l’Ombre », on a commencé à travailler fin décembre. 

Vous avez suivi Mylène sur toutes les dates, même jusqu’en Russie ? 

Oui. Mais je n’étais pas toute seule. On était quatre habilleuses, dont deux pour Mylène 

MF99_19a 

vous l’habilliez combien de temps avant le début du concert ? 

une demie heure avant. Trois quarts d’heures maxi. 

Parte-t-elle dans les dernières minutes qui précèdent le spectacle ? 

Non, pas du tout.   

Et s’il y a un vêtement qui s’abime ? 

Nous sommes là pour le réparer avant le concert d’après. 

C’est arrivé ? 

Oui. Surtout le voile avec lequel Mylène entre en scène. Il était souvent troué après le concert car elle s’accrochait régulièrement dans la main de la statue. 

Et le faux cul de « Optimistique-moi » ? 

Ah c’était très beau ça ! Mais il ne nous a posé aucun problème d’entretien. Par contre, c’était très compliqué à mettre. On a trouvé une astuce pour l’enfiler à Mylène : on se mettait à deux et on accrochait les chaps (surpantalon façon cow-boy) sur la guêpière et Mylène l’enfilait presque comme un pantalon. 

En fin de tournée, Mylène réunit-elle toute l’équipe pour vous remercier ? 

Oui, on fait un grand repas. Tout le monde se retrouve. On reçoit généralement des cadeaux. Pour le « Mylenium Tour », chacun a eu un blouson de cuir Redskin. 

mylene-farmer

B – Corinne Blandel 

Avez-vous travaillé avec Mylène avant le « Mylenium Tour » ? 

fond7A vrai dire, oui, il y a très longtemps, à l’époque de « Maman a tort ». je suis styliste à la base, et je dois avouer que la première fois que j’ai vu cette fille à la télé, je me suis dit que tout ce que je faisais depuis quelques années lui correspondrait tout à fait. Elle aimait les tenues qui soient à la fois portables à la ville et en même temps empreintes de théâtralité. J’avais tout un book comme ça, avec notamment des redingotes. 

Donc vous êtes entrée en contact avec elle à cette époque ? 

Oui, mais j’ai mis longtemps à y parvenir ; elle était déjà difficilement approchable… ça m’a pris un an je crois. 

Et comment y êtes-vous parvenue ? 

Par hasard. En fait il s’avère que, un jour j’ai rencontré Pierre Perrin, qui était le photographe de Mylène à ses tous débuts, mais aussi son ancien compagnon, avant Laurent Boutonnat ; il m’avait d’ailleurs raconté qu’il n’avait pas cru au potentiel commercial de « Maman a tort » et que c’est un peu ça qui avait conduit à une rupture. Il m’a donné les coordonnées de Mylène et je l’ai contactée. Mais même avec ses coordonnées priées, j’ai eu du mal à l’atteindre. 

Mais vous l’avez vue ? 

Oui. Je lui ai montré mon book et ça lui a plu. Mais la difficulté pour moi, c’était qu’elle avait déjà une costumière, Carine Sarfati, qui m’a visiblement prise pour une rivale potentielle. Moi, je démarrais dans le métier, alors je n’ai pas insisté. Mais Mylène a tout de même porté une de mes tenues en télé. C’était un chemisier un peu particulier, avec des manches pointues qui se terminaient par un anneau sur les mains. 

C’était pour quelle émission et quelle chanson ? 

Je crois que c’était « On est tous des imbéciles » dans une émission du matin sur FR3 (devenue France 3 depuis, MDLR). 

MyleneFarmerMyleniumTourvous aviez quand même accès à sa loge non ? 

oui mais parfois certaines personnes la mettaient vraiment sous cloche. Et le pire, c’est que je ne suis même pas sûre que ce soit sa volonté. Je me souviens que parfois, je l’entendais dire : « mais laisse la entrer, c’est Corinne, ca fait trois mois qu’elle me voit nue tous les jours ! » (rires) 

Combien de tenues Mylène a-t-elle délaissées alors ? 

Deux ou trois. Je me souviens notamment d’une tenue en résine chair, avec comme des gouttes de corail ou des flammes dessus. C’était une pure merveille. Elle valait bien 10 000 euros d’ailleurs. Mais c’était un vêtement tellement délicat qu’il était impossible de l’enfiler rapidement. Mylène ne l’a donc pas porté pendant le « Mylenium Tour ». En revanche, elle a fait une télé avec. 

Mylène parlait-elle pendant les changements de tenue ? 

Non, pour la simple raison qu’elle avait encore ses micros. On faisait tout par gestes. Par exemple, on lui tapait sur le mollet pour qu’elle lève le pied gauche (rires). Tout était très bien organisé. 

Et il y a déjà eu des cafouillages ? 

Oui. Je me souviens qu’un soir, lorsqu’on lui a enfilé la tenue du final, un superbe vêtement monté sur tulles, elle a paniqué quand son micro s’est pris dans le dos du vêtement. Elle était prête à l’arracher au ciseau. On a juste eu le temps de l’arrêter car comme elle remettait la tenue le lendemain ou le surlendemain, ça aurait été la catastrophe. Elle paniquait souvent pendant les changements rapides, à deux ou trois moments du concert. 

Pourquoi cela ? 

Je ne sais pas. Il faut reconnaître que certaines personnes de son entourage étaient assez stressantes. Je me rappelle d’une d’entre-elles en particulier qui venait parfois la voir entre deux chansons pour lui dire qu’elle avait oublié tel mot dans les paroles ou qu’elle avait fait telle erreur dans les as de danse. C’était assez déplacé, je trouve. 

Vous aviez des relations avec elle en dehors du spectacle ? 

Oui, un peu. Mais elle avait besoin de beaucoup de calme. Elle arrivait souvent à la Michael Jackson, l’écharpe au raz du nez et le bonnet jusqu’aux yeux. En même temps, elle pouvait se montrer totalement disponible ; elle venait discuter un peu avec nous au catering. Je n’ai pas le sentiment que c’est quelqu’un qui refuse la communication. Elle ne fait pas sa star. Je pense qu’elle est simplement surprotégée. 

Et en sortant de scène, elle parlait aussitôt ou elle restait un peu ? 

Elle partait. C’était un tel délire. Je me rappelle d’ailleurs que certains fans qui l’attendaient dehors me prenaient parfois pour elle quand je passais devant des espaces vitrés car, à l’époque  j’étais rousse avec les cheveux un peu en pétard. Et ils criaient !!! J’étais obligée de sortir pour leur dire que je n’étais pas Mylène et qu’elle était déjà partie. 

Mais elle partait avec sa tenue de scène ? 

Non, elle se changeait pour enfiler des choses plus confortables, et partait rapidement.

mylnefarmerencoccinellelm4

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène MYLENIUM TOUR | Pas de Commentaire »

QUELQUES IMAGES du Mylenium Tour

Posté par francesca7 le 11 octobre 2011

 

 

INTRO MYLENIUM TOUR 

 

 Image de prévisualisation YouTube 

 

  

Mylène Farmer – XXL (Mylenium Tour)

 

  

Image de prévisualisation YouTube 

  

Mylène Farmer – Je t`aime melancolie (Mylenium tour)

 

  

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

Mylène Farmer – Méfie-toi (Mylenium Tour)

 

  

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

Mylène Farmer-Medley-Mylénium Tour

 

  

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène MYLENIUM TOUR | Pas de Commentaire »

COLLECTOR MYLEMIUM TOUR

Posté par francesca7 le 11 octobre 2011

COLLECTOR MYLEMIUM TOUR  dans CONCERTS DE MYLENE 2111568999_small_1       2804285379_small_1 dans Mylène MYLENIUM TOUR

 

 

1301220508_small

 

 

myleniumtour-coffret

 

511mOaVar7L._SL500_AA300_              2000-12-04_voici

 

myleniumtour-programme

 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène MYLENIUM TOUR | Pas de Commentaire »

Préparation BERCY Mylène 2006

Posté par francesca7 le 9 octobre 2011

Préparation BERCY Mylène 2006 dans CONCERTS DE MYLENE MFBercy2006_13aLes premières répétitions en décor réel arrivent très vite, et s’enchaînent quotidiennement pendant plus de deux semaines, tous les jours, et jusque très tard dans la nuit. L’entrée en scène étant particulièrement complexe techniquement, Mylène la répète au moins deux fois par jour. Et c’est une craie performance : sachez que pour arriver dans sa capsule géante, la chanteuse doit d’abord accéder au milieu de Bercy sans que le public l’aperçoive. Pour ce faire, elle doit emprunter le rail qu’elle prendra plus tard pour l’entrée de « Ange parle-moi » et survoler la salle encore éclairée et pleine à craquer. Pour ne pas se faire repérer le cercueil de la belle est plongé dans le noir. Duré du trajet : cinq minutes.

 

Ça vous paraît peut-être peu, mais imaginez un peu ; en plus de son trac, bien naturel avant de monter sur scène, Mylène doit se retrouver seule, enfermée dans une boîte, dans le noir, à plusieurs dizaine de mètres de hauteur, au-dessus d’un public surchauffé qui ne doit surtout pas la voir…. Claustrophobes s’abstenir !

 

Les répétitions s’enchaînent et se ressemblent ; à chaque fois qu’elle chante « Rêver », Mylène ne peut s’empêcher de pleurer et peine à finir la chanson. Comme quoi… Des petites modifications interviennent cependant dans le choix des chansons, « Déshabillez-moi » qui n’était pas prévue à l’origine, est ajouté au tracklisting. Ainsi que « Je te rends ton amour » qui est finalement abandonnée et remplacée par « Ainsi soit je… » deux jours seulement avant le premier concert ! Dès la troisième date, c’est « L’Autre… » qui prend sa place.

 

De l’avis général des gens que nous avons rencontrés, Mylène est heureuse et relativement détendue pendant ces répétitions. Et ce, malgré une pression qu’on imagine pesante et de nombreux soucis techniques, inhérents à l’énormité du projet. Elle entoure néanmoins la salle de Bercy de son éternel goût du secret. L’équipe, nombreuse, est réduite au silence le plus total. Chacun a même l’interdiction formelle de prendre des photos ; tant pis pour les souvenirs. Mais c’est à ce prix que Mylène arrive encore et toujours à nous surprendre et à nous éblouir…

MFBercy2006_19a dans Mylène Tour BERCY 2006

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène Tour BERCY 2006 | Pas de Commentaire »

Ronde de chansons BERCY Mylène 2006

Posté par francesca7 le 9 octobre 2011

 

Ronde de chansons BERCY Mylène 2006 dans CONCERTS DE MYLENE MFBercy2006_04aMutine et taquine. Coquine et enfantine. Un peu cyber manga. L’idéal  pour « Peut-être toi ». Pas forcément pour le reste du concert. On note aussi qu’elle a renoué avec les paillettes aux paupières du Tour 96. Et que sa tenue est, comme à l’accoutumée, délicieusement outrageuse (soutien gorge, culotte, cuissardes), sou s une pluie de lanières lui conférant un aspect à la fois animal et futuriste. La première chanson est déjà finie. Pas le temps de se remettre de ses émotions, Mylène enchaîne avec « XXL ». a la fin du morceau, elle nous salue et nous demande « un petit cadeau » : chanter avec elle. Et nous voilà tous hurlant notre besoin d’amour…

 

Suivent « Dans les rues de Londres » et « California ». Puis « Porno Graphique » sur lequel, du haut d’une petite plateforme montante, Mylène exécute une petite choré originale et marrante. A la toute fin du morceau, des danseurs apparaissent enfin (Mylène est restée seule en scène jusque là). Mais ils restent immobiles. C’est lorsque Mylène quitte la scène qu’ils prennent enfin vie, pour un flamenco endiablé sur l’instrumental de « Porno Graphique ». Puis la lumière meurt.

 

On entend alors les premières notes de « Sans Contrefaçon ». C’est l’hystérie. Mylène apparaît dans une tenue de plumes noires, arborant un immense chapeau haut de forme, tandis que, derrière elle, huit danseuses, affublées du même couvre-chef (mais rouge), reprennent le dresse-code de cette chanson : la veste à carreaux (la version 2006, est colorée !). La réorchestration du morceau est un bonheur. La chorégraphie est celle d’origine. Un régal !

 

Puis, les huit filles et Mylène font tomber vestes et chapeaux pour un « Q .I » sensuel et hispanique. Suit « C’est une belle journée ». Troisième chanson dansée d’affilée. Puis extinction des feux. Musique orientalisante à la clarinette, puis nouvel interlude flamenco.

 

MFBercy2006_71a dans Mylène Tour BERCY 2006Silence. Eclairs partout dans Bercy tandis que gronde le tonner et qu’on entend la pluie tomber. La lumière revient sur la scène centrale cette fois. Une partie de la structure pivote alors sur elle-même et laisse apparaître un piano (c’est magique !) tandis que Yvan Cassar monte sur l’autre extrémité de la scène sous les bravos. Il se met en place, commence à jouer. L’on entend alors la voix de Mylène. C’est « Ange, parle-moi ». Mais où est-elle ? Comme au début du concert, c’est la lumière qui guide nos yeux vers le haut de Bercy.

 

Mylène est au-dessus des gradins, à gauche de la scène, dans un immense lustre volant qui va parcourir toute la salle jusqu’à atterrir au milieu de la croix que dessine la scène centrale. Bercy oscille entre hystérie et larmes. La magie est là. Une fois sur scène, Mylène nous laisse voir une nouvelle tenue, pourpre, et enchaîne avec « Redonne-moi ». Mais elle n’ira pas au bout de la chanson, sans doute trop émue de voir son public de si près. Elle croule sous les peluches et les cadeaux, s’agenouille pour ramasser un petit singe en peluche et un paquet de fraises tagada (merci « Sept à Huit »), lâche un « On va les partager » avant d’être gagnée par l’émotion. Elle ne cède pas aux larmes, mais fait signe à Yvan qu’elle ne terminera pas la chanson. Elle entonne alors « Rêver » sur lequel le public chante si fort que cela suscite un « Je vous adore » de la part de Mylène Puis c’est « Ainsi soit je… », tandis que les musiciens rejoignent Yvan sur scène.

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène Tour BERCY 2006 | Pas de Commentaire »

La difficulté du BERCY 2006 de Mylène

Posté par francesca7 le 9 octobre 2011

 

 

La difficulté du BERCY 2006 de Mylène dans CONCERTS DE MYLENE MFBercy2006_55a   Mylène précise : « ça va être difficile de ne pas pleurer sur celle-ci » Elle tiendra pourtant le coup. Le stress de la première lui aura sans doute fait retenir ses émotions. Elle se lâchera plus volontiers les soirs suivants, notamment quand elle fera monter des fans sur scène, chose qu’elle n’a pas faite lors de cette première date. La chanson « Ainsi soit je… » est finie.

 

Mylène descend quelques instants de scène, le temps de régler un petit souci avec son micro casque. Quand elle remonte, une mélodie bien connue envahit Bercy

 

C’est « Désenchantée » ! Les huit danseuses occupent la croix géante. Mylène les rejoint. C’est l’hystérie. Tout Bercy est debout ! A la fin du morceau, Mylène présente un à un ses musiciens qui regagnent alors la scène principale par le pont qui est redescendu sur la fosse. Le public se met alors à chanter « Désenchantée » seul, a cappella, tandis que Mylène traverse à son tour le pont se penchant volontiers par-dessus  pour saluer les fans en-dessous. Une fois arrivée de l’autre côté, elle reprend « Désenchantée » dans l’hystérie collective. Un peu de calme avec « Nobody Knows », puis Mylène quitte la scène.

 

MFBercy2006_68a dans Mylène Tour BERCY 2006Elle revient perchée sur une plateforme, et cachée au centre d’une colonne de tissu blanc. C’est « Je t’aime mélancolie ». A la fin du premier refrain, la chanteuse sort enfin de sa cachette, révélant une nouvelle tenue, noir (cuissardes, shorty et soutien gorge à nouveau, sous une veste). Malgré la choré d’origine, la sauce ne prend pas trop. Mylène enchaîne sur « L’amour n’est rien ». Mais seule en scène c’est un peu tristounet pour une chanson si légère. Le ballet de rideaux derrière elle ne suffit pas à égayer l’ensemble. Dommage : cette chanson aurait mérité mieux. Puis c’est la surprise ; « Déshabillez-moi». Sur un son électro-rock puissant, Mylène reprend ce titre qu’elle n’avait plus chanté depuis dix-sept ans ! C’est une réussite. La belle s’amuse et ça se voit. Le plaisir est partagé. A la fin, elle se trompe dans les paroles et chante ; « Je me suis trompée» dans un rire mutin. Elle est humaine….

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène Tour BERCY 2006 | Pas de Commentaire »

Flamenco Mylène au Bercy 2006

Posté par francesca7 le 9 octobre 2011

 

Flamenco Mylène au Bercy 2006 dans CONCERTS DE MYLENE MFBercy2006_63aVient ensuite l’émotion. Des roses géantes s’impriment sur les deux colonnes géantes qui entourent la scène. C’est « Les Mots » Mylène chante les siens. Lorsque arrivent ceux de Seal, on voit Abraham, le batteur, se lever et chanter en descendant l’escalier qui sépare sa batterie de la scène. Il est acclamé par le public. Sa performance est remarquable, même s’il s’est trompé dans les paroles, lors du second couplet. La chanson se finit par un petit smack entre les duettistes.

 

Puis vient « Funck them all », Mylène exécute une choré hispanisante avec les sept danseurs de flamenco, tandis que les huit danseuses sont en haut des marches, agitant les immenses manches de leur tenue de geisha. A la fin du morceau, le pont descend à nouveau sur la fosse (même un peu trop tôt d’ailleurs, il a dû marquer un temps d’arrêt car Mylène était encore sur l’avant scène),  et tout le monde rejoint la scène centrale. Mylène se démène alors comme elle peut pour enflammer Bercy sur cette chanson. Mais ça ne prend pas. Elle présente sommairement ses danseurs et ses danseuses, puis retourne sur la scène du fond avant de nous saluer : « Merci, Bonne soirée ». Bien sûr, on n’y croit pas trop, mais c’est le jeu….

 

La salle scande son nom, tape des pieds, des mains. Et Mylène réapparait derrière un immense mur d’eau. Vêtue d’un somptueux manteau orange brodé de vraies perles de culture, elle est simplement divine. C’est « Avant que l’ombre… » En milieu de chanson, le rideau d’eau s’ouvre pour permettre à Mylène de venir à nous, une dernière fois. Il se referme derrière elle. Vient alors le pont musical : « passé… passé…. Passé… ». Chaque mot se dessine dans la cascade d’eau. C’est magique !

 

 

MFBercy2006_72a dans Mylène Tour BERCY 2006Le rideau liquide s’ouvre à nouveau pour laisser partir Mylène, tandis que les cris aigus de la fin de la chanson résonnent dans la salle. Des silhouettes semblables à celle de Mylène sur l’affiche se dessinent dans l’eau, alors que Mylène monte les innombrables marches du décor de fond, jonchées de chaque côté de  lustres immenses et luxueux.

 

A mi parcours, elle laisse tomber son manteau, laissant deviner une nudité à peine voilée par des dessous pailletés, comme pour abandonner les artifices avant le grand voyage. Elle se perd alors tout  là haut dans un nuage de brume qui la fait devenir fantôme. Et l’on devine sa main nous saluant une dernière fois tandis que l’immense porte du décor se referme, laissant une salle émerveillée t émue. Cette sortie de scène n’est pas sans évoquer celle du Tour 89.

 

 

Et voilà, c’est déjà fini « Avant que l’ombre.. » à Bercy c’est déjà un souvenir. Un bon souvenir. 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène Tour BERCY 2006 | Pas de Commentaire »

La presse parle du BERCY 2006

Posté par francesca7 le 9 octobre 2011

La presse parle du BERCY 2006 dans CONCERTS DE MYLENE 2006-01-13_ouest-france              

 

 

2006-01-16_le-monde dans Mylène Tour BERCY 2006

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène Tour BERCY 2006 | Pas de Commentaire »

Mylène VIDEOS du BERCY 2006

Posté par francesca7 le 9 octobre 2011

 

 

 

Rêver – Live Bercy 2006 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Les Mots – Live Bercy 2006

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

  

Redonne moi – Live Bercy 2006 

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

  

 XXL – Live Bercy 2006 

 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène Tour BERCY 2006 | Pas de Commentaire »

Dates du Concert Bercy 2006

Posté par francesca7 le 9 octobre 2011

 

 

Tout à BERCY en 2006 … Avant que l’ombre…… 

 

DATES 

LES MUSICIENS 

 

13 JANVIER

Paul Bushnell (basse)

14 JANVIER

Yvan Cassar (clavier)

15 JANVIER

Eric Chevalier (claviers)

17 JANVIER

Perry Gwynedd (guitare)

18 JANVIER

Abraham Laboriel Jr (batterie)

20 JANVIER

Milton McDonald (guitare)

21 JANVIER

Nicolas Montazaud (percussions)

22 JANVIER

 

24 JANVIER

 

25 JANVIER

CHORISTES 

27 JANVIER

 

28 JANVIER

Esther Dobong’ Na Essienne

29 JANVIER

Johanna Manchec

   
   
CHANSONS interprétées 

DANSEURS (Los Vivancos) 

   

Peut-être toi

Aaron Hernandez Ruiz

XXL

Cristo Martinez Prunez

Dans les rues de Londres

Josua Martinez Prunez

California

Israël Nadal Sayos

Porno graphique

Josua Nadal Sayos

Sans contrefaçon

Elias Vivancos Lago

QI

Judah Vicancos Lago

C’est une belle journée

 

Ange, parle moi…

 

Redonne-moi

DANSEUSES 

Rêver

 

Ainsi soit-je…

Ayo Berner Jackson

Désenchantée

Christine Dejesus

Nobody knows

Khetanya Jati Henderson

Je t’aime mélancolie

Tiffany Howard

L’amour n’est rien

Sharaya Howell

Déshabillez-moi

Edara Johnson

Les Mots

Christina Toler

Fuck them all

Naimah Willoughby

Avant que l’ombre…

 
   
   
CHORISTE 

COORDINATION DES CHOREGRAPHIES 

 

Esther Dodong ‘Na Essienne

Christophe Danchaud

Johanna Manchec

 
   
   
CONCEPTION ET DIRECTION ARTISTIQUE 

CHOREGRAPHIES 

   

Mylène Farmer

Mylène Farmer

Laurent Boutonnat

Christophe Danchaud

 

Los Vicancos

   
   
DECORS 

COSTUMES 

   

Mark Fisher

Franck Sorbier

   
   
SON 

LUMIERES 

   

Stéphane Plisson

Fred Peveri

   
   
PRODUCTEUR DU SPECTACLE 

DIRECTION MUSICALE 

   

Thierry Suc

Yvan Cassar

 

 

Dates du Concert Bercy 2006 dans CONCERTS DE MYLENE MFBercy2006_50a

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène Tour BERCY 2006 | Pas de Commentaire »

QUELQUES PHOTO BERCY 2006

Posté par francesca7 le 9 octobre 2011

QUELQUES PHOTO BERCY 2006 dans CONCERTS DE MYLENE MFBercy2006_72a        

 

  

MFBercy2006_73a dans Mylène Tour BERCY 2006

 

MFBercy2006_56a

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène Tour BERCY 2006 | Pas de Commentaire »

Mylène TOUR 96 – JUIN 1996

Posté par francesca7 le 30 septembre 2011

 

 « plus loin, plus haut, l’esprit voyage » 

 

Source IAO n°7 - avril 2006 – spécial Live 

 

 

Barre de Séparation

 

Six ans et demi après sa première tournée, Mylène remonte sur scène totalement métamorphosée. Ses retrouvailles avec le public se veulent lumineuses, aériennes, colorées et incroyablement sexy. Pour se souvenir de ce moment unique, nous avons papoté avec Donna de Lory, choriste et danseuse sur le show, Fred Peveri, créateur des lumières et Susie Davis, qui était aux claviers

 

 

Mylène TOUR 96 - JUIN 1996 dans CONCERTS DE MYLENE MFBercy96_27aMylène avait, à l’évidence, été secouée par l’intensité de sa première tournée. Tant d’émotions fortes, il y avait de quoi être bouleversée. C’est sans doute par peur de ne pas retrouver les mêmes sensations qu’elle a tant attendu avant de remonter sur scène. Sans oublier le projet « Giorgino », qui lui a pris tout son temps, et celui de Laurent, dans le prolongement immédiat du triomphal « L’autre… ». Il lui aura fallu l’exil américain et l’anamorphose pour retrouver l’envie… 

 

 

Et pour le coup, c’est une Mylène à cent lieux de celle de 89 que l’on retrouve sur scène. Qu’il est loin l’univers sombre et fermé de la première tournée ! qu’elle est loin la Mylène pâle et triste emmitouflée dans de grandes et belles tenues romanesques ! 

 

 Nous voilà désormais face à une femme souriante et bronzée qui assume son corps et le montre sans pudeur. C’est perchée sur des platform-shoes, pailletée jusqu’au bout des ongles et des paupières qu’elle évolue désormais dans un univers lumineux, blanc et spacieux, croisant successivement gogo danseurs, araignée géante et drague Queens. Mylène est plus diva gay que jamais ! Et plus  rock aussi. 

 

Là où le Tour 89 offrait un univers fort et cohérent, le Tour 96 propose du glamour et du punch. Mylène a le sens du spectacle mais ne donne pus de sens au spectacle. On y prend en motion, mais on en prend plein les yeux ! 

 

 

MFBercy96_22a dans Mylène TOUR 1996Tout commence à Toulon, avant deux Bercy archi combles et surchauffés. Une toute petite tournée de quatorze dates est programmée ensuite, avant un retour ultime à Bercy le 28 Juin 1996. Mais choses ne seront pas si simples… le 15 juin, à la toute fin de son concert à la Halle Tony Garnier de Lyon, Mylène tombe de scène. 

 

Bilan : une double fracture ouverte du poignet gauche. Aie ! Le reste de la tournée est bien évidemment annulé ; il restait huit dates. Mais rendez-vous est pris en fin d’année pour onze nouvelles dates. Le Tour 96 reste malgré tout la tournée la plus courte de Mylène (si l’on excepte bien sûr, les concerts de 2006, mais il ne s’agit pas d’une tournée). 

 

En fin d’année, Mylène visite donc finalement toutes les villes prévues avant l’accident (hormis Mulhouse), et retourne même à Lyon, histoire de conjurer le sort ! A deux occasions – Genève le 10 décembre 1996 et Paris le 12 – le tracklisting s’enrichit d’un titre supplémentaire ; la reprise d’un tube de Polnareff, « La poupée qui fait non », en duo avec Khaled. Ce sera d’ailleurs le premier single extrait du « Live à Bercy » qui sort quelques mois plus tard. Ce disque reste à ce jour l’album live le plus vendu en France, avec plus de 900 000 copies écoulées ! 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1996 | Pas de Commentaire »

Tour 96 – LA PRESSE EN PARLE

Posté par francesca7 le 30 septembre 2011

 

 

 

Tour 96 – LA PRESSE EN PARLE  dans CONCERTS DE MYLENE MFBercy96_17a« Parce qu’elle est rare et donc chère (en accord avec la célèbre loi d’économie), Mylène Farmer est à voir à l’œuvre au moins une fois dans sa vie. Bien sûr, on ‘aurait préférée plus piquante, moins introvertie, mais sa nature profonde peut-elle faire autrement ? » 

(La Dernière Heure). 

 

 

 

«On sent qu’elle a voulu un très grand spectacle, à la manière des méga Madonna-Prince-Jackson, avec des danseurs et danseuses, des tapis roulants et des élévateurs, des fumées et même une araignée au plafond, mais a ne déménage pas. Parce qu’on la trouve terriblement statique, on se dit que le problème se trouve au niveau des chaussures ». 

(Le Soir illustré). 

 

 

« Techniquement parlant, le show est splendide, réglé comme du papier à musique. Et le public conquis d’avance, accompagne de ses cris et ses applaudissements, la prestation scénique de la chanteuse. Pourtant, il manque quelque chose. Un je ne sais quoi de chaleur entre la chanteuse et son public. Exit la spontanéité et l’improvisation » 

« l’Est Républicain). 

 

 

« Ecrasées sous un bombardement d’effets pyrotechniques, les ritournelles de Mylène Farmer pourraient sembler bien fades. Seulement voilà : elles sont constamment réinventées par six musiciens exceptionnels (…). La chanteuse a beau dévoiler largement les pleins et déliés de son anatomie, ce sont leurs notes brûlantes qui électrisent le public ». 

(Le Provençal). 

 

 

« Mylène danse mieux, et elle sourit tout le temps. Lorsqu’elle se dit « ravie de vous retrouver ce soir ! » on la croit tout à fait et on se dit qu’on a bien fait de venir. Ce spectacle-là est sans aucun doute un des meilleurs du moment » 

(Var Matin). 

 

 

« On sait maintenant que Mylène Farmer peut huiler les grosses machines Hollywoodiennes. Reste à savoir si elle pourra maintenant affront l’épreuve d’un concert intimiste, où on pourra enfin profiter de sa mélancolique voix et de ses textes. » 

(Le Progrès de Lyon). 

Publié dans CONCERTS DE MYLENE, Mylène TOUR 1996 | Pas de Commentaire »

123456
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...