Moby et Mylène, une rencontre

Posté par francesca7 le 13 avril 2016

            

Mylène et le musicien se sont rencontrés en 2007 à New York, lorsque Mylène s’est rendue dans le café que possède le chanteur. Ils ont alors sympathisé, puis Mylène a fait écouter ce qu’elle faisait à Moby.

Par la suite, ils ont enregistré deux duos (Slipping away (Crier la vie) en 2006 et Looking for my name en 2008). Puis Moby a envoyé à Mylène un disque de 17 maquettes de sa composition, en proposant à Mylène de choisir celles qui lui plaisaient pour chanter dessus. Ce qu’elle a fait en 2010 sur l’album Bleu noir, dont 6 titres sont des compositions par Moby.

 

Sans titre

 

Mylène Farmer partage sa vie entre Paris, Los Angeles et New York. C’est dans un restaurant de la Grosse Pomme qu’elle a rencontré le chanteur Moby. La chanteuse avait ses habitudes chez Teany. Quant à Moby… il en était le propriétaire !

C’est une journée ordinaire pour l’artiste Moby, qui s’affaire dans son établissement new yorkais, le Teany. Parmi les habitués de son établissement végétarien, une jolie rousse entame parfois avec lui la conversation. Ils partagent une passion pour le réalisateur David Lynch. Moby est bien loin de se douter que cette habituée est régulièrement en tête des ventes de disques en France. Et le succès dure pour… Mylène Farmer, véritable icône pour beaucoup d’entre nous. Et ceci l’artiste new yorkais va s’en rendre compte par hasard ! « Un jour j’arrive à Paris et je vois sa tête sur un poster. Je me dis : « Mais, c’est cette femme qui vient dans mon café ! » raconte l’interprète de Lift me up à Europe 1. Une fois les wagons raccrochés, le collaboration s’engage naturellement. C’est comme ça qu’est né le duo Sleeping away (crier la vie).

Si le café végétarien de Moby est aujourd’hui fermé, Mylène Farmer continue de séjourner régulièrement à New York. Elle y trouve un anonymat appréciable, loin de ses fans francophones. Les deux artistes, eux, sont restés amis. Après un nouveau duo sur l’album « Point de suture« (2008), Moby a écrit quelques chansons pour l’album « Bleu noir » (2011). La chanson éponyme se retrouve d’ailleurs en version anglaise sur l’album de « Destroyed«  de Moby, sorti la même année. Seule ombre au tableau, un quiproquo sur la musique de The day, du même album. Moby ne se souvenait pas l’avoir offerte à Mylène Farmer. Résultat, elle a écrit son texte, lui a écrit le sien de son côté. Mylène Farmer, pensant que c’était sa chanson, était très déçue d’apprendre qu’elle figurerait sur l’album du compositeur ! On espère que cette anecdote, racontée par Moby au journal Le soir, n’est pas à l’origine de l’absence de Moby dans l’album « Interstellaires », où elle collabore avec Sting et Martin Kierszenbaum. 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...