• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 11 janvier 2016

Un jour ou l’autre de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 11 janvier 2016

Un jour ou l’autre : Deuxième coup de cœur que ce onzième et dernier morceau. Débu­tée au piano, puis accom­pa­gnée d’un roule­ment de tambour, cette ballade évoque une bande-origi­nale de film. Ce sont les images de La fille de Ryan, le roman­tisme de David Lean, ces vastes et sauvages paysages irlan­dais chahu­tés par les vents qui défilent à l’es­prit, à mesure que la voix de Mylène monte de plus en plus haut. « Retrou­ver / Un jour ou l’autre/ Une étoile / S’en­dor­mir l’un contre l’autre (…) », et rester ainsi unis, malgré « Des ques­tions sans réponses / Des hommes qui renoncent / Des océans qui se mettent à genoux (…) ». Diffi­cile de clore plus joli­ment l’odys­sée Inters­tel­laires.

un jour ou l'autre

Paroles de la chanson

Tout s’efface
Un point dans l’univers
Dans des eaux solitaires
Etre privé de tout de soi

D’une trace
Humanité fragile
Si au moins je devine
Combien de vies se perdent en chemin

Nous
Irons aussi loin…
Nous
Prendrons le temps de…
Nous
Si seulement un sursaut de l’âme
Pluie de fous
Consciences endormies
L’absence et puis l’oubli
Nos illusions qui se mettent à genoux

Retrouver
Un jour ou l’autre
Une étoile
S’endormir
L’un contre l’autre
Aimer
Chavirer
Et prendre l’eau
Quand tout ruisselle
S’élever
Recoudre l’air
Aimer

Vois
Quand les cieux se résignent
S’arracher à l’enfer
Mais que penser de l’univers

Je nous vois
Des peintres de lumières
Si c’est au nom du père
Pourtant aussi ces noirs mélanges

Nous
Irons aussi loin…
Nous
Prendrons le temps de…
Nous
Si seulement un sursaut de l’âme
Contre nous
Des questions sans réponses
Des hommes qui renoncent
Des océans qui se mettent à genoux

écrit par Mylène Farmer (2015)

 

Publié dans Les Chansons de Mylène | Pas de Commentaire »

City of love de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 11 janvier 2016

City of love : Notre coup de cœur, dès la première écoute. Piano, batte­rie, basse, chœurs, refrain impa­ra­ble… Le meilleur de Mylène Farmer se concentre dans ce dixième morceau qui n’est pas sans nous rappe­ler l’étrange mais convain­cante asso­cia­tion des groupes U2 et Boyzone sur le titre Swee­test Thing datant de 1998.« Les mots au bout des lèvres / Un chemin vers la vie / Si je m’aban­donne / Je bati­rai / The City of love (…) » : par ces quelques mots, la fragile et rétive Mylène révèle la force créa­tive et protec­trice que lui insuffle le senti­ment amou­reux. L’in­sou­mise devient maître-d’œuvre et gardienne. Il ne s’agit plus de redou­ter ce qui pour­rait corrompre l’amour, mais d’éri­ger plus haut les remparts qui sauront le préser­ver.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Paroles de la chanson

Quand la danse cessera
Trop tard
Tout prendra un goût de cendres
Hum Hum
Si seulement chemin faisant
L’amour surgit du néant
N’avoir d’autres voeux que l’autre
Même un instant

Les mots au bout des lèvres
Un chemin vers la vie
Si je m’abandonne
Je bâtirai
The city of love…
Oh Oh
Si je sais que je l’ai
Et le monde et l’envie
Si là je t’attends
Je bâtirai
 
The city of love
The city of love

Qui ne connaît pas la peur
Ne connaît pas le courage
Si je suis de belle humeur
Pas de rage
Quand progressant dans le noir
Quand j’étudie l’infini
Je vois des flocons de neige
De poésie

écrit par Mylène Farmer, Matthew Koma (2015)

 Mylene-Farmer-metamorphosee-dans-le-clip-de-City-of-Love

Publié dans Les Chansons de Mylène | 1 Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...