• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 10 janvier 2016

Voie lactée de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 10 janvier 2016

Voie lactée : Jolie ballade, qui résume peut-être le mieux le nouvel état d’es­prit de Mylène, sa volonté de vivre en suspen­sion et en mouve­ment, entre spleen et idéal, de petites morts en renais­sances, « Comme les flocons d’air / De neige en hiver / Qui fondent au prin­temps (…) »« Pas le droit de m’en faire / Pas plus le droit de fuir (…) », « Pas le droit de me taire / Pas plus le droit d’en finir (…) » : sur ce neuvième morceau, l’ange roux entre­prend son examen de conscience. Quand bien même son reflet est une toile inache­vée, cet infini, cette « voie lactée » dont on n’aura jamais fini de mesu­rer les contours. Au début des années quatre-vingt-dix, l’ar­tiste se disait d’une « géné­ra­tion désen­chan­tée ». Avec ce titre, elle semble fina­le­ment refu­ser le renon­ce­ment, comme atti­rée par un ailleurs, la possi­bi­lité d’une autre fois. Lumi­neux dans son genre.

 

PHPO-MylèneFarmer-Interstellaires-2

 

Paroles de la chanson

Pas le droit de s’en faire
Pas plus le droit de fuir
Il faut des up
Des up
De l’air
De l’air
Il faut des up
De l’air 
L’éther

Longue vie aux morts
De mes nuits
Qui font la nique
À l’ennui
Qui surgissent
Sans répit
Sans aucun bruit

Longueur des jours
Alanguie
Là quoi bon dic…
… Te ma vie
Une part de moi
Qui s’en va
Echec
Echec
Tout laisser là

Comme les 
Flocons d’air
De neige en hiver
Qui fondent au printemps
Me perdre
Dans la voie lactée
Ourlée
De mystère
M’y plonger dedans

Pas le droit de me taire
Pas plus le droit d’en finir
Il faut des up
Des up
De l’air
De l’air
Il faut des up
De l’air 
L’éther

Langueur et 
Mélancolie
Les laisser là
Pour la vie
Déposer armes
Et fracas
Et puis
Comme ça
Tout laisser là

C’est comme…

Comme les 
Flocons d’air
De neige et je perds
La notion du temps
Je vois
Dans la voie lactée
Ourlée
De mystère
M’y plonger dedans

écrit par Mylène Farmer (2015)

Publié dans Les Chansons de Mylène | Pas de Commentaire »

I want you to want me de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 10 janvier 2016

I want you to want me : Deuxième reprise de l’al­bum, après Stolen car. Origi­nel­le­ment chan­tée par le groupe de hard rock améri­cain Cheap Trick en 1978, ce huitième morceau reprend en fait les arran­ge­ments choi­sis par un autre Améri­cain, Gary Jules, proche de Mylène, lorsqu’il s’appro­pria lui-même ce titre en 2011. Moins rageuse, plus tendre, comme une confi­dence sur l’oreiller, cette version s’écoute comme une supplique amou­reuse d’un genre nouveau pour la chan­teuse. On l’y découvre en effet prête aux conces­sions les plus ordi­naires, mais sans doute les plus fonda­men­tales, de la vie de couple (« I’ll shine up my old brown shoes / I’ll put on a brand new shirt / I’ll get early from work / If you say you love me (…) »). Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour, en résumé et en version française.

I want you to want me

Paroles de la chanson

I want you to want me.
I need you to need me.
I’d love you to love me.
I’m beggin’ you to beg me.

I want you to want me.
I need you to need me.
I’d love you to love me.
I’ll shine up the old brown shoes, put on a brand-new shirt.
I’ll get home early from work if you say that you love me.

Didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin’?
Oh, didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin’?
Feelin’ all alone without a friend, you know you feel like dyin’.
Oh, didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin’?

I want you to want me.
I need you to need me.
I’d love you to love me.
I’m beggin’ you to beg me.
I’ll shine up the old brown shoes, put on a brand-new shirt.
I’ll get home early from work if you say that you love me.

Didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin’?
Oh, didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin’?
Feelin’ all alone without a friend, you know you feel like dyin’.
Oh, didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin’?
Feelin’ all alone without a friend, you know you feel like dyin’.
Oh, didn’t I, didn’t I, didn’t I see you cryin’?

I want you to want me.
I need you to need me.
I’d love you to love me.
I’m beggin’ you to beg me.
I want you to want me.
I want you to want me.
I want you to want me.
I want you to want me.

Ecrit par Rick Nielsen (2015)

Publié dans Les Chansons de Mylène | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...