LISA DÉGOBILLA. PLUS RIEN DANS L’ESTOMAC

Posté par francesca7 le 5 août 2015

 

sang Un tout dernier sursaut, juste en bouquet final, le hoquet peu banal de la phase terminale, qui la force à cracher le petit cachotier : UNE PETITE GOUTTE-ENFANT UNE PERLE DE SANG.

Lisa observe et fixe son attention sur ce petit bout, qui gît, à plat sur le gazon… La sanguine souffle un peu, mais reprend vite ses esprits. Elle lui donnera son nom, et même l’objet de sa visite ! Lisa comprend que la goutte expulsée se prénomme : « L’ENNUI ». « Je suis l’ennui de siège et je coule dans tes veines !

J’étais là, prise au piège par tes peines qui sont vaines ! »

Lisa était tout ouïe : « Non pas celles du cœur, ni celles d’emprisonnement, mais celles de ton  » malheur  » qui te rongent lentement et pèsent comme un couvercle sur tes ressentiments : je veux parler de ton  » ENNUI « , Lisa, qui t’empêche de vivre. » « Mais moi, je n’y peux rien, si je m’ennuie tout le temps ? » dit-elle. « Si tout me lasse trop vite, si le matin me dit : aujourd’hui est pareil à demain qui le suit, qui m’ennuie, qui s’épuise, parce que tout est écrit ! » « Je m’ennuie ! Je m’ennuie ! Je m’ennuie ! » crie l’autiste, « je m’ennuie ! Je m’ennuie ! » dit la toute petite, qui en vomit des litres.

Une flaque opaque se répandait tout autour de Lisa. Dans une piscine d’hémoglobine, qui bientôt se meut en lac, douce COMPTINE CALIGULINE, Lisa se noie, l’humeur Caligula.

 

extrait de Lisa-Loup et le Conteur aux Éditions Anne Carriére

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...