Faut qu’ça bouge Mylène

Posté par francesca7 le 17 mai 2015

images (1)

Pour résumer, Dégénération est la démonstration même de la démarche créatrice de Mylène Farmer. Elle est réflexion sur la possibilité même de l’écriture sans changement, et elle conclut sur la victoire du mouvement sur le coma. Le refrain est à l’image de cet impossible coma, le beat en effet disparaît sur les premières phrases, et les longues notes tenues provoquent une sensation de calme et d’apaisement au sein de cette chanson dynamique : mais le coma est alors qualifié par le terme, fort, de dégénération. Dégénération, soulignons, est un synonyme rare de «dégénérescence». Il désigne un avilissement profond des caractères originaux d’un pays, d’une nation. Aussi attirant soit l’arrêt, il n’a en fin de compte rien permis, rien engendré d’autre qu’une dégénérescence désespérée, un vide créatif… La chanson se fait réflexion sur les mécanismes et les conditions même de l’engendrement d’un texte… Tentation de la boucle, tentation de l’arrêt, et toujours pourtant cette envie d’autre chose. Retour de la rythmique sur la deuxième partie du refrain, comme un réveil qui fait alors émerger une question lancinante : celle de son public… Où est ma génération «désenchantée» ? Où est mon public, qu’est-il devenu ? L’artiste semble se regarder droit dans les yeux, constater la dégénération et vouloir lui trouver une solution : ce sera Point de Suture, album up-tempo, album qui vise sans doute à secouer les choses qu’Avant que l’ombre avait quelque peu ouaté, lissé, anesthésié… 

 

MysterFrizz du site http://www.innamoramento.net/

 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...