TÉLÉPRO – Entretien de Mylène avec François TRISTAN

Posté par francesca7 le 26 avril 2015

 

 

25 MAI 1991

1991-09-bA propos d’envisager les vidéo­clips comme du cinéma :

­ Je ne pense pas clip d’un côté et cinéma de l’autre. Quand nous préparons un clip, nous avons l’impression de déjà faire un film. Quant à tourner un long­métrage, nous avons déjà eu un projet qui n’a pas abouti. Il y en a un autre aujourd’hui. Sinon, on m’a proposé des rôles, mais qui n’étaient pas intéressants car les réalisateurs copiaient les personnages de mes clips, ne faisaient preuve d’aucune imagination. Une seule fois, j’ai refusé­ à regret car j’étais occupée par la scène ­ c’était avec Nicole Garcia.

A propos du titre de son nouvel album :

­ Avant, le réel ne m’intéressait que par rapport à moi, à mes angoisses. Mais j’ai changé, sans doute à cause de la scène, où j’ai découvert l’attente du public, des autres face à moi. Aujourd’hui, j’ose donner plus aux autres.

A propos du cliché illustrant la pochette :

­ Le corbeau s’est simplement imposé à nous car il a un aspect paradoxal. Si certains le considèrent comme un oiseau de malheur, il est aussi dans certaines cultures ­ en Afrique Noire, notamment, symbole de protection. J’ai aimé cette contradiction.

A propos de la présence de Jean­Louis Murat sur l’album :

­ Jean­Louis m’a écrit et, pendant une année, nous avons échangé une correspondance avant de nous rencontrer. Une rencontre qui ne m’a pas déçue. Je me suis demandée si Jean­Louis n’était pas mon double.

Très sensible, c’est quelqu’un qui a ce mélange de culture et de naïveté.

A propos du thème récurrent de la mélancolie :

­ La mélancolie peut aussi apporter un bien­être. La tristesse est aussi riche que la joie, et elle permet en outre de réunir toute une famille d’artistes.

A propos d’un éventuel retour sur scène :

­ J’ai attendu sept ans pour monter sur une scène (cinq en réalité, nda) et ce fut un plongeon bouleversant. Je n’ai pas eu envie de banaliser ensuite une telle aventure : c’est une chose d’une telle puissance… Je compte donc prendre le temps de la réflexion avant de me décider.

Laisser un commentaire