TV HEBDO reçoit Mylène

Posté par francesca7 le 22 avril 2015

 

17 AVRIL 1988 – Bonjour tristesse : Entretien avec François CARDINALI

1988-11-bA propos de son succès au Top 50 :

­ Après coup, un artiste est parfois étonné du succès de certaines chansons. Surtout si les thèmes ne sont pas évidents pour le grand public.

A propos de l’ambiguïté évoquée par « Sans Contrefaçon » :

­ Je n’ai pas eu intentionnellement en écrivant le réflexe de brouiller les pistes. Même si des chansons de mon dernier disque sont très proches de ma personnalité, de ma vie. Je n’ai pas de souvenir précis de mon enfance. Mais, quand j’étais petite, on me disait souvent ‘mon petit garçon’, j’en avais la silhouette et le comportement. Comme si je n’avais pas d’identité.

A propos de l’image mi­ange, mi­démon que lui prête le journaliste :

­ J’exprime cette dualité que d’autres ressentent aussi dans « Sans Logique ». Dans la vie, je suis effectivement lunatique et peux passer soudain d’une réelle euphorie au désespoir le plus total.

A propos des thèmes récurrents abordés avec Laurent Boutonnat :

­ Avec Laurent, je crois que nous avons une prédisposition à la mélancolie, comme une espèce d’état d’âme naturel. Si j’osais, je dirais même un certain penchant au désespoir. Même si, compte tenu du succès, pareille réflexion semble étrange…

A propos de la mise en musique de « L’Horloge » de Baudelaire :

­ Sur la mélodie de Laurent, le texte s’est imposé comme une évidence. Et puis, la fuite du temps me terrifie.

A propos du mouvement de pensée qui accompagnait le libertinage :

­ Je pense que le beau est fatalement lié au triste. Que la jouissance mène au tragique.

A propos de ses projets cinématographiques :

­ J’ai refusé des scénarios. C’est le metteur en scène qui pourrait me décider. Avec des réalisateurs qui me fascinent comme Roman Polanski ou Jean­Jacques Annaud…

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...