Souviens-toi du jour : Mylène

Posté par francesca7 le 12 mars 2015

 

 

mylene-farmer-souviens-toi-jour_1900u_3h7izoLa Journée internationale en hommage aux victimes de la Shoah est l’occasion de se replonger dans la discographie de Mylène Farmer, qui publiait il y a un peu plus de 15 ans le titre « Souviens-toi du jour » en référence au destin tragique de l’écrivain Primo Levi. Découvrez l’histoire d’une chanson…

 Pour le 70ème anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz, les hommages se multiplient et les rescapés témoignent. Des cérémonies de commémoration sont organisées avec plusieurs chefs d’État et différents programmes sont diffusés à la télévision pour que personne n’oublie les horreurs de la Seconde guerre mondiale. La musique sera aussi le moyen de rendre hommage aux victimes, notamment grâce à l’orchestre symphonique de Jérusalem qui va jouer pour la première fois ce soir au siège de l’Unesco, à Paris. C’est également l’occasion de se remémorer les artistes qui ont chanté par le passé la désolation de la Shoah, à l’instar de Jean Ferrat, qui s’est inspiré du film d’Alain Resnais pour écrire le titre « Nuit et brouillard » en 1963.

http://www.dailymotion.com/video/x136056

Des références à « Si c’est un homme » de Primo Levi

Bien plus tard, Mylène Farmer a repris les mots de l’écrivain Primo Levi, sans doute l’un des plus célèbres survivants du camp d’Auschwitz, pour écrire le titre « Souviens-toi du jour ». Troisième extrait de l’album « Innamoremento », sorti en septembre 1999 pour le lancement du « Mylenium Tour » de la chanteuse, ce titre évoque un monde qui a changé « au bruit des pas qui résonnent », faisant référence à l’armée nazie, aux « destins muets » de tous ces hommes morts dans les camps et à l’obligation de ne jamais oublier. « Souviens-toi que l’on peut tout briser / Les destins sont liés » chante l’artiste, tout en répétant à de multiples reprises le titre de l’ouvrage « Si c’est un homme » de Primo Levi. Sur le pont, Mylène Farmer clame également plusieurs fois et en hébreu « Zokher eth Ayom », qui signifie littéralement « Souviens-toi ».

Pour illustrer cette chanson qu’elle a écrite et composée par Laurent Boutonnat, Mylène Farmer a fait appel au réalisateur allemand Marcus Nispel, connu pour avoir travaillé sur plusieurs films d’horreur tels que « Massacre à la tronçonneuse » et « Vendredi 13″.

En savoir plus sur http://www.chartsinfrance.net

 

Laisser un commentaire