VERS L’AVENIR de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 1 janvier 2015

 

 

 

16 NOVEMBRE 1995 – Gentelwoman Farmer

1995-07A propos de son départ pour les Etats ­Unis après l’échec de « Giorgino » :

­ Je n’exclus pas l’idée que je suis partie pour me reconstruire. C’est voyager qui m’a donné une vue plus large. En rencontrant d’autres pays, d’autres personnes, je me suis en quelques sortes réconciliée avec la vie.

J’étais persuadée que la mort était une sorte de point final, absurde et inéluctable. Cela me fascinait.

Aujourd’hui, j’en viens au contraire à penser que la vie elle-­même est absurde, avec une telle conception de la mort. C’est une vision stérile. « Anamorphosée » a mis au jour mon attirance croissante pour la spiritualité.

A propos de sa personnalité :

­ Je suis provocante par nature, même si cela ne représente qu’une part de moi­-même. Au quotidien, c’est autre chose. Le fait d’émigrer à Los Angeles répondait à mes angoisses personnelles plus qu’à un danger précis que j’aurais couru en sortant de chez moi à Paris. C’était ça ou m’enfoncer dans la névrose.

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...