PERSONNAGES ET JEU DE L’ACTEUR POUR MYLENE

Posté par francesca7 le 23 juillet 2014

 

 

En opposition à la convivialité des vidéoclips traditionnels de chansons de variété où les interprètes et les musiciens sourient parfois exagérément, Boutonnat crée un monde dur, peuplé de personnages misanthropes. Mis à part un ami que le héros du film réussira éventuellement à  avoir près de lui, les personnages qu’il rencontre lors de ses aventures lui veulent le plus souvent le plus grand mal. Par exemple la jeune femme de Plus Grandir ne trouvera de compagnie qu’avec une colombe venue se poser devant elle avant sa mort.

giorgino9

 

 Le reste de ses rencontres sera fait d’individus la maltraitant jusqu’à ce que la paranoïa s’empare d’elle et qu’elle se venge sur son innocente poupée de chiffons. Elle aura auparavant dû affronter un homme venu la violer pendant son sommeil, et des nones venues la battre pour la punir de ce viol. Le marionnettiste de Sans Contrefaçon aura pour seule compagnie son pantin de bois une fois que la dame en noir aura repris la vie de sa bien-aimée, la femme-Centaure de Sans Logique restera seule devant son amant agonisant, alors que la famille venue assister à leur union leur tourne le dos. Généralement des clips, l’interprète de la chanson est souvent l’objet des maltraitances subies. Laurent Boutonnat utilise comme une actrice fétiche la chanteuse qui apparaît, bien entendu, dans tous les clips illustrant ses chansons ; il lui offre des rôles différents mais jamais de psychologies de personnages contradictoires d’un film à un autre. 

La mission principale du clip étant de promouvoir la chanson aussi bien que son interprète, Boutonnat a fait de Mylène Farmer un personnage fantasmatique propice à l’admiration du spectateur. La multiplicité des rôles principaux en rapport à chacun des clips impose à la chanteuse des changements fréquents de rôles, comme le ferait une comédienne travaillant sur des projets différents. Tour à tour femme enfant, séductrice ou dominatrice, elle revêt plusieurs casquettes de son image publique selon les rôles qu’elle endosse. Alors que des clips comme Libertine, Désenchantée, Hasta Siempre ou Moi…Lolita imposent aux chanteuses respectives un jeu réaliste, des clips plus féeriques comme Sans Contrefaçon ou encore plus oniriques comme Regrets, A quoi je sers ou Parler tout bas exigent un jeu de l’acteur différent.

59868

 

Pour ces derniers, Laurent Boutonnat a sans doute demandé un jeu tout en nuances, proche de l’inexpression qui contrastent avec le jeu parfois outrancier des personnages de rivales. En étroite collaboration avec ses interprètes, Boutonnat les emploie dans des rôles différents d’un clip à l’autre, leur permettant la démonstration d’une palette d’émotions et de composition plus ou moins large. La similitude du travail sur un clip de Boutonnat avec celui qu’elles devraient accomplir sur un plateau de cinéma donne aux interprètes l’occasion de communiquer médiatiquement sur leurs performances de comédiennes, élément utilisé dans plusieurs interviews en vue de la promotion de leur personnage public.

 Nous parlons aussi de Mylène sur  » La Vie Devant Soi « 

 

EXTRAIT DU LIVRE DE Jodel Saint-Marc  « Le Clip en tant qu’œuvre Cinématographique / aux éditions Sorbonne Nouvelle en août 2003

 

 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...