Mylène FARMER AZIMUTS

Posté par francesca7 le 4 avril 2014

 

Émission du 24 SEPTEMBRE 1986 Présentée par Jean-François BATAILLE – FR3 LORRAINE

1986-11-c

Jean-François Bataille : Bonsoir à tous, et bienvenue sur ce plateau de « Azimuts ». Comme vous venez de le lire sur notre générique, cette émission est entièrement consacrée à Mylène Farmer, qui est à mes côtés. Et pour l’occasion, nous avons décidé de vous offrir un cadeau : nous vous proposerons la version intégrale du clip « Libertine », onze minutes superbes. C’est pour tout à l’heure, tout de suite nous allons écouter Mylène Farmer dans « Maman a tort », et ça je suis sûr que ça va rappeler des souvenirs à beaucoup d’entre vous.

Mylène Farmer !

Alors qu’est lancée la séquence où Mylène chante « Maman a tort » vêtue de son costume bleu d’époque habituellement utilisé pour la promotion de « Libertine », on entend clairement Mylène et l’animateur échanger un fou rire. Il est à noter que, sans doute portée par l’énergie de la chorégraphie de « Libertine », Mylène danse bien plus aisément sur cette prestation de « Maman a tort » qu’elle ne le faisait deux ans auparavant.

JFB : Et voilà. Très joli costume ! Je sais pas où tu l’as eu… (rires)

Mylène Farmer : Chez un costumier ! (elle rit aussi)

JFB : Ha bon ?! Bonne idée ! « Maman a tort », c’était Mylène Farmer. Donc, comme dans cette émission nous sommes tournés vers l’avenir, nous n’allons plus parler de « Maman a tort », qui doit être quand même un très bon souvenir pour toi…

MF : C’était le premier 45-trs… (elle hoche la tête)

JFB : Le premier 45-trs, c’est inoubliable !

MF : Un long séjour en hôpital psychiatrique ! (elle éclate de rire)

JFB : C’est inoubliable aussi ! Alors parlons donc par contre de l’album, regardez-le bien (il montre à l’antenne le 33-trs « Cendres de lune ») (…) il est très bien, c’est une mine d’or, cet album. Alors, j’ai presque envie de te parler plus de cinéma que de musique, parce que c’est presque un concept-album. Les paroles sont tout à fait intéressantes, et la bande-son est également intéressante. Il y a un petit coté cinématographique dans tout ça.

MF : Y a quelque chose, moi, que j’aurais souhaité faire mais qui a, je crois, déjà été réalisé, en tout cas c’est un projet, je sais, d’une autre artiste, et d’un groupe notamment, c’était d’illustrer chaque chanson avec un clip vidéo. Bon, malheureusement ça demande énormément de moyens, beaucoup de temps : tout ce que je n’ai pas réellement en ce moment ! Mais c’est quelque chose que j’aurais souhaité, oui, parce que y a des chansons dans l’album qui ont un univers très visuel et cinématographique.

1986-11-dJFB : Ben écoute, on le souhaite pour toi et pour nous ! Et puis peut-être que ça viendra très bientôt avec l’arrivée du vidéodisque…

MF : Oui, peut-être.

JFB : En tout cas, comme exemple justement de recherche, j’ai vu qu’il y avait une chanson où tu avais demandé (l’animateur commence à réprimer un rire et Mylène éclate franchement de rire car elle devine ce dont il va parler) l’aimable concours, il faut le dire…ils ont travaillé sur l’album avec l’aimable concours des moines fous du Tibet ! Ca surprend ! Qui sont-ils ?

MF : (Elle répond avec le plus grand sérieux) Absolument ! J’ai envoyé Laurent Boutonnat, qui est donc le producteur et réalisateur, compositeur, aller voir ces moines tibétains, et comme les femmes sont exclues de ces monastères, j’ai pas pu y aller. Il y est donc allé avec son lama et… (rires) il a enregistré ces prises de  son. (Cette explication farfelue est bien évidemment à prendre au second degré, ndlr)

JFB : Et vous allez voir le résultat ! Ecoutez bien, c’est extrait de la chanson « Chloé », Mylène Farmer. (Tous deux rient)Une séquence où Mylène interprète, dans tous les sens du terme, « Chloé » est alors diffusée. Elle est vêtue d’une veste rose, portée par-dessus une chemise blanche à jabots. Mylène adopte alors les mouvements et mimiques d’une enfant, à la limite de l’autisme. La prestation est saisissante. La chanson commence par les chœurs clôturant en réalité la chanson « Vieux Bouc », précédant « Chloé » sur l’album (avant que « Tristana » ne soit insérée entre les deux lors de la réédition de l’album).

JFB : Voilà, « Chloé ». Très, très belle chanson qui illustre tout à fait bien ce qu’on voulait vous dire avant. Donc si je ne me perds pas dans tous mes papiers (Mylène rit), on va reparler de ce qu’on vous a promis tout à l’heure, c’est-à-dire le clip de « Libertine » version intégrale cette fois. Ca, c’est important, c’est quand même un évènement. Peut-être certains l’ont vu en partie, en tout cas je crois que très peu l’ont vu dans la version intégrale et je voudrais que tu nous racontes un petit peu en quelques mots comment ça s’est passé sur le tournage, qui était très inspiré, il faut le dire quand même, de l’ambiance qu’on a vu dans le superbe film « Barry Lindon ».

MF : (elle acquiesce) Le tournage s’est effectué, je crois, en quatre jours et y a eu à peu près une semaine de préparation. Il s’est tourné essentiellement au château de Ferrières, qui est près du château de Guermantes pour situer un peu. La pièce principale a été complètement réaménagée, parce que c’était un style complètement baroque au départ, et donc il a fallu créer le style XVIIIème siècle. Donc c’est un décorateur qui a fait ça. Et qu’est-ce que je peux dire d’autre ? Ben, c’est…

JFB : Que c’est Laurent Boutonnat, peut-être qui a réalisé ça !

MF : Que c’est Laurent Boutonnat, donc, toujours le même !

JFB : Qui a fait les paroles, une partie des paroles de l’album…

MF : Voilà.

JFB : …et qui est, je crois, un réalisateur de pub.

MF : Ben, c’est-à-dire que lui a fait ses premières, c’est vrai, ses premiers pas dans le cinéma à 16 ans. Il a réalisé un long-métrage qui était parti à Cannes et qui avait été…qui avait eu des petits déboires (« La Ballade de la Fée Conductrice », projeté à Cannes en 1979, a en effet été interdit aux moins de 18 ans à sa sortie, ndlr) et maintenant réalise effectivement des films publicitaires. C’est plus alimentairement, et puis c’est vrai que c’est un bon exercice de toutes façons.

JFB : Alors parlons de toi, maintenant. Nous allons te retrouver dans cette fresque grandiose…

MF : …et quant à moi… (rires)

JFB : …dans des rôles tout à fait étonnants. Ca dure onze minutes, n’en manquez pas une seconde.

MF : Voilà.

1986-11-aJFB : On va vous l’envoyer dans quelques instants. Juste avant, deux mots pour dire que Mylène Farmer, c’est pas très simple parce que la petite comptine de « Chloé », on l’écoute une fois, comme ça, et vous l’avez dans la tête après pendant trois heures ! C’est un peu le paradoxe, finalement, de cet album : c’est que ça paraît très simple, mais en fait c’est très compliqué parce que les textes sont recherchés. Alors, Mylène Farmer un petit peu paradoxale ?

MF : Ma vie est un paradoxe ! (rires)

JFB : Très bien, merci, très belle conclusion ! Allez, nous regardons maintenant Mylène Farmer, la version intégrale de « Libertine ».

Le clip de « Libertine » est diffusé en intégralité (le générique de fin est toutefois coupé).

JFB : Voilà moi qui m’endors au cinéma d’habitude, je suis resté complètement éveillé ! Je crois que c’est un beau cadeau que l’on vous a fait, c’était la version intégrale de « Libertine ».

MF : C’est la première fois qu’il passe en province, en plus.

JFB : Oui, donc c’était vraiment un beau cadeau ! Il faut dire que « Libertine » marche très bien, et marche de mieux en mieux, et puis y aura très bientôt encore un nouveau 45-tours extrait de « Cendres de Lune » ?

MF : Non, pas extrait de l’album, mais qui sera intégré dans l’album.

JFB : Une nouveauté, alors ! Très bien. Mylène, merci d’être passée nous présenter ces deux chansons plus ce superbe clip dans cette émission.

MF : Merci à vous !

L’animateur donne rendez-vous aux téléspectateurs pour la semaine suivante et l’émission s’achève

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...