MYLENE FARMER dans FRANCE SOIR

Posté par francesca7 le 17 février 2014

 

le 20 AOÛT 1986

Entretien avec Catherine DELMAS

1986-12

Laurent Boutonnat, à propos du comportement de Mylène face aux médias :

- Elle a beaucoup changé. Au début elle effrayait tout le monde. Surtout les animateurs radio. Elle ne disait rien, cassait les questions en une phrase…

Mylène Farmer, à propos de l’équipe qu’elle forme avec Laurent Boutonnat :

- Avec Laurent Boutonnat, nous formons une équipe de caractériels. Alors on se dispute violemment et nous tombons toujours d’accord. Ce qui, en somme, est bien l’essentiel. A propos de son image :

- Les gens me regardent bizarrement. C’est vrai que « Maman à tort » et « Libertine » sont des chansons aussi bizarres que les regards qu’ils me lancent. C’est pas mal de se sentir martienne.

A propos de sa chevelure :

- Ma mère est rousse. Ca lui ferait plaisir si je me rapprochais de sa couleur.

A propos de la provocation :

- Les gens admettent facilement de voir des paires de seins ou de fesses un peu partout. Eh bien, voyez- vous, quand j’ai enregistré cette émission de Foucault (nb : « Affaire suivante »), je me suis levée à un moment donné et j’ai posé ma jambe, galbée dans un bas résille, sur la table. Ils ont ouvert des yeux très grands.

A propos de « Libertine » et de son clip :

- L’idée de cette chanson est un fruit du hasard. Comme la rencontre avec Laurent Boutonnat. Je trouvais qu’il y avait une osmose entre le texte et l’époque héroïque de « La Marquise des anges ». Dix minutes, c’est un long-métrage. Faire un clip? Oui, décidément, c’est passionnant.

 

 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...