• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 6 décembre 2013

Préparation pour le concert à Nice de Mylène F.

Posté par francesca7 le 6 décembre 2013

220px-Mylène_Farmer_NRJ_Music_Awards_2012

A quelques heures de la venue à Nice vendredi 6 Décembre 2013 de Mylène Farmer et de son Timeless tour. Les premiers fans de la chanteuse campent déjà devant le Nikaïa. Pour patienter, retour sur les concerts passés.

Trente tentes ont poussé devant le palais Nikaïa. Certains fans de la chanteuse dorment sur le bitume depuis plus d’une semaine, afin d’avoir une place au pied de la scène demain soir

Quand j’essaie d’exprimer cette passion, on me prend généralement pour une folle. Je crois que c’est un truc qui ne s’explique pas. »Le cœur a ses raisons que la raison ignore… Et, depuis des années, le cœur de Lina bat pour Mylène Farmer. Alors, quand il s’agit de la chanteuse à la chevelure rousse, il n’y a plus de raison qui tienne pour cette jeune Parisienne de 21 ans. Au point de poser ses vacances en fonction de la dernière tournée baptisée « Timeless ». Au point de se faire quatre nuits en tente sur le bitume du parking du palais Nikaïa en plein mois de décembre. Histoire d’être certaine d’être tout devant, demain soir, quand l’artiste de 52 ans chantera les premières notes d’un show que Lina a pourtant déjà vu sept fois ! « J’ai déjà fait les concerts de Paris, Lyon et Douai cette année,lance la demoiselle descendue sur la Côte d’Azur avec deux amies lyonnaises. À chaque fois, on essaie d’être contre les barrières de la fosse car c’est beaucoup plus fort. Pour y être, il faut malheureusement s’y prendre très en avance. Car à chaque tournée, c’est la surenchère. Nous sommes d’ailleurs loin d’être les fans les plus acharnés. »

« C’est à chaque fois différent » !

Difficile effectivement de contredire Lina. La jolie brune a eu beau arriver lundi, sa tente est assez loin de la porte d’entrée. Sur les trente installées, elle n’est qu’en milieu de peloton. Loin derrière ceux qui vivent au bord de la 202 depuis plus d’une semaine et qui se partagent une chambre d’hôtels pour se doucher.

De même, question fidélité sur la tournée, Lina ne soutient pas la comparaison avec certains. « Vendredi, ce sera mon quinzième concert, confesse Claude, 52 ans, originaire d’Ardèche. À chaque fois, c’est différent. La voix de Mylène change d’une date à l’autre. Et puis, il y a toujours quelque chose en plus. Par exemple, l’ajout d’un tour de danse ou de remerciements. Le show de vendredi devrait être particulièrement exceptionnel car c’est le dernier de la tournée. »

De là à dépenser 1.500 euros de billets et sans doute au moins autant pour les trajets… Cependant, quand on aime, on ne compte pas. « On préfère ne pas savoir combien ça nous coûte, avouent Chokri et Francki, qui en sont, eux, à leur huitième concert. Le plus important, c’est de profiter un maximum de Mylène Farmer qui se fait très rare sur scène. Ce sont toujours des moments magiques. Et puis, on aime aussi se retrouver entre fans. On partage notre passion. Et, quand on parle de Mylène, le temps passe vite. »

article du magazine http://www.nicematin.com

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

SALUT en confidence pour Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 6 décembre 2013

 

Parution le 15 AOÛT 1984

« Je suis susceptible mais il m’arrive d’avoir de l’humour. »

1984-03

- Je suis née au Canada à Montréal en 1962, j’ai donc la chance d’avoir les deux nationalités. Après dix ans passés là-bas, nous sommes rentrés en France et nous nous sommes installés dans la banlieue parisienne.

Le lycée ? Oui comme tout le monde jusqu’en terminale puis mannequin junior, histoire de me faire un peu de fric pour me payer mes cours de théâtre avec Daniel Mesguich pendant deux ans.

Est-ce que j’avais envie d’être comédienne ? Oui, peut-être, enfin à vrai dire, je ne sais pas vraiment, ces cours m’apportaient autre chose. J’ai une autre passion : le cheval. L’équitation est le seul sport que je pratique. Je fais beaucoup de dessin mais rien d’humoristique, je suis plutôt du genre macabre. Pourquoi. J’sais pas !

Maintenant tu vas me demander comment j’ai débuté dans la chanson ? Tout simplement en répondant à une audition. « Maman a tort » existait, il ne manquait plus que la voix. Dahan et Boutonnat recherchaient une fille, ils ont auditionné une cinquantaine de filles et c’est moi qui ai décroché le contrat. Je t’arrête tout de suite, je n’aurais pas chanté n’importe quoi mais « Maman a tort » correspondait à ce que je voulais faire.

Quoi le texte, tu n’as pas tout compris, tu trouves ça gênant (elle éclate de rire), j’aime la provocation, c’est peut-être une preuve de caractère ! En revanche, attention je suis susceptible mais il m’arrive d’avoir de l’humour. J’aime lire (ça va du « Petit Prince » aux romans, aux essais), la peinture et le cinéma (surtout «L’important c’est d’aimer» de Zulaw ski avec Romy Schneider et dernièrement «Il était une fois en Amérique»).

Les boites, les sorties ? Sûrement pas, je suis trop casanière. J’aimerai avoir un petit chat, ah oui, et puis j’adore les voitures anciennes style Bentley (avis aux producteurs). Cet été, pas trop de bronzage, beaucoup de galas et à la rentrée les grosses télés.

Mon style ? Pas vraiment de look, je ne porterai pas de costume précis, le look de Mylène Farmer c’est tout, chanson-personnage mais pas d’étiquette mode. Tu as déjà vu mon clip-vidéo ? Pas mal, hein ? A l’automne un second 45 Tours, tu sais tout maintenant !

 

 

Publié dans Mylène 1982 - 1984, Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...