Mylène Farmer et Sociétés

Posté par francesca7 le 11 novembre 2013

Mylène Farmer et Sociétés dans Mylène et des CRITIQUES telechargement-8

La créativité de Mylène Farmer ne fait aucun doute. Pourtant un artiste lui reproche de s’être librement inspiré de sa propre œuvre pour son spectacle Timeless.

«Le pot de terre contre le pot de fer». Serge André, dans les colonnes de La Dépêche, est amer et ne voit d’autre moyen d’expliquer ce qui lui arrive. Le musicien émérite s’est attaqué au mythe Mylène Farmer et doit désormais payer. Pourtant il accusait la star de concurrence déloyale et contrefaçon et estimait être largement dans son droit.

Selon lui, l’interprète de Oui mais non aurait délibérément utilisé le titre de son spectacle Timeless, déjà déposé par Serge André à la SACEM en 2009 et enregistré en tant que spectacle à l’Institut national de la propriété intellectuelle en 2012. Le musicien résidant à Carcassonne a finalement obtenu une réponse du tribunal de grande instance de Marseille mais pas vraiment celle qu’il espérait. Face à Mylène Farmer, le voilà débouté.

images-22 dans Mylène et des CRITIQUESPire encore, la mystérieuse rousse réclame à Serge André des dommages et intérêts à hauteur de 14 000 € à répartir à parts égales entre elle et son producteur. L’artiste regrette de ne pouvoir lutter face à «eux» et déplore malheureusement la décision du tribunal qui considère que le dépôt du nom Timeless en 2012 revêt d’un caractère frauduleux. Serge André est peut-être dégoûté mais s’attaquer à l’empire Farmer était presque perdu d’avance.

La quinquagénaire règne en impératrice sur son univers. En véritable femme d’affaires, elle a déjà déposé ou créé pas moins de dix sociétés dont elle est la seule bénéficiaire. Mylène Farmer ou Gautier Mylène (son vrai nom) sont des marques à part entière. En 2011, le magazine Challenges estimait la fortune de Mylène Farmer à 3,1 millions d’euros.

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...