• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 27 octobre 2013

Mylène dans TÉLÉ STAR en 1988

Posté par francesca7 le 27 octobre 2013


11 AVRIL 1988 – Mylène Farmer reconnaît qu’elle a des caprices de star

Entretien avec Michael de MONTZLOV

Mylène dans TÉLÉ STAR en 1988 dans Mylène en INTERVIEW 1988-09« Ecrire est devenu un besoin. Enfant, j’ai toujours été encline à l’autocensure. »

A propos du fait qu’elle signe désormais tous ses textes :

- Une progression normale. Ecrire est devenu un plaisir, un besoin. Enfant, j’ai toujours été encline à l’autocensure. Impossible de tenir un journal intime, malgré mon envie. Il me fallait découvrir les autres, qui s’appelaient Maupassant, Edgar Poe ou Strindberg…

A propos de son arrivée en France, alors qu’elle était encore enfant :

- Un choc violent. Heureusement, les enfants ont de réelles facilités d’adaptation. A Paris, les rapports étaient froids, concis. Au Canada, par exemple, un anniversaire ne se fête pas en petit comité. Quelquefois, cent gosses sont invités !

A propos de son caractère, enfant :

- J’avais envie de faire tout ce que les autres ne faisaient pas, frappé par cette peur panique de ressembler à quelqu’un. Ce que je suis aujourd’hui n’est que la concrétisation de cet état d’esprit.

A propos de son statut de célébrité :

- Je fais des caprices de star, donc je suis une star ! Depuis mes débuts, je n’ai accepté aucune concession.

La qualité que j’admire le plus : l’intégrité. Et je remercie la vie qui m’a permis de suivre ce chemin.

A propos de Laurent Boutonnat :

- Nos univers sont parallèles. Laurent est un romantique, avec tout ce que cela comporte d’extrême.

A propos de l’air du temps des années 80 :

- On est dans une ère de dépression qui mène fatalement à la décadence. La jeunesse actuelle vit dans un mélange de désespoir et a parfois envie de hurler. Ce dialogue entre le public et moi montre bien que nous sommes sur la même longueur d’ondes, non ?

A propos de ses envies de cinéma :

- A dix-huit ans, je payais mes cours avec Daniel Mesguich en faisant le mannequin. Me lancer dans la comédie à cet âge aurait été une erreur. Maintenant je suis prête. La chanson m’a nourrie…

Publié dans Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaire »

MYLÈNE FARMER et SON SINGE CAPUCIN

Posté par francesca7 le 27 octobre 2013

Mylène et E.T., son amour disparu

 

MYLÈNE FARMER et SON SINGE CAPUCIN  dans Mylène en INTERVIEW mylene21

Dans une interview pour la sortie de son nouvel album Monkey me, Mylène Farmer s’est livrée sur le manque laissé par la disparition d’E.T., son singe capucin avec qui elle a vécu plus de vingt-cinq ans.

Dans Monkey me, il y a singe (« monkey » en anglais, ndlr). Un titre d’album énigmatique pour tous ceux qui ne connaissent pas l’amour que porte Mylène Farmer aux primates. E.T., un singe capucin femelle, avait vécu aux côtés de la chanteuse pendant près de vingt-cinq ans avant de trouver la mort le 1er janvier 2011. Encore très émue par le décès de son animal, avec qui elle entretenait une relation fusionnelle, l’interprète de Oui… mais non s’est exprimée à ce sujet dans TV Mag. « Elle a partagé ma vie pendant plus de vingt-cinq ans, raconte Mylène. Elle me manque terriblement… »

Pourtant, la chanteuse a été photographiée récemment avec un autre singe. Un nouveau départ avec un animal de la même espèce ? « Non. E.T. était un singe capucin, plus menu, explique-t-elle. Il s’agit ici de Betty, une demoiselle de 4 ans, qui a été volée lorsqu’elle avait 3 mois et retrouvée huit mois plus tard. J’ai croisé son chemin grâce à Vincent Lindon, qui m’a un jour envoyé une petite vidéo d’elle sur le tournage de son film Augustine. J’ai immédiatement contacté le parc zoologique du bois d’Attilly, où elle vivait. C’est une rencontre inoubliable, une émotion tellement forte. Elle était d’une douceur incroyable. » Mais dans le cœur de Mylène Farmer, personne ne pourra remplacer E.T. : «Elle restera l’unique ».

Publié dans Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...