Mylène Farmer et ses costumes à gogo

Posté par francesca7 le 29 septembre 2013

 

Ouverture du Timeless 2013….Deux heures plus tard, après une pluie de bulles, elle s’est envolée dans un tourbillon de fumée. Entre-temps, six changements de costumes signés Jean-Paul Gaultier. Du plus sobre -un costume-cravate sur corset- au plus futuriste -une combinaison saumon à la crème- en passant par le plus convenu -lolita ténébreuse. C’est d’ailleurs cette lolita qui fait lever Paris-Bercy sur le tube «Désenchantée», entourée de ses six danseurs en camisole.

Image de prévisualisation YouTube

Sur scène, les chorégraphies renvoient aux moulinets de bras plébiscités par les années 1990. Pas de quoi surprendre le public largement trentenaire et quadra, prêt à débourser entre 65 et 140 euros, pour voir Mylène Farmer dans une de ses dix dates à Bercy.

Etonnant, théâtral et glaçant

Le plus étonnant: cinq robots, des bras d’usine articulés que prolongent des visages menaçants, qui dansent sensuellement en rythme. Le plus théâtral : la longue rampe de lancement qui fait se déplacer Mylène Farmer au dessus de la fosse et des fans qui ont campé depuis plus d’une semaine devant Bercy.

Le plus glaçant: des vidéos d’hommes grimaçants qui se décomposent comme dans une toile de Francis Bacon. Le plus lumineux: un plafond d’éclairages rouge feu sur les musiciens, suivi par un gigantesque anneau de lumière autour de la chanteuse. La performance de Mylène Farmer demeure toutefois timide. C’est un filet de voix parfois étouffé par le mur de son ou par ses choristes.

Image de prévisualisation YouTube

Pop et diva

Elle se révèle davantage avec ses invités américains, virtuel avec Moby en écran géant sur «Slipping Away», ou sur scène avec Gary Jules. En duo, leur reprise du «Mad World» de Tears for Fears et leur interprétation des Mots, juste accompagnés par un piano, cherchent l’émotion. Mylène Farmer, elle, verse des larmes sur deux chansons. C’est une exception: elle sourit sans cesse.

A bientôt 52 ans -jeudi prochain, elle fait relâche à Bercy pour son anniversaire-, Mylène Farmer cultive son aura hors-norme. Populaire et lointaine. Pop et diva. Quinquagénaire, au physique de Libertine. «Timeless» donc. «C’était la première fois, c’est toujours perturbant et c’était magique», s’exclamait-t-elle, samedi soir. Mylène continue d’entretenir l’illusion.

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...