Mylène Farmer, incontournable !

Posté par francesca7 le 23 septembre 2013

 

Mylène Farmer, incontournable ! dans Mylène 2013 - 2014 sur-scene

 

 

  Lorsqu’on s’appelle Mylène Farmer, nul besoin de première partie pour chauffer la salle et faire patienter le public. Il faut dire que certains spectateurs campent devant Bercy depuis plus d’un mois, alors quelques minutes de plus ne leur font pas peur ! A 21 heures précises, les lumières de Bercy s’éteignent sous les hurlements des fans. Le public se retrouve transporté dans une autre dimension : une pluie d’étoiles formant peu à peu le visage de la star jaillit sur les écrans. Soudain, une explosion nous propulse à bord d’un vaisseau spatial au bout duquel la chanteuse apparaît enfin sur scène. Vêtue d’une combinaison blanche créée par son ami Jean-Paul Gautier, Mylène Farmer descend les marches et entame son concert en chantant A force de, extrait de son dernier album Monkey Me. Elle semble heureuse d’être là, joue avec son public, lance un « Bonsoir ! J’espère que vous allez bien !« , et s’approprie entièrement la scène. 

Les tubes s’enchaînent : Comme j’ai mal, Oui mais…non et C’est une belle journée. C’est sur cette dernière chanson que d’étranges créatures s’invitent sur scène. « Ses danseuses ou ses filles » comme elle les appelle, sont en réalité des robots blancs de deux mètres de haut aux yeux rouges perçants, avec lesquels elle danse et s’amuse. Après Monkey Me, Mylène Farmer s’accorde un duo virtuel avec Moby en reprenant Slipping Away / Crier la vie. Elle enchaîne ensuite sur Elle a dit, extrait de son dernier album, et se trompe même dans les paroles de la chanson. « Voilà comment on peut se tromper sur une chanson ! », lance-t-elle en riant, avant de la reprendre depuis le début. Au moins, on a la preuve qu’elle chante bien en live !

Séquence émotion. La rousse rejoint les coulisses pour changer de costume, pendant que les robots s’offrent une danse réglée au millimètre, avant de disparaître sous la scène pour laisser la place à la séquence émotion. Le directeur musical Yvan Cassar joue quelques notes sur son piano noir sur le devant de la scène. Le chanteur Gary Jules (mais si, vous avez tous déjà entendu sa chanson Mad World) arrive sur scène pour interpréter son tube, accompagné par le public qui connaît la chanson par coeur. Il est rejoint par la star qui entonne les dernières notes avec lui, avant d’interpréter la chanson Les Mots en duo. Mylène Farmer reprend ensuite Je te dis tout et Et pourtant… C’est en larmes qu’elle cède de nouveau sa place à un interlude de quelques minutes pendant lequel ses danseurs se livrent à une chorégraphie rythmée.

Bercy conquis. Mylène Farmer revient ensuite dans une combinaison rouge, les premières notes de la chanson retentissent, et le public se lève déjà :Désenchantée fait toujours un carton.« Chanter cette chanson est toujours un plaisir pour moi, pour mes musiciens et pour mes danseurs… Elle est à vous ! »,confie-t-elle en riant à la foule en liesse. Suivent les tubes Sans contrefaçon, Je t’aime mélancolie  et XXL. Le public est debout, chante et danse au rythme des tubes. « Petit exercice de mémoire ! »,lance-t-elle. Les notes de son premier succès retentissent : Maman a tort est entonné deux fois uniquement par le public devant une Mylène épanouie. Après quelques minutes de flottement, elle revient sur scène dans une combinaison blanche pour une dernière chanson : Rêver. Dernière séquence émotion au terme de laquelle la belle disparaît mystérieusement dans un nuage de fumée.

 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...