• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 7 août 2013

Lisa, la nièce de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 7 août 2013

Lisa, la nièce de Mylène Farmer dans Mylène AU FIL DES MOTS images-38

Lisa, de son nom complet Lisa Gautier, née en 1997, est une danseuse, actrice et chanteuse française.

Lisa est inscrite à l’école des enfants du spectacle.

  • 2004 : L’enfant dans le ballet Le songe de médée à l’Opéra Garnier sur une chorégraphie d’Angelin Preljocaj
  • 2006 : La petite blonde, elle tient le cochon à gagner au tirage de la tombola dans le film Jacquou le croquant de Laurent Boutonnat
  • 2008 : L’interprète de Drôle de Creepie, générique de la série animée Creepie, dont les paroles ont été écrites par Mylène Farmer et la musique composée par Laurent Boutonnat. Ce titre a eu droit à un clip réalisé par Benoît Di Sabatino (aussi producteur de la série animée), Lisa y apparait en gothic lolita habillée par Sonia Rykiel.
Image de prévisualisation YouTube

 

Biographie

Lisa est la nièce de Mylène Farmer, fille de Michel Gautier et cousine de Clémence Gautier, fille de Jean – Loup Gautier, frère de Mylène Farmer. Elle a étudié dans une école appelée «Enfants du Spectacle » ou « Children’s show » pour la pratique de la danse. Lisa a commencé à danser à l’âge de 5 ans, quinze heures par semaine, alliant le classique et le jazz, la danse sur scène à l’Opéra Garnier. Elle a joué le rôle de la jeune fille dans « Medea’s Dream » qui a été chorégraphiée par Angel Preljocaj.

Lisa s’est également aventurée dans le cinéma, en ayant un petit rôle dans le film Jacquou Le Croquant de Laurent Boutonnat, au côté de sa cousine Clémence Gautier.

Lorsqu’elle chante, elle prend un ton mélancolique caractéristique qu’elle partage avec sa tante, la chanteuse Mylène Farmer. Le producteur du dessin animé Drôle De Creepie, voulait quelqu’un pour interpréter la chanson du générique et aussi quelqu’un pour l’écrire. Mylène et Lisa se sont donc partagé les tâches.

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

le déroulement du BERCY LIVE de Mylène

Posté par francesca7 le 7 août 2013


le déroulement du BERCY LIVE de Mylène dans Mylène et des CRITIQUES telechargement-10Le décor de scène est gigantesque, le grand écran renvoie la belle à ses inconditionnels qui l’attendent depuis longtemps. Malgré une chute à Lyon, l’ange ne perd pas son courage et continue sa tournée après avoir remis en état son petit bras fragile qui avait subi une fracture.

L’astre nous communique son vertige de vivre très dénuée, (c’est pas déplaisant pour les fans masculins de la salle) pour commencer la soirée. Elle avance sur un tapis roulant jusqu’au bord de la scène, ce qui est génial pour les plus proches, ensuite, la belle retourne sous scène (vous connaissiez pas cette expression ? Ba, maintenant, c’est plus le cas !!) Et nous revient en bleu cette fois puisque précédemment, c’était en blanc. Magnifique danse manuelle accompagnée de Valérie et de Donna. Elle se place ensuite devant le grand écran, entre les deux bulles où se dandinent 2 danseurs, soutenus par les pauvres esclaves qui tirent pour les maintenir stables, et chante « Que mon cœur lâche ». Puis un décor cosmique s’installe, Mylène enfile un « chemisier de fer » et voilà on comprend vite: sous son âme, sa plainte amère se cache. Puis tous les danseurs se réfugient sur scène. Elle apparaît vêtue d’une tenue rouge et d’un sakànéné de la même couleur, c’est pas très mélancolique, mais pourtant, c’est l’objet de la chanson. Même tenue pour « L’autre » mais sans veste.Puis la belle est libertine luxueuse sur un grand fauteuil, laissant reposer ses infortunes. Zoprack pour la belle juste un instant X. Puis Alice descend pendue au bout de son fil transportant notre idole. Les danseurs retireront ensuite « toutes ses pattes ». Puis vient « Comme j’ai mal », où la belle s’accroupit le plus souvent possible, pour ne pas souffrir à la mise en boîte qui aura lieu après le concert. Oui, Mylène s’enferme dans une boîte de conserve pour échapper aux demandes éternelles d’autographes.

 images-37 dans Mylène et des CRITIQUES« Sans contrefaçon » avec perruques, écharpes, mini shorts… La belle à l’air de bien se marrer sur scène à côté de ces hommes à rouge à lèvres. Puis Mylène se fout de l’éclat du chic. Elle se la joue désenchantée chorégraphe. Difficile de faire des captures tellement elle a la bougeote. La robe high-tech est un brin provocante. Mylène rêve et laisse le vent emporte tout. Mylène tombe 7 fois en vêtements kakis. L’erreur la plus grave dans le montage de ce concert est que pendant cette chanson, Mylène a par moments le sakànéné de « Vertige » Allez dans la rubriques photos, vous verrez ! Puis « Ainsi soit-je » version kaki, où Mylène a quelques mèches ondulées sur  les épaules. Le petit duo avec Khaled apporte un petit plus à la soirée. Sachant que la belle chante toujours tous Ses couplets TOUTE seule, elle partage enfin avec l’homme à la voix orientale UNE CHANSON QUI N’EST PAS DES SIENNES! Chapeau Mylène ! Faut dire qu’elle était prête a tout pour se faire pardonner de tant d’absence, comme quoi elle nous aime! Ce que j’ai pu constater, c’est l’accord d’un « s » qui n’existe pas! ( diseS oui!). Puis XXL, les bruits du train, laissent croire qu’il y en a un sur scène. La fin du spectacle, mais Mylène laisse un goût de bonheur. C’est le seul concert jusqu’à présent où Mylène paraissait heureuse, et communiquait avec son public, puisqu’à la tournée de 99, on observera que Mylène est moins sereine

Publié dans Mylène et des CRITIQUES | Pas de Commentaire »

« Ave Maria », le titre caché de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 7 août 2013

L’ album « Point de suture » de Mylène Farmer propose outre les titres inscrits sur la pochette, un titre caché.
Le « problème » si l’on peut dire, c’est que ceux qui ont acquis le morceau en téléchargement légal n’ont pas eu droit à ce titre … et doivent s’ils veulent le posséder et l’écouter acheter la version CD de l’artiste. Donc, pour ceux là, voici le morceau « mystère », une reprise d’ »Ave Maria »:

Image de prévisualisation YouTube

Comme pour son précédent l’album, Mylène réserve une surprise au x auditeurs… un titre caché à la fin de l’album qui n’est autre que l’Ave Maria de Schubert. Il s’agit d’un morceau classique que Schubert a composé en 1825 d’après le chant poétique de Welter Scott, La dame du lac (1810). Dans son long poème, Scott raconte l’histoire d’Ellen Douglas, la Dame du lac, qui s’est enfuie avec son père pour échapper au roi. Ils se cachent dans une grotte afin d’éviter la engeance du roi sur leur hôte, Roderick Dhu, le chef du clan alpin qui les a protégés. Ellen adresse alors une prière à la Vierge Marie. Roderick Dhu, qui se trouve plus haut dans la montagne, n’étant pas le chant d’Ellen… C’est cette prière qui inspire à Schubert son Ave Maria (opus 53, D.839). C’est un chant difficile que les plus illustres cantatrices ont mis à leur répertoire. Mylène chante cet air à sa façon, sans chercher à rivaliser avec les grandes divas, mais en laissant entendre une interprétation sensible et personnelle. A noter que, dans l’interview qu’elle accord à Tête, à la question de savoir par quelle chanson commencer si on ne connaît rien de son travail, elle précise qu’il faut commencer par celle-là…

Publié dans Mylène et des CRITIQUES | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...