Le mystère -biographie de Mylène

Posté par francesca7 le 30 août 2013

interview presse Mathias Goudeau (Écrivain)
Auteur d’une biographie Le mystère – Biographie de Mathias Goudeau Date de parution: 13 août 2003

Le mystère -biographie de Mylène dans Mylène dans la PRESSE images-32

Rencontre avec l’auteur de l’abécédaire « Mylène Farmer, le mystère ».

Qui a eu l’idée de faire ce bouquin : toi ou l’éditeur ?
Les deux. Lui voulait lancer cette collection, Portrait (ndlr : dont ce livre est le premier, d’autres suivront par la suite). Moi, de mon côté, je m’intéresse à la chanson française, donc j’avais forcément envie d’écrire sur Mylène Farmer. Je ne suis pas fan, mais c’est un objet de curiosité.

Tu n’es pas fan ?
Non. J’aime bien. J’ai quelques disques à la maison. Mais je suis plus Souchon, Goldman, Cabrel, Renaud, les Beatles…

Pourquoi sortir un livre maintenant alors que Mylène n’est pas dans l’actualité ?
Elle n’y est pas mais y est toujours. Tu es mieux placé que moi pour le savoir (rires).

J’imagine que tu étais au courant que beaucoup d’autres bouquins lui étaient consacrés ces derniers temps. Pourquoi avoir maintenu le tien ?
Quand le projet s’est mis en route, en janvier, aucun bouquin n’était sorti.

Comment expliques-tu que tant de livres sur Mylène sortent cette année alors qu’il n’en sortait jamais avant ?
Je ne sais pas. En tout cas, dire que ce sont des coups d’éditeurs qui savent que ça va se vendre parce qu’il y a des fans, ça me paraît un peu facile : ça fait déjà pas mal d’années que le phénomène des fans de Mylène Farmer existe. Je pense que c’est plus une sortie de dynamique. Un peu comme les chansons : il suffit qu’un nouveau son arrive et d’autres s’engouffrent dans la brèche.

Pourquoi avoir fait le choix d’un dessin en couverture ?
D’abord, je dois dire que ce n’est pas de mon fait. C’est le travail de l’éditeur. Je crois que c’est une identité visuelle qu’il souhaite donner à sa nouvelle collection. Pour les petits Music Books, ce sont des caricatures. Pour la collection Portrait, ce sont des dessins plus adultes. J’aime beaucoup cette couverture.

Et le choix de ne pas mettre de photos à l’intérieur ?
Je crois qu’il est très difficile d’obtenir des photos de Mylène, je ne t’apprends rien. Et puis, c’est surtout un livre d’information. Il s’agissait pour moi de démêler le faux du vrai dans le flot de rumeurs qui courent autour de Mylène Farmer. Un vrai travail de fourmi. Information, précision, vérification. Tout simplement un travail de journaliste.

Quelle a été ta méthode de travail ?
Comme pour tous les abécédaires que j’ai pu faire, le truc c’était de se mettre plein de Mylène Farmer dans la tête : musique, clips, infos… Et de classer tout ça. Le but était d’être le plus lisible possible à l’arrivée et de permettre la lecture-zapping. Ces livres-là sont faits pour les fans et pour les novices.

Tu t’es octroyé la collaboration de Jérémy Courtytera. Quelle a été sa contribution au livre ?
Les compléments d’information. Tous les petits plus et les précisions sur les faits concrets, c’est lui. De même qu’un point de vue général, une relecture. Pour ce qui est des nouvelles infos, c’est moi.

Parlons-en. En lisant ton livre, j’ai appris quelques petites choses. En particulier l’existence d’une publicité pour le loto que Mylène a tournée à son époque mannequin et dont j’ignorais l’existence. Je n’en dirais pas plus pour ne pas gâcher l’effet de surprises à tes futurs lecteurs. J’aimerais juste savoir si l’on a une chance de la voir un jour dans « Plus vite que la musique » (où l’on a déjà pu découvrir celle de la Caisse d’Épargne) ?
Je ne pense pas.

Pourquoi ?
(Silence). Je ne sais pas si on peut la récupérer.

Puisqu’on parle de « Plus vite que la musique », est-ce qu’un nouveau numéro spécial Mylène est prévu ?
Pas pour l’instant.

Est-ce que les deux précédentes spéciales que vous lui avez consacrées ont obtenu de bonnes audiences par rapport à la moyenne de l’émission ?
Oui, même si la dernière (ndlr : diffusée en février 2003) n’a pas réalisé les scores escomptés.

Vous aviez pourtant retrouvé des gens qui l’ont côtoyée de près, en particulier son premier attaché de presse. Est-il difficile d’obtenir des interviews de l’entourage de Mylène ?
C’est plus facile avec ceux qui ne travaillent plus avec elle. Mais c’est la même chose pour la plupart des artistes. Le plus difficile avec Mylène, c’est d’avoir une interview d’elle, contrairement à Marc Lavoine ou Pascal Obispo. De ce fait, on est obligé d’aller chercher des gens qui l’ont connue.

Est-elle au courant de la sortie de ton livre ?
Oui. Je vais lui envoyer avec un petit mot. Je n’ai pas encore eu le temps de le faire.

Au fil des pages, tu reviens très souvent sur l’échec de « Giorgino ». Pourquoi ?
L’abécédaire est forcément une source de redondances car il faut que le lecteur puisse prendre le livre à n’importe quelle page et comprendre parfaitement les tenants et les aboutissants de ce dont on parle. Pour ce qui est de l’échec de « Giorgino », il revient régulièrement parce qu’il y a clairement un avant et un après « Giorgino » dans la carrière de Mylène Farmer.

Que retiens-tu de Mylène Farmer après avoir écrit ce livre ?
Tout ce que j’ai appris et retenu du personnage est dans les premières pages du livre, avant l’abécédaire. J’y donne mon avis sur l’artiste et le phénomène. Ce sont les pages que j’ai écrites en dernier. J’ai un grand respect pour les gens professionnels. Le moins que l’on puisse dire sur Mylène Farmer et Laurent Boutonnat, qu’on les aime ou qu’on ne les aime pas, c’est que quand ils font un truc, ils y vont à fond. Quand on connaît mal Mytlène Farmer, on peut penser que c’est du glauque, de l’ésotérique et qu’elle n’est adulée que par des barjos. Je sais que c’est un peu provocateur de dire ça ici (rires). Quand tu te plonges dedans, tu vois que c’est une grande pro. Mylène sait s’entourer de gens compétents et apprendre à leur contact. Avec Laurent, elle forme un vrai couple de créateurs.

Que penses-tu du phénomène ?
Je suis étonné par ce mouvement de fans. C’est exceptionnel en France, et dans le monde. Les stars qui suscitent un tel engouement se comptent sur les doigts d’une main. C’est quelque chose que j’ai du ma à expliquer. J’ai du mal à comprendre comment on peut dépenser un RMI ou s’endetter pour s’offrir un objet qui, au final, reste un objet. C’est passionnel, irraisonnable donc je ne juge pas. Mais la fascination que Mylène exerce sur tant de gens reste un véritable mystère.

Justement, ton livre s’intitule « Mylène Farmer, le mystère ». Penses-tu l’avoir percé à jour ?
Je pense oui. Le but était d’essayer de comprendre le phénomène Mylène Farmer – son succès, sa longévité, ses fans. Je pense y être parvenu.

Mylène Farmer Magazine paru en 2003

Publié dans Mylène dans la PRESSE, Mylène et BIOGRAPHIES, Mylène et L'ENTOURAGE, Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaire »

Article de fan pour les fans ?

Posté par francesca7 le 30 août 2013

Cet article ressemble toujours à un long monologue fade de fan … « En quelques années, Mylène Farmer est devenue un mythe vivant, auquel les fans vouent un véritable culte. »…ou encore des titres comme « L’icône ». Une réelle neutralisation est elle possible? –DaiFh discuT 4 octobre 2007 à 23:22 (CEST)

 Article de fan pour les fans ? dans Mylène dans la PRESSE 1a

Bonjour DaiFh. Je suis moi-même l’auteur du paragraphe « L’icône » et je conteste la perception que vous en avez. « Icône » ne fait pas écho à la subjectivité d’un fan mais, comme vous avez pu le lire, à la manière dont Mylène Farmer use de son image pour accéder de manière plus ou moins volontaire (l’article reste neutre à ce sujet) à ce statut d’icône. Il est d’ailleurs bien mentionné qu’il s’agit d’une icône auprès de son public et non pas d’une icône nationale (comme Brassens si l’on veut). Il s’agit d’une petite analyse présentée sous l’angle de ce qui fait la réputation de l’artiste. Si aujourd’hui Mylène Farmer est aussi connue, ce n’est pas vraiment pour ses chansons mais plutôt pour la manière dont elle a abordé ce métier. Il n’est pas subjectif de dire qu’elle est la seule artiste dans le paysage musical français à avoir donné une place prépondérante à son image en l’entourant d’un halo de mystère et cela de manière soutenue et cohérente au fil du temps. Il semble d’autre part intéressant d’illustrer cette approche par l’oeil bienveillant d’une écrivaine respectée et de la parole de l’artiste elle-même. Le thème n’avait curieusement pas été abordé auparavant. Je ne suis pas contre certaines modifications dans la tournure des phrases si certaines vous semblent incorrectes ou maladroites. Je me permettrais cependant d’avance de contester l’idée que l’absence et le secret sont motivées par des ambitions commerciales comme beaucoup tendent à le croire ; les ventes de Mylène Farmer ont toujours à peu près reflété le nombre de ses apparitions à la télévision et la promotion télévisuelle et radiophonique lui a toujours été profitable. Elle est pourtant de moins en moins présente dans les médias. Pour ce qui est de la phrase « En quelques années, Mylène Farmer est devenue un mythe vivant, auquel les fans vouent un véritable culte », elle est pour moi à modifier. Si le culte est bien réel, Mylène Farmer n’est un mythe vivant pour personne en dehors de ses fans. De la même manière je pense que tous les classements et les records parfois douteux devraient être supprimés au profit d’un développement biographique (relativement vide) et justement d’une analyse plus approfondie des chansons, des concerts et des clips de l’artiste. (05/10/07) 

Absolument d’accord avec ce qui vient d’être précisé. Je suis resté bloqué sur un certain nombre de phrase qui font très « fan ». Ce qui manque à cet article est en fait une réelle mise en perspective, du point de vue du fan. Il est nécessaire de séparer l’artiste (aux yeux du commun des mortels) et l’ »icône » (aux yeux des fans). Cette distinction est pour moi essentielle si l’on veux comprendre le « phénomène ».–DaiFh 5 octobre 2007 à 18:22 (CEST)

 Issu de wikipédia discussion

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

J’ai lu ça sur Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 28 août 2013

parents de Mylène 

J'ai lu ça sur Mylène Farmer dans Mylène dans la PRESSE f8J’ai lu dans des sources externes que Mylène n’aurait pas des parents français mais un père français et une mère québécoise. Il semble que l’article ne soit pas très fiable au départ vu qu’il y a eu apparemment plusieurs correctifs. Y a-t-il un fan capable de relire, corriger et citer des sources vérifiables ? / DC2 • 30 septembre 2006 à 12:38 (CEST)

« fan« , « sources vérifiables« , cherchez l’erreur ;-) Bradipus Bla 30 septembre 2006 à 12:41 (CEST)

Bah oui il ne faut pas que l’un des deux ça ne suffira pas à contenter Wiki, Wiki est exigeant. / DC2 • 30 septembre 2006 à 18:10 (CEST)

 Son père, Max, était marseillais. Sa mère, Marguerite, est d’origine bretonne. Avec tout ça, faut pas s’étonner du fait que la Mylène soit têtue lol Giorgio Volli 30 septembre 2006 à 15:32 (CEST)

 On n’avance pas. Elle a la double nationalité du fait des nationalités différentes de ses parents si j’ai tout compris. Donc il semblerait que sa mère ait bien la nationalité canadienne. / DC2 • 30 septembre 2006 à 18:10 (CEST)

 Non. Ses parents sont bel et bien français. Mylène a toujours eu les deux nationalités : la nationalité française, de par ses parents, et la nationalité canadienne, car elle est née sur le territoire du Canada. Giorgio Volli 1 octobre 2006 à 06:20 (CEST)

 Pourtant la source déjà citée ci-dessus dit l’inverse. / DC2 • 1 octobre 2006 à 23:00 (CEST)

Cette source a faux : sa mère vient de Lennon très exactement, pas loin de Chateaulin. La famille Gautier est partie quelques années au Canada, car le père de Mylène, ingénieur des Ponts et Chaussées, avait été appelé là-bas pour la réalisation d’un important barrage. Giorgio Volli 2 octobre 2006 à 00:04 (CEST)

 Es-tu de sa famille ? Fort bien mais donc si tu ne l’es pas, tu as donc lu ça toi aussi, mais dans une autre source. La démarche encyclopédique est de ne pas favoriser une source plutôt qu’une autre. Dans ce genre de cas (sources contradictoires) il faut d’autres arguments pour départager ou alors conclure… que les deux versions circulent et qu’on ne sait pas. Le plus intéressant serait que tu rassemblent tes sources d’informations ou leurs origines (par exemple si elle a un site officiel qui en parle c’est idéal). Peux-tu retrouver de telles sources puis corriger l’article STP ? Moi je ne connais rien à son histoire je remarque juste le côté inconvenable de ce qui est actuellement écrit. / DC2 • 2 octobre 2006 à 00:32 (CEST)

lol ! Non, je ne suis pas de sa famille ! Mais c’est elle-même qui a dévoilé les prénoms de ses parents dans ses toutes premières interviews, dans lesquelles elle précisait que son père était parti au Québec « pour participer à la construction du barrage de Manicouagan ». C’est encore elle qui, un soir de concert à Marseille, a dit que son père était originaire de cette ville. Et c’est toujours elle qui a confirmé à Paris Match en novembre 1988 que ses deux parents étaient bien français, et « qu’ils venaient de s’établir à Montréal lorsqu’elle est venue au monde ». Giorgio Volli 2 octobre 2006 à 14:27 (CEST)

 

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Myl%C3%A8ne_Farmer

 

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE, Mylène et des CRITIQUES | Pas de Commentaire »

Humilité pour Mylène

Posté par francesca7 le 28 août 2013


Coup de gueule sur wikipédia discussion

Humilité pour Mylène   dans Mylène dans la PRESSE 1995-herb-ritts-004bIl est assez lassant de voir les admirateurs de la chanteuse défendre l’intérêt de leur idole à coup de chiffres, records ou récompenses plus ou moins prestigieuses, qui ne font que ressortir le vide biographique et artistique de l’article, et ne font – au final – que desservir la chanteuse. On peut se passer des phrases mégalo du type « Réaliser l’exploit de se classer dans les premières places des charts aux quatre coins de la planète, du Mexique au Japon, en passant par la Russie, l’Angleterre, l’Espagne ou encore Hong Kong ». On pourrait presque croire qu’on entend l’écho de Moi…Lolita dans la constellation de Jupiter… Mylène Farmer est effectivement une chanteuse qui vend beaucoup de disques. Ce n’est pas négligeable mais ce n’est pas la peine de le répéter à chaque ligne ; mentionnons-le UNE fois au début de l’article et laissons la rubrique « Record » et l’article « Discographie de Mylène Farmer » détailler le palmarès de la chanteuse, pour ceux que ça intéresse. Je suis pour revenir à la version du 26 décembre / 15:05, en tronquant encore quelques éléments de la biographie qui paraissent inutiles.

Les records ou les chiffres montrent justement l’évolution d’une carrière et son impact ; un article encyclopédique n’est pas une critique artistique, c’est pourquoi les détails de chaque album sont indiqués dans leurs pages respectives. Pour un sportif, on va surtout retenir ses médailles, pour un acteur ou un écrivain ses succès et récompenses (Oscars ou Prix littéraires), donc pour un chanteur il en va de même. Quant au succès de Moi Lolita il s’agit d’un réel exploit puisqu’aucune chanson française n’a jamais eu un tel parcours à l’étranger, donc pourquoi ne pas le souligner ?

Bonjour, les records ou les chiffres, c’est un curieux point de vue de l’évolution d’une carrière (d’autant que Mylène Farmer a toujours vendu beaucoup de disques donc je ne vois pas où est l’évolution) ; je n’ai pas précisé qu’un article encyclopédique doit être une critique artistique (subjective) mais il se veut analytique et orienté sur l’oeuvre ; quant à Moi…Lolita (outre le fait que c’est Alizée qui la chante et non Mylène Farmer), il illustrait ce que je voulais dire par « rigueur » : mesurer ses dires et ne pas partir dans une emphase mégalo (d’autant que la chanson n’a pas eu un succès aux quatre coins de la planète, mais en Europe et en Extrême-Orient). Comme je l’ai précisé, je ne suis pas contre signaler les ventes, les records, les récompenses, mais je pense qu’il faudrait les réserver aux paragraphes qui leurs sont consacrés. Et dans la biographie le mot « succès » pourrait suffire (version précédente).

 

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE, Mylène et des CRITIQUES, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer, un mythe d’aujourd’hui

Posté par francesca7 le 28 août 2013

 

Mylène Farmer, un mythe d'aujourd'hui dans Mylène dans la PRESSE images-42Qui eût cru que Mylène Farmer est une Vierge ascendant Vierge ? Et pourtant… Son allure de liane, sa recherche quasi mystique d’une pureté hors norme font partie de sa quête… L’itinéraire et la carrière de cette femme sont intéressants dans le sens d’une transformation progressive vers ce qu’elle est. Au fur et à mesure de sa carrière, elle se rapproche pas à pas du mythe qu’elle finit par incarner. 

On voit souvent en astrologie qu’une personnalité peut être d’un signe et d’un ascendant et avoir un nombre important de planètes dans un autre, c’est le cas de Mylene qui est avant tout marquée par le signe du LION, ce qui est moins surprenant… 

Caractère fort, voire extrêmement centrée sur elle-même, elle sait ce qui lui apporte quelque chose et ce qui ne lui sert à rien, elle a un côté extrêmement pragmatique. Elle sait surtout ce qu’elle veut atteindre pour elle-même. Là où le bât blesse, c’est qu’à travers sa quête de reconnaissance et de notoriété, elle est en somme aspirée dans une recherche qu’elle incarne elle-même de création d’un univers de référence et de la formation d’une légende. 

La rareté de ses apparitions publiques est liée aussi bien à une sorte de timidité, ce qui peut paraître surprenant chez une personnalité si affirmée, qu’à une vraie « gestion » de son image. Ce qui est rare est précieux, alors que ce qui se manifeste de façon répétée se banalise. 

Mylène est marquée par trois planètes : Mars, Vénus et Uranus. Mars lui donne une volonté très hors norme d’atteindre ses buts, envers et contre tout, le combat la rend malade, mais la stimule, elle n’est pas quelqu’un à laisser en arrière une occasion d’affirmation de soi. Elle aime gagner, et se met facilement en position de relever des défis. 

Son amas Vénus-Uranus explique une recherche très originale et très mentale de la sexualité, Mylène a un côté expérimentateur des gens et des situations, la morale ne lui est pas naturelle, elle est en permanence dans une recherche d’expériences non pas fortes ou abracadabrantes, mais qui lui donnent un sentiment d’elle-même, l’impression d’être plus en accord avec son être profond… 

La grande quête de Mylène est celle de sa propre identité, mais celle-ci se confond avec la création d’un mythe dont elle serait elle-même la déesse… 

De grands changements sont à attendre pour elle en 2016, mais plutôt sur un plan personnel, se tournera-t-elle subitement vers l’humanitaire ? On peut le penser, Mylène ayant beaucoup de cœur et plus d’un tour dans son sac…

Parution à http://indiscretionsastrales.blogs.

Publié dans Mylène dans la PRESSE, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Fermeture d’un site

Posté par francesca7 le 25 août 2013

Fermeture d'un site  dans Mylène 2013 - 2014 mimi

Comme beaucoup de divas de la pop, Mylène Farmer suscite une véritable admiration de la part de ses fans. Pour preuve, les nombreux sites internet à sa gloire, celui-ci y compris, mais notamment l’un des plus importants :  mylene.net. qui m’avais fait des misères d’ailleurs, enfin bref ! Il était en ligne depuis 14 ans, comptait 50.000 inscrits et avait été visité 10 millions de fois en 2012.

Mais voilà, Mylène Farmer et Polydor ne semblent pas aimer la publicité gratuite et encore moins les sites de ce genre. C’est un coup de massue qui vient de tomber aujourd’hui : Menaces à répétition – Le site Mylène.net est dans l’obligation de fermer ses portes suite « à des menaces répétées de Polydor et des avocats de Mylène Farmer ».

Bizarre bizarre, j’ai une drôle d’impression là tout de suite en lisant cela, car sur ce blog ici présent, justement c’est le site mylene.net qui m’avait fait des misères pour que je ferme mon blog… ayant soit disant des photos exclusives (que l’on trouve dans tous les magazines). La justice divine y serait-elle pour quelque chose !!! eh bien moi j’y crois !

Mais tout cela est fini. Le site a dû fermer sous la pression de la chanteuse et de sa maison de disques Polydor.

Explication du site en question sur sa page d’accueil : « Nous devons suspendre définitivement notre site suite à des menaces répétées de Polydor et des avocats de Mylène Farmer ». D’après ce texte, les créateurs se voyaient demander d’importantes sommes d’argent pour continuer à exploiter leur site.

Je vous remercie de me suivre sur mon blog, souhaitant sincèrement rester l’une de ses Fans Spiritualiste, jusqu’au bout.

 

PS : le 20/08/13 par angie dans Commentaire :
ce n’est pas « l’agence de Mylène Farmer » qui  fermé ce site, merci de ne pas répendre des rumeurs comme celle-ci: MF s’en fout de ce site, elle est à l’aube  d’une grande tournée donc j’imagine que cette histoire est la dernière de ses préoccupations…et ce site mylenenet encore +!!!

 

vous aviez raison angie; message du 30/8/2013 sur mylènenet :  Réouverture du site Mylène.Net aujourd’hui avec une nouvelle équipe. Des explications détaillées vous seront données.

En attendant, écoutez et téléchargez le remix inédit de Monkey Me déjà dispo sur iTunes et calibré pour les radios :
https://itunes.apple.com/fr/album/monkey-me-remix-single/id694603243

amour-coeur-00011 dans Mylène dans la PRESSE

 

fleche-a-droite dans Mylène et des CRITIQUES MISE A JOUR EN DATE DU 12/10/2013

 Il semblerait bien que j’ai enfin trouvé ma réponse à cette grande magouille qu’aurait créé une fois de plus le site mylène . net : voici leurs pratiques en détails ici :  

  »ils n’en seraient pas à leur premier coup d’essai pour attirer l’attention  ! »

 et le pire, c’est que ça marche hihi !

http://www.lephare-ouest.fr/culture/musique/mylene-farmer-et-polydor-naiment-pas-la-publicite-gratuite/3210

 

 

MERCI DE VOTRE PRESENCE et à ceux qui m’ont soutenue également sur mon forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/f61-mylene-farmer !

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène dans la PRESSE, Mylène et des CRITIQUES, Mylène et L'ENTOURAGE, Mylène et mes BLABLAS, Mylène et SYMBOLISME | 4 Commentaires »

Juste en attendant le concert Mylène de 2013

Posté par francesca7 le 25 août 2013


Non sans avoir évoqué les projets de l’artiste. Et même si les rumeurs de la « dernière tournée de Mylène », « les adieux de Mylène » sont toujours de mise dès que l’artiste est silencieuse pendant plus d’un an, il semble bien que la chanteuse n’a pas encore dit son dernier mot.

Un album pour 2012 a fait ses preuves avec Laurent Boutonnat à la composition et la tournée pour 2013 tant attendue avec un passage au Stade de France…

A l’heure où nous éditons ce texte, et connaissant le goût de l’annonce surprise et impromptue par le staff de Mylène, il est impossible de confirmer ou d’infirmer ses hypothèses qui sont à ce jour, que des rumeurs… Reste la possibilité de retrouver Mylène au cinéma dans l’adaptation du romain de Nathalie Rheims, L’ombre des Autres. Là encore, et si Mylène a bien confirmé la mise en route de ce projet, impossible de donner une date précise de tournage et même un semblant de casting. De quoi écrire encore de nouvelles pages sur Mylène Farmer qui, n’en doutons pas, nous réserve encore de belles surprises au fil de ses mots.

NOUS AVONS NOS PLACES POUR LE 24 SEPTEMBRE 2013

- 1er concert donné à LYON à la HALLE TONY GARNIER

 

Juste en attendant le concert Mylène de 2013 dans Mylène 2013 - 2014 p1030323

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène TIMELESS 2013 | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et la magie des mots

Posté par francesca7 le 25 août 2013

   

Mylène Farmer et la magie des mots  dans Mylène 2013 - 2014 images-51« On hante toujours les mêmes lieux, seules les personnes avec lesquelles on voyage changent parfois. L’important, c’est que la magie des mots opère ».

Qu’elle autre citation de Mylène pouvait mieux illustrer le propos d’un livre comme « Mylène au fil des mots » de Benoît Cachin ?

Car nous l’avons vu, la chanteuse semble, de 1984 à aujourd’hui, toujours hantée par ses propres démons. Démons qu’elle exorcise au travers de ses chansons en s’adressant souvent à « son ange », son autre Moi. Une magie des mots en effet qui nous permet de toucher au plus près la sensibilité, voire l’âme, de l’artiste. Des chansons comme autant de miroir qui nous renvoient à nos propres démons, à nos propres inquiétudes, à nos propres angoisses. Et si Mylène a parfois prétendu faire de l’égotisme, il semble bien que son œuvre, dans sa globalité, soit en fin de compte universelle. Une universalité qui résonne en nous et nous permet de nous approprier la vie de Mylène en chansons pour la faire nôtre.

Depuis vingt-huit ans maintenant, la magie Farmer opère. Mylène fait désormais partie de notre famille, de notre culture musicale. Bien sûr, nous aimerions qu’elle soit plus présente, plus proche de notre vie, parfois ; mais aimerait-on Mylène sans ce grand silence entre deux albums ou tournées ? N’est-ce pas cette nature profonde de l’artiste caractérisée par la discrétion –elle se dit particulièrement timide et terrorisée à l’idée de prendre la parole en public en dehors de ses shows – qui nous fait l’aimer ?

Si elle étalait, à l’instar de certains artistes, sa vie privée dans les journaux et courrait les talk-show télévisuels pour raconter ses vacances, aurions-nous la même fascination pour la femme et l’artiste ? Je ne le crois pas. Ce silence n’est-il pas la clé du désir que l’on a de retrouver, comme un rendez-vous amoureux, les chansons de Mylène ? Et ne dit-on pas que l’attente est la moitié du plaisir ?

Car ce plaisir et ce désir sont bien au cœur de l’univers Farmer. Nous l’avons vu tout au long de ce blog, quasiment tous ses textes évoquent l’amour. Qu’il soit redouté, attendu, perdu, recherché  ou physique, l’amour comme ligne directrice de l’œuvre de Farmer. Et comment ne pas évoquer l’amour du public ? Celui pour Mylène bien entendu, mais également celui de l’artiste pour ses admirateurs. Du Palais des Sport en 1989 au Stade France en 2009, la chanteuse aura démontré toute sa générosité et son sens du spectacle. Faisant d’elle une véritable « bête de scène »’ pour reprendre la formule consacrée. Celle qui se dit apeurée quand il s’agit de parler d’elle, se livre totalement à son public lors de ses shows souvent pharaoniques, mais toujours personnels. Une vraie communion avec son public comme le démontre les DVD issus des spectacles… Des spectacles qui, nous l’avons vu également, éclairent inévitablement la personnalité de l’artiste, celle-ci étant au cœur de la conception de ses shows. Tour  à tour rockeuse, sensuelle, mélancolique, énergique, c’est certainement sur scène que Mylène se dévoile le plus, et donc nous aide à la comprendre.

Gageons que 2013 sera l’occasion pour elle de nous le démontrer encore une fois. 

Publié dans Mylène 2013 - 2014, Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Critique littéraire de Mylène écorchée Live

Posté par francesca7 le 24 août 2013


Critique littéraire de Mylène écorchée Live dans Mylène dans la PRESSE images-22 Livre de Cyril-Xavier Napolitano

  Il s’agit d’un livre rédigé par un fan, webmaster d’un site consacré à Mylène (sans-logique.com).

La présentation comporte des erreurs, il fallait le faire !
Ravis d’apprendre que Mylène a vendu 25 millions d’albums (sic). « Disques » aurait été  un peu plus juste.

Mylène « ne fait pas de promotion pour ses albums »: c’est faux.

Quant au choix d’analyser encore et encore, plus ou moins, le mystère Farmer, nous restons circonspects, tant s’y étant déjà risqués sans convaincre ni surprendre.

Mais, ce livre sera peut-être une bonne surprise, en particulier si il se présente sous la forme d’un essai et que la qualité rédactionnelle est au rendez-vous.
On l’espère vraiment.  

Pour l’anecdote, sachez que mylène.net a  été contacté (comme d’autres sites probablement) par l’éditeur à la fin du printemps pour la rédaction de ce livre (ou tout au moins d’un livre consacré à Mylène). Ils ont refusé, précisant d’ailleurs « la lassitude des fans quant à la sortie de biographies rabâchant toujours et encore la même chose. »

L’éditeur semble avoir eu une oreille attentive (« L’ouvrage ne se veut pas être une biographie linéaire de l’artiste »). 

Pour célébrer cette rentrée littéraire, un dossier avec tous les ouvrages (non officiels) consacrés à Mylène publiés ces dernières années a été présenté.

 

Presse de Mylène.net 

Publié dans Mylène dans la PRESSE, Mylène et des CRITIQUES | Pas de Commentaire »

PRESSE de Têtu…. avec Mylène

Posté par francesca7 le 24 août 2013


PRESSE de Têtu…. avec Mylène dans Mylène dans la PRESSE images-12Le premier numéro du magazine paraît en juillet 1995.

Pour la première fois, un magazine homosexuel obtient dans ses pages des budgets annonceurs généralistes : couturiers, stylistes, opérateurs de téléphone, fournisseurs d’accès à Internet, parfumeurs, marques d’eau minérale, etc. Le journal est d’ailleurs financé par Pierre Bergé, cofondateur du groupe Yves Saint Laurent, qui revendique une action militante. À son apparition, il a pris le relais du magazine Gai Pied, disparu à l’automne 1992 (1979-1992).

Depuis son numéro 142 (mars 2009), il se décompose entre un magazine principal, axé sur la culture, la mode, le people, les voyages, le lifestyle, la psycho, et un deuxième magazine plus petit, inséré à l’intérieur et intitulé Têtu News, centré sur l’actualité LGBT (lesbienne, gay, bi et trans) en France et dans le monde et sur les associations LGBT françaises.

Chaque numéro comprend une rubrique sur le sida coordonnée jusqu’en mai 2007 par Christophe Martet, qui était aussi rédacteur en chef du guide gratuit Têtu+ d’information sur le VIH, diffusé tous les deux ans à 200 000 exemplaires. Ces pages sont désormais incluses dans Têtu News et coordonnées par Luc Biecq.

Certaines personnalités choisissent Têtu pour faire leur coming-out, tandis que certains hommes politiques y acceptent les interviews pour montrer leur ouverture d’esprit ou leur solidarité avec la communauté homosexuelle (notamment dans la lutte contre les discriminations et pour l’égalité des droits). Une nouvelle formule paraît en mars 2009 : le magazine s’ouvre alors sur une grande interview d’une personnalité comme Pedro Almodovar, Ewan McGregor, Catherine Deneuve, Florence Foresti, Stéphanie de Monaco, Jean-Paul Gaultier, David Ginola, Nikos Aliagas, Beth Ditto, Adil Rami, Ali Baddou, Laurent Ruquier, Antonio Banderas, etc..

Thomas Doustaly, a été son rédacteur en chef, puis son directeur de la rédaction pendant plus de dix ans. En juillet 2007, Têtu subit une crise interne avec le licenciement de plusieurs membres de la rédaction, la presse s’en est fait écho, dont le site Rue89. Finalement, Thomas Doustaly quitte ses fonctions en mars 2008.

Le 1er juillet 2008, Pierre Bergé nomme Gilles Wullus rédacteur en chef de Têtu, puis directeur de la rédaction à partir de novembre 2009. Gilles Wullus fut, jusqu’en 2007, le rédacteur en chef Édition du quotidien Libération. Dans un contexte de crise de la presse depuis l’automne 2008, il parvient à contenir l’érosion des ventes dans les limites de celle du marché des magazines (Source OJD )

 Après le recrutement d’un nouveau directeur artistique, Nicolas Valoteau, en août 2010, et d’un nouveau directeur délégué, Jean-Marc Gauthier, venu du groupe Lagardère, le magazine paraît sous une nouvelle formule à partir du 21 septembre 2011, entièrement re-designée, enrichie de nouvelle rubriques (sport, cuisine, auto, sexo, 15-20 ans, déco), et qui voit l’arrivée de nouveaux chroniqueurs, les écrivains Philippe Besson, par ailleurs animateur de l’émission Paris Dernière, et Abdellah Taïa, prix de Flore 2010 .

 Depuis février 2009, Têtu est également décliné en deux sites internet, l’un à destination des gays, têtu.com, l’autre à destination des lesbiennes, têtue.com. Ces sites sont également les hôtes de la radio numérique Têtu Radio, développée par le groupe Goom Radio. Le site a été meilleur site de magazine pour l’année 2010 par le Syndicat de la presse magazine (source: http://www.spmi.info/). Les deux sites sont rapidement devenus le principal portail d’information en France à destination des gays et des lesbiennes. Sur Facebook, le site se classe premier parmi les magazines masculins en termes de nombre de fans (source: http://www.rue89.com/presse-sans-presses/2011/08/17/reseaux-sociaux-le-monde-est-champion-france-24-cartonne-218204).

Une des rares fois où Mylène Farmer évoque son statut d’icone gay, de plus les clichés du photographe la font apparaître plus garçon manqué que jamais.

  • Styx magazine : Spécial Mylène Farmer « Tour 2009″ de avril 2010
  • Styx magazine : Spécial Mylène Farmer « L’Autre… » de mars 2011
  • Styx magazine : Spécial Mylène Farmer « Cendres de lune / Ainsi soit je… / En concert » de août 2011

 

Article Wikipédia.

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Moby et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 24 août 2013

Moby et Mylène Farmer dans Mylène dans la PRESSE telechargement-1 La chanteuse vient d’enregistrer un titre avec Moby, Slipping Away. Le single est disponible dans les bacs depuis lundi. (septembre 2006) 

Les rumeurs ont commencé, fin juin, Mylène Farmer aurait rencontré le chanteur américain Moby, à New York pour enregistrer un titre avec lui. Très vite, l’information se confirme, leur duo sera une reprise de la chanson Slipping Away, auparavant interprétée en solo par Moby sur son album Hotel.

Slipping Away que l’on retrouvera sur le best-of de Moby, à sortir en novembre, fait l’objet d’un clip a l’imagerie douce et nostalgique, où les clichés rétro se succèdent les uns aux autres sur les voix de Moby et de Mylène Farmer

Avec Luc Besson aussi

Moby se souvient, dans le journal de bord de son site web (www.moby.com), de la première fois qu’il a vu Mylène Farmer: « Je l’ai rencontrée au (café) Teany et elle est devenue mon amie. D’une manière très naturelle, nous nous sommes dit que ce serait chouette d’interpréter cette chanson ensemble. C’est ma chanson favorite sur l’album Hotel et je suis ravi qu’elle connaîsse une nouvelle vie, grâce à la voix magnifique de Mylène. » 

La voix de Mylène a aussi séduit Luc Besson puisque le cinéaste français lui a confié le rôle de la princesse Selenia dans le film Arthur et les Minimoys, long métrage d’animation à découvrir sur les écrans le 13 décembre. Dans la version anglophone, la princesse Selenia est incarnée par Madonna. A quand un duo entre les deux stars? 

 

Presse de http://lci.tf1.fr/culture/musique/2006-09/

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer Entretien avec Catherine DELMAS

Posté par francesca7 le 22 août 2013


 Mylène Farmer Entretien avec Catherine DELMAS dans Mylène en INTERVIEW 1988-20-a

FRANCE SOIR-5 OCTOBRE1988

La douce a fait danser les chevaux

A propos des chevaux dressés par Mario Luraschi pour le clip « Pourvu qu’elles soient douces » :

- Ils savent galoper au ralenti, c’est extraordinaire. J’ai eu l’impression d’être une véritable dresseuse.

A propos du point de départ de l’histoire du clip :

- Les anglais veulent aller en Prusse, se trompent de chemin et découvrent Libertine couchée par terre. Les prostituées, envoyées par l’armée, rivalisent avec la jeune Libertine, et chut ! On ne dit pas la suite…

A propos des cinquante techniciens qui ont participé à la réalisation du clip :

- Ils n’hésitaient pas à travailler la nuit et le jour.

A propos de la présence permanente d’un conseiller historique sur le tournage :

- Tous les détails ont leur importance. Quelqu’un a dit ‘On peut violer l’histoire à condition de lui faire un enfant.’

A propos du tournage en lui-même :

- Je suis prête à tourner le troisième volet ! Je me suis battue dans la boue contre d’autres femmes. Quel plaisir !

A propos de son premier spectacle au Palais des Sports, en mai 1989 :

- Sans rien dramatiser, je joue ma vie

Publié dans Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaire »

LA VIE À PLEINES DENTS : interview de Mylène F. 1986

Posté par francesca7 le 22 août 2013


Le 28 MAI1986 : TV FR3 MIDI-PYRÉNÉES – Présenté par Pierre NICOLAS

Pierre Nicolas : (il est déguisé et maquillé en Pierrot) (…) Aujourd’hui j’ai beaucoup de plaisir : je me suis habillé en Pierrot, je me suis dit « Ca va faire plaisir à notre invitée ». Bonjour, Mylène. Vous allez bien ?

LA VIE À PLEINES DENTS : interview de Mylène F. 1986 dans Mylène 1985 - 1986 1986-04-a

Mylène Farmer : Bonjour, très bien.

PN : C’est Mylène Farmer notre invitée aujourd’hui. Alors Mylène, hé bien on est partis ensemble tous les deux pour trois-quarts d’heure de musique, de cinéma. Mylène a été très sympa : elle nous a apporté ses vidéoclips, ça nous fera du bien d’en voir, parce que c’est vrai qu’actuellement on n’en voit pas trop, trop sur les chaînes de la télévision publique…

MF : Ne le dites pas trop fort ! (rires)

PN : Oui ! On va faire tout ça, ensemble avec Mylène. Vous vous installez tranquillement, Mylène.

Le présentateur explique que le décor et les fauteuils sont l’œuvre d’un artiste toulousain. Il lance ensuite les informations. Au retour plateau, il poursuit avec Mylène.

PN : Mylène, vous êtes bien installée ?

MF : Très bien, très confortable !

PN : C’est un petit peu particulier le mobilier !

MF : C’est étrange, oui !

PN : (…) Mylène, je ne vous ai jamais vue, jamais guère entendue vous répandre en grandes déclarations. Estce que vous êtes quelqu’un de secret, de discret ?

MF : J’ai certainement beaucoup de pudeur, mais en l’occurrence vous m’avez dit de faire des réponses très concises parce que c’était des petites séquences, donc je vais faire très rapide ! (rires)

PN : Est-ce que vous vous méfiez des journalistes, d’une façon générale ?

MF : ça dépend, c’est comme dans tous les métiers ! Y a des personnes qui sont douées, et puis d’autres effectivement dont il faut se méfier, parce qu’ils ont pas une plume très développée et souvent un peu maladroite.

PN : Lorsque vous lisez un article où on parle de vous, où on parle de votre travail, où on parle de vos disques, est-ce que vous vous reconnaissez toujours dans cet article ?

MF : Y en a certains, j’ai notamment vu une critique de l’album(« Cendres de Lune », ndlr) qui était assez réaliste et plutôt sympathique, d’ailleurs. Sinon, y a toujours quelques termes qui reviennent systématiquement et qui sont peut-être pas tout à fait le reflet de moi-même, mais peu importe !

PN : Peu importe ! Dans l’album, y a une chanson qui s’appelle « Maman a Tort »…

MF : Oui, c’était le premier (extrait, ndlr).

PN : C’était le premier, la première chanson. On l’écoute ensemble?

MF : Oui !

PN : « Maman a Tort » : c’est la première chanson de Mylène Farmer. « Maman a Tort » !

Diffusion du clip de « Maman a Tort » en entier.

PN : Mylène Farmer, « Maman a Tort ». Vous avez peut-être remarqué qu’en commençant l’émission avec Mylène, tous les deux, on a installé quelque chose qui est pas habituel dans « La Vie à Pleines Dents », on a installé le vouvoiement. Alors c’est moi qui l’ai fait exprès, je vais vous dire pourquoi : parce que Mylène quand elle est arrivée ce matin, elle m’a dit « Moi j’ai un peu de pudeur, un peu de timidité », et Mylène vous vouvoyez !

MF : C’est parce qu’on ne se connaissait pas, mais maintenant ça fait cinq minutes qu’on se connaît, on va se tutoyer !

PN : Voilà, on va se tutoyer, on va continuer l’émission en se tutoyant. Alors je te dis « tu » maintenant, Mylène !

MF : D’accord…

PN : Est-ce que tu as déjà fait du cinéma et du théâtre ? Je connais déjà une partie de la réponse, c’est pour ça que je pose la question !

MF : Oui, j’ai suivi des cours de théâtre pendant deux ans. Et quant au cinéma, non je n’ai jamais participé à…

PN : T’as jamais fait de cinéma ?

MF : Pour le clip vidéo, c’est peut-être aussi, oui, une partie cinématographique. Voilà, c’est la seule expérience que j’ai eue !

PN : Un clip extraordinaire, qu’on va voir tout à l’heure dans le cours de « La Vie à Pleine Dents », qui s’appelle « Plus Grandir ». Vous allez voir, ça va peut-être être une découverte pour certains d’entre vous, c’est superbe, y a une superbe mise en scène. Mais ça, c’est pour tout à l’heure. On parlait de cinéma, on va regarder un extrait d’un film qui vient de sortir sur les écrans (…), je sais pas si tu l’as vu : le film s’appelle « Runway Train ».

MF : Non pas encore…

(…)

Un extrait du film « Runway Train » est présenté. L’extrait s’achève sur une bagarre entre deux personnages.

PN : (à propos du héros du film) Ha, il est très, très énervé, effectivement ! (rires) Je crois que tu préfères les gens calmes, toi, non Mylène ?

MF : Ha du tout, moi je suis une grande nerveuse !

PN : Une grande nerveuse ? Et tu aimes t’entourer de gens calmes alors puisque tu es nerveuse ? En général, quand on est nerveux on aime s’entourer de gens calmes, non ?

MF : Je ne sais pas, je n’ai pas bien réfléchi à la question mais j’aime bien les grands nerveux aussi !

PN : Tu as été mannequin, je crois.

MF : J’ai été mannequin, oui j’ai…Ben voilà ! (rires)

PN : (…) Est-ce que tu en as gardé un goût immodéré pour ce qu’on appelle les fringues ?

MF : Oui, j’ai toujours aimé les habits. (Elle regarde le costume de Pierrot de l’animateur) D’ailleurs c’est un très joli habit, ça aussi !

L’animateur propose ensuite à Mylène, sur le ton de la rigolade, d’échanger leur costume respectif, ce qui fait beaucoup rire cette dernière. Il lance ensuite le clip d’un artiste très théâtral, Egon Kragel, que Mylène confesse ne pas connaître. Au retour plateau, ils parlent encore de ce chanteur.

PN : Finalement, Mylène tu le connaissais ! Au début, tu m’as dit « Je connais pas » et en écoutant et en le regardant…

MF : Oui, je l’ai rencontré une fois sur un plateau de télévision aussi, et il racontait qu’il avait fait beaucoup de mime avec un monsieur…

PN : ça se voit je crois dans sa chanson qu’il a fait du mime !

MF : Il me semble oui ! (rires)

1986-04-c dans Mylène en INTERVIEWPN : (…) Tiens, puisqu’on parle un peu de mise en scène, il va se passer quelque chose maintenant : on va retrouver le…Elle est pas venue les mains vides, Mylène Farmer, elle nous a amené le vidéoclip qu’on a vu tout à l’heure, « Maman a Tort », mais tu nous as aussi amené le vidéoclip de ton titre « Plus Grandir ».

MF : Apporté, oui… « Plus Grandir ».

PN : Alors, c’est quelque chose d’extraordinaire, c’est un vidéoclip assez long avec une superbe mise en scène. Explique-nous un petit peu.

MF : C’est en Cinémascope, on a mis cinq jours de tournage, c’est du décor en non naturel (rires) heu…et puis, ma foi, il faut le regarder !

PN : Oui, faut le regarder ! Simplement, on peut préciser que dedans il va y avoir tout un tas de transformations : toi, tu subis un tas de transformations.

MF : Oui, et je termine en vieille femme, donc là il y avait tout un maquillage à faire, aussi. C’était intéressant.

PN : On parlera du maquillage juste après. Ce qu’on va faire, on va se faire plaisir maintenant et on écoute et on regarde le clip de Mylène Farmer : « Plus Grandir ».

Le clip de « Plus Grandir » est diffusé dans sa quasi- intégralité (la séquence d’introduction est légèrement amputée de quelques secondes au début et le générique est coupé)

PN : Ha lala ! Mylène Farmer, « Plus Grandir » : c’est extraordinaire, y a vraiment beaucoup, beaucoup de choses !

MF : Oui, c’est dommage parce qu’il y a un petit problème de son, on peut s’apercevoir, je crois, que la bande tourne trop vite ! (rien de tel ne se voit pourtant à l’antenne, ndlr)

PN : C’est pas de notre faute, hein !

MF : Non, c’est de la mienne ! (rires)

PN : C’est les gens qui ont mis la musique sur les images ! Y a d’abord la poupée…Tu crois que l’enfance, toi, est une période de la vie un petit peu privilégiée, comme ça ?

MF : Privilégiée ? Non, c’est pas tout à fait ce qu’on a démontré dans le clip ! Je crois que c’est une période qui est…bon, chacun la vit différemment, mais c’est une période qui est excessivement difficile, le passage de l’adolescence à l’âge dit d’adulte. Oui, c’est dur.

PN : Oui, c’est peut-être ce passage-là qui est difficile…

MF : C’est un traumatisme.

PN : Y a aussi ce passage extraordinaire où on voit la vierge qui se cache comme ça (il joint le geste à la parole) et qui détourne le regard

MF : Oui, c’est une vierge qui a été fait en latex, avec un manipulateur.

PN : Y a même la poupée qui est animée à la fin !

MF : La poupée est animée et la poupée a été réalisée par moi-même ! (rires)

Un extrait du film « Etats d’âme » est ensuite diffusé, qui semble laisser Mylène complètement indifférente lorsque l’animateur résume le scénario (l’histoire d’un groupe de jeunes fêtant la victoire socialiste en mai 1981)

PN : (…) Mylène, tu as fait une chanson il y a quelques mois qui s’appelait « On est Tous des Imbéciles ». Je voudrais savoir si avec cette chanson tu voulais prouver que dans la vie il faut pas se prendre au sérieux ?

MF : Je sais pas…Les chansons à message, je m’en méfie toujours un peu mais c’est vrai que…   

PN : Beaucoup de chanteurs s’en méfient !

MF : Oui ! (rires) Et pour cause ! Mais non, ce qui était à extraire de la chanson, c’était « Ce qui nous sauve, c’est le style », effectivement voilà, le style peut sauver beaucoup de choses.

PN : Alors, moi je suis un Pierrot, un Pierrot c’est toujours très romantique. Je voudrais parler un petit peu d’amour avec toi. Admettons que l’amour dans la vie, ce soit un paysage ou un pays très lointain : je voudrais que tu me dises si tu penses qu’en amour il faut atteindre ce paysage et y rester, ou si ce qui t’intéresse dans l’amour c’est d’arriver, c’est le voyage qui mène à ce paysage ou à ce pays.

MF : C’est tout le voyage qui m’intéresse.

PN : C’est tout le voyage ? Donc tu es la femme…tu fais confiance aux rencontres ?

MF : Je sais pas si je peux parler dans ces termes-là !J’adore les rencontres, oui !

PN : Et les coups de foudre, tu y crois ?

MF : Je pense que dans sa vie, on rencontre une ou deux personnes pour qui, oui, on va voir une adoration, même, sublimée. Mais ça n’arrive pas tout le temps, non.

PN : C’est trop perso comme question si je te demande si tu en as déjà eu, des coups de foudre ?

MF : C’est un sujet que je n’aime pas aborder ! (rires)

Pour changer de sujet, l’animateur lance alors une séquence musicale. Au retour plateau, une jeune fille de 14 ans vient faire la promotion d’une kermesse scientifique organisée dans la région. Elle est venue avec une petite fusée et l’animateur s’amuse du goût pour la science de la jeune fille.

PN : (…) Mylène, moi je croyais que c’était les garçons qui faisaient voler les fusées !

MF : Non, moi je jouais aux petites voitures quand j’étais petite !

Le présentateur lance ensuite un concours où il faut identifier trois films à l’aide de leur bande originale

constituée de morceaux classiques.

PN : C’était joli, hein Mylène ? Tu aimes bien, toi, la musique classique…

MF : J’adore, oui y a des très, très belles chansons. Enfin chansons…musiques !

PN : (…) On trouve énormément de choses dans la musique classique.

MF : Absolument !

PN : Alors tu as reconnu les titres des films ? Je crois que c’était pas très difficile, hein !

MF : Oui, je crois que j’ai vu la plupart de ces films.

PN : Tu peux jouer si tu veux ! (…)

MF : Et je gagne un disque ?!

PN : Et tu gagnes un disque !

MF : Alors, oui ! (rires)

PN : (…) Tiens, tu m’as dit que ton prochain clip (« Libertine » dont l’avant-première aura lieu trois semaines

après cette émission, ndlr), y aurait une ambiance comme celle qu’on a vu dans l’extrait de filmavec les

bougies (Barry Lindon, ndlr) (…), vous avez peut-être vu dans l’extrait qui vient de précéder, y avait un

passage très sombre avec des bougies, des messieurs avec des perruques et tout…

MF : Oui, ça va être une illustration, un peu, du libertinage.

PN : Ca tombe bien puisque le titre de la chanson, c’est « Libertine » ! Alors, la chanson on va se quitter avec

(…) On va se quitter Mylène. Maintenant qu’on se connaît bien, on peut peut-être s’embrasser pour se dire au

revoir ! (…)

MF : Oui !

PN : (il lui fait la bise) AAu revoir, Mylène !

MF : Au revoir…

PN : À bientôt, tu reviens quand tu veux dans « La Vie à Pleine Dents ».

MF : Avec plaisir !

PN : Et on se quitte avec la chanson de Mylène Farmer qui s’appelle « Libertine » (…)

MF : Au revoir !

Seule sur le plateau, en guise de générique de fin, Mylène interprète « Libertine ».

NB : La prestation de « Libertine » sera rediffusée plus tard dans un autre numéro de cette émission.

 

Publié dans Mylène 1985 - 1986, Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et N.Rheims, une histoire d’amour mystique

Posté par francesca7 le 21 août 2013

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 Mylène confiera plus tard à Nathalie Rheins :

son secret de beauté : l’amour ! Elle explique :

« La seule chose importante est d’aimer et d’être aimée. C’est bien la seule certitude que j’ai aujourd’hui. Et la beauté dépend du regard que l’on pose sur les gens. Quand ce regard est celui de l’être aimé ou tout simplement celui de la bienveillance, il agit comme un baume enchanteur ».

Et quand Nathalie lui demande comment elle s’imagine dans dix ans, la star de la chanson française répond : « ailleurs »…

Comprenez ce que vous voudrez.

 

Mylène Farmer et N.Rheims, une histoire d'amour mystique dans Mylène en CONFIDENCES images-41

 

Publié dans Mylène en CONFIDENCES, Mylène en INTERVIEW, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Portrait de Mylène F. par N.Rheims

Posté par francesca7 le 21 août 2013

Nathalie Rheims est aussi de l’entourage avec la chanteuse française Mylène Farmer

Et justement, elle a dressé un magnifique portrait de mon idole Mylène Farmer,  en 2008, dans Madame Figaro ; intitulé : MYLENE FARME de toutes les façons (paru dans Madame Figaro 2008 – pages 68 et 70) que je partage avec plaisir, ici avec vous ….. 

 Portrait de Mylène F. par N.Rheims dans Mylène AU FIL DES MOTS images

Belle déclaration 

Portrait de Mylène Farmer par Nathalie Rheims 

« Comment parler de toi ? Comment dire, sans dire, ce que tu es ? Décrire ton être. Ecrire ton existence. Raconter. Passer par les mots. Tourner autour de ton âme comme on découvre le ciel, comme on explore une galaxie inconnue. Faire ton portrait, toi que je sais, toi que j’aime tant. Exercice impossible puisque c’est le silence qui tisse la trame de tout ce qui nous lie. S’il y avait un titre à ce commencement, ce serait « l’Une pour l’autre ». De ton amour, de ta confiance, je me sens la gardienne, et je veille sur ce privilège. 

 Silencieuse et secrète – n’est-ce pas ainsi que te décrivent tous les livres qui te sont consacrés ? Mystérieuse aussi, puisque telle est ta nature profonde. Ceux que tu aimes deviennent des coffres inviolables où reposent des fragments de toi comme les pièces d’un trésor. Pourtant, il n’y a rien d’indicible, de caché, tout est dans ce que tu écris, dans les strophes qui nous viennent par ta voix, si ce n’est ce que toi-même tu as oublié. 

 Je te regarde à travers le miroir magique où chacun aime à se reconnaître, et je traverse ce prisme pour rejoindre ton reflet. Je m’approche, pose mes mains sur la vitre, le verre tremble comme une eau limpide. 

images-11 dans Mylène en CONFIDENCES J’effleure la surface du bout des doigts, tu apparais dans la transparence. Dehors le soleil irradie le paysage, mais les persiennes restent closes. Tous les mots son jetés, épars, à travers la pièce. Tu me souris, les ramasses un à un et les jettes dans un grand sac. Tu me fais signe de te suivre. Tu avances, projetant sur le sol ton ombre qui guide mes pas, la lumière filtre derrière les volets et reste invisible à nos yeux. 

 Laisse-moi te suivre dans l’ombre de ton âme, et puisqu’il faut choisir, laisse-moi devenir l’autre, à la poursuite d’un je, qui se demande à quoi je sers. 

  « Plus grandir », dis-tu mais comment continuer ? Te raconter au creux de tes phrases. Montrer, apparaître. S’effacer. Faire silence. Mourir puis renaître. Trouver la force. Les images de toi se forment comme des clignotements d’éclats électriques. Toi, si proche, personne ne peut imaginer à quel point tu es simple dans la vraie vie, celle que nous partageons, loin des fantasmes et des folies. 

Humaine, si près de ceux que tu aimes, si attentive à tout, à tous. Tu poses des questions, écoutes les réponses avec précision, soucieuse du bien-être de tes amis, soudée à ta famille, faisant cors avec celui que tu aimes. Si loin de tout ce qui peut se dire ça et là, dans ces tombeaux de papier. 

 En savoir davantage, c’est l’impression que voudraient donner ceux qui écrivent sur toi sans te connaître, et feignent de croire que ton absence dans cette caravane de l’étrange, où tout le monde s’affiche et se montre, est une position cynique et réfléchie. Mais il n’en est rien. Aucun rouage, aucune stratégie dans ta décision. Juste le désir de n’apparaître que dans son travail. Le reste, la vie, le quotidien, ne recèle ni sanctuaire ni caveau dans lesquels reposeraient toutes sortes de facettes obscures. Il faut t’apprendre pour comprendre que les secrets que tu poursuis sont des valeurs d’absolu. 

 Je pense à notre rencontre, quelque part en Corse, après nous être croisées plusieurs fois, sans nous approcher, nous regardant de loin, comme si chacune pensait que le moment n’était pas venu, qu’il fallait l’attendre. » 

Nathalie Rheims a écrit aussi ça …. 

 LAURENT ET TOI Mylène

 Depuis, tu m’éblouis par ce mélange constant de force, de fragilité, de certitude et de doute. Parfois je me demande si tu as conscience de ce que tu es, de l’image que tu projettes et qui avance, silhouette chinois, vers le refuge de ta maison aux murs clairs, ton arche de Noé, car tu pourrais y accueillir tous les animaux de la terre. 

 Lever l’ancre et naviguer loin, très loin. « où irons-nous ? » me dis-tu dans un éclat de rire. Où tu veux. Tu le sais. Mais il n’est pas encore temps. 

 « Point de suture », tu en as tissé la trame avec Laurent Boutonnat. Comment écrire sur toi sans évoquer Laurent ? Là aussi, tant de projections, d’à peu près. Vous êtes les deux faces d’un monde qui n’appartient qu’à vous. Vous avez fermé la frontière pour baliser vos territoires, qui se rejoignent dans un univers où personne ne règne en maître. Je crois que cela s’appelle une alliance. 

C’est un album clair, l’ombre a pris le large, laissant derrière elle des chansons qui s’éparpillent dans des chagrins anciens. La nature est changeante, dis-tu, mais le brouillard s’est levé, on est passé à l’heure d’été. Les vents continueront de te tourmenter, mais nous repousserons les hivers. Changer pour devenir une autre tout en restant la même. Et se donner à soi-même. 

Tu apparais à nouveau à l’intérieur de ces plaies refermées dans l’œil de la caméra de Bruno Aveillan, qui filtre chaque étincelle. Tu surgis, fée surnaturelle, projetant le flux sidéral d’un amour universel. Tu réveilles le monde, les nuits sont chaudes. 

Ils seront des milliers à t’attendre lorsque les jours auront rallongé. Tu t’y prépares, tu t’entraînes chaque jour, réfléchis, construis, dessines, collabores avec tous ceux qui t’accompagnent dans ce nouveau chapitre. Avant le Stade de France, les 11et 12 Septembre 2009, il y aura la tournée – l’anxiété, le cœur qui cogne, les tempes qui se serrent. Mais tout sera, j’en suis sûre, comme tu l’avais imaginé. 

Je te regarde, en écrivant ces mots, tandis que sur un grand édredon blanc, tu scandes « Appelle mon numéro ». Combien de fois, chaque jour, nous arrive-t-il de le faire ? Les saisons passent et tu attends un signe qui ne viendra peut-être pas. Benoît di Sabatino a saisi, dans ses images, la petite fille qui demeure. « Sans Contrefaçon », telle que tu es, à la fois douce et volontaire. 

images-21 dans Mylène et L'ENTOURAGEimages-31

Et aussi ceci…. 

Vierge ou démon 

Je dessine ton visage à l’encre de mon stylo. J’en connais chaque détail, chacun des contours. Tu te transformes, passant les saisons, les débordant « sans logique », jusqu’à écrie « je me quitte », mais c’est pour mieux te transfigurer. Passer de la femme à l’androgyne, de la vierge à la figure du diable, pour toi ce n’est qu’n jeu d’enfant. Pourtant la dualité te possède et t’interroge. Tu parles de l’ange, la face tournée vers les ténèbres, tes éclats de rire, tes moments de tristesse, parce que ta fragilité au monde est comme du cristal qui peut se briser à chaque dissonance « Ange, parle-moi, dis-moi si tu est là ». C’est bien toi qui l’as écrit, alors écoute. Ceux qui ont disparu veillent, souvent tu me dis ; « Si on allait voir des fantômes ? », mais où se cachent-ils ? Tu aimes jouer avec les feux follets, explorer l’inconscient, te promener dans le surnaturel, mais c’est toujours dans tes poèmes que l’au-delà surgit, que les anamorphoses transfigurent les images, dans tes textes que les rêves sont les plus accessibles. 

Tu apprivoises la mort par la magie des mots, repoussant l’idée du néant. Tu aimes te balader dans les cimetières, parce que leur calme et la beauté des pierres t’apaisent. Tu penses, si souvent, je le sais, à ceux que tu as perdus, même si tu n’en parles pas. « Si j’avais au moins revu ton visage, entrevu, au loin, le moindre nuage ». Qui peut savoir si, à force de le dire, de le chanter, quelque part, peut-être, quelqu’un t’entendra. 

Tes yeux prennent la couleur du cuivre pour se fondre dans le reflet de tes cheveux. Les vanités d’émail sertissent chacun de tes doigts comme autant de protections, de talismans. 

La vie avance, l’âge semble t’ignorer. Ton portait serait-il caché quelque part, scellé dans un réduit dont toi seule posséderais la clé ? Aurais-tu passé un pacte avec l’ange ? Et lorsque tu lui parles, est-ce qu’il te répond ? C’est lui, sans doute, qui a fait se croiser nos routes. 

Ecrit Par Nathalie Rheims dans Le Figaro 2008. 

Personnellement, je suis restée en extase devant ces écrits représentant si bien notre Mylène et je ne voulais pas perdre ce magnifique portrait ; désormais, il est consigné dans ce blog pour l’éternité… pour mon plaisir  et peut-être aussi pour le vôtre ! 

  Pour moi, Mylène Farmer rime également avec la Spiritualité : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène en CONFIDENCES, Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Le bien nommé 2001-2011 de Mylène

Posté par francesca7 le 20 août 2013


Le bien nommé 2001-2011 de Mylène dans Mylène AU FIL DES MOTS images-19c’est le 5 décembre 2011 que sort le deuxième best of de Mylène, le bien nommé 2001-2011, qui fait suite à l’album Les Mots, qui s’arrêtait à 2001 justement…

C’est le 7 novembre 2011 que les admirateurs de Mylène peuvent télécharger légalement son nouveau titre, Du Temps. La musique est composée par Laurent Boutonnat. Une nouvelle collaboration donc, mais qu’on ne s’y trompe pas, cette chanson n’est pas annonciatrice d’un album de titres originaux ; elle constitue l’und es deux inédits (avec Sois moi – Be Me) du deuxième best of de la chanteuse (qui sortira en support physique le 5 décembre).

Un best of qui, aouons-le, n’a rien à voir avec le premier de 2001, qui en double CD, regorgeait de tubes. En effet, de 1984 avec Maman a tort à 2001 avec Les Mots aux côté de Seal, Mylène aura engrangé un nombre impressionnant de tubes en dix-sept ans. Ici, et sur les 17 titres, seuls Fuck Them All, Slipping Away (crier la vie), Dégénération et Oui mais… non, peuvent prétendre au statut de succès populaire. Et encore .. Mais qu’importe, cette compilation de singles nous donne l’occasion de retrouver la chanteuse avec deux inédits donc et une pochette réalisée par ses soins. En effet, le CD est illustré de deux aquarelles signées Mylène Farmer ; des autoportraits réussis qui démontrent, encore une fois, le talent de Mylène en tant que peintre…

Track-listing de la compilation 2001-2011 (17 titres) :

Du temps – Avant que l’ombre – Fuck Them All – L’amour n’est rien – Peut-être toi – QI – Redonne-moi – Slipping away  avec Moby – Dégénération – Appelle mon numéro – C’est dans l’air – Sextonik – Si j’avais au moins – Oui mais non – bleu noir – Lonely Lisa et Sois-moi – Be Me.

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Never Tear Us Apart avec Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 20 août 2013

 

Image de prévisualisation YouTube

Never Tear Us Apart est une chanson du groupe rock australien INXS figurant sur leur album Kick sorti en 1987. La chanson a été écrite par le chanteur Michael Hutchence, composée par Andrew Farriss1 et produite par Chris Thomas.
Elle fait l’objet d’un single en 1988.

La chanson a été utilisée pour le film Donnie Darko en 2001 mais elle a dû être retirée à cause du coût des droits. Le titre a été remplacé par The Killing Moon du groupe Echo and the Bunnymen. En 2004, la version director’s cut de Donnie Darko est sortie avec la bande son originale et l’on peut entendre le titre Never Tear Us Apart lors de la scène d’ouverture.

En 2010 le groupe enregistre une nouvelle version de la chanson avec Ben Harper et Mylène Farmer au chant, avec des paroles en français écrite par cette dernière. Figurant sur le nouvel album du groupe intitulé Original Sin, qui sort le 29 novembre 2010 en France, cette nouvelle version fait l’objet d’un single promo envoyé aux radios le 29 octobre 2010.

Le titre est également disponible en téléchargement légal sur les plates-formes en ligne le 8 novembre 2010. Il se classe pendant une semaine en 43e position des titres téléchargés en France.

Never Tear Us Apart avec  Mylène Farmer dans Mylène AU FIL DES MOTS 220px-1_tallpaulpreciousNever Tear Us Apart » est une sensuelle ballade , en couches avec des synthétiseurs et contenant pauses dramatiques avant les pauses instrumentales. Kirk Pengilly prête un cathartique saxophone solo vers la fin. Selon les notes de pochette de service comme il le fait: The Anthology (1979-1997) , la chanson a été composée à l’origine sur le piano comme un certain nombre bluesy dans le style de Fats Domino . Producteur Chris Thomas a proposé à la place un arrangement sur ​​synthétiseur.

La vidéo de la chanson, avec une intro étendu, a été filmé dans divers endroits dans Prague avec des «Guns in the Sky » et «  New Sensation  », tous dirigés par Richard Lowenstein .

Le single a atteint # 24 au Royaume-Uni, et est resté dans les charts pendant sept semaines. Aux États-Unis, il a atteint # 7 sur le Billboard Hot 100.

Après sa mort, en 1997, de Michael Hutchence le cercueil a été réalisée de la cathédrale Saint Andrews par les autres membres de INXS et son jeune frère Rhett, comme « Never Tear Us Apart » a été joué en arrière-plan. Cette chanson est maintenant considéré par de nombreux amateurs de INXS originales comme l’hymne de Hutchence.

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer Hommage à Michael Hutchence

Posté par francesca7 le 20 août 2013


Image de prévisualisation YouTube

Cette reprise n’est pas due au hasard, le duo entre Ben Harper et Mylène Farmer figurera sur un album hommage à Michael Hutchence, le leader du groupe INXS, mort à l’âge de 37 ans.

En 1997, en pleine tournée avec son groupe, le corps de Michael Hutchence était retrouvé dans sa chambre du Ritz-Carlton. A l’époque, les enquêteurs ont conclu au suicide.

Treize ans après sa mort, la mémoire de Michael Hutchence est encore vive. Le groupe INXS continue d’ailleurs sa carrière en faisait appel à divers chanteurs.

Ce sont d’ailleurs les membres du groupe qui sont à l’origine d’un album hommage réunissant artistes australiens et internationaux. Jon Farriss produira l’album.

On retrouvera également sur ce disque des collaborations de Rob Thomas, le chanteur de Matchbox 20, de Tricky et de Pat Monahan, le chanteur du groupe Train qui cartonne actuellement avec le titre Soul Sister.

Décidément, les chanteurs sont très friands de cette chanson qui n’a pas été reprise qu’une seule fois. En 1999, Tom Jones la pose sur son album Reloaded en duo avec l’australienne Natalie Umbruglia.

Mylène Farmer Hommage à Michael Hutchence dans Mylène AU FIL DES MOTS 220px-never_tear_us_apartEn 2002, Joe Cocker la reprend sur son album Respect Yourself.

  Treize ans après la disparition de Michael Hutchence, Mylène Farmer a en effet enregistré une reprise du titre « Never Tear Us Apart » du groupe, en duo avec Ben Harper ! C’est au début du mois d’août qu’a eu lieu cette session d’enregistrement, selon Pure People, et Mylène Farmerdevrait être la seule artiste française à figurer sur cet album hommage.

Ce n’est pas la première fois que la chanteuse française collabore avec des artistes internationaux. Outre son énorme hit « Les Mots », enregistré avec Seal, Mylène Farmer a également enregistré deux titres avec Moby.

Quant à Mylène Farmer, c’est une privilégiée, car c’est la seule artiste française qui figurera sur l’album hommage d’INXS.

En plus, elle n’en est pas à son premier duo avec un artiste de renom. En 2001, elle signe Les Mots avec Seal et en 2006, elle chantait Slipping Away en duo avec Moby.

 

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et Never Tear Us Apart

Posté par francesca7 le 18 août 2013

 

Avec Ben Harper – Alors que le 8 novembre 2010 sort son duo avec Line Renaud, le 29 novembre, c’est un autre duo qui est commercialisé. Il s’agit de Never Tear Us Apart, une reprise du groupe australien INXS, avec l’Américain Ben Harper, chanteur de bleues et de folk à la renommée mondiale. Le duo se trouve sur un album tribute en hommage à Michael Hutchence,  leader et chanteur du groupe, qui s’est suicidé le 22 novembre 1997. La chanson never Tear Us Apart se trouvait initialement sur l’album Kick d’INXS, sortie en 1987. Cet album vaudra au groupe une gloire mondiale, notamment grâce au titre Need You Tonight.

Image de prévisualisation YouTube

 

Pour cette reprise de Never Tear Us Apart, Mylène et Ben Harper ne se sont pas rencontrés, comme le précise ce dernier lors d’une interview vidéo pour le quotidien Libération :

« Croyez-moi, tout le monde m’ne parle en se moquant – Je sui ami de longue date avec Jon Farris (batteur du groupe INXS) bien avant que nous fassions ce disque ensemble. J’ai par le passé repris Never Tear Us Apart en tournée, il se trouve qu’i l a entendu cette reprise et l’a bien aimée. A l’époque, il étant en train de préparer l’album homme à INXS et m’ proposé d’y participer ; il était très content et enthousiaste du résultat ; il m’a appelé pour me l e dire et m’a demandé ; « Que penses-tu d’en faire un duo avec Mylène Farmer ? » Alors j’ai écouté les chansons de Mylène je les ai trouvées super. Je ne savais pas si ça fonctionnerait pour autant ; on aurait pu le faire de différentes façons, mais voilà j’ai écouté ses chansons et j’ai adhéré. Je me suis dit, pourquoi  pas essayer ? On a fait un essai et ça  a collé. C ‘est différent, mais ça fonctionne. C’st une expérience très sympa pour moi. ? je ne l’ai pas encore rencontrée. Nous ne nous somme spas encore trouvés dans la même pièce, mais j’ai vraiment envie de la rencontrer, je suis fan d’elle ».

De son côté, Mylène pour les besoin d’un EPK, ne fera que ce simple commentaire :

« Never Tear Us Apart a toujours été pour moi une chanson incontournable. J’ai été très touchée lorsqu’on m’a demandé de rejoindre e projet d’hommage à INXS. Ben Harpe a apporté une nouvelle vision de cette chanson en y mettant toute son âme et son intensité… »


Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Mylène et l’absence de Boutonnat

Posté par francesca7 le 18 août 2013


Mylène et l’absence de Boutonnat dans Mylène AU FIL DES MOTS 1989-03-cCe fut une autre opération promotionnelle pour Mylène, une interview accordée au JT de 20 heures sur France 2 le 12 décembre 2010. Aux interrogations de Laurent Delahousse au sujet de l’absence de Laurent Boutonnat sur cet album, voici ce que répond Mylène :

« je continuerai de travailler avec Laurent Boutonnat bien évidemment. Laurent, lui est en train d’écrire un scénario, va réaliser probablement ce long-métrage et puis c’est surtout une histoire de rencontre plus que quelque chose de très prémédité. Une fois de plus, Moby m’a envoyé ce CD de démos et puis parce que ce vide, parce que ce manque (elle évoque ici le « manque » suite au triomphe de sa dernière tournée), parce que cet ennui de moi, cet ennui de tout, j’au eu envie de mettre des mots sur un page qui fut blanche mais qui ne l’est plus. Souvent j’ai demandé à Laurent, puisqu’on en parlait, de mettre ma voix plus en avant  t là, puisque j’étais finalement , j’étais chef d’orchestre je me suis dit permettez, permettez j’allais dire, et permettons de mettre ma voix en avant ».

Une voix très mise en avant en effet sur les douze titres de l’album. C’est Moby qui s’adjuge ici la part du lion, avec sept compositions, plutôt électro, à son actif ; Moi je veux .. – Bleu noir – N’aie plus d’amertume – Toi l’amour – M’effondre – Inseparables (il écrit également les paroles de cette version anglaise) et Inséparables ; l’un des membres du groupe britannique Archive, Darius Keeler, compose quant à lui trois titres planants, voire hypnotiques (Light Me Up – Leila – Diabolique mon ange).

Le marocain RedOne, créateur de tube pour Lady Gaga notamment, compose deux titres formatés pour les boîtes de nuit, Oui mais .. non et Lonely Lisa. Un album aux couleurs assez distinctes donc, avec des textes qui reprennent des thèmes chers à Mylène : l’amour plus fort que la mort et, surtout le double, très présent ici. Notons également que l chanteuse fait de nombreuses références à l’un de ses poètes préférés, Pierre Reverdy…. Au final, cet album sera un beau succès pour l’artiste (6000 000 ventes), source Polydor), même si « seulement » trois singles en seront extraits…

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Mylène – Line

Posté par francesca7 le 12 août 2013

 

 Mylène – Line dans Mylène dans la PRESSE telechargement

Line Renaud se remet à la chanson et, pour l’occasion, elle a fait appel à quelques grands noms de la chanson pour passer au micro avec elle comme Mylène Farmer.

A 82 ans, Line Renaud retrouve les joies du studio. La chanteuse et actrice française a en effet enregistré un nouvel album, Rue Washington, qui sortira le 8 novembre prochain. Un album de duos sur lequel elle retrouvera Marc Lavoine, Christophe Maé, Grand Corps Malade, Julien Clerc ou encore Mylène Farmer.

Une rencontre avec la jolie rousse qui vient d’ailleurs d’être en partie révélée avec un extrait de leur titre, baptisé C’est pas l’heure, qui a été diffusé sur le net. Une chanson composée par Laurent Boutonnat, le complice de toujours de Mylène Farmer, et écrite par la chanteuse elle-même.

On vous laisse découvrir tout ça… en vidéo  Image de prévisualisation YouTube

 

 

Article paru chez : http://www.aufeminin.com/

 

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE, Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

INXS et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 12 août 2013

 

INXS et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGE 220px-hutchence-inxsINXS sort son premier album, simplement baptisé INXS, en 1980 ; cet album contient leur premier single et tube en Australie Just Keep Walking. Après la sortie de l’album, les concerts s’enchaînent. En 1981, paraît leur second disque Underneath the Colours qui remporte un franc succès dans leur pays natal.

Mais c’est lors de la sortie de l’album Shabooh Shoobah fin 1982 que le groupe fait vraiment parler de lui, notamment en Amérique du Nord, où l’un des singles extraits de cet album, intitulé The One Thing, se classe en 1983 dans le Top 40 américain, atteignant aussi le Top 20 canadien ; The One Thing fut aussi leur première vidéo à être diffusée sur MTV, leur permettant d’acquérir une certaine notoriété aux États-Unis.

Ce succès permet au groupe de tourner aux USA au printemps 1983. Sa première tournée se fait en compagnie de Adam and the Ants, puis plus tard de Hall and Oates et des Go-Go’s. En mai 1983, INXS affirme son association avec le mouvement new wave en participant au New Wave Day en Californie. C’est alors que Gary Grant, leur co-manager depuis 1981, établit une permanence à New York afin d’assurer une présence dans l’hémisphère Nord. Le groupe continue à parcourir les États-Unis jusqu’à la fin de l’année, jouant même avec Men at Work - autre groupe australien – à New York.

NXS (prononcer in excess) était un groupe de rock australien formé en 1977 à Sydney.

Inscrit dans le mouvement new wave, il connut une grande popularité au cours des années 1980 et 1990 ; la période où le groupe rencontra le plus de succès s’étendant principalement sur dix ans, de 1982 à 1992.

 

thumb dans Mylène et les AUTEURS

Le premier single, Never Tear Us Apart, compte sur une collaboration avec Mylène Farmer et Ben Harper (rien de moins!). Tricky, Rob Thomas et Nikki Costa comptent parmi les autres chanteurs invités.

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE, Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaire »

Mylène se lance seule dans la commercialisation

Posté par francesca7 le 9 août 2013


Mylène se lance seule dans la commercialisation dans Mylène AU FIL DES MOTS fanelodieonlygirl4-222x300L’événement fait sensation parmi les admirateurs de Mylène ! Pour la première fois, la chanteuse commercialise un album sans aucune collaboration avec son binôme historique, Laurent Boutonnat. Un résultat étonnant, en partenariat avec Moby, RedOne et Archive.

C’est le 27 septembre 2010 qu’un communiqué officiel de Polydor annonce le scoop : la chanteuse va sortir un nouveau single (en téléchargement légal à compter du 11 octobre et en support physique le 29 novembre, mais en diffusion radio dès le 29 septembre). OUI  mais… NON, écrit par Mylène et composé et produit par RedOne.

Le 21 octobre 2010, un autre communiqué dévoile le titre de l’album, Bleu Noir, et la participation à la production et à la composition de RedOne donc, mais aussi de Moby et d’Archive. Mylène écrit les textes de onze chansons sur douze (le titre en anglais Inseparables est l’œuvre entière de Moby). Exit Laurent Boutonnat pour cet album très électro-dance ! Le nouvel opus de Mylène sera finalement disponible en téléchargement légal le 29 novembre et en support physique le 6 décembre… Mais les admirateurs ne sont pas au bout de leur surprise, puisque l’équipe Farmer décide de créer un site éphémère (et officiel, ce qui avait été le cas pour Point de suture et le « Tour 2009 », mais dans une moindre mesure), mylenefarmer-bleunoir.com  ,  qui ouvre le 4 novembre. De quoi patienter jusqu’au 29.

Ici l’équipe se livre à un teasing insoutenable ! En effet, plus les gens se connectent sur le site, plus sont révélées d’informations sur l’album. Autant dire que certains admirateurs passeront leurs journées à actualiser l’adresse pour faire monter le nombre de pages vues… Et ça marche !

Le jour de l’ouverture, le site présente un remix inédit de Oui mais .. non, celui de Jeremy Hills (en version Edit), puis dans la même journée, c’est le visuel de l’album qui est dévoilé. Sur fond bleu-noir, une photo de Nathalie Delépine occupe le centre de la pochette ; on y voit la tête de Mylène, floue, devant un miroir de salle de pains constellé de gouttes d’eau, les yeux baissés et les bras relevés sur ses cheveux. Le lendemain, les admirateurs ont droit à un extrait de 30 » » de la chanson Leila. *

Le 7 novembre, l’équipe diffuse la première partie du track-linsting, le 8 novembre un nouveau remix de Oui mais… non, celui de la ChewFu, le 9 novembre les paroles manuscrites du titre M’effondre, le 10 novembre la seconde partie du track-listing, ainsi qu’Inséparables, version française du titre précédent). Le compte à rebours ne s’arrête pas là : les 11 et 12 novembre sont diffusées sur le site deux photos du clip Oui mais… Non, le 16 novembre le clip intégral, le 19 novembre un extrait de la chanson Toi l’amour et le 22 novembre le clip Leila. Le site a alors vécu : l’album sort en téléchargement le 29 novembre. Cette opération de communication d’envergure (pour Mylène…) s’accompagne de plusieurs interviews, notamment le 2 décembre pour Paris Match, qui accord pour la première fois sa une à la chanteuse. Notons que Mylène défendra particulièrement cet album, même si elle n’en chantera qu’un titre à la  télévision, Oui mais … non, lors des NRH Music Awards le 22 janvier  2011.

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

D’entre les Morts de MYLENE

Posté par francesca7 le 9 août 2013

 

D’entre les Morts de MYLENE dans Mylène AU FIL DES MOTS images-1

Ce spectacle N° 5 ON TOUR est certainement l’un des plus attendus de Mylène : d’abord parce que pour la première fois elle s’offre le Stade de France (deux soirs de suite), ensuite parce que la chanteuse n’a pas fait de tournée depuis neuf ans. L’événement est donc d’importance pour ses admirateurs de province et de l’étranger, qui découvrent dans un premier temps, une affiche très particulière annonçant le spectacle ; on y voit Mylène étalée sur le sol, jambes ouvertes et regard hagard, comme si elle venait de se jeter d’un toit.

Une photo choc pour un spectacle qui ne l’est pas moins, avec Mylène et Laurent Boutonnat à la conception et à la direction artistique, Yvan Cassar à la direction musicale, Alain Escalle pour les images de scène et Thierry Suc à la production. Le spectacle au Stade de France étant sold out en quelques heures, les moyens sont de mise. C’est toujours Mark Fisher qui réalise les décors. Les spectateurs découvrent d’abor un écran géant avec en son centre, une tête de mort (cet accessoire est réservé aux stades ; pour les spectacles en salles, des projecteurs orange sont dirigés vers le public).

La scène, gigantesque bénéficie d’une avancée sur la moitié de la pelouse du stade et se termine en étoile à cinq branches. La tête de mort sur l’écran laisse bientôt sa place à l’œil de Mylène, qui s ’ouvre et referme sur la musique de l’introduction, D’entre les morts

Image de prévisualisation YouTube

Suivant les lieux où elle se trouve et la dimension de la salle, Mylène module son track-linsting. Pour ce qui est des salles en France, type Zénith, elle propose des chansons issues de l’album Point de Suture et ses tubes extraits d’anciens albums… reste A quoi je sers… « orpheline » d’album original, et les instrumentaux D’entre les Morts pour l’introduction et l’Interlude Avant que l’ombre… entre Ainsi soit- je.. et Libertine. Pour ce qui est des spectacles russes, Mylène oublie A quoi je sers… et d’autres chansons. A Saint Pétersbourg, elle chantera également Je t’aime mélancolie. Quant au Stade de France, elle y laisse de côté A quoi je sers… je te rends ton amour et Si j’avais au moins. Elle ajoute en revanche California, Laisse le vent emporter tout, l’Instant X et Fuck Them All.

C’est le track-linsting de la tournée qui sera gravé sur disque, tandis que celui du Stde de France servira pour la captation (DVD et Bly-ray Mylène Farmer Stade de France, respectivement Polydor 532 543-5 et Polydor 532 543-8). A noter que trois titres ajoutés au Stade de France se retrouvent sur un CD dans le coffret collector du DVD Mylène Farmer Stade de France (Polydor 532 543-1) et uniquement, tandis que Laisse le vent emporter tout ne fait l’objet d’aucune version audio gravée sur CD… Pour finir, dans le DVD, filmé par François Hanss, on peut entendre le pianiste Yvan Cassar jouer quelques notes de joyeux anniversaire, entre Rêver et Laisse le vent emporter tout. Normal ; le spectacle a eu lieu et a été filmé le 12 Septembre 2009, jour des 48 ans de Mylène !

issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 196

 

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

Lisa, la nièce de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 7 août 2013

Lisa, la nièce de Mylène Farmer dans Mylène AU FIL DES MOTS images-38

Lisa, de son nom complet Lisa Gautier, née en 1997, est une danseuse, actrice et chanteuse française.

Lisa est inscrite à l’école des enfants du spectacle.

  • 2004 : L’enfant dans le ballet Le songe de médée à l’Opéra Garnier sur une chorégraphie d’Angelin Preljocaj
  • 2006 : La petite blonde, elle tient le cochon à gagner au tirage de la tombola dans le film Jacquou le croquant de Laurent Boutonnat
  • 2008 : L’interprète de Drôle de Creepie, générique de la série animée Creepie, dont les paroles ont été écrites par Mylène Farmer et la musique composée par Laurent Boutonnat. Ce titre a eu droit à un clip réalisé par Benoît Di Sabatino (aussi producteur de la série animée), Lisa y apparait en gothic lolita habillée par Sonia Rykiel.
Image de prévisualisation YouTube

 

Biographie

Lisa est la nièce de Mylène Farmer, fille de Michel Gautier et cousine de Clémence Gautier, fille de Jean – Loup Gautier, frère de Mylène Farmer. Elle a étudié dans une école appelée «Enfants du Spectacle » ou « Children’s show » pour la pratique de la danse. Lisa a commencé à danser à l’âge de 5 ans, quinze heures par semaine, alliant le classique et le jazz, la danse sur scène à l’Opéra Garnier. Elle a joué le rôle de la jeune fille dans « Medea’s Dream » qui a été chorégraphiée par Angel Preljocaj.

Lisa s’est également aventurée dans le cinéma, en ayant un petit rôle dans le film Jacquou Le Croquant de Laurent Boutonnat, au côté de sa cousine Clémence Gautier.

Lorsqu’elle chante, elle prend un ton mélancolique caractéristique qu’elle partage avec sa tante, la chanteuse Mylène Farmer. Le producteur du dessin animé Drôle De Creepie, voulait quelqu’un pour interpréter la chanson du générique et aussi quelqu’un pour l’écrire. Mylène et Lisa se sont donc partagé les tâches.

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

12
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...