L’AVE MARIA de Mylène

Posté par francesca7 le 28 juillet 2013

 

Image de prévisualisation YouTube

DES QUESTIONS, toujours des questions. Mylène Farmer se dessine en points d’interrogation. Comment va-t-elle ? Que prépare-t-elle ? Parlera-t-elle ? Et ce nouvel album, alors ? Une rengaine savamment orchestrée, à grand renfort d’infos distillées au compte-gouttes, de rumeurs plus ou moins fondées. Mais depuis hier minuit, le voile est levé sur son nouvel album, « Point de suture », son septième enregistrement en studio, disponible dans un premier temps sur les plates-formes de téléchargement avant sa sortie en magasin lundi. 

Aux dix titres initiaux s’ajoutera alors un morceau caché au fond du CD. Selon nos informations, il s’agira d’une reprise de l’ «Ave Maria » de Schubert. Sa version avait été entendue lors des obsèques, en juin dernier, du compositeur Frédéric Botton, ex-mari de Nathalie Rheims et grand ami de la chanteuse.

350 000 albums en vente 

L’AVE MARIA de Mylène dans Mylène et des CRITIQUES bercyCe nouveau disque sera mis en place à près de 350 000 exemplaires. Pas loin d’être un record cette année. Parallèlement, 250 000 portables SFR-Sony Ericsson contenant l’album en exclusivité sont mis en vente, soit la plus grosse opération du genre en France. Une politique commerciale percutante amorcée dès le printemps. En avril, la chanteuse annonçait son retour sur scène en septembre 2009 pour deux soirs au Stade de France. Jackpot : 160 000 billets partis en quelques heures. Quelques jours plus tard, c’était une tournée, sa première depuis neuf ans, qui était mise en vente. Rejackpot : 100 000 tickets vendus dès la première journée. Huit mois avant le début du show en mai, près de 180 000 places ont déjà été écoulées en province. Et pourtant, rien ne filtre sur l’événement, sinon que l’artiste a commencé à dessiner des costumes dès mars avec le couturier Jean-Paul Gaultier, lors d’une escapade à Londres.

En vingt ans de carrière, Mylène Farmer s’est familiarisée avec la démesure : des spectacles vertigineux, des albums vendus par camions… Ou presque. Car la superstar reste sur un demi-échec avec « Avant que l’ombre ». De sa sortie en avril 2005 à décembre 2006, le disque ne s’est vendu qu’à 427 061 exemplaires, loin de ses scores habituels qui dépassaient le million. Trois ans après, il ne reste pas grand-chose de cet enregistrement linéaire, sans vrais tubes pour les radios.

Alors aujourd’hui, dans « Point de suture », Mylène Farmer revient à ses fondamentaux : des chansons efficaces, entre electro dansante et ballades vaporeuses, entre interrogations existentielles et insinuations sexuelles. Comment soigner son mal-être en prenant du plaisir : tel est le propos de « Dégénération », premier single percutant illustré par un clip spectaculaire. La belle Mylène, allongée sur une table d’opération, s’y réveille au milieu de médecins patibulaires et de militaires armés qu’elle envoûte par un fluide magique. Et hop, tout ce beau monde s’enlace, s’embrasse, voire plus si affinités, entre garçons, entre filles, entre garçons et filles… 

Cette ambiguïté lui a toujours valu les faveurs du public homosexuel. Pas étonnant, donc, de la voir depuis hier en couverture du mensuel gay « Têtu », seul média auquel elle a accordé une interview. Elle y pose façon garçon manqué, en train de… se raser, et confesse : « Je partage avec le public gay le sentiment d’être différent, qui provoque des difficultés de vivre dans ce monde. » On n’en saura pas davantage, tant la star est avare de confidences. Aux dernières nouvelles, une interview serait en négociation dans le premier 20 Heures de Laurence Ferrari sur TF 1, lundi soir, en direct. Pas de quoi répondre à toutes les questions en suspens.

Le Parisien

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...