Mylène et Fuck Them All de 2005

Posté par francesca7 le 28 juin 2013

 

venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

c’est le 14 mars 2005 (soit trois semaines avant la sortie de l’album) que les admirateurs de Mylène peuvent enfin se procurer le premier extrait du sixième album studio de la chanteuse. Un single dont le titre sonne comme un coup de poing : Fuck Them All (littéralement « Qu’ils aillent tous se faire foutre »). Déjà en rotation sur toutes les radios depuis le 9 février, le singe va très bien démarrer et atteindre assez rapidement les 100 000 ventes. Tout va donc bien, même s’il ne s’agit pas non plus d’un très gros succès pour Mylène. La raison de ce résultat mitigé réside peut-être dans les paroles de la chanson, qui apparaissent très obscures à bon nombre d’auditeurs. « Mais qu’est-ce qu’elle raconte ? » reste en effet une réflexion assez courant quand cette chanson est évoquée..

 Mylène et Fuck Them All de 2005 dans Mylène AU FIL DES MOTS fock

une lecture précise des paroles nous donne néanmoins quelques clés ; la chanson parle de la guerre des sexes qui oppose depuis toujours les hommes et les femmes. Ici, Mylène s’amuse à prendre les clichés à rebrousse-poil et fait des femmes des guerrières. Elle récapitule pour commencer leur rôle dans l’histoire : « Au temps des « favorites » / Autant de réussites / Pour l’homme qui derrière a ;.. / Une « belle » qui s’affaire à… / Faire… d leur vie un empire ». Et, en effet, tous les grands hommes ont eu à leur côté une femme pour les soutenir, les épauler et, souvent, les conseiller ;.. Très vite, la chanteuse précise que tout cela s’est fait au détriment des femmes et prend pour exemple Marie, mère de Jésus, symbole du martyre et de l’abnégation : « Blood and tears ! [du sang et des larmes] / Faire l’amour à Marie / Blood and tears !/ Et « Marie » est martyr ». Avec ironie, Mylène dénonce ici l’hypocrisie et le bavardage des hommes, qui ne pensent qu’au pouvoir et au sexe. De façon vindicative, elle conseille aux femmes de prendre les armes (le glaive) et d’envoyer promener les mâles ;. Qu’ils fassent l’amour, les femmes feront alors la guerre ! Un texte féministe donc que l’on peut rapprocher de XXL, mais qui s’en détache complètement par son vocabulaire et sa violence.

  La musique de Boutonnat est particulièrement efficace et propose un pont où Mylène se fait rappeuse ;.. Un passage qui permet, encore une fois, de rapprocher l’univers de Mylène et celui de Madonna. Comment ne pas les associer en écoutant ce Fuck Them All et l’album American Life (2003) de L’américaine ? uand Mylène chante « Hey bitch, you’re not on the liste [hé garce, tu n’es pas dans le coup] / You vitch, you suck, you bitch [espèce de sorcière, tu crains, garce »] They said… [ils disent] / Hey bitch, you’re not on the list [hé garce, tu n’es pas dans le coup]  etc…. on pense au pont des chansons Amercan Life et Hollywood de Madonna. Alors que Madonna sera censurée pour ses « paroles explicites », Mylène n’essuie pas les foudres de la censure en France. A noter tout de même que le titre sortira en maxi en Europe sous le titre F… k them all.

 

issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 154/220

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...