OPTIMISTIQUE-MOI Mylène F.

Posté par francesca7 le 24 mai 2013

 

venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

OPTIMISTIQUE-MOI Mylène F. dans Mylène AU FIL DES MOTS optimistique-moiOptimistique moi est une chanson intéressante à plus d’un titre. D’abord parce que c’est Mylène qui écrit paroles et musique, ensuite parce qu’Optimistique-moi est sans doute la plus réussie des chansons signées intégralement par la chanteuse.

Enfin parce qu’il s’agit d’un dialogue entre la narratrice (en l’occurrence Mylène) et une femme (comme le confirme le vers suivant, où le participe « nourri » est accordé au féminin : « Elles m’ont nourrie mais me lassent… ») Et que se racontent les deux femmes ?

La première fait des reproches (assez durs) à la chanteuse. Elle l’accuse en effet de regarder un peu trop sn nombril et de se complaire dans la solitude et la dépression : « Je me fous de tes détresses – Comme de tout et comme du triste… », Le message est clair !

Mais qui est donc cette femme qui reproche tant de choses à la chanteuse ? Au regard du refrain, on peut se demander s’il ne s’agit pas de la mère de Mylène. Même si aucune indication dans le texte ne nous le dit clairement (la prudence est donc de mise ici), ce n’est pas impossible, car dans le refrain, Mylène pense à son père, qui lui, visiblement, la comprenait et la réconfortait. Elle pense à lui et le fait même parler ; « Il disait tout bas – Petit bouton de rose – Aux pétales humides – Un baiser je dépose etc….

Mylène appellerait donc son père –visiblement absent) à la rescousse pour se réconforter des reproches de sa mère. Bien évidemment, et on l’aura compris, il ne s’agit que d’une chanson où Mylène « interprète » tous les rôles. Loin de nous l’idée de faire de la psychanalyse de bas étage ; le scénario est à prendre come une fiction, une mini-histoire, ce qui est rare dans le répertoire de la chanteuse. Si l’on part du principe qu’il s’agit bien du père, de la mère et de leur fille, comment ne pas penser à la version live de Maman a trot en 1989, où Mylène répond à la choriste Carole Fredericks, qui déclare  être sa mère ; « Tu n’es pas ma mère, tu n’es pas ma mère et je ne suis pas ta fille » ? Encore plus frappant, la version Mum’s Rap de Plus grandir, où la chanteuse répond encore à Carole Fredericks, qui  lui dit : « Je suis ta mère – Je suis ta mère – Alor tu vas grandir », « Mais je ne veux pas grandir – Mais je ne veux pas grandir et pas mourir ». Un thème récurrent donc dans l’œuvre de Mylène, qui semble vouloir rester petite fille dans les bras de son père .. A noter que, à la cérémonie des NRJ Awards au cours de laquelle elle chante Optimistique-moi, Mylène est venue chercher trois récompenses : celles de la « meilleure artiste féminine francophone », du « meilleur album francophone » pour Innamoramento, du « meilleur concert » pour le Mylenium Tour. Rien que ça !

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 118/220

 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...