JE TE RENDS TON AMOUR

Posté par francesca7 le 19 mai 2013


venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

JE TE RENDS TON AMOUR dans Mylène AU FIL DES MOTS rends-ton-amour-193x300

Quel autre peintre qu’Egon Schiele   pouvait le mieux interpeller et inspirer Mylène Farmer ?

Aucun autre sans doute : l’œuvre de cet artiste autrichien s’inscrit parfaitement dans les thématiques chères à la chanteuse – un mélange de mort et d’érotisme. Suscitant interrogations et malaise auprès du grand public, les œuvres de Schiele sont nombreuses et se caractérisent toutes par le trait du peintre, assez épais, énergique et parfois même violent.

Ses portraits et autoportraits (au nombre d’une centaine) affichent des poses insolites, voire caricaturales, Schiele a, en particulier, étudié les attitudes de certains déments dans un asile psychiatrique. De quoi séduire notre chanteuse, qui trouve sûrement ici un écho pictural à ses textes, d’autant que Schiele aimait peindre les jeunes femmes rousses à la peau laiteuse et à la maigreur inquiétante.

Mylène met donc en scène un tableau de Schiele, La Femme nue debout, dans le texte de Je te rends ton amour. Pour ce faire, la chanteuse utilise la prosopopée, figure de style consistant à faire parler une idée, une personne morte ou une chose en la personnifiant. Ici, il s’agit du modèle peint sur le tableau. « La femme nue debout » regarde ainsi autour d’elle (M’extraire du cadre – Ma vie suspendue – Je rêvais mieux – Je voyais l’âtre – Tous ces inconnus – Toi parmi eux), voit un homme (son amant lorsqu’elle n’était pas encore un tableau ?) qui choisit un autre tableau qu’elle (Mais j’ai vu la main – Choisir Gaugain) et de là décide de recevoir la propriété de son seul maître et créateur, Egon Schiele : « Et je te rends ton amour / Au moins pour toujours / Je te rends ton amour / Le mien est trop lourd / Et je te rends ton amour / C’est plus flagrant le jour / Ses couleurs se sont diluées / Et je reprends mon amour ;…. De mon seul maître : Egon Schiele et… ». Mylène s’inspire beaucoup pour écrire son texte des œuvres de Schiele, notamment dans les vers « Toile / Fibre qui suinte / Des meurtrissures » ou encore « La vie étriquée – D’une écorchée ».

 En effet, le style de Mylène évoque assez bien les peintures de Schiele, où les modèles apparaissent tous meurtris justement et écorchés vifs. Les critiques disent d’ailleurs souvent que Schiele a réussi à percer l’âme de ses modèles en peignant des regards mi-affolés mi-inquiétants… Ultime hommage de la chanteuse au peintre, elle utilise la typographie de la signature du peintre pour inscrire le titre de sa chanson sur la pochette du disque. Un titre qui sera un beau succès pour Mylène, qui atteindra avec lui les 100 000 ventes, ce qui permettra de relancer les ventes de l’album Innamoramento.

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 116/220

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...