• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 19 mai 2013

INNAMORAMENTO : sauvons-nous nous-mêmes !

Posté par francesca7 le 19 mai 2013


venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

 

INNAMORAMENTO : sauvons-nous nous-mêmes ! dans Mylène AU FIL DES MOTS 13La chanson Innamoramento se trouve au centre de l’album et constitue sans doute l’une des chansons les plus réussies de Mylène. Comme précisé plus haut, le texte fait directement référence à l’œuvre de Francesco Alberoni , Le choc amoureux, édité en 1979. Innamoramento e amore met en regard les similitudes entre les mouvements sociaux et les coups de foudre entre deux êtres.

Alberino réfute aussi l’idée que l’amour serait un repli sur la sphère privée ; les mouvements sociaux sont si propices à tomber amoureux ! En effet, comme les mouvements révolutionnaires, l’amour est une force de transformation de la vie quotidienne, de renouveau, de renaissance, de résurrection qui nous sauve du désespoir et de la solitude. Il est donc bien ridicule que certains partis qui se croient révolutionnaires prétendent exclure l’amour de leurs rangs, sous prétexte qu’il soit égoïste et incontrôlable. Alberoni prône au contraire une nouvelle alliance entre l’amour et la révolution, qui nous permettrait de redevenir libres ensemble, de briser nos liens et notre isolement ; cet amour impliquerait un combat sérieux contre les risques de l’institutionnalisation – fin de l’histoire d’amour ou du soulèvement populaire – en vue de continuer l’aventure collective, de continuer à nous aimer et de refaire le monde, bref de continuer à aimer la vie.

Voici donc en substance les grandes thématiques du livre du psychosociologue italien. Mylène reprend tous les ingrédients du livre pour en faire une magnifique chanson. Le thème de la renaissance, du renouveau sera au centre du texte… On retrouve ici la « porte-entrouverte » de la cage de Parisotto Vay sans aucun doute .. Le refrain est un véritable résumé du Choc amoureux d’Alberoni  , avec mises en avant, toutes les interrogations que suscite un nouvel amour : « J’n’ai pas chois de l’être – Mais c’est là, l’innamoramento » – L’amour la mort, peut-être… Autre référence, moins évidente celle-là, celle qui lie le texte au poème de Pierre Reverdy La Vitre au cœur, extrait du recueil Source du vent (1929). Quand le poète écrit « A travers les brouillards épais – Les buissons déchirants de l’hiver – Et les angles durs des solitudes », Mylène réinvente : « Toi qui n’as pas cru ma solitude – Ignorant ses cris, ses angles durs ».

 

            issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 117/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

JE TE RENDS TON AMOUR

Posté par francesca7 le 19 mai 2013


venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

JE TE RENDS TON AMOUR dans Mylène AU FIL DES MOTS rends-ton-amour-193x300

Quel autre peintre qu’Egon Schiele   pouvait le mieux interpeller et inspirer Mylène Farmer ?

Aucun autre sans doute : l’œuvre de cet artiste autrichien s’inscrit parfaitement dans les thématiques chères à la chanteuse – un mélange de mort et d’érotisme. Suscitant interrogations et malaise auprès du grand public, les œuvres de Schiele sont nombreuses et se caractérisent toutes par le trait du peintre, assez épais, énergique et parfois même violent.

Ses portraits et autoportraits (au nombre d’une centaine) affichent des poses insolites, voire caricaturales, Schiele a, en particulier, étudié les attitudes de certains déments dans un asile psychiatrique. De quoi séduire notre chanteuse, qui trouve sûrement ici un écho pictural à ses textes, d’autant que Schiele aimait peindre les jeunes femmes rousses à la peau laiteuse et à la maigreur inquiétante.

Mylène met donc en scène un tableau de Schiele, La Femme nue debout, dans le texte de Je te rends ton amour. Pour ce faire, la chanteuse utilise la prosopopée, figure de style consistant à faire parler une idée, une personne morte ou une chose en la personnifiant. Ici, il s’agit du modèle peint sur le tableau. « La femme nue debout » regarde ainsi autour d’elle (M’extraire du cadre – Ma vie suspendue – Je rêvais mieux – Je voyais l’âtre – Tous ces inconnus – Toi parmi eux), voit un homme (son amant lorsqu’elle n’était pas encore un tableau ?) qui choisit un autre tableau qu’elle (Mais j’ai vu la main – Choisir Gaugain) et de là décide de recevoir la propriété de son seul maître et créateur, Egon Schiele : « Et je te rends ton amour / Au moins pour toujours / Je te rends ton amour / Le mien est trop lourd / Et je te rends ton amour / C’est plus flagrant le jour / Ses couleurs se sont diluées / Et je reprends mon amour ;…. De mon seul maître : Egon Schiele et… ». Mylène s’inspire beaucoup pour écrire son texte des œuvres de Schiele, notamment dans les vers « Toile / Fibre qui suinte / Des meurtrissures » ou encore « La vie étriquée – D’une écorchée ».

 En effet, le style de Mylène évoque assez bien les peintures de Schiele, où les modèles apparaissent tous meurtris justement et écorchés vifs. Les critiques disent d’ailleurs souvent que Schiele a réussi à percer l’âme de ses modèles en peignant des regards mi-affolés mi-inquiétants… Ultime hommage de la chanteuse au peintre, elle utilise la typographie de la signature du peintre pour inscrire le titre de sa chanson sur la pochette du disque. Un titre qui sera un beau succès pour Mylène, qui atteindra avec lui les 100 000 ventes, ce qui permettra de relancer les ventes de l’album Innamoramento.

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 116/220

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

PAS LE TEMPS DE VIVRE, à Mylène

Posté par francesca7 le 19 mai 2013

venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

 

C’est une très belle chanson que ce Pas le temps de vivre.

Un texte fort qui permet à Mylène d’évoquer la mort d’un être cher. Elle a dédié son album à « JL » ; dans la version collector c’est Pas le temps de vivre qui lui sera directement dédicacée.

« JL » c’est le frère de Mylène, Jean-Loup, décédé le 26 octobre 1996 ;

PAS LE TEMPS DE VIVRE, à Mylène dans Mylène AU FIL DES MOTS mylene-farmer-sexy-3008249995_1_3_nijswm00-img-214x300« Si j’avais pu voir qu’un jour / Je serais qui tu hantes / Qu’il me faudrait là, ton souffle / Pou vaincre l’incertitude / Ecrouer ma solitude » lui confie Mylène, ou plus loin encore dans la chanson : « Je erre comme une lumière / Que le vent a éteinte / Mes nuits n’ont plus de paupières / Pour soulager une à une mes peurs de n’être plus qu’une ». Une chanson bien mélancolique donc sur la solitude mais aussi le regret, comme la confirme le refrain : « Je n’ai pas le temps de vivre – Quand s’enfui mon équilibre – Je n’ai pas le temps de vivre – Aimes-moi, entre en moi – Dis-moi les mots qui rendent ivre – Dis-moi que la nuit se déguise…. »

Le texte, aussi personnel et sensible que celui d’Ainsi soit-je..  est particulièrement poétique, et Mylène utilise beaucoup d’images et des néologisme (Quand l’être s’invincible – L’être se monacale) pour construire son texte. Et quand elle chante « Il est des heures où – Mes pensées sont si faibles – Un marbre sans veines », elle semble se souvenir du poème de Pierre Reverdy, Epine, issu du recueil Sources du vent (1929) où le poète écrit : « Mon mouvement à moi s’étend sans aucun lien – Cette pensée sculptée dans le marbre sans veines… » Poésie également dans la musique, composée par Mylène elle-même, et qui s’ouvre sur des bruits d’eau, la mer qui se retire .. A noter que, le 20 janvier 2001, Mylène est présente à la cérémonie des NRJ Music Awards, retransmise sur TF1. Elle vient recevoir le prix de l’artiste francophone de l’année 200. Elle en profite pour gratifier son public d’une interprétation de Pas le temps de vivre. Ce sera d’ailleurs sa seule interprétation de ce titre à la télévision.

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 115/220

 

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...