Mylène est tombée 7 fois

Posté par francesca7 le 2 mai 2013

 

Mylène est tombée 7 fois dans Mylène AU FIL DES MOTS e-foisTomber 7 fois… est en France la première chanson écrite et composée par Mylène. Pour ce titre, elle se fait rockeuse. Accompagnée de la chorale du Lycée français de Los Angeles dans les refrains, l’artiste délivre ici un message d’espoir : « Mais toujours vouloir pour soi / La lune, la lune / Même pour un nirvana / De fortune, la lune / Et si tu tombes 7 fois / Et si tu tombes 7 fois / Toujours se relever 8.

Aimant la formule, Mylène s’inspire ici d’un proverbe japonais, « Tomber sept fois et se relever huit fois », qui implique le non-renoncement, la volonté totale face à l’adversité ; « Faire les 400 coups / Se prendre des coups / Plutôt que la tiède », « Pas faire les choses à moitié / Mieux même si le prix à payer / Vaut être atypiques même si / L’un vous tire vers le bas / Vertébrés excentriques / Qu’un fossile usé ».

Mylène elle-même le confirme dans une interview du 31 octobre 1995 pour le magazine belge 7 Extra : « Je ne me donne pas le droit de tomber, en tout cas plus bas que terre. De plus, j’ai toujours cette volonté de relever la tête. « Tomber sept fois, se relever huit », c’es tune belle image. Cette notion de résurrection, cette envie de repartir. »

Un texte plein d’espoir donc et qui appelle même à la révolution avec ce vers ; « Et c’est un peuple qui se soulève ». Un écho à la chanson Désenchantée, mais sans le désespoir de cette dernière. Bien au contraire, ici la grande lucidité de Mylène sur notre inévitable fin semble laisser la place à la combativité propre à la vie !

A noter l’influence de Pierre Reverdy et de son poème P.O Midi (Quelques poèmes, 1916 : « Tout ceux qui ont peur sont debout / Les autres dorment ») dans ces vers de la chanson de Mylène : « Ceux / Qui ont peur sont debout / Les autres dorment mou / Se battre pour ses rêves… »

Si nous disons plus haut que Tomber 7 fois est la première composition de Mylène éditée en France, c’est que la chanteuse a déjà composé des titres. Pas pour elle certes, mais pour un album de rap-hip-hop qu’elle coproduit avec Henry Biggs (un étudiant américain qui donnait des cours d’anglais à Mylène à Los Angeles) et coréalise avec Thierry Rogen en 1994 (donc avant Anamorphosée). Il s’agit d’un EP de six titres écrits par Henry Biggs et cocomposés par Mylène ; Rhythmry, Third World, Hell et Hunger, Ain’t No Rhyme, Madeleine et To Builld a Harmony. Dans le magazine Mylène Farmer et vous, en 2006, Henry Biggs évoque ce projet :

« L’idée était celle d’une fusion entre la musique et les paroles qui seraient alternatives ; des messages profonds mêlés à une approche différente de la musique, ou alors des chansons composées comme des puzzles. En fait, c’est intéressant pour vos lecteurs d voir s’ils sont capables de « résoudre » l’énigme de chacune des chansons… Plusieurs paroles sont inspirées directement par des auteurs français comme Proust, Perec ou le mouvement Oulipo, par exemple. »

Une idée qui avait de quoi séduire Mylène en effet… Ce n’est qu’en 2006 que ce mini-album fut découvert en France via le label CD Baby, soit douze ans après sa création…. A noter également que Mylène assure les chœurs sur deux titres (même si elle n’est pas mentionnée comme choriste dans les crédits) : Ain’t No Rhyme et To Build a Harmony.

Dernière particularité : Mylène reprendra la musique de Madeleine pour en faire Et si vieillir m’était conté… en 1999 sur l’album Innamoramento.

                issu du livre de Benoît CACHIN sorti en octobre 2012. Aux éditions Gründ. Page 97/220

 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...