Robert Nyel et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 19 avril 2013

 

Robert Nyel et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGE nyelRobert Nyel, pseudonyme de Robert Niel, né en 1930 à Grasse (Alpes-Maritimes), est un parolier, chanteur et artiste peintre français.

Si on a oublié Robert Nyel chanteur, en revanche, on se souvient du parolier qui, associé à la compositrice Gaby Verlor (1921-2005), s’inscrit dans la mémoire collective francophone avec au moins deux chansons : C’était bien (Le P’tit Bal perdu) interprétée par Bourvil et Juliette Gréco en 1961 et Déshabillez-moi, un titre incontournable du répertoire de Juliette Gréco (1967).

Sa Provence natale l’inspirera puisqu’il écrira dans cette veine pour lui-même et pour l’acteur et chanteur marseillais Robert Ripa qui lui devra notamment son plus grand succès, la chanson Magali dont le refrain est en provençal (1962).

En 1983, accompagné au piano par Claude Rogen, il est la vedette du gala de Radio 20/20 sur la scène du Centre international de séjour de Paris.

Robert Nyel a, depuis longtemps, abandonné la chanson pour se consacrer à la peinture à Grasse, sa ville natale.

Ainsi soit je… est le second album de Mylène Farmer, sorti en avril 1988.

Il permet à la chanteuse de confirmer son succès, puisqu’elle devient alors la chanteuse française no 1.

Grâce à cet album, Mylène Farmer se verra récompensée d’une Victoire de la Musique en tant qu’« Artiste de l’année », et le Livre Guinness des Records lui accordera une page entière afin de souligner ses résultats exceptionnels.

Notes : Le titre L’Horloge est une adaptation musicale du poème de Charles Baudelaire. Quant au titre The Farmer’s Conclusion, il s’agit d’un instrumental mettant en musique des cris d’animaux, en clin d’œil à ses détracteurs qui la surnommaient « Vilaine Fermière ».

  • Paroles : Mylène Farmer sauf L’Horloge (Charles Baudelaire) et Déshabillez-moi (Robert Nyel)

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...