• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 12 février 2013

Tristana on en parle encore

Posté par francesca7 le 12 février 2013

        Tristana on en parle encore dans Mylène et SYMBOLISME f9-300x232 Réalisé tout de suite après Libertine, Tristana se termine aussi par la mort de son héroïne. La mort du premier personnage résonnait pendant le générique comme une fin, jouant sur la nouveauté qui consistait à montrer la disparition définitive de l’interprète de la chanson objet du clip. Difficile après ce “coup” de rendre crédible sa réapparition dans le clip suivant, et encore plus de refaire l’expérience d’une seconde mort du personnage. Contrairement au réalisme de l’action de Libertine qui se déroulait dans une reconstitution des milieux mondains du XVIIIeme siècle, le traitement du conte que subit Tristana modère cependant ce nouveau trépas en le situant dans un onirisme certain. La situation temporelle de la diégèse se fait avant tout par les images d’archives de la révolution russe d’octobre et non pas par les attributs historiques approximatifs des personnages ; les costumes et les décors ne suffisent pas au spectateur pour placer l’histoire dans le temps. Lors de la séquence finale, comme une princesse insensible au baiser de l’homme attendu, la nouvelle disparition du personnage se révèle moins frustrante pour le spectateur qui peut ici encore situer la chanteuse dans le clip. La voix over de celle-ci réapparaît à l’extrême fin du clip pour répondre justement à une question relative à son éventuel statut de défunte. Interrogation d’un personnage se faisant le relais du spectateur et qui se voit répondre : « -Je ne sais pas. ». En élevant ainsi son héroïne au rang de déesse (seule personne pouvant exister entre la vie et la mort), Boutonnat confirme la tendance qui le mènera plus tard à l’autodestruction de son œuvre, et ancre parallèlement celle-ci dans des films de genre qui admettent la mort de ses personnages.


 

 

 

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

Symbolisme de QUAND !

Posté par francesca7 le 12 février 2013

QUAND de MYLÈNE FARMER

Symbolisme de QUAND ! dans Mylène et SYMBOLISME 71644_306_people-136x300Deuxième extrait du nouvel album MONKEY MEQUAND est un titre pour lequel MYLÈNE FARMER s’est surpassé.

Un véritable enchantement pour les amoureux de la langue française, un raffinement dans les rimes qui dépasse même celui des trouvailles de Bénabar.

Quel plaisir d’écouter en boucle les paroles de QUAND où Mylène Farmer, inventive, fait débuter ses phrases en échos par « Toi », « Moi », « Vois », et fait se répondre « Quand » et   »Grand ».

Ah! Et puis il y a de véritables morceaux de bravoure, comme celui-ci:

« Les étoiles tombent une à une
Les bougies sont de fortune
Et ces vagues de nausée
Tu vois j’ai l’âme enserrée »

On dirait du Shakespeare, non?

Oh! Et cet enchaînement digne des plus beaux passages de la poésie française (les trois petits points marquent les pauses de la chanteuse):

« Comm… ent t’y prends-tu
Au moins le sais-tu
Pour mener ta… vie?
Dans… le vent j’entends
Tes renoncements
La… mélodie dure se répand. »

Tout y est: rimes en « tu », répétitions des « en »… Du grand art je vous dis!

Venez rejoindre le forum de Francesca http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...