• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 5 février 2013

Les jeux de mots de Mylène

Posté par francesca7 le 5 février 2013

 

Black-out : Diverses traductions sont possibles. (« Le black out, petite âme » / Alice)
– Trou de mémoire
– Syncope (= Ralentissement des battements du coeur)
– Panne de secteur.

Blood and tears : Du sang et des larmes (« Faire l’amour à Marie Blood and tears ! » / Fuck them all) 

Blood and soul : Du sang de l’esprit (« Blood and soul ! Faites-le nous Dans le texte Le sang c’est le sexe » / Fuck them all) 

Bloody : Sanglant. (« Bloody lundi, mais qu’est-ce qui nous englue la planête » / L’instant X)

Les jeux de mots de Mylène dans Mylène AU FIL DES MOTS mylene-nrj-duforest-265x300Check out : Diverses traductions sont possibles. (utilisé comme verbe) (« C’est le blues, l’coup d’cafard, le check out assuré » / California)
– Mourrir
– Régler sa note d’hôtel.

Don’t let me die : Ne me laisse pas mourrir. (« Don’t let me die, l’ange » / Ange parle-moi) 

Exit : Sortie. (« Changer d’optique, prendre l’exit  » / California)

Freeway : Autoroute. (« J’ai plus d’I.D, mais bien l’idée De me payer le freeway » / California)

Fuck them all : Traduit poliment par « Qu’ils aillent se faire voir ! » (« Fuck them all ! Faites l’amour, nous la guerre Nos vies à l’envers » / Fuck them all) 

Fun : Joie, plaisir. (« Du fun, du zoprack et des ailes… » / L’instant X)

Ghost : Fantôme (« Ghost elle l’est infiniment » / Nobody knows) 

I.D. : Identité, papiers d’identité. (« J’ai plus d’I.D, mais bien l’idée De me payer le freeway » / California)

Ice : Glace (« J’suis l’ice dans l’eau » / California)

Jet lag : Décalage horraire. (« Vienne la nuit, c’est le jet lag Qui me décale » / California)

L.A. : Los Angeles. (« Sous ma peau, j’ai L.A. en overdose » / California)

L.A.P.D. (Los Angeles Police Department) : Police de Los Angeles (« L.A.P.D. me donne un blâme, c’est pas le drame » / California)

No way : Voie sans issue. (« Fais moi confiance et pense A tous les no way » / Regrets)

Nobody knows : Personne ne sait (« L’aube a bu sa transparence Nobody knows » / Nobody knows) 

Offset : Décalé. (« J’suis offset, j’suis l’ice dans l’eau » / California)

On the road : Sur la route. (« C’est l’osmose on the road…. » / California)

Rain : Pluie. (« Rain, nudité Nuit sois plus lente » / Vertige)

Road movie : film dont l’intrigue se déroule principalement sur la route. Exemple : Thelma et Louise… (« So sexy le spleen d’un road movie » / California)

Sex appeal : Attrait sexuel qu’exerce une personne. (« Sex appeal, c’est Sunset… » / California)

Shut up : Tais toi ! (« Shut up, Shut up, shut the fuck the fuck up » / Peut-être toi) 

Shut the fuck up : Ferme là ! (« Shut up, Shut up, shut the fuck the fuck up » / Peut-être toi) 

Six a.m. : Six heures du matin. (« Six a.m. j’suis offset… » / California)

Streap : Cette orthographe n’existe pas. « Strip » signifie se déshabiller. (« Se faire un trip, s’offrir un streap » / California)

Sunset : Sunset Boulevard à Hollywood. (« Sex appeal, c’est Sunset… » / California)

Trip : Voyage. A également le sens de drogue. (« Se faire un trip, s’offrir un streap » / California)

Publié dans Mylène AU FIL DES MOTS, Mylène et mes BLABLAS, Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

J.Rigal interviewe Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 5 février 2013

Julien Rigal en interview écrite : Mylène Farmer et la culture de l’inaccessibilité.

Mylène Farmer, la culture de l’inaccessibilité – Julien Rigal, Les éditions Premium

Julien Rigal est un garçon comme il y en a de nombreux, un garçon qui aime Mylène Farmer. Seulement son amour et son intérêt pour l’artiste ne peuvent pas s’exprimer uniquement dans son cercle familial et amical. Effectivement, il a besoin de plus. Comme de créer et de gérer depuis sept ans le site www.sans-logique.com consacré à la chanteuse. Ainsi, un livre sur l’artiste s’est imposé au webmaster-administrateur. En toute logique. La preuve, il nous accorde un peu de temps en répondant à cinq de nos questions. Entretien avec l’un des biographes de Mylène Farmer qui nous propose une vision originale et personnelle de l’artiste. Lisez, Julien Rigal s’en explique auprès de vous à travers cette interview.

 J.Rigal interviewe Mylène Farmer dans Mylène et BIOGRAPHIES julien

1/ Bonjour Julien Rigal, vous avez 25 ans et vous êtes un grand admirateur de Mylène Farmer depuis plus de dix ans. Vous exprimez votre passion en tant que webmaster du site www.sans-logique.com. Aujourd’hui, vous proposez une biographie de la chanteuse qui s’intitule «La culture de l’inaccessibilité». Pour commencer, permettez-nous d’être piquant, encore un livre sur Mylène Farmer ! En quoi votre livre est-il différent des autres ? Quel est l’intérêt de s’y attarder et de le lire ?

C’est vrai qu’il existe beaucoup d’ouvrages consacrés à la chanteuse. Les fans sont d’ailleurs un peu dépités de voir tous ces ouvrages qui ont fleuri sur leur idole. Le premier intérêt est que c’est à ce jour le seul livre qui retrace l’intégralité de sa carrière de ses débuts jusqu’aux premières diffusions du dernier titre, « Oui mais… non », produit par RedOne. Les autres ouvrages ne vont pas plus loin que le Stade de France de Septembre 2009. Ensuite, et surtout, ce livre est l’œuvre d’un fan de la chanteuse et non d’un journaliste qui enchaine les biographies de divers artistes. Cet amour et cette imprégnation permanente de l’univers de Mylène me permettent donc d’être plus juste, de raconter des anecdotes intéressantes et judicieuses, de relever des citations importantes ou de repérer les passages télévisés marquants de sa carrière… Ce livre est donc imprégné de toute l’admiration d’un fan qui est par définition la personne qui la connait le mieux. Cette vision de la carrière de Mylène peut intéresser les fans comme les simples admirateurs.

2/ Tout le livre, on sent la passion et l’amour que vous portez à Mylène Farmer. Ceci dit, vous êtes plus un admirateur qu’un fan dans le sens où vous n’êtes pas dupe et que d’entrée jeu, dès votre titre de livre «la culture de l’inaccessibilité», vous êtes critique. Est-ce important pour vous de garder toujours un certain recul dans l’appréciation de votre passion ?

C’est un peu étrange d’aborder la passion quand elle ne se manifeste qu’à travers le nom d’une personne… Mais c’est vrai que Mylène Farmer occupe une grande place dans ma vie, ce qui ne m’empêche pas d’en avoir d’autres. Mylène a d’ailleurs toujours dit qu’elle était gênée de savoir que des personnes lui consacraient leurs vies. Je suis loin d’être tombé dans l’extrémisme parfois un peu malsain ! De voir des gens dormir dans des tentes devant une salle de concert pendant plusieurs jours ou aller jusqu’à voler son paillasson sont d’ailleurs des actes que je ne comprends pas. Je suis très loin de ces comportements et suis capable de ne pas l’écouter pendant plusieurs jours ! J’essaie de garder du recul par rapport à Mylène ! Mon livre exprime ma passion et évoque parfois avec cynisme certains passages de sa vie. C’est le cas notamment du film Giorgino, auquel tout être « normalement constitué » ne peut adhérer s’il n’est pas à la base admirateur de la chanteuse ! Le livre retrace également l’avis général des fans sur la sortie des singles ou albums, des concerts… Les fans de Mylène sont d’ailleurs très (trop) critiques envers leur chanteuse !

3/ Votre livre est-il la suite sans logique ou avec de votre travail de fond effectué sur le site internet consacré à Mylène Farmer ?

A l’origine de ce livre, il y a effectivement mon site, www.sans-logique.com, que j’administre depuis plus de 8 ans. On peut y retrouver tous les aspects de la carrière de Mylène Farmer : des news fréquentes, les discographie et vidéographie complètes et détaillées, des photos, des milliers d’articles de presse, tous les passages télévisés… pour plus de 25 ans de carrière. Son administration et sa mise à jour m’ont permis au fil des années de bien connaitre Mylène. De la publication sur le web à l’écriture sur papier, c’est un pas que j’ai franchi car cela représente pour moi l’aboutissement ultime de mon travail. C’est une suite logique en quelque sorte… Mon site peut venir en complément à mon livre. Par exemple, lorsque je mentionne des citations de la chanteuse, j’ai systématiquement annoté sa source (magazine, télévision ou radio datés…). Le lecteur pourra donc ce rendre sur mon site pour lire ou écouter l’intégralité de l’article de presse ou de la télévision.

4/ Pensez-vous que Mylène Farmer soit attentive à tous les ouvrages édités sur elle ? Lui avez-vous envoyé un exemplaire ? Avez-vous eu un retour ?

myl7n-221x300 dans Mylène et L'ENTOURAGEBien qu’elle ne veuille pas participer au culte de sa propre personnalité (elle n’a pas de fan club officiel par exemple), je pense que Mylène porte une certaine attention à tout ce qui est dit sur elle. Je n’ai pas souvenir d’interviews où elle a parlé des ouvrages qui lui étaient consacrés, à part deux en particulier : le tout premier en 1989 qu’elle n’a pas autorisé en raison de la mise en page qui ne lui convenait pas et le second, en 2003, pour lequel Mylène critiquait les méthodes journalistiques douteuses de l’auteur. A part ces deux livres, Mylène n’a jamais émis de critiques sur ces ouvrages. Elle appréciait toutefois la qualité des fanzines qui lui ont été consacrés pendant bien des années ! Mon éditeur a envoyé le livre à Mylène et à son staff. Je n’ai à ce jour eu aucun retour de sa part. Je ne sais pas si elle m’en donnera ! J’aimerais en avoir un, qu’il soit positif ou négatif d’ailleurs ! Maintenant, Mylène doit forcément être au courant de la sortie de ce livre puisque la photo de couverture a été validée, probablement d’ailleurs parce qu’elle savait que j’étais fan. Je me suis d’ailleurs présenté dans une lettre lui étant adressée en décrivant ma démarche dans le cadre de l’écriture de ce livre.

5/ Quel retour avez-vous eu de votre biographie ? Et quel est le meilleur souvenir, pour vous, rattaché à ce livre ?

J’ai été contacté par beaucoup de fans qui ont apprécié le livre, les nombreuses anecdotes, les références artistiques de son univers… et qui ont également apprécié de pouvoir lire autant d’extraits d’interviews qu’ils ne connaissaient pas… Un grand moment de joie fut le jour où mon éditeur m’a confirmé que la photo que nous avions choisie avait été validée après plusieurs longues semaines d’attente ! Autour de ce livre, j’ai également découvert de nombreux autres côtés : la rencontre des lecteurs, les réponses aux interviews, la participation aux émissions de radio, les journées de dédicace…

 Mylène Farmer, la culture de l’inaccessibilité – Julien Rigal, Les éditions Premium

Publié dans Mylène et BIOGRAPHIES, Mylène et L'ENTOURAGE, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...