• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 4 janvier 2013

Et Mylène après California

Posté par francesca7 le 4 janvier 2013


confidences de Nils Ruzicka  

 

Onze ans après, le « Mega’Lo Mania Remix » de « California » résonne encore dans toutes les oreilles des amateurs de techno. Rencontre avec son auteur, artiste d’une gentillesse rare.

Vous avez remixé « California » en 1995. Savez-vous que votre remix est le préféré d’un grand nombre de fans ?

Oh, ça fait quelques années ! Non je ne savais pas qu’il plaisait autant, c’était mon tout premier remix pour une artiste internationale, et pour être franc, je ne savais pas grand-chose de Mylène à cette époque. Mais j’ai tout de suite adoré la chanson, et je me suis efforcé du mieux que j’ai pu de créer un bon remix techno du titre. Je suis vraiment flatté que les fans l’aiment autant !

Et Mylène après California dans Mylène en CONFIDENCES 1989-04-e-206x300Qui vous a demandé de remixer le titre ? Ramon Zenker est-il intervenu ?

En effet, c’est Ramon qui me l’a proposé. Il m’a appelé un jour pour me parler du remix. Je ne suis plus très sûr si c’était censé être un remix bonus pour un pack de remixes d’un même titre. Je n’ai jamais eu de contact avec quiconque de la maison de disques, mais je me souviens que j’étais en vacances à Paris lors de la sortie du single. J’ai vu le digipak au Virgin Mégastore, et je l’ai acheté dans l’instant, parce que c’était la toute première fois que je voyais mon nom sur un CD dans un magasin étranger. C’est le genre de choses qui rend très fier un jeune producteur, tu sais !

Vous aviez vingt-deux ans en 1995. Pensez-vous que ce remix était une belle opportunité pour quelqu’un de si jeune ?

Sans aucun doute ! En tant que producteur de musique techno, et tout particulièrement à cette époque où ce courant musical commençait à peine à émerger, on n’était pas considérés comme de vrais musiciens. Donc qu’on nous demande des remixes comme ceux-là a prouvé à tout le monde que ce courant techno commençait à être bien accepté par l’industrie, encore plus par les consommateurs.

« California » a été un des premiers titres à être confié à quelqu’un d’autre qu’à Laurent Boutonnat pour les remixes. Pensez-vous qu’ils étaient inquiets ?

Je ne sais pas. Je ne pense pas qu’ils aient été effrayés. Laurent faisait du bon travail sur ses remixes, mais ils étaient toujours axés dans la même direction. Peut-être la maison de disques voulait-elle des remixes plus formatés pour le marché international, ou des remixes qui permettraient de mieux vendre les maxi CD. Peut-être…

Comment décrire votre remix ? Selon moi, il est construit sur un gimmick hardtrance hypnotique fantastique ! Et il tourne quand même à 170 BPM (battements par minute) !
A cette époque, j’étais très branché « tempo ». J’adorais les sons hardtrance très speed (160-170 BPM) remplis de synthés. Mon but était de transformer complètement la chanson de Mylène, c’est pour ça qu’il est un peu à part. Je n’étais pas très doué par contre pour les arrangements vocaux, et je pense qu’ils sont ratés sur le remix ! Mais grâce à Dieu, personne ne m’a fait de réflexion !

Vous a-t-on imposé des contraintes ?

Non, j’étais complètement libre. Et c’est ce que je préfère. Je n’aime pas qu’on me dise : « Nous voudrions un remix qui ressemble à ceci » ou « Pouvez-vous y inclure des sons qui ressemblent à cela ». En tant que remixeur, vous devez vraiment être libre. A chaque fois qu’on m’a imposé des trucs, je n’ai pas été satisfait du résultat final.

Comment avez-vous reçu les voix ? CDr, DAT ? Sèches, mouillées ?
J’ai tout reçu sur DAT (ndlr : Digital Audio Tape, K7 numérique) avec une excellente qualité. J’ai eu les voix sèches et mouillées (ndlr : sèches sans effets, à opposer à mouillées, avec effets), ce qui m’a facilité la vie, étant donné que j’avais peu de matos en 1995.

Mylène est-elle la seule à décider su un remix est assez bon pour sortir ?
Je ne sais pas. En général, c’est un accord entre la maison de disques, l’artiste et son management.

Avez-vous fait plusieurs versions de « California » ? Avez-vous été rappelé par l’équipe de Mylène, pour « Remixes » par exemple ?
Je pense que je n’ai fait que celle-là. Il faudrait que je vérifie dans mes archives ! Mais je n’ai jamais eu l’occasion de remixer un autre titre.

Des anecdotes à propos de cette collaboration ?

Pas vraiment à propos du travail avec Mylène, mais je me souviens vraiment avec émotion de cette histoire de Virgin Mégastore ! Ce remix est tout particulier pour moi.

Mylène est une grande star en France. La connaissiez-vous avant « California » ? Et que pensez-vous de sa carrière ?

275_image-300x145 dans Mylène en CONFIDENCESNon, je ne la connaissais pas, « California » a été mon premier contact avec elle ! Et des années plus tard, j’ai vu qu’elle était très populaire en France. Je me suis senti très embarrassé de ne pas l’avoir connue à l’époque. Je pense qu’elle fait du bon travail. C’est une chanteuse incroyable, avec tellement d’intensité. Et le produit « Mylène Farmer » est très bien géré par la maison de disques. Il y a tellement de choses en aval dont il faut être conscient… Par exemple, l’apparence d’une artiste est importante. Toujours sexy et adorable, mais sans tomber dans l’excès. Ne jamais perdre de vue sa musique. Donc si on a la combinaison d’une femme superbe, avec une belle voix et un charisme énorme, il est impossible que cela ne fonctionne pas !

Pensez-vous qu’une carrière internationale pourrait être envisageable pour Mylène ?
Pas sûr, non. Une carrière internationale sous-entend souvent chanter en anglais. Et il y a autre chose d’important à savoir en ce qui concerne le marché américain. Robbie Williams est un bon exemple : les médias américains veulent créer des superstars, et non pas promouvoir des gens déjà stars dans leur pays. C’est pour cela que Robbie ne perce pas là-bas. Coldplay a débuté pas trop mal en Europe, mais c’est après leur explosion aux Etats-Unis qu’ils ont acquis une renommée mondiale. Je pense que ce serait très difficile pour Mylène de tenter une carrière là-bas, et je pense d’ailleurs que ça ne doit pas être son but.

Des extraits pris sur Mylène Farmer et vous de 2006

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

Lonely Lisa en Remixe

Posté par francesca7 le 4 janvier 2013


Laurent Pepper (Remixeur) de Lonely Lisa

 

Je crois que tu connais bien Romain Curtis qui a lui aussi remixé LONELY LISA ? Tu étais déjà avec lui sur « We are here » de Laurent Wolf. Vous avez remixé chacun le dernier Crystal Waters. Romain est un résident de l’Amnesia au Cap d’Agde et tu étais toi-même je crois DJ au Cap d’Agde à tes débuts, est-ce là que vous-vous êtes rencontrés ? A-t-il eu une influence sur ta participation aux remixes du titre de Mylène ?
Oui je connais très bien Romain qui est un ami avec qui j’ai plaisir à collaborer sur plusieurs projets régulièrement. On s’est effectivement rencontré au Cap d’Agde il y a quelques années. Mais pour ma participation au remix de « Lonely Lisa », il n’est pas intervenu. Je suis très content que l’on se soit retrouvé tous les deux sur ce projet!

Connais-tu l’univers de Mylène Farmer ?
Oui je connais l’univers de Mylène Farmer. C’est une artiste incroyable car elle a su rester une icône depuis beaucoup d’années!

Connaissais-tu le titre LONELY LISA avant qu’on te propose de le remixer ?
Non je ne le connaissais pas. Je trouve qu’on sent bien la touche REDONE. Ce titre reste dans la tendance actuelle, tout en ayant la touche « Mylene ».

Lonely Lisa en Remixe dans Mylène en CONFIDENCES mylene-farmer-4cf922dbb172d-300x190Certains fans estiment que cette chanson est très enfantine, es-tu d’accord ?
Je trouve ce titre un peu enfantin, mais Mylène à toujours eu un univers laissant place au rève et à l’imaginaire.

Remixer un titre composé par RedOne, c’est un honneur ? Que penses-tu du choix de Mylène, pour la première fois de sa carrière, d’aller vers un producteur aussi demandé actuellement par les artistes dans le monde ?
C’est sur que travailler sur un titre composé par le producteur de Lady Gaga, Akon, Jennifer Lopez, Mika, Usher, Mickael Jackson, etc reste une bonne expérience. Mylène a choisi la bonne personne car RedOne est plus qu’un beatmaker, c’est un TUBEmaker!

Comment définirais-tu ton remix ?
Mon remix est Electro. Je suis allé vers un style de son plus club que l’original pour ajouter du contraste avec la douceur des voix.

Si Mylène venait à proposer une troisième compilation de remixes des titres les plus connus de sa carrière, aurais-tu un titre que tu voudrais remixer ?
« Désenchantée » Classique! 

a voir dans Farmer Addict du 4 juin 2011

 

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...