Mylène Farmer apprécie Choderlos Laclos

Posté par francesca7 le 16 décembre 2012

 

Description de cette image, également commentée ci-après

Pierre Ambroise François Choderlos de Laclos, né à Amiens le 18 octobre 1741 et mort à Tarente le 5 septembre 1803, militaire français et un franc-maçon, il a été longtemps considéré comme un écrivain scandaleux.

Fils d’un secrétaire à l’intendance, Choderlos Laclos est admis à l’école de la Fère, en 1760. Il occupe la double fonction d’écrivain et d’officier militaire spécialisé dans l’artillerie. Il devient sous lieutenant à l’âge de 19 ans. En 1777, il est chargé de créer une école d’artillerie à Valence, qui recevra notamment Napoléon. Il est nommé maréchal de camp, mais est emprisonné pendant la trahison de Dumouriez pour Orléanisme. Libéré lors du 9 Therminador, il est réintégré dans l’armée par Carnot, qui l’affecte au rang de général de brigade. Il est de retour à Besançon en 1778. En 1781, il demande un congé de six mois et se lance dans l’écriture des Liaisons dangereuses, roman épistolaire sulfureux où Madame de Merteuil et Valmont se livrent à des libertinages. En 1785, il rédige un essai intitulé De l’éducation des femmes, appelant à une révolte pour l’égalité de sexes. En 1789, il est secrétaire du Duc d’Orléans et en 1800, il est nommé général de brigade dans l’artillerie, par Bonaparte. Il meurt à Tarente en 1803.

 

 Mylène Farmer apprécie Choderlos Laclos dans Mylène et les AUTEURS 3052808095_1_5_hfm4ipev-213x300Sa principale oeuvre sera portée au cinéma à plusieurs reprises et fera l’objet de nombreuses critiques.

 

Bibliographie :

  • « Souvenirs », dans Almanach des Muses, 1773
  • « Epîtres à Eglé », dans Almanach des Muses, 1773
  • La Procession (conte en vers)
  • Le Bon choix (conte en vers)
  • Ernestine (livret d’opéra), 1777
  • La Matrone (livret d’opéra), 1780
  • Les Liaisons dangereuses, 1782
  • Cecilia ou les mémoires d’une héritière, théorie du roman, 1784
  • De l’éducation des femmes, 1785
  • Considérations sur l’influence du génie de Vauban, 1786
  • Pièces fugitives, 1787
  • Les Vertus de Louis XVI, 1787
  • Correspondance avec Madame Riccoboni, 1787
  • De la guerre et de la paix, 1795
  • Lettres (posthumes), 1904
  • Poésies (posthumes), 1904

 

 

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...