• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 12 septembre 2012

Mylène dans Platine

Posté par francesca7 le 12 septembre 2012

 

La Une du magazine « Platine » paru jeudi 08 octobre 2009

Mylène dans Platine dans Mylène dans la PRESSE xvwpaqls-300x243Une très longue interview d’Yvan Cassar, passionnante bien qu’il n’y soit guère question de Mylène.
Yvan Cassar évoque les réarrangements de certaines chansons pour les concerts expliquant notamment que Désenchantée version 2009 est dans « l’humeur du temps » et n’aurait pu être faite il  y a trois ans. Il parle brièvement de sa rencontre avec Mylène ainsi que des pannes lors des concerts. Il ne tarit pas d’éloges sur Mylène confirmant qu’elle chante en direct (était-ce vraiment utile d’encore poser cette question?), usant des termes « grâce », « émotion », « charismatique » et précisant que son titre préféré est Ainsi soit je…

Une critique plutôt mitigée du concert du 11 septembre au Stade de France (mais avec une bonne note globale de 3 étoiles). Des sous-entendus assez douteux autour d’un pseudo-playback de Mylène, de la présence bienfaisante de choristes qui assureraient les notes les plus hautes que Mylène serait incapable de tenir et d’une bande pré-enregistrée diffusée pendant tout le concert (bande de soutien utilisée par quasiment tous les artistes particulièrement sur les titres avec chorégraphies) peut-être pour, selon ce journaliste, couvrir les fausses notes nombreuses dans un show considéré comme « pas vraiment original ni même renouvelé » et « quelquefois limite kitsch ».

Le rédacteur de cette critique (qui est également l’intervieweur d’Yvan Cassar) semble également faire une petite fixette sur les problèmes de micro survenus le 11. Il souligne néanmoins la professionnalisme de Mylène face à ces imprévus précisant même: « C’est dans l’improvisation que se reconnaissent les vraies stars. Désormais, c’est certain: elle en est une. »

On ne peut qu’être sceptique à la lecture de cet article. Il est tout à fait légitime que des journalistes puissent ne pas apprécier les concerts de Mylène et l’écrivent (certains l’ont fait et nous avions mis en ligne sur notre site ces critiques sans « broncher »). Encore faudrait-il ne pas utiliser des arguments pratiquement fallacieux, ce qui est le cas ici.

A l’heure où de nombreuses stars de la chanson proposent des concerts intégralement en play-back sans que cela choque quiconque, il est particulièrement indécent de chercher à créer un doute autour de la performance réellement en live de Mylène. Ceux ayant assisté à l’un des concerts du Tour 2009 auront constaté des petites erreurs dans les paroles, parfois, mais rarement, une voix qui déraille, bref, tout ce qui caractérise un concert en direct et non en play-back. On pourra peut-être conseiller au journaliste de « Platine » de faire réviser son sonotone.

illogical-instant-mylene dans Mylène dans la PRESSEUne critique par ailleurs truffée d’approximations et d’erreurs avec des titres de chansons partiellement ou totalement faux (une perle: Rêver est rebaptisée « J’irai cracher sur vos tombeaux » !). Quand on se pose en donneur de leçons, la moindre des choses serait d’être capable de rédiger quelques lignes correctement. 

« Platine » mentionne également dans la rubrique « Kiosque » le fait que Mylène serait boudée par la presse. Un élément que de nombreux fans ont déjà noté. Il aurait été intéressant d’aller plus loin et de faire une petite investigation pour essayer d’appréhender les causes et ne pas rester sur un simple constat plutôt stérile. Par ailleurs, il est important de souligner que mêmes si les unes ont été rares, les nombreuses critiques de la presse ont été quasi unanimement très positives ce qui n’était jamais arrivé lors des précédents concerts de Mylène.

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et sa rencontre avec…

Posté par francesca7 le 12 septembre 2012

 

confidences de Jacky (Animateur)

 

Mylène Farmer et sa rencontre avec... dans Mylène en CONFIDENCES EXCLU-Soiree-speciale-Serge-Gainsbourg-Jacky-J-ai-toujours-beaucoup-de-plaisir-a-parler-de-Serge_portrait_w532L’animateur culte des années 80 a été l’un des premiers a recevoir Mylène à la télé. Par la suite, Jacky et Mylène se sont croisés à de multiples reprises sur des plateaux de télévision. Jacky a reçu Mylène sept fois sur une période de cinq ans, sans compter les interviews pour la radio Skyrock sur laquelle il officiait à l’époque !

Te rappelles-tu du premier contact que tu as eu avec Mylène ? T’a-t-elle sollicité ou est-ce toi qui est allé vers elle ?
Ni l’un ni l’autre. C’est son attaché de presse de l’époque, et surtout son manager, Bertrand Le Page, qui m’ont contacté pour qu’elle fasse « Platine 45 ». Elle démarrait. C’était à l’époque de son premier disque, « Maman à tort » je crois.

Quand l’as-tu rencontrée pour la première fois ?
C’était à La Coupole. On a déjeuné ensemble pour préparer l’émission car j’écrivais toujours mes textes à l’avance avec mes invités. C’était un vrai travail à deux. Ca rassurait les artistes parce qu’ils savaient où ils mettaient les pieds. J’envisageais vraiment mes émissions comme des sketchs : je déguisais souvent mes invités. Je me souviens d’ailleurs que Mylène n’a pas voulu. Elle était OK pour déconner, mais en restant elle-même.

Comment s’est passé le premier contact avec elle ? Était-elle distante, sur ses gardes ?
Ah non, pas du tout ! Elle était très sympa. Elle était très à l’aise avec moi. On se tutoyait. Mais bon, c’était ses débuts : elle avait besoin de promo. Mais je pense qu’elle m’aimait bien.

Quel(s) souvenir(s) gardes-tu des enregistrements de « Platine 45 » ?
On s’était bien marrés à les faire. Je crois que le résultat est assez drôle. Sans doute encore plus aujourd’hui, presque vingt ans après ! Je me souviens surtout d’un plateau où elle m’embrassait partout. Une fois, elle m’a même embrassé sur la bouche ! Elle ne fera plus jamais ça avec un autre animateur. Ce qui me fait rire, c’est que beaucoup de gens me demandent comment j’ai fait pour dérider Mylène Farmer. Mais je n’ai rien fait du tout ! A l’époque, elle était comme ça. Et puis le courant passait plutôt bien entre nous. Je pense que si je la revoyais demain, elle me tutoierait encore.

Serais-tu impressionné si tu devais recevoir Mylène aujourd’hui ?
Franchement, à part Gainsbourg, Coluche et Catherine Deneuve, personne ne m’a jamais impressionné dans ce métier. Et j’ai reçu tout le monde, toutes les stars. De Bruel à Madonna. Comment veux-tu que je sois impressionné par des gens que j’ai vus débuter ?! Madonna, je l’ai connus quand elle était simple standardiste à New York à la fin des années 70. Je m’entendais bien avec le patron de cette boîte qui s’appelait Simon Stein, il était juif polonais, comme moi, et s’occupait des Ramones et des Talking Heads dont j’étais alors attaché de presse.

Comment définirais-tu Mylène, selon ce que tu en as connu ?
Je la trouvais brillante, intelligente, vive d’esprit, avec un sacré sens de la répartie. Elle avait une vraie personnalité déjà. Tu sentais que ça allait devenir énorme.

FanStephane3-300x185 dans Mylène en CONFIDENCESQuand l’as-tu vue pour la dernière fois ?
C’était au « Jacky Show » en 1989. Je ne l’ai jamais revue depuis. Ca fait donc un petit moment maintenant. On était assez copains à ses débuts, on se marrait bien, puis on s’est perdus de vue. C’est comme ça ce métier : on voit surtout les gens avec qui on travaille.

Et tu n’as pas cherché à la recontacter ?
Non. Et elle non plus d’ailleurs ! Ca prouve qu’on n’était pas amis (petit rire). Je n’ai pas d’amis dans le showbiz depuis trente ans que j’y suis. Tu ne peux pas être intime avec les gens dans ce métier, ils sont là pour faire leur promo. 

Parution dans Mylène Farmer et vous par la newletter de 2003 - 

 

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...