• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 2 septembre 2012

Mylène Farmer en Juin 2000 sur MCM

Posté par francesca7 le 2 septembre 2012


confidences de Lynda Lacoste (Animatrice)

 

Mylène Farmer en Juin 2000 sur MCM dans Mylène en CONFIDENCES lindaLynda Lacoste est l’une des dernières personnes à avoir interviewé Mylène à la télévision lors de la période Innamoramento. C’était en juin 2000 sur MCM. Une interview dans laquelle la star s’est montrée plus détendue et naturelle que jamais.

Avez-vous sollicité Mylène ou est-ce elle qui est allée vers vous ?
En fait, je remettais un prix lors des premiers « NRJ Music Awards ». Et c’est Mylène qui l’a gagné. En sortant de scène, son trophée entre les mains, elle m’a dit qu’elle appréciait beaucoup mon émission. Ca m’a vraiment beaucoup surprise et flattée. Dès le lundi suivant, j’ai appelé sa maison de disques pour leur demander s’il était possible d’organiser une interview pour cette émission. On m’a répondu que Mylène donnait peu d’entretiens, encore moins pour une durée d’antenne aussi longue. J’ai alors soumis l’idée qu’on entrecouperait l’interview de clips. Comme ses vidéos sont plus longues que la moyenne, cela réduisait le temps de l’interview. Mais on m’a quand même dit non. J’étais déçue, mais bon, c’est comme ça. Et puis, finalement, quelques jours plus tard, la maison de disques m’a rappelée pour me dire que c’était OK.

Comment avez-vous préparé l’émission ? Avez-vous eu des entretiens préalables avec Mylène ?
Non, pas du tout. Les gens de sa maison de disques m’ont simplement guidée dans le style de questions qu’il était préférable de poser.

A savoir ?
Sa musique, son art… Il ne fallait absolument pas que j’aborde sa vie privée. De toute façon, ça n’a jamais été dans le style de l’émission ou dans le mien d’interviewer les artistes sur leur vie privée. C’est probablement ce qui a séduit Mylène Farmer. Je ne sais pas.

MF2000_10a-200x300 dans Mylène en CONFIDENCESLes recommandations de la maison de disques ne vous ont donc pas rendue particulièrement nerveuse ?
Je suis toujours nerveuse avant une interview de toute façon. D’autant que je prends grand soin de ne jamais avoir de fiches avec moi. Je préfère écouter mon invité et rebondir sur ce qu’il dit. Je trouve que c’est une forme de respect élémentaire.

Tout était donc très spontané ?
Oh oui ! Mylène est quelqu’un d’adorable, de charmant et de sensible. On a beaucoup rigolé ensemble. D’autres artistes sont tellement blasés et traitent les journalistes comme des numéros : pour eux, vous n’êtes qu’un interviewer parmi d’autres. Mylène s’est montrée réellement très chaleureuse avec moi. Elle avait les yeux pétillants. Je crois qu’elle avait envie de rire ce jour-là.

Comment s’est passé l’enregistrement ?
C’était à l’hôtel Costes, à Paris. Quant elle est arrivée, Mylène avait l’air d’être impressionnée par le nombre de caméras : il y en avait trois plus une DV. J’imagine qu’elle devait s’attendre à un truc plus réduit. On a tout enregistré d’un traite, sans aucune coupure. Au total, ça a duré un peu moins de trente minutes.

Parution Mylène Farmer et vous en2003

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer dans l’émission de Jacky TF1

Posté par francesca7 le 2 septembre 2012

 

CONFIDENCES DE Jacky (Animateur)

 

Mylène Farmer dans l'émission de Jacky TF1 dans Mylène en CONFIDENCES 495252-jacky-va-presenter-l-election-miss-637x0-2L’ancien fanzine MFIFC rencontre l’animateur culte des années 80, chez qui Mylène s’est rendue à de nombreuses reprises.

Comment avez-vous été mis en relation avec Mylène Farmer ?
C’était en 1984. Elle interprétait sa toute première chanson, « Maman a tort ».

Vous avez tout de suite sympathisé ?
Oui, tout de suite. C’est vrai qu’au départ, elle était un peu timide, mais la glace s’est vite brisée et on s’est rapidement tutoyés.

Vos émissions étaient et demeurent complètement délirantes. A l’époque de « Platine 45 », quand vous invitiez Mylène Farmer, vous et elle interprétiez de petits sketches. Ces moments rares où l’on voit Mylène naturelle, souriante et décontractée étaient-ils scénarisés ou improvisés ?
Tout était préparé une semaine à l’avance avec l’artiste. Je proposais mon ou mes idées et on en discutait ensuite.

Mylène se prêtait-elle facilement au jeu ?
Oui, totalement ! Je me souviens d’une émission pendant laquelle elle m’embrassait et me laissais des marques de rouge à lèvres partout sur le visage. Nous avions beaucoup ri en la faisant, elle et moi.

Quels rapports entreteniez-vous avec elle ?
Nous sommes allés manger deux ou trois fois à la Coupole à Paris, pour préparer « Platine 45 » puis le « Jacky Show ». C’est tout.

Avez-vous eu de ses nouvelles dernièrement ?
Non car depuis 1988, Mylène est entrée dans une autre sphère. Elle s’est faite plus rare dans les médias. Mais cela ne m’empêche pas d’aimer beaucoup ce qu’elle fait artistiquement, ni de respecter profondément son travail, au contraire !

Que pensez-vous de la carrière de Mylène Farmer aujourd’hui ? Du mystère dont elle s’entoure ?
Moi je trouve ça plutôt bien : elle fait de très beaux clips qui ne laissent jamais indifférent et c’est comme cela qu’elle plait. Je comprends le silence dont elle s’entoure et, une fois de plus, je respecte ça…
maman-a-tord-187x300 dans Mylène en CONFIDENCES
Croyez-vous que Mylène renie son passé ?
Non, pas du tout.

Pensez-vous avoir joué un rôle important dans la suite de sa carrière ?
Peut-être avons-nous contribué à son succès car « Platine 45 » était, à l’époque, une émission très regardée. Cependant il faut rester modeste : Mylène doit surtout son succès à son talent… Je suis quand même très heureux de l’avoir connue à cette époque-là.

Avez-vous assisté à l’un de ses récents concerts ?
Non, pas encore. Mais j’irai sûrement la voir en décembre : son show de 1989 m’avait déjà beaucoup plus, alors… 

 

Parution à MFIFC en1996

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer, wahouu !

Posté par francesca7 le 2 septembre 2012

 

confidences de Fabien Lecoeuvre (Écrivain) Auteur d’une biographie parue  dans la collection « Destins de légende ». 

Pouvez-vous nous raconter cette rencontre ?

Mylène Farmer, wahouu ! dans Mylène en CONFIDENCES 220px-FABIEN_LECOEUVREJ’étais attaché de presse et je m’occupais entre autres de la jeune Douchka. En 1984 ou 1985, je ne me rappelle plus l’année, on devait partir en reportage pour « Numéro Un Magazine ». Je devais récupérer Bertrand Le Page et Mylène à la Madeleine car ils n’avaient pas de voiture. Je devais les emmener au bois de Vincennes pour faire des photos. J’avais Douchka avec moi dans ma Golf, et on est partis tous les quatre au bois de Vincennes. C’est drôle, mais j’en ai un souvenir incroyable, car entre la Madeleine et le bois de Vincennes, il y en a bien pour une demi-heure à rouler dans Paris. Elle m’a dit bonjour et après, je l’avais pendant tout le voyage dans l’axe de mon rétroviseur. Entre l’aller et le retour, soit pendant presque deux heures, elle a dû me dire peut-être sept mots ! Mais si je dois garder un souvenir de Mylène Farmer, pour moi, c’est son regard. Il est magnifique. Elle a presque le regard d’un chat. C’est une image qui me restera toujours dans la tête : elle encore brune, pas encore star et déjà avec ce regard… Ca m’a traumatisé, et je me dis que ce n’est pas un hasard qu’elle soit devenue une légende. Elle avait une manière posée de fermer la paupière, c’était magique. En dehors de son talent et de celui de Laurent Boutonnat, je trouve qu’elle a du charisme, ne serait-ce que par sa manière de regarder. Après, en tant qu’attaché de presse, je l’ai recroisée plusieurs fois sur des plateaux télé. Elle est toujours polie, on raconte tout un tas d’erreurs sur elle.

Écrit-on différemment sur Mylèner Farmer que lorsqu’on écrit sur d’autres artistes ?
Oui, je m’adapte à chaque artiste. Mylène est une grande star. Cela demande du coup des analyses, on doit s’imprégner du personnage, le ressentir. C’est un véritable exercice pour moi. Et je tenais à dire que j’aimais les artistes sur lesquels j’ai écrit. Je ne pourrais pas écrire sur quelqu’un que je n’aime pas.

garçon-222x300 dans Mylène en CONFIDENCESVotre livre a été reporté à plusieurs reprises, pour quelles raisons ?
Ca a été reporté parce que je sortais d’autres livres, comme celui sur Polnareff. Et en fin d’année, on ne pouvait pas le publier non plus, car on sort en priorité les beaux livres pour les fêtes de fin d’année. On ne met pas les livres de poche en avant. C’est une stratégie commerciale. Finalement, je l’ai sorti en février, en même temps que mon livre sur Lorie…

Il paraît que Mylène toucherait 50% de vos droits d’auteur sur ce livre. Est-ce vrai ?
Ce n’est pas une rumeur : je verse toujours la moitié de mes droits aux artistes. J’estime que c’est normal. Après tout, l’artiste est une marque commerciale, c’est tout à fait normal de lui reverser une somme. Certains vont trouver ça étrange, mais après tout, on n’achète pas le dernier livre de Fabien Lecoeuvre, on achète un livre sur Mylène Farmer, par exemple. C’est une marque de respect, de considération. Bon là, elle ne va pas toucher beaucoup, le livre ne vaut que trois euros. Mais c’est symbolique.

Parution de Mylène Farmer et vous en2007

 

 

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...