• Accueil
  • > Archives pour septembre 2012

Mylène, Tournée Timeless 2013

Posté par francesca7 le 27 septembre 2012

Mylène Farmer en concert : Tournée ’Timeless 2013’ !

C’est officiel : Mylène sera bel et bien en tournée en 2013. Découvrez sur Evous.fr les premières dates du Timeless Tour !

On annonçait un nouvel album pour Mylène Farmer en fin d’année 2012, c’est désormais confirmé. Monkey Me sortira le 3 décembre, précédé d’un premier single en radio dès le 22 octobre.
Autre nouvelle digne d’intérêt, celle évoquant la nouvelle tournée Timeless. Des concerts sont ainsi prévus à la grande joie des fans : à partir du 7 septembre 2013 à Paris-Bercy pour vraisemblablement une dizaine de dates, puis à Lyon, Montpellier, Nantes, Douai et Toulouse. D’autres villes d’Europe sont aussi au programme de la chanteuse, comme Moscou, Bruxelles, Saint-Pétersbourg, ou encore Genève. 
Ouverture de la billetterie le jeudi 4 octobre 2012 ! Pour être averti de la mise en vente des billets, inscrivez-vous à notre newsletter ou suivez-nous sur Facebook.

Vidéo daylymotion :

 

« Mylène serait en train de réfléchir à une stratégie pour un retour flamboyant, indiquait sur son blog Hugues Royer, auteur de la biographie non officielle Mylène. Elle envisage une tournée pour 2013 qui passerait par le Stade de France. Bien évidemment, ce scénario n’a rien d’officiel. Mais avouez qu’il réjouirait plus d’un fan… » Un ou des concerts au Stade de France pourraient accompagner cette série de spectacles. 
Au mois de mai 2012, des dates sont annoncées par certains sites. On parle alors de concerts à Paris, Nice, mais aussi Lyon, Lille et Strasbourg. Mais quelques heures plus tard, le producteur Thierry Suc déclare n’avoir « jamais confirmé cette information »

DES DATES
7 Septembre 2013 : Paris – Bercy
24 et 25 Septembre 2013 : Lyon – Hall Tony Garnier
1 et 2 Octobre 2013 : Montpellier – Park&Suite Arena
8 et 9 Octobre 2013 : Nantes – Zenith
18 et 19 Octobre 2013 : Genève – Palexpo Arena
1er Novembre 2013 : Moscou – Olimpiyski
4 Novembre 2013 : Saint-Petersbourg – SKK Arena
15 et 16 Novembre 2013 : Bruxelles – Palais 12
20 et 22 Novembre 2013 : Douai – Gayant Expo
26 et 27 Novembre 2013 : Toulouse – Zenith

Mylène, Tournée Timeless 2013 dans Mylène 2013 - 2014 MF_Timeless_2013-f5df4-202x300
Pour être informé des dernières news concernant Mylène Farmer, inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Musique.evous ici

Publié dans Mylène 2013 - 2014 | Pas de Commentaire »

Monkey Me, l’album de Mylène Farmer 2012

Posté par francesca7 le 27 septembre 2012

Mylène Farmer : Nouvel album ’Monkey Me’ le 3 décembre

Le neuvième album studio de Mylène Farmer s’intitule Monkey Me. Il sortira le 3 décembre 2012. Un premier extrait sera dévoilé au mois d’octobre.

Monkey Me, l'album de Mylène Farmer 2012 dans Mylène 2011 - 2012 xvwpaqls1-300x243C’est un peu Noël pour les fans de Mylène Farmer. Eux qui sont habitués à passer des mois de disette, sans aucune nouvelle de leur rousse idole, frôlent aujourd’hui la crise de foie. En l’espace de quelques heures, ils ont ainsi appris le titre du nouvel opus de la chanteuse, sa date de sortie, les premières dates de sa prochaine tournée, ainsi que son affiche officielle. Une fois n’est pas coutume, les voilà gâtés ! 

Le neuvième album studio de Mylène s’intitule doncMonkey MeAprès avoir baptisé sa société de production « Stuffed Monkey », le singe semble être l’un des animaux fétiches de la star… En attendant sa parution le 3 décembre 2012, un premier single au nom encore secret sera mis en radio le 22 octobre. 

Comme l’a révélé sur Facebook le batteur Loïc Pontieux, le disque a été enregistré durant l’été. Il comprendrait une douzaine de titres. Par ailleurs, le successeur de Avant que l’ombre (2005), Point de suture (2008) et Bleu Noir (2010) serait le fruit d’une nouvelle collaboration avec Laurent Boutonnat, comme l’avait déjà suggéré le biographe Hugues Royer.

Côté live aussi, les choses se précisent. La tournée Timeless 2013 débutera le 7 septembre avec plusieurs concerts à Paris-Bercy. D’autres dates sont ensuite prévues, entre Lyon, Nantes, Montpellier, Toulouse, ainsi que Moscou, Genève et Bruxelles. Pour l’heure, aucun spectacle au Stade de France n’est annoncé. Ouverture de la billetterie le 4 octobre 2012 !

Pour être informé des dernières news concernant Mylène Farmer, inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Musique.evous ici

 

Publié dans Mylène 2011 - 2012 | Pas de Commentaire »

Nouvel Album Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 27 septembre 2012

 Nouvel album le 3 décembre 2012

Un nouvel album de Mylène Farmer sortira à la fin de l’année 2012. Il s’agirait d’un disque composé par Laurent Boutonnat. A en croire le batteur Loïc Pontieux, il aurait été enregistré au mois d’août…

Nouvel Album Mylène Farmer dans Mylène 2011 - 2012 Encore-une-chanson-Mylene-Farmer-invitee-d-honneur_image_article_paysage_new-300x202Si Mylène Farmer s’est faite discrète ces derniers mois, c’est pour une bonne raison. Elle travaillerait en effet sur son prochain album, dans le plus grand secret. A en croire Hugues Royer, auteur d’une biographie non officielle sur la chanteuse, il s’agirait d’un nouvel opus composé en intégralité par le complice de toujours, Laurent Boutonnat. « Alors qu’il a pu être question, au départ, d’un panachage mêlant d’autres talents, Laurent Boutonnat a souhaité être le seul maître d’oeuvre », avance l’écrivain. 

Succédant à Avant que l’ombre (2005), Point de suture (2008), Bleu Noir (2010) et au best-of 2001-2011, ce 9e album studio baptisé Monkey Me sortira dès le 3 décembre 2012, précédé d’un premier single… Le 4 septembre, le batteur Loïc Pontieux (qui était crédité sur l’opus Avant que l’ombre…) écrit sur Facebook : « A enregistré au mois d’août le dernier album de Mylène Farmer. » De quoi aiguiser l’impatience des fans ! 

Selon Hugues Royer, la présence sur le disque de Laurent Boutonnat s’explique par le souhait de créer un album « calibré pour la scène ». Nombreux sont en effet ceux qui espèrent une nouvelle tournée pour 2013, avec peut-être même un grand concert au Stade de France

Alors que le projet Xtended Tour est finalement tombé à l’eau, cette tournée excite déjà les passions. D’autant plus que, selon certains, il pourrait bien s’agir de la toute dernière…

Pour retrouver notre sélection des concerts à Paris en 2012, cliquez ici
Et pour l’agenda 2012 des concerts dans toute la France, cliquez là ! 

Publié dans Mylène 2011 - 2012 | Pas de Commentaire »

Numéro spécial pour Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 26 septembre 2012


confidences de Mathias Goudeau – Auteur d’une biographie

Puisqu’on parle de « Plus vite que la musique », est-ce qu’un nouveau numéro spécial Mylène est prévu ?
Pas pour l’instant.

Est-ce que les deux précédentes spéciales que vous lui avez consacrées ont obtenu de bonnes audiences par rapport à la moyenne de l’émission ?
Oui, même si la dernière (ndlr : diffusée en février 2003) n’a pas réalisé les scores escomptés.

Numéro spécial pour Mylène Farmer dans Mylène en CONFIDENCES 3075359315_1_3_WUy2q8Ln-196x300Vous aviez pourtant retrouvé des gens qui l’ont côtoyée de près, en particulier son premier attaché de presse. Est-il difficile d’obtenir des interviews de l’entourage de Mylène ?
C’est plus facile avec ceux qui ne travaillent plus avec elle. Mais c’est la même chose pour la plupart des artistes. Le plus difficile avec Mylène, c’est d’avoir une interview d’elle, contrairement à Marc Lavoine ou Pascal Obispo. De ce fait, on est obligé d’aller chercher des gens qui l’ont connue.

Est-elle au courant de la sortie de ton livre ?
Oui. Je vais lui envoyer avec un petit mot. Je n’ai pas encore eu le temps de le faire.

Au fil des pages, tu reviens très souvent sur l’échec de « Giorgino ». Pourquoi ?
L’abécédaire est forcément une source de redondances car il faut que le lecteur puisse prendre le livre à n’importe quelle page et comprendre parfaitement les tenants et les aboutissants de ce dont on parle. Pour ce qui est de l’échec de « Giorgino », il revient régulièrement parce qu’il y a clairement un avant et un après « Giorgino » dans la carrière de Mylène Farmer.

Que retiens-tu de Mylène Farmer après avoir écrit ce livre ?
Tout ce que j’ai appris et retenu du personnage est dans les premières pages du livre, avant l’abécédaire. J’y donne mon avis sur l’artiste et le phénomène. Ce sont les pages que j’ai écrites en dernier. J’ai un grand respect pour les gens professionnels. Le moins que l’on puisse dire sur Mylène Farmer et Laurent Boutonnat, qu’on les aime ou qu’on ne les aime pas, c’est que quand ils font un truc, ils y vont à fond. Quand on connaît mal Mytlène Farmer, on peut penser que c’est du glauque, de l’ésotérique et qu’elle n’est adulée que par des barjos. Je sais que c’est un peu provocateur de dire ça ici (rires). Quand tu te plonges dedans, tu vois que c’est une grande pro. Mylène sait s’entourer de gens compétents et apprendre à leur contact. Avec Laurent, elle forme un vrai couple de créateurs.

Que penses-tu du phénomène ?
Je suis étonné par ce mouvement de fans. C’est exceptionnel en France, et dans le monde. Les stars qui suscitent un tel engouement se comptent sur les doigts d’une main. C’est quelque chose que j’ai du ma à expliquer. J’ai du mal à comprendre comment on peut dépenser un RMI ou s’endetter pour s’offrir un objet qui, au final, reste un objet. C’est passionnel, irraisonnable donc je ne juge pas. Mais la fascination que Mylène exerce sur tant de gens reste un véritable mystère.

Justement, ton livre s’intitule « Mylène Farmer, le mystère ». Penses-tu l’avoir percé à jour ?
Je pense oui. Le but était d’essayer de comprendre le phénomène Mylène Farmer – son succès, sa longévité, ses fans. Je pense y être parvenu. 

Parution dans l’interview de Mylène Farmer Magazine – parution en 2003

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer pour Paris-Première

Posté par francesca7 le 26 septembre 2012

 

confidences de Paul Amar (Animateur)

 

Quelques jours avant son grand retour sur la scène de Bercy, Mylène crée l’événement en accordant une longue interview à Paul Amar sur Paris Première. L’entretien est courtois et intelligent, un des plus intéressants dans la petite histoire farmerienne.

 

Mylène Farmer pour Paris-Première dans Mylène en CONFIDENCES paul_amarA de nombreuses reprises pendant l’émission, vous semblez surpris par la femme que vous avez en face de vous. Vous dites plusieurs fois : « Je vous découvre ». Vous attendiez-vous à trouver quelqu’un d’autre ? Que connaissiez-vous de Mylène Farmer ?
J’étais assez néophyte en la matière, je le concède. Je la savais discrète et mystérieuse, et je ne connaissais d’elle que ses chansons les plus célèbres. Mais j’aimais cette différence qu’elle avait, et qu’elle a toujours, et le côté subversif de ses textes. J’avoue que je l’ai trouvée bien plus grave que ce que j’imaginais. Il y a chez elle une blessure, j’oserais dire une fêlure. J’ai d’ailleurs retrouvé cela dans son livre, « Lisa-Loup et le conteur », que j’ai lu avec grand intérêt.

J’ai le sentiment que vous vous attendiez à interviewer une starlette écervelée et que vous avez découvert une femme cultivée…
Non, ce n’est pas exact. Je savais qu’elle écrivait elle-même ses textes, donc je n’ai pas été surpris par sa culture. J’ai en revanche été impressionné par son propos que j’ai trouvé très construit. Elle est complètement ailleurs, mais en même temps très au fait des choses, avec une vision très claire du monde qui l’entoure.

A-t-elle participé au choix des sujets abordés ?
Non. J’ai pour principe de ne jamais rencontrer mes invités afin de conserver toute la spontanéité de notre échange et de me maintenir en danger. C’est pourquoi, dans le cas de Mylène Farmer, j’avais préparé une émission dans un registre très sombre alors que, sur le plateau, j’ai découvert quelqu’un de bien plus lumineux et de très souriant. Je crois que, à cette époque, elle allait beaucoup mieux que par le passé. Elle m’a dit d’ailleurs qu’elle avait enfin trouvé la lumière, même si elle gardait sa part d’ombre.

images-41 dans Mylène en CONFIDENCESEst-ce que son management ou sa maison de disques vous ont adressé des exigences, des recommandations ou des conditions pour cette interview ?
Je n’en impose aucune à mes invités donc je veux la même liberté. S’il y a eu des négociations quelconques, je n’y ai pas été mêlé. Je peux simplement dire qu’on a tourné très tard le soir, vers minuit, mais je ne sais pas si c’était une exigence de sa part.

Ce n’était pas votre habitude de tourner à cette heure-là ?
En fait, d’ordinaire, on tournait deux émissions à la suite, deux soirs par semaine, le lundi et le mercredi. Une en direct à vingt heures, et l’autre plus tard dans la soirée. Mais là, c’était particulièrement tard.

Cela n’a pas empêché le public de venir nombreux contre la vitrine du plateau (l’émission ayant pignon sur rue). Vous vous en étonnez d’ailleurs plusieurs fois pendant l’interview…
Oui c’est vrai.

Mylène savait-elle qu’il y aurait un public si près d’elle ? Comment se comportait-elle avec ses fans ?
Je ne sais pas si elle était au courant. Je l’ai trouvée à la fois distante et chaleureuse avec le public. J’ai d’ailleurs trouvé ses fans très respectueux. Ils n’ont en aucune manière perturbé la bonne tenue de l’émission, et j’ai beaucoup apprécié cela.

Extrait de Mylène Farmer et vous de 2003

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

Mathias Goudeau rencontre Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 26 septembre 2012

Rencontre avec l’auteur de l’abécédaire « Mylène Farmer, le mystère ».

confidences de Mathias Goudeau – Auteur d’une biographie

Mathias Goudeau rencontre Mylène Farmer dans Mylène en CONFIDENCES FanMarjorie4-198x300Qui a eu l’idée de faire ce bouquin : toi ou l’éditeur ?
Les deux. Lui voulait lancer cette collection, Portrait (ndlr : dont ce livre est le premier, d’autres suivront par la suite). Moi, de mon côté, je m’intéresse à la chanson française, donc j’avais forcément envie d’écrire sur Mylène Farmer. Je ne suis pas fan, mais c’est un objet de curiosité.

Tu n’es pas fan ?
Non. J’aime bien. J’ai quelques disques à la maison. Mais je suis plus Souchon, Goldman, Cabrel, Renaud, les Beatles…

Pourquoi sortir un livre maintenant alors que Mylène n’est pas dans l’actualité ?
Elle n’y est pas mais y est toujours. Tu es mieux placé que moi pour le savoir (rires).

J’imagine que tu étais au courant que beaucoup d’autres bouquins lui étaient consacrés ces derniers temps. Pourquoi avoir maintenu le tien ?
Quand le projet s’est mis en route, en janvier, aucun bouquin n’était sorti.

Comment expliques-tu que tant de livres sur Mylène sortent cette année alors qu’il n’en sortait jamais avant ?
Je ne sais pas. En tout cas, dire que ce sont des coups d’éditeurs qui savent que ça va se vendre parce qu’il y a des fans, ça me paraît un peu facile : ça fait déjà pas mal d’années que le phénomène des fans de Mylène Farmer existe. Je pense que c’est plus une sortie de dynamique. Un peu comme les chansons : il suffit qu’un nouveau son arrive et d’autres s’engouffrent dans la brèche.

Pourquoi avoir fait le choix d’un dessin en couverture ?
D’abord, je dois dire que ce n’est pas de mon fait. C’est le travail de l’éditeur. Je crois que c’est une identité visuelle qu’il souhaite donner à sa nouvelle collection. Pour les petits Music Books, ce sont des caricatures. Pour la collection Portrait, ce sont des dessins plus adultes. J’aime beaucoup cette couverture.

Et le choix de ne pas mettre de photos à l’intérieur ?
Je crois qu’il est très difficile d’obtenir des photos de Mylène, je ne t’apprends rien. Et puis, c’est surtout un livre d’information. Il s’agissait pour moi de démêler le faux du vrai dans le flot de rumeurs qui courent autour de Mylène Farmer. Un vrai travail de fourmi. Information, précision, vérification. Tout simplement un travail de journaliste.

Quelle a été ta méthode de travail ?
Comme pour tous les abécédaires que j’ai pu faire, le truc c’était de se mettre plein de Mylène Farmer dans la tête : musique, clips, infos… Et de classer tout ça. Le but était d’être le plus lisible possible à l’arrivée et de permettre la lecture-zapping. Ces livres-là sont faits pour les fans et pour les novices.

Tu t’es octroyé la collaboration de Jérémy Courtytera. Quelle a été sa contribution au livre ?
Les compléments d’information. Tous les petits plus et les précisions sur les faits concrets, c’est lui. De même qu’un point de vue général, une relecture. Pour ce qui est des nouvelles infos, c’est moi.

Parlons-en. En lisant ton livre, j’ai appris quelques petites choses. En particulier l’existence d’une publicité pour le loto que Mylène a tournée à son époque mannequin et dont j’ignorais l’existence. Je n’en dirais pas plus pour ne pas gâcher l’effet de surprises à tes futurs lecteurs. J’aimerais juste savoir si l’on a une chance de la voir un jour dans « Plus vite que la musique » (où l’on a déjà pu découvrir celle de la Caisse d’Épargne) ?
Je ne pense pas.

Pourquoi ?
(Silence). Je ne sais pas si on peut la récupérer.

Parution dans l’interview de Mylène Farmer Magazine – 2003

 

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et Nathalie Rheims

Posté par francesca7 le 24 septembre 2012

Nathalie Rheims : Productrice / Ecrivain née le 25 Avril 1959 signe astrologique : taureau – Veuve de : Claude Berri

 

Mylène Farmer et Nathalie Rheims dans Mylène et L'ENTOURAGE Nathalie-Rheims Nathalie Rheims est fille de Maurice Rheims, commissaire-priseur et académicien et sœur de la photographe Bettina Rheims. Elle a épousé Léo Scheer en 1989, puis fut la compagne du producteur de cinéma Claude Berri.

Elle est apparentée à la famille Rothschild, descendante à la fois par son arrière-grand-père (branche dite « von Worms ») et par son arrière-grand-mère (branche dite « de Naples ») du banquier Mayer Amschel Rothschild (1744-1812), fondateur de la dynastie.

Elle débute sa carrière artistique comme comédienne de théâtre. Tout juste âgée de 17 ans, elle entre au conservatoire de la rue Blanche. Pendant 7 ans, soit jusqu’en 1983, Nathalie Rheims poursuit sa carrière d’actrice en alternant théâtre et téléfilms. Elle est surtout connue pour ses succès discographiques sous le nom d’Alix (Asphalte, Expérience inconnue). Deux ans plus tard, Nathalie Rheims devient productrice, d’abord pour TV6 dirigée par Léo Scheer, première version de M6, puis Maurice_Rheims dans Mylène et L'ENTOURAGEpour France 2, en produisant avec Léo Scheer l’émission sur l’art Haute curiosité présentée par Claude Sérillon et Maurice Rheims.

En 2007, Nathalie Rheims publie son neuvième livre Journal intime, roman aux Éditions Léo Scheer. Son huitième roman L’Ombre des autres devrait à être porté à l’écran, avec Mylène Farmer dans le rôle principal.

En 2008 paraît son dixième roman : Le Chemin des sortilèges aux Éditions Léo Scheer.

Elle est aussi d’entourage avec la chanteuse française Mylène Farmer et la filleule de Yul Brynner.

Nathalie Rheims revient dans Paris Match sur les derniers jours de travail de l’immense réalisateur. Nous vous proposons quelques extraits émouvants de l’interview de celle que Claude Berri aimait si fort.

Trésor est un long métrage nourri par le quotidien de Claude Berri et Nathalie Rheims. L’idée est née quand le metteur en scène offre à sa bien aimée un chien, un Carlin. Cet adorable cadeau « suscite des réactions mi-amusées, mi-jalouses de Claude« . La succession de mésaventures touchantes ou un peu énervantes lui donne des idées et en juin 2008, il dit à sa compagne tout simplement : « On va faire Trésor. »

Affaibli par la maladie, il continue d’oeuvrer avec le même enthousiasme qui a motivé toute sa carrière. Après avoir assuré l’écriture du film avec Nathalie, il se lance dans le tournage. Quatre jours après, Claude Berri décède d’un AVC.

Nathalie Rheims qualifiera ces derniers jours sur le plateau de la manière suivante : « Il n’aura été là que quatre jours et pourtant, ce qui nous trouble beaucoup, tous, c’est que ce sera un film de Claude. »

Nathalie-et-Claude-Scan002-Claude Berri était un artiste avec un grand A. De ceux qui ne veulent pas que la maladie
gagne. « Mon obsession était que Claude meure avant sa mort. [...] Je voulais qu’il parte debout et c’est ce qui s’est passé, Claude est parti en tournant un film. » La mort est une épreuve douloureuse qui semble insurmontable. Voir son travail continuer « pour lui, sans lui, mais avec lui« , est une déclaration d’amour à toute son oeuvre, au cinéma et à ce qui le font.

Après son départ, François Dupeyron (Aide-toi et le ciel t’aidera) prend la relève. Conseiller technique et artistique sur Ensemble c’est tout, François Dupeyron connaît bien l’homme et suit toutes les directives de Claude Berri qui voulait de Trésor « une comédie très grinçante« .

Trésor, c’est un dernier cadeau de Claude Berri au cinéma, rempli de humour, un peu cynique mais profondément humain, comme l’était l’homme.
On a hâte de voir ce film sur nos écrans

 

La dernière compagne de Berri, l’écrivain et productrice Nathalie Rheims explique qu’elle n’a jamais eu l’intention d’arrêter le tournage après sa disparition .

mylene_farmer-STYLISTE-300x207En fait, c’est le metteur en scène François Dupeyron , qui avait déjà succédé à Berri pour achever La Femme de ménage et , Ensemble, c’est tout, qui a assuré les prises de vues. « On avait trop préparé Trésor pour y renoncer. L’essentiel était fait et il paraissait évident que nous devions continuer« , explique-t-elle dans le dossier de presse du film. « J’ai senti que Nicole Firn et l’équipe qui travaillaient avec Claude depuis des années pensaient la même chose que moi. ». Et elle précise : « On a tous eu l’impression de faire un film de Claude… François Dupeyron avait travaillé avec lui sur Ensemble, c’est tout et avait compris ce qu’aimait Claude, ses plans, sa façon de tourner, les ambiances, sa manière de diriger les acteurs ou de ne pas les diriger. Et puis…moi j’ai vécu pendant dix ans avec lui. J’avais intégré une bonne part de sa personnalité. Je suis persuadée qu’il voit son film, je suis persuadée que c’est ce film-là qu’il a voulu. Je n’en doutais pas un instant. ».

Nathalie Rheims revient aussi sur le changement dans la distribution. On se souvient que Yvan Attal pressenti pour donner la réplique à Mathilde Seigner avait été remplacé quelques semaines avant le premier tour de manivelle par Alain Chabat. « Yvan Attal avait lu le scénario et avait immédiatement accepté de jouer le rôle de Jean-Pierre. Pour le personnage de Nathalie, je suis allée porter le scénario à Mathilde Seigner qui, elle aussi, a tout de suite répondu. Mais Yvan a souffert du dos au point de se faire opérer au moment où l’on devait commencer le tournage. Entre temps, le film que devait faire Alain Chabat a été différé. Le scénario lui a plu et il s’est retrouvé dans le film. Au cours des essais, Claude a vu que le couple Alain Chabat-Mathilde Seigner fonctionnait : « Oh, c’est drôle, on dirait qu’ils jouent ensemble depuis toujours » avait-il dit en les voyant pour première fois. ». De son côté, l’actrice affirme : « Lors de la première semaine de tournage, Claude était très en forme, notamment le jeudi, quarante-huit heures avant sa disparition où il a beaucoup ri. A la fin d’une scène où on l’entendait pouffer, il est même venu nous dire bravo. Cette première semaine de tournage ne laissait pas du tout présager qu’il vivait ses dernières heures. »

Claude Berri a été enterré le 15 janvier 2009 avec une foule incroyable d’artistes et d’amis , terriblement touchés par ce grand bonhomme du cinéma

Après son départ, François Dupeyron (Aide-toi et le ciel t’aidera) prend la relève. Conseiller technique et artistique sur Ensemble c’est tout, François Dupeyron connaît bien l’homme et suit toutes les directives de Claude Berri qui voulait de Trésor « une comédie très grinçante« .

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Apprivoiser Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 22 septembre 2012

J’ai apprivoisé Mylène Farmer. Par Franck Sorbier.

Eté 2005 : je reçois un coup de fil d’un producteur me demandant si je suis intéressé par la création de costumes pour une chanteuse. Ce n’est qu’au deuxième appel que j’apprends son nom. Je sais que Mylène est sensible, complexe, mystérieuse. Je me rends au premier rendez-vous, intrigué, intimidé.

Caroline Tossan – Parismatch.com

Apprivoiser Mylène Farmer dans Mylène dans la PRESSE images-4Je venais de livrer les costumes de « La Traviata » pour « Les opéras en plein air », mis en scène par Henry-Jean Servat. Ma première expérience des costumes de scène. Une photo était parue dans Paris Match, montrant Violetta dans le bustier rouge du premier acte. J’étais en plein essayage pour ma collection de haute couture quand j’ai reçu, en ce début d’été 2005, un coup de fil d’un producteur, Thierry Suc. Il me demandait si j’étais intéressé par la conception des costumes d’une chanteuse, sans préciser de qui il s’agissait. Elle avait flashé sur la photo de « La Traviata ». Pourquoi pas… Ce n’est qu’au deuxième appel que j’apprends qu’il s’agit de Mylène Farmer. Je connaissais ses chansons et, bien sûr, ses clips. Je savais que c’était un personnage sensible, complexe, mystérieux, intimidant. Je me suis présenté à la maison de production avec mes books sous le bras. On m’a conduit dans une salle de réunion. Mylène Farmer se tenait au bout de la table. On nous a laissés seuls. Déjà, j’aimais bien la façon dont elle était habillée : une chemise blanche, un pantalon et une petite veste noirs, les cheveux remontés et de très jolies sandales argentées. Elle était très simple, très calme, pas du tout show off. J’ai commencé à lui expliquer mon travail.

Elle avait aimé le bustier de velours rouge, comme une coulée de sang. Et c’est parti : pendant trois heures nous avons parlé comme si nous nous connaissions depuis toujours. Elle m’a tout expliqué de son show intitulé « Avant que l’ombre ». Elle ouvrirait le spectacle en descendant du plafond dans une capsule sur une scène en forme de croix. J’ai pensé au film de Mankiewicz, où Cléopâtre emmène Jules César devant le cercueil transparent d’Alexandre. Dans ma tête, il y avait déjà des images et des couleurs. Je l’ai invitée à l’atelier. A partir de là, nous n’avons pas cessé de nous voir, jusqu’au 26 décembre, date de livraison des derniers costumes. Nous ne sommes pas des expansifs. Tout était très retenu. J’ai fait des esquisses. Elle me disait : « Bon, j’adore, mais je ne suis pas sûre de tout comprendre. » J’ai construit des panneaux avec des photos anciennes de ballets russes, des gisants, des peintures symbolistes… et proposé des modèles plus précis. J’ai retrouvé avec Mylène mes premières émotions cinématographiques d’adolescence, « L’histoire d’Adèle H » avec Isabelle Adjani, ce XIXe viscéral et romantique où les émotions nous dominent. Je suis de la même génération, celle d’un romantisme noir. J’ai racheté un disque de Siouxie and the Banshees qui m’évoquait la fin des années 70 quand je suis monté à Paris, mon bac en poche. A l’époque, je dévorais le magazine « 100 idées » et les modèles de Kenzo ou d’Anastasia inspiraient ce que je dessinais pour mes copines. La musique était, et reste toujours, un déclencheur d’émotions. Durant mon adolescence, à Biarritz, je suis passé par toutes les phases : Deep Purple, disco, ska. Etudiant à Esmod, je ne pensais qu’à Mugler, Alaïa et Beretta. J’adorais les images de Serge Lutens.

Durant mes longues après-midi de complicité avec Mylène, j’ai revisité toute mon histoire de la mode. Elle venait chez moi quasiment une fois par semaine. On commençait par prendre un thé, puis on travaillait. Les séances pouvaient durer sept heures. Elle a fait preuve d’une incroyable patience durant les essayages, il y a eu aussi de grosses crises de fou rire. Je ne laisserai personne dire qu’elle est capricieuse. Perfectionniste, oui.

L’idée était de ne pas changer son look de libertine, évoqué par le petit marquis du clip de « Pourvu qu’elle soit douce », avec les cuissardes qui collaient à la peau. Mais je la ressentais plus féminine et plus couture. Pour « Déshabillez-moi », nous avons réalisé un minishort et un soutien-gorge dans une guipure sublime, tissée sur un très petit métier mécanique rarissime, réincrustée et redécoupée. Le public ne pouvait pas en voir le raffinement à l’œil nu. Tout le bénéfice était pour Mylène, que ce minuscule morceau d’étoffe aidait à incarner parfaitement le personnage de la chanson. Pour le tableau final, il y avait un manteau de cour Renaissance, rouge, brodé d’or et de perles de Tahiti et cousu de 150 médailles miraculeuses ! Yvan Cassar, le pianiste portait un manteau brodé, et il y avait des kimonos peints à la main. La commande comptait 280 pièces différentes.

MF2000_61a-214x300 dans Mylène et L'ENTOURAGEC’était titanesque. Nous y avons travaillé quinze heures par jour. Il fallait que ça tienne dans le mouvement, que ça soit solide et, surtout, que l’on puisse les enlever vite ! Cet aspect m’a beaucoup intéressé. Plus que l’accrochage du micro ! « Je crois qu’il y a des choses qui vont te faire un peu de peine…», m’a dit gentiment Mylène quand la technique a dû « broder » ses fils sur mon travail.

Quand j’ai vu le show devant les 13 000 spectateurs, j’ai pensé que nous étions allés beaucoup plus loin qu’une simple collaboration. C’était une véritable histoire d’amitié et de complicité. J’ai beaucoup appris de quelqu’un de très vigilant, moi qui suis plus naïf. Je ne dis pas qu’on devait se rencontrer, mais presque. Il y a eu quelque chose de cette phrase d’Oscar Wilde : « L’émotion nous égare, c’est son principal mérite. »

Franck Sorbier est né le 4 janvier 1961, de Georgette Suraud et Raoul Sorbier, des « noms » d’arbres qui le prédestinaient sans doute à un métier poétique… Il fait partie du cercle très fermé des 10 couturiers officiellement reconnus par la Fédération française de la haute couture. Né dans le Var, il a grandi au Pays basque avant de s’installer à Paris en 1980. Elève insolent de l’école Esmod, il présente sa première collection de prêt-à-porter en 1987, mais c’est dans la couture qu’il développe sa plus belle expression. Il s’y consacre exclusivement à partir de 1999.En 2006, il a aussi créé les costumes de scène de Johnny Hallyday.

Issu de Paris Match : http://www.parismatch.com/People

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE, Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Ni révolution ni révélation sur Mylène 2009

Posté par francesca7 le 21 septembre 2012


Ni révolution ni révélation sur Mylène 2009 dans Mylène et des CRITIQUES FanKevin4On ne savait rien, alors, de sa tournée du printemps 2009 ni de son septième album. Le très commercial single Dégénération avait donné depuis quelques jours la tonalité du disque : rythmique puissante, voix très en avant, texte imperturbablement farmerien («Coma t’es sexe, t’es Styx, extatique/Coma t’es sexe, t’es Styx, test, test statique»). L’écoute des neuf autres titres du disque le confirme : il semble bien que Mylène Farmer n’envisage plus de révolution ni même de révélation. ­Écriture autarcique avec Laurent Boutonnat qui compose et produit une matière électro-pop qui ­pourra fournir la matière d’un grand spectacle, l’année prochaine. Au passage, Moby lui rend la politesse avec le duo Looking for my Name, après qu’elle eut chanté Slipping Away pour un best of paru fin 2006.

Quant au fond de l’album et à l’écriture, on pourra ricaner, si l’on veut, de la naïveté de certains ­textes («Vanité c’est laid/Trahison c’est laid/Lâcheté c’est laid/Délation c’est laid» dans C’est dans l’air) comme de son goût pour l’abstraction («D’ivoire ou de jade/Au verre aimable/Un simulacre/Stimule de nacre/Dis-moi comme/J’extase» dans Sextonik), mais l’essentiel est là : la sexualité et le malaise, les mantras et les calembours codés. L’impression qui se dégage de Point de suture est que Mylène Farmer a été d’une conformité méthodique à son cahier des charges. L’enjeu semble être surtout de préparer une tournée, de fournir des tableaux visuels aux vastes scènes à venir. De ce point de vue-là, c’est bien parti.

Il n’y a qu’une seule chose en retard : le merchandising. Mercredi soir, sur le site de la Fnac, on ­vendait encore toute la gamme Bercy 2006 sweat-shirt homme à 50 €, programme à 30 €, briquet à 3 €.

Parution http://www.lefigaro.fr/musique/

Publié dans Mylène et des CRITIQUES | Pas de Commentaire »

Avis sur un concert de Mylène

Posté par francesca7 le 21 septembre 2012

20 Septembre 2009 à 00h12 - Avis sur un concert

 

Paris, Stade de France, 12/09/2009, arrivée au stade 19h25, puis 2h d’attente avant un régal,une fusion avec une artiste sexy, coquine, envoutante et très sensible, proche de son public,avec à la fin du concert, une frénésie insoutenable pour les 3 derniers tubes avec un rappel qui ne laissera pas Mylène indifférente, à fortiori quand 80000 personnes lui chantèrent bon anniversaire, relayés par le pianniste sur scène, trop bien, pas de mot, GENIAL, sur mesure!!!! avec décors, costumes, danseurs, choristes, lumières, caméras, feux d’artifice, j’en oublie sûrement, pardon si c’est le cas,le stade était archi comble et la pelouse a bougé de façon unanime sur toute la longueur du stade!!!!

Gif etoilesGif etoiles                                                                                         Avis sur un concert de Mylène dans Mylène et des CRITIQUES coucou                                                                                                Gif etoilesGif etoiles

 

Publié dans Mylène et des CRITIQUES | Pas de Commentaire »

Caprices de Mylène

Posté par francesca7 le 18 septembre 2012


En mars 1988, Télé Star interviewe Mylène Farmer pour la sortie de son deuxième album. Le magazine titre « Mylène Farmer Caprices de Mylène dans Mylène et mes BLABLAS DSCF0006-225x300reconnaît qu’elle a des caprices de star ! ». A la lecture de l’article, on découvre qu’en fait le raisonnement qu’expose la chanteuse est le suivant : elle considère n’avoir jamais fait de concession depuis le début de sa carrière (c’est toujours vrai vingt ans plus tard), et qu’elle considère donc pouvoir choisir ce qui lui plait et ce qui ne lui plait pas. Elle pose ensuite un syllogisme : si je fais des caprices de star, alors c’est que je suis une star !

Or, par le plus grand des hasards, certains fans ont eu la chance d’avoir l’enregistrement intégral de l’entretien accordé à l’époque à ce journaliste. Si sur vingt minutes d’entretien, il n’a gardé pour son article que six ou sept déclarations (ce qui est monnaie courante) et qu’il les a pas mal réécrites (ce qui est aussi courant), la phrase sur les caprices de star est totalement inventée ! Hasard ou pas, après cet épisode et après une séance photo avec le photographe du magazine Jacques Bourguet qui avait tourné au fiasco, Mylène n’a plus jamais parlé à Télé Star et le magazine a toujours eu par la suite un jugement assez dur sur la chanteuse. 

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

My Mum Is Wrong de Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 18 septembre 2012

 

My Mum Is Wrong

Single par Mylène Farmer

Face A My Mum Is Wrong
Face B Maman a tort
Sortie 02 Septembre 1984
Durée 3:47
Format 45 tours
Parolier Jérôme Dahan & R. Fitoussi
Compositeur Jérôme Dahan & Laurent Boutonnat
Producteur Laurent Boutonnat
Label RCA
BMG Music

Singles de Mylène Farmer

My Mum Is Wrong de Mylène Farmer dans Mylène et mes BLABLAS mylenefarmer-vip-blog-com-108838photo-464233-M


My Mum Is Wrong
est la version anglaise de Maman a tort destinée au marché anglophone et enregistrée sous l’impulsion de Bertrand Le Page, qui cherche à conquérir de nouveaux territoires. Les paroles sont adaptées à la langue anglaise par le chanteur français F. R. David.

Le titre sort finalement uniquement en Angleterre mais de façon très confidentielle (un peu moins de 100 exemplaires seulement du 45 tours seront vendus, ce qui en fera un échec commercial instantané) et n’est donc jamais recensé dans les classements des meilleures ventes au Royaume-Uni. Aucun vidéo-clip particulier n’a été enregistré pour ce titre. Il s’agit du disque le plus rare de la star à ce jour.

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Farmer en août 2010

Posté par francesca7 le 16 septembre 2012

 

C’est un important communiqué du label Polydor/Univesal qui vient de nous parvenir : Mylène Farmer revient avec… le producteur de Lady Gaga.

Farmer en août 2010 dans Mylène dans la PRESSE FanAuroreMylaurore2-300x234Deux ans à peine après le carton de l’album Point de suture, deux concerts au Stade de France et une tournée à guichets fermés, Mylène Farmer annonce la sortie de son huitième album. Le premier single, intitulé Oui mais non, sera dévoilé dès mercredi. La grosse nouveauté, c’est que Laurent Boutonnat, le complice de toujours de Farmer n’en a pas signé la musique : la rousse la plus mystérieuse de France (on ne parle pas d’Anne-Krystel de SS4) s’est offert le producteur de Lady Gaga !

Gaga et le suédois d’origine marocaine RedOne ont signé quelques tubes incontournables des deux dernières années comme Poker Face, Bad Romance ou Alejandro. Le producteur a également travaillé avec Mika sur la B.O. du film Kickass ou encore sur I Like It, le récent single d’Enrique Iglesias. Il est aussi annoncé sur Born this way, le prochain album de Gaga à propos duquel, sur MTV, RedOne vient de lancer un énigmatique et pompeux : « C’est trop précieux pour que j’en parle.« 

Mis à part RedOne, Mylène Farmer a récemment collaboré avec Ben Harper sur une reprise de Never tear us apart d’INXS. Le duo est extrait d’un album hommage à Michael Hutchence. Farmer est également attendu sur C’est pas l’heure un duo qu’elle a écrit pour Rue Washignton, le nouvel album de Line Renaud, disponible le 8 novembre

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer comme jamais vue

Posté par francesca7 le 16 septembre 2012

Mylène Farmer comme vous ne l’avez jamais vue

Musique. La chanteuse a tourné «Dégénération», son prochain clip. Bruno Aveillan, le réalisateur, nous livre quelques secrets de tournage.

- Parismatch.com

Mylène Farmer comme jamais vue dans Mylène dans la PRESSE FanAlexandra3-221x300Avec « Thriller », Michael Jackson a révolutionné le vidéoclip. Le « King of Pop » a pourtant un alter ego français. Sa couleur à elle n’est ni le noir ni le blanc, mais le roux. Avec « Libertine » puis « Pourvu qu’elle soit douce », un minifilm de dix-sept minutes, Mylène Farmer a été la première chanteuse à scénariser ses clips, à mettre en scène ses chansons. A partir de 1986, elle les a construits comme de vrais films : un bon scénario, des acteurs, des lumières et un réalisateur digne de ce nom. Laurent Boutonnat a ainsi signé quelques-unes des plus grandes pages en couleurs de la chanson française, au même titre que Luc Besson (« Que mon cœur lâche ») ou Abel Ferrara (« California »).

Depuis, chaque nouveau disque de l’interprète de « Désenchantée » fait l’objet de mille supputations. Alors que la sortie officielle de l’album est prévue le 25 août, on lit déjà tout et son contraire sur les images de « Dégénération », le premier extrait. Bruno Aveillan, réalisateur venu de la pub, est aux commandes de cette vidéo de quatre minutes et demie : « Mylène y incarne une créature surnaturelle dotée de pouvoirs magiques et enfermée dans un laboratoire militaire secret. Le régime dictatorial qui dirige ce pays imaginaire aimerait l’utiliser à son profit. » Mais la captive ne l’entend pas de cette oreille. Elle va se libérer du joug de l’oppresseur en diffusant autour d’elle la concorde, la félicité et finalement l’amour.

« Nous avons tourné à Prague pendant près d’une semaine, poursuit Bruno Aveillan. Nous avons fait appel à une trentaine de comédiens et aux danseurs de la troupe Cave Canem. C’est une chorégraphie résolument moderne, pleine d’imprévus. Autre première : nous avons utilisé une caméra Panthom, jusqu’ici dédiée à la recherche scientifique. Elle m’a permis de filmer les corps comme ils ne l’avaient jamais été. »

Ce clip spectaculaire, aux effets spéciaux troublants, est le second étage de la fusée « Dégénération ». Uniquement disponible sur Internet pour l’instant, le titre s’est directement classé en première position des ventes en ligne avec 4 998 téléchargements en trois jours. Un nouveau record après celui établi lors de la mise en vente des places de son premier concert au Stade de France en septembre 2009 : 80 000 billets s’étaient vendus en deux jours.

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer…

Posté par francesca7 le 16 septembre 2012

Alain Wodrascka pour Mylène Farmer

Mylène Farmer... dans Mylène dans la PRESSE 9782841676361Alain Wodrascka est un écrivain, biographe et auteur de chansons.

Il est né le 12 février 1964 à Marseille, au sein d’une famille originaire de Prague baignant dans la musique. Il est petit-fils de Charles Rostaing, philologue et linguiste spécialisé dans l’œuvre de Frédéric Mistral.

Biographie

Dès son enfance, il est passionné par la chanson, découvre Marie Laforêt, France Gall, puis Barbara et Claude Nougaro. La profession de son père le conduisant à travers l’Europe (dont la Suisse), Alain poursuit des études peu brillantes, sauf en français.

Tout en se lançant dans la chanson (il chante à Paris à La Tanière et au Tire-Bouchon, en première partie de Karim Kacel, Alex Metayer, Nazaré Pereira, Gilbert Laffaille, Edith Butler…), il poursuit des études de lettres couronnées par une maîtrise dont le sujet du mémoire est Expression des mythes chez Claude Nougaro. À cette occasion, il fait la connaissance du chanteur toulousain avec qui il vivra une profonde amitié de dix années.

La chanteuse Barbara l’encourage à poursuivre dans la voie de la chanson. Alain passe à l’Atelier-théatre du Tourtour et au Théâtre des Déchargeurs à Paris, prépare l’enregistrement d’un disque ; mais il ne rencontre pas le succès espéré. Il se lance alors dans l’écriture de biographies des chanteurs qu’il affectionne.

 Le 16 octobre 1996, il devient le père d’une petite Marie.

En 1997, il publie aux éditions Nizet son mémoire de maîtrise légèrement remanié : Claude Nougaro, l’alchimiste des mythes. Deux ans plus tard, il fait paraître La femme aux cent visages, la première biographie de Marie Laforêt. Suivront plus d’une vingtaine de biographies, notamment de Barbara, Léo Ferré, Renaud, Serge Gainsbourg, Johnny Hallyday, Souchon/Voulzy, Jacques Brel, Alain Bashung… également Bardot l’indomptable (lien http://www.librairiedialogues.fr/livre/1944273-bardot-l-indomptable-alain-wodrascka-francois-bagnaud-brigitte-bardot-hugo-cie

  • En 2009, il publie Mylène Farmer, En clair-obscur, aux éditions Didier Carpentier, 2009 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et Naoko

Posté par francesca7 le 14 septembre 2012

Naoko Kusumi

Directeur adjoint de la Barefoot Gen 2, Poignard de Kamui, et d’autres films

 Mylène Farmer et Naoko dans Mylène et L'ENTOURAGE DSCF0019-300x225Le clip Peut-être toi de Mylène Farmer a été sélectionné en compétition dans la section Portfolio lors du 15ème Anima Mundi International Animation Festival qui s’est déroulé au Brésil en juillet 2007.

Le clip Peut-être toi a été désigné par les internautes « Meilleur Clip d’animation 2006″ sur le site Yahoo Music France (les autres sélectionnés dans cette catégorie étaient: Gorillaz « El Manan », Jamiroquai « Don’t Give Hate a Chance », Eminem « Shake That », Florabelle & la Mushroom Family « Love is all »).

 Le clip est réalisé par Naoko Kusumi.

Naoko Kusumi a été assistante réalisatrice sur « The Blade of the Kamui » en 1985, »Demon Beast City » en 1987 et la version manga de « Metroppolis » en 2001. En 2004, elle était directrice des séquences 3Dsur « Innoncence (Ghost in the Shell 2) » de Mamoru Oshii. 

 L’histoire du clip a été écrite par Katsuhiro Ôtomo (Akira) d’après une bande dessinée de Osamu Tezuka.

visiter : http://www.myleneparlemoi.be/Galerie/displayimage.php?pid=300&fullsize=1

 

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et Michel Drucker

Posté par francesca7 le 14 septembre 2012

Mylène Farmer et Michel Drucker dans Mylène et L'ENTOURAGE michel_drucker_reference

 

Michel Drucker est un animateur de télévision et de radio français, né le 12 septembre 1942 à Vire (Calvados). Il fait partie des figures emblématiques du paysage audiovisuel français depuis plus de quarante ans.

Cancre notoire et autodidacte dans une famille où l’excellence dans les études est la règle (voir ci-dessus la carrière de ses deux frères), Michel Drucker rêve d’échapper au reproche paternel qui stigmatise son enfance « Mais qu’est-ce qu’on va faire de toi ? ». Fuyant une enfance où « rien n’était fait pour son malheur et où tout y a contribué », il quitte le domicile familial à l’âge de dix-sept ans avec la rage de vaincre pour seul bagage.

Marié à Las Vegas à l’actrice Dany Saval le 28 juillet 1973, Michel Drucker n’a pas d’enfant, mais est le beau-père de Stéfanie Jarre, décoratrice de plateaux de télévision, née d’une union précédente de Dany Saval avec le compositeur Maurice Jarre. Michel Drucker et Dany Saval ont adopté en 1979 une petite réfugiée indochinoise, Yleng alors âgée de 16 ans, qui est aujourd’hui l’une des principales collaboratrices de la maison de couture Cardin.

Affirmant avoir été la maîtresse de Michel Drucker entre 2004 et 2006, Calixthe Beyala raconte cette relation de manière romancée en 2007, l’animateur étant décrit sous les traits du personnage fictif François Ackermann. Elle lui intente un procès en lui reprochant de ne pas avoir été payée pour sa contribution à un de ses livres, jamais paru. En première instance, en juin 2009, elle perd ce procès, mais en appel, en janvier 2011, Michel Drucker est condamné à lui verser 40 000 euros.

Michel Drucker est un pilote d’hélicoptère chevronné et pratique également le cyclisme. Il est aussi le parrain de l’équipe de football Arles-Avignon, promue en Ligue 1 pour la saison 2010-2011.

En 2008, Michel Drucker dépose un permis de construire pour une villa de 293 m², à Eygalières, dans les Bouches-du-Rhône. Une association, la Ligue de Défense des Alpilles, conteste ce permis devant la justice. Il est annulé en novembre 2009 car situé dans un rayon de moins de 500 m d’une chapelle classée, ce qui oblige une procédure particulière auprès de l’architecte des Bâtiments de France . Le Canard Enchaîné revient régulièrement sur cette affaire, en particulier en juin 2011 quand il révèle que le ministère de l’Ecologie aurait contesté l’annulation, par le tribunal administratif de Marseille, du permis de construire.

Depuis quelques années, il anime des émissions spéciales mettant à l’honneur des femmes et des hommes des différents corps d’État, avec la participation de différents ministères (en fonction du thème abordé). On dénombre de nombreuses émissions, toutes produites par Froggies (Tim Newman), telles Une nuit sur le Charles de Gaulle, Une nuit sous les mers, Les Pompiers ces hommes, ces héros, Au cœur de l’Armée de Terre, En vol avec l’Armée de l’air, Au cœur de la Gendarmerie.

2005_fevrier2 dans Mylène et L'ENTOURAGEIl a repris l’émission Champs-Élysées le 13 novembre 2010.

À chaque fois qu’il démarre une nouvelle émission (Studio Gabriel, Vivement Dimanche, Découvertes), Michel Drucker invite systématiquement Michel Sardou, un de ses plus vieux amis dans le métier. Il est connu pour apprécier les chiens, qui l’accompagnent sur les plateaux de télévision, comme ce fut le cas de ses chiennes Zaza, puis Olga, morte en 2008.

 

22 septembre 1984 : Mylène Farmer est l’invitée de “Champs-Elysées”, dont la vedette est Gilbert Bécaud. Elle interprète Maman a tort. C’est le premier titre de la chanteuse qui a répondu à un casting de Laurent Boutonnat. L’album s’appelle Cendres de lune.

Venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

chanter

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | 1 Commentaire »

Mylène Farmer et Martial Leiter

Posté par francesca7 le 14 septembre 2012

 

Mylène Farmer et Martial Leiter dans Mylène et L'ENTOURAGE sriimg20080618_9234262_2Martial Leiter, né le 14 avril 1952 à Fleurier, est un dessinateur suisse.

D’abord dessinateur en machines à Yverdon-les-Bains, il participe à de nombreux fanzines de ses amis. Puis peu à peu ses dessins en noir et blanc, généralement sombres et sans texte, sont demandés par les principaux journaux suisses et parisiens.

Après avoir fini l’école obligatoire, Martial Leiter se lance dans un apprentissage de dessinateur en machines, métier qu’il exercera pendant six mois. A 17 ans, il loue une salle dans le Jura et y expose ses dessins. La même année, il se voit proposer une bande dessinée. Dans les deux cas, il remporte un grand succès. Marial Leiter donne aussi bien dans le décor de théâtre, dans la sculpture et dans le dessin que dans le dessin de presse.


En 2003, Martial Leiter collabore à la revue d’art « TROU » avec un travail sur les désastres des guerres; pour l’édition de tête (100 exemplaires numérotés et signés) il a créé une estampe. De juin 2004 à mars 2005, ses 300 épouvantails hantaient en pleine nature à Cernier. Mylène Farmer s’inspirera de cette œuvre pour son clip Fuck them all.

 Dans son clip Fuck them all, Mylène Farmer s’est inspirée de l’exposition d’épouvantails de l’artiste suisse Martial Leiter sensés représenter l’âme humaine dans ses pires états. Le sombre et brillant Martial Leiter est doublement mis en vedette à Neuchâtel, à travers une double exposition au Musée d’art et d’histoire et au Centre Dürrenmatt. Visite guidée à travers le regard d’un complice de longue date, l’ancien éditeur Rolf Kesselring

 Martial Leiter, fait remarquable, ne peut restituer sa sensibilité que par le noir. Il en a besoin. Est-ce à dire qu’il souffre d’une affection de la vue? Serait-ce son esprit qui ne peut redonner qu’à travers l’encre noire la face souvent obscure de notre vie? En définitive, Martial Leiter serait-il comme un alchimiste cherchant la voie au noir afin de parfaire et de finaliser sa quête? Difficile à dire avec certitude.

Pourtant, par moment, l’utilisation de fonds de soutien aux teintes falotes, insignifiantes, presque anodines, où les déclinaisons de ces nuances grises qui deviennent bleutées à force, pourraient faire penser que la tentation de la couleur est présente. Mais ces touche sont si subtiles, tellement ténues, que là encore rien n’est certain.

1996-Marianne-Rosenstiehl-006b-211x300 dans Mylène et L'ENTOURAGELa seule chose qui éclaire le spectateur, c’est la netteté de la critique. Dans chaque dessin, chaque illustration, Leiter nous met en face de nous comme un miroir, un réflecteur, sans indulgence, presque brutal. Ce que je peux dire de tout ce travail, c’est qu’à travers cette apparente dureté, Martial Leiter propose, au genre humain, une immense tendresse, un cri fraternel et à la limite du désespoir, le cri d’un homme qui veut attirer l’attention de ses semblables. Il fait penser à un enfant gesticulant pour nous signaler nos erreurs, nos excès, nos crimes.

Si, apparemment, son œuvre est noire, elle demeure pleine d’une espérance. De l’idée d’un monde meilleur ou en tout cas différent. Plus que bien des êtres savants qui tentent de nous montrer les chemins à suivre, il est celui qui nous permet, a contrario et si on sait lire et comprendre son travail, toutes les voies encore possibles dans ce monde de plus en plus dément et brutal.

Courez à Neuchâtel! C’est un conseil d’ami. Visitez les deux expositions qui lui sont consacrées. Pour votre plus grand plaisir, vous n’en reviendrez pas totalement indemnes.

 

Les Éditions du Héron feront paraître ses dessins récents, sous le titre Leiter, dans la collection « arts graphiques ».

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Mylène dans Platine

Posté par francesca7 le 12 septembre 2012

 

La Une du magazine « Platine » paru jeudi 08 octobre 2009

Mylène dans Platine dans Mylène dans la PRESSE xvwpaqls-300x243Une très longue interview d’Yvan Cassar, passionnante bien qu’il n’y soit guère question de Mylène.
Yvan Cassar évoque les réarrangements de certaines chansons pour les concerts expliquant notamment que Désenchantée version 2009 est dans « l’humeur du temps » et n’aurait pu être faite il  y a trois ans. Il parle brièvement de sa rencontre avec Mylène ainsi que des pannes lors des concerts. Il ne tarit pas d’éloges sur Mylène confirmant qu’elle chante en direct (était-ce vraiment utile d’encore poser cette question?), usant des termes « grâce », « émotion », « charismatique » et précisant que son titre préféré est Ainsi soit je…

Une critique plutôt mitigée du concert du 11 septembre au Stade de France (mais avec une bonne note globale de 3 étoiles). Des sous-entendus assez douteux autour d’un pseudo-playback de Mylène, de la présence bienfaisante de choristes qui assureraient les notes les plus hautes que Mylène serait incapable de tenir et d’une bande pré-enregistrée diffusée pendant tout le concert (bande de soutien utilisée par quasiment tous les artistes particulièrement sur les titres avec chorégraphies) peut-être pour, selon ce journaliste, couvrir les fausses notes nombreuses dans un show considéré comme « pas vraiment original ni même renouvelé » et « quelquefois limite kitsch ».

Le rédacteur de cette critique (qui est également l’intervieweur d’Yvan Cassar) semble également faire une petite fixette sur les problèmes de micro survenus le 11. Il souligne néanmoins la professionnalisme de Mylène face à ces imprévus précisant même: « C’est dans l’improvisation que se reconnaissent les vraies stars. Désormais, c’est certain: elle en est une. »

On ne peut qu’être sceptique à la lecture de cet article. Il est tout à fait légitime que des journalistes puissent ne pas apprécier les concerts de Mylène et l’écrivent (certains l’ont fait et nous avions mis en ligne sur notre site ces critiques sans « broncher »). Encore faudrait-il ne pas utiliser des arguments pratiquement fallacieux, ce qui est le cas ici.

A l’heure où de nombreuses stars de la chanson proposent des concerts intégralement en play-back sans que cela choque quiconque, il est particulièrement indécent de chercher à créer un doute autour de la performance réellement en live de Mylène. Ceux ayant assisté à l’un des concerts du Tour 2009 auront constaté des petites erreurs dans les paroles, parfois, mais rarement, une voix qui déraille, bref, tout ce qui caractérise un concert en direct et non en play-back. On pourra peut-être conseiller au journaliste de « Platine » de faire réviser son sonotone.

illogical-instant-mylene dans Mylène dans la PRESSEUne critique par ailleurs truffée d’approximations et d’erreurs avec des titres de chansons partiellement ou totalement faux (une perle: Rêver est rebaptisée « J’irai cracher sur vos tombeaux » !). Quand on se pose en donneur de leçons, la moindre des choses serait d’être capable de rédiger quelques lignes correctement. 

« Platine » mentionne également dans la rubrique « Kiosque » le fait que Mylène serait boudée par la presse. Un élément que de nombreux fans ont déjà noté. Il aurait été intéressant d’aller plus loin et de faire une petite investigation pour essayer d’appréhender les causes et ne pas rester sur un simple constat plutôt stérile. Par ailleurs, il est important de souligner que mêmes si les unes ont été rares, les nombreuses critiques de la presse ont été quasi unanimement très positives ce qui n’était jamais arrivé lors des précédents concerts de Mylène.

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et sa rencontre avec…

Posté par francesca7 le 12 septembre 2012

 

confidences de Jacky (Animateur)

 

Mylène Farmer et sa rencontre avec... dans Mylène en CONFIDENCES EXCLU-Soiree-speciale-Serge-Gainsbourg-Jacky-J-ai-toujours-beaucoup-de-plaisir-a-parler-de-Serge_portrait_w532L’animateur culte des années 80 a été l’un des premiers a recevoir Mylène à la télé. Par la suite, Jacky et Mylène se sont croisés à de multiples reprises sur des plateaux de télévision. Jacky a reçu Mylène sept fois sur une période de cinq ans, sans compter les interviews pour la radio Skyrock sur laquelle il officiait à l’époque !

Te rappelles-tu du premier contact que tu as eu avec Mylène ? T’a-t-elle sollicité ou est-ce toi qui est allé vers elle ?
Ni l’un ni l’autre. C’est son attaché de presse de l’époque, et surtout son manager, Bertrand Le Page, qui m’ont contacté pour qu’elle fasse « Platine 45 ». Elle démarrait. C’était à l’époque de son premier disque, « Maman à tort » je crois.

Quand l’as-tu rencontrée pour la première fois ?
C’était à La Coupole. On a déjeuné ensemble pour préparer l’émission car j’écrivais toujours mes textes à l’avance avec mes invités. C’était un vrai travail à deux. Ca rassurait les artistes parce qu’ils savaient où ils mettaient les pieds. J’envisageais vraiment mes émissions comme des sketchs : je déguisais souvent mes invités. Je me souviens d’ailleurs que Mylène n’a pas voulu. Elle était OK pour déconner, mais en restant elle-même.

Comment s’est passé le premier contact avec elle ? Était-elle distante, sur ses gardes ?
Ah non, pas du tout ! Elle était très sympa. Elle était très à l’aise avec moi. On se tutoyait. Mais bon, c’était ses débuts : elle avait besoin de promo. Mais je pense qu’elle m’aimait bien.

Quel(s) souvenir(s) gardes-tu des enregistrements de « Platine 45 » ?
On s’était bien marrés à les faire. Je crois que le résultat est assez drôle. Sans doute encore plus aujourd’hui, presque vingt ans après ! Je me souviens surtout d’un plateau où elle m’embrassait partout. Une fois, elle m’a même embrassé sur la bouche ! Elle ne fera plus jamais ça avec un autre animateur. Ce qui me fait rire, c’est que beaucoup de gens me demandent comment j’ai fait pour dérider Mylène Farmer. Mais je n’ai rien fait du tout ! A l’époque, elle était comme ça. Et puis le courant passait plutôt bien entre nous. Je pense que si je la revoyais demain, elle me tutoierait encore.

Serais-tu impressionné si tu devais recevoir Mylène aujourd’hui ?
Franchement, à part Gainsbourg, Coluche et Catherine Deneuve, personne ne m’a jamais impressionné dans ce métier. Et j’ai reçu tout le monde, toutes les stars. De Bruel à Madonna. Comment veux-tu que je sois impressionné par des gens que j’ai vus débuter ?! Madonna, je l’ai connus quand elle était simple standardiste à New York à la fin des années 70. Je m’entendais bien avec le patron de cette boîte qui s’appelait Simon Stein, il était juif polonais, comme moi, et s’occupait des Ramones et des Talking Heads dont j’étais alors attaché de presse.

Comment définirais-tu Mylène, selon ce que tu en as connu ?
Je la trouvais brillante, intelligente, vive d’esprit, avec un sacré sens de la répartie. Elle avait une vraie personnalité déjà. Tu sentais que ça allait devenir énorme.

FanStephane3-300x185 dans Mylène en CONFIDENCESQuand l’as-tu vue pour la dernière fois ?
C’était au « Jacky Show » en 1989. Je ne l’ai jamais revue depuis. Ca fait donc un petit moment maintenant. On était assez copains à ses débuts, on se marrait bien, puis on s’est perdus de vue. C’est comme ça ce métier : on voit surtout les gens avec qui on travaille.

Et tu n’as pas cherché à la recontacter ?
Non. Et elle non plus d’ailleurs ! Ca prouve qu’on n’était pas amis (petit rire). Je n’ai pas d’amis dans le showbiz depuis trente ans que j’y suis. Tu ne peux pas être intime avec les gens dans ce métier, ils sont là pour faire leur promo. 

Parution dans Mylène Farmer et vous par la newletter de 2003 - 

 

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

Midem 2011 : Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 9 septembre 2012


Midem 2011: David Guetta, Stromae, Mylène Farmer et tous les autres champions à l’export

 Bureau export a communiqué dimanche au Midem la liste des champions 2010 à l’export. Les gagnants sont les DJ, les as de l’électro et les artistes  « french touch » cette fois-ci dans le sens  latino ou world (Gotan Project), voire Piaf (Zaz).

 Parallèlement, Patricia Kaas annonçait pour octobre 2012, un album de reprises de Piaf dont la sortie est prévue dans 45 pays, histoire de lancer très en amont  l’année du cinquantenaire de la mort de La Môme (2013).

Rien de nouveau donc, mais le débat était agité toute la journée, beau temps mais orageux en fin de soirée alors que les concerts de la French Vibes enflammaient la Croisette, plus précisément l’hôtel Martinez, bien connu des festivaliers.

 Entre deux bières et trois clopes (ou l’inverse), plutôt coin fumoir du palace où il faisait zéro ou presque (ou l’inverse), ça blablatait sec: les quotas sur les radios et les télés étaient sur les lèvres (et dans les oreilles) de tous. 

 

Vidéo Image de prévisualisation YouTube

A la conférence de presse de la Sacem,  quelques heures plus tôt, Claude Lemesle insistait sur l’exposition de la chanson française à la radio, surtout les nouveaux talents et militait pour une rotation plus large des titres – les mêmes Maé et Noah tournent en boucle, on le sait, on a des oreilles. 

 Le sondage Sacem  »Les Français et la musique » soulignait en outre combien la radio « support préféré des Français pour écouter de la musique » était aussi le « lieu de découverte n°1 de nouveaux morceaux ou artistes pour 70% d’entre eux ».

 Encore faut-il que ces nouveaux talents chantent en français pour entrer dans la case quota?

 Du coup, autre débat blablateur: comment chanter en français et rêver d’une carrière à l’export tout en passant entre les cases « quotas’ des radios françaises.

 Ben ouais, comment?

« Le problème des quotas ne sont jamais simples », répliquait Claude Lemesle.

 Les gagnants à l’export, les vrais, ceux qui percent le marché anglo-saxon, ne chantent, eux, qu’en anglais, langue que ces sorciers des musiques électroniques  pratiquent. Les autres gros vendeurs bétonnent leur succès dans les pays francophones, c’est déjà pas mal.  

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Un point cinéma Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 9 septembre 2012

Mylène Farmer: le point sur son projet cinéma L’ombre des autres (avril 2011)

Un point cinéma Mylène Farmer dans Mylène et mes BLABLAS MF80_89a-185x300La Farmersphère bruisse depuis des mois du projet cinéma de Mylène Farmer.

Le site très documenté www.mylène.net recensait récemment l’actualité du tournage de L’ombre des autres, adapté du livre de Nathalie Rheims, reprenant notamment une news que j’avais écrite.

Je la complète donc avec quelques infos supplémentaires. 

Nathalie Rheims m’a rapporté au cours d’un entretien à propos de Mon Père est femme de ménage le film de Saphia Azzeddine qu’elle a produit.

« L’ombre des autres est en financement. Le film est produit par Mars Distribution et en partie par moi, mais je ne serai pas productrice exécutrice.

Le casting est pratiquement fini, tout est très avancé.  Ce sera ou Mylène ou pas. Ou Mylène ou rien. C’est un postulat de départ et d’arrivée.

On n’est pas totalement sûr que le film se fasse, on l’espère et on a de bons espoirs pour courant 2012.  »

Et voilà! Nous dit : http://blogs.lexpress.fr/

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

PPDA interview Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 8 septembre 2012

Mylène Farmer en Interview au JT de 20h avec PPDA sur TF1

Patrick Poivre d’Arvor : Nous avons le plaisir de recevoir Mylène Farmer dont l’actualité est florissante en ce moment: le DVD de son spectacle à Bercy vient tout juste de sortir, et, on la retrouvera demain au cinéma dans « Arthur et les Minimoys » de Luc Besson, où elle a prêté sa voix à la Princesse Sélénia.

PPDA interview Mylène Farmer dans Mylène en INTERVIEW 728105107_small-284x300Patrick Poivre d’Arvor: Mylène Farmer, bonsoir.

Mylène Farmer : Bonsoir.

Patrick Poivre d’Arvor: La dernière fois que je vous avais reçue, c’était d’ailleurs la dernière fois que vous vous étiez exprimée en direct, c’était il y a douze ans. Pourquoi ce mystère? Est-ce qu’il est cultivé? Est-ce qu’il est entretenu? Est-ce que c’est de la timidité?

Mylène Farmer: Vous m’avez observée depuis dix minutes, je crois, et je suis paniquée à l’idée que de parler de moi, de… C’est un exercice très difficile pour moi. Donc, il n’y a pas de marketing dans le mystère. Ma nature profonde est, je crois, la discrétion et l’humilité. C’est un exercice, je me répète, mais vraiment difficile.


Patrick Poivre d’Arvor: Mais il n’y a pas d’agoraphobie, en revanche. Chanter devant 15 000 personnes, ça ne vous gêne pas…

Mylène Farmer: Il y a ce fameux paradoxe. Je suis, je crois, plus à l’aise sur scène que sur un plateau de télévision (rires).

Patrick Poivre d’Arvor: Alors, j’ai remarqué, aussi bien sur scène -je suis allé à Bercy – que là, à l’instant, vous fermez souvent les yeux.
Mylène Farmer: Oui. C’est une manière de me replier sur moi-même probablement, de me concentrer également.

Patrick Poivre d’Arvor: Alors, Bercy, on va pouvoir voir, on voit déjà un petit peu sur nos écrans et, grâce notamment à ce DVD qui vient de sortir, qui vous ressemble d’ailleurs, puisqu’il faut l’ouvrir, c’est comme une sorte de petit tabernacle, « avant que l’ombre » etc, etc… Et puis, il y a la possibilité de vous découvrir sur les écrans, les grands écrans aujourd’hui, à travers une voix: celle d’une Princesse évidemment, il fallait évidemment que ça soit une princesse…


Mylène Farmer: Oui, j’ai un joli cadeau. Luc Besson m’a proposé de faire, donc, la voix de la Princesse Sélénia. Et, j’ai pris un très, très grand plaisir

Patric Poivre d’Arvor: Et, avec Luc Besson, il n’est pas impossible que vous continuiez à travailler, car c’est aussi un producteur…

Mylène Farmer: Je l’espère. Et, j’ai eu la chance de rencontrer Nathalie Rheims qui est un auteur que vous connaissez également et qui a écrit ce très, très, très beau livre, très, très joli personnage pour moi qui est le personnage de Tess et, « L’ombre des autres »; et puis, l’ultime cadeau de Noël, c’est un scénario de Claude Berri. Donc, j’avoue que je suis comblée; plus un DVD qui a un accueil formidable.

Patrick Poivre d’Arvor: Donc, au fond, l’ombre, ça vous va bien? Plus que la lumière…
Mylène Farmer: J’aime l’ombre et la lumière. J’aime le silence et, parfois, le chant plus que la parole, probablement.

 Patrick Poivre d’Arvor: Alors, votre concert, c’était archi-plein. Il y a beaucoup de gens qui auraient aimé vous voir, notamment, en province. C’est pas possible que vous creeiez une tournée.

images-1 dans Mylène en INTERVIEWMylène Farmer: Non, malheureusement, ça a été quelque chose d’assez difficile, aussi bien pour le pproducteur Thierry Suc qui m’a accompagné dans cette très, très belle aventure. Et, malheureusement, parce que c’était un spectacle intransportable, on ne pouvait pas aller en province. Donc, là cette fois, dans un manque d’humilité, j’ai demandé aux personnes de venir à moi.

 Patrick Poivre d’Arvor: On ne peut pas faire une resucée à Paris quand même, parce qu’il y avait beaucoup de monde qui aurait bien aimé… Non?
Mylène Farmer: C’est fini et, j’espère remonter sur scène une autre fois, un autre jour.

Patrick Poivre d’Arvor: Ce n’est pas pour l’instant prévu…
Mylène Farmer: Non. Ce spectacle est vraiment dans sa boîte (en désignant de la tête le DVD, ndlr), fermé, scellé.

Patrick Poivre d’Arvor: D’accord. Il est fermé. On va le refermer. Et, on va mettre fin à votre supplice.
Mylène Farmer: Non, tout va bien. Merci à vous.

Patrick Poivre d’Arvor: Merci beaucoup Mylène.

Publié dans Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer et Mario Luraschi

Posté par francesca7 le 7 septembre 2012

 

Mylène Farmer et Mario Luraschi dans Mylène et L'ENTOURAGE 85349-vincent-perrot-et-mario-luraschi-637x0-1-532x800-199x300Mario Luraschi est un cascadeur équestre français, dresseur de chevaux pour le cinéma.

C’est sa grande passion pour les indiens d’Amérique du Nord qui amena Mario à s’intéresser aux chevaux, et plus tard à la cascade et au cinéma. En 1965, il avait 18 ans lorsqu’il participa à la création du parc d’attraction « la vallée des peaux rouges ». Pour les besoins du parc, il vécut sous un tipi, s’habilla comme un indien et exécuta les danses rituelles comme la danse du vent. Malgré les mises en garde de son père, Mario choisit de faire du cheval et du spectacle son métier.

Plus tard, il voyagea en Espagne, au Portugal et en Argentine, ce qui lui permit de rencontrer Paco Yanez et Luis Valencia. Ils lui apprirent à vivre et à travailler en parfaite harmonie avec le cheval.

Il a collaboré en tant que cascadeur et conseiller équestre à de nombreux spectacles et à plus de 400 films de genres très différents, et réalisé des courts métrages. La cavalerie de Mario Luraschi comporte quelques « stars » comme Sueno, Apollo et Napolitano (successivement Jolly Jumper, l’étalon noir et le cheval venu de la mer).

Son écurie a brûlé en 2007 et 4 des chevaux de son dernier spectacle (Ben Hur) ont péri dans l’incendie.

Le 29 janvier 2010, en ouverture des Rencontres internationales du cinéma de patrimoine et de films restaurés de Vincennes, après être arrivé dans les salons de l’hôtel de ville de Vincennes avec son cheval Quijote, il reçoit le Prix Henri-Langlois Arts et Techniques du Cinéma.

411f7897 dans Mylène et L'ENTOURAGEEn mars 1998, au palais omnisport de Bercy, Mario LURASCHI fête ses 30 ans de cinéma, celui qui l’aida pour le clips de « Pourvu qu’elles soient douces ».

Pour l’occasion, Mylène élégament vétue d’un manteau noir et de grandes bottes cuisardes, participait au spectacle sur un magnifique cheval tacheté gris.

Retour pour elle a une passion d’adolescente, où elle suivait des cours dans la prestigieuse école du Cadre Noir de Saumur.

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Marianne Rosentiehl ET Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 7 septembre 2012


 

Marianne Rosentiehl ET Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGE 3052808095_1_5_hFM4IpEv-213x300Marianne Rosentiehl : Elle est photographe. Ne prononcez pas le mot people devant elle, elle grimpera aux rideaux ! Elle aime trop son métier pour succomber au chant des sirènes qui défilent depuis 25 ans devant son objectif.  Le gotha du cinéma et de la politique ont défilé sous ses yeux perçants sans la faire dévier de son rôle de journaliste.  « J’adore simplement cette petite danse qui consiste à embarquer et se faire embarquer dans l’univers de l’autre. » Bref, elle n’a jamais confondu son book et son carnet d’adresses. Elle a accompagné la carrière d’Isabelle Adjani, Carla Bruni, Mylène Farmer, Amélie Nothomb et Juliette Binoche, qu’elle adore plus que tout photographier, une histoire qui dure depuis 25 ans et qui a donné lieu à une très belle exposition chez Artcurial en 2009.

10 ans de collaboration avec l’agence H&K, le label chic des portraits de stars, et auparavant 13 années de reportages pour Sygma. Une foule de rencontres et des expériences en solitaire. Si elle sait s’amuser de nos multiples visages, elle a aussi la persévérance et l’humilité des artisans, de ces compagnons capables de consacrer une vie à leur « chef d’œuvre » en silence.

Rien ne prédestinait pourtant cette fille d’un grand mathématicien, spécialiste du labyrinthe, à devenir photographe.

Les vocations naissent souvent de manière cocasse. C’est un amour d’adolescence qui a décidé de la carrière de Marianne Rosenstiehl.

A 14 ans, elle est secrètement amoureuse d’un garçon de son lycée. Pour se rapprocher de lui, elle prétexte de prendre des photos de son groupe d’amis mais c’est lui seul qu’elle couche sur la pellicule. Marianne plonge alors dans la chambre noire. Le garçon ? oublié. En revanche, elle a trouvé son langage.

Alors qu’elle est encore lycéenne à Henry IV, c’est comme stagiaire qu’elle entre au service photo de Libération. A seulement 18 ans, bac en poche, elle vit déjà de ses clichés en photographiant des personnalités.

Après 25 ans de photographie, Marianne Rosenstiehl n’a aucune nostalgie pour l’argentique. Elle se passionne au contraire pour la photographie contemporaine et les nouvelles technologies. Elle s’intéresse notamment aux travaux de l’Américain Gregory Crewdson, de l’Anglais Tim Walker et du Français Patrick Swirc.

Marianne Rosenstiehl a choisi l’association Amnesty International.

« Ça m’a toujours fait beaucoup de bien de savoir qu’ils veillent sans relâche à la dignité et au respect des droits humains. »

Voir tous les articles de Marianne Rosenstiehl

 

Mylène sortira en mai 1990 un extrait live de sa tournée de 1989. Le titre sera donc Plus grandir, il s’écoulera au environ de 60.000 exemplaires (c’est peu !).Il disposera de 5 supports commerces dont un magnifique vinyle Picture avec une photo de la photographe Marianne Rosentiehl de la chanteuse pendant le concert.

La meilleure place du single sera 35ème dans le TOP 50 dans la 5ème semaine d’exploitation et sortira du Top trois semaines après.

 

Marianne Rosenstiehl (Photographe)
Sur le tournage de Beyond my control

 

1988MarianneRosenstiehl01 dans Mylène et L'ENTOURAGEDirection les studios de cinéma à Paris… Dans un décor des plus simples, une équipe réduite au maximum exécute différents gestes. Au milieu d’eux, une tête rousse attire tous les regards. Mylène Farmer tourne le clip de sa nouvelle chanson « Beyond my control ». Derrière la caméra, le pygmalion de la star immortalise une nouvelle fois son visage : Laurent Boutonnat est la réalisateur de la vidéo. Une ambiance très intimiste règne sur le plateau. On ose à peine respirer, de peur de déranger. Dans un coin, une photographe shoote quelques plans : Marianne Rosenstiehl, une fidèle de Mylène, pourrions-nous dire ! Déjà deux jours que tout ce monde travaille d’arrache-pied ! Pas de cri, pas de crise, chacun occupe la place qu’il doit sans fausse note ! Il est temps pour OK! d’en savoir un peu plus.

Marianne, quel est le scénario de ce clip ?
Je crois qu’il n’y a pas vraiment de scénario dans cette vidéo. Je dirais plutôt que c’est une suite d’images, mais des images qui épousent les paroles de la chanson…

Quels en sont les temps forts ?
Toutes les images sont fortes, sublimes, avec trois points importants : Mylène sur un bûcher, immolée ; jeu d’amour mortel entre Mylène et un acteur, Frédéric Lagache, déjà présent sur d’autres clips ; et une dernière scène qui fait appel à des loups. Des vrais. Ce clip est une succession d’images liées par la chanson. Un clip un peu dans la lignée de « Ainsi soit-je », vous vous en souvenez ?…

Depuis combien de jours cette équipe travaille-t-elle ?
C’est le deuxième et le dernier… du matin jusqu’au soir.

Qui a créé la robe de Mylène ?
C’est une couturière et cette robe a été faite sur mesure. On peut dire que c’est une pièce unique.

Marianne, que pourriez-vous ajouter ?
Je n’ai pas grand chose à dire… Je travaille avec Mylène car je l’apprécie et aussi car il y a une grande amitié entre nous… Je ne veux donc pas faire des déclarations qui m’engagent personnement. Vous comprenez…

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

12
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...