Mylène Farmer avait dit

Posté par francesca7 le 31 août 2012

Mylène Farmer: «Je voudrais remonter au moins une dernière fois sur scène»

 

REVUE DE PRESSE. A quelques jours de la sortie de son huitième album, «Bleu Noir», l’icône rousse a accordé sa seule interview à la presse à «Paris Match». TÊTU vous en dévoile quelques extraits

Une jeune rouquine s’affiche cette semaine en couverture de Paris Match… Mylène Farmer! Petite nuisette, regard malicieux, la chanteuse âgée de 49 ans en paraît au maximum 35. La star a accordé à l’hebdo une interview exclusive pour la sortie de son nouvel album, Bleu Noir, disponible depuis lundi en téléchargement légal et lundi prochain, le 6 décembre, dans les bacs.

Mylène Farmer avait dit dans Mylène dans la PRESSE 275_image-300x145L’entretien a été réalisé par sa grande amie Nathalie Rheims, auteur du roman L’Ombre des autres, que la star espère un jour adapter sur grand écran (le projet ne cesse d’être repoussé faute de financement). Rarement à l’aise en interview (elle déteste l’exercice), Mylène Farmer se révèle en fait plutôt décontractée, voire même assez drôle. Pas de grandes révélations, mais quelques passages valent tout de même le détour.

«Laurent Boutonnat a compris mon besoin de créer»
Pour la première fois de sa carrière, la chanteuse s’est passée des services de Laurent Boutonnat, son compositeur légendaire, celui qui l’a sorti de l’anonymat avec Maman a tort en 1984. Alors brouille ou pas brouille? «Je ne me suis en aucun cas éloignée de lui. Après la tournée et les concerts au Stade de France, il s’opère une effrayante descente aux enfers. Un vide sidéral, un manque. Vous recevez tant d’amour, de vibrations, autant de sensations qui vous donnent l’envie… d’écrire. Laurent a tout à fait compris mon besoin de créer.»

On ne saura par contre rien sur ses collaborations avec Archive, Moby et RedOne, le compositeurs des tubes de Lady Gaga, hormis un «Je m’adapte à de nouvelles manières de travailler». Néanmoins, la star lâche tout de même une info: «Nous (Boutonnat et elle) nous retrouverons pour le prochain album.»

«C’était une grande astronaute»
tetu-300x150 dans Mylène dans la PRESSEEnsuite, Mylène Farmer revient sur les choses les plus drôles qu’on a pu écrire sur elle: «J’ai entendu parler de bains de jus de tomates qui m’auraient conduite à une “phobie attractive” du sang.» Elle évoque aussi les artistes qu’elle apprécie, son duo avec Line Renaud… La chanteuse parle également, ô surprise, de son rapport à la mort. Qu’aimerait-elle qu’on dise d’elle après sa disparition? Réponse surréaliste: «C’était une grande astronaute.» Et l’image idéale du couple selon elle: Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre!

Sur un éventuel nouveau spectacle, Mylène maintient le suspens. A la question «Envisages-tu de remonter sur scène?», la star sort une de ces pirouettes dont elle a le secret: «Oui… au moins une dernière fois.» Et d’ajouter: «Comment renoncer à ce et ceux qu’on aime?» Ouf! Mylène paraît peut-être plus jeune, mais elle n’a pas changé.

Lire l’intégralité de l’entretien sur le site de Paris Match.

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène et les Bios à gogo

Posté par francesca7 le 31 août 2012

Des bios à gogo pour Chuberre

Mylène et les Bios à gogo dans Mylène dans la PRESSE illogical-redonne-moi-symphonic11996. Mylène Farmer chante « XXL » et Erwan Chuberre se fait discret pour laisser parler Yan, le nouvel animateur vedette de Fun Radio Réunion. Une période dorée ! mais un an plus tard, Paris lui manque. Le revoilà ! Commencent alors des salons en tant que hôte d’accueil pour travailler deux années dans l’événementiel. Une deuxième porte claquée. Diable, n’est-il pas fait pour être comédien ?

En 2006, un nouveau roman paraît aux Editions Mic Mac « Les Lèvres de Sylvie Vartan » et une biographie chez City Editions « Mylène Farmer Phénoménale ». A l’heure de la sortie de « Sainte Mylène… Priez pour moi ! », l’auteur travaille sur différents projets dont « Mylène Farmer : L’intégrale » chez City Editions qui sera disponible en fin 2007.

En 2008, une rencontre décisive avec un nouvel éditeur : les Editions Alphée avec qui il signe « Madonna, absolument » (avril 2008), « Britney Toujours Vivante (septembre 2008). Cette même année, « Mylène Farmer Phénoménale » ressort dans une version réactualisée en format poche (27 août)… Pour 2009, trois nouveaux livres, « Lorie, entre Ange et Glamour » , »Mylène Farmer, des mots sur nos désirs« , »Vanessa Paradis« et la sortie d’un nouveau roman « Sexe, gloire et bistouri » aux Editions Gaies et Lesbiennes.

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Marcus Nispel et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 30 août 2012

 

Marcus Nispel et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGE marcusnispel_676Marcus Nispel, né le 15 avril 1963 à Francfort-sur-le-Main en Allemagne, est un réalisateur, producteur de télévision et de cinéma allemand.

Marcus Nispel est né le 15 avril 1963 à Francfort-sur-le-Main dans le Land de Hesse en Allemagne.

Il a fréquenté l’école Leibniz à Höchst (Francfort-sur-le-Main) et débuté dans le monde de la publicité en tant que directeur artistique dans la publicité chez Young & Rubicam.

Marcus Nispel s’est marié à Dyan Humes Nispel, une auteur-compositeur, avec qui il a eu deux fils jumeaux, Armyan Mathaus Nispel et Bruno Tobias Nispel, nés en mars 1999.

décide en 1984 de s’installer aux États-Unis pour étudier avec l’aide d’une bourse. À partir de 1989, il réalise des clips publicitaires et musicaux pour des artistes aussi prestigieux que Janet Jackson, George Michael ou Billy Joel.

Côté français, il a réalisé quatre clips pour Mylène Farmer, en 1995 les tubes XXL et L’instant X, en 1996 le clip de Comme j’ai mal et en 1999 le clip de Souviens-toi du jour…. Il a réalisé aussi des clips tels Mon manège à moi pour Étienne Daho, Mens pour Alain Chamfort et Où est l’élue pour Pascal Obispo.

Depuis cette carrière entamée, il remporte déjà de nombreux prix pour son travail commercial et vidéo, y compris des Clio Awards, le Prix Moebius, le Grand Prix du Promax Awards, quatre MTV Video Music Awards, deux Billboard Music Awards et la MVPA Awards en 2001.

Choisi par le producteur Michael Bay, il signe en 2003 Massacre à la tronçonneuse, remake du classique de l’horreur signé Tobe Hooper en 1974. Le film est diversement accueilli par la critique, le site Rotten Tomatoes comptant 100 critiques négatives pour seulement cinquante deux positives et sera nommé aux Raspberry Award dans la catégorie pire remake en 2004. Cela n’empêcha cependant pas le film d’être un succès mondial.

Interview de Marcus Nispel pour Mylène :

 En 1995, c’est une Mylène scotchée à l’avant d’un train lancé à vive allure qui déboule sur nos écrans, avec dans sa poche un nouveau single « XXL », et un nouveau clippeur, Marcus Nispel. Entretien événement avec le réalisateur.

illogical-redonne-moi-symphonic dans Mylène et L'ENTOURAGEAnouk Nora nous disait que vous avez débuté ensemble dans la production. Qu’est-ce qui vous a mené à la réalisation (ndlr : cf. les Confidences d’Anouk Nora) ?
J’ai étudié l’art et le design en Allemagne, puis j’ai dû partir aux Etats-Unis pour me spécialiser dans le graphisme et la vidéo. C’est à la même époque que les clips musicaux ont vraiment pris de l’essor et le graphisme y tenait toujours une place très importante, alors je me suis lancé à fond dans ce domaine.

Vous souvenez-vous de votre première rencontre avec Mylène ? Aviez-vous déjà entendu parler d’elle auparavant ?
J’ai rencontré Mylène par l’intermédiaire d’Anouk Nora. Il faut savoir qu’aux Etats-Unis, ce n’est pas évident d’avoir une ouverture sur la culture des autres pays ? Et c’est d’ailleurs de pire en pire parce qu’aujourd’hui, avec les radios en ligne, vous pouvez décider de n’écouter que du rap et vous n’entendrez jamais autre chose. Mais un jour, j’étais en France pour faire une publicité pour Renault, je regardais la télé et j’ai vu une vidéo extraordinaire qui n’avait même pas l’air d’un clip mais carrément d’un petit film. J’en suis resté bouche bée. Je suis allé voir Anouk, qui était aussi en France, et je lui ai dit : « Je viens de voir ce clip génial, est-ce que tu sais qui est cette chanteuse ? ». Je ne sais pas comment Anouk a fait, mais peu de temps après, je rencontrais Mylène et nous décidions de travailler ensemble. Ses premiers clips sont vraiment étonnants ; je suis un grand admirateur du travail de Laurent Boutonnat.

D’où est venue l’idée d’attacher Mylène à l’avant d’un train pour « XXL » ? Le tournage comportait-il certains dangers ?
Je crois que c’est Thierry Mugler qui est arrivé avec l’idée d’attacher Mylène à l’avant d’une locomotive. Je me suis dit : « Non, il n’y a aucune chance qu’elle soit d’accord pour faire ça… ». Et elle a pourtant été partante ! C’est un de mes tournages préférés. Avec le recul, je me dis qu’on était complètement dingues. Il y avait un second train qui roulait devant celui sur lequel Mylène était attachée. On avait installé une louma à l’arrière de ce train pour pouvoir filmer Mylène de face. Ce n’est qu’après le tournage que nous avons réalisé que si ce train avait légèrement ralenti ou si l’autre avait légèrement accéléré, Mylène se serait tout simplement fait broyer entre les deux… Je ne sais pas à quel point elle avait conscience du danger, parce qu’elle avait déjà un autre problème à régler : la locomotive brûlante… Quand on y pense, une locomotive n’est rien d’autre qu’un gigantesque réservoir d’eau bouillante assez puissant pour tirer un train entier. A la fin de la journée, elle avait les bras couverts de cloques. On était vraiment inconscients…

Mylène déclare souvent qu’effectivement, ce n’était pas un tournage de tout repos…
Oui, c’était dur pour elle. Mais Mylène et moi avons une chose en commun : nous pensons que la passion vient de la souffrance. Nous sommes tous les deux un peu masochistes et aimons souffrir pour notre art. Pour ce clip et pour les suivants que nous avons faits ensemble, je me suis toujours débrouillé pour qu’elle ait à souffrir un peu, comme ça je savais qu’elle serait partante (rires) ! Non, plus sérieusement, je lui proposais toujours une autre possibilité moins dangereuse, mais elle choisissait invariablement celle où elle risquait de se faire mal…

Beaucoup de collaborateurs de Mylène affirment qu’il est très agréable de travailler avec elle…
Oui, elle est extrêmement professionnelle. Les artistes américains ont souvent la grosse tête et quand ils n’ont pas de scène à tourner, ils restent enfermés dans leur caravane à l’extérieur de l’équipe. Les artistes français aiment rester sur le plateau, discuter avec les techniciens. Ils ont conscience que pour faire un clip, on a souvent peu de temps et un petit budget ; cela implique que tout le monde soit solidaire. Dans le cas de Mylène, elle a en plus une vraie vision de ce qu’elle veut obtenir et participe activement à toutes les étapes du tournage. C’est également vrai pour Björk, par exemple. C’est pour cela qu’à budget égal, un clip de Mylène ou de Björk va être extraordinaire, quand d’autres artistes plus imbus d’eux-mêmes vont se retrouver avec des clips atroces.

Dans le clip de Marilyn Manson « I don’t like the drugs (but the drugs like me) », certaines scènes ressemblent étrangement à « XXL ». Pensez-vous que le réalisateur Paul Hunter se soit inspiré de votre travail ?
Je n’ai pas vu ce clip mais si c’est le cas, c’est plutôt flatteur. De toute façon, Marilyn Manson est beaucoup moins agréable à regarder que Mylène (rires) !

Pourquoi toute cette mousse dans le clip de « L’instant X » ? Comment s’est déroulé le tournage ?
J’avais lu un article qui disait que lorsqu’un incendie se déclare à l’intérieur d’un avion, il y a un système qui remplit complètement la carlingue de mousse en quelques secondes. Je trouvais l’idée amusante, pas trop compliquée à réaliser, et ça me rappelait les soirées-mousse à Ibiza (rires). En fait, je n’aime pas trop les effets spéciaux, je préfère tout faire en vrai avec ma caméra. Pour la locomotive comme pour la mousse, on aurait pu le faire avec des effets spéciaux, mais c’était plus intéressant à réaliser concrètement. On en a parlé avec Mylène et nous avons décidé d’utiliser la mousse à grande échelle, une mousse qui avalerait la terre, un peu comme dans le film « Le blob ». On a trouvé une usine désaffectée à New York et on s’est amusés à balancer de la mousse partout. On a tourné le clip en seulement une journée. C’était l’hiver, il faisait très froid, mais Mylène ne s’est jamais plainte, comme d’habitude (rires).

Pour le clip suivant, « Comme j’ai mal », la rumeur parle d’une première version prévue avec des félins qui auraient saccagé le plateau…
Ca ne me dit rien, peut-être que c’était prévu avec un autre réalisateur… Si ça avait été le cas, j’aurais réfléchi à deux fois avant de m’engager là-dedans… On peut maîtriser de la mousse ou une locomotive, mais c’est plus dur avec des fauves dangereux !

Qui a eu l’idée du scénario de « Comme j’ai mal » tel qu’on le connaît ?
Pour ses clips, Mylène ne fournit pas de scénarios complets, mais seulement des images qu’elle a en tête, en l’occurrence ici une femme qui se transforme en insecte. Après, à moi de voir comment ces images peuvent être reliées avec les paroles de la chanson. Contrairement à la plupart de mes clients américains, qui privilégient la forme sur le fond, Mylène accorde beaucoup d’importance à ce que racontent ses clips. Une victime d’abus trouvant refuge dans un monde peuplé d’insectes était un très bon point de départ pour travailler.


Le costume de papillon que revêt Mylène dans ce clip ne semble pas très simple à porter…

Mylène s’est beaucoup impliquée dans la création de ce costume qu’elle considérait quasiment comme une œuvre d’art. C’était un costume très compliqué à réaliser, tout tenait ensemble grâce à du fil de fer et des épingles… Et c’est une chose de le concevoir, mais c’en est une autre de le porter sur soi et de se mouvoir dedans. Mylène a fait ça très bien, comme toujours.

Pour « Souviens-toi du jour… », le tournage semble encore une fois très dangereux. Comment avez-vous obtenu ce résultat ?
On a construit la maison du clip sur un parking à Los Angeles, car nous avions l’obligation de tourner dans un endroit dégagé, pour des raisons de sécurité. D’ailleurs, la maison n’avait pas de toit pour que la fumée puisse facilement s’évacuer. Mylène portait une robe en plastique et sa coiffure tenait grâce à des tonnes de laque, ce qui n’est pas franchement l’idéal quand on se retrouve entouré par les flammes. On avait couvert sa robe et ses cheveux d’un produit spécial pour retarder la combustion mais malgré tout, les bulles de plastique de sa robe n’arrêtaient pas d’exploser comme des pétards. Encore une fois, nous n’avons pas utilisé d’effets spéciaux, tout était vraiment en feu… Sinon, Mylène n’aurait pas voulu le faire (rires) !

Saviez-vous que le texte évoquait la Shoah ?
Non, vous me l’apprenez… Mais les chansons de Mylène peuvent être sujettes à tellement d’interprétations… En y repensant, je m’en doutais peut-être un peu, inconsciemment…

En 2002, vous réalisez un remake de « Massacre à la tronçonneuse ». Comment ce projet a-t-il vu le jour ?
Quand j’ai voulu faire ce film, tout le monde pensait que c’était très prétentieux de ma part de m’attaquer à un tel monument et que je n’en serais jamais capable. Mais j’ai quand même réalisé près de deux cent cinquante clips et plus de deux mille publicités pour des produits aussi variés que des sodas ou des couches-culotte, alors j’avais envie d’utiliser cette expérience pour un long-métrage et de donner une autre direction à mon travail. Réaliser un film d’horreur, c’était comme peindre avec des couleurs plus sombres qu’auparavant. En fait, c’est ce que j’avais justement eu l’occasion de faire avec les clips de Mylène, mais c’était presque la seule à m’avoir demandé ça par le passé. De plus, ce film m’a permis de m’adresser à un vrai public, ce qui n’est pas toujours le cas quand on réalise des clips ou des pubs. Je suis très fier des films publicitaires que j’ai faits, mais les gens ne les regardent pas vraiment, ils profitent de la pub pour se préparer un sandwich ou aller aux toilettes. Et un film d’horreur fait davantage réagir le public que tous les autres genres de films : les spectateurs crient, bondissent sur leurs sièges… Donc, après des milliers de petits films sans public, j’avais envie de faire bondir les gens. C’était très amusant.

Vos longs-métrages font la part belle à l’aventure, à l’horreur et au fantastique. Honnêtement, on s’attendrait à ce que vous clippiez surtout des groupes de hard-rock…
A une certaine époque, les réalisateurs de clips n’étaient pas crédités sur MTV. Un réalisateur spécialisé dans les clips de hard-rock pouvait donc librement tourner un clip de rap sans que son image s’en retrouve modifiée dans l’esprit des gens. Cette liberté a donné lieu à un grand mélange des gens car les réalisateurs pouvaient se lâcher. Il y a vraiment eu des bijoux à cette époque-là. Une fois que le nom des réalisateurs est apparu à l’écran, leurs choix ont été plus logiques et prévisibles. Si vous vous appeliez Ice-Cube, vous engagiez le type qyui avait fait le clip de Ice-T. Les clips de rap se sont mis à tous se ressembler, pareil pour les clips de hard-rock. Dans mon cas, mon but était de réaliser un jour des longs-métrages, donc je me suis concentré sur des artistes qui avaient une histoire à raconter. Du coup, j’étais un des seuls qui acceptaient de clipper des balades et cela m’a permis de travailler avec Billy Joel ou Elton John, qui sont de grands raconteurs d’histoires. Ce n’est pas souvent le cas avec les groupes de métal, bien que j’aie déjà travaillé avec Faith No More, par exemple. Quoi qu’il en soit, pour durer dans ce métier, il faut raconter des histoires. Ceux qui ne s’appuient que sur l’image tombent vite dans l’oubli.

Pourquoi ne pas avoir tourné d’autres clips avec Mylène ?
Ca s’est trouvé comme ça… Mais je retravaillerais volontiers avec elle. Elle fait partie des rares personnes qui vous donnent envie d’aller au bout de vous-mêmes.

Êtes-vous toujours en contact avec elle et suivez-vous sa carrière ?
Ce n’est pas évident de suivre ça d’ici, en Amérique, d’autant que je ne suis pas très doué avec Internet. Je sais juste qu’elle a fait un doublage pour un film d’animation. Mais cette interview m’a donné envie d’aller regarder ça plus précisément et je vais demander à Anouk si elle a des nouvelles.

Vous avez aussi travaillé avec d’autres chanteurs français comme Etienne Daho, Alain Chamfort ou encore Pascal Obispo… Avez-vous apprécié ces collaborations ?
C’est toujours très agréable de travailler avec des artistes français car ils aiment participer et apportent beaucoup d’idées. J’ai tout particulièrement apprécié Alain Chamfort, un vrai gentleman qui n’aime pas ce qui est trop lisse. Alors qu’aux Etats-Unis, plus c’est lisse, plus les gens sont contents.

Peut-on dire que le clip vidéo est à l’intersection de la publicité et du cinéma, deux genres que vous maîtrisez parfaitement ?
Tourner des clips est ce que j’aime le plus faire. C’est mon premier amour et j’y reviens toujours. Je continue à tourner des pubs parce que j’adore ça aussi et que ce milieu n’arrête pas de se réinventer. Quant au cinéma, je ne suis pas spécialement pressé de m’y remettre. Un long-métrage vous éloigne de votre famille durant plusieurs mois. Avant de tourner « Patrhfinder », mon fils savait à peine parler. Quand j’ai eu terminé, il savait quasiment déjà lire. Je ne veux pas passer à côté des choses importantes.

18c8519-224x300Mylène va certainement tourner un film fantastique tiré du livre de Nathalie Rheims, « L’ombre des autres » (ndlr : le projet est actuellement en stand-bye). L’imaginez-vous volontiers dans ce genre de films ?
Ce que j’aimerais faire, et dans lequel je verrais parfaitement Mylène, c’est un énorme opéra-rock comme il y en avait dans les années 70. J’adore le travail de Baz Luhrmann qui explore un peu cette voie. Dans le même genre, il y a aussi ce projet sur la vie de Freddy Mercury, à partir des chansons les plus autobiographiques de Queen. Mylène joue, chante, sait installer une tension tension dramatique. Elle devrait vraiment écrire un concept-album où toutes les chansons seraient les chapitres d’une histoire, et en faire un opéra-rock. Son univers s’y prêterait tellement bien ! 

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Line Renaud et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 30 août 2012

 

Line Renaud et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGE 220px-Line_Renaud_Loulou_Gast%C3%A9Line Renaud, de son vrai nom Jacqueline Enté, est une chanteuse et actrice française née le 2 juillet 1928 à Pont-de-Nieppe, près d’Armentières, dans le Nord.

Après le conservatoire local elle se lance, en 1945, dans le music hall, à Paris, où elle rencontre l’homme de sa vie, Loulou Gasté, de vingt ans son aîné. Elle l’épouse cinq ans plus tard et ne le quittera plus jusqu’à sa mort, en 1995. C’est  » Loulou  » qui lui trouve son nom de scène et lui écrit des chansons aussi célèbres que Ma cabane au Canada, Etoile des neiges, Ma p’tite folie, Mademoiselle from Armentières ou encore Le chien dans la vitrine.

De toutes les artistes françaises, et même jusqu’à aujourd’hui, Line Renaud est sans aucun doute celle qui aura connu la plus grande réussite aux Etats-Unis où elle part en 1954. Elle s’y produit dans les palaces de New York et Los Angeles ainsi que dans le très populaire Ed Sullivan Show. Elle chante également en duo avec Dean Martin, l’une des plus grandes vedettes de l’époque. En 1959, elle devient meneuse de revue au Casino de Paris, puis elle est engagée au Dunes, l’un des plus grands casinos de Las Vegas, de 1963 et 1965. Après des incursions sur le petit écran dans les années 1970, elle se lance définitivement dans le cinéma et le théâtre à la fin des années 1980. Toujours avec succès.

Très impliqué dans les questions de société, Line Renaud est membre du comité de parrainage de la  » Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence  » et vice-présidente de l’association  » Sidaction « . Elle est Officier de la Légion d’honneur depuis 1994.

 Filmographie de Line Renaud :
2008 : Bienvenue chez les ch’tis de Dany Boon
2006 : La maison du bonheur de Dany Boon
2005 : Le courage d’aimer de Claude Lelouch
2005 : Les soeurs Robin (téléfilm)
2005 : Les rois maudits de Josée Dayan (série télévisée)
2004 : Le miroir de l’eau d’Edwin Baily (série télévisée)
2003 : 18 ans après de Coline Serreau
2001 : Chaos de Coline Serreau
1999 : Belle Maman de Gabriel Aghion
1994 : J’ai pas sommeil de Claire Denis
1995 : Sixième classique de Bernard Stora (téléfilm)
1995 : Ma femme me quitte de Didier Kaminka
1990 : Ripoux contre ripoux de Claude Zidi
1955 La Madelon de Jean Boyer

 Line Renaud au Théâtre :
2007 : Fugueuses, de Pierre Palmade, Christophe Duthuron, mise en scène par Christophe Duthuron, avec Muriel Robin. La dernière représentation, le 5 janvier 2008, a été diffusée en direct sur France 2.
2002 : Poste restante, de Noël Coward, mise en scène de Daniel Roussel
1995 : La visite de la vieille dame, de Friedrich Dürrenmatt, mise en scène de Régis Santon,
1991-93 : Pleins Feux de Didier Kaminka d’après « Eve » de Mary Orr, mise en scène Eric Civanyan
1988 : La Folle journée ou le mariage de Figaro de Roger Coggio
1986 : The Incomparable Loulou. Version anglaise de Folle Amanda, mise en scène Charles Nelson-Reilly, joué au Théâtre à Miami.
1981-82 : Folle Amanda de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy

« C’est pas l’heure »! Toutes les photos

mylene-farmer_line-renaud_002-300x180 dans Mylène et L'ENTOURAGE                 322357733-mylene-farmer-c-est-pas-l-heure-son-duo-avec

le duo de Mylène Farmer et Line Renaud. Le morceau a fuité sur Internet et fait le bonheur des fans de la rousse. Pour son retour à la chanson après 30 ans passés loin des studios, Line Renaud s’est entourée d’un très beau casting pour Rue Washington, son nouvel album disponible le 8 novembre.

Le 29 octobre 2010 : L’une revient à la chanson après pas loin de 30 ans de disette, l’autre a pris l’habitude de dominer annuellement les palmarès de l’industrie musicale en France. Alors, quand Line Renaud et Mylène Farmer se rejoignent sur un même projet musical, le tandem a tout pour attirer l’attention. Et c’est chose faite avec le duo que ces deux icônes partagent, dont vous pouvez découvrir un extrait ci-dessus : C’est pas l’heure.

Une ultime sensation qui vient couronner une semaine que ces deux-là ont déjà largement animée : après avoir dévoilé ses Torrents d’amour, premier extrait signé Michel Delpech de son album Rue Washington (à paraître le 8 novembre), l’inénarrable demoiselle d’Armentières créait dernièrement l’événement avec quelques secondes de son duo attendu avec son « filleul » Johnny Hallyday, sur une reprise en français du standard de Louis Armstrong, What a wonderful world, devenu Un monde merveilleux.

De son côté, Mylène Farmer a étonné, laissant entendre une voix grave, suave et envoûtante sur une version revisitée d’un tube d’INXS (Never tear us apart) en duo avec Ben Harper, pour un album hommage au groupe suédois à paraître fin novembre.

Contrairement à Oui mais non, premier single signé RedOne de son nouvel album intitulé Bleu noir, Mylène retrouve pour C’est pas l’heure son grand complice Laurent Boutonnat. Le site de référence sur la star mylene.net souligne par ailleurs qu’il s’agit du premier duo que celle-ci enregistre avec une autre artiste féminine… Une grande première pour ces deux grandes dames !

A quelques semaines de ses concerts à L’Olympia Line Renaud s’exprime au travers d’une interview dans le quotidien Belge LA LIBRE et répond à une question à propos de Mylène Farmer :

Vous dites énormément de bien de Mylène Farmer – avec qui vous chantez en duo sur “C’est pas l’heure”.

C’est une femme remarquable, que peu de gens connaissent parce qu’elle est très secrète.

Qu’appréciez-vous chez elle ?

Ben, déjà, c’est une femme très instinctive, elle est d’une grande timidité et est très secrète dans la vie. Elle est pudique. Et donc elle mène la carrière qui correspond à son tempérament.

Par ailleurs, c’est étonnant comme la voix de Patricia Kaas ressemble à la vôtre… Oui, c’est vrai. Nous avons des timbres de voix qu’on reconnaît. Il y a beaucoup de timbres de voix identiques, maintenant. Les filles chantent bien, mais elles chantent toutes pareil, sans vraiment de couleur vocale. Patricia a une couleur vocale, mais sa voix est plus étendue que la mienne.

Vous avez commencé votre carrière par la chanson, aujourd’hui, vous y revenez. A l’intérieur de la boucle, vous avez joué au théâtre, au cinéma. En même temps, c’est un petit peu propre aux artistes de ne jamais arrêter avec, toujours, des projets en chantier. Pour moi, la chanson, c’est une parenthèse. En septembre, je recommence tout de suite un téléfilm. Line Renaud en concert le 8 mai à 17h au Cirque Royal. Rés. 02.218.20.15. « Rue Washington », un CD Warner, 2564677073

Interview intégrale ici : http://www.lalibre.be/culture/musique/article/656333/line-renaud-enchante-de-nouveau.html

 

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Mylène F. icône gay

Posté par francesca7 le 28 août 2012

Pourquoi Mylène Farmer est-elle une icône gay?

Par Sylvain Zimmermann

REVUE DE PRESSE. La star rousse sera ce soir et demain à Genève pour deux concerts événements. A cette occasion, «Le Matin» a consacré un vaste dossier à la «chanteuse préférée des gays». Les témoignages de fans sont saisissants…

 

Mylène F. icône gay dans Mylène et les AUTEURS illogical-tetu-comatik-remix-1600x1200-300x225C’est l’événement en Suisse. Mylène Farmer se produit aujourd’hui, vendredi 4 septembre, et demain soir au Stade de Genève. Depuis le début de la semaine, les médias suisses ne parlent quasiment plus que de ça. Il faut dire aussi que la star n’a pas chanté dans ce pays depuis près de dix ans! Mais surtout, les fans hélvètes de Mylène seront les premiers en Europe à découvrir le nouveau show de l’artiste (le concert devrait être plus spectaculaire que celui de la dernière tournée, avec un tour de chant remanié), les 11 et 12 septembre prochains, au Stade de France! 

La presse suisse a multiplié les articles ces derniers jours, en particulier le quotidien Le Matin qui a posé La question dans son édition du 30 août: «Pourquoi Mylène Farmer est l’icône des gays?» Pour tenter d’y répondre le journal genevois s’est naturellement tourné vers les intéressés. Certains témoignages sont assez étonnants… 

«Dalida était notre maman, Mylène, c’est notre sœur»
Il y a tout d’abord Jean et Christophe, deux coiffeurs de Genève. «Ce que j’aime surtout chez elle, c’est son côté paillettes, déclare ainsi le premier. Les gays sont très friands de mise en scène.» Le second abonde: «Mylène se déguise, se travestit, se transforme, on sent qu’avec elle tout est permis. Dalida était notre maman, Mylène, c’est notre sœur!» Le Matin a également demandé l’avis d’un humoriste bien connu en France: Joseph Gorgoni, alias Marie-Thérèse Porchet. Pour lui, si Mylène est icône gay, c’est parce que c’est «une femme forte et fragile, violente et enfantine en même temps.»

Pour finir, le journal passe en revue les thématiques abordées par la chanteuse rousse dans ses tubes. «Dans l’univers de Mylène Farmer, le mal de vivre, les tendances suicidaires, particulièrement présents dans les milieux gays, reviennent en permanence, stylisés jusqu’à l’extrême.» Mais surtout, pour le journal, ce qui explique son statut d’icône gay, c’est que la star «a toujours su entretenir, autour de ses préférences sexuelles, une savante ambiguïté.» Une référence à l’évocation des plaisirs sodomites dans «Pourvu qu’elles soient douces»… Mais est-ce bien assez pour expliquer la vénération de certains gays pour leur idole rousse?

 

Fan de Mylène ou bien allergique à la «farmer-mania»? Que pensez-vous de ces explications ? Selon vous, pourquoi est Mylène Farmer est une icône gay?

Publié dans Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer pour le magazine Têtu

Posté par francesca7 le 28 août 2012

 

Mylène Farmer pour le magazine Têtu dans Mylène et les AUTEURS article_535-300x300Têtu est un magazine français et un double site internet à destination des homosexuel-le-s. Le magazine se vend à près de 40 000 exemplaires chaque mois en 2011. Le journal est la propriété de Pierre Bergé, cofondateur du groupe Yves Saint Laurent.

Le premier numéro du magazine paraît en juillet 1995 à l’occasion de la Gay Pride parisienne. Pour la première fois, un magazine homosexuel obtient dans ses pages des budgets annonceurs généralistes : couturiersstylistes, opérateurs de téléphone, fournisseurs d’accès à Internet, parfumeurs, marques d’eau minérale, etc. Deux numéros suivent le premier opus, avant une interruption jusqu’au mois de juin 1996, date à partir de laquelle le magazine sortira de manière ininterrompue aux alentours du 20 de chaque mois. Dès la sortie de son premier numéro, TÊTU prend le relais du magazine Gai Pied, disparu à l’automne 1992 (1979-1992), en devenant très rapidement le magazine référent de la communauté homosexuelle.

Certaines personnalités choisissent TÊTU pour faire leur coming-out (Emmanuel MoireBruno Julliard) ou parler pour la première fois en longueur de leur homosexualité (Franck RiesterMuriel Robin), tandis que certains hommes politiques y acceptent les interviews pour montrer leur ouverture d’esprit ou leur solidarité avec la communauté homosexuelle (notamment dans la lutte contre les discriminations et pour l’égalité des droits). En avril 2002, Lionel Jospin et Jacques Chirac, candidats à la présidentielle, accordent une interview au magazine : c’est alors la première fois qu’un Premier ministre et un président de la République en exercice répondent aux questions d’un magazine homo. Depuis, les principaux candidats aux élections présidentielles de 2007 (Ségolène RoyalNicolas Sarkozy…) et 2012 (François HollandeNicolas SarkozyMarine Le PenJean-Luc MélenchonFrançois BayrouÉva Joly…) ont répondu aux questions de TÊTU.

Chaque numéro comprend une rubrique sur le sida nommée TÊTU + coordonnées par Luc Biecq. Un guide d’information sur le VIH, appelé également TÊTU +, est diffusé tous les deux ans depuis janvier 2000 à raison de 200 000 exemplaires. Le prochain paraîtra en décembre 2012.

À son origine, TÊTU s’est intitulé comme « le magazine des gays et des lesbiennes », slogan abandonné en 2007. Cependant, son lectorat principalement masculin va orienter le magazine vers des couvertures montrant surtout des hommes. Au mois de mai 2004, une nouvelle rubrique consacrée aux filles apparaît : TÊTUE. Cette rubrique exclusivement lesbienne voit le jour sous la forme d’une section de quatre pages, jusqu’en février 2009. À cette date, la ligne éditoriale choisie est de faire de TÊTU un magazine masculin.

Au fil des années, de nombreuses célébrités répondent aux questions de TÊTU et en font parfois la couverture, telles que Catherine Deneuve à deux reprises (1996 et 2010), ou encore Mylène Farmer en 2008 : la chanteuse, qui n’accorde que de rares interviews, choisit cette année-là le magazine pour s’y dévoiler. En dehors des célébrités, ce sont généralement des modèles masculins qui sont choisis pour poser en couverture. Ceux que le magazine appelle les « cover boys » sont photographiés par de grands noms tels que Jean-Baptiste MandinoMathias VriensDavid Amstrong ou encore Walter Pfeiffer.

 

Mylène a été publiée dans TETE sous ce titre….. Pourquoi Mylène Farmer est-elle une icône gay? (mettre le lien)

Publié dans Mylène et les AUTEURS | Pas de Commentaire »

Les ventes de Mylène F. Chutent

Posté par francesca7 le 27 août 2012

 

Ne vous posez plus de question, les ventes de CD ne cessent de chuter. Ne blâmez pas le piratage, nous on sait pourquoi… (http://www.avoir-alire.com/ de 2010)

 

Les ventes de Mylène F. Chutent dans Mylène et mes BLABLAS illogical-rayons1Universal vient de dévoiler le nouveau clip de Mylène Farmer. Après beaucoup de redites visuelles, la chanteuse aux chorégraphies très limitées qui remplit tout de même bien des stades, se voit une fois de plus taxée de sous Gaga par le sacro-saint magazine gay Têtu. Est-ce parce que le collaborateur musical de ce morceau est RedOne, l’un des producteurs de la Gaga soûlante ? En tout cas la chanson, simplette et sans génie, mais bien à elle, reprend les ritournelles entêtantes que la fermière rousse ressasse depuis plus de vingt ans avec un air techno-trance assez pauvre qui sonne finalement peu Gaga !

Quant à la vidéo, oserons-nous une fois de plus y voir du Gaga quand il n’y a qu’un simple copié-collé de ce qui se fait dans le domaine de la vidéo depuis 25 ans. Une nana qui se trémousse contre un mur (Britney et Madonna dans leur duo Me against the Music), des garçons à moitié à poil pour titiller la libido fatiguée des fans gays, une ambiance torrido-crade façon Madonna de l’époque Hard Candy, le fauteuil où trône Farmer rappelle encore une fois l’ouverture du show de la madone et pire son clip Human nature où l’idole des années 80-90-00 s’amusait de façon lascive.

Pas étonnant dans cette montagne de clichés que les ventes d’albums globales ne cessent de décliner (-5.5% en 2010 en France !). A moins d’avoir entre 12 et 15 ans et de n’avoir rien vécu ou d’être quadra qui rêve d’une nouvelle jeunesse qu’aucune chanteuse autocollante ne saura offrir, le constat est patent : qu’est-ce qu’on s’emmerde en musique pop variétoche ! Aujourd’hui dans le domaine, l’évènement, c’est l’apparition du répertoire des Beatles sur Itunes ! On en est arrivé là !

Aussi mesdames, rhabillez-vous toutes, arrêtez le body sur scène, le sexe à deux balles et révolutionnez l’univers du clip par la créativité. Racontez des histoires (la Gaga de Téléphone, ça c’était bon), faites nous rire (la Gaga de Bad romance et ses seins en flammes, c’était pas mal aussi), mais par pitié arrêtez de jouer aux sexy ladies. On sait que le commerce du sexe fait vendre, mais tout de même ! Pour mémoire, cela fait vingt ans que Mariah Carey s’y essaie à grand renfort de Photoshop et nous on n’en peut plus !

 Le clip :ICI

 

 

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Farmer,Alizée et concepteur lumières

Posté par francesca7 le 27 août 2012


Confidences de Fred Peveri (Concepteur lumières)

Vous avez officié aussi sur le spectacle d’Alizée. Deviez-vous rendre des comptes directement à Mylène et Laurent Boutonnat cette fois ?
J’ai participé à ce spectacle avec, pour la première fois, Mylène « à côté » de moi. C’était très intéressant car je pense que, scéniquement, nous avons tous les deux des vues semblables. Ce fut une excellente collaboration. Quant à Laurent, c’est toujours un grand plaisir de le voir, et bien entendu nos échanges de points de vue sont permanents.
Farmer,Alizée et concepteur lumières dans Mylène en CONFIDENCES 1996-Marianne-Rosenstiehl-008b-213x300
Quelles ont été les consignes à respecter pour le spectacle « Alizée en concert » ? On imagine moins de conceptualisation que pour les titres de Mylène…
Dynamisme et sensualité. Mais je tiens à dire que c’est un spectacle qui a été travaillé avec le même soin que ceux de Mylène.

Y a-t-il eu des difficultés techniques inhérentes à la structure du talon aiguille géant ?
Il a en effet fallu travailler spécifiquement sur sa mise en lumière, la réalisation par tracé laser et sa construction, très bien faite d’ailleurs.

Y a-t-il une différence entre des shows à l’américaine du type Farmer et les concerts de Goldman avec qui vous collaborez depuis longtemps ?
L’esprit est le même. A 100 %… Seules les chorégraphies différenst ! Bien entendu, le registre des chansons est différent, mais les sentiments sont là et donc pour moi, il n’y a pas de différence. Vous parlez de « shows à l’américaine » mais moi je pense qu’en France, avec des moyens inférieurs aux spectacles anglo-saxons, nous créons des ambiances et des émotions qu’on ne retrouve que très rarement ailleurs. 

Interview issu de Mylène Farmer et vous de 2005

 

 

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

Pourquoi rééditer chaque année Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 27 août 2012


conidences de Florence Rajon (Écrivain)

Florence Rajon a été la première femme à écrire une biographie sur Mylène avec « Mylène Farmer de A à Z », sans cesse rééditée depuis. A l’occasion de la quatrième réédition, rencontre avec la journaliste.

 

Pourquoi rééditer chaque année Mylène Farmer dans Mylène en CONFIDENCES article_563-300x229Pourquoi un livre sur Mylène Farmer ?
Parce que, lorsqu’on a décidé de s’intéresser au sujet, personne n’avait encore fait de biographie sur ce phénomène. Je trouvais ça étrange que des collègues et éditeurs n’y aient pas pensé avant, et j’avais envie de me plonger dans le sujet à la fois riche (elle a une longue carrière), mystérieux et épineux (les fans sont très fans et peuvent réagir avec véhémence !).

Pourquoi le rééditer ainsi chaque année ?
Parce que ça marche ! Et aussi pour mettre à jour des informations d’importance, comme la sortie d’un album, d’un livre ou bien un NRJ Music Award !

Le premier volume comportait quelques erreurs. Sont-elles revues et corrigées au fur et à mesure des rééditions ?
Je plaide coupable. Quelques personnes m’ont écrit – avec gentillesse souvent – pour mettre au point quelques infos. Donc oui, elles ont été corrigées.

On a pu lire des articles de vous peu élogieux sur Mylène. Pourquoi alors écrire une biographie sur elle ?
C’est vrai, ces dernières années, je la trouve peu sympathique. Je lui reproche surtout son cynisme. Elle est très avare de sa personne, choisit les rares intervieweurs qui peuvent l’approcher, contrôle son image et a déçu de nombreux fans. Elle reçoit beaucoup de son public mais ne donne quasiment rien… Je préfère la Mylène des débuts, plus nature, sincèrement « différente ». Pourquoi écrire sur elle ? Pour les raisons évoquées plus haut.

Vos ouvrages sont destinés plutôt à un public de fans ou une plus large audience ?
Certainement pas aux fans qui en savent beaucoup plus que moi ! Je pense m’adresser aux plus jeunes qui aimeraient découvrir le personnage de manière un peu superficielle.

Que pensez-vous de la multiplication des biographies sur l’artiste ?
Mylène est un filon juteux. Les éditeurs savent que la base de fans est nombreuse et collectionneuse. Comme pour Johnny Hallyday, tout ce qui concerne Mylène Farmer se vend bien.

Vous êtes la seule femme, avec Caroline Bee et Béatrice Nouveau, à avoir écrit une biographie sur Mylène. Pourquoi si peu de femmes journalistes s’y intéressent-elles ?
Aucune idée… Peut-être parce qu’elle a plus un public de garçons…

Qu’avez-vous pensé de « Avant que l’ombre… », dernier album de Mylène ?
Honnêtement ? Pas grand chose. Ce n’est pas aussi horrible que certains ont bien voulu le dire, mais ce n’est pas non plus un grand disque. J’y ai vu une resucée de ses précédents albums : jeux de mots choquants sur la pornographie, érotisme chic, un peu moins de mal de vivre, il me semble. Je reste plus attirée par la Mylène des débuts.

Choisissez-vous les dessins de la couverture ?
Non. C’est la directrice de collection qui choisit les couvertures. Mais j’ai le droit de donner mon avis !

Avez-vous envoyé un exemplaire de votre livre à Mylène ou son staff ?
Non, je ne l’ai pas fait… A l’époque, un ami employé de la maison de disques m’avait recommandé, après m’avoir fourni un dossier de presse, de ne pas le remercier dans l’ouvrage… Il craignait la parano de l’entourage ! Je doute fort qu’ils aient apprécié de toute façon…

A combien d’exemplaires s’est-il vendu toutes rééditions confondues ?
Pas loin de 20 000, je crois.

Une future réédition est-elle à l’ordre du jour après ses concerts de 2006 ?
J’espère bien ! Ca va quand même être un événement ces concerts, non ?

Quels sont vos projets actuels ?
Je reste dans les filles ! Je viens de sortir une biographie de Vanessa Paradis, autre sujet vaste, et nettement plus facile d’accès ! 

 

Mylène Farmer et vous – 2005

 

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

Inédit chez Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 26 août 2012

Mylène Farmer : Ecoutez l’inédit ’Sois moi – Be Me’ !

Inédit chez Mylène Farmer dans Mylène dans la PRESSE Copie-de-2008-12-27-mylene-farmer-en-toute-intimite6-221x300 Outre Du temps, le best-of 2001-2011 de Mylène Farmer contient un second titre inédit. Ce morceau intitulé Sois moi – Be Mebénéficiera-t-il d’une sortie single ? Les paris sont ouverts !

Le tracklisting du deuxième best-of de Mylène Farmer2001-2011, vient d’être dévoilé. On y retrouve tous les singles issus des trois derniers albums studio de la chanteuse, Avant que l’ombre,Point de Suture et Bleu Noir. Les fans y trouveront ainsi l’occasion de réécouter les titresDégénérationAppelle mon numéroC’est dans l’airOui mais… non, ou encore Lonely Lisa.

Au rang des surprises, on note la présence du duo avec Moby,Slipping away (Crier la vie), extrait de l’album Go du musicien américain, ainsi que deAvant que l’ombre qui n’avait bénéficié d’une sortie single que dans sa version live. 

Cette compilation revenant sur la décennie 2001-2011 est enrichie de deux inédits. Outre le très dance Du temps, disponible en téléchargement depuis le 7 novembre, Mylène y a inclus le titre Sois moi – Be MeUn morceau tout aussi rythmé, dont le gimmick de refrain n’est pas sans rappeler le Gimme More de Britney Spears… D’ailleurs, cette orientation pop-dance semble agacer de nombreux fans. Leurs commentaires publiés sur YouTube laissent poindre une certaine déception : « Mylène a dû laisser tomber l’écriture, et Laurent aussi d’ailleurs »« Où est passé le temps d’Innamoramento avec des jeux de mots a foison et des doubles sens implicites ? Le manque d’inspiration se fait sentir, c’est bien dommage »« C’est du très mauvais Farmer/Boutonnat »… 
Et vous qu’en pensez-vous ? Donnez votre avis sur ce titre en cliquant ici et écoutez-le ci-dessous.

Achetez ici l’album 2001-2011 de Mylène

Article paru à la newletter http://www.evous.fr/

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer au Québec

Posté par francesca7 le 26 août 2012

Mylène Farmer : Spectacle-hommage au Québec le 4 septembre 2011

Après Génération Mylène, un nouveau spectacle s’apprête à rendre hommage à Mylène Farmer. Intitulé The Farmer Project, il sera présenté sur la Place d’Youville, à Québec, le 4 septembre 2011. La star de ce show n’est autre que Kate Cooper, fan de la chanteuse rousse et drag queen dont les performances scéniques ont déjà régalé le public gay de Montréal. En 2010, elle avait ainsi dévoilé ses talents d’imitatrice lors de la soirée Mascara

Avec The Farmer Project, l’artiste présentera une rétrospective en hommage à la carrière de Mylène, une recréation libre de son dernier spectacle, N°5 on Tour« Découvrir Mylène a été une révélation pour moi. Je vivais des moments sombres et j’enviais sa force, confie Vincent D’Astous, alias Kate Cooper, dans les pages du magazine québécois Fugues. Aujourd’hui, je fais Mylène pour moi, mais surtout pour le public. Et j’ai très hâte, car les gens de Québec ont toujours été chaleureux avec moi. »

Née au Québec, Mylène Farmer n’y a pourtant jamais proposé d’escale au cours de ses tournées. Sa venue sur le territoire canadien avait été envisagée lors du Mylenium Tourmais ne s’était malheureusement pas concrétisée. 

A défaut, les fans québécois de la star peuvent toujours se consoler en se rendant à l’exposition consacrée à Jean-Paul Gaultier, présentée au Musée des Beaux-Arts de Montréal jusqu’au 2 octobre 2011. Ils y découvriront une des tenues portées par Mylène lors de sa tournée 2009…

Pour être informé des dernières news concernant Mylène Farmer, inscrivez-vous gratuitement à la newsletter Musique.evous  ici

Vidéo Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène Farmer au cinéma

Posté par francesca7 le 25 août 2012

Mylène Farmer va jouer son premier grand rôle au cinéma

Mylène Farmer au cinéma dans Mylène 2011 - 2012 myleneencourtcircuit-300x199Mylène Farmer a déclaré sur RTL qu’elle devrait interpréter l’héroïne du roman L’Ombre des Autres, de Nathalie Reims, sur grand écran. Il s’agit d’une adaptation de Bruno Availlan, initié par Claude Berri, puis repris par Luc Besson à la production, Berri étant décédé en début d’année. Elle y incarnera Tess, assistante du professeur Charcot au XIXème siècle. Une jeune femme qui est le témoin privilégié de phénomènes étranges se déroulant en Grande-Bretagne. Un rôle qui colle parfaitement à l’image mystérieuse que s’est construite la chanteuse au fil des années.

Ce sera la seconde apparition au cinéma de Mylène Farmer, après Giorgino, de Laurent Boutonnat (celui qui réalisa plusieurs clips phares de la star, à commencer par celui de Libertine). Elle avait aussi prêté sa voix au personnage de la princesse Selenia, dans Arthur et les Minimoys, de Luc Besson. Rappelons que ces deux-là se connaissent de longue date puisque Luc Besson avait réalisé le clip Que Mon cœur Lâche, pour la belle. Mais ce sera la première fois que la chanteuse tiendra le rôle principal d’un film.

Si vous voulez en savoir plus, l’entretien radiophonique que Mylène Farmer a accordé à RTL sera diffusé sur la station en intégralité le samedi 12 septembre 2009 à 15h, soit quelques heures avant son concert au Stade de France, devant 80 000 personnes.

 

Publié dans Mylène 2011 - 2012, Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Pourquoi Plus Grandir Mylène ?

Posté par francesca7 le 25 août 2012

Pourquoi Plus Grandir Mylène ? dans Mylène et mes BLABLAS enconc151-214x300Vêtue d’un tailleur noir strict ainsi que de gants rouges, Mylène Farmer déambule dans l’allée d’un cimetière, lors d’une fraîche journée d’automne, poussant un vieux landau. Des feuilles mortes tombent abondamment sur son visage et la capote de la poussette, puis elle s’arrête face à une tombe qui porte son nom et l’épitaphe « 1962-1985 », et y jette une gerbe de fleurs qu’elle tient de la main droite. La caméra suggère alors une analepse et le spectateur retrouve la même Mylène Farmer, vêtue d’une chemise de nuit, dans une chambre de maison hantée, en train d’embrasser une poupée de chiffon. Elle maltraite alors son jouet, tente de le noyer dans un baquet et lui coupe même un bras avec un hachoir. Durant la nuit, alors qu’elle dort dans son lit, vêtue d’un pyjama de satin pourpre, un mystérieux inconnu pénètre dans la maison, se jette sur elle et la viole. Depuis l’extérieur, deux naines déguisées en nonnes assistent au spectacle par une fenêtre, l’air outré. Le lendemain, elles décident de punir la jeune fille, qui pleure et prie devant une statuette de la Vierge Marie, en la frappant. Puis elle erre dans la maison abandonnée, devenue vieille, avant de s’avachir à une fenêtre, à contempler des colombes. La caméra nous ramène alors au cimetière, d’où Mylène Farmer, l’air serein, repart rapidement.

Pour réaliser ce vidéo-clip, Laurent Boutonnat dispose d’un budget plutôt conséquent accordé par Polydor, nouveau label de Mylène Farmer : 330 000 francs français (aux alentours de 50 000 euros). Il tourne ce véritable court métrage avec une caméra à l’objectif de 35 millimètres au cimetière communal de Saint-Denis et aux studios Sets de Stains, dans une pièce de huit cents mètres carrés et de huit mètres de hauteur sous plafond. Bertrand le Page organise le 13 novembre 1985 une projection du vidéo-clip en avant-première au cinéma le Kinopanorama, à Paris, dans le XVe arrondissement, avant-première à laquelle il invite journalistes, producteurs et attachés de presse.

 La chanson connait un petit succès, s’écoulant à quelque 80 000 exemplaires, soit le double du single précédent ; sans atteindre cependant les ventes de Maman a tort, qui avait dépassé les 100 000 exemplaires.

 

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Mylène sur RTL septembre 2009

Posté par francesca7 le 25 août 2012

Voici l’interview :

En exclusivité au micro RTL d’Anthony Martin, Mylène Farmer a choisi d’accorder sa seule interview à l’approche des deux gigantesques concerts qu’elle doit livrer au Stade de France (elle est la première chanteuse française à donner un concert dans ce stade de 80.000 places) les 11 et 12 septembre 2009. Ce long entretien, enregistré dimanche dernier à Genève, en Suisse, où la chanteuse venait de se produire, nous plonge au cœur de la nature profonde de la chanteuse avec ses angoisses, sa timidité, sur sa relation unique au public et ses vingt-cinq ans de carrière.

Mylène sur RTL septembre 2009 dans Mylène en INTERVIEW 2263790455_small_2-300x236Sur son anniversaire qu’elle fêtera au Stade de France :
« Je vais vous faire une confidence. Il y a fort longtemps que je ne célèbre plus mon anniversaire. Mais pour être tout à fait franche, un anniversaire devant 80 000 personnes au Stade de France, c’est quelque chose qui sera, je crois, incroyable à vivre. Donc j’adore cette idée là (…) Je remercie à nouveau de vive voix le public, cette fidélité. Et je vais essayer de ne pas pleurer… »

Que fait Mylène Farmer dix minutes avant d’entrer en scène ?
« J’ai auprès de moi Anthony (son meilleur ami), qui reste avec moi dans la loge. Les dix dernières minutes sont vraiment un moment de recueillement, de concentration. Laurent (son compositeur) passe cinq minutes avant d’entrer en scène, et me dis « fais le vent ». Ca veut dire « respire ». C’est une manière d’essayer de déstresser un peu. C’est vraiment dans le silence. Quant aux rituels je ne sais pas si je peux… là encore la pudeur regagne du terrain. Et quant aux objets ils sont là… »

Une fois inspirée, voilà comment Mylène Farmer écrit les paroles de ses chansons :
« Les mots s’appuient, s’accrochent, s’harmonisent avec la musique donc j’ai besoin de la musique avant d’écrire des mots. La musique m’inspire des sentiments, des sensations. »

Vous êtes seule ? Comme un écolier à son bureau ?
« Tout à fait. Dans une pièce totalement isolée. Ca j’en ai besoin. Comme un écolier, j’ai un très mauvais souvenir de la scolarité donc nous allons passer ce mot… En tout cas le travail, l’opiniâtreté est essentielle. »

Parfois dans la souffrance ?
« Je crois que c’est indissociable. La douleur parce que les doutes. La douleur physique. Il faut aller au-delà de soi. »

Est-ce que vous avez le sentiment d’avoir construit une œuvre ?
« Non. J’ai construit quelques chose. Je suis fière  de ce que j’ai pu construire, sans prétention aucune. Très sincèrement, l’obsession de laisser une trace ne fait pas partie de moi. Maintenant pour être totalement honnête j’aimerais que l’on ne m’oublie pas. Mais la vie n’est pas finie donc à moi de le construire (…)
J’écoute beaucoup de musique. Mes goûts musicaux sont assez éclectiques. J’adore Dépêche Mode, Sigur Ros, David Bowie, Juliette Gréco. Ce sont en général des artistes qui ont leur propre univers. »

Que vous inspire la mort de Michael Jackson ?
« Le tragique, la notion d’incompatibilité de vie privée et vie publique, de médias. C’était un immense artiste. C’est quelqu’un dont j’appréciais les spectacles, mais l’homme aussi, sa fragilité, sa sensibilité. C’est tragique. Je suis triste. »

Quand on la voit sur scène, elle apparaît tellement forte, vivante, qu’on ne peut pas imaginer qu’elle préfère l’ombre à la lumière, et pourtant…
« J’ai ce paradoxe en moi. Je suis capable de vivre aussi bien dans l’ombre et de m’exprimer dans la lumière. que je sais mon handicap devant 3 personnes ; je ne sais pas si je peux qualifier ça d’aisance devant 30.000 personnes mais en tout cas il y a une bascule qui se fait presque naturellement.

asj14-300x188 dans Mylène en INTERVIEWComment faites-vous pour que discrétion et provocation fassent bon ménage ?
« Toutes ces facettes font partie de moi. Je suis de nature discrète en général, de nature timide parfois, mais l’éclat de rire fait partie de moi aussi. Je crois que j’ai cette force qui me permet de surmonter toutes mes peurs, tous mes démons au moment où j’en ai le plus besoin. »

Qu’est-ce qui vous fait rire ?
« L’absurde je pense. »

Mylène Farmer face à ses démons…
« L’idée de la mort me terrifie chaque deux secondes de ma vie. Est-ce que ma propre mort me terrifie ? Parfois le mot fatalité est plutôt serein. Je me dis « bon, ça se fera de toutes façons c’est inéluctable ». Parfois elle me hante et parfois je l’oublie. »

Est-ce que vous avez apprivoisé vos peurs, vos souffrances avec le temps, avec le succès ?
« Non. Et c’est sans doute pas grave. Ou très grave je ne sais pas. Je n’ai pas la réponse. J’ai certainement pansé des plaies. Malheureusement je ne pense pas qu’on puisse faire le deuil de quelque chose. On peut tenter de faire ré-émerger la vie et des choses qui vous aident à tenir. Tout ce qui est doutes, tout ce qui est peur, sont là ancrés et là encore ça fait partie de votre sang, de vos veines. C’est sans toute nécessaire. Ca aide à une certaine créativité. »

Est-ce que ce métier a été votre survie ?
« Oui oui, définitivement oui. C’est quelque chose qui m’a aidée à m’incarner là où j’avais le sentiment plus jeune de n’être pas incarnée du tout, de n’être rattachée à rien. C’est fondamental. »

Vous dormez tranquille enfin aujourd’hui ?
« Non, ce n’est pas possible (rires). »

Ses projets :
« J’ai bien évidemment le projet d’un prochain album mais là encore c’est une page blanche. Mais très envie de m’y remettre très très vite.
(…)
« J’ai le projet d’un long métrage initié par Claude Berri que j’aimais profondément, tiré d’un ouvrage de Nathalie Reims, dont le metteur en scène sera Bruno Availlan. Et ça sera pour moi un premier rôle, un deuxième film, et j’espère une rencontre avec le public. »

Vous essaierez de laisser une  place plus importante au cinéma ?
« J’ai besoin de la musique. J’ai besoin des mots. Je suis quelqu’un d’instinctif. Le jour où je ne souhaiterai plus dire ces mots, chanter, je choisirai ce moment avant qu’il ne me saisisse. Je crois que tout art a ses limites. Quelque chose en moi me dira « là il faut arrêter ». Peut-être que cela fait partie de moi aussi cette force de caractère. En tout cas ne pas tricher avec soi-même. »

Publié dans Mylène en INTERVIEW | Pas de Commentaire »

Mylène et Gaga superposées…

Posté par francesca7 le 23 août 2012

 

Lady Gaga a-t-elle copié Mylène Farmer?

Lady Gaga affole le web tous les jours. Mylène Farmer en fait de même, régulièrement. Alors quand l’une est accusée – ou presque – d’avoir copié l’autre, ça sent le crépage de chignon mondial. A peine une semaine après la sortie de « Born This Way », le nouveau single de Lady Gaga, les soupçons de plagiat n’en finissent pas. On d’abord cru – moi le premier – que « Born This Way » avait beaucoup pompé le « Express Yourself » de Madonna. Cette semaine, les fans de Mylène Farmer contre-attaquent, en dénonçant d’étranges similitudes entre le nouveau Lady Gaga et l’ancienne « Libertine » de la rousse chanteuse. Pas faux.

Vidéo : Image de prévisualisation YouTube

 

Les spécialistes du mashup – cette technique qui consiste à superposer des chansons, à priori différentes et soudain très proches – s’en donnent à coeur joie, sur Internet, comme vous pourrez le constater ci-dessous. Surtout que RedOne, le producteur de Lady Gaga, a travaillé sur le dernier Mylène Farmer. Aurait-il découvert « Libertine » à cette occasion?

 

Parution chez : http://zik-zag.blog.leparisien.fr/

 

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

Pourquoi écrire sur Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 23 août 2012

 

confidences de Fabien Lecoeuvre (Écrivain) Auteur d’une biographie parue  dans la collection « Destins de légende ». 

 

Quelles ont été vos motivations pour écrire sur Mylène Farmer ?

Pourquoi écrire sur Mylène Farmer dans Mylène en CONFIDENCES hpflrkb8-197x300Vous savez, il y a trois sortes d’artistes en France. Vous avez les artistes avec un grand A, vous avez les artistes de légende et vous avez les icônes. Pour être icône, il faut être décédé, mais on a quelques exceptions en France : Michel Polnareff, Renaud et Mylène Farmer. On peut par exemple mettre un objet sur une table et il représente Mylène Farmer. Elle méritait une biographie. Je sais qu’elle fait beaucoup de procès, mais j’ai été réglo : j’ai envoyé le manuscrit à sa boîte de production. Il se trouve que j’avais eu à travailler sur tout le merchandising de la tournée d’Alizée qui était géré par la production de Mylène Farmer. Ca s’était très bien passé. Ce sont des gens très exigeants et très professionnels et j’aime cette approche-là. J’ai raconté les choses avec assez de finesse. Je trouvais ça normal de lui envoyer le manuscrit pour avoir son accord, je travaille toujours comme ça. Je ne me suis pas permis de la juger, comme certains. Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, car c’est souvent déformé. Les auteurs devraient s’attacher à observer la vie des artistes plutôt que de la juger. En plus, je pense que ce n’est pas forcément en balançant des vérités sur un artiste qu’on vendra davantage. Il y a déjà eu plein de biographies sur Mylène et quand j’ai annoncé que j’allais faire la mienne, certains m’ont dit qu’elle allait m’attaquer en justice ! A partir du moment où l’on ne raconte pas n’importe quoi, qu’on ne fait pas dans le sensationnel, il ne se passe rien de préjudiciable. En plus, j’essaye toujours de me mettre à la place des gens sur lesquels j’écris. Mon livre n’est pas mieux que les autres, ni moins bien, il est dans une moyenne. C’est une petite bio facile à lire, pas chère, qui retrace les évènements importants. J’ai juste fait un peu de sociologie au début pour mettre les choses dans leur contexte. C’est un livre efficace pour un public toujours fasciné par Mylène. J’ai eu la chance d’ailleurs de la rencontrer au début de sa carrière, ce qui m’a beaucoup marqué.

Parution de Mylène Farmer et vous en2007

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

Avoir Mylène Farmer sur Europe1

Posté par francesca7 le 23 août 2012

 

les Confidences de Daniela Lumbroso (Animatrice)

Comment ça se passe pour avoir Mylène Farmer justement, est-ce que c’est de longues négociations avant, est-ce qu’elle a des exigences particulières ?

Ah c’est pas facile, oui, parce que c’est quelqu’un qui n’aime pas aller à la télévision, qui est extrêmement rare, qui a rempli déjà Bercy intégralement donc y’a absolument pas besoin de promo. Et donc c’est le producteur de l’émission Franck Sorin et le directeur artistique Anthony Souchet qui ont travaillé pendant de longues semaines pour qu’elle vienne dans l’émission. Mais je crois qu’elle a été très séduite aussi par le concept, parce que tous les chanteurs qui viennent sont assez bouleversés de chanter avec un orchestre symphonique, et c’est une vraie performance, et je crois que ça, ça les stimule beaucoup. 

Avoir Mylène Farmer sur Europe1 dans Mylène en CONFIDENCES 1999-Fabrice-Vallon-002b-199x300Et sur le plateau, comment ça s’est passé entre vous et elle, est-ce qu’elle a un comportement de star, c’est-à-dire est-ce qu’elle est dans son coin, elle ne parle à personne, ou elle est plutôt chaleureuse ?

Pas du tout, elle est très timide, elle n’a pas du tout un comportement de star, mais je pense qu’elle est assez peu sûre d’elle, et c’est étonnant parce que c’est une immense star. Mais je crois qu’elle a le sentiment qu’elle dit tout dans ses chansons, et que du coup elle n’a pas grand chose à rajouter sur un plateau télé. Donc c’est assez difficile pour elle, mais ça s’est très bien passé, elle est extrêmement gentille, chaleureuse, agréable, pas du tout du tout… star. 

On le sait, Madonna est ce soir à la Star Academy. Vous, vous l’aviez reçue, Madonna, dans votre émission…

Oui, Madonna c’était autre chose ! (rires) 

Voilà, c’est ce que j’allais dire en fait, c’est pas du tout pareil le comportement ! Madonna avait eu beaucoup d’exigences à l’époque…

Madonna, elle était venue avec vraiment un bataillon qui l’entourait, avec des vêtements à n’en plus finir, avec des gens pour la conseiller, enfin c’est… Elle avait fait fermer tous les retours sur les loges, pour pas qu’il risque d’y avoir de piratage, elle avait fait fermer le plateau… Enfin, c’était beaucoup plus compliqué avec Madonna ! Avec Mylène, elle a… Bon, effectivement une équipe autour d’elle, mais qui est beaucoup moins importante, et qui est pas pesante, en fait. On a l’impression que l’équipe de Madonna est davantage terrorisée, donc ils mettent plus de pression sur un plateau. Là franchement, avec Mylène Farmer, c’était assez… calme et agréable. 

Alors, donc on verra ça demain à 20H50 sur France 2 dans « Symphonic Show » qui s’annonce exceptionnel. 

 

Sur Europe 1 – du 11 Novembre 2005

Publié dans Mylène en CONFIDENCES | Pas de Commentaire »

Le Texte de C’est dans l’air

Posté par francesca7 le 21 août 2012

Mylène Farmer – Clip C’est dans l’air réalisé par Alain Escalle – Capture

     Le Texte de C'est dans l'air dans Mylène et SYMBOLISME 3t4nisnd-300x211Pas aussi moralisateur qu’il ne le prétendrait en apparence, le texte de C’est dans l’air expose une réflexion personnelle sur une évolution vaine puisque parée à aucune donne salvatrice de l’Homme. C’est laid ? Tout à fait, autant s’en amuser puisque aucun discours ou monologue narcissique n’y changeront quelque chose.

     Ce texte et son vidéo-clip se perçoivent alors de plusieurs façons possibles. Mylène pourrait évoquer un espoir d’évolution positive, puisque utilisant l’humour et l’autodérision (les squelettes, le rire) et surtout, souriant sur les dernières images, avant le désastre. L’on pourrait accoler à ce (joli) sourire une non croyance aux prophéties apocalyptiques, une marque de je-m’en-foutisme très narquois ou un signe de libération ; les images d’archives correspondraient alors à une vision de perpétuation. Les évènements se reproduisent toujours, sans que chacun n’en prenne note et conscience.

     Dans une suite logique au pessimisme, Mylène quittait la Terre à la fin du Farmer Project, pour finalement la retrouver dans C’est dans l’air, en plein ordre de chaos. Difficile de croire au hasard sur l’œuvre de Mylène Farmer, puisque avec C’est dans l’air, tout un concept se développe autour de Point de suture : l’appel au rassemblement des troupes et de l’esprit (Dégénération, « je suis coma là mais faut qu’ça bouge », Réveiller le monde), l’idée du chaos (C’est dans l’air) ou d’échappatoire (Paradis inanimé), l’affiche de la tournée montrant une Mylène déchue, telle une météorite (très en vogue cette obsession pour les météorites cette année dans le milieu du spectacle) et, en dernier lieu, ce terme de rupture évoqué dans le titre de l’album, en lien avec cette poupée morte de la pochette, écartelée, à laquelle il ne reste probablement que l’esprit.

PAR Arno Mothra 

Publié dans Mylène et SYMBOLISME | Pas de Commentaire »

Mylène F. diabolique mon ange

Posté par francesca7 le 21 août 2012

Mylène Farmer : ’Diabolique mon ange’ en dernier extrait de ’Bleu Noir’ ?

Mylène F. diabolique mon ange dans Mylène dans la PRESSE MF2000_07a-130x300Alors que l’exploitation de Lonely Lisa débute à peine, les pronostics vont bon train concernant le prochain single de Mylène Farmer. A en croire les sites de fans, Diabolique mon ange serait le quatrième et dernier extrait de l’album Bleu Noir. Un choix loin d’être évident tant ce titre s’avère lent et loin des standards radio actuels… Découvrez-le ci-dessous. 

Autre rumeur surprenante circulant sur le net : Mylène aurait fait des essais en studio avec le groupe Ocean Drive. Né de la rencontre entre Just Uman et Nicolas Carel, deux producteurs électro-pop, ce projet dance s’est fait connaître en 2009 avec les singles Some People (Ton désir)Without You (Perdue sans toi) et Because (Connecte-toi). Mais si le succès fut effectivement au rendez-vous, on imagine mal Mylène Farmer collaborer avec un groupe à la popularité si éphémère et, avouons-le, au répertoire un peu cheap.

 

Parution www.e.vous.fr  

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Laurent Boyer et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 17 août 2012

 

Laurent Boyer et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGE laurent_boyer_reference

Laurent Boyer, né le 23 janvier 1958 à Paris (France), est un animateur de télévision et radio français. Il est le compagnon de la chanteuse Alice Dona.

Diplôme : maîtrise et CAPES de lettres.

Il a été nommé chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres en janvier 2010.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Boyer

Il a travaillé sur M6 depuis sa création jusqu’en 2010 et a présenté des émissions telles que Graines de star , Nos meilleurs Moments, Jour J ou encore Fréquenstar.

À la radio, Laurent Boyer est passé par Radio7, Le Poste Parisien, Kiss Fm, 95.2, puis Europe 1 (C’est pour rire, le Top 50, Espace Rêve) et Europe 2 (Le Brunch…). De l’an 2000 jusqu’à l’été 2010, il anime l’émission la Tête dans les étoiles sur RTL. Émission dans laquelle il reçoit chaque jour une star souvent très connue. Des auditeurs doivent ensuite répondre à des questions sur cette célébrité. Depuis la rentrée 2010, il anime un tout nouveau jeu consacré à l’Histoire de France (Le grand Quiz des Histoires de France) chaque dimanche entre 13h30 et 14h30, en compagnie de l’historienne Clémentine Portier-Kaltenbach.

Le 16 avril 2005, entre Rennes et Paris, Laurent Boyer est victime d’un accident de voiture d’une rare violence ou il fut l’unique rescapé.

En 2007, il passe une audition d’animateur du jeu Êtes-vous plus fort qu’un élève de 10 ans ? sur M6, avec Stéphane Rotenberg et Mac Lesggy, mais on leur préfère Roland Magdane. En 2010 il présente l’émission Que sont devenues nos stars sur M6.

Description de cette image, également commentée ci-aprèsIl fait aussi une apparition, jouant son propre rôle, dans la série télévisée H, épisode 19 de la Saison 2.

Le 10 décembre 2010, après vingt-trois ans passés sur M6, Laurent Boyer annonce son départ pour la chaîne France 3 où il animera à partir du 31 janvier 2011, Midi en France une émission quotidienne en direct à la découverte des régions françaises.

Dès le 14 mars 2011, il présente Tous vos amis sont là (émission déjà présentée par Stéphane Bern et Olivier Minne) sur France 3.

Il présenta l’Eurovision sur France 3 avec Catherine Lara.

Le 9 mai 2011, il présente En route pour l’Eurovision avec Catherine Lara sur France 3.

Laurent Boyer n’a interviewé Mylène qu’une fois, mais cet entretien reste l’un des plus importants dans le parcours télévisuel de la star. Outre le fait qu’elle ait accepté d’y parler longuement, cela reste à ce jour la seule et unique fois où une équipe de télévision a été invitée sur le tournage d’un de ses clips.

Comment as-tu obtenu le luxe suprême de non seulement interviewer Mylène Farmer, ce qui est déjà énorme en soi, mais en outre de le faire sur le lieu de tournage de son clip ?
En fait, on a souvent demandé des interviews de Mylène à sa maison de disques, et un jour, on nous téléphone, et on nous propose de partir à Budapest pour la rencontrer et assister au tournage de son nouveau clip événement. Evidemment ça ne se refuse pas ! D’autant que c’était tous frais payés par Polydor, ce qui tombait plutôt pas mal vu qu’à l’époque on n’avait pas trop de moyens. M6 n’avait que quatre ou cinq ans et très peu d’émissions autofabriquées.

Combien de temps as-tu passé là-bas ?
Deux jours et trois nuits si je me souviens bien.

Tu mangeais et dormais avec l’équipe ?
Oui. On était tous logés dans ce sublime palace à Budapest… Je ne me rappelle plus comment il s’appelle. Tout le monde se retrouvait autour d’une table le soir. C’était très sympa.

Tout le monde ? Même Mylène ?
Oui bien sûr. Mylène, Laurent Boutonnat, l’équipe technique, mon équipe télé et les gens de Polydor.

Comment était Mylène dans ces moments-là ?
Très peu expansive. Elle est vraiment comme ça, je crois. C’est sa nature.

Et en journée, ça se passait comment ?
Très bien. Vraiment. On avait le droit de filmer ce qu’on voulait. On se baladait sur le tournage du clip avec notre caméra et on filmait ce qu’on voulait. Je n’ai pas souvenir de la moindre restriction. Tout le monde était vraiment disponible pour nous. Y compris Laurent Boutonnat, qui avait pourtant beaucoup de boulot – c’était un clip à gros budget.

C’est pourtant quelqu’un qui va peu vers les médias, encore moins que Mylène. On ne l’a plus entendu ou vu depuis neuf ans.
Je sais, mais avec nous, ça s’est fait tranquillement. On allait vers lui et il prenait le temps de répondre à nos questions. Vraiment dispo.

Le clip de « Regrets » a été tourné en même temps que celui de « Désenchantée », as-tu également assisté un peu à son tournage ?
Non. On a assisté « uniquement » à celui de « Désenchantée ».

Comment était Mylène pendant ce tournage ?
Je lui ai trouvé beaucoup de témérité et de volonté. Il faut savoir que les conditions de tournage n’étaient pas évidentes : il faisait très froid. Mais je ne l’ai jamais vue se plaindre et jamais je ne l’ai vue lâcher.

Et pour ce qui est de l’enregistrement même de l’interview ?
Je l’ai trouvée très renfermée sur elle-même dans un premier temps, puis elle s’est débridée peu à peu. Elle a fini par se livrer. Il a fallu du temps, mais elle s’est ouverte. Je crois qu’elle a été totalement sincère.

enconc15-214x300 dans Mylène et L'ENTOURAGEVous avez diffusé une image prise hors interview pendant laquelle on vous voit côte à côté, attendant de reprendre l’entretien et vous ne dites pas un mot. Toi tu prends le soleil et Mylène semble un peu perdue, elle ne sait pas trop ou poser son regard. Vous ne vous parliez pas entre les prises ?
Si bien sûr. On parlait beaucoup. Je crois même que Mylène a fini par me tutoyer au bout d’un moment. Le plan dont tu parles a été conservé pour le fun. Il est assez marrant à regarder justement parce qu’il est silencieux. Mais en fait, à ce moment-là, il y avait une petite éclaircie dans le ciel et on en profité pour prendre un peu le soleil. Il faisait vraiment froid !

Mylène et son staff avaient-ils des exigences quant à la manière de filmer ?
Non, pas que je m’en souvienne. J’ai vraiment le souvenir d’une totale liberté. Et puis tu sais, on a profité du fait que toute son équipe technique était là pour utiliser son ingénieur lumière.

Après diffusion du document, as-tu eu des échos de Mylène ?
Je crois qu’elle a aimé.

Comment se fait-il que son portrait ne soit jamais rediffusé la nuit, comme les autres ? Même lorsque vous faites un best-of de l’émission, elle en est absente. Pourquoi ?
Je pense que ça a été bloqué à sa demande, mais je n’en suis pas sûr (ndlr : la chargée de production de « Frequenstar » nous a confirmé que les images ont été bloquées par le management de Mylène).

Pourquoi n’a-t-elle jamais refait de « Fréquenstar » ?
Je ne sais pas. Ce n’est pas faut de l’avoir invitée en tout cas (rires). Y compris pour « Graines de star ». Mais à chaque fois, c’est une fin de non recevoir. Je ne m’en offusque pas, j’ai déjà eu l’incroyable honneur de faire celui-là. Mais j’avoue avoir été surpris quand j’ai vu qu’elle accordait une interview à une chaîne du câble et du satellite. Les Dutronc, Goldman ou Hallyday qui, comme Mylène, se font rares en télé, ont quand même faut plusieurs « Fréquenstar ». J’adorerais en refaire un avec elle !

Malgré le fait que tu ne l’aies interviewée qu’une seule fois, on fait souvent appel à toi pour témoigner quand un sujet se monte autour de Mylène (« Plus vite que la musique », « Mister Bizz »). Comment l’expliques-tu ?
Je crois que ce portait est devenu culte. On m’en parle encore, douze ans après ! On a reçu beaucoup de courrier après sa diffusion. Encore aujourd’hui, beaucoup de fans nous écrivent pour nous demander sa rediffusion. Je crois que ça a vraiment marqué les esprits. Tu sais, quand un gars prépare un sujet sur Mylène, il doit se dire : « Tiens, Boyer a passé plusieurs jours avec elle et il a fait une longue interview, c’est rare, il doit avoir des choses à dire ». Et puis il y a aussi cette fabuleuse histoire avec Alizée qui voulait être graine de danseuse et qui s’est retrouvée graine de chanteuse pour finalement devenir une star.

D’ailleurs tu as retrouvé à la fois Alizée et Mylène sur la scène du zénith de Lille en novembre 2000 pour les M6 Awards. En as-tu profité pour inviter Mylène à un prochain « Fréquenstar » ?
Non. Je ne l’ai vue ni avant ni après le show. On ne s’est vus que sur scène.

L’as-tu revue depuis ?
Oui, je l’ai croisée deux fois, au restaurant. Une fois il y a deux ou trois ans, et l’autre l’an dernier.

Et là, as-tu pu lancer ton invitation ?
Non, je l’ai saluée rapidement, c’est tout. Tu sais, si elle a envie de refaire un « Fréquenstar » ou autre chose, elle me le fera savoir. Je pense, ou du moins j’espère, qu’elle sait que je suis à sa disposition. Si elle me dit qu’elle a envie de faire ça, je le fais.

Artistiquement parlant, que penses-tu de Mylène ?
J’aime beaucoup « XXL ». Je trouve que tout ce qu’elle fait est très bien fait.

illogical-rayonsA-t-elle une place particulière parmi les nombreux invités que tu as reçus ?
Bien sûr. J’en garde un souvenir ému, d’autant que c’était à son initiative et qu’elle s’est livrée. Et puis, il faut savoir que c’est avec cette émission que « Fréquenstar » est né. Avant, c’était une émission en plateau. L’interview de Mylène était la première qu’on tournait en extérieur. En rentrant de Budapest, dans l’avion, j’ai eu l’idée d’en faire la marque de fabrique de l’émission. Je lui dois beaucoup pour ça. D’ailleurs, pour les dix ans de « Fréquenstar », j’aurais bien aimé faire un nouveau portrait avec elle pour boucler la boucle, mais ça ne s’est pas fait.

Extrait de la newletter de Mylène Farmer et vous – 2003

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | 1 Commentaire »

Steve Cabus et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 17 août 2012

Steve Cabus

Steve Cabus et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGE 51k87TLHmZL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU01_

Mylène Farmer : The Single File (anglais) (Édition à compte d’auteur)     

 

“Après la tournée et les concerts au Stade de France, comme le dit Mylène Farmer dans Paris Match, il s’opère une effrayante descente aux enfers malgré le succès, un vide sidéral, un manque.”  Plus que cela encore, une angoisse terrible et des pulsions auto-destructrices, si l’on en croit les nouvelles chansons de la chanteuse. “Tu reviens toujours / Mélancolie”, dit-elle dans Moi je veux. Dans M’effondre, elle indique avec une sincérité bouleversante ces instants où l’âme sombre dans une peur irrépressible. La répétition finale de “Jusque là tout va bien” résonne d’ailleurs comme un cri déchirant en forme d’autosuggestion, une manière de se rassurer quand tout est incertain. Dans Light Me Up, elle évoque ses insomnies, la douleur brûlante de la solitude : “It’s so cold in my song”.  Avec Diabolique mon ange, elle va encore plus loin, caressant l’idée de la défenestration : “A tout jamais de celles / Qui entrouvrent fenêtre / Qui parlent et puis se jettent”. 

Seul l’amour représente l’espoir, ce qu’on ne peut retirer à ceux qui le partagent. “Car l’amour / Est à nous / Pour toujours”, chante Mylène dans Toi l’amour, qui mériterait d’être un single, tant l’intro signée Moby est magistrale.  C’est l’être aimé que Mylène appelle au secours, c’est à lui qu’elle demande de la réanimer dans Light Me Up.  Parce que, malgré tout, “La bataille est belle / Celle de l’amour / Disperse tout”.

Extrait du site de Hugues ROYER : commentaire de Steve Cabus  http://huguesroyer.wordpress.com/2010/12/03/bleu-noir-plus-noir-que-bleu/

  1. Je m’appelle Steve Cabus, je suis un français de 41 ans qui vit a Londres depuis 23 ans.

Je me permets de vous écrire aujourd’hui pour vous dire que je viens tout juste de compléter une traduction intégrale en anglais de votre biographie “Mylène”. Je ne sais pas si vous parlez bien l’anglais, ou même du tout, mais je me suis dit que cela pourrait vous intéresser quand même!

J’espère sincèrement que je ne vais pas m’attirer des poursuites judiciaires avec tout cela, je réalise bien que, même si c’est dans une autre langue, j’ai recopié votre oeuvre, et cela sans votre permission. Je vous en demande pardon d’avance. Je tiens a préciser que, bien sur, je n’en retire absolument aucun bénéfice financier, même s’il est vrai que par contre j’ai profité d’une immense joie d’être capable de pouvoir faire partager avec les fans non seulement anglais et américains, mais aussi d’ailleurs dans le monde, une oeuvre de qualité et très informative, en bref quelque chose de substantiel pour les fans non-francophones, et ils sont très grand nombre, a se mettre sous la dent.

deprime dans Mylène et L'ENTOURAGESi vous désirez jeter un oeil, la traduction est sur le site “MF International”, dans la catégorie “Mylene Farmer translations”.

Finalement, et c’est un peu sans honte mais j’imagine que c’est bien la première et dernière fois que j’aurai l’occasion de vous écrire: je suis “l’auteur”, enfin j’utilise le terme légèrement car je suis loin d’être a un niveau tel que le votre, d’une collection d’une douzaine d’histoires courtes, “Les aventures insolites de Mylene Farmer”. Sans vouloir chanter mes propres éloges, des fans m’ont dit que c’était “génial”, et d’autres trucs dans le genre, et en tout cas, en tant que fan de Mylène, ca vous fera peut-être sourire.

Si vous désirez jeter un oeil là-dessus aussi, c’est ici:

http://aventuresdemylenefarmer.skyrock.com/

 

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Des Bios encore des Bios pour Mylène

Posté par francesca7 le 15 août 2012


Des Bios encore des Bios pour Mylène dans Mylène dans la PRESSE 409_image-300x207Que restait-il à dire sur Mylène Farmer, après la vague de biographies et d’ouvrages d’analyse qu’elle a suscités ces dernières années ? Paradoxalement, peut-être que l’essentiel n’avait jusqu’ici été qu’esquissé : son rapport à la scène. Pour celle que l’on dit éloignée de son public, ces moments «on stage» sont les seules véritables et grandes rencontres avec son public et sans doute aussi les moments où son art prend toute son envergure, poussant jusqu’au paroxysme le paradoxe dans lequel elle reste maîtresse : rester intime dans la démesure, faire un intime don de soi dans des circonstances qui semblent pourtant l’interdire.

Ce voyage au cœur de la pierre angulaire de l’œuvre de la chanteuse, c’est ce à quoi nous invite Julien Wagner, rédacteur en chef du magazine Mylène Farmer et Vous et par ailleurs artiste lui-même – on se souvient du très réussi Le Paris de Lutécien qu’il a écrit et joué en 2004 sur les planches parisiennes. La couverture de ce beau livre donne le ton : une photographie de Mylène Farmer sur scène en 2006, une coiffure sophistiquée comme l’est son univers, une tenue légère qui rappelle le vent sulfureux qui accompagne souvent son œuvre, et un regard profond, soutenu, qui laisse poindre une certaine tristesse, à l’image de son personnage. Au fil des pages, de nombreuses photographies de Claude Gassian, Marianne Rosenstiehl mais aussi d’autres documents – croquis de l’artiste contemporain Alain Escalle, maquette informatique d’un projet de scène, etc. – ponctuent (souvent en pleine page) les textes de l’ouvrage.

Ceux-ci retracent toute l’histoire des concerts de la chanteuse (de 1989 à 2006), expliquent non seulement comment ils ont pris vie, se sont déroulés, mais aussi comment ils ont été reçus par les médias et le public. L’auteur s’est ainsi livré à un travail de reconstruction précis, documenté, et a interrogé des personnes clefs qui ont participé à ces différentes entreprises (musiciens, décorateurs, danseurs, etc.) ; un exploit quand on sait combien l’entourage de «la belle» s’impose souvent un silence de plomb. De très nombreux extraits de ces entretiens font d’ailleurs partie intégrante du texte, livrant leur lot d’anecdotes, mais aussi toute la fascination et le respect que la chanteuse inspire aux professionnels qui l’entourent, pourtant habitués pour certains d’entre eux à travailler avec de grandes pointures internationales.

Mylène Farmer, Belle de scène fait incontestablement partie des ouvrages de référence sur la chanteuse tant par les informations délivrées, le sérieux et la précision des textes, que par la grande qualité des photos qui en font un livre esthétiquement irréprochable. C’est aussi un ouvrage qui se suffit à lui-même : nul n’est besoin d’être un fin connaisseur de la chanteuse pour se laisser porter par le récit des tournées comme on peut l’être par un roman, et de goûter pleinement à toutes les confidences données sur ces tranches de vie de l’artiste. D’autant que Julien Wagner n’oublie pas d’ajouter quelques notes humoristiques plutôt bienvenues, n’hésitant pas à taquiner l’icône.

illogical-anneaux dans Mylène dans la PRESSECertes, Mylène Farmer n’est pas une chanteuse hors pair, mais, comme beaucoup le soulignent dans l’ouvrage, c’est une interprète d’un grand talent et une artiste exigeante pour son public, d’un grand professionnalisme, et qui possède un univers unique. Elle n’est pas non plus une bête de scène, comme peuvent l’être un Mick Jagger ou une Madonna, mais après avoir refermé l’ouvrage de Julien Wagner, on comprend amplement le choix de ce titre…

publié par Antoine Bioy en juillet 2006

 

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Mylène et le Rap

Posté par francesca7 le 15 août 2012

Mylène inspire les rappeurs

Afin d’aider les designer actuels du site et développer de nouveaux projets, nous recherchons un ou plusieurs graphistes et / ou webdesigner.

Pour contacter : contact@mylene.net  (Joindre un mini cv précisant vos compétences et quelques réalisations graphiques) 

——————————————————————————————————————————
Mylène et le Rap  dans Mylène dans la PRESSE 2003_septembre2Insolite: Mylène et Joey Starr ont un point commun (qui tient dans la poche)

Parfaite introduction à cette news sur Mylène et les rappeurs.

Deux photos sur : mac4ever.com_mylene_farmer_joey_starr jon_lord

Les photos (connues) datent du 06 juillet 2011, à la sortie du défilé Jean-Paul Gaultier. merci à mylène.net 

Les rappeurs citent Mylène

On s’intéresse très souvent aux différentes références présentes dans les textes de Mylène.

Logique donc, surtout en cette période de disette en actu, de ne pas noter quand Mylène devient à son tour une « référence » pour d’autres artistes, ici les rappeurs.

Le rappeur Disiz La Peste, dans sa nouvelle chanson « Extra-Lucide » dont le clip a été mis en ligne hier parle de la « Génération Désenchantée Mylène Farmer » (vers 01’20 sur la vidéo).  Disiz – Extra-Lucide par umusic

Il y a quelques mois, Booba dans la chanson « Foetus » issue de l’album « Autopsie Vol3″ écrivait : 
« Pour être au top je deviendrais mi-homme mi-hyène, 
J’ai peur du noir, du croque-mitaine 
J’ai la trique devant les clips de Farmer Mylène. »  puis 

« Mylene Farmer ne me fait plus bander,
Mc Amer ne me fait plus danser »

En octobre 2011, Orelsan lors d’une interview au site lexpress.fr confiait : « Ecrire pour Mylène Farmer ou Johnny Hallyday ce serait un super challenge. »

Mylène par Marianne Rosenstiehl, en 1991, l’époque de la « génération désenchantée » aujourd’hui citée par Disiz La Peste

Mylène fait du rap (ou presque) 

Ça n’a rien d’un scoop. Mylène ne fait pas vraiment du rap !

Mais, on peut essayer de noter quelques discrètes incursions vers le rap au fil de sa carrière.

En 1991, le rap ne semblait pas vraiment être la tasse de thé de Mylène : « Ça me tape sur les nerfs le rap… Est-ce quelque chose d’important aujourd’hui ? Certainement puisque cela marche si bien mais il est dommage que cela devienne tout et n’importe quoi. Je ne vois pas un groupe que l’on puisse sortir du lot. Non, cela me casse les pieds ! » (Podium – Septembre 1991).

2007-decembre2 dans Mylène dans la PRESSEPourtant, en 1990, Mylène avait proposé le « Mum’s rap » de Plus Grandir réalisé par Laurent Boutonnat et Bertrand Châtenet sur lequel elle partagait la vedette avec Carole Fredericks. (à écouter dans la Remixographie Plus Grandir). On retrouvait déjà ce « rap » entre les deux chanteuses sur la version de Maman a tort interprétée lors des concerts du Tour 89.

Pourtant, encore, sur la chanson Je t’aime mélancolie sur l’album L’autre… en 1991 les couplets plus parlés que chantés se rapprochaient d’un rap. 
Thierry Rogen le notait récemment en interview: « Je crois que Mylène a voulu s’amuser un peu et expérimenter d’autres voies, d’où cette idée de faire cette voix grave, un peu rap. «  (Styx Magazine spécial L’autre… - 2011)

En 1994, Mylène est en Californie. Elle a un vrai coup de coeur pour les chansons de rap de son professeur d’anglais, Henry Biggs. Elle produit alors avec Thierry Rogen son EP de six titres, « Shade: Underbelly ». Mylène participe même à la composition des titres très rap / hip-hop. 
Thierry Rogen se souvient : « C’était super sympa, on aurait dit une sorte d’Eminem avant l’heure, avec des fonds de rap assez mélodiques, grâce à l’intervention de Mylène, qui y avait mis son grain de sel. »
Ecouter l’album « Shade : Underbelly » (pour ceux qui ne le savent pas, vous constaterez que la mélodie de la chanson Madeleine a servi de base pour celle de Et si vieillir m’était conté que l’on retrouvera sur l’albumInnamoramento en 1999).

 En 2005, le pont du single Fuck them all s’apparente à un vrai rap. On ne saura jamais si Mylène a voulu faire une petite incursion vers un nouvel univers musical (très en vogue alors) ou si il ne faut pas y chercher un sens plus profond en rapport avec le texte :  » Hey Bitch, you’re not on the list – You Witch ! You suck, you bitch ! (they said) ». Comment mieux dénoncer le machisme qu’en le criant à la façon des rappeurs qui pour certains ne se privaient pas d’user ou abuser d’ allusions sexistes dans leurs textes ou clips (à l’époque en tout cas).

En 2006, Mylène fait remixer les singles L’Amour n’est rien… et Peut-être toi par The Bionix. Plus RnB que vraiment rap, ces remixes sont surprenants et collent parfaitement avec les sons alors les plus en vogue sur les radios. « The Sexually No Remix » de L’Amour n’est rien… connaîtra d’ailleurs un beau parcours sur les ondes.

Nouveau bridge rappé sur le single Lonely Lisa produit par RedOne en 2011.  ARTICLE ISSU DU SITE : http://www.mylene.net/

Publié dans Mylène dans la PRESSE | Pas de Commentaire »

Rappel du Mylène Tour 2009

Posté par francesca7 le 13 août 2012

 

Rappel du Mylène Tour 2009 dans Mylène et mes BLABLAS contrefaçon-300x300Le Stade de France a été envisagé par le staff de Mylène dès janvier 2006 (lors des 13 concerts à Bercy). Tous comme les 13 concerts en question, Mylène pensait qu’elle ne le remplirait pas.

Alain Escalle a été appelé personnellement par Mylène le vendredi 19 septembre 2008 pour travailler sur la tournée 2009.

A la fin de l’année 2008, il se murmurait que Mylène n’appréciait pas plus que ça la chanson C’est dans l’air, et qu’elle envisageait même de ne pas chanter le titre lors de la Tournée 2009 qui approchait. Si tel a bien été le cas, elle a heureusement changé d’avis et a réalisé que la chanson était unanimement plébiscitée. Aujourd’hui, maintenant que les concerts sont passés, la chanson fait clairement partie des titres-phares de Mylène.

Des images ont été tournées par Alain Escalle mais n’ont pas été retenues par Mylène : des mises en scène de bougies et une scène sur une montagne de coussins.

Comme on peut le voir sur un croquis dans les bonus du film Stade de France, la colonne dorée qui entoure Mylène lors de son entrée en scène devait au départ être différente, évoquant plus une sorte de chrysalyde…
On sait également que le final du spectacle ’indoor’ devait être différent : il était prévu que Mylène porte une longue robe sur laquelle des images auraient été projetées. Mais l’idée a été abandonnée, le rendu étant jugé insuffisant.

Parmi les excellentes surprises dans la setlist de la Tournée 2009 figure A quoi je sers…. Mais une autre chanson a été un temps envisagée à la place : We’ll never die ! Les bonus du concert nous apprennent également que L’histoire d’une fée, c’est… a été envisagée pour être chantée dans les stades.

mylene-farmer-entete-300x225 dans Mylène et mes BLABLASC’est une belle journée aurait du faire partie du spectacle ’outdoor’ (dans les stades) de la Tournée 2009. La chanson bénéficiait d’un habillage vidéo (avec notamment des ballons rouges qui éclatent à la fin de la chanson), et a été répétée plusieurs fois à Genève, juste après Dégénération. Mais à quelques heures seulement de la première, Mylène et Laurent ont décidé de faire disparaitre la chanson, jugeant qu’elle s’intégrait mal au reste du spectacle.

Tout comme pour le ’Mylènium Tour’, Rêver n’était pas prévu initialement pour la Tournée 2009 et a été ajouté une fois toute l’équipe sur place à Nice pour la première date.

Contrairement à d’habitude, pour le merchandising de la Tournée 2009, Mylène a principalement travaillé avec Charmandising (filiale merchandising d’Universal) et non pas exclusivement avec Henry Neu. C’est donc Charmandising qui a proposé beaucoup d’idées de produits à Mylène qui les a validées ou non (parapluie, porte-clés, t-shirts…). Il en est de même pour le coffret collector du film live, qui a été fabriqué par Charmandising en étroite collaboration avec Mylène. Précisons également que Mylène participe financièrement à la production de tout ça, du coup elle a une marge plus importante que n’importe quel autre artiste là-dessus.

Le vibromasseur Sextonik vendu lors de la tournée a été fabriqué par la même entreprise sarthoise (Le Mans) que la statuette présente dans le coffret collector du film live du concert. Pour l’anecdote, les statuettes ont été importées de Chine. Arrivées à la douane, elles ont été bloquées car les douaniers ont cru à un trafic d’oeuvres d’art et ont attendu les « papiers » de la part du fabricant pour les laisser passer.

On sait le contrôle que Mylène exerce sur toutes les photos d’elle. A ses yeux, le moindre détail compte. Par exemple, certaines photos prises lors du montage de la scène et des répétitions au Stade de Genève n’ont pas été validées parce qu’on voyait des cartons sur la pelouse.

D’après un technicien son, les problèmes de coupures du son en stades sont intervenues à cause de trop grandes secousses de la scène. 

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

La Chanson Regrets de Mylène F.

Posté par francesca7 le 13 août 2012

 Regrets est le quinzième single de Mylène Farmer, ainsi que le premier duo de sa carrière (avec Jean-Louis Murat), sorti en juillet 1991. C’est le deuxième single extrait de l’album L’autre….

La Chanson Regrets de Mylène F. dans Mylène et mes BLABLAS Mylene_Farmer_0001390La naissance de ce duo vient d’une correspondance par courrier entre les deux interprètes pendant un an. Déjà en 1989, Mylène Farmer déclarait apprécier les chansons de Jean-Louis Murat et son album Cheyenne Automne, ainsi que sa manière d’écrire. D’après Jean-Louis Murat, c’est Mylène Farmer qui a eu l’idée du duo. Après avoir écouté une version sur cassette audio de Regrets, dans laquelle Mylène Farmer chante les deux voix (pour les lignes de Murat, elle prendra une voix plus grave), il a accepté. A cette époque, Mylène Farmer a déclaré considérer Murat comme son « frère », son « double », son « jumeau », et un « poète ». Murat a déclaré quasiment la même chose. Cependant, d’après l’auteur Erwan Chuberre, il est impossible de savoir si le duo est réellement le résultat d’une profonde amitié ou d’une stratégie marketing. En 2004, dans le journal L’Express, Jean-Louis Murat déclarera que ce duo l’a aidé à lancer sa carrière.

Jean-Louis Bergheaud, qui signe ses albums Jean-Louis Murat est un auteur-compositeur-interprète, né le 28 janvier 1952 à la Bourboule. Il passe une grande partie de sa jeunesse chez ses grands-parents dans une ferme isolée à Murat-le-Quaire (d’où il tire son pseudonyme).

Visionnez le site officiel de JL Murat ici …. http://www.jlmurat.com/

Publié dans Mylène et mes BLABLAS | Pas de Commentaire »

12
 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...