• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 23 juillet 2012

Mylène, Kazuchika Kise et Shuichi Hirata

Posté par francesca7 le 23 juillet 2012



réalisateurs et producteur du
clip de Mylène, « Peut-être toi »,

Mylène, Kazuchika Kise et Shuichi Hirata dans Mylène et L'ENTOURAGE Clipo_37_PeutetretoiDates de production : avril 2006 (2 mois) Lieu de production : les studios IG au Japon . Le Clip est une petite révolution à lui tout seul. C’est la première fois que la chanteuse s’essaye au genre manga, en faisant appel à trois maîtres du genre. Entretien exclusif avec le porte-parole des studios IG.

Confidences et interviews des Studios IG (Réalisateurs) : Le clip Peut-être toi

Quand le studio « Production IG » a-t-il été créé ?
En 1987, par Mitsuhisa Ishikawa (le I de IG) et Takayuki Goto (le G de IG), qui étaient alors respectivement chef de produit et réalisateur d’animations. A l’époque, le studio s’appelait IG Tatsunoko, il a changé de nom en 1990 pour devenir « Production IG ». Parmi nos titres, nous comptons « Patlabor the movie » (1989), « Please save my earth » (1990), « Ghost in the shell » (1995), « Blood the last vampire » (2000), « Jin-Roh » (1999), les animations dans « Kill Bill : Vol. 1 » de Quentin Tarantino (2003), « Innocence » (2004). Plus récemment, nous avons réalisé la série télé « Le chevalier d’Eon » (2006), « xxxHolic » (2006), et le dernier film de Mamoru Oshii, « The amazing lives of the fast food gifters » (2006).

Pouvez-vous nous présenter rapidement les réalisateurs du clip « Peut-être toi », Naoko Kusumi, Kazuchika Kise et Shuichi Hirata ?

3-172x300 dans Mylène et L'ENTOURAGENaoko Kusumi est metteur en scène. Elle a longtemps travaillé pour le prestigieux studio Madhouse, comme assistante à la mise en scène sur des films aussi célèbres que « Kamui no Ken de Rintaro (Dagger of Kamui) » en 1985, ou encore « Yoju Toshi » de Yoshiaki Kawajiri (« Demon Beast City », « La cité interdite » en français, en 1987). Elle a retrouvé Rintaro en 2001 pour « Metropolis » et en 2004, elle a dirigé les séquences en trois dimensions dans « Innocence » de Mamoru Oshii. Kazuchika Kise est dessinateur et responsable des animations. Après avoir travaillé chez Anime R, il a rejoint IG Tatsunoko au début de notre aventure. Sa filmographie inclut la série télé « Blue seed » et les longs-métrages « Patlabor the movie » et sa suite, « Ghost in the shell », « Jin-Roh », « Blood the last vampire », « Innocence »… Shuichi Hirata est directeur artistique. Il a collaboré à un grand nombre de films de qualité, travaillant avec Mamoru Oshii sur « Patlabor the movie » et sa suite, ou encore « Ghost in the shell », pour lequel il s’est occupé du fond sonore. Il a été le directeur artistique de Rintaro pour « Metropolis », tiré du manga de Osamu Tezuka. Il a également travaillé avec Isao Takahata pour « Grave of the fireflies » (1988) et avec Rintaro pour « X » (1996). Pour Production IG, il a participé à « Innocence » et « xxxHolic » et en 2005 à « A midsummer night’s dream ».

Quand Mylène Farmer vous a-t-elle contacté pour la vidéo de « Peut-être toi » ? L’avez-vous rencontrée personnellement ?

Tout a commencé aux alentours d’avril dernier (ndlr : il s’agit donc d’avril 2006), quand les agents de Mylène ont pris contact avec Geneon Entertainment (USA) Inc. (ndlr : Geneon est une société de production est de distribution spécialisée dans l’animation japonaise). Malheureusement, il nous a été impossible de la rencontrer pour deux raisons : la distance considérable entre la France et le Japon, et le peu de temps dont nous disposions pour réaliser le clip.

Aviez-vous déjà travaillé avec d’autres artistes ?

Notre studio a fait un clip pour la chanteuse russe Linda. Nous avons également réalisé des séquences pour le spectacle de Yuzu, un célèbre duo japonais.

Mylène Farmer a-t-elle participé à la conception du story-board ? Comment avez-vous imaginé l’histoire ?

Nous savions qu’elle admirait « Ghost in the shell », et qu’elle était fascinée par l’atmosphère sombre et la qualité esthétique du film. Mylène nous a dressé quelques indications de base. Ensuite, lorsque nous lui avons présenté le story-board, nous avons discuté de certains détails que nous avons fait évoluer en conséquence, mais sans modifications radicales. On nous a en effet laissé une très grande liberté créatrice. Il était clair, du côté de Mylène, qu’elle avait dès le départ tout à fait confiance en notre équipe.

Vous a-t-elle donné des instructions particulières ? A-t-elle fait part de désirs concernant la mise en scène, par exemple ?

Nous avons reçu des instructions détaillées pour le personnage animé en ce qui concernait sa coiffure, les couleurs et l’image d’ensemble. Pour la mise en scène, on nous a expressément demandé de créer un style cinématographique, comme dans un long-métrage.

A combien se montait votre budget ?

Ah ça… C’est un petit secret !

Avez-vous traduit les paroles avant de faire le clip ?

Nous avons reçu la traduction des paroles et l’élément d’espoir qu’elles contenaient a été crucial dans la création du story-board. Mais la musique et le rythme se sont également révélés une source d’inspiration capitale pour l’équipe.

Combien de temps a-t-il fallu pour réaliser le clip ?

Environ deux mois.

Comment le sujet et le décor ont-ils été choisis ? Êtes-vous partis d’une héroïne de manga particulière pour créer le personnage de Mylène Farmer ?

L’image a été décidée par Mylène et nous avons travaillé à sa mise au point. Il n’y avait pas de modèle spécial, que ce soit de manga ou d’anime (ndlr : l’anime est le terme employé pour désigner le dessin animé, par opposition au mange, réservé à la bande dessinée).

Avez-vous utilisé des photos ou des vidéos de la chanteuse ?

Nous avons pris comme point de départ des vidéos et des photos de plateau puis nous avons soumis notre projet à l’équipe de Mylène et procédé à quelques ajustements en suivant leurs instructions. Il est toujours délicat de reproduire des personnes réelles dans une animation.

L’absence de dialogues a-t-elle été une difficulté supplémentaire ?

Non, car d’un point de vue pratique, cela veut dire pour le réalisateur qu’il n’y a pas besoin de se préoccuper du mouvement des lèvres !

Au montage, vos a-t-il fallu couper des scènes que vous auriez aimé conserver ?

Non, nous en avons seulement raccourci quelques-unes.

Comment Mylène a-t-elle réagi à la version finale du clip ?
Elle a été… enchantée !

Interview émanant de Mylène Farmer et vous – 2006

barre de separation

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

Jérôme Dahan et Mylène F.

Posté par francesca7 le 23 juillet 2012

 

Jérôme Dahan et Mylène F. dans Mylène et L'ENTOURAGE headshot_1Jérôme Dahan, né en 1962 et mort le 11 octobre 2010, est un auteur-compositeur français.

Il est le premier à avoir composé pour la chanteuse Mylène Farmer au début de sa carrière avec Laurent Boutonnat. Il a notamment écrit et composé le titre Maman a tort avec ce dernier pour la chanteuse ainsi qu’écrit et composé intégralement la chanson On est tous des imbéciles. Cet échec commercial marquera la fin de sa collaboration avec Laurent Boutonnat et Mylène Farmer ; Jérôme Dahan voulait faire de la jeune artiste une nouvelle Françoise Hardy tandis que son complice et le reste de la production ne jurait que par Jeanne Mas.

Il meurt le 11 octobre 2010 des suites d’un cancer. Mylène Farmer lui aurait rendu visite plusieurs fois à son chevet avant sa mort.

Celui qui a écrit les mémorables paroles du premier 45 tours de Mylène Farmer, Maman a tort, c’était lui, Jérôme Dahan. Il s’est éteint le 11 octobre, des suites d’une longue maladie, annonce sur son blog perso Hugues Royer, auteur de la biographie non-officielle Mylène.

« Sans Maman a tort, Mylène Farmer aurait-elle fait la carrière qu’on lui connaît?, s’interroge Hugues Royer. Ce qui est certain, c’est que sans Jérôme Dahan, la chanson n’aurait pas existé. Cet ami de Laurent Boutonnat, qui va organiser le casting permettant de « recruter » Mylène pour interpréter ce titre, est donc bien à l’origine, en 1984, de la carrière de celle qui n’est pas encore rousse. On lui doit en partie la musique et, surtout, les paroles, de cette comptine licencieuse dont le thème a été imaginé en communion avec Laurent Boutonnat. »

Image de prévisualisation YouTube

 

Si vous ne pouvez pas voir la vidéo ci-dessus, cliquez surMylène Farmer – Clip Maman a tort 1984 -

Jérôme Dahan est l’un des artisans qui ont révélé la plus mystérieuse des stars françaises : Mylène Farmer. En 1984, avec Laurent Boutonnat, Dahan lui écrit et compose son premier tube, Maman a tort, écoulé à 100 000 exemplaires.

Charts in France vient d’annoncer le décès du musicien, survenu le 11 octobre dernier, à l’âge de 48 ans. Il a « succombé à une longue maladie qu’il combattait depuis des années et a été enterré quatre jours plus tard dans l’intimité, en présence de sa famille et de ses amis les plus proches. » L’annonce de ce décès a été officialisée par Hugues Royer, auteur d’une biographie de Mylène Farmer.

On doit également à Jérôme Dahan le second single de Farmer, On est tous des imbéciles, un échec qui marque la fin de leur collaboration, peu avant l’ascension fulgurante de la star. Pourtant, en février 2009, la chanteuse s’est rendue à plusieurs reprises au chevet de Dahan suite à son hospitalisation.

MF99_42a-215x300 dans Mylène et L'ENTOURAGEhttp://www.purepeople.com/article/mylene-farmer titrait : Mylène Farmer, que l’on dit volontiers nombriliste, égocentriste et peu encline à manifester ses sentiments, n’a pas oublié Jérôme Dahan, à qui elle doit son premier tube. Coauteur (avec Laurent Boutonnat) de Maman a tort, Jérôme Dahan, 48 ans, souffre aujourd’hui d’une grave maladie et a dû être hospitalisé, et Mylène lui rend régulièrement visite à l’hôpital.

C’est grâce à lui qu’en 1984, Mylène Farmer avait fait des débuts remarqués avec Maman a tort, une histoire pas très limpide, où l’on croise une infirmière, et où Mylène chante, avec déjà ce mélange de voix enfantine et de perversité  » J’aime ce qu’on m’interdit / Les plaisirs impolis / J’aime quand elle me sourit / J’aime l’infirmière maman ».

Le disque « fera » 100 000 exemplaires, pas un carton, mais une belle vente et surtout, servira de tremplin à la créature un peu frêle qui se drape déjà dans son mystère, puisqu’elle vit à l’époque cloîtrée, ou presque, dans une petit appartement de la rue Saint-Martin, à Paris, avec  pour toute compagnie celle de deux singes capucins…

Maman a tort était l’oeuvre de Laurent Boutonnat et de Jérôme Dahan. Ce dernier va,  malheureusement, assez rapidement, disparaître du premier cercle de la chanteuse au profit du seul Laurent Boutonnat, qui, deviendra le compagnon / Pygmalion de Mylène Farmer.

En ce jour, Mylène Farmer vient de sortir le single Oui mais… Non. Un titre dont elle a écrit le texte et dont la musique n’est, pour la première fois, pas signée par Laurent Boutonnat. La rousse s’est tournée vers RedOne, compositeur préféré de Lady Gaga

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...