John Nollet et Mylène Farmer

Posté par francesca7 le 1 juillet 2012

(Coiffeur de Mylène Farmer 2006 )

 

John Nollet et Mylène Farmer dans Mylène et L'ENTOURAGENé en 1970 dans le nord de la France, il se découvre très tôt une passion sans équivoque pour la coiffure. A 8 ans à peine, il avait déjà compris à quel point une paire de ciseaux et un coup de main bien affuté lui permettait de ressentir et d’influer sur les émotions humaines, de révéler certaines personnalités. Quelques années plus tard, notre coiffeur va suivre celui qui l’a formé à Montpellier ou il prend la direction d’un barbershop avant même d’avoir 18 ans. Il fait très vite connaissance avec son voisin de pallier, il a l’occasion de rencontrer un danseur de la compagnie de Dominique Bagouet, une rencontre qui va changer sa vie. Un jour, Dominique Bagouet lui demande de créer toute une série de coupe de cheveux pour son nouvel opéra, « so schnell ».  » J’avais 20 ans. Je voulais sortir des sentiers battus de la coiffure, faire table rase de tout ce que je connaissais pour me dépasser. Je me suis plongé dans les livres à la recherche de sources d’inspiration, de références précises » précise le coiffeur. Une méthode de travail acquise au cours de cette expérience qui ne le quittera plus. Repéré pour son talent, John Nollet ne tarde pas à faire ses premiers pas dans la coiffure au cinéma, pour le film « Le retour de Casanova ».

Assez rapidement, le coiffeur du nord exilé à Montpellier se rend à la capitale. Il est engagé par jean Pierre Jeunet pour coiffer les stars des films La cité des enfants perdus ou encore l’appartement. C’est la le lancement fulgurant de la patte John Nollet, qui apparait au générique de nombreux films tel Asterix et Obelix : Mission Cléopâtre, Le concile de Pierre, la fille sur le pont, Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, un long dimanche de fiançailles, Ridicule ou encore 8 femmes ou il a le plaisir de sublimer la coiffure de grandes stars françaises telle Catherine Deneuve Emmanuelle Beart ou Virginie Ledoyen.

De plus en plus de stars font appel à ses mains expertes et à ses conseils avisés : Isabelle Adjani, Mylène Farmer, Elizabeth Hurley, Ume Thurman, mais également des acteurs masculins tels Vincent Cassel, Gerard Depardieu ou encore Johnny Depp. Devenu incontournable sur les plateaux de cinéma, notre coiffeur de star ne l’est pas moins sur les grands évènements tels le festival de cannes, les golden globes ou encore la cérémonie des oscars. Les grandes marques ne sont pas non plus en reste, et il fait parler son talent pour de très grandes marques telles Cartier, Chanel, Chopard, Dior ou Givenchy.
Vanessa Paradis, Monica Bellucci, Emmanuelle Béart... les stars sont folles de John Nollet. Pour elles et pour nous, il a ouvert un espace magnifique où l’ambiance est sereine et reposante : pierre brute et parquet ciré, chaise longue en cuir et bac en cuivre, rideau noir charbon et chocolat, cerisier du Japon en fleurs… Un vrai dépaysement en plein coeur du quartier Montorgueil.

G_06034_art dans Mylène et L'ENTOURAGE1ER SALON A PARIS : John Nollet, 32, rue Montorgueil, 75001 Paris, 01 55 8071 50. Pour en savoir plus : Espace coiffure John Nollet – Marie Claire Maison

En 2002, notre coiffeur se décide à créer son premier espace à son nom au 32, rue Montorgueil. Soucieux de proposer à ses clients un service équivalent à celui proposé aux grandes stars, il reçoit sa clientèle dans des salons privés et luxueux.

En 2005, John Niollet devient le concepteur artistique au niveau mondial pour l’Oréal Produits Professionnels.

Très rapidement, un seul salon ne suffit plus. il se décide à en ouvrir 2 autres fin 2006 (le premier à Paris, au sein de l’hôtel Costes, le second au Cheval Blanc de Courchevel). En plus de proposer un espace privatisé de luxe dans ces hôtels, celui-ci développe un concept de room service pour permettre aux clients d’être coiffés dans leurs chambres. Un concept qui fera grand bruit

C’est à John Nollet que l’on doit la coiffure « à pâquerettes » de Bercy 2006. Mais le talentueux coiffeur des plus grandes stars officie depuis quelques années déjà sur la délicate chevelure rousse de la star.

Confidences de John Nollet parues dans la biographie  « Belle de Scène »

Comment avez-vous rencontré Mylène Farmer ?
C’est par l’intermédiaire de Christophe Danchaud, ami de Mylène, que j’avais rencontré sur des plateaux de télévision ou de cinéma, lui en tant que maquilleur et moi comme coiffeur.

Quelles ont été vos premières collaborations ?
Il y a eu ce clip en Chine, « L’âme stram gram ». Ce fut notre premier travail ensemble. Mylène est une vraie source d’inspiration. Cette collaboration s’est faite dans le partage et l’osmose, dans une grande confiance mutuelle. Ensuite, j’ai créé la coupe qu’elle porte sur la couverture du magazine Elle, en avril 1999. La séance avait eu lieu à New York, derrière l’objectif de Jean-Marie Périer. C’était notre première série de photos ensemble. Il y en a eu d’autres par la suite, notamment avec Claude Gassian. Et depuis, c’est moi qui m’occupe de sa couleur rousse, dans mon salon de la rue Montorgueil (ndlr : on doit également à John les coupes des clips de « Je te rends ton amour », « Les mots », « Pardonne-moi », « Fuck them all » et « Redonne-moi »).

mylene-farmer_concerts_tour-1996_006Et comment s’est déroulée votre collaboration pour la scène de 2006 ?
Là, Mylène m’avait contacté à peu près six mois avant la scène. C’était la première fois que je travaillais pour un concert. J’étais très honoré et très flatté. Mylène voulait que je lui crée une nouvelle image, une nouvelle tête, elle avait envie qu’on la voie autrement. Il y a donc eu tout un processus de création. Je suis parti du « Petit prince » et Mylène a adhéré à cette idée. En tout, il y a eu deux essais avant d’arriver à la concrétisation de cette coiffure. J’avais également créé une maquette avec Bilitis Poirier, une femme qui a tous les talents et qui a fait des broderies pour cette coiffure. Mylène était coiffée trois quarts d’heure avant la scène. Elle s’est totalement laissée faire. C’est une véritable sculpture pour cheveux, on peut y voir ce que l’on désire. Par exemple ce que certains prennent pour des marguerites ne sont en fait que des cheveux ! Tout n’est que cheveux dans cette coupe.

Quelles sont les bonnes conditions pour travailler avec Mylène ?
En fait, il faut trouver le bon moment et le bon thème. Il faut la mise en place d’une idée qui tombe juste. J’espère le faire en tout cas. Cela se fait un jour le jour. Nous sommes dans une grande confiance ensemble. Pour une nouvelle création, il faut que du temps passe et que l’on soit, elle et moi, en osmose avec notre cœur.

Avez-vous d’autres projets avec Mylène ?
On vient de tourner le clip de « L’amour n’est rien » ensemble. J’ai hâte de voir le résultat, car c’est une image assez nouvelle d’elle !

Quels sont vos projets ?
Je viens de terminer une vidéo pour « l’Oréal » et une autre pour « Process ». Je viens de coiffer aussi Monica Bellucci pour un film, à Toronto. Sans oublier le look de Johnny Depp dans « Pirates des Caraïbes 2 ». C’est moi qui l’ai conçu depuis Paris.

Ecrits recueillis dans Belle de scène EDITIONS 2006

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...