Un chasseur de Mylène

Posté par francesca7 le 20 mai 2012


 

Un chasseur de Mylène dans Mylène et les AUTEURS 000154715Ecrit par Antoine Bioy qui est psychologue clinicien et docteur en psychologie.

Jeune étudiant, Christophe-Ange Papini auteur du livre Fou de Mylène Farmer nous propose de partager des moments de sa vie, ceux où la chanteuse Mylène Farmer fut très présente pour lui. Livre témoignage non autour de l’artiste elle-même, puisque l’auteur n’a fait que la croiser, mais bien à propos de la façon dont son admiration pour la chanteuse a occupé une place importante, aux temps où l’on se cherche, où l’on évolue vite, où se trouver reste problématique : l’adolescence.

C’est une intimité qui est ici racontée avec une certaine pudeur et sans faux-semblants, et l’on suit au fil des pages le récit de l’auteur d’abord dans son «approche» de la chanteuse artistiquement parlant (l’enfance ponctuée des prestations de la star, l’adolescence avec le «déclic» que constitua pour lui
l’écoute de l’album Innamoramento, en 1999) puis dans une recherche plus existentielle.

Progressivement, Christophe-Ange Papini devient un «stalker», un chasseur de star addicté à son objet de dévotion, en l’occurrence Mylène Farmer, bien connue par ailleurs pour susciter des «fan-attitudes» tenaces et parfois extrêmes. Ce sont ici ces deux années à l’attendre en bas de chez elle, à suivre ses apparitions et à vibrer au son de ses titres que l’auteur partage avec nous. Mais au-delà de ce simple récit qui peut déjà en soi attirer la curiosité, l’un des intérêts majeurs de Fou de Mylène Farmer est de découvrir la façon dont une passion pour une artiste peut aider à se structurer. Au fil de ses pensées et du récit de ces quelques années de vie, Christophe-Ange Papini dévoile une nature qui se cherche encore, et l’on comprend comment à la fois cette passion est née, ses soubassements mais également la façon dont, bien involontairement, l’artiste va contribuer de façon majeure au développement personnel d’un jeune garçon qui devient jeune homme.

Plusieurs lectures de ce livre-témoignage sont ainsi possibles, l’une «curieuse» d’un comportement à la fois inhabituel et sincère, et l’autre plus psychologique. Quelques anecdotes sur la star parsèment l’ouvrage, et sa présence en pointillé tranche de façon paradoxale avec l’importance qu’elle occupe dans la vie de l’auteur, dans ses choix de rencontre, dans son existence. Signe d’une écriture réussie, on retrouve dans le récit même ce jeu d’absence et néanmoins d’omniprésence. S’il reste incontestable que la passion pour Mylène Farmer éprouvée par Christophe-Ange Papini évolue au fil des pages jusqu’à devenir une forme de mélancolie, l’attachement de l’auteur pour l’artiste reste constant. Sans doute est-ce là le signe d’une transformation qui réussit, d’une évolution tranquille, quoique inhabituelle dans sa forme, où subsiste l’essentiel : la construction d’une vie, au singulier.

Antoine Bioy
( Mis en ligne le 05/12/2005 )

Laisser un commentaire

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...