• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 18 mai 2012

Mylène Farmer et Frédéric Lagache

Posté par francesca7 le 18 mai 2012


Mylène Farmer et Frédéric Lagache dans Mylène et L'ENTOURAGE lagache1-300x278    Frédéric LAGACHE

Dans ce clip « sans contrefaçon » qui tarde à arriver en télé (il n’est tourné que fin 1987 alors que le single est disponible depuis plusieurs mois), le tandem propose cette fois une nouvelle version de « Pinocchio », un brin plus pessimiste…

Le scénario de sans contrefaçon
Au début du clip, on découvre un marionettiste (Frédéric Lagache) qui joue chaque soir sur scène avec son pantin de bois, un spectacle intitulé… « sans contrefaçon » ! Mais un jour, ils sont violemment mis à la porte du cabaret où ils se produisaient par les propriétaires drag-queen. Commence alors une longue route pour l’homme et sa marionnette.

L’artiste aperçoit un cirque ambulant et se fait offrir à manger par les clowns et autres personnages étranges qui sont présents. Une femme (Zouc) se montre particulièrement intéressée par sa marionnette et s’enfuit avec suite à un jeu cruel du reste de la troupe. L’homme les suit et constate avec un grand étonnement que sa créature a pris vie au contact de cette femme ! Il s’approche d’elle pour bien s’assurer qu’il ne rêve pas. C’est au tour de la marionnette de prendre la fuite avant d’être rapidement rejointe par son créateur. Celui-ci l’étreint et l’embrasse, encore bouleversé. Le retour à la réalité est terrible : alors que le cirque s’éloigne pour poursuivre sa route, la marionnette redevient de bois et demeure totalement figée. Les supplications de l’homme n’y changeront rien…

Mylène Farmer tourne le clip de sa nouvelle chanson « Beyond my control« . Derrière la caméra, le pygmalion de la star immortalise une nouvelle fois son visage : Laurent Boutonnat est le réalisateur de la vidéo. Toutes les images sont fortes, sublimes, avec trois points importants : Mylène sur un bûcher, immolée ; jeu d’amour mortel entre Mylène et un acteur, Frédéric Lagache, déjà présent sur d’autres clips ; et une dernière scène qui fait appel à des loups. Des vrais. Ce clip est une succession d’images liées par la chanson. Un clip un peu dans la lignée de « Ainsi soit-je », vous vous en souvenez ?…

Sans-contrefacon-Mylene-Farmer-a-le-chignon_portrait_w674 dans Mylène et L'ENTOURAGEPour info, la jeune femme blonde que l’on voit dans le clip serait d’après certaines sources, une proche de Laurent Boutonnat. Quand à l’homme, c’est Frédéric Lagache qui en prend le rôle. Il est déjà présent dans Sans contrefaçon (c’est le marionnettiste) et dans À quoi je sers… Sans grande surprise, le clip est censuré et ne passera sur M6 qu’après minuit..

Adaptation du premier long-métrage de 1978 du réalisateur. Un Pinocchio version noir.

 Dans sans contrefaçon :

    Après avoir enregistré la chanson en studio durant la semaine du 23 septembre 1987, Laurent Boutonnat laisse la société de production publicitaire Movie-Box avec laquelle il travaillait depuis trois ans pour faire produire le scénario difficile de Sans Contrefaçon par une autre productrice. Claudie Ossard s’occupe avec Laurent Boutonnat de la production, elle est connue pour produire des films auxquels personne ne croit (c’est elle qui produira notamment le baroque et financièrement casse-gueule La Cité des enfants perdus – Caro & Jeunet 1993). Une fois n’est pas coutume, Mylène Farmer participera à l’écriture du scénario au lieu de simplement l’inspirer à Laurent Boutonnat. Et quand on connaît le narcissisme de la chanteuse, on s’étonnera qu’elle ne se soit octroyé qu’une si courte apparition. Quant au marionnettiste, c’est Frédéric Lagache, un acteur de films érotiques des années 70 (Emmanuelle 2 – 1975) qui tient le rôle ici, et qu’on retrouvera cinq ans plus tard dans Beyond my control. Le film sera tourné du lundi 9 au samedi 14 décembre 1987 dans le Cotentin. 

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | 3 Commentaires »

Mylène Farmer et François Hanss

Posté par francesca7 le 18 mai 2012

 

Mylène Farmer et François Hanss dans Mylène et L'ENTOURAGE laicite_05_les_sources_vues_par_le_realisateur_mai2008François Hanss est un réalisateur et scénariste français né en 1960.

Après des études aux Beaux-Arts, il s’inscrit au conservatoire libre du cinéma français dont il sort diplômé en 1981.

De 1980 à 1987, il est assistant-réalisateur sur des films publicitaires, des courts et des longs métrages de fiction, des téléfilms et des clips. Puis il passe à la réalisation proprement dite en signant des publicités, des clips musicaux, des reportages et des documentaires.

Il est surtout connu pour son court métrage La lettre diffusé un peu partout en France, pour son film Corps à corps récompensé à deux reprises, et aussi pour ses collaborations avec Mylène Farmer et Laurent Boutonnat.

La suite de son parcours se verra très souvent rattaché à l’univers de ses deux artistes. Assistant sur les clips / minis films Libertine (1986) et Pourvu qu’elles soient douces (1988), hommages au film Barry Lyndon, François Hanss signera également de nombreux documentaires sur les coulisses des clips de Mylène Farmer, notamment en 1996 aux côtés d’Abel Ferrara sur le tournage de California. Son premier clip en tant que réalisateur, Je te rends ton amour (1999), déclenche les foudres de la censure en montrant Mylène s’étaler nue dans une flaque de sang au milieu d’une église. Il réalise ensuite les films des concerts de la chanteuse (Mylènium Tour en 2000, Avant que l’ombre… à Bercy en 2006, Stade de France en 2009).
François Hanss signe et réalise en 2003 son premier long métrage de cinéma aux côtés d’Arthur-Emmanuel Pierre, le thriller « Corps à corps » porté par Emmanuelle Seigner et Philippe Torreton.

2649927046_1 dans Mylène et L'ENTOURAGEIl est aussi connu pour son court métrage « La lettre » en mémoire de Guy Môquet diffusé un peu partout en France en 2007, et réalise aussi des émissions de télé autour de la musique comme « Tous… pour la musique » ou « Johnny Hallyday : ça n’finira jamais… » (où Mylène Farmer viendra exceptionnellement interpréter une chanson).

Dans Vieux Bouc : Une chanson prend l’étrange forme d’un dialogue entre cette femme et le diable « Vieux bouc » qu’elle semble désirer. On ne sait d’ailleurs pas trop quels sont les rapports entre le démon et cette fille, parfois la confession ressemble à une plainte, à une recherche de consolation, et d’autres endroits du texte nous imposent fortement une attirance sexuelle. A croire que Mylène FARMER et François Hanss se soient inspirés de ce texte quatorze ans plus tard pour le scénario de Je Te rends ton Amour

Publié dans Mylène et L'ENTOURAGE | Pas de Commentaire »

 

linergeek |
give to eat by eating |
ecouteconseil |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Hé ! lecteurs à Saint Marti...
| parlons-en!
| Je me SOUVIENS...